Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Obama laisse McCain sur son ring

Obama laisse McCain sur son ring

 

"Lui c’est lui, moi c’est moi".

Voici la VF du "Senator Obama, I’m not George Bush" de John McCain.

Si on prend ce dernier débat comme un match de boxe, le sénateur de l’Arizona l’a clairement emporté. Mais il ne s’agit pas d’un match de boxe et les Américains n’ont pas vraiment la tête à compter ce type de points dans le contexte actuel. Obama, pourtant dans un jour assez médiocre, en a sans doute marqué beaucoup plus en confortant son profil présidentiel face à un adversaire toujours aussi tendu et peu sincère.

McCain a mené la première moitié du débat en essayant de tenir son adversaire dans les cordes, sur la défensive. Ce vieux catcheur a cherché à lui imposer un troisième larron sur le ring : "Joe The Plumber", un plombier de l’Ohio supposé déçu de l’obamisme, incapable de racheter l’affaire où il travaille depuis des années sous prétexte que ce vilain bonhomme chercherait à l’accabler de taxes. Obama a poliment intercepté l’intrus en dégainant calmement son programme et en continuant à s’adresser aux Américains les yeux dans les yeux... un privilège que Mac n’aura réservé qu’à son seul ami plombier (à part dans un emballage final moins plat que celui de son concurrent).

John a tout de même survécu au sujet casse-gueule par excellence : la pertinence du choix de vice-président. Obama a tout simplement oublié de rappeler que Joe Biden était prêt à tout moment à assumer le job le plus dur du monde... Dommage.

Le sénateur de l’Illinois a une fois de plus dominé le débat sur les questions de santé et d’éducation, et une fois de plus laissé échapper de belles occasions sur l’économie et la façon de mener une campagne. Il a savoureusement rappelé qu’il avait fréquenté le "terroriste" Bill Ayers dans un organisme piloté par des républicains, et parfaitement exprimé sa pensée sur Roe V. Wade (au fond, "personne n’est pro-avortement"). Et sa façon de courtiser l’Ohio et le Michigan était un poil plus subtile.

Au final, McCain donnait l’impression de savourer sa victoire, mais Obama était venu pour débattre, pas pour se battre. Il est amusant de voir comment tous les adversaires d’Obama finissent par s’énerver et se tirer une balle dans le pied en dépassant les limites. S’il n’a pas franchi la ligne jaune ce soir, McCain apparaît de nouveaux comme un vieux grincheux et le perdant dans l’histoire.

---

Les débats précédents pour rappel :
"Second débat : le XXIe siècle l’emporte sur le XXe"
"Palin dans la peau de Ross Perot "
"Premier débat présidentiel - un air de déjà vu"

---

Retrouvez cet article sur blogules et en VO "Debate #3 : That One tamed The Whipper"

 

 

Moyenne des avis sur cet article :  4.31/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • JONAS JONAS 16 octobre 2008 21:51

    Si Obama, dont le nom est un Mantra, a de forte chance d’être élu… ! Et si ses adversaires se sont tiré une balle dans le pied ; j’ai bien peur qu’il y ai parmi eux des candidats pour lui faire subir le sort de J-F. Kennedy.

    Ce qui serait une catastrophe supplémentaire pour ce pays et pour tout l’Occident.


    • stephanemot stephanemot 17 octobre 2008 01:38

      Obama n’est pas encore elu, et il demeure effectivement la cible ideale pour beaucoup :


    • JONAS JONAS 16 octobre 2008 21:51

      Si Obama, dont le nom est un Mantra, a de forte chance d’être élu… ! Et si ses adversaires se sont tiré une balle dans le pied ; j’ai bien peur qu’il y ai parmi eux des candidats pour lui faire subir le sort de J-F. Kennedy.

      Ce qui serait une catastrophe supplémentaire pour ce pays et pour tout l’Occident.


      • Gilles Gilles 17 octobre 2008 10:18

        Mc Cain s’enfonce encore....là il vient d’être suicidé. Quant on joue sur l’inexpérience de son adversaire, on essait au moins d’assurer

        Le candidat républicain, John McCain, a déclaré, jeudi 16 octobre, qu’il avait "foiré" ("I screwed up" [ndlr : ce terme signifie aussi BAISé) en annulant sa participation au Late Show with David Letterman, le 24 septembre, en raison de la crise financière, mais surtout, à propos de Sarah Palin, il a admis qu’il "ne la connaissait pas bien du tout", même s’il a de nouveau défendu le choix de la gouverneur d’Alaska comme candidate à la vice-présidence.

        et pour finir, la manipulation du plombier :

        Enfin, Joe Wurzelbacher, dit "Joe le plombier", qu’il a cité à l’envi lors du débat face à Barack Obama, ne possède pas de licence pour exercer son métier et son véritable prénom n’est pas Joe mais Samuel. Selon le Toledo Blade, un quotidien de l’Ohio où il réside, "Joe le plombier n’est pas plombier ou du moins n’a pas le droit d’exercer ce métier". "Une licence est nécessaire pour exercer le métier de plombier dans le comté où réside M. Wurzelbacher. Or, ni lui ni son employeur ne possèdent cette licence." Le journal a également noté que Joe était en délicatesse avec le fisc, qu’il avait voté républicain lors des primaires et que, contrairement à ce que Joe lui-même avait affirmé, le plan fiscal du démocrate Barack Obama lui serait plutôt favorable.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès