Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Netanyahu veut un gouvernement fort pour surmonter la crise (...)

Netanyahu veut un gouvernement fort pour surmonter la crise iranienne

Et voilà qu’à presque 60 ans Benyamin Nétanyahou revient au pouvoir. Il a été officiellement chargé par le président Shimon Peres de former le prochain gouvernement israélien. Le leader du Likoud, assuré d’une majorité de 65 sièges avec l’extrême-droite et les formations religieuses, a désormais six semaines maximum, pour constituer un nouveau cabinet.

Leader de Kadima, Tzipi Livni a rejeté l’appel de Netanyahu, en ces termes : « Le cabinet de Netanyahu sera sans vision politique (en raison, selon elle, de la participation des petits partis ultranationalistes et ultraorthodoxes)… Je ne servirai pas de caution à un tel gouvernement. »

Pourtant, le chef du Likoud est prêt à offrir à Kadima les deux postes ministériels les plus importants : les Affaires étrangères et la Défense. Il est disposé également à faire de Mme Livni le n°2 de sa coalition gouvernementale en la nommant vice-Premier ministre. Toutes ces propositions, jugées « alléchantes », la laissent néanmoins de « marbre ». Mais, se demandent plusieurs commentateurs, pour combien de temps ?

La principale pomme de discorde entre Livni et Netanyahu a trait au rôle des religieux dans le gouvernement. Tzippi Livni, refuse catégoriquement de traiter avec eux alors que Netanyahu en à besoin pour gouvernemer...

Si l’on se demande pourquoi Netanyahu offre t-il autant de choses à Kadima, pourquoi il souhaite tellement que Kadima soit avec lui dans le gouvernement, je pense que l’on peut répondre par anticipation... Après la crise du nucléaire iranien qui approche à grand pas mais aussi après le terrible passage de la crise économique et du nombre insensé de licenciements qui auront lieu les prochains mois, Netanyahu veut un gouvernement fort et uni. Et il ne veut pas être le seul à être critiqué pour des résultats qui ne pourrait êtres que "compliqués."

Côté relation diplomatique avec les Etats-Unis, la victoire de bibi pourrait compliquer les choses. Premier ministre de 1996 à 1999, il avait caché son opposition viscérale au processus de paix, tout en se vantant d’avoir torpillé les accords d’Oslo : « Pour qui se prend cet enfoiré ? » avait tonné un Bill Clinton furieux. Ce qui n’augure rien de bon dans ses futures relations avec la nouvelle secrétaire d’Etat, Hillary Clinton.

Mais, face à la nouvelle Amérique d’Obama, Nétanyahou va tenter de former une coalition plus respectable, et surtout plus légitime, avec les travaillistes, plutôt que de se retrouver seul au gouvernement avec ses amis de la droite dure. Et, quand Américains et Européens feront pression sur lui pour obtenir des concessions, l’habile Benyamin Nétanyahou ne s’y opposera peut-être pas, il cherchera à gagner du temps. Premier ministre, il avait bien accepté de serrer la main de l’ennemi Arafat, et signé deux accords... Sous la contrainte des Américains !


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 21 février 2009 16:25

    C’est étonnant, ici, en France, les médias rapportent que Netanyahou s’allie à l’extrème droite xénophobe, représentée par Lieberman (?). Qui se trompe ?
    Israel serait donc (?) le seul pays, "démocratique", avec l’extrème droite au pouvoir. Chose intolérable ailleurs.
    Quand aux accords signés par les gouvernements Israeliens, selon la bonne vieille maxime " les promesses des politiques n’engagent que ceux qui y croient", ils n’ont jamais été respectés.
    La violence, la souffrance, la mort et la haine ont encore de beaux jours devant eux dans cette partie du monde...


    • jakback jakback 21 février 2009 16:28

      Ce gouvernement serait impossible en France, si notre Libierman, qui au passage vous omettez de citer, c’est a dire J.M.Le Pen, prenait part a un gouvernement d’union des droites, la gauche et l’extrême gauche Française organiseraient sur le champ contre la volonté des urnes, un gouvernement de salut public, au motif " DU FASCISME NE PASSERA PAS " terme inexacte, mais qu’importe.
      Vous êtes une démocratie, nous sommes une Ripoublique.


      • ilian amar 21 février 2009 16:55

        allons allons calmé vous, ne savez vous pas que le peuple d’ israelien (sauf les arabes) est bon par nature.
        patientés un peu ils vont nous le prouver, et d’ailleurs j’attends les réflections de nos GRANDS philosophes pour avaliser leurs bonnes actions.


        • Fergus fergus 21 février 2009 17:39

          L’intérêt de Livni et des travaillistes consiste à acculer Netanyahu à une coalition invivable avec Liberman qui le couperait du soutien américain. Si une telle coalition devait voir le jour, ce serait probablement pour imploser quelques mois plus tard.


          • Hieronymus Hieronymus 21 février 2009 18:09

            Ce type Netanyahu est hyper-dangereux, attendez un peu, vous allez voir !
            d’abord il va la faire sa coalition avec les extremistes de droite, comprenez encore plus a droite que lui, qui est deja un extremiste ..
            ensuite il aura le beau role au sein de cette coalition, apparaissant comme le moderateur !
            le challenge pour ces prochains mois sera "de pacifier l’Iran" ..
            les etats arabes, plus petits ou faibles economiquement, dependent largement des USA, seul l’Iran (musulman mais non arabe) resiste ce qui est insupportable pour Israel !
            Netanyahu est un arriviste depourvu de tout scrupule, il va jouer la strategie du pourrissement a tous les niveaux et tachera d’obliger les Etats Unis a attaquer l’Iran des que possible, faites lui confiance smiley


            • Fergus fergus 22 février 2009 09:08

              Vous avez entièrement raison, Hyéronimus, sur la dangerosité et l’appétit de pouvoir de Netanyahu. Mais je ne crois pas qu’il soit en mesure de contraindre l’administration Obama à quoi que ce soit. Ce serait plutôt le contraire. Quoi qu’il en soit, nous saurons très vite à quoi nous en tenir.


            • abdelkader17 22 février 2009 09:49

              Hillary Clinton est une sioniste acharnée, au même titre que plusieurs de nos belles âmes de la gauche Française.


              • abdelkader17 22 février 2009 10:29

                Les extrémistes politiques de l’entité sioniste ne font que poursuivre les objectifs des pères fondateurs de ce projet d’usurpation coloniale, sous des étiquettes politiques différentes une même et seule tendance, nettoyage ethnique et colonisation rampante des terres arabes.
                En fait il faut terminer la guerre de 1948.
                La deuxième axe repose sur la consolidation et la suprématie de la force et la domination , la dissuasion nucléaire doit rester chasse gardée des sionistes,bombardement des sites nucléaires Irakiens(Osirak le 7 juin 1981), pour empêcher l’Irak de saddam Hussein de développer la technologie nucléaire.
                C’est un impératif de rester maitre de la violence au moyen orient et punir les recalcitrants.
                Troisième axe, Israel état terroriste, supplétif des visés hégémoniques impérialistes dans la région , chien de garde des intêrets occidentaux, outil au service de la domination, pour le contrôle des resssources énergétiques du moyen orient.



                • François M. 4 mars 2009 15:57

                  Ce n’est pas que les États-Unis qui accusent l’Iran de vouloir développer des armes nucléaires, mais aussi Israël, le Canada et leurs alliés européens. L’Iran rejette les accusations disant qu’ils vont prouver que l’enrichissement de l’uranium est de nature civile dans de futures négociations. Israël est particulièrement ouverte dans ses déclarations aux médias et à de nombreuses reprises s’est dit prête à attaquer militairement l’Iran pour l’empêcher de développer un hypothétique programme militaire nucléaire. En fait, les attaques sournoises et campagnes d’assassinats de scientifiques nucléaires sont déjà en marche.

                  En réalité, il n’y aucune preuve qui justifie ces accusations. Dennis Blair, le nouveau directeur des services du renseignement américain, affirme que l’Iran ne possède pas d’armes nucléaires ni de programme militaire pour y parvenir. Il se base sur le rapport du National Intelligence Estimate (NIE), remis en novembre 2007 par les 16 agences du renseignement américain, clarifiant que l’Iran ne poursuit pas de programme de développement d’armes nucléaires. L’ancien directeur de la CIA, Micheal Hayden, a affirmé le 15 janvier 2009 qu’il n’y avait aucune preuve que l’Iran tente de construire une bombe nucléaire. Même son de cloche de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) qui surveille très étroitement le développement nucléaire de l’Iran depuis 2003 avec plusieurs inspections régulières et surveillance par caméra des installations iraniennes. Selon le dernier rapport de l’AIEA, ils ont trouvé aucune composante d’arme nucléaire ou d’études en physique nucléaire reliée à un tel programme militaire en Iran. Le directeur de l’AIEA, Mohamed ElBaradei, a déclaré aux médias que l’Iran est un signataire et se conforme aux lois et au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) et que sa centrale nucléaire est légale sous ces mêmes principes pour la production d’électricité. Selon ce Traité (TNP) dont l’Iran et les États-Unis sont signataires, l’Iran opère de façon complètement légale et les États-Unis sont même obligés de les assister ! C’est donc les États-Unis qui sont en violation de ses obligations internationales.

                  Source :

                  Harper embrasse Israël et son hostilité envers l’Iran

                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès