Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Nicaragua, le péril bleu (le canal de Panama)

Nicaragua, le péril bleu (le canal de Panama)

Quand au Nicaragua le petit Ramon va à l'école, il doit traverser la jungle avec tous ses dangers parfois mortels. Il ne se doute pas qu'un autre péril joue avec son avenir.

Le nouveau canal de Panama, inauguré le dimanche 26 juin 2016, va concurrencer le futur canal du Nicaragua prévu autour de 2020. Et c'est l'arrachement de son pays à la pauvreté qui risque d'être compromis.

Un canal entre l'Atlantique et le Pacifique était très attendu. Les enjeux sont stratégiques, économiques et sécuritaires :

  • stratégique pour les Etats-Unis qui peuvent faire transiter les navires militaires d'une côte océane à l'autre sans contourner le cap de l'Amérique du sud,

  • économique pour eux et pour tous les pays qui commercent entre l'Asie et la côte est des Amériques, ou entre d'une part la côte ouest des Amériques et d'autre part l'Europe, l'Afrique et une partie de l'Asie

  • sécuritaire à cause de l'évitement des aléas politiques autour du canal de Suez et des risques de piratage dans l'océan indien

Le canal de Panama existe déjà me direz-vous. 

Les Français en avait entrepris la construction. Mais plus de pots-de-vin avaient coulé que d'eau pour les bateaux et la classe politique en avait été éclaboussée, mouillée par les magouilles. 

Les Américains US avaient repris le chantier et l'avaient mené à terme. 

Un siècle a vu des cargos transiter les uns dans un sens, les autres dans le sens inverse.

La mondialisation a accru le commerce, et les bateaux devenus plus gros et plus automatisés réclament un tirant d'eau plus important et un écartement des berges plus large.

Le 22 octobre 2006, un référendum panaméen approuve le projet présidentiel lancé au printemps précédent. Et comme aurait dit Hannibal « J'adore quand un projet se déroule sans anicroche ». En effet, le canal est opérationnel malgré quelques incidents mineurs :

  • un doublement du coût, mais que le premier chef de projets qui n'a jamais commis un dépassement de budget jette le premier discrédit

  • quelques conflits sociaux, mais pas de quoi dormir la nuit debout

  • un contentieux entre l'Etat et le consortium de construction. Relevons au passage aucun conflit avec l'Urssaf. A ma connaissance il n'y a pas d'Urssaf en Amérique centrale. C'est normal. Ce serait un trop grand malheur pour un si petit pays.

 

Et voilà, les « neo-panamax », ou « post-panamax », peuvent passer : ce sont des porte-conteneurs plus gros, de 14.000 EVP (équivalent 20 pieds de longueur) au bonheur des armateurs qui enverront d'abord de 5.000 EVP à 9.000 ou 10.000 EVP, le temps de l'aménagement des ports de New York et d'ailleurs. En français, ils mesurent jusqu'à 366 mètres de long et 49 mètres de large, de quoi tripler leur capacité.

Les coûts de transport entre l'Asie et la côté orientale yankee devraient baisser de 1/3, grâce aux cargos plus gros, mais aussi grâce à la diminution du passage par le canal de Suez :

  • New York et Shanghai via Panama, c'est un raccourci de plus de 3000 km, soit plus de 2 semaines en mer gagnées,

  • New York et Hong Kong via Panama, c'est peanuts  : un jour en moins,

  • le Texas, ou la Louisiane, et le Japon via Panama, c'est gagnant pour le gaz naturel liquéfié. Mais en riposte Suez solde de 35 % ses tarifs pour les bateaux à destination américaine

 

Jusqu'ici, le canal se contentait de 5 % de la valeur du trafic maritime mondial, 5 % des conteneurs, de 5 % des produits chimiques, et de 10 % du blé.

Le nouveau canal devrait multiplier par 5 certains de ces chiffres et faire grimper de 1 milliard $ à 3 milliards $ les recettes (ou les bénéfices, les journalistes m'ont l'air d'être particulièrement incultes en comptabilité, je n'ai pu me faire une religion).

Du côté de la technique, remarquons que c'est le plus grand projet d'ingénierie et de construction depuis plus de 100 ans, c'est à dire depuis le premier canal. 

Chaque écluse compte 4 bassins avec 8 doubles portes coulissantes, donc 16 portes en tout, de 3300 tonnes chacune. La maintenance peut être assurée sans interrompre le trafic.

Elles élèvent et redescendent les navires sur une altitude de 26 mètres à l'aide de la dernière technologie électronique. Leurs 3 bassins de récupération recyclent 60 % de l'eau utilisée pour vider et emplir les bassins par gravité.

Le reste du canal a été creusé et élargi pour créer une double file et l'altitude du lac artificiel Gatun a gagné 45 cm.

 

Est-ce suffisant ?

Les 3 premiers bateaux géants au monde font 19 200 TEU. Ils snobent les 14000 ! La compagnie MSC (Mediterranean Shipping Company) devra passer son chemin, et peut-être attendre le canal du Nicaragua.

C'est beau une telle prouesse technique. 

 

Ce serait pas mal toutefois que l'économie mondiale reparte, parce qu'il ne faudrait pas que ça ressemble à l'artère principale d'une petite ville de province lors d'une fin de journée en semaine.

Les Chinois se sont investis dans le canal concurrent du Nicaragua mais ils ne boudent pas celui-ci puisque le sort a choisi le « Cosco Shipping Panama » pour passer en premier.

Alors qu'adviendra-t-il du canal du Nicaragua, prévu aussi pour des super cargos ? 

Qu'en seront les conséquences pour Ramon, pour son pays, pour son avenir ?

https://www.youtube.com/watch?v=7nMJAYqKRR4

https://www.youtube.com/watch?v=3BsEC0_IkLI&feature=youtu.be
https://www.youtube.com/watch?time_continue=106&v=3BsEC0_IkLI


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 27 juin 08:34

    « Relevons au passage aucun conflit avec l’Urssaf. A ma connaissance il n’y a pas d’Urssaf en Amérique centrale. C’est normal. Ce serait un trop grand malheur pour un si petit pays. »


    Vous trouvez ça drôle ?

    • Saltz Saltz 27 juin 17:32

      @Jeussey de Sourcesûre

      Quelle que soit votre structure juridique, si vous n’êtes pas salarié, vous serez dépités devant les rapports que vous imposent l’Urssaf.

      Je ne vous infligerez pas l’histoire du café breton qui avait eu un redressement pour travail dissimulé parce que des clients rapportaient les verres au bar (cf la presse) ni cette boulangerie de la Somme qui a failli fermée parce que la mère du boulanger servait quelques heures dans la journée et que cette administration avait mise à l’amende comme si elle avait travaillé toute la journée.

      Je pourrais vous raconter des histoires d’Urssaf, d’huissiers, de comptes et de cartes bancaires suspendus alors que l’entreprise ne devait pas d’argent à l’Urssaf.

      Vous trouvez ça drôle ?
      Non
      Ca me rend triste
      et ça ne me donne pas envie d’entreprendre au dela de la survie.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 27 juin 08:38

      « sécuritaire à cause de l’évitement des aléas politiques autour du canal de Suez et des risques de piratage dans l’océan indien »


      Les navires Italiens et Français vont passer par le Nicaragua pour aller en Somalie et en Inde ?

      • Saltz Saltz 27 juin 17:35

        @Jeussey de Sourcesûre

        Actuellement 5% du trafic passe passe par le canal.
        Il reste 95%.
        Tous les bateaux ne passeront pas, et le tonnage transporté entre la France et la Somalie est, je crois, largement inférieur au tonnage entre la Chine et la cote est US


      • fred.foyn Le p’tit Charles 27 juin 08:38

        Faut faire encore du pognon...toujours plus...agrandissons sans interruption..La terre surpeuplée agonise par la connerie humaine.. !


        • Saltz Saltz 27 juin 17:37

          @Le p’tit Charles

          Bien dit.

          Les soixante-huitards ont bien oublié les slogans de mai 68 hostiles à la société de consommation


        • Spartacus Spartacus 27 juin 09:36
          C’est la destruction créatrice...
          Avec chaque création correspond des perdants et des gagnants....
          C’est la loi du capitalisme et de Darwin.

          C’est parce que le canal de Suez a fermé quelques années que les compagnies ont créé les « supertankers ».
          Maintenant il faut faire passer les supertankers qui sont devenus la norme.

          Très beau projet rendu a terme qui tiens compte des réalités....

          En fait c’est surtout le canal de Suez qui va en faire les frais. 
          Les bateaux vont changer de route ils navigueront dans l’autre sens pour rejoindre les USA.
          L’économie de l’Egypte qui va souffrir...

          • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 27 juin 10:17

            @Spartacus


            « Les bateaux vont changer de route ils navigueront dans l’autre sens pour rejoindre les USA. »

            non seulement vous dîtes n’importe quoi en économie et en politique, mais en plus vous avez une drôle de notion de la géographie :

            1. pour aller du Havre à New-York, les bateaux n’ont jamais emprunté le canale de Suez (dans l’autre sens non plus)

            2 ; pour aller de Marseille, de Gènes ou d’Haifa, d’Istanbul à Singapour, Macao, Hong-Kong ou Shangai, les bateaux ne vont pas passer par le Nicaragua.

            De quels bateaux parlez-vous ?

            Un lien qui peut vous être utile :

          • Spartacus Spartacus 27 juin 13:26

            @Jeussey de Sourcesûre


             ?????. Effectivement pour aller du Havre au New Jersey on n’utilise pas ces canaux..Sic !
            Pas plus que je ne l’ai affirmé.

            De chine pour aller en Europe vous passiez par l’Est en passant par Suez pour éviter la pointe de l’Afrique..
            Vous pouvez aussi passer par le canal de Panama en passant pat l’Ouest. 

            Avec la baisse des prix du brut, le prix du péage de ces 2 canaux rentre en concurrence....

          • Alren Alren 27 juin 11:45

            Si le canal du Nicaragua est creusé et équipé par des ingénieurs, des techniciens et des ouvriers chinois, il sera en quelque sorte chinois alors que le canal de Panama restera états-unien, sous contrôle stratégique états-unien.

            Une concurrence va s’installer et comme la capacité totale des deux canaux pourrait dépasser les besoins de passage (surtout si la fonte des glaces arctiques permet d’utiliser, au moins en été, le passage gratuit entre la banquise diminuée et les îles canadiennes), il y aura une baisse des tarifs de passage qui risque de rendre non-rentable le canal de Panama.
            Surtout que, bien sûr, les bateaux chinois emprunteront le canal bien large du Nicaragua et alors que la plupart des porte-conteneurs viennent ou retournent en Chine.

            J’ai bien peur pour eux que les Panaméens fassent les frais de cette guerre économique.


            • Saltz Saltz 27 juin 17:47

              @Alren

              Tout à fait.

              Nous risquons d’avoir deux canaux, chacun sous l’influence d’une grande puissance, avec un risque à terme de conflit.

              Et pour le deuxième point que vous soulevez, il faut en effet s’interroger sur le retour sur investissement de 2 travaux de titans avec une économie mondiale qui se fragilise.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès