Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Nucléaire : la diplomatie européenne, un genou à terre

Nucléaire : la diplomatie européenne, un genou à terre

Alors que l’Afrique connait un regain d’intérêt à la hauteur de son taux de croissance, la poudrière du Moyen-Orient inquiète toujours les investisseurs. A ce titre le dernier épisode du nucléaire iranien ne devrait pas rassurer les acteurs de l’économie occidentale ! Car si l’accord prévoit en effet une levée partielle des sanctions économiques, on note que seuls les intérêts américains bénéficieront de cette nouvelle ouverture… Mais plus inquiétant encore, la relance du processus de désarmement marque incontestablement une défaite pour le soft power occidental !

OTANL’axe sino-russe marque des points dans le concert des relations internationales

Les deux puissances implantées sur le continent asiatique ont en effet réussi à imposer leur vues sur le dossier. Si l’on veut s’en convaincre, il nous suffit de regarder les déclarations des principaux participants aux négociations.

Ainsi on peut voir que les dirigeants chinois se félicitent de l’aboutissement des discussions, tandis que Barack Obama, et plus timidement François Hollande, insistent sur la nécessité d’approfondir les pistes de travail dans un temps prochain ».

Pendant que John Kerry rassure ses alliés israéliens : « Cet accord complet rendra le monde plus sûr [...], et Israël plus sûr (…) Il n'y a pas la moindre différence entre l'objectif final des États-Unis et d'Israël, qui est : l'Iran n'aura pas de bombe nucléaire". Pas convaincu B. Netanyahou évoque lui « une erreur artistique ». Le chef de l’Etat français souligne lui le caractère intermédiaire de l’accord qui devra être approfondi. Un aveu d’insatisfaction arraché en un langage très diplomatique.

L’Eldorado africain ne profite pas assez aux entreprises françaises

Il y a quelques mois déjà, le Canard Enchainé, révélait comment Peugeot avait dû renoncer à développer sa stratégie en Iran du fait des pressions de l’administration américaine. Aujourd’hui il y a fort à parier que la filière automobile des Etats-Unis, profite de ce nouveau camouflet infligé à l’alliance atlantiste pour répondre à ses intérêts économiques.

Malgré la volonté de renforcer le rôle de la Francophonie à travers le monde, et la multiplication des réunions interministérielles des services de Bercy, du Quai d’Orsay, ou encore de la rue de Valois, la France est incontestablement en perte de vitesse sur le continent du sud de ma méditerranée.

Après avoir réussi à bloquer toute intervention de l’OTAN au Conseil de Sécurité de l’OTAN sur le dossier de la Syrie, ce nouveau succès diplomatique montre la fragilité de la politique extérieure de l’Union Européenne. Personne ne s’intéresse d’ailleurs à ce que pense Madame Ashton sur la question…


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Dwaabala Dwaabala 25 novembre 2013 18:41

    Lapsus ? Une erreur historique.


    • claude-michel claude-michel 26 novembre 2013 08:45

      Avec Fabius comme négociateur...on ne risque pas d’avoir des contrats en Iran.. ?

      Par contre pour couvrir son fils qui achète un appartement avec des millions sortis d’un tiroir..et surtout dire à Taubira de ne rien faire contre lui...Là on le retrouve...comme avec le sang contaminé...Une enflure de première...Normal il est au PS... !

      • realTMX 26 novembre 2013 09:29

        Je suis en grande partie d’accord avec ce que vous dites.

        Cependant, faire un amalgame entre le fait que Fabius soit une enflure, ce qui est vrai, et le fait qu’il soit au PS. Les enflures ne sont pas l’apanage du PS mais se retrouvent dans tous les partis quels qu’ils soient.

        En fait, les enflures sont les membres de l’Elite toute entière autrement dit la classe des riches, celle qui se dit victime de l’oppression des « pauvres » alors qu’elle est le bourreau.


      • claude-michel claude-michel 26 novembre 2013 10:03

        Par realTMX...Vous avez raison...mais pour l’instant c’est le PS qui gouverne...hélas !


      • eau-du-robinet eau-du-robinet 26 novembre 2013 13:55

        Bonjour Melkior,

        Le sabotage de la présence française en IRAN

        En avril 2012, Peugeot s’est retiré du marché iranien sous la pression de son nouvel actionnaire General Motors et de United against nuclear Iran, un organisme piloté par les services secrets américains, britanniques, allemands et israéliens[1]. Le constructeur au lion a ainsi perdu un marché à l’export rentable et en croissance qui aurait pu l’aider à surmonter la conjoncture européenne déprimée.

        Le 26 juillet 2013, Carlos Tavares, directeur général délégué de Renault, annonçait que « le Président Obama a donné l’ordre de cesser l’activité en Iran »[2]. En cause, le renforcement des sanctions de Washington à l’égard de l’Iran et la menace de rétorsion contre Nissan sur le marché américain en cas de poursuite des affaires iraniennes de Renault.

        Lisez la suite et l’analyse de François Asselineau le président de l’UPR
        .

        Ici je ne peut pas résister à citer François Mitterand qui disait à l’époque :

        La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique.
        OUI une guerre permanente,
        une guerre vitale,
        une guerre économique,
        une guerre sans mort apparemment.

        Qui, ils sont très durs les américains,
        ils sont vorace,
        Ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde.

        C’est une guerre inconnue,
        une guerre permanente,
        sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort.

        François Mitterrand


        • christophe nicolas christophe nicolas 3 décembre 2013 21:42

          Il faut se réjouir de la paix, même si est faite par les autres. C’est un don pour tous. Mettre en concurrence et parler de défaite est idiot. Si on fait la paix pour l’argent, ce n’est pas sain. L’article est tordu dans tous les sens . Concurrence sur la paix et aspect mercantile qui transforme l’état d’esprit de bonté en état d’esprit guerrier, c’est bizarre.

          De toute façon, on fait la paix de peuple à peuple. Personne ne va faire la paix avec l’UE, c’est ridicule, c’est un faiseur de règlement. La seule grandeur qu’on peut espérer passe par la spiritualité et la connaissance. Tant mieux parce que ce sont les vrais richesses, celles qui inspirent le respect et l’adhésion et non la crainte ou le mercantilisme.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Melkior


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès