Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Moyen-Orient : le plan américano-israélien

Moyen-Orient : le plan américano-israélien

Cet article a été initialement publié le 13/06/2012.

Depuis cette date, les évènements qui se sont produits ont , pour la plupart, confirmé nos prévisions : l'Irak, la Libye et le Soudan sont démantelés.

- Des micro-états terroristes ont été créés en Syrie et en Irak, ils se réclament de la mouvance wahhabite et d'Al-Qaïda. Ils sont financés par l'Arabie Saoudite et par le Qatar, et entraînés militairement par l'OTAN, dont la Turquie est le fer de lance régional.

- La libye est devenue une base importante d'Al-Qaïda : les terroristes recrutés au Maghreb et en Egypte sont entraînés en Libye, avant d'être envoyés sur les terrains syriens, tunisiens, algériens, égyptiens, etc. Ces bases libyennes fonctionnent sous la supervision bienveillante de l'OTAN.

Cependant, aux mois de juillet/ août 2013, l'Egypte a envoyé les islamistes dans les poubelles de l'Histoire. Elle va retrouver son rôle de pivot central de la lutte arabe contre la triade de malheur : impérialisme/sionisme/islamisme. Elle a déjà joué ce rôle lors des luttes de libération anti coloniale. Les premiers premiers résultats tangibles de la victoire égyptienne contre l'islamisme sont (1) le recul de l'OTAN et de ses alliés terroristes en Syrie, et (2) la chute probable du gouvernement islamiste en Tunisie.

D'abord nous devons en finir avec les régimes terroristes, à commencer par les trois grands : Iran, Irak et Syrie. Puis nous nous occuperons de l'Arabie saoudite. … Nous ne voulons de stabilité ni en Irak, ni en Syrie, ni au Liban, ni en Iran ou en Arabie saoudite. Nous voulons que les choses changent. La question n'est pas de savoir s'il faut déstabiliser mais comment le faire. " The War against the Terror Masters (Guerre contre les maîtres de la terreur), Sept 2002, de Michael Ledeen, membre du groupe des néoconservateurs de Georges Bush.

1. Introduction.

Au lendemain des attentats du 11 septembre à de New-York, les Etats-Unis et Israël, ayant désormais les coudées franches au nom de la lutte contre le terrorisme islamiste, entreprenaient, sur plusieurs années, un remodelage des pays arabo-musulmans, qui vont du Maghreb au Pakistan. Excipant divers prétextes pour convaincre la communauté internationale à les suivre - ou au moins à les laisser faire – cet « axe du Mal » allait utiliser la puissance militaire et les moyens subversifs pour réaliser cette recomposition au service de leurs intérêts géostratégiques bien compris. Dix jours après les attentats du 11 septembre, Donald Rumsfeld, le chef du Pentagone, présentait au général Wesley Clark (interview de celui-ci le 2 mars 2007) un mémo dans lequel il est précisé que sept pays arabo-musulmans devaient « passer à la casserole » : l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, le Liban, la Syrie, le Soudan et l’Iran.
 
 
2. Diviser pour régner. 

L'idée maîtresse du plan, qui est de balkaniser le Monde Arabo-musulman « utile » est aujourd'hui ouvertement admise par des membres ou des conseillers importants des gouvernements américain et israélien. Cette politique du « diviser pour régner » nous rappelle une autre période noire de notre histoire : c’est l’époque des taïfas andalouses (1031 à 1492), qui annonçait l’élimination totale des arabo-berbères d’Andalousie. Une taïfa (mot arabe) est un petit royaume andalou. Durant les périodes d'instabilité politique et de décadence, l’Andalousie a été, sous les coups de boutoir des rois catholiques espagnols, morcelée en plusieurs taïfas, sortes de micros émirats. Le roitelet d’une taïfa est généralement faible et dépend de la protection d’un suzerain catholique. Il est aussi souvent concurrent, voire ennemi, de ses voisins musulmans. Les armées chrétiennes y effectuent périodiquement des razzias pour tirer butin, otages, esclaves ou encore, imposer aux taïfas de payer un paria (tribut).

 

3. Un objectif de domination mondiale.

Dans son livre « Le Grand Échiquier » Zbigniew Brzezinski (politologue américain , conseiller à la sécurité nationale US de 1977 à 1981) divise le monde en « zones dures » ou « acteurs géostratégiques » tels que les États-Unis, l’Inde, la Chine, la Russie, etc., alors que les « zones molles » désignent soit « l’ensemble des nations non souveraines » à l’image des nations africaines ou latino-américaines, soit les puissances ou civilisations anciennes (européennes, islamiques, etc.). La nature « molle » de l’Europe de l’Ouest est vitale pour les États-Unis dans la mesure où elle empêche qu’un bloc anti-hégémonique continental européen ne se constitue autour de l’Allemagne ou de la Russie. Il s’agit donc pour les États-Unis d’imposer leur politique unipolaire en s’opposant à toute velléité d’expansion des autres « acteurs géostratégiques » tels que la Russie ou la Chine en les encerclant jusqu’à l’étouffement. L’Europe de l’Ouest, L’Europe centrale, les anciennes républiques socialistes, l’Afrique, le monde arabe, les Balkans eurasiens et jusqu’aux bordures de la Mer Caspienne, tout cet espace couvrant la production et la circulation des hydrocarbures est condamné à ne constituer qu’un vaste ensemble de « zones molles » sous la tutelle de l’Empire israélo-américain, dénommé simplement « l’Empire » dans ce qui suit.

Après la chute du bloc de l'Est, Brzezinski réactualise sa théorie en s’inspirant du principe de l'« arc de crise » (zone géopolitique allant de l'Egypte au Pakistan) de l'islamologue britannique juif et sioniste, Bernard Lewis. Il préconise une stratégie « islamiste » dans la zone d'influence russe allant de la Turquie à l'Afghanistan, proposant de « balkaniser » le Moyen-Orient musulman pour créer des mini Etats pétroliers plus faciles à contrôler que les Etats souverains à forte identité. De la même manière, établir des régimes islamistes en Afrique du Nord permettrait d’ériger un autre rempart entre l’Europe d’une part, et l’Afrique-Asie de l’autre. Cerise sur le gâteau, des régimes pro-terroristes aux flancs de l’Europe, de la Russie, de la Chine et de l’Inde ne peuvent qu’affaiblir ces grands concurrents des USA.

Au vu de cette théorie politique sous-jacente qui défend une sorte de nouvelle Guerre Froide, on comprend mieux les positions défendues par les Etats-Unis au Moyen-Orient et leurs véritables motivations à long terme dans la région. De ce point de vue, les récentes demandes de l'administration Obama rentrent parfaitement dans le cadre de la politique Brzezinski.

Cette politique rejoint celle de l’autre camp, les républicains, et qui a été définie par un autre politologue, Henry Kissinger, et appliquée par les présidents Bush, père et fils (voir plus loin).

Sur les ruines des états démantelés, arabes (Irak, Syrie, Arabie, Soudan, Libye, Algérie,...) et non arabes (Iran, Afghanistan, Pakistan, etc.), on installera des micro-califats islamistes et sous protection américaine, à l’instar des émirats du Golfe (Qatar, Koweït, EAU, Oman) ou des taïfas andalouses. On comprend pourquoi tous les islamistes travaillent de concert avec cette politique US : abrutissement systématique des populations, élimination des présences européennes au profit de l’Amérique et de ses agents arabes. Chaque chef islamiste se voit comme le calife de son bout de territoire que va lui concéder l’oncle Sam, à la condition qu’il soit aussi sage et avisé que les émirs et les rois du pétrole actuels.
 
4. Le plan israélien de remodelage du Proche Orient. 
 
Le plan Oded Yinon (analyste du ministère israélien des Affaires étrangères) préconisait, en 1982, le démantèlement pur et simple des Etats arabes. Le plan passe en revue dix-neuf Etats arabes en répertoriant leurs principaux facteurs centrifuges, annonciateurs de désintégration. Après une ultime recommandation qui invite Israël à « agir directement ou indirectement pour reprendre le Sinaï en tant que réserve stratégique, économique et énergétique », Yinon conclut : « La décomposition du Liban en cinq provinces préfigure le sort qui attend le monde arabe tout entier, y compris l’Egypte, la Syrie, l’Irak et toute la péninsule arabe. Au Liban, c’est déjà un fait accompli. La désintégration de la Syrie et de l’Irak en provinces ethniquement ou religieusement homogènes, comme au Liban, est l’objectif prioritaire d’Israël sur son front Est. A court terme, l’objectif est la dissolution militaire de ces Etats. La Syrie va se diviser en plusieurs Etats, suivant les communautés ethniques, de telle sorte que la côte deviendra un Etat alaouite chiite ; la région d’Alep, un Etat sunnite ; à Damas, un autre Etat sunnite hostile à son voisin du nord verra le jour ; les Druzes constitueront leur propre Etat, qui s’étendra sur notre Golan, dans le Hourane et en Jordanie du Nord ». 
 
C’est Israel Shahak (1933-2001), professeur de chimie et président de la ligue israélienne des droits de l’homme de 1970 à 1990, qui a levé le lièvre en traduisant en anglais le texte d’origine d’Oded Yinon paru en hébreu dans la revue « Kivunim ». La traduction anglaise de ce livre est parue dans le cadre de « The Association of arab-american University Graduates » (AAUG) publié en juin 1982. Se présentant sous la forme d’un livret de 26 pages, sans compter une présentation par l’AAUG de la politique sioniste et d’un avant-propos sous la plume d’Israel Shahak -, ce précieux document intitulé « The zionist plan for the Middle East » relate précisément la politique prônée par Oded Yinon dans le cadre de la stratégie sioniste.
 
L’intérêt majeur de ce document est de souligner que le projet de balkanisation des États arabes est ancien. Israel Shahak, dans son avant-propos, cite le correspondant militaire du journal Ha’aretz, Zeev Schiff, qui, dans son édition du 2 juin 1982, affirmait que la meilleure chose qui pourrait arriver à Israël serait de voir la dislocation de l’État irakien en trois zones (chiites, sunnites et kurdes).

D’autre part, Avi Dichter, ministre israélien, avait déclaré à Al-Ahram des 5 et 11 novembre 2009 : « La déstabilisation du Soudan est un objectif stratégique pour Israël, alors qu’un Soudan stable et fort renforcerait les Arabes et leur sécurité nationale.... Eliminer le rôle du Soudan pourrait être mené à bien par la continuation de la crise au Darfour, maintenant que la gestion du Sud a été réglée. ». 
Les événements actuels dans le monde arabe doivent réjouir les sionistes et leurs collabos islamistes.

 

5. Le Pentagone redessine le monde arabe et musulman

Michael Collins Piper, écrivain américain, abordait déjà la question de la déstabilisation et de la "destruction créatrice" du Moyen Orient dans son livre The high priests of war, paru en 2004. Il écrit : « La guerre contre l’Irak est menée à des fins beaucoup plus larges qu'un simple « changement de régime » ou une "élimination des armes de destruction massive" ; mais d'abord et avant tout dans le cadre d'un effort global pour établir les États-Unis comme l'unique superpuissance internationale, … ; ce n'est qu'une première étape d'un plan de longue durée et de grande envergure visant à déployer des frappes encore plus agressives contre l'ensemble du Moyen-Orient arabe, afin de "refaire le monde arabe" pour assurer la survie - et élargir la puissance - de l’état d’Israël ».

En juin 2006, une carte fort parlante du futur Moyen-Orient a été publiée par la prestigieuse revue militaire américaine AFJ (Armed Forces Journal), intitulée "Redrawing the Middle East Map", voir ci-dessous. Elle recompose le Moyen-Orient sur des critères ethniques et religieux. La carte inclut tout ce qui se trouve dans un triangle Turquie-Afghanistan-Yémen, tel que les stratèges américains le souhaitaient à l’époque, et dont l’objectif global reste d’actualité. En fait, ce document est un prototype susceptible de connaître des changements que certains appelleraient des variables d’ajustement. Ce document confirme ainsi que les instances militaires et politiques des Etats-Unis se sont résolument engagées dans ce domaine de charcutage du Monde Arabe, et qu’ils n’hésitent plus à l’officialiser. En même temps, il confirme que cette entreprise doit se faire en adéquation avec Israël. Nous en donnons les points essentiels.
 
Avant le découpage

- L’Arabie Saoudite sera démantelée dans un proche avenir. Deux grandes entités territoriales échappent à l’autorité de Riyad. Sur la côte Ouest, au Hedjaz, il s’agit de créer un « Etat sacré islamique » regroupent La Mecque et Médine. Ce super Vatican musulman sera dirigé par un Conseil représentatif des principales écoles de l’Islam, et dont le Gourou islamiste tunisien, Rached Ghannouchi ("qu'Allah en soit satisfait", car l'Université tunisienne de la Zeïtouna, aux mains des Salafistes, vient de le consacrer comme l'équivalent des Compagnons du Prophète), viserait le califat.

Après le découpage

Une sorte d’Islam pro occidental, élaboré au cœur de cet Etat sacré islamique, permettrait de rayonner sur l’ensemble du monde musulman et de remodeler les esprits afin qu’ils épousent pleinement la philosophie impérialiste. Il est vrai que contrôler les esprits a toujours permis de contrôler les hommes. Sur la côte du Golfe persique, c’est la province de Hassa, dont la population est majoritairement chiite, qui est détachée de l’Arabie Saoudite et intégrée à un « Etat chiite arabe », vestige d’un Irak déjà démantelé. L’application de cette mesure entraînerait la mort économique du royaume car c’est à cet endroit que se concentre l’essentiel de l’extraction des hydrocarbures autour de la triade Dammam-Dharhan-Al-Khobar. Cet Etat chiite arabe inclurait aussi la région de Bassora (ex-Irak) et les provinces arabes d’Iran, riches en hydrocarbures jouxtant le Chatt-el-Arab (Arabes chiites du Khouzistan), et qui seraient détachées de Téhéran. De plus, Riyad perdrait ses provinces du Sud (Jizrane, Najran et l’Assir) au profit du Yémen, territoires acquis en 1934 lors du Traité de Taëf, et qui ont conservé leur identité yéménite. Enfin, la curée sera complète avec l’octroi d’une façade maritime à la Jordanie, état pro-occidental et ami d’Israël, en arrachant à l’Arabie Saoudite les provinces de Tabouk et une partie du Jouf. 
 
- L’Etat irakien disparaît au profit de l’état chiite ci-dessus, d’un état kurde et d’un résidu d’Etat, appelé « Irak sunnite ». Ce dernier serait unifié avec une parcelle sunnite arrachée à la Syrie. La Syrie aura perdu, entre-temps, sa façade maritime au profit de la zone chrétienne d’un Grand Liban. L’Etat kurde (Free Kurdistan), déjà construit sur le Nord de l’Irak, récupèrera le Sud Est de la Turquie, le Nord de la Syrie et l’Ouest de l’Iran. Il aboutirait à l’émergence d’un bloc kurde de plus de 30 millions d’habitants. Fort des installations pétrolières de Kirkouk, cet Etat kurde pro-américain et pro-israélien serait, avec l’Etat chiite arabe, le deuxième plus gros producteur d’hydrocarbures et de gaz du Moyen-Orient. L’importance de cet Etat kurde serait d’autant plus grande que l’oléoduc BTC qui évacue le pétrole de la Mer Caspienne à partir de Bakou (Azerbaïdjan), passe par Tbilissi (Géorgie) pour, ensuite, traverser tout le Sud Est de la Turquie et aboutir à Ceyhan en Méditerranée. Les Kurdes seraient donc les grands maîtres de ce corridor énergétique voulu par l’Empire. En plus du pétrole, il faut ajouter l’autre grande richesse, l’eau. Le « Grand projet anatolien » (GAP) poursuit l’objectif, grâce à 22 barrages, de dompter le Tigre et l’Euphrate qui prennent leurs sources dans les montagnes kurdes. L’achèvement imminent de ce projet, permettant l’irrigation de 1,7 million d’hectares et la production d’électricité, sera une arme redoutable aux mains de l’Etat kurde et pèsera lourdement sur la vie des habitants de tout le Moyen-Orient. Un énorme aqueduc souterrain fournira toute l’eau nécessaire au Grand Israël. 
 
- L’Empire a ensuite fixé les yeux sur les immenses richesses de la Libye et du Soudan : pétrole, gaz, plomb, fer, etc. L’Empire a voulu la sécession du Sud du Soudan et la conquête de la Libye et il les a eues tous les eux ; avec un bonus : l’installation de bases militaires en Libye. De telles bases représentent une menace tangible pour l’Algérie, et accessoirement, pour la Tunisie. La Libye serait découpée en lamelles, selon des critères tribaux. L’annonce récente de l’autonomie du Fezzan, encouragée par le nabot qatari, en est une première preuve. Après avoir détaché le Sud, riche en terres, en eau et en pétrole, c’est maintenant l’Ouest du Soudan (Darfour) qui est dans le collimateur de l’Empire.
 
Seuls les Etats croupions, sortes de taïfas des temps modernes, (Oman, E.A.U., Bahreïn, Koweït, Qatar) échappent à ces modifications, pour des raisons évidentes : elles sont déjà sous le boisseau de l’Empire. Le Qatar, qui se démène comme un beau diable pour s’attirer les faveurs de l’Empire, espère récupérer un beau morceau du voisin saoudien, au grand dam de ce dernier, qui en est tout à fait conscient. En épousant la cause du Qatar dans le projet de démantèlement de la Syrie, qu’espère récolter le gouvernement provisoire tunisien  ?
 
Quant aux pays non arabes, comme l’Iran, l’Afghanistan, la Turquie et le Pakistan nous n’allons pas détailler le charcutage qui les attend. Voir sur ce blog en cliquant ici.
 
 
6. Des Etats détruits. Des révolutions confisquées. 

Ces plans israélo-américains sont en cours. Ils sont en train de mettre à feu et à sang les pays du Maghreb et du Moyen-Orient. Que constatons-nous ? L’Irak est détruit et démembré : trois régions autonomes se livrent une guerre par terrorisme interposé, faisant des dizaines de morts innocentes chaque jour. Le Soudan est démembré. Pour conserver leur pouvoir à Khartoum, les islamistes soudanais ont cédé la partie la plus riche de leur pays à l’ennemi. Sous d’autres cieux, ils auraient été condamnés pour haute trahison. Au Soudan, en Irak, en Libye, au Yémen, et en Somalie, l’Etat est en décomposition avancée. Le Liban ne se remet pas des coups de boutoir assénés par Israël. Sans le Hezbollah chiite, et sans les soutiens syrien et iranien, le Liban aurait été dépecé depuis longtemps. La Palestine est à l’agonie. La Syrie, comme l’Algérie il y a quelques années, lutte pour sa survie. L’Algérie a pu échapper à ce complot au prix de deux cent mille morts, grâce à la ténacité et au courage de son peuple. Cependant, des responsables algériens, estiment que " l'Algérie est incluse dans la liste du plan américain dit Grand Moyen-Orient (GMO) ". Ils estiment que "les appels à la révolte, émis sur des sites Internet et sur le réseau social Facebook, sont soutenus par la CIA, Al Qaïda, et le Mossad, qui tentent de déstabiliser notre pays, comme c'était le cas en Lybie, en Syrie, au Yémen… " d’après Le Quotidien d’Oran. La création récente d'un état islamique au Mali, au flanc sud algérien, en est une première étape.

Après des révolutions prometteuses, la Tunisie et l’Egypte ont été vite remises dans le droit chemin par des islamistes dont les références mystico-idéologiques sont quelque part entre le Qatar et les Frères Musulmans. Les nouvelles autorités tunisiennes s’impliquent activement, aux côtés du frère qatari et de l’Empire, dans les plans de déstabilisation/démantèlement d’autres états arabes. En Egypte comme en Tunisie, l’Etat est affaibli, incapable d’assurer la sécurité et la tranquillité des citoyens. La société civile et le peuple sont désemparés, conscients d’avoir payé le prix du sang pour rien. Une nouvelle oligarchie islamiste succède à l’oligarchie précédente. Elle étend petit à petit ses tentacules un peu partout : les rouages de l’Etat, la rue, l’université, la mosquée. Elle attaque les syndicats et les journalistes, coupables de jouir encore de quelques espaces de liberté. Etc...
 
Cerveau sclérosé d'un côté Cerveau génial de l'autre

 

7. Si la barbe donnait la sagesse, toute chèvre serait doctoresse. 

En Tunisie, des groupes salafistes, cornaqués par le parti islamiste Ennahdha au pouvoir, sèment la terreur et l’insécurité, en s’attaquant en priorité aux femmes, aux universitaires, aux journalistes ; à ceux qui ont la capacité de penser du de créer et à ceux qui paraissent modernes, intelligents ou cultivés. Après les salafistes, en ce début de juillet 2012, des rafles anti jeunes sont organisées par la police dès 22 heures, dans les avenues de Tunis et d'autres grandes villes. Elles se traduisent par des coups et des insultes. Si le jeune est une jeune fille sans nikab, d'autres insultes plus adaptées pleuvent...

Les problèmes sociaux-économiques s’aggravent de jour en jour. Le gouvernement patauge. Il ne pense qu'à quémander un peu d'argent auprès de ses sponsors arabes (Qatar, Arabie) pour essayer de boucler ses fins de mois difficiles, mais ces derniers ne donnent rien pour rien. Alors on leur cède des pans entiers de la souveraineté et de l'économie nationales. 

Lors des dernières inondations hivernales de 2011 / 2012, une scène ahurissante, mais hautement significative, m’a été rapportée. Des citoyens démunis se seraient plaints à l’envoyé spécial du gouvernement du manque de prévoyance et du peu d’assistance devant pareilles catastrophes. L’envoyé spécial aurait rétorqué que « ce qui arrive ne dépend que de la volonté de Dieu », autrement dit « Vous n'avez qu'à vous adresser à Lui, peut-être vous viendrait-il en aide". Le Gouvernement n'y peut rien, puisque c'est Dieu qui décide de tout. 

Cela me rappelle l’anecdote suivante, racontée dans : Bush à Babylone, la recolonisation de l’Irak, par Tariq Ali, Editions La Fabrique, Paris, 2004. Quand le chef mongol Hulagu Khan attaqua Bagdad en 1248, ni le peuple de Bagdad ni l’armée n’ont voulu défendre le roi abbasside Al-Mustaasim Billah. Ce dernier ordonna donc à ses serviteurs de ramasser tous les objets de valeur dans le palais et de les offrir à Hulagu en espérant avoir la vie sauve. Après avoir reçu ces cadeaux, Hulagu les distribua à ses soldats. Puis il demanda à Al-Mustaasim pourquoi il ne s’est pas déplacé au-delà des ponts de Bagdad pour lui barrer la route. Al-Mustaasim lui expliqua que c’était la volonté de Dieu et qu’il n’y pouvait rien. Et Hulagu de répondre : puisque c’est la volonté de Dieu qui a fait que tu n’as pas voulu me résister, alors je vais ordonner de te décapiter par la volonté de Dieu. Et il le décapita devant sa cour. C’est le drapeau, ci-dessus, de ce "calife" félon et veule qui est l’emblème des salafistes et des jihadistes terroristes. 
 

Hannibal Genséric 
 
 
Voir aussi :

Un stratège israélien : Laissons les Arabes s’entretuer

Commentaire de Tunisie-secret : (28 Décembre 2012)

C'est un décryptage géopolitique du "printemps arabe" qui démontre comment les Américains et les Israéliens utilisent l'islamisme pour asseoir définitivement leur domination sur le monde arabo-musulman. C'est pour nos lecteurs que nous avons déniché cette analyse qui conforte notre propre lecture du "printemps arabe". Elle vient d'être publiée sous le titre : "Moyen-Orient : le plan américano-israélien". A lire absolument pour comprendre le sens et les véritables enjeux du "printemps arabe" qui a été provoqué par l'admirable et incomparable peuple tunisien.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.79/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • Massada Massada 2 novembre 2013 10:44

    Cette analyse du grand complot est complètement fausse.


    Les révoltes arabes sont le résultat inéluctable de la frustration croissante ressentie par la jeunesse arabe. Une jeunesse qui connaissait des conditions de vie sociales et économiques difficiles, et ce dans un contexte d’oppression par leurs propres régimes, de manque de démocratie et de liberté d’expression.

    Avec l’aide d’Internet, des réseaux sociaux et du développement des technologies de communication, il n’a plus été possible de dissimuler l’état réel des sociétés arabes, et la nouvelle génération arabe a commencé à partager sur ces plates-formes ses préoccupations, ses craintes, son ambition et ses rêves. 

    Pendant ce temps, les vieux régimes étaient encore trop occupés avec leurs vieilles technologies, minimisant l’effet et l’importance des nouvelles technologies, décrites par un de leurs hommes d’État comme des « jouets d’enfants ».

    Les pays occidentaux ont été pris complètement au dépourvu.
    Michèle Alliot-Marie, ancienne ministre française des Affaires étrangères, a dû démissionner après avoir exprimé, quelques jours après la fuite de l’ancien président tunisien Zine El Abidine Ben Ali, la volonté de la France de fournir une expertise au gouvernement tunisien dans le domaine de la sécurité.

    La position américaine était aussi marquée par la confusion complète devant la première impulsion de la « Révolution du jasmin » en Tunisie.
    La politique américaine au moyen-orient est incohérente, ressemble à un sauve qui peut, avec des positions hésitantes et beaucoup d’improvisation. On est loin, très loin du grand Grand Complot.

    Aucun acteur extérieur ni aucun complot n’ont poussé ou encouragé la jeunesse des pays arabes à changer leurs régimes. Dire le contraire est insultant pour la jeunesse arabe affirmant comme l’auteur qu’elle incapable de pendre son destin main dans un grand élan populaire aspirant à la liberté.




    • Alex Alex 2 novembre 2013 11:12

      « Cette analyse du grand complot est complètement fausse. »

      Admettons... Mais les infos mentionnées sont-elles inventées ?

      « Les révoltes arabes sont le résultat inéluctable de la frustration »

      Oui. Mais la destruction de l’Irak est antérieure et le démantèlement des pays arabes est une aubaine pour Israël dont l’aide aux rebelles syriens est confirmée par plusieurs sources (suffit de voir la position de Fabius).
      Ce sont des faits ; estimer que c’est bien ou mal est une opinion.


    • Pierre Pierre 2 novembre 2013 12:59

      @ Massada,

      Vous devriez revoir votre chronologie des manifestations tunisiennes. Michèle Alliot-Marie a proposé l’expertise de la France à Zine el Abidin Ben Ali avant son départ en exil. (lien)


    • cedricx cedricx 2 novembre 2013 14:24

      « Dire le contraire est insultant pour la jeunesse arabe affirmant comme l’auteur qu’elle incapable de pendre son destin main dans un grand élan populaire aspirant à la liberté. »


      Que les peuples se soient soulevés est une chose, la récupération de ces révoltes par les organisations islamistes structurées et bien implantées en est une autre. Il se trouve que ces partis politiques islamistes sont tous inféodés aux pouvoirs réactionnaires, rétrogrades et obscurantistes d’Arabie Saoudite et du Qatar eux même marionnettes du couple Israël - USA. Il est à souligner que les jeunes tunisiens, et c’était remarquable, ne se sont pas soulevés pour des considérations religieuses, il y a donc confiscation flagrante de leur révolution.
      Cette analyse de l’auteur est complètement juste !
       

    • Bruce Baron Bruce Baron 3 novembre 2013 00:00

      @Massada : Pas faux. L’Internet a joué un rôle dans la disparition des régimes tunisien, libyen et égyptien un peu comme la télévision a eu raison du régime de l’ex-RDA en 1989.


    • Pyrrhos 3 novembre 2013 08:43

      Donc, si je suis bien, les Américains sont en fait les alliés des islamistes, malgré les attentats, les prises d’otage, la guérilla en Irak pendant des années, en Afghanistan, et au Pakistan ?

      Parlon du plan russe et de l’axe Téhéran-Damas-Kremlin, la prochaine fois.


    • philouie 3 novembre 2013 09:24

      Parlons du plan russe et de l’axe Téhéran-Damas-Kremlin, la prochaine fois.

      Voila.
      l’axe téhéran-Kremlin justifie bien l’axe islamo-sioniste.


    • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 5 novembre 2013 18:26

      @Massada

      Mes analyses sont étayées par les déclarations américaines et israéliennes d’une part, et par la réalité sur le terrain d’autre part. Obama lui-même a reconnu avoir dépensé des milliards de dollars pour « le printemps arabe », c’est à dire pour mettre les islamistes au pouvoir (Voir par ex :
      http://numidia-liberum.blogspot.com/2013/07/obama-declare-nous-avons-aide-les.html).

      Naturellement, pour vous comme pour beaucoup d’autres, il n’y pas de « printemps arabe » chez les rois fainéants et autres émirs du pétrole parce que leurs peuples sont heureux et jouissent de liberté, d’égalité, et de fraternité. Pourquoi alors les éliminer , ces parangons de la démocratie ? surtout que leurs pays obéissent au doigt et à l’oeuil à la triade impérialiste-sioniste-islamiste. N’est-ce pas curieux que le seul dictateur qui ne soit pas tombé lors de ce fameux printemps arabe soit l’émir de Bahraïn ? alors que Saddam, Kadhafi, Ben Ali , Moubarak sont passés à la trappe. Même l’islamiste de Khartoum a été maintenu dans son poste : il a cédé le sud, riche en pétrole, aux maîtres américano-israéliens.


    • Pyrrhos 7 novembre 2013 23:54

      Hannibal, je n’y comprends vraiment rien ! Moubarak était plutôt un allié de Washington et d’Israël, il représentait l’armée, force radicalement opposée aux islamistes ! Alors, pourquoi le renverser ?

      D’ailleurs attention, les frères musulmans sont effectivement arrivés au pouvoir en Egypte, mais justement, ils se sont usés jusqu’à la corde ! S’il y a eu complot américain pour les amener au pouvoir, alors ce n’était certainement pas pour leur bien ! Regardez où ils en sont maintenant !

      Bref, vous êtes confus et contradictoire.


    • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 8 novembre 2013 07:48

      @Pyrrhos. Tout simplement, vous êtes confus car vous ne voyez pas que les islamistes sont les plus proches alliés des Américains et des sionistes : tous les régimes arabes islamistes sont sous leur coupe : Arabie, Qatar, Koweit, Jordanie, etc. Tous ces pays sont les promoteurs de l’islamisme et de la charia, ce sont aussi les fidèles exécutants de l’oncle Sam.
      Voir aussi comment Obama a reconnu avoir aidé les islamistes à prendre le pouvoir en Egypte.

      http://numidia-liberum.blogspot.com/2013/07/obama-declare-nous-avons-aide-les.html


    • Pyrrhos 8 novembre 2013 08:26

      Ne me retournez pas le qualificatif à la figure ! Plus haut, je vous demande, en somme, depuis quand Washington est devenu l’allié des islamistes, parce quaux dernières nouvelles, les chefs d’Al-Qaïda et les Talibans étaient pourchassés et exterminés à coup de missiles balancés par des drones militaires !

      Vous n’avez pas répondu à cela.

      Quant à votre lien sur le fait qu’Obama aurait reconnu avoir favorisé la prise de pouvoir des frères musulmans en Egypte, ne me faites pas rire ! Primo, c’est vous l’auteur de l’article (vous vous citez vous-même), alors forcément, vous vous donnez raison !

      Deuzio, vos sources ne valent rien. Vous avez au moins l’honnêteté de les indiquer à la fin de l’article : Algérie1 et l’IRIB.

      Algérie1 roule pour la SANA, l’agence de presse du régime syrien, tout simplement parce que le gouvernement algérien soutient Assad dans la crise syrienne. Quant à l’IRIB, elle est tout simplement l’agence de presse du régime des Mollahs, en Iran !

       
      Alors :
      1) Ces sources ne valent strictement rien, Algérie1 et l’iRIB sont des organes de propagande manipulés par leurs gouvernements respectifs et rien d’autre.

      2) Expliquez-moi pourquoi vous vous fiez aux islamistes iraniens plutôt qu’aux islamistes égyptiens ?

      3) Le serveur de votre site « numidia-liberum » est situé aux USA. Vous êtes américains ou c’est seulement pour fuir les lois française sur l’appel à la haine et déblatérer autant que vous voulez ? Si vous avez cette liberté d’expression sur votre site, c’est uniquement grâce au Premier Amendement, alors c’est un peu ironique de vous en prendre à vos bienfaiteurs. Mais baste ! Répondez déjà aux 1) et 2).


    • rimaulta 9 novembre 2013 14:29

      @ Alex

      « Cette analyse du grand complot est complètement fausse. »

      Admettons... Mais les infos mentionnées sont-elles inventées ?

      Au mieux elles relèvent de la voyance

      L’intro de l’article commence par affirmer le demantelement de 3 etats : soudan, Irak et Lybie. Pour le Soudan admettons. Pour l’Irak et la Lybie je n’etais pas au courant. 

      La conclusion de l’article affirme que la banderole djihadiste serait l’embleme d’un calife félon etc.. . C’est une profession de foi musulmane, qui remonte à 5 siecles avant, et je ne vois en rien le rapport avec l’histoire de ce calife.

      La theorie du complot est bien pratique pour faciliter la comprehension d’une actualité qui nous échappe. Mais je rejoints l’opinion de Massada et je crois que la realité est un brin plus complexe.


    • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 9 décembre 2013 15:32

      @Pyrrhos.

      Avez-vous des Américains pris en otage par des islamistes ? Ce sont toujours des Européens qui sont pris en otage par les islamistes, comme les pays européens sont l’otage des USA grâce à l’OTAN.

      Qui a installé les islamistes en Libye ? en Egypte ? en Tunisie ? au Yémen ? en Jordanie ? au Qatar ? en Arabie ? au Pakistan ?


    • Lou Lou 2 novembre 2013 12:55

      Les sionistes sont la lie de l’ humanité, Israhell pratique l’ apartheid et une politique racialiste digne de l’ ex Afrique du Sud supportée en son temps par cet état voyou ...
       
      Mensonges et machiavélisme sont les moteurs de fonctionnement de ces sionistes messianiques comme le criminel de guerre Nethanyahu qui croit aux prophéties d’ Ézéchiel au point qu’ un ex dirigeant du Mossad Yiskin s’ en soit inquiété dans Haaretz ...
      http://www.voltairenet.org/IMG/pdf/20120429_Haaretz-8.pdf
       
      Espérons que ces fous n’ entrainent pas l’ humanité dans un apocalypse comme le prévoit les sornettes auxquelles ils croient pour que leur « messie » reviennent ...
       
       


      • Mowgli 2 novembre 2013 15:11

        Ma Doué benniget ! Nous filons un mauvais coton Filons plutôt du coton égyptien et tout ira bien.


      • La mouche du coche La mouche du coche 2 novembre 2013 20:08

        Article limite raciste, complètement dans la ligne du pouvoir en place, donc sans intérêt. smiley

        @ l’auteur. Vous n’avez jamais essayé de demander à publier dans le Monde ? Vous y seriez bien.


        • QAmonBra AmonBra 2 novembre 2013 13:48

          @ l’auteur

          Excellent article que j’avais déjà lu et que vous faites bien de remettre en lecture pour les agoranautes, tant il permet d’éclaircir bon nombre de tragédies qui ensanglante le monde arabo-musulman aujourd’hui.
          Toutefois, un plan et/ou une stratégie ne sont que théoriques face à la réalité complexe, voir chaotique, du terrain humain concerné et les surprises, les « retour de manivelle » peuvent faire dérailler le plus habile des projets.
          La fermeté et l’habileté diplomatique russe, la résistance syrienne, le basculement égyptien, ainsi que le possible « décrochage » U$ sont effectivement autant de signaux d’alarme pour les apprentis sorciers à l’oeuvre en coulisse.
          En outre, j’estime utile de préciser que ce plan est strictement d’obédience $ioniste, car il ne sert réellement que les intérêts de $ion, dont la colonie de Palestine semble se questionner sur son avenir dans une région, que sa seule présence a transformé en poudrière nucléaire pour l’humanité.
           

          • Laurent 47 23 avril 2014 18:51

            D’accord, mais qui dit poudrière dit poudre ! Et il serait très difficile à ce pays microscopique qu’est Israël, d’éviter un anéantissement total si son gouvernement de fascistes, très éloigné du rêve d’un état laïc de Ben Gourion, continuait sur ce chemin dangereux ! En cas de guerre nucléaire ( désolé, mais au train où vont les choses, cette hypothèse est malheureusement plausible ), si ce pays est frappé, les Etats-Unis ne vont pas risquer l’holocauste sur leur territoire pour venger un pays qui aura cessé d’exister ! Alors, vous les barbus à favoris et à melon noir, qui vous tapez la tête contre un mur, arrêtez de jouer avec le feu, et foutez-nous la paix une bonne fois pour toutes !


          • wesson wesson 2 novembre 2013 14:00

            bonjour l’auteur, 


            toujours friand de résumé, je vais l’appliquer à votre article. Il s’agit de la conception « biblique » du « grand Israël », qui va de l’Euphrate au Jourdain. 

            Ce qui confirme - hélas - l’inspiration profondément religieuse de l’affaire.


            Tout ce que on peut en dire, c’est que utiliser des écrits apocryphes vieux de plusieurs siècles pour en faire une politique moderne, ça ne fonctionne pas. Israël ne doit la poursuite de cette doctrine folle qu’au soutient inconditionnel que lui procure les USA. Dès lors que ce soutient n’existera plus, Israël devra admettre qu’il ne peut réaliser ce modèle moyenageux et obscurantiste. 

            • Massada Massada 2 novembre 2013 20:07

              Israël n’a pas ce projet, vous êtes un grand malade !

              Pauvre homme !


            • Constant danslayreur 2 novembre 2013 20:18

              « qui va de l’Euphrate au Jourdain. »

              Wesson,

              A ce qu’on m’a dit je vérifierai plus tard, au Caire toutes les ambassades sont rive droite-Est, Israël a insisté pour être rive gauche à l’Ouest du Nil.

              On n’installe pas d’ambassade sur son propre territoire...

              Massada a donc raison à propos de ce que vous dites, techniquement Israël n’a jamais eu ce projet en l’Euphrate au Jourdain s’entend en tête smiley



            • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 3 novembre 2013 08:39

              @wesson. Tout à fait d’accord. Voir aussi le Théorème de Thomas.


            • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 5 novembre 2013 18:50

              @Wesson. J’ai oublié de vous indiquer ou se trouve mon article sur le théorème de Thomas.

              http://numidia-liberum.blogspot.com/2012/09/theoreme-de-thomas-et-mnipulation-des.html

              Il se décline comme suit :

              « Si les hommes définissent des situations comme réelles, alors elles sont réelles dans leurs conséquences. »

              Ainsi, les juifs croient que dieu leur a donné la Palestine et qu’ils sont le peuple élu. Ils agissent donc en conséquence, bien que rien ne démontre la réalité ces deux mythes. Plus de 99% de l’humanité ne croit pas à ces mythes. Il n’empêche que les juifs sionistes sont prêts à déclencher une guerre mondiale nucléaire, donc à éradiquer l’humanité, suite à leurs croyances fantasmagoriques. Il se pourrait bien que l’humanité ne se laisse pas faire, mais il se pourrait aussi qu’elle se fasse piéger, comme elle l’est depuis 1949.


            • RICAURET 2 novembre 2013 14:39

              bonjour

              qui mieux que PIERRE HILLARD en parle de ces divisions ,si vous lisez ALBERT PICKE ALORS LA VOUS COMPRENDREZ QUE TOUS CELA FINIRA PAR UN OLHOCAUSTE ENTRE MUSULMANTS ET JUIFS COMME IL YA PLUS DE 10 000ANSET ON EN A TROUVE LES TRACES UNE GUERRE NUCLEAIRE , LE TEMPLE DE JERUSALEM SERA DETRUIT A NOUVEAU SAUF SI L HOMME CHANGE D ATTITUDE ENVERS SES CONGENERES OUI CONGENERES 


              • ETTORE ETTORE 2 novembre 2013 15:46

                il n’y a de pire haine qu’entre membre d’une même famille.


                • soi même 2 novembre 2013 17:41

                  Cette carte : https://lh3.ggpht.com/-MmwdoxcFACQ/T9lq_M8H2_I/AAAAAAAAADc/y8j0MTCf7Kw/s1600/grand-israeel.gif

                  montre quoi en réalité. Israël non seulement cherche à pérennisé son état, mais à aussi des ambitions impérialismes.

                  pour comprendre les véritables enjeux il y a aussi une autre carte qui retribut le monde elle date de 1990 et elle est parue dans The Economic :

                  http://libmu.lt/share/images/activistes/carte-du-monde-futur-1990/

                  http://www.jetdencre.ch/la-marche-forcee-vers-un-grand-marche-transatlantique-unifie-2904

                  Fait partie d’une synergie qui consiste à éradiquer du futur tous l’histoire non seulement le proche Orient , mais aussi le passé de l’Europe et du monde.

                  Il se présente comme même des points noirs dans ce plan, c’est la renaissance de la Russie et l’affirmation grandissante du poid de la Chine dans la géostratégie de la région.

                  Avec l’affaire des deux missiles tirés en méditerrané, et leurs fiascos, cette opération de démentellement du proche Orient ne parait prendre du plomb dans l’aile.

                  Surtout depuis le retournement de l’Égypte qui a fait un retour vers un rapprochement russe et depuis que la Turquie a comprit tous le danger de s’impliquer trop ouvertement en Syrie.
                  Vient de faire un retournement d’alliance sur le projet du gazoduc qui devrait traversé la Syrie et accepte de se fait d’étudier la proposition Russe.

                  Il se pourrait bien a se petit jeu, qu’ Israël perde la mise sur la région du fait que la Syrie se trouve sous le parapluie nuclaire Russe. Et que Israël est paralysé par l’ingérence de ses deux puissances la Russie et la Chine qui vont sans doute pas rester à un status-quo sur le sort de cette partie du monde .



                  • Lekaner 2 novembre 2013 18:14

                    @wesson


                    On a pas besoin de croire aux prophéties pour les exploiter, en fait, ça peut même servir à dissimuler les buts réels. Pour moi, le sionisme, malheureux effet secondaire du judaïsme, exploite ce dernier, et si demain un meilleur plan apparaît pour accroître leur contrôle sur le monde (ça parait compliqué, pour le moment le contrôle de l’énergie parait difficile à battre, d’ou Israël, carrefour mondial de l’énergie...), ils vont jeter les Juifs comme une vulgaire vieille chaussette (ça serait pas la première fois ni la dernière d’ailleurs).

                    • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 3 novembre 2013 08:30

                      @Lekaner

                      Le théorème de Thomas dir « si des hommes définissent des situations comme réelles, alors elles sont réelles dans leurs conséquences ».

                      Les juifs ont décidé que dieu (lequel ?) les a choisis comme peuple élu, et leur a donné la terre promise. Cette croyance, qui n’est pas partagée par le reste de l’humanité, car c’est une invention pour justifier leur main-mise sur les terres d’autrui, a bien des conséquences terribles pour les propriétaires légaux de ces terres, les Palestiniens. Elle a aussi des conséquences dramatiques pour les Arabes et pour le reste du monde.


                    • Jonas 2 novembre 2013 18:25

                      @Hannibal Genseric.


                      Le complot . Maladie des régimes Arabes et musulmans. régimes policiers , 
                      régimes autoritaires, dictatoriaux, ou féodaux etc Syrie-Yémen, Soudan, Arabie saoudite etc.
                      Ces régimes ont des peuples sans certitudes ni confiance en soi ( selon la belle expression du chroniqueur Algérien Kamel Daoud)

                      Ces peuples ( mis à part une minorité occidentalisée mais inaudible) inventent des complots afin de trouver les causes à leur misérable condition. Ils ne peuvent pas voir autrement les événement du fait de l’inexploitation de leur intelligence. 

                      Quelques florilèges « des complots » que leur esprit formaté leur permet : 

                      1) L’ex-femme de Cheikh Youssef Qaradawi Asma Ben Kada députée algérienne a déclarée que son ex époux était un agent du Mossad.

                      Asma Ben Kada affirme ( la main sur le CORAN) que le cheikh Qaradawi, actuellement président de l’Union internationale des Savants Musulmans, a effectué une visite à Tel- Aviv début 2010. Elle ajoute que son ex époux entretient des relations secrètes avec le service des renseignements de l’Etat hébreu.

                      C’est pourquoi , Hamad ben Khalifa Al Thani tient beaucoup à son cheikh, a précisé Ben Kada. D’après elle, l’émir du Qatar tire profit du poste du Cheikh Qaradawi au sein de la Ligue Islamique Mondiale, afin d’exécuter le projet américano-sioniste conçu dans les coulisses du Parlement israélien.

                      Le Cheikh Qaradawi, a même reçu un certificat d’appréciation du Congrès américain, au sein duquel les juifs représentent la majorité, pour avoir réussi à mettre en oeuvre le projet américano-sioniste.

                      2) L’objectif des juifs est de conquérir le monde. Comment ? 

                      - Tout d’abord , les juifs ont un ancien plan secret, dont l’objectif est de conquérir le monde dans son intégralité. Je dis bien dans son intégralité. Nous en avons déjà parlé. Certains prétendent que je délire… Eh bien non !

                      Le deuxième élément du « COMPLOT » c’est que les juifs tentent constamment de renverser les gouvernements en place et d’établir des gouvernement tyranniques. La méthode qu’ils emploient est d’inciter les dirigeants à persécuter les peuples, puis remonter les peuples contre leurs dirigeants.

                      Comment détruit-on un pays ? Il existe une méthode très simple : J’exhorte le souverain à agir tyranniquement et à persécuter son peuple , et puis je me mets à remonter les peuples contre les dirigeants . Lorsque les deux se battent, le pays s’effondre.

                      Il a été prouvé que la plupart des révolutions qui ont conduit à la chute de nombreux régimes dans le monde - et avant tout LA REVOLUTION FRANCAISE- les juifs étaient derrière. En plus les juifs se servent de la laïcité, du libéralisme, et de certaines confessions religieuses pour attiser les conflits« ,

                       je m’arrête là. Ce génie arabo-musulman est directeur du Département d’études hébraïques à l’Université de Tanta en Egypte est a comme nom, MOHAMMED GALAA IDRISS.

                      Un peu d’imagination, voilà ce que diffuse un Universitaire sur une chaîne de TV égyptienne AL-Rahama. Comment un égyptien, analphabète, un fallah, frappé de trachome , dans le seul rêve est de pouvoir manger son plat de fèves ou celui de semoule sans légumes et sans viande reçoit de telles élucubrations ?

                       J’ai plusieurs fois , attiré l’attention sur le sort des pauvres musulmans asiatiques les » ROHINGYAS« que le monde arabo-musulman oublie , depuis des décennies. Le monde arabo-musulman se tait pour ne pas incommoder les Chinois qui soutiennent le régime Birman. Mais il faut toujours compter sur l’imagination Arabo-muslmane ,pour trouver le coupable idéal.

                      3) Selon l’ayatollah Ruhollah Qerehi, directeur du séminaire de l’Imam Mahdi ( ceux qui connaissent le chiisme savent de quoi il en retourne ndlr) celui-ci déclare : 

                      << Le génocide des musulmans au Myanmar ( ancienne Birmanie) est en apparence mené par les bouddhistes, mais nous sommes convaincus que le judaïsme et le sionisme mondial sont ( derrière) le massacre et le génocide contre les musulmans… LES PRINCIPES DU BOUDDHISME SONT DERIVES DU JUDAÏSME . Les bouddhistes sont un outil dans les mains des juifs ,et derrière le terme de  » Bouddhisme« se cache la main du judaïsme et du sionisme>>. Je laisse les internautes réfléchir sur l’état du cerveau de cet homme.

                      Je vais aller vite,sinon , je remplirai des pages de ce qui sort du cerveau malade de certains Arabo-musulmans.

                      4) Après les requins sionistes pour porter préjudice au tourisme Egyptien ( ce tourisme a-t-il réellement besoin des sionistes pour fuir les stations égyptiennes ,) les méduses espionnes sionistes en Syrie. Les cigognes sionistes en Arabie saoudite.

                      Les agriculteurs palestiniens présument que les colons israéliens ont envoyé un grand nombre de damans sionistes ( des espèces de rats) dont le but de nuire à la terre sacrée de Palestine. Ces agriculteurs ont mit beaucoup de temps selon eux pour appendre le nom du daman sioniste.

                      5) Sous le président Morsi,. Dégagé depuis.

                      - M. Osama Selim, qui dirige l’autorité vétérinaire égyptienne en a appelé à l’Assemblée du peuple ( pour être juste c’était en 2012) afin d’inciter les éleveurs à combattre l’importation illégale de vaccins et de sérums qui provoquent des maladies chez les bêtes et menacent la santé publique.

                      Selon lui, il ne faut pas écarter l’hypothèses d’une guerre biologique menée par Israël.

                      Pour Mohammed al Maï i , un bédouin de la tribu Sawarka, lors d’une émission de TV »The Truth«  Vérité,. Ce bédouin accuse Israël de fabriquer des »JEANS TOXIQUES « , qui provoquent la stérilité. Et selon lui, Israël écoulerait ces »JEANS TOXIQUES « dans les pays arabes pour limiter la croissance de la population. 

                      D’après son enquête ( un bédouin qui fait des enquêtes, le monde arabo-musulman est plein de surprises ), les »JEANS TOXIQUES « , sont équipés de ceintures qui contiennent un magnet , la source de l’écoulement des produits toxiques.


                      5) L’ancien premier ministres Algérien , Ahmed Ouyahia déclare lors de la dernière campagne électorale dans la wilaya de Tipasa : ( Ville chère à Camus)

                       » LE PRINTEMPS ARABE EST L’OEUVRE DU SIONISME ET DE L’OTAN« .

                      Donc , le presse occidentale , les journaliste et les »idiots utiles" nous ont rebattu les oreilles avec les révoltes spontanées de la rue arabe à la suite de l’immolation du tunisien vendeur de légumes,Mohammed Bouazizi. 
                      Alors qu’en fait c’est un COMPLOT ourdi par les sioniste et l’Otan.
                      Les images des manifestations et des hurlements ne sont que du folklore Arabo-Musulman, selon l’interprétation que je fait de la déclaration de Ahmed Ouyahia. 

                      6) Même l’islamiste turc Erdogan , après avoir , étalé une liste des suspects qui avaient fomenté les manifestations du Gezi Park fini par être contaminé par la maladie du Complot. 

                      << Les juifs sont responsables de la crise en Turquie>> ( 14 juin 2013) 











                      • zion_train zion_train 2 novembre 2013 21:31

                        Shalom les Amis


                        EN tant que sioniste, je reconnais que la situation en Israel n’a jamais été aussi bonne :
                        - Syrie : OUT
                        - Irak : Kaput
                        - Hamas : hors jeu
                        - Mazen ; A bout
                        - Jordan : gentil
                        - Liban : terrorisé et divisé
                        - Egypte : no comment
                        Lybie, Tunise, Algerie : 0 pointé
                        Ah oui, Iran. Ok Iran. mais Iran seule et epuisée. Rial pas bon. pas on du tout ....
                        EN un mot comme en mille, à nos amis Arabes, continuez , continuez et pourvu que cela dure

                        Shalom à tous et à toutes
                        Un sioniste qui vous kiffe



                        • Pyrrhos 3 novembre 2013 08:34

                          Je suis idiot, mais c’est quoi le rapport entre l’Espagne du XIe siècle et le Proche-Orient d’aujourd’hui ? A mon avis, ça fait cheveu sur la soupe.


                          • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 3 novembre 2013 09:02

                            @Pyrrhos
                            Le point commun, c’est le titre du paragraphe : diviser pour régner.
                            Les Anglais ont créé les émirats (Koweït, EAU, Qatar, Bahreïn, Oman) , comme les taïfas andalouses, prélude à leur élimination.


                          • Pyrrhos 3 novembre 2013 10:23

                            Je sais lire. Mais pourquoi ne pas parler de César qui arrive en Gaule et qui exploite les dissensions entre les Gaulois ? Tout le monde connaît au moins !

                            Parce que là, c’est de l’impressionisme ! D’ailleurs, c’est vous qui présentez les choses ainsi, je suis sûr qu’il se trouvera quantité d’historiens spécialistes de la question des taïfas andalouses pour vous dire que non, ça n’a aucun rapport... Enfin, c’est un conseil.


                          • cathy30 cathy30 3 novembre 2013 10:11

                            Cela s’appelle de l’auto-destruction et tout cela à cause de leur propre intolérance.


                            • Jonas 3 novembre 2013 10:13

                              COMPLOT , MALADIE ARABO-MUSULMANE.

                              Le Mossad, bien connu par les malades arabo-musulmans a encore frappé. Il a poussé l’audace jusqu’à influencer la momie branlante qui dirige l’Algérie à s’en prendre à la monarchie marocaine.

                              1)Le Mossad, redoutable organisation a préparé un texte que la momie Algérienne a fait lire par le ministère des Affaires étrangères de son pays. Le Mossad insiste pour la « fitna » entre arabo-musulman pour cela , il a rédigé la déclaration suivante que le ministre pantin Algérien a lu.« Que l’Algérie a toujours demandé le respect du droit du peuple sahraoui à disposer de lui-même ». 

                              le monarque chérifien Mohammed VI ( Amir al-Mouminine) a immédiatement vu la main du Mossad. Du point de vue du monarque , la momie qui sert de président en Algérie, Abdelaziz Boutéflika est incapable de se mouvoir comment peut-il réfléchir sur la situation des Sahraouis sans l’intervention du Mossad ?
                              Rabat, de ce fait rappelle son ambassadeur d’Alger. Voilà un bon coup du Mossad.

                              2) Attentat à Beyrouth…

                              a-Les brigades d’Aïcha Oum Al-Mouminine« un groupe islamiste se réclamant de la rébellion syrienne, a revendiqué dans une vidéo ( voir la vidéo de l’Orient-Lejour du 15 août 2013,) l’attentat à la voiture piégée qui a fait 22 morts et 325 blessés, dans la banlieue de Beyrouth majoritairement chiite et contrôlée par le Hezbollah.

                              Mais la maladie du complot avance inexorablement dans le cerveau des arabo-musulmans , du vendeur de légumes analphabète et désespéré aux journalistes fonctionnaires et aux universitaires.

                              b) Dès que le président Libanais Michel Sleimane dans un réflexe pavlovien a immédiatement condamné l’attentat qui porte selon lui les » Empruntes d’Israël« . qui chercherait à déstabiliser la région. L’autre girouette politique libanaise qui s’était agenouillé devant Bachar Al-Assad mais qui depuis a tourné casaque, le chef druze Walid Joumblatt a également , pointé un doigt accusateur vers Israël.

                              Tous les arabo-musulmans ne sont pas encore mort de cette maladie » COMPLOTISTE« mais tous sont atteints.

                              3) Le Conseil de Coopération du Golfe ( CCG) déclare le Hezbollah comme étant une Organisation terroriste . 

                              Sous l’influence et la pression d’Israël , les Etats membres du CCG ont déclaré » Le Hezbollah ne pourra plus se présenter de façon convaincante en tant que champion d’une cause arabe. Il ne sera plus en mesure de prétendre que ses hommes sont en train de mourir pour le reste du monde arabe« .

                              Un sondage payé par l’argent juif a montré que deux tiers des participants , estiment que le groupe militant iranien du Hezbollah , est le nouvel ennemi des Arabes. Le sondage sous la direction de la chaîne de propagande Arabe, a posé la question suivante :

                               » Pensez-vous que le Hezbollah s’est avéré être un ennemi des Arabes et des musulmans ?« 

                              Au total de 453 943 ( soit 72 ?80 %) ont répondu oui, contre 169 605 ( soit 27, 20%) qui ont dit non.
                              Près de la moitié des répondant ( 49,18%) étaient en provenance d’Arabie saoudite . Les autres étaient du Liban, Koweït, Bahreïn, Egypte, Irak, Qatar, Oman, Yemen,Turquie ,Jordanie, Les Emirats Arabes Unis, Palestine, Maroc, Royaume -Uni, Allemagne, France, Etats-Unis, Canada et Australie.

                              Pour les »COMPLOTISTES" l’argent des juifs a joué dans le vote des arabo-musulmans, car chacun sait ou devrait savoir qu’un arabo-musulman, ne réfléchit pas par lui -même et en plus il est influençable et malléable à merci.

                              La Tunisie ce petit pays lui aussi en difficulté a cause d’Israël. Israël soutien Ansar Charia d’un côté et le parti d’Ennahda de l’autre.

                              Tout le monde sait ou devrait savoir que Ghanouchi a fait un long stage en Israël.

                              Je pense que j’ai satisfait les non-dits des Arabo-musulmans.

                              Les causes de leurs maux sont de la responsabilité d’Israël. Ce dernier pays pousse les habitants des pays arabo-musulmans a fuir leur pays sur des bateaux kamikazes puis en les faisant exploser. 


                              • philouie 3 novembre 2013 10:17

                                En tout cas, il est clair que s’en être du mossad, des juifs viennent au quotidien attiser la haine à l’encontre des arabo-musulmans.

                                y en marre d’être les otages de votre guerre.


                              • popov 4 novembre 2013 08:55
                                @philouie

                                Pas besoin des juifs pour nous faire détester l’islam. Le sans gène et le manque de savoir vivre de certains islamiques en Europe suffit amplement.

                              • popov 3 novembre 2013 10:24
                                @Hannibal Genseric

                                Il y a tout de même des contradictions dans ces théories de complots.

                                Un exemple : La carte (4) nous montre ce que les Israéliens sont soupçonnés de souhaiter comme frontières. La première carte (5) montre les frontières actuelles au Moyen-Orient. La seconde, celles du Moyen Orient tel qu’il serait envisagé par les comploteurs US-sionistes. Or, sur cette cette carte, la taille d’Israël est inchangée. La Turquie qui ferait partie du complot en tant que membre de l’Otan se verraitpar contre amputée de son Kurdistan. Faudrait savoir !

                                Autre exemple : On a souvent reproché aux puissances colonisatrices d’avoir créé des pays artificiels, sans tenir compte des ethnies, et puis quand les US décident (s’ils l’ont fait) de retracer les frontières pour en tenir compte, on hurle au loup. Qui peut dire que ce redécoupage n’est pas plus près des aspirations populaires que les pays actuels ? L’idéal serait bien sûr que les différentes ethnies s’arrangent entre elles pour se partager le territoire, mais cela ne s’est jamais vu (à part peut-être en Tchécoslovaquie).

                                Dernier exemple : Le complot aurait pour but de créer des petits pays inoffensifs et stables qui permettrait d’écouler le pétrole sans problème. Pour l’acheminer où ? Les US vont bientôt re-devenir indépendants en termes énergétiques. Ils feraient cela pour l’Europe ? L’Europe pourrait très bien s’approvisionner en Russie. Le seul pays dont les besoins en pétrole vont augmenter exponentiellement, c’est la Chine, où se relocalisent toutes les industries lourdes du monde. Les US feraient cela pour la Chine qui profiterait le plus d’une situation stable au Moyen-Orient ?
                                Si ce complot existe, pourra-t-il vraiment arriver à son but avant que le pétrole du Moyen-Orient soit épuisé ou avant que l’on ait trouvé d’autres sources d’énergie ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès