Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Obama : bientôt la saison des « swift boats »

Obama : bientôt la saison des « swift boats »

Carol Eisenberg a sonné l’alarme sur Muckety* : un brûlot destiné à torpiller la campagne de Barack Obama sera publié cet été par la même maison qui avait craché "Unfit for Command" à la face de John Kerry quatre ans plus tôt.

Personne n’a oublié comment ce récit bidonné de vétérans du Vietnam avait sali l’image du candidat démocrate (un héros pourtant couvert de médailles pendant que Bush et Cheney se la coulaient douce à la maison) : l’expression "swift boat" est désormais un verbe couramment employé pour définir une opération réussie de "smear campaign".

C’est précisément pour se protéger contre ce genre d’attaques terroristes de propagandistes éhontés que Barack Obama a décidé de s’affranchir des contraintes de financement public pour sa campagne. Sa stratégie est à la fois offensive et défensive : d’un côté, il va chercher McCain sur des terres traditionnellement acquises aux républicains pour assécher les ressources de son concurrent (nettement plus limitées même s’il a bien redressé la barre ces derniers temps, et même si au niveau des partis les républicains sont mieux dotés que les démocrates), et de l’autre il va investir massivement dans une vaste opération de transparence pour dénoncer les nombreux mythes et rumeurs diffusés sur son compte, mais aussi pour résister contre les opérations de propagande financées par des ultra-conservateurs en marge de la campagne officielle.

The Case against Barack Obama sortira des presses en août, autour de la Convention du Parti démocrate qui officialisera l’investiture du sénateur de l’Illinois. L’auteur David Freddoso essayera de connaître le même succès que John E. O’Neill quatre ans plus tôt, même s’il ne semble pas avoir levé de nouveau lièvre : il sera évidemment question des relations entre Obama et des figures controversées comme le révérend Wright. Une vilaine surprise n’est évidemment pas à exclure, en avance sur le calendrier habituel (l’expression "october suprise" renvoie à l’histoire du base-ball comme à celle des présidentielles américaines, avec un goût prononcé par l’envoi de "curve balls" par le pitcher dans le second cas).

Dans son papier, Eisenberg fournit d’intéressants éléments sur le profil ultra-conservateur des membres du commando en charge de l’opération. L’éditeur ne cherche pas vraiment à se camoufler ni à s’encombrer de scrupules déontologiques : Regnery Publishing Inc. se proclame sur son site "l’éditeur conservateur leader" et sa maison mère Eagle Publishing, Inc "la première source de l’Amérique pour les livres et périodiques avec un focus conservateur et libre-entreprise".

Je vous conseille de vous équiper d’un masque à gaz pour vous plonger dans la page dédiée par Regnery à sa collection Politically Incorrect Guide™ (Guides politiquement incorrects). En Anglais, P.I.G. veut dire cochon, d’où le goret en guise de logo et la promesse d’aller chercher la vérité au milieu du purin de mensonges inventés par les partisans du politiquement correct.

En réalité, le lecteur est bien évidemment invité à patauger dans une fange nauséabonde reprenant tous les thèmes chers à l’extrême droite fondamentaliste américaine : révisionnisme historique et scientifique, Intelligent Design, irresponsabilité économique et environnementale, appel à la haine inter-religieuse et inter-ethnique... un vrai paradis aux yeux d’un bushite, mais l’un des cercles les plus bas de l’enfer pour tous les autres (probablement le 8e, celui où d’après Dante on trouve les menteurs... ou le 9e, où se retrouvent les traîtres à la patrie et les traîtres au parti**).

Avec de tels avocats, ce "Réquisitoire contre Barack Obama" n’a aucune chance. Les électeurs américains se sont suffisamment fait avoir avec ce genre de tactiques sordides, et exposer au grand jour le vrai visage de tels porcs reste le meilleur moyen de leur faire comprendre qui se complaît dans la boue et qui cherche réellement à faire sortir leur pays de cette période irrespirable.


* "Regnery to publish ‘Case Against Barack Obama’ in August" (20080624)
parfaitement relayé par le CMD le jour même ("The Swift Boating Begins in
August
").
** de vrais républicains ne sauraient souscrire à un tel programme... du moins pour la plupart je le souhaite encore et toujours (cf "Universal Declaration of Independence from Fundamentalism")

— -
initialement publié sur blogules en VO et en VF.


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Marsupilami Marsupilami 4 juillet 2008 14:46

     @ Stephanemot

    Intéressant et affigeant. Je suis allé voir dans l’auge du cochon néocon et effectivement ça schlingue un max. On ne peut vraiment pas les taxer d’avoir des desseins intelligents. C’est plutôt la Bible bête. Beurk.


    • stephanemot stephanemot 4 juillet 2008 15:24

      Cher Marsupial,

      Vous ne croyez pas si bien dire : la majorite des accros a la Bible aux US et en particulier au coeur de la Bible Belt a veritablement la "Bible bete", une connaissance des textes sacres aussi superficielle que limitee. Meme ceux qui en apprennent des pans entiers par coeur sont incapables de raconter l’histoire, se raccrochant aux mantras assennees a longueur de sermons par leurs guides "spirituels".

      Au fond, les theocrates n’encouragent pas vraiment la theologie : ils veulent des agneaux dociles et non des tetes pensantes douees de jugement. A l’antithese d’une religion fondee sur le libre arbitre.

      Une fois de plus, la grande imposture du fondamentalisme est qu’il se propage en detruisant la religion qu’il est suppose promouvoir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès