Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Obama a-t-il mis en marche la machine à perdre ?

Obama a-t-il mis en marche la machine à perdre ?

Longtemps favori dans les sondages, aujourd’hui en perte de vitesse à moins de trois mois des élections, le Don Quichotte de la politique américaine n’a peut-être pas bien choisi son Sancho Panza.

En choisissant comme colistier, c’est-à-dire comme vice-président s’il est élu, le sénateur Joseph Robinette Biden, Barack Obama a pris à contre-pied la plupart de ses fans.

Comment un gars au profil atypique parmi l’establishment politique, qui incarne la jeune maturité, le dynamisme, l’espoir d’un changement si ce n’est radical du moins perceptible dans la gestion du pays a-t-il pu désigner pour le seconder un vieux briscard du Congrès, un centriste tout ce qu’il y a de pépère, un pote de McCain, un politicien pur America jusqu’au brushing ?

En se permettant un écart vers la science-fiction, c’est un peu comme si Olivier Besancenot, favori des sondages pour l’élection présidentielle en France, annonçait son intention de nommer Pierre Méhaignerie Premier ministre.

Il paraît que le but de la manœuvre est de rassurer les « cols bleus », ces petits Blancs conservateurs qui votent démocrate plus par opportunisme de classe que par conviction, lesquels perçoivent évidemment le métis Obama d’un œil encore plus suspicieux que celui qu’ils jetaient sur mamie Clinton (laquelle, dans un émouvant happy end hollywoodien, vient de faire la paix avec l’ancien concurrent qu’elle a si durement malmené).

En dehors de ses origines sociales modestes, j’ai du mal à comprendre ce que les hard workers ont en commun avec le sénateur Biden, bourgeois, prospère, cheveux et dents blanchis comme une vieille star de cinéma, assez âgé enfin - 66 ans pendant le prochain scrutin - pour prendre sagement sa retraite ?

En revanche, j’ai dans l’idée qu’il représente le genre d’incarnation du politique tel que la jeunesse en a soupé, saturation qui précisément l’a conduite à soutenir Barack dès le début des primaires.

On imagine sa déception, à cette jeunesse, de découvrir que le vent nouveau souffle sur un vieux navire.

Ne reste plus à espérer qu’elle sortira tout de même de chez elle en novembre afin d’élire cet attelage improbable et que les ouvriers se comporteront ainsi que le prévoient les stratèges du parti de l’âne.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 27 août 2008 10:36

    c’est le sosie de Leslie Nielsen , y a t il un flic pour sauver Obama ?  smiley

    http://www.cinemovies.fr/images/data/films/Pfilm6000989347101.jpg


    • stephanemot stephanemot 28 août 2008 08:01

      Pour info, Frank Drebin votes Republican : Nielsen et Zucker vont prochainement sortir un film tournant en derision Michael Moore. Plus fort encore, pour qui se souvient des affiches du film : c’est McCain qui est en train de monter sur "The Bullet" : http://e-blogules.blogspot.com/2008/08/riding-bullet.html !

      Ce n’est pas Obama qui a mis en marche la machine a perdre, mais les disciples de Karl Rove qui ont remis en marche leurs Armes de Desinformation Massive : http://e-blogules.blogspot.com/2008/08/play-it-again-uncle-sam.html

      Reste a savoir si contrairement a Bush en 2004, McCain ne sera pas mis a temps en face de ses propres contradictions http://e-blogules.blogspot.com/2008/07/mccainistan-war.html




    • Deneb Deneb 27 août 2008 10:57

      La connivence de Biden avec la RIAA pour sabrer les libertés sur l’internet est notoire. Je suis très deçu du choix d’Obama. Même en cas de victoire de ce dernier, les vrais enjeux du futur seront mis au second plan pour privilegier les intérets des capitaux, la manipulation et la démagogie. Ils sont décidément incorrigibles, ces Americains.


      • bernard29 bernard29 27 août 2008 11:10

        "c’est un peu comme si Olivier Besancenot, favori des sondages pour l’élection présidentielle en France, annonçait son intention de nommer Pierre Méhaignerie premier ministre. " 

        C’est une information.
         

        Mais sincèrement, il faut quand même une certaine convergence des caractères entre les partenaires. Besancenot sera vraiment favori pour l’élection présidentielle, s’il prend une femme comme Roselyne Bachelot comme cheftaine de gouvernement.  Là oui , c’est tout à fait réaliste. 



         


        • grangeoisi 27 août 2008 11:28

          Si ces 300 millions d’américains voulaient bien lire et s’inspirer de nos quelques "penseurs" français le monde serait bien "plus mieux" et eux-mêmes seraient HEU REUX ! Sont cons ces amerloques !


          • Philou017 Philou017 27 août 2008 11:49

            Obama a choisi le co-listier qui peut le faire gagner.

            Il ne faut pas s’imaginer que Obama va tout changer de fond en comble. Il sera obligé de composer avec l’Establishment et pas rien qu’un peu. Dans ce cadre, le choix de Biden me parait plutôt bon.


            • Mathias Delfe Mathias Delfe 27 août 2008 12:28

              A Philou

              Dommage que John Edwards se soit mis hors jeu à cause de galipettes avec une de ses assistantes (vous auriez pu m’objecter que de toute façon il est trop à gauche).

              Dommage aussi qu’Obama ait vraisemblablement redouté d’être le Medvedev d’Hillary (ou le premier qui est en réalité le second), ce que l’électeur non byzantin ne comprendra pas forcément.
              Sinon, évidemment qu’il n’y a aucun changement spectaculaire à attendre de l’élection d’Obama, ainsi qu’en témoigne depuis deux ans un Congrès à majorité démocrate qui n’a que fort peu contesté la politique néocon (cf. ma propre hypothèse de la « démocratie » à parti unique http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=41736)


            • Bernard Dugué Bernard Dugué 27 août 2008 12:16

              Rien ne nous étonne,

              Bientôt, André Rieu chef du New York Philarmonic mais un orchestre classique ne sonnera jamais comme du métal ou du new age. Ma métaphore n’a pratiquement aucun sens...

              ... pas plus du reste que l’élection d’Obama, qu’on peut regarder comme une série américaine pendant que l’Amérique s’occupe du monde et que les fortunes prospèrent

              Conseil musical du moment, Hawkwind, le souffle du faucon, space is open, love is infinity


              • Traroth Traroth 27 août 2008 13:26

                Mouais... Si Obama avait pris quelqu’un de vraiment non-consensuel, on lirait en ce moment même un article disant "mais il est devenu fou ! Il aurait dû chercher à rassurer les électeurs qui ont peur de changements trop drastiques s’il est élu". Pour replacer dans le contexte, le système américain est réellement présidentiel, donc Obama, s’il est élu, pourra faire exactement ce qu’il veut. Le vice-président est un conseiller et un remplaçant éventuel, et il n’est pas rare de ne pas en entendre parler beaucoup en cours de mandat.
                Tout ça pour dire qu’il est bien difficile de plaire à tout le monde, et que quoi que fasse Obama, il y aura toujours quelqu’un pour lui en faire le reproche. Relativisons la portée de ces critiques.

                Moi, ce que j’observe, c’est le soudain acharnement des médias sur Obama, maintenant qu’il est désigné. Quelqu’un pourrait écrire un article là-dessus ?


                • bernard29 bernard29 27 août 2008 14:15

                  C’est simple. Tous ces gens craignent, pour leurs propres visions des choses, qu’OBAMA soit élu. C’est ça l’importance de la candidature OBAMA. Une HiIlary c’était bien plus dans leurs cordes.

                  Obama mène trés bien sa barque. le choix de Biden est tout à fait judicieux.


                • Mathias Delfe Mathias Delfe 27 août 2008 14:24

                  "Le vice-président est un conseiller et un remplaçant éventuel, et il n’est pas rare de ne pas en entendre parler beaucoup en cours de mandat"...

                  Ca dépend de l’envergure du vice-président, laquelle configure à la fois sa propre personnalité et l’importance de ses relations au sein des milieux d’affaires, y compris militaires.

                  C’est encore un peu chaud, mais on pourrait bien apprendre (officiellement, parce qu’officieusement on s’en doute) d’ici à quelques années que les véritables décideurs durant les mandats Bush Jr furent Dick « Halliburton » Cheney et ses boys, Paul Wolfowitz, Richard Perle et Donald Rumsfeld (même si Dick a sacrifié ces derniers sur l’hôtel de l’impopularité du gouvernement).
                  Concernant Hillary Clinton, difficile de considérer a priori qu’elle se contenterait d’inaugurer les chrysanthèmes sans la ramener sur la conduite du pays.

                   


                • Traroth Traroth 27 août 2008 15:53

                  Je pense que ça dépend surtout de l’envergure du président et de l’espace qu’il laisse au vice-président.


                • karg se 27 août 2008 16:00

                  Je crois que vous vous trompez lourdement sur Obama. C’est un centriste, c’est pas parce qu’il est métis qu’il est plus à gauche que les Clintons. La différence entre Obama et McCain est assez faible, sauf sur l’Irak et la sécurité sociale. Ce choix d’Obama est pas mauvais, son électora progessiste lui est de toute façon conquis, il doit maintenant élargir.


                  • Mathias Delfe Mathias Delfe 27 août 2008 19:25

                    Sans blague ? les démocrates américains seraient des centristes ?
                    Il ne s’agit pas de ce qu’est Obama, mais de ce qu’il représente en terme d’image pour un électorat jeune pas encore blasé de la mascarade des élections en Amérique, un électorat susceptible d’avoir quelques exigences. C’est pour cette raison que ce "ticket" avec Joe Biden me fait penser à l’alliance de la carpe et du lapin. Mais bon, si tout le monde trouve ça très bien, ce que j’en pense, hein...


                  • goc goc 27 août 2008 18:52

                    je crois surtout que Obama, à force de circonvolutions et de compromis, voir de lacheté (par exemple son alignement inconditionnel sur le lobby pro-iraelien, alors qu’il pretend vouloir quitter l’Irak) s’est coupé de son veritable electorat, celui des democrates de gauche et autres minorités, lassé de voir le desastre dans lequel bush et ses amis ont envoyé leur pays, et deçu par la "sterilité" plus ou moins volontaire des senateurs et deputés democrates qui detiennent les cles du pouvoir legislatif, mais laissent passer des lois liberticides.

                    les consequences en sont desastreuses pour le candidat noir, d’abord parceque cet frange de la populaiton qui en a marre de la politique neo-con, etait prette a vote (et surtout voter pour obama). Or maintenant cette frange est deçue et ne se deplacera pas le jour de l’election.

                    Et ensuite parce que ce retournement de veste ne lui a pas apporté de voix supplementaires puisque de toute façon, ses "opposant" n’ont aucune intention de voter pour lui, ne serait-ce qu’a cause de la couleur de sa peau, ou de ses affinités avec les musulmans americains.


                    • gilles gilles 27 août 2008 19:40

                      comme toujours les français imaginent pouvoir se mettre à la place d’un autre peuple avec nos seuls références.
                      Je souhaiterai à titre personnel moi aussi la victoire de ce jeune noir américain, mais l’électeur US n’est sans doute pas prêt en ce qui le concerne à cette décision ;
                       il y a quatre ans seulement qui aurait pu prévoir la victoire éclatante du président sortant ?
                       ses résultats ont cependant été les meilleurs qu’ait jamais connu un président aux USA.
                      Obama sera battu, non seulement parceque le peuple des "républicains" majoritaire dans les campagnes le voudra mais surtout du fait que les électeurs de madame CLINTON (35° dans les sondages)voudront préserver ses propres chances dans 4 ans si mac CAIN est élu.
                      dans l’hypothèse d’une victoire d’OBAMA sa carrière politique serait terminée.
                       dans 4 ans elle aura 64 ans, mac CAIN plus de 70, dans l’hypothèse d’une victoire d’OBAMA ce dernier ne pourrait être que réélu avec madame CLINTON en 2016 à plus de 70 ans.


                      • chmoll chmoll 28 août 2008 08:41

                        on na déja essayé d’assassiner obama,dont l’un des sbires voulait le tuer a une distance de 750 m
                        c dire la volonté des assassins

                        j’me d’mande si les sbires ne sont pas des sudistes et leur fameux ku klux ?

                        si c l’cas ;obama est réell’ment en danger ,à tous les instants
                        pasque pour les sudistes il est impensable,que l’futur president des states soit une personne de couleur

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès