Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Nos valeurs démocratiques sont-elles à vendre avec les JO ?

Nos valeurs démocratiques sont-elles à vendre avec les JO ?

L’organisation des JO par la Chine dans un contexte de violences nous renvoie collectivement à une question fondamentale : sommes-nous capables de défendre et d’assumer nos valeurs et « nos » droits de l’homme ?

Lors d’un récent (http://www.nouvellearcadie.net) café citoyen, à Metz, l’occasion a été donné à un public diversifié de débattre autour de la question d’actualité : "Les droits de l’homme sont-ils à vendre ?". Une participante affirmait grosso modo qu’on ne pouvait pas imposer "nos" valeurs à d’autres pays, et que les cultures institutionnelles se valaient toutes. Si l’on ne doit effectivement rien imposer, les cultures ne se valent pas. Ni sur le plan des institutions ni sur le plan de la morale collective et des pratiques sociales.

Certains défenseurs des JO à Pékin ont choisi de fermer les yeux sur les tensions extrêmes entre la Chine et le Tibet, prétextant d’une part qu’on ne doit pas mélanger la politique et le sport et, d’autre part, que le Tibet n’a rien à dire et qu’il n’est pas un "modèle". Que cette province chinoise (censée être autonome) soit régie partiellement par un archaïsme religieux, comme le rappellent certains observateurs, n’est pas faux. Mais ce n’est pas notre affaire. En outre, a-t-on déjà vu un Tibétain imposer sa loi et affirmer sa propre raison contre le monde entier ? Pour avoir rencontré quelques moines tibétains et croisé des représentants du peuple tibétain en exil dans le nord de l’Inde, j’affirme que les valeurs européennes de démocratie et des droits de l’homme sont largement compatibles avec celles des Tibétains. Le Tibet célèbre même un "Democracy Day", au mois de septembre. Je ne suis pas bouddhiste et la religion, généralement, m’indiffère. Libre à chacun de la vivre à sa façon.

Liberté d’expression et valeurs démocratiques

Mais lorsque nos policiers français cassent la gueule à un photographe de la presse (libre ?) et déchirent les drapeaux de manifestants pacifiques qui n’ont rien de menaçant ou d’excité, les citoyens de ce pays sont en droit de s’interroger sur la portée de leur propre "modèle" et sur la valeur de "leurs" droits de l’homme, tels qu’on les pratique en France. Lorsque Robert Ménard, président de l’association (http://www.rsf.org) Reporters sans frontières, attire l’attention en Grèce, il se fait emmener au poste de police et risque un procès. Depuis quand, en démocratie, enferme-t-on les gens pour leur liberté d’expression pacifique ? Depuis quand, en démocratie, chez nous, en France, les policiers ont-ils des pratiques qui rappellent certaines milices de dictature ? La ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, dément qu’il y ait eu des consignes. Certaines informations tendraient à prouver le contraire. Mais il est difficile de savoir qui a donné les ordres. En l’occurrence, la désinformation agit à tous les niveaux. Une photo, diffusée par l’agence britannique de presse (illustration ci-contre) montre que les Chinois ont manipulé l’opinion internationale pour faire croire à une révolte des moines Tibétains à Lhassa.

Les Jeux ont un objectif commercial

Au moment où la flamme olympique a traversé la capitale française, l’unité de lieu et de temps a composé un drame qui doit nous inciter à la réflexion. Soyons clairs : le CIO (Comité international olympique) est un organe mondialisé qui fait du commerce, tout en promouvant les valeurs du sport olympique (que l’on retrouve à peu près dans celles des démocraties occidentales). Le commerce est l’objectif caché, mais prioritaire. Le CIO est une sorte de VRP, vendu lui-même aux sponsors des Jeux. Sans sponsors, pas de Jeux. Pour cette fois, les fabricants et les lobbies (pour moi ce n’est pas un gros mot) ont décidé de se vendre à la Chine. Pourquoi pas ? C’est dans l’air du temps. Le temps de l’économie globalisée. Gardons-nous de porter un jugement de valeur. Cela dit, sachant que l’unité de lieu et de temps des compétitions sportives en Chine permet de signer des gros contrats, il ne faudrait pas oublier la seconde partie - officielle et publique - de la mission du CIO : les valeurs. C’est là que les citoyens - amateurs de sport ou pas - devraient avoir le courage d’ouvrir les yeux.

Où va-t-on ?

En conséquence, dans cette unité - imposée par notre système - de lieu et de temps, que nous devons donc assumer, on peut considérer que "le partenaire" (en l’occurrence la Chine) a sa chance sur le plan de certaines valeurs politiques. Les unités de lieu et de temps sont - principe théâtral - les révélateurs des scènes-clés. A ce stade de la "pièce" - drame collectif - le régime chinois se campe dans la posture de l’acteur qui non seulement ne joue pas la pièce, mais en plus méprise le public et, par-dessus le marché, le vole et le viole.

L’attitude de nos propres institutions est particulièrement choquante. Elles semblent soumises aux ordres de Pékin en plein Paris. Les services de sécurité chinois ont dirigé une partie des opérations. Rien que pour ça, l’on peut se sentir Tibétain. Comment reprendre la main ? Porter la contradiction est-il encore possible ? A cet égard, le débat organisé par John-Paul Lepers, sur la Télé libre, est instructif et assez édifiant.

Et si on se réveillait ?! Aux dernières nouvelles, même George W. Bush, qui impose la démocratie quand ça l’arrange, envisage de ne pas assister à la cérémonie d’ouverture des Jeux. Décidément, nos valeurs foutent le camp.

Laurent Watrin


Moyenne des avis sur cet article :  2.69/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • ouallonsnous 18 avril 2008 15:25

    Dans la mesure ou nos valeurs démocratiques issues de notre expérience républicaine sont ce qu’il y a en ce monde de plus à même de pourvoir à la satisfaction des aspirations et des besoins du plus grand nombre, pourquoi les vendre ?

    Ce serait déjà aller à l’encontre de nos valeurs, nous ne sommes pas des anglo-américains que je sache.

    Monsieur Wattrin, quel est ce mouvement européen qui organise des débats sur l’Europe. Est ce de la multinationale UE dont vous débattez, bien inutilement car les décisions sont prises "ailleurs", ou de l’Europe des peuples qui est elle à construire ?


    • impots-utiles.com 18 avril 2008 18:25

      en effet, nous sommes en droit de nous poser des questions quant au sérieux de notre modèle démocratique et politique...

      La france courbe l’échine face au géant chinois... la chine a une croissance économique de 10% , la france 1,7% et pourtant le gouvernement français continue de subventionner le gouvernement chinois à hauteur de 300 millions de dollars par an pour aider la chine à son developpement économique... il y a de quoi rire jaune , quand on sait qu’à coté de cela le gouvernement ne cesse de clamer haut et fort la nécéssité pour l’Etat français de réduire les dépenses... drole de distance entre les paroles et les actes...

      http://www.impots-utiles.com/la-france-subventionne-le-d-veloppement-conomique-de-la-chine-hauteur-de-300-millions-de-dollars.php


      • parober 18 avril 2008 23:13

        Finalement, on les vend ou on les vend pas ? Pas clair, mon pote ! (malgré quelques phrases sensées)

        Par contre, tu continues à relayer des informations bidonnées ou avancer des assertions aléatoires. ça c’est clair ! Essaye de retenir pour de bon :

        1.  "manifestants pacifiques qui n’ont rien de menaçant ou d’excité" : alors, qui a tenté d’arracher la flamme, un symbole bien pacifique, de la main d’une sportive handicapée sur une chaise roulante ? (L’anarchiste Ménard a dit clairement et à plusieurs reprises que leur but étaient de perturber, donc pas seulement brandir les drapeaux ou scander les slogans).
        2. "Une photo, diffusée par l’agence britannique de presse (illustration ci-contre) montre que les Chinois ont manipulé l’opinion internationale pour faire croire à une révolte des moines Tibétains à Lhassa." : alors, il y a eu une révolte ou c’est du faux "pour faire croire à une révolte" ?
        3. (2bis) "Une photo, ...." : c’est une vraie photo, mais elle a été prise bien avant les événements récents sur le tournage d’un film (regarde bien les vêtements des gens, tu sauras que ce n’est pas la bonne saison. et puis comment expliquer la présence des badauds ? ces anglais sont fourbes, tu savais pas ?) Il y a beaucoup d’intox, en voilà un beau specimen. Ca fait une semaine qu’on le sait.

        Ne prends pas pour l’argent comptant tout ce qui se raconte dans les médias.

         


        • Islamo Confucianiste 19 avril 2008 01:27

          Tibet WAS,IS,and ALWAYS WILL BE a part of China :
          http://fr.youtube.com/watch?v=x9QNKB34cJo

          Riot in Tibet : True face of western media
          http://fr.youtube.com/watch?v=uSQnK5FcKas

          Le Mythe du Tibet de Michael Parenti :
          http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6187


          • Boileau419 Boileau419 19 avril 2008 04:02

            Que les pro-Chinois disent le fond de leur pensée :

            Le pouvoir de gouverner, d’où vient-il ? Des fatalités historiques ? De la divinité ? De la supériorité culturelle ? Ou du consentement des gouvernés ?

            Il y en a sur ce forum (spontanément ou à la solde de la Chine) qui voudraient nous faire croire qu’en matière de politique c’est l’histoire (réinventée par eux) et aussi la modernité technologique et culturelle (incarnée par la fameuse croissance à deux chiffres de la Chine) qui justifieraient tout. Le Tibet a appartenu un certain nombre de siècles à la Chine=>donc il doit lui appartenir ad vitam aeternam ; la Chine est moderne et éclairée=>les moines tibétains d’un autre age doivent plier bagages et se soumettre ; la Chine fournit des tracteurs et des télévisions=>c’est bien payé pour la perte de la liberté.

            Contre cela il faut affirmer le primat de la volonté d’un peuple au temps présent, de meme qu’il faut affirmer la liberté d’un individu d’échapper aux conditionnements de son histoire et de son environnement pour créer son avenir. C’est tout. Ou bien le pouvoir d’un gouvernant vient du consentement de ses sujets, ou il est le produit de la violence. C’est le contrat social ou le canon.

            Il est certain que les Tibétains veulent se gouverner eux-memes et n’ont aucunement envie d’etre gouvernes par Pekin. C’est donc à une violation grossière du contrat social que l’on assiste, aussi bien au Tibet qu’en Chine (Mao s’est imposé par la violence !).

            En fait, ce principe existe aussi dans la pensée chinoise, bien que sous une forme moins claire (les Chinois sont plutot nuls en matière de pensée politique, leur histoire sur ce plan se résumant à une longue soumission à l’autorité de plus de 4000 ans) : le peuple a le droit de chasser un gouvernant qui ne respecte pas les lois du Ciel. Donc meme en Chine les sujets du Dragon céleste ont leur mot à dire et sont en théorie les acteurs de leur destinée. Par conséquent dire que le principe du contrat social est un acquis culturel occidental qui n’est pas exportable n’est pas sérieux (d’autant que l’exemple de Taiwan prouve que les Chinois aussi peuvent apprendre la démocratie).

            Dans le fond je me demande si ceux qui défendent le pouvoir communiste ne sont pas des racistes qui s’ignorent. Ils semblent penser qu’un Chinois repu (l’éternel argument des 1,3 milliards de Chinois bien nourris par les dirigeants rouges) n’a pas à demander la liberté d’expression et tous les droits dont nous jouissons. Il est encore plongé dans l’animalité et donc sans aspirations réelles de ce coté-là...

            Le fait que nos gouvernments soutiennent la Chine prouve qu’ils ne sont pas réellement démocratiques. Mais c’est là une autre question...

             

             


            • Boileau419 Boileau419 19 avril 2008 04:10

              Je suis entièrement d’accord avec ce que l’auteur dit à propos des violations de nos principes démocratiques lors du relais de la Flamme, qui a été de manière sournoise une sorte d’injection suplémentaire de dictature et d’oppression dans nos pays, où les libertés sont singulièrement en recul depuis une bonne décennie.

              On ne peut que saluer à ce propos le courage du Japon et de l’Australie d’écarter du relais les schtroumpfs macoutes chinois.


            • Serpico Serpico 26 avril 2008 16:49

              Le plus impressionnant en occident est qu’on veut à tout prix s’occuper des affaires des autres (enfin, ceux qu’on n’aime pas).

               

              C’est une vraie mentalité de concierge. Cela dit, tant qu’on laisse israel faire ce qu’il veut, je ne croirai jamais à ces soi-disant principes.

               

              Du pipeau sur toute la ligne.


              • Serpico Serpico 28 avril 2008 09:33

                La question la plus importante n’est pas de savoir si les "valeurs" occidentales sont à vendre.

                 

                Il faut d’abord se demander qui en achèterait.


                • aurelien362 1er décembre 2008 21:46

                  Amusant de voir un fédéraliste européen défendre le nationalisme tibétain.
                  Quand c’est le Tibet, c’est bien, quand c’est la France, c’est mal ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès