Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Entre fric et éthique : la Suisse, un Etat sans droit

Entre fric et éthique : la Suisse, un Etat sans droit


Me Charles PONCET et M. Hans-Rudolph MERZ ont dû choisir.

L’avocat genevois s’exprime ainsi au téléjournal suisse au sujet de l’attitude lybienne : « Je ne crois pas qu’il puisse s’agir de pressions ». La présentatrice du TJ demeure bouche bée et ne cherche pas même à obtenir des éclaircissements.

Analysons les faits : deux otages suisses retenus en Lybie, des déclarations d’un proche du président lybien selon lesquelles il conviendrait de bombarder au moyen de l’arme atomique notre pays, une volonté affichée de dissoudre la Suisse et de répartir son territoire entre nos voisins, l’abandon de toutes relations économiques et financières, etc.. Tout un chacun aura compris que ce ne sont pas des pressions, mais des actes de douce conciliation, de véritable compassion pour autrui et de souci de fraternité humains !

Me PONCET le démontre : le monde du barreau n’est parfois ni celui du droit, ni celui de la justice. Le chantage et les pressions sont le moyen naturel de résolution des différends internationaux.

Hans-Rudolf MERZ, à l’extrême opposé de la position affichée par Rama YADE qui ne voulait pas que la France puisse être le paillasson de la Lybie, a choisi de bafouer toutes les règles du droit interne helvétique : le juge genevois est cloué au pilori pour son courage légal par le Président de la Confédération, le respect du fédéralisme est ignoré, la collégialité du Conseil fédéral est matériellement et formellement vilipendée, des excuses bouffonnes sont présentées sans la moindre contreprestation immédiate, les faits réels du dossier sont poubellisés, l’assassinat d’Etat est glorieusement mis sous silence et le citoyen lybien, hôte d’un palace de Genève, sera bientôt indemnisé par un Tribunal arbitral international. La Suisse est devenue une grande puissance.

Me PONCET est un fervent défenseur de la liberté de parole. Qu’il me permette cette conclusion le concernant : l’éthique n’est pas inscrite dans le respect des règles de déontologie.

Hans-Rudolf MERZ est Président de la Suisse. Qu’il m’autorise cet inutile conseil : merci, par respect pour les citoyens de ce pays, d’offrir votre démission.

Ces critiques ne s’adressent pas aux deux hommes, mais à leur fonction respective, nécessaire à la vie sociale : un avocat sait distinguer le chantage et les pressions des actes d’amitié ; un conseiller fédéral suisse veut préserver l’unité du pays et respecter sa constitution.

L’avocat est devenu diplomate ; le conseiller fédéral est devenu simple défenseur d’otages et d’intérêts économiques.
 
Stéphane RIAND
Avocat

Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Nho 5 septembre 2009 14:31

    Hans-Rudolf MERZ est Président de la Suisse. Qu’il m’autorise cet inutile conseil : merci, par respect pour les citoyens de ce pays, d’offrir votre démission.

    Oui, politiquement, M. Merz est fini. C’est bien ce qui m’interpèle le plus dans cette affaire. Pourquoi M. Merz s’est-il engagé dans cette action suicidaire ? Soit je n’ai pas connaissance d’éléments très importants (la suisse serait vraiment la cible potentielle d’une bombe atomique lybienne...) qui pourraient expliquer ce suicide politique, soit il s’est pris pour un Sarkosy et a réellement cru qu’il pourrait tout sauver tout seul...


    • Stéphane RIAND Stéphane RIAND 5 septembre 2009 16:32

      Ce qui m’interpelle personnellement : l’incapacité de communication de l’autorité politique auprès du citoyen !

      Ce qui m’interpelle aussi : l’absence d’informations complètes sur les faits réels qui ont conduit le juge d’instruction à faire appel à une force policière étonnante pour « sanctionner » M. Hannibal Kadhafi.

      Notamment.


      • alain73 15 juillet 2010 21:36

        Les faits réels ??? Qu’entendez-vous par faits réels ???? Car je connais un avocat sédunois qui encourage une cliente à proférer de fausses accusations sur un père de famille... Vous le connaissez ??? Il vient de se faire virer par ses associés...

        Dites moi voir mon brave Monsieur Riand ! Avant de critiquer les juges d’instructions qui font je pense font leur travail selon des faits réels et non pas au hasard, si votre cliente et vous aviez été crédibles, ce père de famille que vous avez voulu écarté de ses enfants serait aujourd’hui en prison... Malheureusement vous avez pris les juges pour des crétins alors balayer devant votre porte avant d’aller juger ailleur !!


      • Takuan Takuan 5 septembre 2009 23:23

        L’éthique en politique,c’est un peu comme la déontologie chez les flics suisses...c’est toujours ceux qui en ont le moins qui en parlent le plus...Dans ce beau tas de faux-culs et d’hypocrites qui font passer des affairistes magouilleurs qui se sont fait piéger par Kadhafi,pour de malheureux otages qui n’y sont pour rien,il n’y en a pas un pour rattrapper l’autre...il ne fallait pas jouer au plus malin avec le roi des bédoins à moins de vouloir absolument passer pour des cons parce que là,c’est flagrant...j’espère que ça servira de leçon mais très franchement,j’ai des doutes....


        • jltisserand 6 septembre 2009 00:01

          Bienvenue au club des paillassons.

          Ca fait du bien de savoir que la France n’est plus la seule à être moquée.

          Et puis bravo au bédouin tout de même. Son plan est parfait pour petit à petit il fait payer cher sa mise à l’écart international pendant si longtemps.


          • Stéphane RIAND Stéphane RIAND 6 septembre 2009 08:57

            Rassurez-moi : vous êtes favorable à l’usage de la bombe atomique pour règler ce différend !


            • alain73 16 juillet 2010 00:00

              Petit article intéressant sur votre interlocuteur

              http://www.nouvelliste.ch/fr/news/valais/de-diffamation_9-31285


            • Stéphane RIAND Stéphane RIAND 6 septembre 2009 08:58

              Rama Yade est-elle un paillasson ?


              • alain73 16 juillet 2010 00:00

                Petit article intéressant sur votre interlocuteur..

                http://www.nouvelliste.ch/fr/news/valais/de-diffamation_9-31285


              • Jurassix Jurassix 7 septembre 2009 09:55

                Pour parler de paillassons, encore faut-il balayer devant sa porte.

                Hans-Rudolf MERZ est Président de la Suisse. Qu’il m’autorise cet inutile conseil : merci, par respect pour les citoyens de ce pays, d’offrir votre démission.

                Je pense qu’en prenant une telle décision, il sait parfaitement qu’il est politiquement foutu, ce qui est une preuve de courage à mon sens, surtout pour un pays qui prend soin de rester éloigné de tout conflit (quels qu’ils soient), et dont la neutralité n’a (avait) d’égale que son secret bancaire.

                Bienvenue dans le monde des pays qui parlent mes amis.


                • philippe frioud philippe frioud 7 septembre 2009 11:03

                  tout a fait d’accord avec cet article la demission de monsieur Merz serait un minimum de respect pour le peuple suisse, mais tant que le 3eme age sera au pouvoir avec des principes datant du siecle passé rien ne pourra bouger

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès