Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Newtown : la fusillade de trop ?

Newtown : la fusillade de trop ?

Dernière d’une longue liste, la tuerie de Newtown, dans le Connecticut, ravive le débat concernant le port d’armes aux États-Unis. Avec son bilan affligeant – 26 morts, dont 20 enfants –, ce drame polarise toutes les attentions et questionne les Américains quant au deuxième amendement de leur Constitution. Le sujet divise toujours la société états-unienne, opposant avec force les fidèles de la National Rifle Association (NRA, lobby pro-armes) aux libéraux et aux progressistes. Mais les espoirs de faire bouger les lignes restent maigres…

Les faits. Sur Adam Lanza, le tueur présumé, toutes les rumeurs circulent. Et, parmi ces informations parfois contradictoires, il semble difficile de séparer le bon grain de l’ivraie. Mais que sait-on réellement ? Le massacre a eu lieu à l’école primaire de Sandy Hook, dans le Connecticut. Comble de l’horreur : les experts du FBI s’accordent à dire qu’il s’agissait d’un acte prémédité, peut-être préparé de longue date. L’auteur des faits était intelligent, asocial, timide, surprotégé. Il souffrait selon toute vraisemblance du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme relativement méconnue. Cela l’aurait éloigné du lycée, où il ne parvenait pas à trouver sa place. Sa mère, rigide mais bien intégrée dans la communauté, collectionnait les armes et emmenait ses enfants au stand de tir. Mais ce qu’il faut avant tout retenir, bien plus encore que l’influence supposée des jeux vidéo, c’est qu’un psychopathe a mis la main sur un fusil semi-automatique (notamment) et l’a utilisé afin de commettre l’un des crimes les plus abominables de l’histoire des États-Unis. Bilan : 26 morts, dont 20 enfants.

Un deuxième amendement sacralisé. Le port d’armes n’a jamais vraiment été remis en cause aux États-Unis. Le deuxième amendement de la Déclaration des Droits bénéficie en effet d’un caractère presque sacré. Pourtant, en dépit de l’importance que lui confèrent les Américains, la codification de ce droit dans le Bill of Rights repose essentiellement sur une double peur : d’une part, le peuple craignait un désarmement unilatéral imposé par le gouvernement fédéral en vue de dicter ses règles par la force ; et, d’autre part, les pouvoirs publics voulaient à tout prix se réserver la possibilité de former des milices populaires (fermiers, commerçants, etc.) en cas d’attaque de l’empire britannique, l’ancienne métropole. En outre, l’histoire des États-Unis n’est pas tout à fait étrangère à cette passion pour les armes à feu. Ainsi, la guerre d’indépendance, l’esclavage ou encore la conquête de l’Ouest ont anobli pistolets et fusils, faisant d’eux des outils indispensables à la liberté et à la grandeur de la nation. Le drame de Newtown, au mieux, revisite ces idées reçues.

Les chiffres. Aux États-Unis, 300 millions d’armes seraient actuellement en circulation. Les ventes mensuelles dépassent facilement le million d’unités. Et, c’est un secret de Polichinelle, si l’on pouvait comptabiliser les transactions illégales, les statistiques grimperaient en flèche. Les chiffres ont de quoi déconcerter : un Américain sur quatre – majoritairement des hommes – possède au moins une arme. Et souvent plus. Car les ventes ne cessent d’augmenter, tandis que le nombre de détenteurs baisse continuellement : on observe par conséquent un phénomène de concentration pour le moins inquiétant. Pis encore : chaque année, on recense 30 000 morts victimes d’armes à feu et environ 300 000 attaques impliquant des armes. Le tout pour un coût avoisinant les 100 milliards de dollars par an. Ce chiffre – hallucinant ! – ne peut cependant se mesurer avec justesse qu’à l’aune des bénéfices économiques engendrés par l’industrie (emplois directs et indirects, rentrées fiscales, brevets, croissance, etc.). Et s’impose alors un constat, forcément amer pour les armuriers : leur rentabilité générale se révèle très relative… Mais il ne doit pas être seulement question de finances publiques. Les coûts humains s’avèrent tout aussi alarmants. On dénombre approximativement 25 Américains assassinés chaque jour par des tueurs munis d’armes à feu. Et ce n’est pas tout : ces chiffres ne tiennent en effet pas compte des suicides et des morts accidentelles. On pourrait dès lors les multiplier par trois. Au moins. Enfin, signalons que les États-Unis se distinguent par cette statistique ahurissante : si l’on englobe les morts par arme à feu des 23 pays les plus riches du monde, on constate que plus de 80 % d’entre eux se trouvent sur le territoire américain. Au cours de l’histoire récente, les massacres y ont foisonné.

Un débat, deux camps. La tuerie de Newtown – celle de trop ? – a pour seul mérite de relancer un débat qui s’essoufflait quelque peu. Aux yeux de nombreux Américains, le port d’armes reste trop faiblement réglementé. Historiquement, les républicains s’opposent à tout durcissement des lois, se montrant réfractaires aux réformes régulatrices. Et certains démocrates ne sont pas en reste. Dans les faits, le sujet divise la société américaine au-delà des clivages politiques traditionnels. Par ailleurs, le processus décisionnel se veut relativement complexe : si le gouvernement fédéral a évidemment son mot à dire, les États légifèrent également en la matière. Ce partage des rôles, abscons, ne peut que freiner les initiatives législatives. Et les ventes entre particuliers échappent de surcroît aux règlements, rendant de facto la circulation des armes partiellement libre. Quoi qu’il en soit, cette question vient régulièrement occuper la place publique. La puissante NRA, qui prêche évidemment pour sa paroisse, cherche à dédouaner pistolets et fusils, les présentant d’ailleurs comme un moyen de défense efficace. Plus généralement, la droite américaine semble penser que les pères fondateurs lui ont donné le droit absolu – et surtout inaliénable – de posséder autant d’armes qu’elle le souhaite. Historiquement, cela ne tient pas la route un instant. Mais peu s’en soucient. Les partisans des armes à feu avancent en revanche des arguments tout à fait infondés pour expliquer les tueries : la violence dans les films ou les jeux vidéo, par exemple. Faut-il rappeler que la plupart des pays riches se trouvent soumis à ces mêmes phénomènes sans pour autant connaître des massacres en série ? La gauche réclame, au moins, une législation interdisant les armes automatiques et les chargeurs à grande capacité. Un projet a minima, faisant simplement appel au bon sens, et pourtant si difficile à mettre en œuvre... Pour venir à bout d’une industrie opportuniste, prompte à se payer des soutiens politiques, mieux vaut en tout cas ne pas trop compter sur la moralité citoyenne : après chaque tuerie, anticipant un durcissement des lois, les Américains se ruent sur les armes, dont les ventes décuplent. Les modèles les plus prisés ? Ceux employés lors des massacres.


Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • jako jako 19 décembre 2012 10:32

    Bonjour, la NRA est la vitrine connue du lobiisme des armes , ne pas oublier cependant la SAF très influente aussi (sponsorisée par des sociétés genre amazon)


    • jymb 19 décembre 2012 12:55

      La NRA n’est pas de cet avis, je cite :

      More Guns, Less Crime in Virginia 11/27/2012

      Virginia Commonwealth University Professor Thomas Baker has crunched the numbers in the state of Virginia, and has determined that gun sales in the state have climbed 73% since 2006, while the number of violent crimes involving guns has declined by more than 27%.

      For years, we’ve heard the shrill voices of those who hate your guns. « More guns on the street means more crime ! » « More guns equals more murder ! » and so on. And yet, clearly that’s not the case. So now the gun ban crowd is changing its tune.


      • jymb 19 décembre 2012 12:59

        C’est tout le problème des statistiques, on leur fait dire ce que l’on veut, et ce n’est pas parce que deux phénomènes semblent évoluer en parallèle qu’il y a un lien statistique entre les deux ( exemple, radars et mortalité sur routes. mais c’est un autre débat...)
        En France, il y a beaucoup plus de crimes de sang en Corse. pourtant la vente d’armes obéit aux mêmes interdits que sur le continent. On pourrait donc affirmer que la restriction des détention d’armes n’a aucun effet sur la mortalité par armes à feu !


          • Corinne Colas Corinne Colas 19 décembre 2012 18:25
            Encore un article consensuel pour nous expliquer que « les armes, c’est pas bien, oh non alors ! »

            Ah la vie est simple ! Les méchants américains sont dingos des armes, réglementation insuffisante etc. sauf que c’est faux au moins concernant la réglementation. C’est seulement dans les films que les américains s’achètent une arme comme nous, un croissant à la boulangerie.

            Comme Péripate, on pourrait sortir du gnangnan ambiant et se demander pourquoi « les fusillades de trop » (par principe, chacune est de trop de toute façon). Son lien est intéressant et d’autres pistes sont avancées. 

            En tout cas,il s’agit bien d’un phénomène récent (débutant dans les années 70) et qui n’a donc strictement rien à voir avec le droit ou non de posséder une arme aux U.S.A. Sûr qu’il s’amplifie et s’exporte un peu... A cause de quoi ? 

            De même, l’opinion négative est magnifiquement relayée et « entretenue » dans tous les pays soi-disant démocratiques. Dans les autres, la question n’est jamais évoquée puisque dans toute dictature qui se respecte, on se méfie du citoyen donc les armes à feu sont interdites, ex le Maroc où l’on sait qu’une révolution ne se fait pas avec des fleurs.

            Partout, année après année, chaque fait divers permet de restreindre un peu plus, et ils sont nombreux à souhaiter l’interdiction pure et simple, inutile d’expliquer pourquoi leur démarche est bénie par nos élites. Le problème U.S est utilisé y compris en France pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Les moutons ont bien intégré la seule « réflexion » admise par tous les médias. 

            Je pense ici à tous les crétins qui s’assemblant « pour la bonne cause », osent jeter des tomates (et produits divers) sur les sportifs se rendant aux compétitions de tir. Ces pauvres couillons se trompent de cible. Leurs slogans ignobles et débiles à l’encontre des tireurs, ils feraient mieux d’aller les débiter devant l’Elysée ou devant les ambassades de pays soutenant la guerre en Irak, Lybie etc. C’est écoeurant de voir Obama faire semblant de pleurer sur les enfants massacrés dans une école américaine, il s’en moque comme des enfants morts sous les bombes occidentales. 


            Pour un juste équilibre en France, on ferait mieux de s’intéresser au 
             décret n° 2001-795 du 30 Juin 2011. 

            Celui-ci autorise des armes de guerre pour les forces de l’ordre :

            ex la grenade F-1 qui est une grenade à main défensive à fragmentation
            ou le fusil de guerre de calibre 7.62. à répétition

            Et si l’on regarde les munitions, on constate que là, le tir à balles réelles permet de tuer plusieurs rangées de manifestants y compris les braves gens de derrière sans que personne ne s’en émeuve. ir às réelles qui permet de !


          • Corinne Colas Corinne Colas 19 décembre 2012 18:41

            « fusil de guerre de calibre 7.62. à répétition. » 


            Ah le copié-collé à la va vite... Même si c’est écrit partout, il m’aurait fallu rectifier puisque « à répétition », cela ne veut rien dire en réalité. Les tireurs (policiers ou non) auront compris...

          • Zobi Zobi 19 décembre 2012 23:59

            Si la défense armée est pour vous le symbole et le gage de la liberté, c’est la preuve que c’est la peur qui vous nourrit.

            Si la peur fait bouger, elle fait rarement avancer...
            ça va être dur, mais je sais déjà ceux qui n’auront pas ma voix.

            http://youtu.be/HQQvs070cPc


          • sirocco sirocco 19 décembre 2012 14:39

            A chaque fois qu’une tuerie survient aux USA, les médias tentent de justifier cela par un diagnostic médical. Mais ce genre de fait divers macabre se produit si fréquemment, si régulièrement pourrait-on dire, qu’il faut bien en conclure que c’est la société américaine tout entière qui est malade...

            Ce sont des cow-boys, abreuvés aux séries violentes, aux westerns, amoureux des fusils, des revolvers, des clubs de tir, des flics qui défouraillent comme des cinglés et de la légitime défense au moindre froncement de sourcil. Je généralise, évidemment, mais on sent que le problème est bien là. Les armes sont, depuis des décennies, le fonds de commerce des USA. Ils ont en permanence une ou deux guerres sur le feu et ne vivent que de ça. On n’imagine pas les Américains ne faisant pas la guerre ou ne préparant pas un conflit armé ici ou là dans le monde. Leur gouvernement est un gigantesque agresseur alors il ne faut pas s’étonner si les citoyens se sentent aussi individuellement des agresseurs en puissance.

            Avec ce genre de fait divers, comme avec l’histoire du 11 septembre, ils payent dans une toute petite mesure ce qu’ils font subir à grande échelle à d’autres peuples sur la planète. Quand un pilote US tire un missile sur un quartier du nord Pakistan ou sur un village afghan célébrant un mariage et qu’il cause 30 morts civiles, en majorité des femmes et des enfants, vous ne voyez pas Obama verser la moindre larme ni ses concitoyens sortir dans la rue avec des bougies. Car pour eux toutes les vies humaines ne se valent pas...

            Il y a une trentaine d’années, au Yémen, chaque homme ou ado était armé d’une kalachnikov. Pourtant il n’y avait pas de meurtres gratuits dans ce pays. Le fait que le peuple possède des armes n’induit donc pas obligatoirement des massacres (on pourrait citer aussi l’exemple de la Suisse). Aujourd’hui il y a des attentats au Yémen, mais cela se produit précisément depuis que les Américains y sont impliqués ! C’est leur vision d’un monde fait de domination violente et leurs valeurs qui sont en pleine décadence. La société de dégénérés des USA connaîtra probablement beaucoup d’autres tueries « inexplicables »...


            • filo... 19 décembre 2012 21:03

              Une très bonne analyse.

              Félicitations !


            • jmdest62 jmdest62 20 décembre 2012 09:41

              Excellente analyse ....les marchands d’armes entrainent ce pays dans une spirale ascendante de violence ...

              à noter que le 20 janvier OBAMA prêtera serment sur ......la BIBLE ....je me marre !

              ou alors peut-être que dans les bibles Zunienes il n’y a plus que 9 commandements la NRA a fait supprimer le 6ème « tu ne tueras point ! »

              @+


            • Jimmy 19 décembre 2012 16:31

              cette tuerie a probablement été perpétrée afin de faire passer une loi destinée à désarmer les américains

              les services secrets sont capables de conditionner des personnes faibles pour les amener à faire à peu près ce qu’ils veulent

              Obama n’a en effet pas tardé à proposer une loi destinée à interdire les fusils d’assauts qui sont surtouts ennuyeux quand on veux envoyer la troupe contre une population mais pas plus efficaces pour massacrer de jeunes enfants que par exemple un pistolet automatique dont le chargeur peut contenir 17 balles

              voir ces liens déjà proposés dans un article précédent :

              http://fr.sott.net/article/12021-La-tuerie-du-Connecticut-serait-elle-un-coup-monte

              http://fr.sott.net/article/12004-Massacre-de-Newtown-deux-tireurs-Regardez-la-tuerie-d-Aurora

               


              • Poil à gratter 19 décembre 2012 17:49

                A chaque culture ses loisirs.


                • Zangao Zangao 19 décembre 2012 19:44

                  tellement d’incohérences dans le déroulé de ce drame............


                  • BlackMatter 19 décembre 2012 20:41

                    Il parait que Newton aurait laisser un message : « Einstein m’a tuer »


                    • Laurenzola Laurenzola 19 décembre 2012 21:54

                      1726, Isaac Newton se prend une pomme sur la tête et découvre la gravité universelle,

                      2012, la ville de Newtown refait la même découverte.


                      • Zobi Zobi 19 décembre 2012 23:48

                        Memories fade but the scars still linger
                        Goodbye my friend
                        Will i ever love again
                        Memories fade but the scars still linger

                        http://youtu.be/BtHjY3K5g1E


                        • epicure 20 décembre 2012 00:20

                          c’est gentil d’annoncer au début de ton message la qualité du contnu, qui ne contient aucune argumentation rtationelle, mais uniqument un disxours irrationnel, émotif où toute réflexion sérieusqe est absente, l’alignement d’insultes en est la meilleure preuve.

                          le menteur fait d’un cas particulier (le massacre en norvège pour essayer de faire des généralité.

                          Alors que la vérité est dans les statistiques imlpolcables contrre la culture des armes à feu aux états-unis.

                          Aux états-unis les gens meurent plus par arme à feu que danbs les pays européens où leur détention est limitée, par homicide, par suicide ou accident. Ca c’est la vérité nue et implacable, le reste c’est du blabla irrationnel. SI les gens ne possédaient pas autant d’éarmes il y aurait moins de morts et donc lres gens seraient plus en sécurité.

                          La culture, la mentalité de l’américain moyen encourage le pasage à l’acte de ces tueries, en rendant notmament facile l’accés d’armes de guerre au premier clampin.


                        • Zobi Zobi 20 décembre 2012 00:29

                          Le monde occidental en particulier est touché mais le monde entier est concerné.
                          C’est le constat de l’effondrement d’un modèle de pensée obsolète.
                          C’est la grande mue.
                          Faites la mue, pas la guerre ! ;D


                        • Jonathan Fanara 20 décembre 2012 08:58

                          Cher Docteur,


                          Je regrette que l’on ne vous ait pas enseigné le respect lors de vos cours de médecine… Je prendrai toutefois la peine de vous répondre.


                          D’abord, vous extrapolez, puisque jamais je ne compare l’Amérique et l’Europe. Les crimes commis à Liège et à Oslo sont abominables, mais restent des exceptions. Aux Etats-Unis, en revanche, les tueries sont malheureusement monnaie courante. Et il est indéniable, me semble-t-il, que le taux de criminalité liée aux armes augmentent en rapport avec leur disponibilité. Inutile d’avoir étudié les statistiques ou les sondages (je l’ai fait, contrairement à vous) pour s’en rendre compte. 


                          Ensuite, je tiens à relativiser votre « la tuerie de Newtown qui somme toute n’a fait que 26 morts ». C’est indécent.


                          Enfin, pour parler de choses comparables, je vous citerai l’exemple australien. Après le massacre de Port Arthur, en 1996, John Howard, le Premier ministre, a opté pour un durcissement drastique des lois : interdiction de certains modèles jugés dangereux, obligation d’enregistrer chaque arme auprès des autorités compétentes, allongement des délais d’attente avant l’acquisition effective… Les tueries ont immédiatement cessé, alors qu’elles étaient régulières avant cette nouvelle législation. L’analyse des statistiques entre 1996 et 2012 tend d’ailleurs à prouver que la régulation des armes à feu a eu des effets positifs sur le taux de criminalité en général, et sur les crimes liés aux armes (évidemment) en particulier. (Et, à titre informatif, je sais faire la différence entre une simple corrélation et un lien de causalité effectif.) Concernant les comparaisons entre les Etats-Unis et le Yémen, que j’ai lues dans d’autres commentaires, on s’attaque là au propre des statistiques : on ne peut pas mélanger les chiffons et les serviettes. Le régime politique n’est pas le même, la religiosité n’est pas la même, la sociologie n’est pas la même, l’histoire n’est pas la même, la degré de liberté n’est pas le même, sans parler du niveau d’instruction ou de développement… Bref, cela ne tient pas la route.


                          Suis-je vraiment malade, Docteur ? Un théoricien de la décadence ? Dans ce cas, le débat démocratique et argumenté serait-il le nid de cette prétendue décadence ?


                          Votre argument, tellement facile, concernant les Nobels est d’une stupidité rare. Les Américains comptent plus d’obèses que n’importe quel autre pays riche dans le monde. Imaginez-vous que je puisse en déduire que cela influe sur la fréquence des tueries qui y ont lieu ou sur les statistiques de la criminalité ? Ou, alors, pensez-vous sincèrement que l’on peut mettre sur un même plan la circulation des armes à feu et n’importe quelle autre variable quand il s’agit d’étudier statistiquement la criminalité américaine ? On pourrait dès lors aussi avancer que les homicides aux Etats-Unis s’expliquent par le développement extraordinaire de son réseau ferré. Cela n’a aucun sens, mais on s’en moque, puisque vous n’en cherchez pas.


                          Merci quand même, Docteur, pour votre commentaire tout à fait hors de propos. J’espère, pour le bien de vos patients, que vous vous montrez davantage pertinent quand il s’agit de médecine.



                        • jmdest62 jmdest62 20 décembre 2012 09:06

                          @ jonathan

                          vous écrivez : «  Ensuite, je tiens à relativiser votre « la tuerie de Newtown qui somme toute n’a fait que 26 morts ». C’est indécent.  »

                          Non ce n’est pas indécent , c’est la vérité , puisque , après le déballage (indécent là d’accord !) de pleurnicheries à la télé on a eu droit à « silence radio » (si j’ose dire !) les journaleux étant focalisés sur l’actualité beaucoup plus croustillante en cette période , du rapt d’un bébé à Nancy...
                          Show must go on !

                          @+


                        • ZEN ZEN 20 décembre 2012 10:35

                          la tuerie de Newtown qui somme toute n’a fait que 26 morts

                          C’est vrai, le tireur n’était qu’un amateur
                          Il aurait pu faire mieux.... smiley


                        • Corinne Colas Corinne Colas 20 décembre 2012 16:00

                          On comprend bien que l’auteur puisse se sentir froissé par l’emportement du « docteur » comme il l’appelle. Pour autant, on peut tenter de réfléchir au contenu du commentaire. Celui-ci traduit l’énervement de beaucoup, cela même si tout le monde ne vient pas sur Agoravox lire ou déposer un avis parce qu’il ne fait pas bon être en désaccord avec la version propagée par les médias. 


                          Celle-ci reprise sans discernement par l’article ici, se résume ainsi : le phénomène des tueries de masse est directement lié à la disponibilité des armes à feu. 

                          Pourtant, c’est absolument faux !!!! Le commentaire sur les « méthodes qui permettent d’établir un lien de causalité entre deux évènements... » était absolument justifié. En effet, il y a un siècle, il y avait plus d’armes en circulation aux US.A et ce phénomène n’existait pas

                          Il serait peut être temps de s’intéresser à ce phénomène autrement que sous l’angle voulu par les médias. Il s’exporte ailleurs dans les pays où cependant la législation est très dure concernant la possession d’armes à feu. Il s’exporte sous une autre forme en Chine où les armes étant interdites, c’est au couteau qu’une école a été attaquée encore dernièrement.

                          L’Ouest et la Chine subissent ces massacres de masse, cela devrait nous interpeller et nous amener à réfléchir...

                          Mais c’est officiel : il faut être juste contre les armes à feu car cela amène de la violence ! Circulez, il n’y a rien à voir... Plaider le contraire, c’est un peu pactiser avec le diable. Pas dans l’article mais ailleurs pour les journalistes (payés), les amateurs d’armes sont des tarés, les 145 000 licenciés de la FFTIR sont les adeptes d’une secte satanique. Le tir sportif méconnu est très mal jugé. On se moque de savoir que les Français collectionnent les médailles. On se moque de connaître la législation en France pourtant si restrictive qu’elle en frise le ridicule parfois dans certains contextes. Chaque fait divers y compris à l’étranger n’est qu’une occasion à saisir pour présenter tous les possesseurs d’armes comme des massacreurs potentiels (expression empruntée à un excellent article de connaisseur).

                          Désolée de ne pas être d’accord avec l’article et de constater une nouvelle fois l’ignorance totale, pire les idées préconçues, l’opinion toute faite sur un sujet qui manifestement n’est pas maîtrisé. 

                          Je sais que je viens ici plaider la cause d’une minorité de gens condamnée d’avance au pays des Bisounours qui pensent que la possession légale d’une arme à feu est en lien avec le phénomène cité ou plus sottement encore, en corrélation avec le nombre de tués. Tirer sur une cible en carton (représentation humaine interdite), c’est forcément malsain. D’ailleurs même les chasseurs sont assez corniauds pour penser que la démarche est bizarre, eux aussi croient que le tir sportif mène aux tueries. 


                          L’utilisation des stats est ici tout aussi ridicule que les reportages bidonnés en France sur les saisies d’armes, les chiffres de morts par armes à feu qui mélangent tout allègrement etc. Je ne sais pas s’il faut en rire ou s’en s’inquiéter, j’invite néanmoins les gens honnêtes qui désirent sincèrement se faire une véritable opinion sur ce sujet, à lire simplement les liens ci-dessous pour apprendre à reconnaître la manipulation : 

                          ex des mensonges 

                          ARTE : le mensonge d’un journaliste

                          ARTE : Une émission contre la détention d’arme en Europe

                          corrélation entre détention d’armes et suicide.

                          L’émission C dans l’air du 30 novembre 2011

                          et d’autres encore que je ne vais pas citer ici


                          Concernant la tuerie de Newtown

                          Point de vue du canadien Pierre Lemieux


                          Mais surtout ceci :

                          Newtown : Ca se passe à côté de chez vous



                          et pour ceux qui ont fait l’effort d’aller jusqu’au bout, cette réflexion générale :

                          LES MÉDIAS ET LES ARMES

                          Et si les raisons étaient ailleurs ?

                          POUR DONNER UN BON PRÉTEXTE POUR S’ACHARNER CONTRE LES ARMES.

                          lhttp://www.armes-ufa.com/spip.php?article585




                        • ZEN ZEN 20 décembre 2012 08:42

                          Tant que la compassion et la prière tiendront lieu d’analyse, tant que la bible et le fusil resteront des valeurs phares, les mêmes drames ont toutes les chances de se reproduire.


                          • jmdest62 jmdest62 20 décembre 2012 08:59

                            je pense qu’on prend le problème à l’envers : il faudrait supprimer les écoles ...ça serait plus simple Non !
                            @+


                            • ZEN ZEN 20 décembre 2012 10:00

                              Bonne idée !
                              Si on essayait l’ignorance ?... smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès