Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Obama abandonne la Lune

Obama abandonne la Lune

La (re)conquête de l’espace a du plomb dans l’aile. Annoncé en 2004 par le président Bush, le programme Constellation prévoyait de renvoyer des Américains dans l’espace à l’horizon 2020. Obama doit s’exprimer lundi 1er février sur les objectifs stratégiques de la NASA pour la décennie à venir et proposer un budget au Congrès. Selon les indiscrétions d’un haut-responsable américain recueillies par la presse, le Obama devrait reporter Constellation aux calendes grecques et associer les entreprises privées aux nouvelles navettes spatiales.

La fin de Constellation

Contrairement aux années 1960, cet Apollo du troisième millénaire ne se contentait pas de quelques pas sur la Lune. Si le retour sur notre satellite était bien au programme, ce n’était qu’une étape vers un objectif bien plus ambitieux : la planète Mars.

Mais depuis 2004 et les discours lénifiants de W. sur la nécessité – scientifique ? politique ? géopolitique ? – d’envoyer les hommes loin de la Terre, les choses ont bien changé. D’abord, en 2004, le président américain cherchait à revigorer l’intérêt de l’Amérique pour l’espace après l’explosion de la navette Columbia un an plus tôt. Puis, la crise économique est passée par là, contraignant l’administration actuelle à revoir ses ambitions à la baisse.

Lors de son discours sur l’état de l’Union, mercredi dernier, Obama avait annoncé la couleur, sans toutefois viser directement la NASA :

“Nous parcourons le budget ligne par ligne à la recherche de programmes qui ne sont pas efficaces et coûtent trop cher et nous les supprimerons. Nous avons déjà identifié 20 milliards de dollars que nous pourrons économiser l’an prochain”.

Cette annonce n’a pas vraiment surpris. Début 2009, dès son arrivée aux affaires, la nouvelle administration, a nommé un collège d’experts, chargé de réfléchir à l’utilité du programme. La commission Augustine a rendu ses conclusions en septembre. Si elles ne remettent pas en cause les potentiels avantages en matière de leadership scientifique et industriel, elles rappellent que le programme n’est pas parti sur de bonnes bases. Les budgets alloués par l’administration Bush n’ont pas été suffisants et, d’ores et déjà, des retards sont à prévoir.

Aussi, ce rapport souligne que le lanceur Ares-I et le véhicule spatial Orion ne devraient pas être opérationnels avant 2017. Or c’est eux – neuf milliards de dollars investis ces dernières années dans le cadre du programme Constellation – qui doivent remplacer les navettes Endeavour, Atlantis et Discovery pour acheminer matériels et astronautes jusqu’à la Sation spatiale internationale (ISS). Or ces dernières seront hors d’usage à la fin de l’année, rendant les Américains dépendants des Soyouz russes pendant sept ans.

Le privé appelé à la rescousse

A de sujet, Obama devrait proposer une petite révolution. Pour accélérer la cadence, une rallonge de 6 milliards de dollars devrait être allouée à la NASA chaque année jusqu’à 2015, pour atteindre, au total, une centaine de milliards de dollars de budget.

Selon le Florida today, l’administration américaine chercherait à s’assurer les services de compagnies privées pour l’élaboration des nouvelles navettes. D’après le New York Times qui cite un haut responsable américain, cette solution aurait pour but de “mettre la NASA dans une voie durable et plus ambitieuse pour le futur”. En clair, le secteur privé pourrait apporter le dynamisme qui manquerait à la NASA. Parmi les prétendants à ces juteux contrats figurent United Launch Alliance, partenariat entre le Lockheed Martin et Boeing ainsi que l’entreprise Space exploration technologies, dirigée par Elon Musk, qui fonda PayPal.

De budget sera âprement débattu au Congrès. Nul doute que les représentants des Américains se battront pour la survie du Kennedy Space center qui perdrait 4 600 de ses 15 000 emplois avec l’arrêt des navettes. Selon les prévisions, les navettes privées n’en créeraient que 1 700.

 Photo : Jonathan Parienté


Moyenne des avis sur cet article :  4.81/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

175 réactions à cet article    


  • JL JL 30 janvier 2010 12:02

    C’est bien regrettable pour au moins une raison : le fait de mettre les pieds sur la lune aujourd’hui et d’en revenir serait la meilleure façon de démonter que cela est possible avec la technologie d’aujourd’hui. Ce que je veux dire par là, c’est que cela fournirait des éléments irréfutables pour juger de laquestion de savoir si cela a été possible avec les technologies des 1968.

    Un détail en passant, au sujet de ces technologies de l’époque : j’ai moi-même à cette même époque et en tant qu’informaticien, vu nombre de projets être abandonnés pour cause d’obsolescence parce que la technologie faisait des progrès trop rapides. En moins de temps qu’il en fallait pour aboutir, ils étaient devenus caduques technologiquement.


    • Terran 30 janvier 2010 14:22

      @JL

      Mettre les pieds sur le Lune est contre productif sans objectif.
      Les USA n’ont plus les moyens de se permettre cette fantaisie.

      Les stratégies Chine Russie Inde sont bien meilleures, car le retour sur la Lune est accompagné de l’objectif d’extraction d’H3.
      Cela change le sens de la mission.


    • JL JL 30 janvier 2010 14:49

      Sauf erreur terran, dans ce post vous dites une chose et son contraire.


    • Terran 30 janvier 2010 15:18

      @ JL

      Il y a obligatoirement erreur ou incompréhension.
      Comme à chaque fois avec vous...
      Vous ne pourrez jamais me comprendre je le craint...
      Vous êtes le seul qui butte sur l’aspect densité de l’énergie.
      Aussi, je na vais pas m’étendre à chaque fois.
      Il y a des écoles pour ça.


    • JL JL 30 janvier 2010 15:33

      Mon pauvre terran, ci c’est à ça que vous faites allusion, non, en effet, je ne vois pas le rapport avec vos posts. Désolé.


    • Terran 30 janvier 2010 16:07

      @ JL

      Je voit avec plaisir que vous avez fait quelques recherches depuis nos dernières discussion.

      Maintenant il serait bon que vous mettiez cela en relation avec l’histoire et les contextes géopolitiques actuels.
      Une petite comparaison entre L’Eurasie, et l’Europe occidentale nous montre que nous allons vers l’age de pierre, quand l’Eurasie entre dans l’age du nucléaire et de la conquête spatiale.

      Après cela si vous ne faites aucun rapprochement, c’est qu’il y a manifestement chez vous une difficulté à faire des connexions logiques.


    • JL JL 30 janvier 2010 16:11

      terran, vous avez fini de m’emmerder, oui !? J’ai été trop gentil jusqu’ici de vous prendre au sérieux ! Bye bye !


    • Terran 30 janvier 2010 16:14

      Et hop !

      Un ayatollah vert en moins !

       smiley  smiley

      Le mollah de d’éolien vs le mollah vs le mollah de l’énergie.
      La guerre est déclarée !!!

      L’empire vert va t il se tourner du coté obscure de la force ?

       smiley smiley


    • Terran 31 janvier 2010 14:08

      @ vilistia

      Deux problèmes
      Les deux soulevés dans la conférence de Lyndon Larouche hier
      dispo ici et traduit

      http://www.larouchepac.com/webcasts/20100130.html

      Des STI nous n’en avons plus beaucoup. (Ils sont souvent mal traités par le secteur dominant, ceux qui foutent rien et vivent de la rente)
      Donc, pas d’orientation technologique, peu de gens connaissent la vraie science au final.
      Des nouvelles filières apparaissent
      « BTS esthétique » et remplacent d’anciennes valeur sûres « BTS Productique Mécanique » qui laminé devient « BTS Industrialisation des produits mécanique »
      La gestion leur a été supprimé.
      Bref, nous allons dans un mur.
      Nos machines délocalisée. Le coeur de notre pays ne bat plus.

      Je me suis régalé en regardant la conférence de L Larouche.
      Il exprime mot pour mot ce notre industrie vit, notre pays, notre Europe.
      la solution viendra des USA, une partie grossissante percute.

      On ne peut pas avoir une économie solide avec une économie de service.
      Ben c’est du bon sens, mais c’est toujours bon de la rappeler...
      Il nous faut une croissance, technologique, et surement pas durable.
      Une croissance, évolutive, dans la droite lignée de notre destinée, dans le plus pur des miroirs de notre passé.


    • « O » 30 janvier 2010 12:41

      Le scoop ! MDR !


      • Pyrathome pyralene 30 janvier 2010 12:42

        En ce qui concerne le spatial , on tourne en rond.....c’est le cas de le dire  !!! avec des fusées de feu d’artifice très honéreuses ....on n’est pas revenu sur la lune 40 ans après , alors , on est pas près de débarquer des hommes sur mars...........

        Il serait bon aussi d’écouter ce que disent certains ( pour ne pas dire la totalité..) anciens astronautes..

        Buzz Aldrin et Neil Armstrong

        Edgar Mitchell

        Gordon Cooper , le vétéran !

         il y en a d’autres , pour les Français voir Patrick Baudry aussi....

        un doc à voir....

        Un autre....


        • Arcane 30 janvier 2010 14:17

          Salut Pyralene,

          Tiens, tu parles pas des bases lunaires ET et du fait que tu ne crois pas que l’homme ait pose le pied sur la lune ?

          Concernant tes liens, il est a noter que plus de 500 personnes differentes ont ete dans l’espace depuis les ’60 et que seule une infime poignee a vire mystique ...

        • Pyrathome pyralene 30 janvier 2010 15:03

          La ferme.......


        • Reinette Reinette 30 janvier 2010 15:52


          Salut Pyralène

          avez-vous rencontrer le troisième type ? smiley

           smiley


        • Pyrathome pyralene 30 janvier 2010 16:12

          Oui , toi , un pauvre type.....


        • Terran 30 janvier 2010 16:17

          Normalement, le chat mange la souris.

          Les souris sont des nuisibles aussi je m’arrêtes pour « plusser !! en toute logique »

           smiley smiley


        • Reinette Reinette 30 janvier 2010 16:51



          une logique d’hélico ! quoi ! hein !

          comment va John Llyods ? smiley




        • Terran 30 janvier 2010 17:19

          Allons bon ! le mulo est parano !!!
          Je sais pas, faudrait que j’aille lui demander !


        • Halman Halman 31 janvier 2010 09:48

          Pyralène il faut être aveugle pour voir que ce sont des gros montages bidonnés, coupés, mal montés, sortis de leurs contextes.

          Il n’y a que des journalistes ignares pour confondre un étage de fusée larguée en vol qui suit une capsule pendant quelques milliers de km et un ovni.

          Tous ces hoaks sont vérifiés depuis longtemps.

          Seule la mauvaise foi les fait prendre pour réels.

          J’en étais sur que l’on tomberai dans ce genre de débat crétin. C’est la grande mode ces dernières années.

          Internet ne véhicule pas que les informations interessantes, mais aussi les délires des incompétents antis tout histoire de se la ramener.

          Il y a encore 20 ans on respectait encore les missions Apollo. Depuis Internet, c’est la mentalité générale de tout mettre sur le plan du Big Brother par des gens totalement ignorants en matière de technologie astronautique, le genre qui prend une photo floue trafiquée d’Agena pour un ovni, des reflets sur les hublots d’Apollo pour des vaisseaux spatiaux, des photos prises avec des objectifs différents par les astronautes pour des bricolages en studio.

          Comment se fait il que les photos prises par les astronautes soient de considérablement meilleure qualité que celles trafiquées et volontairement floutées par ceux qui voudraient nous faire croire que nous ne sommes jamais allés sur la Lune ?


        • morice morice 30 janvier 2010 12:59

           j’ai gagné, donc ...



          ou comment rendre la meute verte de rage...

          • JL JL 30 janvier 2010 13:10

            La meute ? Quelle meute, morice ? Verts de rage ? Vous plaisantez, j’espère.  smiley


          • morice morice 30 janvier 2010 13:04

            C’est bien regrettable pour au moins une raison : le fait de mettre les pieds sur la lune aujourd’hui et d’en revenir serait la meilleure façon de démonter que cela est possible avec la technologie d’aujourd’hui. Ce que je veux dire par là, c’est que cela fournirait des éléments irréfutables pour juger de laquestion de savoir si cela a été possible avec les technologies des 1968.


            pardonnez-moi mais quelle idiotie que vous dites-là !!!

            on ne va pas dépenser des milliarss pour « prouver » quoi que ce soit enfin !!

            la lune on y est allé, et LES PREUVES SONT IRREFUTABLES !

            • JL JL 30 janvier 2010 13:07

              Mais oui morice, on sait ! On y est allés pour faire faire un grand pas à l’humanité. Voilà, ça c’est fait !

              Maintenant, à nous les p’tites étoiles !  smiley


            • Pyrathome pyralene 30 janvier 2010 13:41

              Oui , on est allé sur la lune (on est bien loin d’avoir tout dit là-dessus...) et on y est pas retourné depuis 40 ans !!
              Voyez un peu le foutage de gueule......


            • Pyrathome pyralene 30 janvier 2010 15:01

              Ben vouii , les astronautes , cosmonautes , spacionautes , taîkonautes , furtivonautes....sont bien plus soucoupistes que pyraléne smiley....tu devrais commencer à envisager de caresser l’espoir de te poser quelques petites questions quand-même , ma brave pastèque...avant d’être définitivement largué...


            • Halman Halman 31 janvier 2010 10:15

              JL on y est allés non pas pour planter un drapeau et parce que guerre froide, mais pour faire passer l’espèce humaine de simples terriens à espece spatiale qui a pris conscience de sa position et de sa responsabilité dans l’espace.

              Depuis le 21/7/69 dans toute l’histoire de la vie sur Terre nous en avons changé de statut.

              C’est au moins aussi important sinon plus que Christophe Colomb ou Charles Lindgergh, que Newton, que l’ecriture, que la parole.

              Si vous n’êtes pas bouleversé par les vidéos des deux heures de la missions Apollo XI, alors pas grand chose ne doit vous émouvoir.

              J’ai vécu cette époque là.

              Et depuis je m’emmerde à un point tel qu’il n’y a aucun mot asses puissant pour le dire.

              Je revivrai, j’aurai meilleure considérations pour l’espèce humaine quand nous arrêterons de tourner en orbite autour de notre planète et que nous serons retournés sur la Lune et allés sur Mars.

              L’Homme n’est pas fait pour rester sur Terre, c’est dans sa nature, c’est inéluctable.

              Regardez vraiment bien l’histoire de l’astronautique, et vous verrez que c’est tellement inéluctable que même s’il n’y avait pas eu la guerre froide nous serions quand même allés sur la Lune. Le projet était lancé. Neil Armstrong lui même en savait quelque chose.

              Ce qui est important, ce n’est pas que nous y allions en 2020 ou 2030, l’important c’est d’y aller.

              Au moins pour les technologies que cela développe et qui vous servent à vous et dans les hôpitaux.

              Je vous invite très sérieusement à consulter le Ciel et Espace numéro 477 de janvier 2010, page 10 sur un nouveau système de propulsion qui mettra Mars à 39 jours au lieu de 6 mois. Ce système sera installé sur l’ISS comme moteur d’apogée pour lui remonter son orbite.
              Lorsque ce système VF200 Vasmr (propulseur magnétoplasmique à argon) sera au point il rendra les voyages vers Mars et la Lune rapides et économiques. D’ici là les perspectives seront devenue bien plus intéressantes et possibles.


            • JL JL 31 janvier 2010 10:25

              Halman, j’avais 25 ans ! « Depuis le 21/7/69 dans toute l’histoire de la vie sur Terre nous en avons changé de statut ». Oui, on s’en est aperçu, merci ! Des guerres, des crises, des crises, des guerres ! Et des attentats meutriers, et des pandémies fabriquées, et le doute ; le doute, le doute !!! Ha, et aussi, de la marchandise, à profusion, et de la pollution. Bref, un « changement de statut » comme vous dites ! Et toujours les mêmes ces cons qui nous promettent toujours la lune. Qui parlent d’un eldorado où ils pourront aller, eux et eux seuls quand la terre qu’ils ont empoisonnée sera devenue invivable. Je suppose , vu votre âge et votre goût des grandes saga, que comme moi vous avez lu tout Barjavel ? Non ? Faites, courez-y. Vous m’en direz des nouvelles. smiley


            • Halman Halman 31 janvier 2010 10:34

              Jl, toujours les mêmes cons qui préfèrent les guerres et se contenter de leur merde plutôt que d’aller voir les étoiles.

              Si vous préférez payez des impots pour les guerres et les banques plutot que d’explorer des planètes, restez dans votre trou et laissez les autres aller respirer de l’air pur.


            • JL JL 31 janvier 2010 10:48

              Halman, désolé de vous le dire, mais votre réponse est un bottage en touche aussi insolent qu’idiot.


            • Terran 31 janvier 2010 14:51

              On les reconnait les escrologistes,

              « faites ce que je dis, mais faites pas comme je fait »

               smiley smiley


            • finael finael 30 janvier 2010 13:07

              C’est assez catastrophique.

              Déjà c’est un énorme gaspillage : rien ne coûte plus cher que quelque chose à moitié fait.

              Et puis cela veut dire que le long terme n’existe plus, que seule compte la rentabilité à court terme. Et ce n’est pas « rentable » dans nos sociétés commerçantes.

              Je trouvais que ce programme n’était pas très logique : il mettait la charrue avant les boeufs. Mais il aurait permis de développer tout un tas de technologies fort utiles (comme les programmes des années 60).

              Peut-être que notre monde est devenu trop vieux, il ne rêve plus !


              • Yvance77 30 janvier 2010 13:37

                Salut,

                Notre bon Sarko lui les vieilles lunes de l’économie libérale il préfère les conserver. Toujours à contre-courant Pipole 1er.

                A peluche

                PS : désolé pour ce hors sujet, et bon post.


                • HELIOS HELIOS 30 janvier 2010 13:42

                  Je ne vois pas exactement le choses comme vous le dites...

                  Si les americains ne vont plus sur la Lune ou ailleurs, c’est tout simplement qu’ils n’en ont plus les moyens. Donnons au sénégal suffisament de richesse, et ils iront eux, apres avoir bâti, bien sur, tout ce qui fait un pays développé.

                  Aux USA comme d’ailleurs dans la majorité des pays dit « riches », les etats et donc les organismes comme la NASA, sont les seuls a pouvoir payer pour l’avenir et pour des projets a long termes evidement non rentables immediatement.
                  Seulement voila, le financiarisme généralisé et le report de la creation de monnaie sur les banques, appauvrissent ces etats au point qu’ils n’ont plus les moyens pour rien et même quelquefois ils ne peuvent même plus assumer leurs missions regaliennes... alors, l’espace....

                  La richesse se concentre desormais sur des entreprises et des banques, c’est a dire sur des personnes, dont l’interet n’a rien a voir avec l’interet collectif.

                  Le seul moyen pour aller de nouveau plus loin, serait de revenir en arriere et que les etats puissent retrouver leur pouvoir et leur puissance. Cela n’est pas possible, on ne revient jamais en arriere... alors il ne reste qu’une seule solution, c’est la dictature qui permet d’outrepasser les interets egoistes.

                  Dans ce cas, les prochains a aller dans l’espace, loin, ce seront les chinois....


                  • Romain Desbois 31 janvier 2010 00:23

                    La découverte de l’espace, bien que passionnante peut bien attendre.

                    Si enfin l’on consacrait en priorité les moyens financiers, nos énergies et nos intelligences sur ce qui est prioritaire : permettre à tous de vivre le mieux possible, permettre d’accéder au bien-être pour tous.

                    N’est-ce pas ce que nous avons tous en commun, terriens humains et non-humains ?

                    L’accès pour tous à l’eau potable, à un toit, à un repas quotidien, à une douche chaude, un lieu chauffé, à des soins... Voilà des aventures, des conquêtes honorables non ?

                    Allez ! La Lune, Mars nous attendrons bien quelques siècles encore.


                  • Halman Halman 31 janvier 2010 10:30

                    « Donnons au sénégal suffisament de richesse, et ils iront eux, apres avoir bâti, bien sur, tout ce qui fait un pays développé. »

                    Cela ne marche pas comme cela Helios.

                    Il ne suffit pas de leur donner les moyens pour qu’ils le fassent.

                    Il faut qu’ils le veuillent déjà.

                    Et ils n’ont pas le savoir faire et l’expérience presque séculaire des américains.

                    Vous avez vu ce que cela donne avec la Chine.

                    Les russes leurs donnent les moyens technologiques et pourtant ils rencontrent les mêmes problèmes que la Nasa à ses débuts.

                    Ce n’est pas en donnant les moyens à des pays qui n’ont pas la moindre culture aéronautique qu’ils peuvent comme par magie y arriver.

                    Il nous a fallu plusieurs générations pour y arriver, eux aussi devront passer par là.

                    Ce qu’il manque aux états ce sont des projets fédérateurs comme Apollo. Ce sont ces grands projets là qui font diminuer le chomage, motivent les populations à quelque chose de passionnant, font augmenter les richesses.

                    Aujourd’hui qu’avons nous comme grands projets ?

                    En France on avait Concorde et Hermes.

                    Aujourd’hui un gros truc subsonique de 500 passagers.

                    Quand le Concorde a fait son premier vol les journaux titraient « L’Europe se met sur orbite ». Parce qu’à l’époque on voyait le Concorde comme un précurseurs des hypersoniques presques spatiaux, puis des navettes spatiales.

                    Aujourd’hui quand la chose d’A380 a décollé, c’était : « L’Europe décolle ».

                    Sans commentaire...

                    On en est revenu là.

                    Le Concorde était prévu pour nous mener à l’Espace.

                    Aujourd’hui nous en sommes réduits à une capsule automatique pour ravitailler ISS.

                    Alors que nous devrions avoir rentabilisé des Hermes depuis longtemps. Notre économie en aurait été autrement meilleure, nous n’aurions peut être pas connu la crise !


                  • Terran 31 janvier 2010 14:24

                    Attention attention !

                    Les 4 grandes puissances risquent fortement de s’allier.

                    USA (main street par opposition à wall street) ; Russie, Chine, Inde
                    Si cette alliance nait alors l’économie mondiale va subir un Tsunami pour de bon, l’Europe va s’effondrer, l’€ vaudra sa vraie valeur, c’est à dire, rien du tout.
                    Le plus simple est de rétablir les protections de Glass Steagle, les vraies, pas celle de obama mais de Roosevelt.

                    Et on pourra dire « En route pour Mars !!! » L’économie productive repartira, en moins d’un an la crise disparaîtra.
                    Les projets sont là, les plans dans les cartons.
                    Tuons les banques privées, et tous les feux seront au fluo (j’aime pas le vert !)

                     smiley smiley
                     


                  • jjwaDal jjwaDal 30 janvier 2010 13:51

                    Chers compatriotes,

                    En ces temps troublés beaucoup doutent que nous puissions encore continuer d’enrichir les plus riches aux détriments des plus pauvres, mais nous le pouvons (Yes we can).
                    Beaucoup doutaient que nous puissions trouver le courage de sauver la mise aux joueurs de casino de Wall Street en endettant l’amérique pour une génération, mais nous le pouvons (yes we can).
                    Peu pensaient que nous allions maintenir un budget militaire démesuré représentant plus que la moitié des dépenses militaires dans le monde, mais nous le pouvons (yes we can).
                    Personne ne pensait que nous aurions le cranc de casser les reins à l’élan spatial US vers l’exploration de l’espace (Moon, Mars and Beyond).
                    A tous ceux qui ont doutés, je tiens à dire « Yes we can ».


                    • Halman Halman 31 janvier 2010 10:37

                      Jjwadal,

                      "Personne ne pensait que nous aurions le cranc de casser les reins à l’élan spatial US vers l’exploration de l’espace (Moon, Mars and Beyond)."

                      Il faut encore plus de cran intellectuel pour avoir la curiosité des autres mondes et aller les explorer.

                      Ce n’est pas parce que les esprits à oeillères préfèrent rester sur Terre qu’ils doivent empécher les ouverts d’esprit d’aller voir ailleurs.


                    • jjwaDal jjwaDal 31 janvier 2010 18:02

                      @ Halman

                      S’il casse l’élan au-delà de l’orbite basse, il restera dans l’histoire, car le besoin d’un lanceur lourd est impérieux, l’accès à la Lune relativement facile et on a toutes les technologies pour y rendre un séjour peu coûteux (des batteries
                      aux systèmes pour exploiter les ressources locales).
                      Il suffit d’observer le budget militaire US en 2009 (supérieur à la totalité des dépenses mondiales en matière de défense hors USA) pour comprendre qu’y prélever un misérable pourcent donnait les coudées franches à la Nasa à la fois pour maintenir l’ISS jusqu’en 2020 et partir vers la Lune.
                      On verra lundi ce qu’il propose, mais le programme spatial US est aveugle depuis le début des années 70 et ce sera sans doute la suite d’une longue errance.
                      Avec un peu de chance, la science et les futures propulsions (VASIMR doit voler sur la station) y gagneront.


                    • heliogabale boug14 30 janvier 2010 14:00

                      Je n’étais pas né en 1969 et cet abandon du programme spatial américain dans le but d’aller sur la Lune et même sur Mars résonne comme l’aveu même du déclin américain (et même mondial). C’est triste un peu de voir qu’on ne peut plus objectivement faire des exploits réalisés dans le passé mais dans le même temps, ce programme semblait bien inutile par rapport aux préoccupations actuelles. A quoi bon y aller si les catastrophes naturelles tuent toujours plus ? Pourquoi ne pas investir dans des satellites permettant une meilleure connaissance de la Terre. C’est moins cher et permettrait peut-être de sauver des vies.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès