Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Obama attaque la Chine ! … Les paris sont ouverts…

Obama attaque la Chine ! … Les paris sont ouverts…

Les É-U arment Taïwan. Est-ce que c’est grave, docteur ? Peut-être que oui, mais peut-être aussi que non, ça dépend ! Ça dépend de quoi ?

Les É-U changent de vitesse. Après les visites successives d’Hillary Clinton, et d’Obama à Beijing (en novembre 2009) pour convenir avec le président Hu Jintao d’une nouvelle ère de paix et de collaboration stratégique entre les deux premières puissances mondiales, faites vos jeux, rien ne va plus !

On vient d’apprendre que le gouvernement étasunien va livrer à Taïwan pour 6,4 milliards de dollars d’armes de guerre, composées de missiles de différentes sortes, et d’hélicoptères. Rappelons à ce sujet que Bush, en novembre 2008 avait approuvé des contrats militaires portant sur la même somme, avec Taïwan. Il s’agit donc probablement des mêmes contrats, mis provisoirement entre parenthèses. Beijing avait en effet riposté en reportant une rencontre qui avait été antérieurement prévue avec le Pentagone. Ensuite cette affaire disparut des écrans. Et ne voilà-t-il pas qu’elle reparait, tel un serpent de mer (ou peut-être tel un dragon !)

Pourtant, jusqu’ici, il avait semblé que Washington admettait que Taïwan fasse désormais partie de la sphère chinoise. Les Étasuniens n’en parlaient d’ailleurs plus. Mais ils viennent d’affirmer, en guise de justification de cette livraison, que Taïwan avait besoin d’armes “pour avoir du poids dans ses négociations avec la Chine”. Ah ! Les braves gens ! Je ne pensais pas que les É-U avaient de l’humour à ce point. À moins qu’ils ne prennent l’ensemble des habitants de la planète pour des imbéciles. Au vu de leur dialectique habituelle, cela n’a rien d’improbable.

Ma Ying-jeou, le président de Taïwan, m’a beaucoup fait rire, en affirmant de son côté dans le discours qu’il vient de prononcer à propos de cette livraison, que celle-ci faciliterait son rapprochement avec le gouvernement de Beijing. Il faut cependant rappeler ses variations dans le passé pour apprécier le personnage : Il s’est opposé au référendum de 2004, qui n’a d’ailleurs pas eu lieu, en se prononçant pour la réunification de Taïwan avec la Chine et contre l’indépendance de Taïwan. Cependant, le 17 mars 2008, au cours de la campagne électorale pour les élections présidentielles, Ma décrivit Taïwan comme étant un "État souverain". Par contre, suite à son élection, le 22 mars 2008, il affirma qu’il améliorerait les relations avec la Chine continentale, notamment en permettant des vols directs vers la Chine, en autorisant la venue d’un plus grand nombre de touristes chinois, et en aidant les industries taïwanaises à s’implanter sur le continent. Il ajouta qu’il prônait le statu quo en termes politiques : ni indépendance de Taïwan, ni réunification. Mais il tint parole pour le reste. Une grande partie de l’industrie taïwanaise est passée sur le continent, ce qui semble constituer cependant un affaiblissement de sa position dans “ses négociations avec la Chine”.
 
Comprenne qui pourra ! Ensuite, évènement passé inaperçu lors du soixantième anniversaire de la création de la République Populaire de Chine, la délégation taïwanaise défila à Beijing le 1er octobre 2009, en tant que province chinoise, et non en tant qu’État invité. Personne ne semble avoir remarqué cette particularité étonnante, pourtant tout à fait significative. Chinoiserie peut-être ? Tout cela devient obscur, n’est-ce pas ? Il y a anguille sous roche, sans aucun doute ! Laissons donc pour le moment de côté les réactions de la Chine, qui suspend la coopération militaire offerte par Obama il y a très peu de temps, et menace les É-U de sanctions économiques. On en reparlera lorsqu’on verra plus clair dans cet embrouillamini. Contentons-nous de faire quelques hypothèses. ***
 
Visiblement, il s’est passé quelque chose qui a tout changé dans les intentions d’Obama, et ceci depuis très peu de temps, car la Chine a apparemment été stupéfaite de ce retournement de situation. D’ailleurs, une visite officielle du président Hu Jintao à Washington était prévue pour le courant de 2010. On verra bien si elle a lieu. Pour ma part, je ne vois qu’une seule chose qui ait pu changer la stratégie de Washington. Ce n’est un mystère pour personne que depuis des années les milieux politiques étasuniens tiennent la Chine pour une ennemie, la première menace contre leur hégémonie. Depuis quinze ans, ils n’eurent de cesse d’affirmer que la Chine ne pouvait se développer à l’allure que Deng Xiao Ping lui avait insufflée. Tantôt son système bancaire était inexistant, tantôt il était endetté de manière effrayante. À d’autres moments, la Chine vivait dans des émanations meurtrières, ou les paysans allaient finir par se révolter, ou encore la moindre crise les jetterait par terre, ou bien encore si eux, les É-U, cessaient de leur acheter, leur économie s’effondrerait, etc. Bref, inutile de faire l’inventaire de ces insinuations sans fondements. La Chine est toujours là et leur fait un pied de nez. La Chine a surmonté la crise d’une manière étonnante, notamment en retournant une partie importante de ses exportations vers son marché intérieur.
 
J’ai expliqué il y a longtemps, la possibilité d’un tel retournement, dans un article où j’expliquais que la justification du fait que la Chine maintienne sa paysannerie dans une pauvreté que toute la planète lui reprochait, pouvait être qu’elle le faisait en prévision de la perte totale ou partielle de son commerce avec les É-U. Son marché intérieur, inexistant jusqu’ici, a en effet merveilleusement rempli sa fonction selon mon interprétation, ce qu’apparem­ment Washington n’avait pas vu venir. J’avoue en être très fier. Alors les É-U ont finalement compris que leur pronostic d’une Chine défaillante devant une crise mondiale, presque organisée à dessein par le secteur financier des É-U [ qu’on ne vienne pas nous dire que les autorités étasuniennes ne savaient pas que la crise allait éclater. Des gens comme Roubini, membre de plusieurs institutions­ para­gouvernementales les en avaient avertis depuis longtemps ] n’avait été qu’une simple vue de l’esprit. Mais ils n’en ont été absolument certains que depuis très peu de jours, lorsque la Chine a confirmé définitivement que son taux de croissance pour 2009 se montait à 8,7% par rapport à une année 2008 relativement peu affectée par la crise, et que sa prévision pour 2010 était de 9,5%. Et quelques jours plus tard, le département du commerce des É-U annonçait de son côté une diminution du PIB pour 2009 de 2,4%, malgré 5,7% de croissance pour le quatrième trimestre, immédiatement corrigé par le biais positif du surstockage des entreprises, ce qui, tout compte fait, ramenait l’annonce à un timide 2,2% pour les ventes finales, et abaissant ainsi le taux de l’année aux alentours d’une diminution de -2,7% du PIB par rapport à 2008, c’est-à-dire un écart de taux de 11,4 avec la Chine (8,7 + 2,7). On ne connaitra d’ailleurs son taux définitif de croissance ( ou plutôt de décroissance ) qu’à la fin du mois de mars 2010. Quelle désillusion catastrophique pour les É-U ! Une crise pour rien !
 
Avoir sacrifié l’économie du pays, et s’apercevoir que le but stratégique désespérément espéré n’avait pas été atteint ! L’ennemi visé resplendissait au contraire plus brillant que jamais après la crise, terminée pour lui, devenu le premier constructeur mondial d’automobiles, le second exportateur mondial avant l’Allemagne ! Les Étasuniens comprirent brutalement que leur avenir s’était brusquement assombri, après avoir cru s’être débarrassé de leur “challenger”. Non seulement la Chine n’avait pas failli, mais elle avait trouvé le moyen en novembre 2009 de conclure avec les pays de l’ASEAN, l’Australie et le Japon [ après que celui-ci ait élu un nouveau Premier ministre “presque antiaméricain” ] une zone de libre-échange à laquelle on n’avait pas convié “la première puissance du monde”, malgré sa demande pressante. La Chine se permettait aussi de faire simultanément de l’Afrique une zone interdite aux Occidentaux, en utilisant les précieux dollars de ses réserves, ravis de main de maître à l’économie étasunienne pour, enfin, équiper une Afrique laissée pour compte par eux, de conclure avec l’Amérique du Sud des accords commerciaux qui les marginalisaient, de soutenir l’Iran contre leurs menaces de sanctions, et enfin, de contester l’hégémonie du dollar, alors qu’ils ne parviennent pas à obtenir de la Chine qu’elle réévalue sa propre monnaie ! ***
 
Alors, il fallait faire quelque chose, et vite, car la catastrophe n’allait pas s’arrêter là. Tout le monde sur le pont ! Alors, le gouvernement eut une idée lumineuse. N’avaient-ils pas réussi à vaincre leur précédent ennemi, pourtant très puissant lui aussi, l’U.R.S.S. ? Et de manière magistrale s’il vous plait. Pourquoi ne pas se servir de la même méthode contre la Chine, puisqu’elle avait fait ses preuves ? D’ailleurs, ils n’avaient pas le temps de trouver autre chose qui soit aussi efficace.
 
Pour faire plier l’U.R.S.S., la tactique avait consisté à la ruiner, en la poussant à la faute. Ce fut “la guerre des étoiles” de Reagan. On allait investir massivement dans l’armement et dans l’armée pour faire croire aux dirigeants de l’U.R.S.S. que les É-U préparaient contre eux une action militaire de grande envergure. Immédiatement, Moscou se mit à en faire autant pour se mettre en mesure de contrer cette menace. Las, les finances de l’U.R.S.S. n’étaient pas celles de “l’Amérique” de l’époque. Le budget de l’U.R.S.S. grimpa jusqu’à 40% des recettes de l’État, provoquant la faillite du pays et aboutissant en 1989 à la dissolution pure et simple de l’Union soviétique, qui avait pourtant réussi à effrayer la planète pendant des décennies. D’où, à mon avis et par hypothèse [ on ne tardera pas à savoir si cette hypothèse tient la route ou pas, ou si une autre se présente ], ce fameux contrat d’armement de 6,4 milliards de dollars avec Taïwan, pourrait être destiné à faire croire aux Chinois qu’une sérieuse menace pèse sur eux. Fichtre ! 60 hélicoptères HawkUH- 60M, 114 missiles antimissiles Patriot dans une nouvelle version sophistiquée.
 
Le Pentagone susurre même qu’il pourrait s’ajouter à ce bric-à-brac quelques chasseurs de mines et des missiles Harpoon. Mazette ! Tout ça pour améliorer les relations avec la Chine ! Et quand on connaît les “Américains”, ça pourrait n’être qu’un début ! Oh que j’ai peur pour les Chinois ! Mais voilà, la Chine n’est pas l’U.R.S.S. et les É-U ont tellement l’habitude d’effrayer le monde avec leur ferraille, qu’ils ne doutent pas un seul instant de l’effet de cette armada sur les Chinois. Mais ce n’est qu’un pari ! Et si les Chinois, déjà copieusement armés, ne bougeaient pas, c’est-à-dire ne mettaient pas un yuan de plus dans leur propre outillage de guerre ? Par contre, ils possèdent une arme de défense bien plus dangereuse que tout ça : le dollar. Eh ! Oui ! S’il leur prenait l’envie d’approfondir l’abysse économique dans lequel les É-U se sont laissés lourdement tomber. Par exemple en leur suscitant quelques millions de chômeurs supplémentaires, voire une dizaine de millions ? Comment ?
 
En laissant glisser un nombre suffisant de dollars de leurs abondantes réserves sur le marché, histoire de voir s’ils trouvent preneurs. Je ne vous dis pas la suite. Autre erreur des Étasuniens ! Eux ne penseraient pas à faire cela s’ils se trouvaient à la place des Chinois, ce n’est pas dans leurs mœurs, or ils croient toujours que les autres doivent penser comme eux. Ils ne semblent pas avoir encore compris que les Chinois n’étaient pas des “Américains”. Comme d’ailleurs dans le cas des Irakiens, des Iraniens ou des Afghans et de beaucoup d’autres. Si mon hypothèse tient la route, alors ce sera un jeu de quitte ou double, à moins que Washington ne plie avant que la Chine n’entre en action, comme les Étasuniens ont fait pour la Géorgie, devant Poutine, ou pour le Vietnam, devant Ho Chi Minh, ou pour les missiles de Pologne, devant Medvedev.  

À lire aussi sur le même thème :

http://andreserra.blogauteurs.net/blog/obama-poursuit-tranquillement-le-suicide-des-e-u/

© André Serra 

http://andreserra.blogauteurs.net/blog/

http://cybercanard.com

 

Cet article répond aux règles de la nouvelle orthographe


Moyenne des avis sur cet article :  4.32/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

147 réactions à cet article    


  • JL JL 1er février 2010 10:24

    Beaucoup de bonnes questions, et aussi de bonnes clés. Merci Mercure.

    Vous écivez : « On allait investir massivement dans l’armement et dans l’armée pour faire croire aux dirigeants de l’U.R.S.S. que les É-U préparaient contre eux une action militaire de grande envergure. Immédiatement, Moscou se mit à en faire autant pour se mettre en mesure de contrer cette menace. Las, les finances de l’U.R.S.S. n’étaient pas celles de “l’Amérique” de l’époque »

    N’oubliez pas aussi la conquête spatiale. J’oserai émettre une hypothèse : dans cette affaire, les USA ont davantage fait du storytelling et du cinéma pendant que les Russes s’épuisaient à construire des vaisseaux spatiaux aussi inutiles que coûteux. Quand les Américains ont projeté ce reportage sur leur « grand pas pour l’humanité », les dirigeants soviétiques ont reconnu leur défaite : mais la défaite n’était pas technologique, elle était idéologique !

    La meilleure preuve en est qu’aujourd’hui, d’ennemis hier, ils sont devenus « élèves » en la matière, et à présent sont les meilleurs alliés du capitalisme occidental.


    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 1er février 2010 15:31

      Ce que vous dites à propos de la conquête spatiale des USA est insultant pour l’ex KGB qui aurait été INCAPABLE de remarquer que les USA faisaient du vent !

      Vu que c’est un des leurs à la tête de la Russie, on peut craindre la PIRE pour eux vu qu’il s’agit d’un membre d’un service incompétent à moins que vous ne soyez pas crédible ...


    • JL JL 1er février 2010 18:33

      Dans l’hypothèse où je me place, il était d’autant plus facile aux responsables de la NASA de cacher aux Russes cette affaire qu’il leur fallait la cacher aussi à leurs collaborateurs, et peut-être même à l’exécutif. Possible même que l’assassinat de Kennedy ait eu un certain rapport avec ça.


    • Mouchemesse Mouchemesse 1er février 2010 23:15

      Tout comme celui de Michael Jackson !


    • Mercure Mercure 5 février 2010 19:31

      Vous avez tout à fait raison d’évoquer cet aspect des choses.

      Les É-U sont des champions de la mise en scène et de l’entourloupe - jusqu’ici personne ne les a battu sur ce terrain - par exemple, avoir réussi à faire croire au monde entier que l’attaque du 11/9 sur le WTC était l’œuvre d’arabes aux moyens rudimentaires, et qui, de surcroit, pilotaient comme des handicapés, d’après le témoignage de leur propre moniteur (d’avions de tourisme), voilà qui était vraiment très fort.

      Chapeau !!

      Mercure


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 7 février 2010 13:35

      @ Mercure 


       Je suis tout a fait d’accord avec vos analyses et j’en ai fait beaucoup qui les recoupent. Juste un bemol. Je ne crois pas que les Américains soient assez sots pour penser que ces quelques milliards de ferraille vont vraiment avoir un impact sur la stratégie chinoise. Pourquoi ne pas s’en tenir au plus vraisemblable ? Juste un affaire de fric à faire avec les copains.... On a averti Beijing comme Taipeh que c’était pour rire et le matériel livré ne sera peut-être même pas opérationnel... !



      Pierre JC Allard


    • kalon kalon 8 février 2010 00:08

      Mr Allard,
      Votre raisonnement est exact pour autant qu’il se fasse dans le systéme structurel présent.
      Or, il apparait clairement que cette structure est devenue obsoléte.
      Tant les politiciens, que les banquiers et tout autre profession libérale issue de notre construction sociale actuelle l’ont compris, intuitivement.
      Ils s’enrichissent, cyniquement, car ils ont compris que ce systéme est fini ( ils ont des informations que nous ne connaissons pas ! ).
      Discuter à propos d’un bateau qui coule car il a trop navigué n’a pas de sens !
      Les rats quittent le navire, c’est une évidence.
      Mais ils quittent le navire avec quoi ?
      Avec ce qu’ils croient étre un trésor mais qui n’a que la valeur de leur mensonge.
      Un rat ne mord jamais tant qu’on lui laisse une posibilité de s’échapper.
      Laissons leur cette possibilité, sans quoi, cette transformation structurelle nécessaire à la pérénité de l’homme commencera dans un bain de sang !
      L’argent n’est une richesse que pour ceux qui n’en ont d’autre, c’est une richesse « par défaut »


    • kalon kalon 8 février 2010 00:30

      éh puis, Mr Allard, ne croyez vous pas qu’il serait plus utile d’employer votre intélligence à d’autres perspectives qu’a expliquer des choses dont on ne discute, méme plus, au café du commerce tellement elles sont devenues évidentes ! smiley
      Les états européens ne peuvent pas passer par la BCE pour se refinancer ( Lisbonne ).
      Donc, ils doivent se refinancer auprés des banques pour leur préter de l’argent publique afin que ces mémes banques ne tombent en faillite.
      In fine, l’intérèt que les états payent aux banques pour de l’argent que ces mémes états leur ont emprunté est payé par l’impôt !
      En somme, les citoyens empruntent à ceux qui l’ont volé, l’argent nécessaire pour renflouer les voleurs et leur paient, en plus, un intérèt !
      Si cà, c’est pas la fin de l’histoire du capitalisme, ben, je ne vois pas ce qu’il est possible de fabriquer de plus gros, en tout cas !


    • caramico 1er février 2010 10:57

      Dans un autre article, je commentais, à travers la mise en place de présidents Atlantistes en France et en Europe, , la volonté des Etats-Unis d’entraîner l’Europe derrière elle dans un conflit (économique où classique) contre la Chine et la Russie.

      D’ailleurs, signe avant-coureur, pour remplacer un Sarkozy déjà bien grillé, on commence à nous vendre du DSK pour les élections prochaines, en nous la jouant « alternance droite-gauche », le même cinéma qu’on voit dans toutes les « démocraties » occidentales, le tout avec des sondages bidons et une préparation intensive de l’opinion publique.


      • kalon kalon 7 février 2010 23:46

        J’ai plutot l’impression que c’est pas l’alternance « gauche - droite » qu’on veut nous inculquer mais, plutot, le célébre « gauche - droite, une - deux » que tout ceux qui ont (dû)pratiquer l’art « patriotique » du service militaire doivent, probablement, se rappeler !


      • sentinelle 1er février 2010 11:17

        @ l’auteur

        bonjour a vous , et bonjour tout le monde...

        tres bonnne analyse d’un auteur que je ne connais pas ,mais qui dorenavant merite d’etre lu..

        pour en revenir a l’analyse geopolitique proprement dites il est vrai que le jeu de la chine est incomprehensible....contrairement a celui de la russie qui a une orientation qui devient de plus en plus claire....
        cela amene a un questionnement ? , le message de la chine est il brouillon volontairement ou non ? volontairement brouillon en attendant un positionnement de l’inde qui bien que tres pres des points chauds du moment ne fournit que tres peu de signaux sur les enjeux futurs...

        il est fort possible que je sois tres, tres mal informé....lol


        • sentinelle 1er février 2010 13:10

          @ vilistia

          doncc pour toi il ne s’agit que d’une visite de courtoisie....euh...je le pense aussi...lol

          plus serieusement...un panda est un panda, mais il est bicolor je crois ? si un jour les usa desirent ouvrir la boite de panda....ils vont etre surpris et ils iront de surprises en surprises...


        • Terran 1er février 2010 13:15

          Ou l’histoire de PIGS qui regarde le BRIC monter ses briques.
          Et le loup arriva, il souffla si fort !!!

           smiley smiley


        • finael finael 1er février 2010 13:18

          @ vilistia

          Les chinois jouent au « Weichi » plus connu en occident sous le nom de jeu de « Go » (son nom japonais).

          Beaucoup plus subtil que les échecs, c’est un jeu de stratégie, d’influence, facilement transposable au monde de la politique ou de la diplomatie.

          Et ils sont très forts.

          (« Go et Mao » de Scott A. Boorman)


        • sentinelle 1er février 2010 14:05

          @ vilistia

          je connais la position de Poutine...cette position me convient et je la soutiens...l’euro-asie la carte gagnante...

          dans les mois a venir les«  » choses«  » vont s’accelerer dans cette partie du monde..l’empire finissant n’a plus les moyens de ses ambitions....

          il me semble que meme l’oligarchie mise sur la chine, la banque roth...... monte au capital de la banque of china a hauteur de 20%......ETONNANT NON  ???


        • finael finael 1er février 2010 14:29

          @ Vilistia

          Cela fait 40 ans que je joue au Go, et je suis loin d’être le premier occidental  smiley


        • ChatquiChouine ChatquiChouine 1er février 2010 21:24

          Tout comme les russes sont des avaleurs de vodka tout de go... ! Chère Villistia  smiley


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 7 février 2010 13:47

          @ Finael : Pour les adeptes. une autre application...



          PJCA

        • bonnes idees 1er février 2010 11:25

          La guerre Sino-Americaine est écrite dans l’histoire. L’homme ne sait faire que cela. la guerre pour s’accaparer les richesses de l’autre. Quel manque d’intéligence et de vision. La chine devient gênante alors il faut lui faire peur mais la Chine de Tintin n’est plus. Alors tout doux.


          • Arafel Arafel 1er février 2010 18:04

            Mais la Chine n’est pas l’Irak, ou un de ces petits pays sans défense, que les USA ont attaqué ces 30 derniere années.


          • jako jako 1er février 2010 11:34

            C’est assez irréel de parler de cela comme si on parlait d’une descente de supporters de foot, vous parlez là de la fin des humains tout simplement si cela s’avérait bien sur et tout cela en 1h à peine


            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 1er février 2010 15:35

              Bah , ça ou mourir de veillesse dans une maison de retraite ...

              Où est le problême ?


            • plancherDesVaches 2 février 2010 12:30

              C’est en effet assez irréel de parler de sujets importants et qui auront une influence sur notre vie,...
              Alors qu’on pourrait faire du sport avec une bière devant la télé à encourager « nos » meilleurs footballeurs qui perdent à cause de l’arbitre.

              Tant de bétise humaine devient magnifique, à ce niveau.

              DEVENAIT ADULTE : regardez les choses et la réalité en face.


            • dom y loulou dom 7 février 2010 13:32


              vous êtes sympa Aloïs, mais on souhaite vivre et non pas n’avoir comme option que d’attendre une mort ou l’autre.

              Les enfants eux ne veulent pas aller à l’EMS ni recevoir des bombes thermonucléaires sur la tête ni devenir les animaux domestiques des Rothschilds.


              D’ailleurs franchement... ceux qui veulent nous dépopuler parce que nos cerveaux les dérangent... c’est quand qu’on les dépopule eux pour de bon, puisqu’ils trouvent qu’on est trop nombreux ?


              Parce que leur jeu de massacres sans fin... ça commence à bien faire.

              Le mieux serait évidemment de faire comme font tranquillement les chinois... se distancer de plus en plus de l’empire common wealth... qui n’a de la prosperité rien en commun.

              Qu’ils le bouffent leur pognon verreux !! 

              les producteurs agricoles devraient garder leurs productions et les vendre en rouvrant les vieux marchés et nous les soutenir !!! Réinstaurer le troc entre autres.


            • Martin D 1er février 2010 11:35

              qui a créé l’europe ? qui est aux commandes de l’europe ? ==> que des pro-usa

              à l’école, on nous fait croire que l’europe doit se faire pour contrer l’impérialisme économique et militaire US, mais on nous cache la vérité sur l’europe !!!

              tout ce qu’on sait est FAUX, et si on croit en une chose qui est pire, et qu’on multipliait cela par 1000, on serait encore en-dessous de la vérité tellement elle est faussée !

              ceux qui gouvernent réellement les usa, l’oligarchie financière (mafieuse !), n’ont pas créé cette crise pour affaiblir la chine comme pense l’auteur, car les usa savent EXACTEMENT l’état de chaque nation de cette planète....mais l’objectif réel est bien plus abjecte !

              ne voyez-vous pas que plusieurs nations font des provisions d’or, quitte à ouvrir des chantiers pour en trouver (inde, usa, canada, etc...) ???

              pourquoi ? une autre crise préparé par les usa va arriver : la crise majeur qui affaiblira tous les faibles et garantira la sécurité aux puissants...d’elle naitra une gouvernance mondiale, une monnaie mondiale, un ordre mondial...

              entretemps, plusieurs millions de morts verront le jour car impossible pour eux d’acheter ne serait-ce qu’une baguette de pain, et cela y compris en europe !

              rockfeller, rothshild et d’autres l’ont dit ou y ont fait allusion : seul une crise majeur sans précédent pourra engendrer leur objectif final.

              vous verrez, bientôt le dollar ne vaudra pas un clou, et nous périrons tous par la faute de ces financiers mafieux !


              • Terran 1er février 2010 11:46

                Ce ne sont pas les USA, ce peuple est hostile aux guerres.
                Ces fait sont ceux de la city et wall street.

                Vite un nouveau Glass Steagle !!!
                Avant que le pire n’arrive !


              • Mouchemesse Mouchemesse 1er février 2010 23:23

                Repentez vous mécréants ! Vous n’avez pas su venir l’avènement de l’ordre mondial, mais vous vous en MORDREZ les doigts ! Les hommes qui n’ont pas su être solidaires face au complot qui les menaçaient mais c’est TROP TARD maintentant ! Il n’y a plus rien à faire à part se repentir et prier !


              • Terran 1er février 2010 11:44

                Les USA peuvent pas rivaliser avec la Chine.

                ***

                La modernisation de la défense chinoise a beau être officiellement placée dans le cadre de la « société harmonieuse et du développement pacifique » de la Chine, cet affichage ne convainc pas les Américains.

                Dans son rapport annuel, rendu public vendredi 25 mai, le Pentagone s’inquiète de la montée en puissance de l’armée chinoise, en insistant sur trois secteurs : la panoplie de missiles à longue portée dont s’est doté Pékin, sa flotte de sous-marins nucléaires capables de lancer des missiles JL-2 d’une portée de 8 000 kilomètres, et enfin sa capacité spatiale.

                Pour une part, ce rapport a vocation à encourager l’effort de défense américain, c’est-à-dire à conforter la thèse des experts, notamment républicains, qui ne cessent d’alerter le Congrès et l’opinion américaine sur le fait que Pékin est, à long terme, le seul véritable ennemi stratégique des Etats-Unis.

                Cette analyse est étayée par plusieurs facteurs. La Chine ne cache pas que son objectif final est de disposer de forces armées informatisées capables de gagner les guerres du XXIe siècle. Pékin a pour ambition de s’opposer et de contenir les forces adverses soutenant l’«  indépendance de Taïwan » - une manière indirecte de désigner les Etats-Unis.

                La doctrine chinoise n’est pas éloignée d’une stratégie de « préemption ». Il est question de « prendre l’initiative avec des frappes offensives » et de « détruire les capacités ennemies avant qu’elles ne soient employées ». A cette fin, Pékin se dote peu à peu d’une marine de haute mer, renforce son parc de missiles de croisière, et continue de masser quelque 900 missiles mobiles de courte portée (300 à 600 kilomètres) en face de Taïwan. Le développement de sa puissance navale répond au souci d’« étendre ses intérêts stratégiques dans la »grande périphérie« comprenant l’Asie centrale et le Moyen-Orient », selon Washington.

                Pékin cherche ainsi à maintenir son accès à des ressources et des marchés indispensables à son développement économique et à établir une présence et une influence régionales susceptibles " d’équilibrer et d’entrer en compétition avec d’autres puissances, dont les Etats-Unis, le Japon et l’Inde, dans des zones éloignées des frontières de la Chine", note le Pentagone. Actuellement, la Chine n’a pas la capacité de protéger efficacement ses routes d’approvisionnement en énergie, notamment le détroit de Malacca, par où transitent 80 % de ses importations de pétrole.

                ESSAI ANTISATELLITE

                Le Pentagone insiste sur la panoplie de missiles balistiques intercontinentaux qui équiperont à terme les forces nucléaires, tels les DF-31 et DF-31 A, d’une portée respective de 7 200 et 11 200 kilomètres. Il relève que la Chine teste la seconde génération de sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) de classe Jin. Le ministère américain de la défense estime également que l’essai antisatellite de janvier n’est qu’un élément d’un vaste programme visant à empêcher l’accès d’autres pays à l’espace.

                Outre la capacité de détruire des satellites situés en orbite basse, Pékin possède la faculté de brouiller les satellites de communication et les récepteurs GPS. Le Pentagone relève le manque de transparence du budget de défense chinois, qui est officiellement limité à 45 milliards de dollars en 2007 (près de 35 milliards d’euros), mais se situe probablement entre 85 et 125 milliards de dollars.


                • Mercure Mercure 5 février 2010 21:01

                  @ Terran

                  juste une petite précision en ce qui concerne les initiatives de la Chine pour éviter le détroit de Malacca pour ses approvisionnements, notamment en pétrole : la construction du port de Gwadar près de la frontière irano-pakistanaise, en eau profonde, des oléoducs partant de Karachi et remontant vers la Chine à travers le Pakistan - beaucoup plus de précisions à : http://www.svabhinava.org/IndoChina/AlainLamballe/PakistanSeVendALaChine-frame.php
                  et chez wikipedia sous « Gwadar », avec des cartes.

                  Merci pour votre intéressant commentaire !

                  Mercure


                • Terran 7 février 2010 15:49

                  De rien, c’est gratuit smiley


                • John Lloyds John Lloyds 1er février 2010 11:46

                  Le développement militaire américain sur le globe s’est envolé ces derniers temps dans un très court laps de temps :

                  - Envoi massif de troupes en Afghanistan
                  - Ingérence généralisée au Pakistan
                  - Ingérence planifiée au Yemen suite à la tentative d’attentat bidon de Noel
                  - Invasion d’Haïti

                  Les dérapages diplomatiques se multiplient également :

                  - différent militaire avec la Chine, relaté par ce très bon article
                  - Accusation de Moscou, par le biais d’un de ses anciens chefs d’état-major, comme quoi le terrorisme international n’existe pas, que la guerre menée par les US contre les terroristes fantômes est bidon, et que le 11 septembre était le prétexte précurseur à toute cette farce.
                  - Accusation de Washington relative à une conspiration financière sino-russe visant la faillite de FM&FM.

                  Le noyautage interne par les services occidentaux visant à renverser le gouvernment iranien ayant échoué, il faut s’attendre de la part de l’alliance à un plan B. Si les évenements continuent d’être aussi riches, autant en positionnement géo-stratégique des US qu’en dérapages diplomatiques, dans les prochaines semaines, cela pourrait bien signifier l’imminence d’un conflit mondial.


                  • Terran 1er février 2010 11:50

                    Le conflit mondial je n’y crois pas du tout.
                    Par contre un effondrement comme en 29, est réaliste.

                    Les Chinois sont devenus trop puissants, et bien heureusement.
                    L’arme de Pekin c’est son économie.

                    Un claquement de doigts, et les USA s’effondrent.


                  • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 1er février 2010 15:39

                    Le terrorisme international existe : Ben Laden vient encore de demander de BOYCOTTER les produits des USA !

                    Vous n’allez tout de même pas croire qu’un service de la CIA est payé pour dire des choses pareilles !


                  • dom y loulou dom 7 février 2010 13:43

                    @Aloïs

                    et vous regardez encore TF1...

                    mais vous n’avez pas encore remarqué que le ben laden il change de visage comme de chemise ?

                    Le dernier portrait avait même les traits d’un sénateur espagnol produit par un gugus de la CIA sur photoshop. Une plainte a été déposée.


                  • John Lloyds John Lloyds 1er février 2010 11:54

                    « Le conflit mondial je n’y crois pas du tout.
                    Par contre un effondrement comme en 29, est réaliste. »

                    Le conflit mondial peut parfaitement être planifié pour occulter un effondrement qui pourrait largement surpasser celui de 29, et éviter aux gouvernement occidentaux la honte d’un échec systémique cuisant. Mieux, le conflit serait le responsable idéal et tout désigné de la déroute économique qui le suivrait immédiatement.


                    • Terran 1er février 2010 12:14

                      Le scénario inverse a celui de 29 alors.
                      Seulement il y a un hic. C’est qu’il n’y aura pas d’effondrement brusque, la Chine a passé des accords avec beaucoup de monde.
                      Et elle est puissante, la Russie sa voisine et amie n’est pas en reste, et ils ont les ressources.

                      Je n’ai aucune idée de comment vont évoluer les choses, je souhaite simplement que les peuples se lancent dans les projets d’avenir d’où un certain optimisme.
                      Je vois au quotidien à l’échelle micro que les Chinois sont nos amis, et qu’ils sont honnôtes en business.
                      Donc, cet article est troublant, pour moi, c’est de l’esbroufe venant droit de wall street qui se sent en danger car main street reprend la main. Le dernier coup de gueule au cas ou ça marche.
                      La Chine a pas plié pour le Tibet.


                    • non666 non666 1er février 2010 12:18

                      Tout a fait John.
                      On pourrait par exemple, recidiver l’algorythme utilisé par les etats unis contre le Japon en 1940...

                      On interdit l’importation de pétrole, on pretends meme faire un blocus economique de l’empire du soleil levant.
                      Pour sortir , les japonais sont obligés d’affronter la flotte de pearl harbor : autand le faire « par surprise »
                      Surprise diminuée du fait que les australiens avaient prevenus les etats unis du deplacement de la flotte japonaise, que le chiffre US avait decodé les codes japonais....
                      Quand ces salauds de japs osent mettre les formes en envoyant leur ambassadeur faire une declaration de guerre préalable  : on l’empeche de rencontrer son vis a vis US pendant toute une journée....le temps que l’attaque ait lieu !
                      Ensuite on pleurniche : « coup de poignard dans le dos » , « lache agression »....

                      Personne ne se pose la question de savoir pourqyuoi les deux porte avions present sur la base deux jours avant ont recu des ordres de la quitter, en urgence, y compris pour l’un sans ses avions....

                      Donc oui, la carte du petrole peut a nouveau etre utilisé pour etrangler la chine et la forcer a l’action....


                    • Terran 1er février 2010 12:46

                      @ non 666

                      «  »« Donc oui, la carte du petrole peut a nouveau etre utilisé pour etrangler la chine et la forcer a l’action.... »«  »

                      non, clairement, non
                      La Chine a déjà passé des accords internationaux.
                      Son approvisionnement en pétrole est sur.
                      Elle a une croissance a deux chiffres, beaucoup de charbon, une industrie puissante et beaucoup d’énergie. C’est un vrai colosse aux pieds de fonte. Face à ça il y a quoi ?
                      Du vent et de la gesticulation médiatique. C’est tout.

                      Au pire, ils laisseront tomber Taïwan, ils ne rentreront pas dans le jeux de wall street puisqu’ils convertissent leurs dettes en infrastructures qui tirent l’économie du pays.
                      Ils peuvent se le permettre avec un tel niveau de compétitivité.

                      Ils se sont pas fait avoir lors des toutes les émeutes de ces dernières années.
                      La bien pensance politiquement correcte britannique ne dupe plus les Eurasien.
                      On a vu la position prudente de la Chine avec H1N1.
                      Le monde a bien changé, et la première puissance mondiale, quoi qu’on dise, c’est la Chine.
                      Avec son industrie et ses technologies elle est intouchable.

                      L’empire du soleil est levé, et il illumine le monde, ne vous en déplaise.


                    • Terran 1er février 2010 13:00

                      @ John

                      "Le conflit mondial peut parfaitement être planifié pour occulter un effondrement qui pourrait largement surpasser celui de 29, et éviter aux gouvernement occidentaux la honte d’un échec systémique cuisant. Mieux, le conflit serait le responsable idéal et tout désigné de la déroute économique qui le suivrait immédiatement."

                      Faudrait savoir par quel bout on commence. Si on regarde en arrière

                      -Soit on envisage la première guerre mondiale comme déclencheur de la crise de 1929
                      avec une deuxième guerre mondiale comme conséquence de la crise. C’est votre position semble-t-il

                      -Soit on envisage que les guerres sont des conséquences des crises économiques. Et donc que la crise de 29 a engendré la 2eme guerre mondiale.
                      C’est ma position.

                      La création volontaire d’une crise économique plongeant le monde dans la misère engendrant les guerres, pour au final faire beaucoup d’argent avec les ventes d’armes. Une guerre est le meilleur moyen pour les spéculateurs qui vivent de le rente de faire beaucoup d’argent en très pu de temps. Cela me semble plus cohérent comme hypothèse.
                      Ce qui est déjà arrivé recommence. Sauf que la puissance en face, la Chine, m’est d’avis que personne s’y frottera sérieusement. On a vu ça a Copenhague, la Chine plie pas, par contre elle est diplomate.
                      La Chine songe à dévellopper l’Afrique aussi, son premier ministre l’a ouvertement déclaré, la Chine veut que les Africains aient un niveau de vie comparables aux Eurasiens.

                      Les intérêts les plus présents en Afrique ne sont que les restes des empires financiers qui se sentent en danger. Donc la Chine remet tout simplement de l’ordre dans le désordre mondial.
                      Quelle nation déclarera la guerre à la Chine ?
                      Cette idée est farfelue. Et la Chine ne déclarera la guerre personne. C’est un bastion économique.


                    • Terran 1er février 2010 13:21

                      @ Vilistia

                      Oui il semblerait.
                      Faudrait pas qu’on se laisse aller à dire que les Chinois sont nos ennemis.
                      Pas plus que les Russes ou autres pays.

                      C’est ce genre d’article qui sème le trouble, j’ai voté négatif pour l’analyse.
                      Il y a trop de choses manquantes pour titrer des conclusions si hâtives.

                      Wall street gesticule, et c’est tout ce qu’il faut en conclure. De là à y voir une guerre entre la Chine et les USA c’est n’importe quoi.

                      Rappelons a juste titre que Obama a perdu la majorité. Donc tout cela n’est que du vent.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès