Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Nouvelles du toit du monde

Nouvelles du toit du monde

Dans le n°5 de la Revue de l’Inde, Claude Arpi analyse les relations entre Chine et l’Inde autour du Tibet. La Revue de l’Inde, créée en 2005, a pour objectif de faire comprendre la réalité indienne dans sa complexité et dans sa différence. Journaliste et historien, Claude Arpi vit en Inde depuis trente ans, à Auroville, où il est directeur du Pavillon tibétain. Résumons son analyse.

La ligne de chemin de fer reliant la Chine à Lhassa est présentée par la publicité chinoise comme l’une des plus grandes prouesses technologiques jamais réalisées. Pour soigner son image, Beijing a fait venir son panchen-lama (désigné par les Chinois et non reconnu par les Tibétains). Il a dit ce qu’on lui a demandé de dire. Le Lama a évoqué cette nouvelle ligne comme un lien qui renforcera l’unité nationale et "aidera à promouvoir les échanges entre les Tibétains et les autres groupes ethniques en Chine."
Mais derrière le décor, il en va autrement : le train ne favorisera pas les échanges entre Tibétains et Chinois Han car il ne fonctionnera qu’à sens unique. Des millions de Hans participeront au programme "ruée vers l’Ouest" de l’ancien président Jiang Zemin. Selon le côté de l’histoire où l’on se situe, on parlera "d’unité nationale" ou "de purification ethnique". Ces "réalisations" sont de mauvais augure pour l’Inde. Le président de la Région autonome du Tibet a annoncé, lors d’une visite du vice-premier ministre népalais à Lhassa, que le nouveau chemin de fer serait bientôt étendu à la frontière népalaise. Une sonnette d’alarme aux oreilles de New Delhi...
D’un autre côté, on apprend que les autorités chinoises construisent un barrage au Tibet occidental, près de la frontière indienne. Beijing a omis d’en informer New Delhi. Le directeur du Comité pour la conservation des eaux du Fleuve jaune a confirmé que la Chine prévoyait de divertir les eaux du Tibet vers la Chine. Le Brahmapoutre, vital pour l’Inde et le Bengladesh, sera-t-il affecté ? Ce serait un casus belli.
Les Chinois veulent être prêts à toute éventualité, en particulier en cas d’échec des discussions sur le problème frontalier avec l’Inde. Leur prochain pas sera sans doute de fermer la boucle du chemin de fer occidental chinois et de faire une ligne directe de Shigasté à Kashgar (au Xinjiang), en traversant la région disputée de Aksai Chin. Cela représenterait une menace sérieuse pour la sécurité de l’Inde.
Comme l’ont suggéré les sénateurs du groupe Tibet lors d’une visite récente en Chine, il serait pourtant bon pour les Chinois de faire un geste envers le dalaï-lama qui ne demande qu’un statut d’autonomie réel pour le Tibet. La rivalité avec l’Inde est une question plus difficile à résoudre, mais une vraie autonomie pour le Tibet serait sûrement un premier pas vers la détente.


Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • (---.---.108.50) 21 novembre 2006 13:23

    Avoir un statu d’autonomie pour le Tibet est la porte ouverte à une ingérence poussée de la CIA dans la région et à l’explosion du terrorisme qui ne pourra conduire à terme qu’à une répression sanglante de Beijing et une nouvelle dévastation de la culture Tibetaine.

    Le Tibet est un point stratégique vital pour la Chine, ce plateau lui offre une profondeur continentale stratégique ainsi qu’une position de choix pour placer ses missiles inter-continentaux.

    La seule raison pour laquelle les USA n’ont jamais attaqué la Chine depuis les années 50 est essentiellement due au fait que le Tibet en fait partie et rend tout projet d’invasion ou d’attaque à grande échelle irréaliste.

    Washington veut détruire la Chine et morceler ce pays en une douzaine d’états indépendants qui ne présenteraient plus de risque pour son hégémonie. Arracher l’indépendance du Tibet à Beijing est la première pierre de ce grand projet des Faucons US qui financent en sous-main la guérilla locale.

    Pour notre salut à tous il vaut mieux prier pour que cette idée de voir un Tibet indépendant soit enterrée le plus vite possible.

    Derrière certaines déclarations de bonne intention, j’invite chaque lecteur à se demander « qui » les clame avec le plus de force et quelles sont les raisons profonde de ce lobbying.

    Les réponses sont :

    1-Les conservateurs et néocons US par le biais de la CIA et de ses satellites

    2-Détruire la Chine.

    Le sort des Tibetains dans le fond personne n’en a rien à cirer à Washington, c’est juste une excuse commode afin d’atteindre un objectif carressé depuis longtemps.

    J’invite l’auteur de cet article à s’interresser de plus près à la géopolitique actuelle.


    • France-Tibet Ile de France (---.---.160.72) 21 novembre 2006 18:52

      Mais enfin, vous n’avez rien compris à l’article, et encore moins à la proposition du Dalai Lama : Il demande une autonomie réelle et non pas l’indépendance du Tibet. Il est d’ailleurs évident que de négocier avec le Dalai Lama et avec le Gouvernement tibétain en exil est dans l’intérêt de la Chine, et à plusieurs titres (pour l’image de la Chine, et pour améliorer la situation à l’intérieur de la Chine). Ne pas négocier serait au contraire pour la Chine courrir le risque d’une indépendance du Tibet.


    • (---.---.24.35) 21 novembre 2006 19:14

      Beijing n’acceptera JAMAIS cette idée, autant l’oublier tout de suite. Cette zone a une trop grande importance stratégique pour qu’on puisse ne serait-ce qu’évoquer la question de l’autonomie auprès des dirigeants du PCC.

      Accessoirement c’est aussi un cheval de Troie pour le morcellement progressif du pays en plusieurs régions autonome, un affaiblissement du pouvoir central et une catactrophe au niveau de la structure étatique Chinoise.

      Sûr qu’aux USA cette idée doit plaire... Les raisons ne sont pas altruistes cependant, l’idée est de miner les fondations d’une nation concurente et d’exploiter tout moyen susceptible de la plonger à terme dans la confusion voire encore mieux, dans le chaos.

      On ferait mieux de se préoccuper de la progression des causes indépendentistes en Alaska et à Hawaï, ces territoires aussi sont injustement occupés par une puissance impérialiste.


    • France-Tibet Ile de France (---.---.160.72) 22 novembre 2006 13:22

      Votre raisonnement se borne à défendre les dirigeants en place, et non le peuple chinois, en agitant le spectre d’un danger d’hégémonie des USA, à l’heure où le pouvoir chinois s’impose de plus en plus dans le monde, et notamment en Afrique. Ce pouvoir dont vous parlez est un totalitarisme, qui n’a rien de communiste, mais au contraire tout d’un libéralisme exacerbé, et qui tôt ou tard disparaîtra. Il est bien évident qu’à l’occasion de la chute d’un tel régime, toutes les régions qui ont un désir d’indépendance (Taiwan, le Turkestan oriental (Xinjiang), la Monglie Intérieur, le Tibet, etc...), sauront saisir l’occasion. C’est pourquoi la négociation d’une autonomie réelle est dans l’intérêt bien compris à la fois du Tibet et de la Chine.


    • (---.---.251.245) 21 novembre 2006 13:39

      Qui finance et soutient l’association France-Tibet au juste ?... Ce ne serait pas Washington par hasard ?


      • (---.---.74.206) 21 novembre 2006 20:21

        je te remercie pour ta reflexion ; mon zygomatique est agite

        c’est bon !


      • France-Tibet Ile de France (---.---.160.72) 22 novembre 2006 13:13

        L’association est loi 1901 et ne reçoit aucune subvention. Elle est animée par des bénévoles qui sont sensibles au sort des Tibétains, et pensent qu’ils méritent que leurs Droits à préserver leur culture, à l’éducation, à l’économie (c’est à dire l’autonomie) soient enfin respectés. Ils pensent que cela est négociable en bonne intelligence dans l’intérêt commun des Tibétains et des Chinois.


      • Antoine Diederick (---.---.161.159) 22 novembre 2006 00:11

        Très bien cette note....être sur le toit du monde, un nid d’aigle chinois pour scruter l’Inde...deux géants de demain, deux concurrents ds le futur. Les pauvres thibétains seront-ils sacrifiés à cette concurence qui s’annonce ?

        Une belle affaire de géopolitique qui opprime les peuples, c’est bien cela.....de la mer de Chine à l’océan indien...voici un nouvel espace économique prometeur et qui aiguise les appétits....


        • haina (---.---.21.82) 24 novembre 2006 13:17

          Et si le dailailama avait recouvrer son pouvoir il n’y aurait pas eu de 11 septembre... C’est ce que j’ai compris en lisant l’article. Benevolez tres cher smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès