Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Non, la Chine ne pille pas l’Afrique !

Non, la Chine ne pille pas l’Afrique !

Une base de données a récemment révélé les détails de l’aide financière de la Chine à l’Afrique, contredisant l’hypothèse selon laquelle l’Empire céleste tirerait profit sans donner de contreparties à ses partenaires de l’extraction des ressources et des projets liés aux travaux d’infrastructures.

La base de données en question a été rendue publique par le Center for global Development and AidData de Washington. Elle recense pas moins de 1.673 projets financiers chinois dans une cinquantaine de pays africains pour la période allant de 2000 à 2011, le tout pour un montant avoisinant les 75 milliards de dollars. Le centre a également produit différents documents comportant même une carte interactive apportant toutes les informations sur les différents projets chinois en Afrique. 

« La Chine affirme que ses activités relèvent du secret d’État, et ce projet est une tentative de lever un peu le voile sur ce qui se passe réellement », a déclaré le créateur de la base de données, Andreas Fuchs, sur Reuters.

Pékin a souvent été l’objet de critiques de la part de l’opinion publique mondiale et a plus d’une fois été accusé d’exploiter l’Afrique en raison de ses ressources naturelles tout en apportant son soutien aux régimes corrompus… des tactiques que l’Occident a du reste utilisées à maintes reprises aux cours des dernières décennies. Mais la Chine a répondu à ses détracteurs en mettant en avant que ses relations avec l’Afrique étaient systématiquement basées sur des rapports d’égal à égal. La base de données du Center for global Development and AidData apporte un nouvel éclairage sur l’aide économique chinoise : la Chine a largement contribué à développer sur le continent africain le secteur de la santé ou celui de la société civile. On dénombre ainsi 149 projets dans le secteur sanitaire pour un montant de 674 millions de dollars et 133 projets d’aides directes au développement pour un montant de 70 millions de dollars.

La coopération économique entre la Chine et l’Afrique a contribué à plus de 20 % de la croissance des pays africains au cours des treize dernières années, a annoncé le 19 avril 2013 la porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, madame Hua Chunying.

M. Yang Jiechi, ministre chinois des affaires étrangères, a appelé quant à lui le 9 mars 2013 à davantage d’échanges et moins de soupçons et d’accusations vis-à-vis de la coopération entre la Chine et les pays africains. « Si tu veux marcher vite, marche seul ; si tu veux marcher loin, marchons ensemble », a cité M. Yang Jiechi en rappelant un proverbe africain pour souligner l’importance de la coopération avec l’Afrique.

Capitaine Martin

http://www.resistance-politique.fr/article-non-la-chine-ne-pille-pas-l-afrique-117524575.html


Moyenne des avis sur cet article :  2.85/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Dwaabala Dwaabala 3 mai 2013 10:14

    Brève mais nécessaire mise au point.
    Pour ceux qui voudraient oublier la récente réunion du BRIC ou n’en retenir que les contradictions et débats inhérents à toute organisation, elle a bien montré de quel côté se situe la Chine.


    • Alex Alex 3 mai 2013 10:29

      « elle a bien montré de quel côté se situe la Chine. »

      Elle se situe du côté de ses intérêts, comme tous les autres pays.


    • Dwaabala Dwaabala 3 mai 2013 11:08

      Alex
      Oui, mais... les intérêts des pays du BRIC ne sont pas tout-à-fait ceux des USA et de leurs satellites.


    • maQiavel machiavel1983 3 mai 2013 11:46

      Certes mais il n’ y a pas de gentil et de méchants en politique , juste des intérêts.

      Les Bric sont traversés par de grosses inégalités sociale en leur sein , le commerce avec l’ Afrique ne se fait pas par altruisme , s’ ils voulaient aider des gens ils commencerait par leurs propre populations ...

    • King Al Batar King Al Batar 3 mai 2013 13:37

      La différence entre la Chine et la France par exemple, c’est que la Chine réalise des echanges commerciaux. Qui dit echange commerciaux dit interets, mais qui dit échange implique que les interets sont dans les deux sens.
      La France, elle et même si j’aime mon pays, n’a eu de cesse de piller l’Afrique en abusant de stratège politiques infames. On met en place des dictateurs qu’on a formé, qui oppriment leur peuples, les exploitent et nous payons les ressources naturelles a ses dictateurs. Dès qu’un de ses dictateurs pense trop aux interets de son peuple, il n’est plus un dictateur mais un tyran qu’on dégage (soit en armant des rebelles) soit en envoyant notre armée, et meme parfois la Légion. Puis on met en place un nouveau dictateur qui lui va se montrer de nouveau docile. Et c’est ainsi depuis la décolonisation...

      Alors je critique, mais je sais bien que lorsque EDF nous informe qu’une partie de notre energie est nucléaire, je sais bien d’ou vient l’Uranium, et autre ressource. Donc quelque part j’en jouit aussi de cette exploitation inhumaine qui fait que c’est le continent le plus victime de maladie, et ou le taux de mortalité infantile est le plus faible...

      Malgrés tout cela, en tant qu’homme, je préfère savoir que l’Afrique réalise des echanges commerciaux avec les chinois, même s’ils se font un peu carott, que de savoir que la France exploite des pays des peuples et est directement impliquée dans le malheur de ce continent.


    • ZEN ZEN 3 mai 2013 10:29

      Si la Chine ne pille pas l’Afrique comme nous l’avons fait, il y a bien des nuances à apporter au discours officiel
      Au Zaïre, au Katanga, notamment, les populations locales se plaignent d’être sous-payées et maltraitées par certaines entreprises chinoises, pour l’exploitation artisanale du cuivre et d’autres minerais rares.


      • maQiavel machiavel1983 3 mai 2013 11:47

        La chine est un pays capitaliste et pille les richesses comme les autres ...

        Elle n’ est tout simplement pas encore passé à la phase militaire de l’ impérialisme , mais ça viendra tôt ou tard ...

      • King Al Batar King Al Batar 3 mai 2013 13:39

        Oui enfin le jour ou les dictateur Africain seront formés dans les grandes écoles administratives chinoises n’est pas encore arrivé.
        Pour l’instant c’est de l’ENA que sortent les pires tyrans Africains.


      • cubrad 3 mai 2013 15:06

        « Si la Chine ne pille pas l’Afrique comme nous l’avons fait » : non, non, comme nous le faisons encore, enfin « nous », ce n’est pas le français moyen qui profite de l’aubaine.


      • antyreac 3 mai 2013 10:41

        La Chine avance les pions pour mieux piller l’Afrique dans un futur proche

        c’est indéniable.

        • Ruut Ruut 3 mai 2013 10:58

          90 % de la production mondiale est asiatique.

          Pourquoi avons nous vendu notre âme a ce pays ?


          • maQiavel machiavel1983 3 mai 2013 11:42

            -Pékin a souvent été l’objet de critiques de la part de l’opinion publique mondiale

            Je me demande comment les puissances occidentales osent ne serai ce que d’élever la voix, elles sont vraiment sans gène. Après tout le chaos africains qu’elles ont causées que peuvent elles reprocher à la chine ?

             

            -Mais la Chine a répondu à ses détracteurs en mettant en avant que ses relations avec l’Afrique étaient systématiquement basées sur des rapports d’égal à égal. 

            Ca c’est des conneries. Les chinois profitent de l’incompétence et de la corruption des classes dirigeantes africaines pour signer des traités très avantageux.

            Il ne faut même pas leur en vouloir : c’est aux africains de faire le ménage chez eux et de protéger leurs intérêts …

            Tôt ou tard, les chinois vont chercher à sécuriser leurs investissements et vont se mettre à leur tour à construire des bases militaires ci et là en Afrique.

            C’est aux africains d’apprendre à se défendre ...


            • foufouille foufouille 3 mai 2013 12:11

              narticle chinophile ou bisounours


              • Cocasse Cocasse 3 mai 2013 12:56

                Les dirigeants chinois sont malins.

                Bien sur qu’ils défendent leurs intérêts, bien sur qu’ils en retire quelque chose. C’est juste qu’ils vont le faire avec un peu plus de « donnant-donnant ».

                Reste à savoir s’ils resterons sur cette politique au long terme. Mais pour l’instant c’est très bien calculé, aussi bien pour leur image, que pour concurrencer les autres pays qui lorgnent sur l’afrique, et qui s’y prennent plus brutalement.


                • volpa volpa 3 mai 2013 13:52

                  Je crois que ce n’est pas l’empire céleste mais du milieu.


                  • Mwana Mikombo 3 mai 2013 16:01

                    @Résistance

                    Les bases de données des organismes statistiques américains ne suffisent apparemment pas pour apprécier l’impact de la présence chinoise en Afrique. Clamer haut et fort que « La Chine ne pille pas l’Afrique », c’est faire fi des intérêts économiques qui sont à la base des relations d’une grande puissance capitaliste comme la Chine avec les zones coloniales comme le continent africain. C’est faire croire que la Chine est présente en Afrique simplement et uniquement pour les beaux yeux des africains. Cela n’a pas de sens.

                    Sans avoir besoin des données statistiques des relations économiques Chine-Afrique qui ne sont pas monnaie courante, il n’y a qu’à constater empiriquement la floraison des établissements chinois sur les marchés africains en Afrique même et en Europe. Partout, les Chinois font pousser des magasins bien achalandés spécialisés uniquement sur les produits africains en tous genres. En Europe par exemple, si on veut consommer africain, il faut s’adresser aux magasins chinois qui se confondent ainsi avec les magasins africains dans tous les domaines de la vie quotidienne : habillement, alimentation, cosmétique, et même la commercialisation de la musique qui est pourtant le domaine d’excellence des  africains. Allez dans les banlieues de Paris, vous constaterez que c’est un patron ou une patronne chinoise qui vous renseigne sur les toutes dernières nouveautés et évolutions de la musique africaine pour tous les styles même les plus traditionnels. Même si la personne au comptoir est africain, vous ne tarderez pas à voir surgir le patron chinois ou la patronne chinoise. Le monopole des chinois (asiatiques) sur les marchés africains est visible. On ne peut pas dire que les profits de ce monopole servent à alimenter les économies africaines. Sur place en Afrique même, sur le plan agricole, les « investisseurs chinois » s’installent et exploitent souvent les terres expropriées aux paysans par les gouvernements africains liés par les accords avec la Chine. Ces paysans sont ensuite employés sur leurs terres par les nouveaux propriétaires chinois sans avoir accès aux produits exploités qui sont commercés par les patrons chinois sur les marchés internationaux. Bien entendu, la Chine tire des bénéfices substantiels de sa présence en Afrique. Bien sûr, les chinois ne sont pas les seuls à bénéficier de ces cessions de terres.

                    Sur un plan historique, la Chine a fait son entrée économique en Afrique au lendemain des indépendances dans les années 1960. C’était la concrétisation des accords politiques et économiques passées entre la Chine Populaire sous Mao Tsé Toung et les grandes puissances européennes ainsi que les USA. Rappelons que de 1949 (instauration de la République populaire de Chine par la révolution) à 1971, la Chine populaire n’était pas membre de l’ONU. Son admission se heurtait au refus des Etats-Unis et des puissances d’Europe car la Chine Populaire soutenait les mouvements de libération dans le monde, surtout en Afrique en concurrence avec l’impérialisme russe. Le marché fut donc conclut entre la Chine Populaire sous Mao et les puissances occidentales. Aux termes de ce marché la Chine Populaire s’engagea à livrer les mouvements de libération qu’elle soutenait en Afrique et, en contrepartie, les puissances occidentales s’engagèrent à admettre la Chine à l’ONU en tant que membre permanent du Conseil de Sécurité avec droit de véto. De 1956 à 1970 environ, la Chine Populaire sous Mao remplit sa part de contrat. Tous les mouvements indépendantistes africains soutenus jusque-là par la Chine Populaire furent livrés aux occidentaux et liquidés. Ainsi, ayant exécuté sa part du contrat, la Chine populaire fut admise à l’ONU comme membre permanent du Conseil de Sécurité avec droit de Véto le 25 octobre 1971.

                    La présence de la Chine en Afrique n’est donc motivée que par le partage du juteux gâteau africain à la même table que les puissances coloniales occidentales.



                    • dixneuf 4 mai 2013 10:29

                      « ... des magasins bien achalandés spécialisés ... » Quelle est donc votre définition de : « achalandé » ? smiley


                    • Denzo75018 3 mai 2013 17:00

                      Non, la Chine pille NON seulement l’Afrique mais le Monde !

                      Elle est en passe de devnir sous seulement 10 ans la 2ième puissance Mondiale après les USA !


                      • realityman 4 mai 2013 00:58

                        vous etes en retard, la Chine est la 2eme puissance depuis au moins 2 ans ;=)


                      • Mugiwara 3 mai 2013 17:03

                        les chinois sont aussi intéressés par le bangladesh ainsi que le pakistan. jls ont plus envie de maitriser leurs environnements immédiats, mis à part l’asean. 


                        • Jonas 3 mai 2013 18:05

                          Résistance avec les communistes se sont toujours trompés en soutenant les pays dictatoriaux ou totalitaires. Il est inutile de citer , l’Union soviétique et ses satellites , la Chine de Mao, Cuba, Pol Pot etc.


                          « La percée de la Chine en Afrique ces dernières années, d’abord accueillie avec enthousiasme, commence à susciter des inquiétudes , certains experts évoquent même le risque d’un » néo-colonialisme à la chinoise« .

                           »Il ne faudrait pas que l’Afrique sorte d’un néocolonialisme pour aller tomber pieds et poings liés dans le néocolonialisme chinois« , déclare René N’Guetta Kouassi, directeur du département des Affaires économiques de l’Union Africaine

                          Principales critiques africaines : le manque de transferts de technologie en faveur de l’Afrique, la mauvaise qualité des produits chinois et surtout le déséquilibre des échanges, l’essentiels des importations africaines de la Chine étant le pétrole ».

                          - Au Mozambique, trois travailleurs chinois se sont fait retirer leur permis de travail par le gouvernement. Ils travailler pour l’entreprise chinoise Nantong Construction. Cette sanction a été prise par le ministre du Travail. Les trois étrangers auraient violenté leurs collègues, sur un chantier de construction.

                          - Les trois travailleurs chinois sont accusés « d’actes inhumaines sur des employés locaux ». L’un d’entre eux aurait notamment battu ses subordonnés à coups de marteau, de bouts de bois ou d’autres outils de travail. le deuxième aurait brûlé un Mozambicain avec de l’huile de cuisine bouillante. et le dernier aurait renvoyé un ouvrier pour avoir demandé des comptes sur son salaire. 

                          D’autres faits semblables dans plusieurs pays Africains et en Algérie.

                          Résistance , le passé doit vous appeler à la modération et non pas a vous aveuglez comme par le passé.

                          • gegemalaga 3 mai 2013 22:10

                            gardez votre calme : regardez simplement qui signe cet article ...


                          • hopeless 3 mai 2013 21:29
                            Merci à l’auteur pour cette mise au point.

                            J’ai du mal à comprendre ceux qui prétendent que la Chine se comporte comme n’importe quelle autre puissance : « Elle se situe du côté de ses intérêts, comme tous les autres pays. »

                            Est-ce qu’on est en train de dire que la destruction de la Libye par l’occident,commanditée par les US, c’est normal parce que c’est son intérêt de faire comme ça, et que la Chine aurait fait la même chose ? 

                            Ne nous trompons pas de combat, l’ennemi n°1 contre la paix dans le monde, c’est la mafia US et ses valets, dont la France. Les BRICS, avec en particulier La Russie et la Chine, sont nos SEULS recours.

                            • leypanou 3 mai 2013 21:34

                              Le mot piller est non approprié : la Chine commerce avec tout le monde, du moment que ses intérêts commerciaux sont préservés.

                              Effectivement, cela peut paraître comme du pillage, mais c’est accepté et voulu par les dirigeants plus ou moins corrompus des pays en question, même si les termes de l’échange peuvent être en défaveur du pays africain. A la différence de pays occidentaux où un dirigeant africain n’a pas intérêt à refuser les conditions de l’échange, de gré ou de force.


                              • Jonas 5 mai 2013 11:09

                                A Résistance qui est un collectif du Parti communiste.


                                Qui utilise la même rhétorique qu’à l’époque stalinienne avec le même aveuglément et aveuglement . 

                                « Le Continent Africain subit une véritable ruée mondiale vers ses terres agricoles. Cette frénésie foncière, au lieu de favoriser son développement , vire à l’exploitation. C’est la conclusion , explosive , d’un rapport que la Banque mondiale semble vouloir dissimuler ». ( Financial Times )

                                Les principaux locataires du sol africain.

                                - Sénégal , Principaux investisseurs : Arabie Saoudite- Emirats du Golfe.

                                -Cameroun : CHINE


                                -Ouganda : Arabie saoudite-Chine-Egypte- Koweït

                                -Zambie : CHINE

                                -Zimbabwe : CHINE

                                -Mozambique : CHINE

                                -Kenya : Qatar

                                -Tanzanie : Arabie saoudite- CHINE

                                -République démocratique du Congo : CHINE

                                -Soudan : Abu Dhabi- Arabie saoudite- Bahrein- Corée du sud- Emirats arabes unis-Egypte-Koweït - Qatar.

                                -Madagascar : Corée du sud- Inde etc.

                                Pour Résistance tous les pays qui achètent , louent ou commercialisent les terres africaines le font par amour fraternité et désintérêt . 

                                La Chine en pleine croissance économique voit sa population consommer de plus en plus d’aliments qu’elle n’arrive pas à produire en suffisance d’ou ses investissements dans les terres arables d’Afrique.

                                Les Pays du Golfe avec l’Arabie saoudite, pays désertiques et dont la démographie commence à poser des problèmes d’emplois , redoutent les effets du réchauffement planétaire pensent à la sécurité alimentaire par amour , fraternité en prenant le contrôle de vastes domaines agricoles.



                                • ecolittoral ecolittoral 5 mai 2013 12:18

                                  Quel article étrange ! La Chine ne pille pas l’Afrique !

                                  Les occidentaux seraient des salauds pour avoir aidé ou installé des despotes au pouvoir...et les chinois, non, parce qu’ils coopèrent avec ces despotes !!!
                                  Les chinois (comme les occidentaux) raflent les terres arables, les mines, mais comme ce sont des chinois, ce serait bien !!!
                                  Les chinois exproprient des centaines de paysans et artisans...mais comme ils construisent un dispensaire pour aider ces expropriés à mourir moins vite, ce serait bien !!!
                                  Les chinois ont ruinés, expropriés et rendu malade(pollution des terres et des eaux) des dizaines de millions de chinois...en Chine. Ils recommencent en Afrique...et ce serait bien !!!
                                  Alors, pourquoi cette méfiance et cette hostilité des populations africaines vis à vis des chinois ?


                                  • Sergueï Dabur Sergueï Dabur 15 octobre 2013 16:14

                                    1) D’où sortez-vous ? Avez-vous seulement mis un pied en Chine ou dans un pays sub-saharien ? Votre raisonnement nous prouve que non !

                                    2) La Chine est un état totalitaire qui pratique la censure au quotidien (nous n’en sommes certes pas très loin en france mais tout de même !)

                                    3) Vous entachez votre crédibilité en vous faisant l’avocat du diable

                                    4) C’est purement et simplement de la NEOCOLONIALISATION...

                                    Vous défendez les « restes » du communisme, c’est tout à votre honneur, mais arrêtez de raconter n’importe quoi ! Idem pour votre article sur la corée du nord. Ce n’est certes pas une démocratie (en Fr non plus d’ailleurs), mais les gens n’y vivent pas « heureux et libres » !

                                    NON CREDIBLE - NON OBJECTIF - NON REALISTE : il est temps d’ouvrir les yeux

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès