Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Nouveaux déboires tunisiens pour Alliot Marie

Nouveaux déboires tunisiens pour Alliot Marie

La famille de Michèle Alliot Marie risquerait-elle de nouveaux déboires avec la Tunisie, financiers ceux-là, comme le laisserait prévoir une enquête diligentée par un quotidien tunisien ?

 En effet, dans son édition du Lundi 7 mars dernier La Presse de Tunisie, journal d’expression française (le plus fort tirage du pays) cite les noms de Michèle Alliot Marie et de son ami local, le promoteur immobilier Aziz Miled (proche du clan Ben Ali –Trabelsi en fuite), dans un article qui traite de « constructions illégales dans des zones forestières protégées » le long du littoral, dans la banlieue nord de Tunis.

 Sous le titre « De la protection… au déclassement » l’article est une enquête entreprise par le quotidien à la suite d’un courrier qui lui a été adressé par un groupe de citoyens concernant l’implantation illégale d’une marina agrémentée de deux cents appartements et d’une cinquantaine de villas dont l’une aurait été acquise sur plans par la famille Alliot Marie, en pleine forêt de pins et eucalyptus, à Gammarth, dans un site protégé depuis le début du siècle dernier.

  Les signataires du courrier disaient que le dit chantier « n’avait pas reçu les autorisations nécessaires de la municipalité comme du Ministère de l’Equipement ». Il ressort de l’enquête publiée que l’Agence de Protection et d’Aménagement du Littoral (APAL), crée dans le pays en 1995, subventionnée par des fonds de la Coopération Française, du Fonds Mondial pour l’Environnement et du Programme des Nations Unies pour le Développement, avait failli à sa mission, sous la pression de l’ancien pouvoir.

 Il ressort en effet que depuis quelques années jusqu’à ces derniers mois seulement, de vastes projets immobiliers avaient été conçus dans plusieurs régions littorales, dans des forêts centenaires de la Tunisie implantées pour contrecarrer les méfaits des vents dominants NO/SE et stabiliser le sol. A cet effet des pans entiers du littoral maritime avaient été déclassés sur avis de l’APAL. La totalité de ces projets (Dar Chichou, El Haouaria, Kélibia dans le Cap Bon, les lagunes d’Hergla prés de Sousse et Lella Hadhria à Djerba) avaient pour promoteurs Leila Ben Ali en personne, la « régente de Carthage » (à Kélibia celle-ci serait en outre copropriétaire avec une personnalité franco-italienne d’un grand hôtel actuellement en construction) et des proches du clan dont …Aziz Miled l’ami de la famille de l’ancienne Ministre des Affaires Etrangères de France.

 De tous ces projets un seul, justement celui animé par Aziz Miled, a été entrepris par un défrichement sauvage et quelques murs de bungalows, alors qu’un autre dans la forêt de Dar Chichou qui englobe le site antique d’un village punique (le seul du genre dans le pays), quelques hectares de pins ont été « déboisés ».

 A Tunis la commission crée récemment pour enquêter sur les malversations de l’ancien pouvoir qui vient d’être crée aura selon toute vraisemblance à se charger de ce dossier au premier plan duquel se trouve la fameuse marina de Gammarth baptisée la Baie de Gammarth et dont la construction est suspendue. 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 8 mars 2011 09:24

    Toutes ces turpitudes ne datent pas d’aujourd’hui. Elles sont bien installées dans la classe politique. Or, Michèle, la « blanche colombe » multiplie les casseroles, chaque jour davantage.
    Ce qui est étonnant, c’est que tout est resté sous le tapis pendant 20-30 ans et aujourd’hui, on nous met des « affairistes », ou en tout cas des affaires douteuses, sous les yeux.

    La stratégie du « bouc émissaire », peut être ?


    • Henri François 8 mars 2011 10:49

      En effet, toutes ces turpitudes existent depuis fort longtemps même dans les démocraties dites es plus avancées et ne sont pas, hélas, le seul fait de MAM.
      Je pense sincèrement ajourd’hui que toute démocratie est malade de SES élus. Il serait temps d’entamer une profonde et définitive réforme dans le monde politique et par exemple n’autoriser qu’un seul mandat de cinq ans à tout élu qu’il soit député, sénateur, conseiller général, maire etc....
      Compte tenu de toutes les dérives actuelles et passées, il est urgent de ne pas autoriser « la profession d’homme ou femme politique ». 


    • Emmanuel Aguéra LeManu 9 mars 2011 08:02

      - Jingle
      Tiens, l’adjoint aux sports d’Estrosi dort en prison ce soir...
      -Jingle


    • pens4sy pensesy 8 mars 2011 12:54

      Merci a l’auteur pour relayer ces infos des journalistes tunisiens.

      Jamais rassasiée, MAM est a l’image de l’UMP et de ce gouvernement navrant d’incompétence.

      Pas de bol pour MAM, en Tunisie ou elle comptait prospérer, elle va perdre des plumes et peut être de sa morgue.


      • boris boris 8 mars 2011 13:19

        On n’en parle déjà plus de la psycho-rigide Mam. A la trappe Mam, les prochains serrent les fesses.


        • alberto alberto 8 mars 2011 13:26

          Bonjour l’auteur,

          On ne s’étonne plus de rien de la part des caciques de l’UMP qui depuis plus de 40 ans ont pris de mauvaises habitudes et notamment celle de considérer qu’ils avaient tous les droits et que rien ne pouvait leur arriver (cf : le procès Chirac...qui dure encore après 15 ans de procédure !)

          D’où l’incompréhension de MAM qui ayant été formée à cette école du « tout est permis aux élus » s’indigne aujourd’hui qu’on puisse aujourd’hui lui reprocher des faits qui autrefois étaient considérés comme faisant partie de la routine.

          Gageons que les tunisiens ne lui lâcheront pas les baskets aussi facilement ?

          Bien à vous.


          • Solivo Solivo 8 mars 2011 14:24

            Bonne nouvelle !
            Elle fonctionne cette démocratie Tunisienne, mêmes les journaux relaient les demandes des citoyens outrés de voir leurs forêtes protégées disparaitre au profit de projets immobiliers.

            Reste à voir si leur démocratie sera plus efficace que la notre... chez nous les commissions, les rapports,les enquêtes et procès prennent des années, des dizaines d’années jusqu’à prescription des intéressés .... !! 

            Et quand à MAM, moi ça me plait qu’elle soit rattrappée là aussi.
            On ne peut pas se dire Française, Elue, et reconaître le bien fondé de nos lois litorales, et être la première à profiter des magouilles à ce sujet dans un autre pays.

            Quelle putain de moralité à cette femme !!


            • Henri François 8 mars 2011 14:56

              Non seulement la presse fonctionne, mais elle est devenue d’excellente qualité. Etabli en Tunisie depuis une quinzaine d’années je désespérais à la lecture des laudateurs dans tous les médias du pays...jusqu’au 14 janvier dernier. Une fois libérés, croyez-moi, les jiurnalistes tunisiens m’ont surpris par leurs qualités professioinnelles et meême linguistiques pour ceux qui écrivent dans notre langue (plusieurs supports locaux sont rédigés en français).
              En outre, depuis deux mois, TOUS, je dis bien TOUS les médias papier européens dont la plupart étaient interdits ont réapparu dans tous les kiosques du pays.
              Enfin je pense que le pays ira jusqu’au bout du netttoyage en ce qui concertne les abus du poiuvoir préédent. Ici et là des associations se sont formées dans ce but, composées la plupart du temps de jeunes individus et la défense de l’environnement semble avoir pris une place importante dans les désirs de la nation.


            • Dolores 8 mars 2011 20:46


              Mais elle n’a pas commis de « faute », du moins elle l’affirme et Fillon la soutient ! (lol)... Lui c’est l’Egypte qui pose problème !
              Aucun ne se sent coupable de quoi que ce soit.
              Pour eux la morale est sauve.


            • Solivo Solivo 8 mars 2011 15:24

              On a vu, la qualité de vos journalistes.
              Quand l’une d’elle demande à Boillon, le nouvel ambassadeur nommé depuis 3 jours, ce que la France à a offrir maintenant, après que MAM est offert nos services de répression, et que votre révolution ait tout changé.....
              Pas un journaliste Français n’a posé ici la question aussi simplement. 
              Et personne n’a encore compris notre réponse.
              Moi, pour ça, j’aime bien les journalistes Tunisiennes.

              Restez malgrès tout vigilant, et regardez ça : http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/lindsey-williams-predit-l-avenir-29450
              Moi ça m’effraye quand même un peu de savoir maintenant ,qu’un homme avait annoncé tout ça 4 mois avant !


              • Henri François 8 mars 2011 17:20

                Le soulèvement des peuples arabo-musulmans du maghreb et du proche orient était prévisible depuis bien plus longtemps. Contrairement à ce qu’on a toujours pensé en Occident, ces peuples étaient à contrre courant de leurs traditionbs et même dans certains cas des préceptes de leur religion, en refusant de continuer à se soumettre à la drectionb d’un guide, d’un père, d’un patriarche, d’un grand frère, d’un émir, d’un calife, d’un chef, d’un prophète et à fortiori d’un dictateur.
                Voilà plusieurs années qu’en Tunisie le terrain était miné. Il a fallu le geste de désespoir d’un jeune père de famille pour que tout explose.
                A voir la vigilance exercée en Tunisie par toutres les couches de la Société civile depuis deux mois et celle qui jaillit en Egypte, à voir les constetations qui secouent les nations tribales comme en Lybiue, Oman Barhein, Yemen, et même Arabie Saoudite, il est fort à parier que tout ce monde là tiendra, tôt ou tard, à ne plus être sous la coupe de régimes autoriatires. Ils n’inventeront pas pour celà une démocratie à « l’occidentale ».


              • Emmanuel Aguéra LeManu 9 mars 2011 08:06

                Descendez à Nice, prenez une barquasse et faites donc un girou le long le la côte, vous verrez qu’il n’y a pas qu’en Afrique que l’immobilier a tous les droits.
                Regardez bien... sous le béton, c’était la côte.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès