Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Nicolas Sarkozy serait « mécontent » de la Bulgarie, et l’aurait fait (...)

Nicolas Sarkozy serait « mécontent » de la Bulgarie, et l’aurait fait savoir !

La Libye n’est pas heureuse du geste du président de la Bulgarie de gracier, après huit ans d’internement, les cinq infirmières et le médecin. Cela, nous le savions : « Les détenus devaient être remis dès leur arrivée à un établissement pénitencier et non pas libérés de manière illégale », a déclaré le chef de la diplomatie libyenne, Abdelrahman Chalgham, lors d’une conférence de presse à Tripoli. La libération des six praticiens constitue aux yeux de la Libye une « violation » de l’accord d’extradition liant cette dernière à la Bulgarie qui, selon elle, ne prévoit pas une telle mesure. Pour Sofia, qui rejette ces protestations, il n’existe « aucun obstacle » juridique à la clémence du président.

Idriss Lagha, porte-parole des familles des enfants contaminés, également présent à la conférence de presse, invite le gouvernement libyen à saisir Interpol pour que les six praticiens soient de nouveau arrêtés et à rompre ses relations diplomatiques avec la Bulgarie en raison de ce qu’il qualifie de « mépris du président bulgare à l’égard du droit international et du sang des enfants ».

Cette libération ne cesse de créer des remous. Nicolas Sarkozy, confronté aux questions de la presse, avait affirmé que « ni l’Europe ni la France » n’avaient « versé la moindre contribution financière à la Libye » en échange de la libération des Bulgares. Ses amis libyens le soutiennent à souhait : « Le Premier ministre de la Libye répond que les compensations ont été payées par des pays européens, dont la Bulgarie, la Slovaquie et la République tchèque, ainsi que par le Qatar, dont la "médiation" avait été saluée par la Libye, la France et la Commission européenne. Paris a promis d’équiper l’hôpital de Benghazi et de fournir du personnel qualifié pendant cinq ans. La France formera une cinquantaine de médecins libyens. » Bref, pour la Libye, c’est bien l’Union européenne et la France qui ont couvert les sommes versées aux familles par le fonds Benghazi.

Le Monde précise que « le fonds international Benghazi a accordé un million de dollars aux familles de chacun des enfants contaminés dans le cadre d’un accord aux termes duquel elles ont accepté que la peine de mort à laquelle cinq infirmières et un médecin bulgares avaient été condamnés soit commuée en détention à perpétuité. L’argent a été dégagé grâce à un prêt libyen de 460 millions de dollars, remboursable lorsque les fonds des donateurs seront disponibles. Le fonds financera aussi le traitement médical des enfants et des améliorations du système de santé libyen ».

Alexandre Buccianti, de Radio-France Internationale, rappelle que « cette conférence de presse, destinée à dénoncer la Bulgarie, est aussi une manière, pour la Libye, de répondre au Front national du salut libyen qui, de son exil, accuse le régime de Tripoli d’avoir manipulé et menti aux familles des victimes en prétendant avoir reçu des dédommagements ». Voilà pourquoi le Premier ministre insiste tellement sur le fait que «  Tripoli n’avait pas déboursé un dinar dans le dédommagement des familles des enfants victimes du virus du sida ».

La question nucléaire a également refait surface et provoqué beaucoup de remous.

La Libye est-elle un partenaire réconcilié, comme le laisse entendre le président français ?

Là où se corse davantage cette saga de la libération des praticiens bulgares, c’est lorsque le Premier ministre libyen affirme, le plus sérieusement du monde, que « le président français Nicolas Sarkozy, qui s’est beaucoup impliqué avec son épouse Cécilia dans le dénouement de cette affaire, a lui aussi exprimé son "mécontentement" face à la méthode avec laquelle ont été libérés les six praticiens ».

Il faudra bien que le président français confirme ou infirme cette révélation très embarrassante de la Libye. Si cela est avéré, toute la démarche entreprise par la France pour libérer les soignants bulgares et tous les élans de sincérité qu’a bien voulu laissé entendre le président Sarkozy ne seraient que pure manœuvre tactique pour ouvrir un territoire de négociations commerciales et devancer ainsi les autres pays d’Europe, avides du pétrole de la Libye. Où iront les intérêts de la France dans ce litige ? Vers la Bulgarie ou vers la Libye ?

Cette révélation supposerait également que madame Cécilia Sarkozy s’est prêtée à des opérations diplomatiques qui n’avaient d’humanitaires que ce que voulait bien en dire le président de la République. Interrogé sur le rôle concret joué par son épouse et l’éventuelle mise en œuvre d’une nouvelle forme de diplomatie, le président avait répondu que, peu importait les personnes impliquées, « ces infirmières, elles étaient Françaises [...] il fallait les faire sortir, on les a fait sortir ».

De Sofia, Arnaud De La Grange, du Figaro, précisait : « Au début de l’affaire, les autorités bulgares ont été critiquées pour leur mollesse et leur inefficacité. Il y a deux jours encore, la fille de l’infirmière Valia Tcherveniachka demandait que les dirigeants bulgares répondent devant la justice de leur "inaction" ». En comparaison, l’activisme de la France faisait en Bulgarie l’unanimité. «  On avait été aussi étonnés qu’heureux d’apprendre que Nicolas Sarkozy avait parlé des infirmières dès le soir de son élection, confie une commerçante, Jana Kotcheva. On est bluffés de voir aujourd’hui que ce n’était pas seulement des mots. » Nicolas et Cécilia Sarkozy, ainsi que Benita Ferrero-Waldner, ont été faits citoyens d’honneur de Sofia. »

Les questions suivantes sont donc d’actualité :

  • Le président Sarkozy partage-t-il l’avis du président Gueorgui Parvanov, qui déclarait, selon Le Figaro : « Les tribunaux libyens n’ont pas tenu compte des preuves indiscutables, scientifiques et juridiques, de l’innocence des praticiens  » ?
  • Le président Sarkozy a-t-il notifié à Sofia son « mécontentement  » pour la décision du président bulgare Gueorgui Parvanov de gracier, dès leur arrivée en sol bulgare, les praticiens détenus en Libye ?
  • Le président Sarkozy considère-t-il que les praticiens bulgares doivent encore faire l’objet, après tant d’années de souffrance, d’un mandat d’arrêt international déposé auprès d’Interpol ?

Arnaud De La Grange, dans le Figaro, rapportait les propos d’un journaliste bulgare : « C’est dommage que nous n’ayons pas entendu Cécilia Sarkozy, mais on nous a expliqué que le protocole autorisait seul le secrétaire général de l’Élysée à parler. » Le secrétaire général de l’Élysée, Claude Guéant, qui a fait les deux voyages de Tripoli avec Cécilia Sarkozy, a résumé l’aventure libyenne par un « mission accomplie ».

Mission qui suscite encore certaines interrogations. Beaucoup de déclarations ont été faites à Tripoli, engageant directement la responsabilité de la France. Mais qui parlera au nom de la France pour rétablir les faits ?

____________________________


Moyenne des avis sur cet article :  4.72/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • JL JL 30 juillet 2007 10:12

    Pour ma part je me garderai du moindre commentaire sur cet article qui me parait très érudit sur la question.

    J’interviendrai seulement pour dire que cette affaire confirme une fois de plus que l’UE en tant que sujet ne compte pas, elle ne compte qu’en tant qu’objet.


    • tvargentine.com lerma 30 juillet 2007 10:44

      Les bulgares sont rentrés dans leur pays et les bulgares sont content de la France.

      Le reste n’est que spéculation et sous-entendus déplacés

      Pouvez vous acceptez la réussite d’une libération décidée par la volonté de Nicolas Sarkozy ?

      La techno-structure de l’Europe n’avait rien fait pour les bulgares en 8 ANS !!!!!!!


      • Romain Baudry 30 juillet 2007 13:38

        La libération des otages Bulgares est un événement incontestablement heureux. Personnellement, je pense que Nicolas Sarkozy n’y a joué qu’un rôle mineur, mais je conçois qu’on puisse être d’un avis totalement opposé.

        Mais cette libération, aussi heureuse soit-elle, ne peut et ne doit occulter les autres aspects de l’affaire :

        - D’abord la question de la compensation versée à la Libye (faut-il ou non accepter de payer une rançon à des preneurs d’otages ? question longuement débattue et toujours sans réponse).

        - Ensuite la question des principes. Dans une situation de ce genre, les principes passent généralement après les êtres de chair et de sang mais cela ne veut pas dire pour autant qu’on puisse les oublier. Ils fondent en effet notre société démocratique.

        Des principes démocratiques ne peuvent pas s’accommoder d’une mascarade judiciaire. Le gouvernement bulgare a pourtant jugé nécessaire de grâcier les otages libérés, accréditant l’idée que le processus qui avait abouti à leur condamnation était légitime. Maintenant, le gouvernement libyen pousse l’hypocrisie jusqu’à accuser la Bulgarie de violer le droit et de bafouer un processus de justice. Il me paraît indispensable de mettre un terme à cette ambiguité malsaine et de réaffirmer ce qui est la position des pays de l’UE depuis des années : le procès libyen était une parodie de justice et une prise d’otages déguisée, les enfants contaminés l’ont été à cause des mauvaises conditions d’hygiène et les otages bulgares ont vu tous leurs droits bafoués au cours de leur emprisonnement.

        Ce que je viens d’énoncer n’est pas une opinion partiale, personnelle et politisé. C’est l’avis unanime du monde occidental en général et de l’Europe en particulier. Cela inclut la France, dont Nicolas Sarkozy est le représentant suprême. Dans l’intérêt de tous les principes dont il est garant, il devrait réaffirmer clairement le point de vue de la France sur cette affaire.


      • Servais-Jean 31 juillet 2007 02:01

        Pour le principe la Bulgarie a eu tord de gracier ses six ressortissants. En effet les gracier c’est reconnaitre leur culpabilité et par là même se moquer de la Lybie. La bonne procédure aurait été de les rejuger. C’était facile et sans risque pour personne, les témoins (le monde scientifique médical) les auraient disculpés sans aucun problème. De plus ce procés aurait permis de souligner aux yeux du monde entier la parodie de justice mise en scène par la Lybie et de peut-être de demander réparation. Cela aurait aussi permis à Interpol de ne pas être dans une situation inconfortable (dans la mesure ou la Lybie a signé les accords Interpol).


      • Yannick J. Yannick J. 30 juillet 2007 11:04

        @ pierre :

        Très intéressant sujet, les questions posées finallement sont les bonnes...

        Il ne s’agit pas de remettre en question le fait qu’elles soient libres ! cela est évident mais en revanche on ne sait toujours pas réellement les implications totales de cette libération...

        merci de l’article en tout cas.

        Il serait effectivement intéressant peut-être de lancer le débat de fond de cette histoire, par deux questions :

        - La fin justifie-t-elle les moyens quand il s’agit d’otages ???

        - Alors, Sarko, dans cette histoire, Info ou Intox ? Et sa femme, ouvelle éminence diplomatique, prolongeant la voix de l’hyper président ?

        Je précise, ce n’est pas une prise de position de ma part pour l’instant,juste deux questions....

        Je mettrai ma propre réponse sur un autre commentaire...


        • Juliette_H 30 juillet 2007 11:08

          « « C’est dommage que nous n’ayons pas entendu Cécilia Sarkozy, mais on nous a expliqué que le protocole autorisait seul le secrétaire général de l’Élysée à parler », commentait un journaliste bulgare. »

          Pas croyable. Après avoir effreint tous les codes de la diplomatie, Cécilia Sarkozy se prête au protocole de l’Elysée ?


          • RemiZ 30 juillet 2007 11:18

            Pour info, d’apres Le Monde, le probleme diplomatique principal dans cette affaire vient du fait que les Allemands etaient en negociations avec la Lybie afin d’y developper l’energie renouvelable. Ils voient d’un oeil tres suspicieux cet accord nucleaire si subit.

            Nos voisins Allemands sont donc aujourd’hui tres irrites, en particulier le ministre des affaires etrangeres qui est membre du parti Vert. Sarkozy est accuse de faire cavalier seul au sein de l’UE.


            • Vilain petit canard Vilain petit canard 30 juillet 2007 11:28

              Ouais... les Lybiens disent que Sarkozy dit qu’il est mécontent de la Bulgarie. Bon, peut-être. A mon avis, ils foutent un peu plus la m... pour avoir encore une réduc’ sur la centrale nucléaire que Sarko s’est hâté de leur fourguer. Ils n’ont pas fini de nous enquiquiner, moi, je vous dis, vous allez voir, dans un mois, un ministre lybien avouera en douce, comme ça, que Khadafi a été très vexé d’avoir affaire à une femme. Ou le contraire. Maintenant qu’il a récupéré ses sous, il peut bien se payer notre tête, et nous, on ne marche plus, on court.

              Sarkozy est dans une bulle, il se croit dans le monde enchanté de TF1, avec des séries pleines de gentils flics qui ne se laissent pas avoir, des happy ends, des maillons faibles, des jeux où on gagne plus, où on n’a plus besoin de penser, et où l’audimat est la règle. Il va finir par lasser, et entre autres nos partenaires et amis européens. Et toute l’Afrique. Et nos clients. Et finalement, les Français, mais là, c’est peut-être trop demander...


              • koton 30 juillet 2007 13:17

                nous ?

                le problème c’est que le sarko(didacteur)ne demande l’avis de personne !!!

                c’est ne n’est franchement pas mon président !!!il a bien réussit à diviser la france et maintenant il s’attaque à l’europe !!!

                lerma,

                t’es consternant !!!


              • Vilain petit canard Vilain petit canard 30 juillet 2007 14:29

                Dites, koton, j’ai peur que vous ne me confondiez avec lerma...


              • MagicBuster 30 juillet 2007 11:41

                Le monde des bisounours . . . c’est bien beau mais seulement quand on a 3 ans.

                Déjà à 4 ans, on trouve ça pénible. Alors à 35 !!

                La version Bisounours Hard core ... on y va !

                Pô Lala . . .


                • Jojo2 30 juillet 2007 11:55

                  Ces Lybiens (Kadhafi er sa clique) sont de super faux culs. S’ils n’avaient pas tout ce pétrole, ils ne feraient pas autant chier. On s’honorerait en les envoyant au diable.


                  • koton 30 juillet 2007 13:18

                    sarko itou !!

                    jojobastre !!


                  • spartacus1 spartacus1 30 juillet 2007 12:05

                    Le maître chanteur Khadafi aurait tort de se gêner, le chantage, ça marche si bien avec un Sarkozy tellement avide de publicité !

                    Vas-y Khadafi, encore un tout petit effort et Sarkozy va encore venir te lècher les bottes !


                    • dom y loulou dom 30 juillet 2007 12:35

                      dessaliniser l’eau de mer, en outre, est le moyen le plus cher, le plus dispendieux, le plus coûteux en termes d’énergie perdue et là, en plus, producteur de déchets radioactifs pour récolter de l’eau douce.

                      Alors qu’on se souvient des puits aériens, technologie organique qui permet de récolter l’eau dans l’air !!!

                      Plus la région est désertique et chaude,mieux il fonctionne. Les puits aériens existaient en 5000 AVANT le Christ !!! Alors la super évolution de Babylone on en reparlera et l’attrait des gros sous et du clinquant a de beaux jours devant lui il semblerait. Bien dommage. Bien dommageable. Bien dommageant. Comme d’hab quoi quand il s’agit de gros sous. Les mêmes sommes investies dans des puits aériens aurait apporté de l’eau à toute la Lybie ad infinitum, mais sarko fait le malin et court comme un fou sur les pistes des anges en dénaturant leurs perspectives.

                      Et puis je ne perds pas le plaisir de vous reposer cette question : Que serait-il advenu d’une dizaine d’infirmiers Lybiens qui auraient inoculé le sida à des milliers d’enfants européens ? La grande clémence aurait-elle été invoquée ? Guantanamo les aurait accueillis de suite pour terrorisme. L’innocence ou la culpabilité ont-elles été prouvées ? Que savons-nous de cette histoire ? Rien.


                      • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 30 juillet 2007 12:49

                        @ Dom

                        Vous posez la question : Que serait-il advenu d’une dizaine d’infirmiers Lybiens qui auraient inoculé le sida à des milliers d’enfants européens ?

                        J’ose espérer que si la situation s’était produite en Europe, ils auraient eu droit à un procès respectable selon les règles de base d’une justice dans un État de droit.

                        S’agissant de la connaissance du dossier des praticiens bulgares, les avocats européens ont, maintes fois, souligné le peu de collaboration du gouvernement libyen pour leur donner accès à leurs clients.

                        S’il n’y avait pas d’injustice, on ignorerait jusqu’au nom de la justice notait avec sagesse Héraclite d’Ephèse.

                        Pierre R.


                        • koton 30 juillet 2007 13:23

                          un procés équitable,en france !!!!! ha ha ha !!!

                          ha ha ha !

                          elle est bien bonne celle là !!

                          relisez l’histoire,mon ami....

                          arghhh !!!!! omar m’a tué !!!!!


                        • koton 30 juillet 2007 13:26

                          et lisez les rapport d’amnesty international,svp,avant de spéculer sur n’importe quoi !!!!


                        • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 30 juillet 2007 14:37

                          @ Koton

                          Ai-je écrit un procès équitable en France ?

                          Pierre R.


                        • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 30 juillet 2007 14:39

                          @ Koton

                          Afin d’éviter tout quiproquo, je crois que la France administre sa justice de manière exemplaire. Qu’il y ait des dérapages, aucun pays n’en est soustrait.

                          Pierre R.


                        • impertinent3 impertinent 30 juillet 2007 16:34

                          Selon @Pierre R. - Montréal : ..... je crois que la France administre sa justice de manière exemplaire. Qu’il y ait des dérapages, aucun pays n’en est soustrait.

                          Je pense que tu n’as jamais eu de contact avec la justice française, sinon tu aurais une toute autre appréciation. Ce n’est pas les accusés d’Outreau (et cette affaire n’est que la pointe de l’iceberg) qui me contrediront.


                        • Romain Baudry 30 juillet 2007 13:11

                          Les protestations du gouvernement libyen sont bien entendu hypocrites au dernier degré. Kadhafi savait très bien que ses otages allaient être libérés dès qu’ils seraient revenus en Bulgarie. Mais, vis-à-vis de sa propre population, il joue la surprise indignée.

                          La parole du Premier Ministre lybien n’a aucune valeur, mais sa déclaration serait l’occasion pour Nicolas Sarkozy de clarifier enfin sa position sur toute cette histoire : le procès des Bulgares était-il une véritable procédure de justice ou une prise d’otages déguisée ?

                          Il n’est bien sûr pas évident d’être à la fois défenseur des droits de l’homme et représentant de commerce, libérateur d’otages et ambassadeur auprès de la dictature qui retenait ces mêmes otages.


                          • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 30 juillet 2007 19:24

                            @ Romain Baudry

                            D’accord en tout point avec votre opinion.

                            Pierre R.


                          • masuyer masuyer 30 juillet 2007 13:42

                            Hélas, on n’a pas fini de se marrer avec Sarko notre Berlusconi à nous.


                            • michel 67 30 juillet 2007 14:51

                              masuyer bravo bravo, toujours clairvoyant, continuez dans cette voie, vous verrez que vous pourrez y arriver bien à vous


                            • arturh 30 juillet 2007 14:18

                              Cela fait des années qu’on parle des infirmières bulgares.

                              Est ce que dans les questions que pose l’auteur se trouvent la question que se posaient les infirmières pendant leur détention ? J’en doute.

                              Par contre je crois que la question : « Un avion va-t-il venir nous chercher pour nous amener à Sofia ? » Etait la question à laquelle Sarkozy a pensé à répondre.

                              Les antisarkozystes vivent le monde ou l’Europe comme un endroit où plusieurs avions convergeaient vers Tripoli pour embarquer les infirmières et un hasard de la météo aurait permis à Cécilia d’emporter le pompom.

                              Malheureusement, un erreur a malencontreusement effacé des échos radars les traces de ces vols. Reste donc les enregistrements de CNN et Aljazeera avec les infirmières aux visages marqués et un avion tagué : REPUBLIQUE FRANCAISE.

                              La bonne nouvelle, dans tout ça, c’est qu’on peut maintenant se poser ces questions auxquelles Nicolas Sarkozy et son épouse ne daigneront par répondre à raison.


                              • RemiZ 30 juillet 2007 14:58

                                Je pense que des questions telles que : « faut-il donner du nucleaire meme civil a la Lybie ? » ou « Ne fallait-il pas faire cela avec l’aval de l’UE ? » ou encore « Nicolas Sarkozy doit-il continuer a facher les Allemands ? » sont autant de questions auxquelles le chef d’etat se doit de repondre. Jetez un coup d’oeil a la presse allemande pour vous en persuader.


                              • Romain Baudry 30 juillet 2007 15:09

                                « ne daigneront pas répondre à raison » ? Vous pensez qu’il est déraisonnable d’attendre de notre Président élu qu’il nous dise quelle est sa position (et donc la position officielle de la France) vis-à-vis de la détention des infirmières et du médecin bulgares et de leur libération une fois revenus en Bulgarie ? Vous pensez que nous n’avons pas le droit de savoir si la France - notre propre pays - considère cette détention comme une procédure juridique légitime ou comme une prise d’otages ?


                              • arturh 31 juillet 2007 11:53

                                Ce genre d’appel de principe est réservée exclusivement à ceux qui ont du temps à perdre. Pour la position officielle de la France elle a déà été exprimée.


                              • Rayves 30 juillet 2007 15:23

                                Si l’on ne voit que l’aspect humanitaire dans ce dossier, on se fourre le doigt dans l’oœil jusqu’au trognon.

                                Les arrières pensées, chez les homme politiques, sont toujours présentes dans l’action diplomatique, comme dans les affaires intérieures.

                                Comment alors ne pas voir dans ce ballet diplomatique une façon de débarrasser la Lybie de ce dossier encombrant sans perdre la face, que ce soit au niveau national comme au niveau international, façon de s’assurer, en retour, des bonnes grâces de Kadafi.

                                En abattant cette carte, le président français a placé notre pays en bonne place pour de juteux contrats tout en réalisant une belle opération de politique intérieure.

                                Bien joué !


                                • RemiZ 30 juillet 2007 15:37

                                  Completement d’accord avec vous.

                                  En elisant Sarko, la France a vendu son ame au Diable...


                                • neige 30 juillet 2007 16:33

                                  Vous avez malheureusement raison !

                                  et je dis malheureusement car Ingrid Betencourt, otage de FARC n’aura pas la même chance de liberté.

                                  En effet les FARC ne font pas de commerce, ils n’ont pas de pétrole.

                                  Triste.


                                • Gilles Gilles 31 juillet 2007 12:38

                                  En ce qui concerne Bétancour, Sarko a essayer de jouer le bon samaritain et l’a bien fait savoir aux média ; on en a parlé (pendant des plombes).

                                  Mais comme au bout de quelques jour, même après avoir fait libérer par Uribe le « ministre des affaires étrangères des Farc » en prison pour qu’il serve d’intermédiaire (il s’est éclipsé du coup sans rien faire), l’affaire Bétancour a fait pshssssiiit et pas glorieusement.

                                  Du coup les Bulgares sont montées sur le devant de la scène, les négociations avec l’Europe pour leur libération étant dans leur phase finale

                                  Bon coup médiatique, non ? Et Ingrid ? Tient on en parle presque plus... sacré média, mais reconnaissons que c’est dur de suivre le Sarko !


                                • caramico 30 juillet 2007 15:59

                                  Qu’ils sont vilains, ces bulgares, de ne pas avoir emprisonné leur horribles infirmières. Ca fâche Khadafi et son nouveau pote, Sarko.


                                  • patroc 30 juillet 2007 16:33

                                    Oui à la grâce présidentielle bulgare. C’est payé, c’est libre !...


                                    • Romain Baudry 30 juillet 2007 19:18

                                      Justement, une grâce présidentielle n’aurait jamais du être nécessaire. Ca ne viendrait à l’esprit de personne de grâcier un journaliste qui aurait été capturé par un groupe extrêmiste au Moyen-Orient et accusé d’espionnage ou autres fantaisies du genre avant d’être finalement libéré contre rançon.


                                    • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 30 juillet 2007 19:22

                                      @ Romain Baudry

                                      Je rejoins votre commentaire. Merci.

                                      Pierre R.


                                    • neige 30 juillet 2007 16:35

                                      Heureusement qu’elles ne sont pas rentrées en France !

                                      Car chez nous aucune grâce présidentielle : qu’on se le dise.

                                       smiley


                                      • stephanemot stephanemot 30 juillet 2007 17:12

                                        Je trouve cela finement joué de la part des Libyens.

                                        Ils signifient ainsi qui a le lead dans la négo. Ce n’est pas Sarko qui a fait plier Kadhafi mais l’autoproclamé président de l’Afrique qui a acquis la France à sa cause. Ce vassal a fait voeu d’allégeance, à lui de mettre de l’ordre dans la maison Europe.

                                        Déjà grand vainqueur, Muammar a le culot de se poser en victime et en garant du respect des engagements diplomatiques... mais il joue sur du velours et aurait tort de se priver.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès