Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Obama, le pétard mouillé

Obama, le pétard mouillé

Plus d’un an est passé, et l’Obamania est retombée comme un soufflé monté trop vite. Ceux qui attendaient des monts et merveilles en restent sur leur faim. Certes, le nouveau président américain est nettement moins caricatural que son prédécesseur, mais la face du monde n’en a pas changé pour autant. Il fallait s’en douter, il n’y a plus de place pour un homme providentiel dans une démocratie occidentale de nos jours. Le pouvoir n’est plus dans les mains des politiques, mais dans celle des financiers et des grands groupes multinationaux, dont seuls ceux qui suivent de près l’actualité économique connaissent les noms et éventuellement les visages. Des présidents comme Obama ou Sarkozy ne sont que des façades, des vitrines, guère plus décideurs que ne le sont les personnages de la téléréalité. Comme ceux de Secret Story ou de la Nouvelle Star ils jouent le rôle pour lequel ils ont été élus et ils n’ont juste été bons qu’au casting, ce qui les a démarqués des autres politiciens sur les rangs. Après, les discours, le scénario, les effets tragiques ou comiques sont dans les mains de metteurs en scène agissant dans l’ombre. La pièce que l’on nous joue n’est pas écrite par les acteurs, qui ne sont pas des auteurs-compositeurs. Tout juste leur laisse-t-on improviser quelques scènes intermédiaires. Et Obama ne transgresse pas à la règle.

Qui pouvait croire que c’était réellement George Bush Junior qui gouvernait les Etats-Unis ? Sans en faire une caricature de demeuré, comme le firent les Guignols, il était évident, rien qu’à le voir, l’écouter parler, que ce n’était pas lui qui décidait quand cela devenait sérieux. A part parader, le bras autour du cou d’un pompier sur les ruines du 11 septembre, ce qui est de l’image et de la communication, on le voit mal décider tout seul d’attaquer l’Irak. Alors, pourquoi voudriez vous que tout ait changé quasiment du jour au lendemain sur l’unique bonne mine de Barack Obama. La crise était prévisible, si ce n’est prévue, et les Etats-Unis avaient besoin d’une bonne tête sympa pour faire passer l’amertume de la pilule. Les promesses de campagnes n’engageant que ceux qui les écoutent, il faudra bien voir ce que va devenir la réforme du système de santé présentée comme une mesure phare du candidat. Si jamais elle passe, cela ne sera pas la volonté d’un homme, mais une décision prise après mûre réflexion entre membres du Congrès et des grands groupes industriels et financiers ayant déjà leurs lobbyistes dans les contre-allées du pouvoir. Et pas besoin de parler de complot. Tout ce qui nous parait occulte, n’est en fait qu’occulté par les médias, mais ceux qui sont au fait de l’actualité économique et financière savent très bien comment cela se gère sans tambours ni trompettes. Nous n’auront jamais de Docteur Folamour au pouvoir et celui qui détient la mallette atomique ne le fera que cornaqué par un groupe qui décidera à sa place, si jamais quelqu’un doit un jour presser sur le bouton. Le Président aura tout juste le droit de prononcer le discours du fond de son abri, avec les civils ordinaires en surface.

Car, ni Obama, ni Sarkozy d’ailleurs ne possèdent de véritable pouvoir décisionnel. Probablement encore moins que Berlusconi qui du fait de son passé d’homme d’affaires et de médias, assisté de son carnet d’adresse, avait tissé tout un appareil capable de contrôler l’Etat bien avant d’arriver officiellement au pouvoir, ne serait-ce que par le contrôle de la presse et de la télévision. Sarkozy ne peut encore étendre le système des Hauts-de-Seine à tout le pays et Obama n’a pas le même entourage que les Bush, père fils et frère pour se tisser un réseau aussi puissant.

Donc, Obama est condamné à faire de la figuration, à choisir un chien, à inaugurer des chrysanthèmes ou tout autre type de jardin fleuri. Et à faire des déclarations dans le sens des lobbies, celui des armes, celui des pétroliers et celui des pseudos écolos dans la lignée d’Al Gore. Au mieux, quand il n’approuve pas, il édulcore sa désapprobation. Il parle de terrorisme à la sauce Al Qaida, parce que le terme est un fourre-tout à la mode et utilise une dialectique et un vocabulaire, certes plus riche que celui de Bush, mais sans aucune rupture. Il ne peut même pas se payer les plaisirs de ses prédécesseurs. D’abord parce que le moralisme néoconservateur est devenu encore plus puissant et du fait de sa « négritude », il ne peut se permettre ce qui était toléré à un blanc. Donc pas de liaison avec Angelina Joly en nouvelle Marylin, pas de flute enchantée sous le bureau ovale, pas d’excès de Martini et de main baladeuse comme Nixon. Obama reste malgré tout une marionnette, intelligente, donnant une image moins ridicule de la présidence que son prédécesseur et ce n’est guère plus.

Les Français ont été bien naïfs en croyants à l’arrivée d’un nouveau Messie ou plutôt ils ont bien trop vite écouté ceux qui leur serinaient cette fable sur quasiment tous les médias. La capricieuse Rama Yade qui déclara le jour de l’élection de l’icône : « Aujourd’hui comme le 11 septembre, nous sommes tous Américains » aurait mieux fait de se taire que de sortir une telle sornette. Que peut apporter Obama aux Etats-Unis ? La question est déjà complexe. Que peut-il apporter à la France ? Probablement pas grand chose. Alors on se demande à quoi à pu bien servir ce battage et cette pamoison collective. Le seul intérêt d’Obama a été de faire vendre des hebdomadaires. Les grands gagnants dans l’affaire sont les grands groupes de presse qui ont vendu de l’Obama comme de la lessive.

Poutine et Medvedev ont sûrement plus de pouvoir en Russie qu’Obama et tous les dirigeants de l’Union Européenne, mais sans oublier que les hommes de l’ombre du complexe militaro-industriel (pas uniquement ceux de Gazprom) ont aussi leur mot à dire et qui réécrivent aussi une partie de la partition officielle des deux maitres du Kremlin. Mais Poutine au moins, a tout de même son mot à dire. Tout comme Hu Jin Tao en Chine entouré d’une bande qui n’est plus de Quatre, mais d’un petit groupe dont les noms ne doivent être connus que de quelques rares politologues sinologues.

Obama a fait rêver les gens sans imagination, les naïfs à la recherche de conte de fées, ceux qui s’intéressent à la politique-spectacle. Le show pour continuer a besoin d’un nouveau scénario, quelque chose dans la lignée de la série 24 Heures, sinon Obama finira son mandat dans l’indifférence. On (aux Etats-Unis) nous prépare déjà d’éventuels rebondissements qui restent en réserve, au cas où. Une femme présidente, ferait vendre lors de la prochaine campagne. Un Latino serait politiquement correct, mais déplairait aux WASP, les protestant blancs). Reste d’autres hypothèses de scénario qui feraient de l’audience, comme un handicapé (Les Américains ont eu le précédent Roosevelt), un juif (Lieberman a déjà été sur un ticket démocrate), par contre un Américain d’origine arabe n’est pas du tout envisageable tout autant qu’un homosexuel tout à fait incompatible avec la morale dominante.

On conspue à chaque élection le parti des pêcheurs à la ligne, au vu de la présidence Obama, on peut se demander à juste titre si ce ne sont pas eu qui ont raison. A moins que ce ne soient les gauchistes avec leur vieux slogan : « Elections, piège à cons ! »


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 7 janvier 2010 11:00

    Félicitations à l’auteur pour cette description qui restitue Obama dans son contexte.
    Celui ci, n’est, en effet ; qu’une marionnette, notamment entre les mains de Wall Street, mais pas seulement...

    Et pour appuyer le fait qu’il n’est qu’un « pantin » entre les mains du « Système », cette grotesque nomination au prix nobel de la paix, alors qu’il mène de front deux guerres d’invasion, en prépare une troisième avec l’Iran, multiplie les bases militaires en Colombie pour renforcer son pouvoir en Amérique du Sud, renforce le controle des citoyens ... la liste est longue.

    Le « système » nous met un nouveau pantin plus présentable (du moins jusqu’à ce que tout le monde s’évéille) afin de continuer à renforcer sa mainmise sur l’économie et ... le monde.


    • Fergus Fergus 7 janvier 2010 11:45

      Pas d’accord, Alpo47.

      Qu’Obama soit largement cornaqué par les pouvoirs industriels et financiers ne fait aucun doute. Mais il est loin d’être la quasi potiche que décrit georges Yang, à peine plus influent que l’inconsistant Georges Buh Jr, bras armé des pouvoirs occultes.

      Je n’ai personnellement attendu ni monts ni merveilles d’Obama, mais je lui fais encore crédit d’une volonté réelle pour tenter de faire progresser son pays sur différents dossiers tant intérieurs qu’extérieurs. Attendons la mi-mandat pour établir un premier bilan de son action.


    • Alpo47 Alpo47 7 janvier 2010 12:59

      Oh, pas la peine d’attendre...
      Dans un an donc, Obama aura probablement attaqué l’Iran ainsi que le Yemen, déstabilisé le Vénezuela et une bonne partie de l’Amérique du Sud, renforcé les liens avec Israel, donné quelques centaines de milliards supplémentaires aux banquiers-prédateurs, tout en laissant les petits propriétaires à la rue, renforcé le controle du FBI sur les citoyens US, divisé l’europe .... et tout ce que j’oublie ou ignore encore...

      La grande différence avec Bush, c’est qu’il est élégant, bon orateur, plus intelligent.
       Serait pas passé par Hollywood, des fois ?


    • JoëlP JoëlP 7 janvier 2010 13:28

      Un an avant les élections américaines, il était de bon ton sur ce forum de dire « Obama n’a aucune chance mon pauvre monsieur. Il ne passera pas les prmaires et s’il les passait il serait laminé »

      J’ai un peu l’impression que la mode aujourd’hui consiste à dire "Obama n’est qu’une potiche, un pétard mouillé... en attendant le moment, dans quelqu années, où l’on dira à quel point Obama aura changé la donne. Ce dernier avis sera aussi faux que les autres bien sûr.


    • Massaliote 7 janvier 2010 17:27

      Alpo, le Pakistan d’abord. Avant un an.


    • ZEN ZEN 7 janvier 2010 11:00

      Promu par W.Street,qui revient à ses errements,soutenu par l’Aipac...Obama ne pouvait que décevoir


      • morice morice 7 janvier 2010 11:07

        je pense que vous n’avez pas idée de ce à quoi il se heurte : 27 ans de pouvoir de Cheney, ça laisse des traces, et pas de belles, et une CIA qui n’en fait qu’à sa guise...


        je vous rappelle que le seul qui se soit permis d’engueuler la CIA en est mort, il s’appelait Kennedy.

        il serait bon de se le rappeler, avant de crier un peu vite haro sur le baudet (démocrate).

        • sheeldon 7 janvier 2010 15:00

          bonjour morice

          je crois que kennedy voulait aussi touché a la FED , et cela est une très mauvaise idée pour la santé d’un président américain .

          ceci dit la FED ou la CIA c’est les mêmes .

          bon article ceci dit , mais franchement dès que j’ai vu son financement de campagne , je n’avais plus aucuns doutes sur monsieur obama .

          cordialement


        • COLRE COLRE 7 janvier 2010 17:51

          Salut Papy, smiley

          C’est comme Elisabeth Tessier : dans le lot, il y aura bien qque chose qui arrivera…


        • Vilain petit canard Vilain petit canard 7 janvier 2010 12:19

          Ah excellent, votre comparaison du clown, je la ressortirai ! Merci ! smiley


        • morice morice 8 janvier 2010 08:30

          OK, on prend les mêmes ailleurs : et Benyamin Netanyahou alors ? pareil ??? ah, déjà la ça coince chez l’ex Georges Hussein alias Miragne.... 


        • quatermain 7 janvier 2010 12:58

          Ben voyons, Obama et Bush, c’est pareil, bien sûr, il n’y a aucune différence ! Vous avez un peu un problème personnel avec Obama non ? Parler de sa « négritude », de Rama Yade, (comme si elle avait été la seule à saluer son élection !) N’a t-il pas commencer à fermer Guatanamo, véritable casse-tête juridique, les GI ne se cassent-ils pas d’Irak où il ne les avait pas envoyé ? Une réforme historique sur le système de santé n’est-elle pas sur le point d’aboutir ? N’a t-il pas tendu la main à différents états-voyous (Iran, Syrie, corée du nord) et également au monde musulman ? Bien sur George W bush a fait tout ça ! En même, si cela venait de sa volonté vous nous expliquer que "cela ne sera pas la volonté d’un homme, mais une décision prise après mûre réflexion entre membres du Congrès et des grands groupes industriels et financiers ayant déjà leurs lobbyistes dans les contre-allées du pouvoir.« . Bien sur quand c’est lui, c’est pas lui et quand c’est les autres, c’est encore eux !

          Le constat que vous dressez peut concerner la forme de gouvernance démocratique qui pose ce problème ! Vous nous souhaitez à tous des dirigeants »ayant leurs mots à dire" tels que Hu Jin Tao, Medvedev et Poutine ? Super pensez aux nombreux journalistes ayant perdu la vie dans ce pays, à la population tchétchène, aux condamnés à morts chinois et surtout profitez bien de votre droit à raconter tout ce que vous voulez, même des bêtises sur internet, outil libre dans le monde occidental !


          • faxtronic faxtronic 7 janvier 2010 13:16

            je ne crois pas que Yang ait un probleme avec la couleur d Obama.... Mais il est temps de briser l Obamania. Ce sera plus sain comme climat. Donner le prix Nobel a Obama uniquement a cause de son symbolisme (sa couleur en fait) fut tres malsain en fait, ne trouvez vous pas ?

            Quand a Hu Jin Tao, il faudra que vous vous habituiez, la Chine est la prochaine nation maitresse du monde, et ses valeurs seront les valeurs du monde (comme les valeurs US le sont de nos jours, pour le meilleur et pour le pire). C est ainsi, bien ou pas bien.


          • quatermain 7 janvier 2010 13:30

            Oui c’est ça comme de nombreux autres, sa couleur de peau n’a rien à voir ! quand Yang nous sort que son seul intérêt a été d’avoir vendu des hebdomadaires, je trouve ça pathétique ! C’est l’un des présidents les mieux élus des USA ! Comme sarko l’a été en France, sauf qu’on a les dirigeants qu’on mérite et question comparaison, il n’y a pas photo !

            Je n’ai pas une seule fois parlé de son prix Nobel de la Paix et je pense qu’il a été assez éloquent lui-même en le recevant et rappelant que les deux guerres qu’il menait n’était pas les siennes ! alors il faudrait qu’il fasse quoi ? sortir d’Afghanistan et d’Irak du jour au lendemain ? soyez un peu sérieux !! Celui qui attend un messie peut se retourner vers une religion qui marche fort depuis 2000 ans ! Mais il faut rendre à César, ce qui lui appartient (phrase du messie d’ailleurs) même si César est noir et fier de sa « négritude » et que cela indispose visiblement certains ! les américains ont eu des chefs d’Etat-major noirs, latinos, etc, ils sont habitués à voir des minorités dans leurs élites, à part des rama yade et des dati, on a quoi ici ? Et dire que les sondages disent qu’il y a 80% de menteurs en France prêts à voter pour un président noir...


          • ZEN ZEN 7 janvier 2010 13:44

            @ Chanteclerc
            Tu crois vraiment ?
            Il suffit de lire le NYTimes

            « Is Obama Punking Us ?(NYTimes)
            ___« Obama est de plus en plus emporté par les événements, en même temps qu’il en est leur prisonnier »

            Quelle rupture ?

            -Comment Obama pourra-t-il ne pas être otage des lobbies ?-
            [« Les jours où [les lobbyistes] dictaient l’agenda de la Maison Blanche sont finis... » déclarait Barack Obama en mars 2007.]

            -La question peut maintenant se poser : qui est le vrai Obama ?
            -Déjà , dès octobre 2008, certains montraient leur scepticisme...
            -La vie politique américaine sortira-t-elle du système de caste ?
            ________________________________

            . Obama a profité de la torpeur de l’été pour décider de nominations qui font la part belle à la banque Goldman Sachx et aux amis des néo-conservateurs :


          • faxtronic faxtronic 7 janvier 2010 14:10

            chantecler : pas de meprise, je ne suis pas un admirateur de la Chine, mais la seule chose que je sais, c est que la Chine est la prochaine nation maitre du monde. La chine est complexe, mais je sais deux choses :
            - De part sa culture les valeurs chinoises ne sont pas les notres
            - De part sa puissance ses valeurs deviendra par la force les notres.


          • faxtronic faxtronic 7 janvier 2010 14:18

            Tous d abodr les dirigeant chinois n ont pas attendu la mondialisation pour s ouvrir au monde. le mouvement initie par Deng Xiao Ping est bien antereir a cela. Les US n ont fait que prendre l opportunite chinoise. Il l ont amplifie, mais cretainement pas suscite.

            Tu sais pourquoi les US ont fait le pari de la Chine :

            - Le marche chinois devait etre potentiellement gigantesque : il l est en verite.
            - L econome de marchie devait ammener la democratie en Chine : euh,l a c est rate, au contraire la puissance nouvelle rend le PC chinois tres populaires vis a vis des Chinois. Et c est cela qui est grave, car dans les annees avenir, on va associer properite avec autoritarisme d etat, et non plus avec democratie (valeurs US), meme si on peut toujoura argumenter su le niveau reelle des democraties (il n y a pas de democraties absolues, mais des societes qui s en approchent plus ou moins)


          • TITI 7 janvier 2010 14:20

            La Chine est une dictature que le peuple dans son nationalisme accepte.
            Avec la mondialisation, les échanges, les migrations, la technologie...il en sera différemment dans QQ années.
            L’émergence d’une classe moyenne de plus en plus nombreuse exigera des changements...comme en France il y a 229 ans !
            A moins qu’un Gorbatchev, qu’un Elstine...Chinois...


          • faxtronic faxtronic 7 janvier 2010 19:14

            « en sera différemment dans QQ années »

            ce sera la surprise, maisce n est pas joue d avance.


          • morice morice 8 janvier 2010 08:31

            il a un problème ; et pas qu’avec Obama en effet..


          • Alpo47 Alpo47 7 janvier 2010 13:05

            Tiens... il y a encore un « grand naîf » sur AgoraVox ...


            • quatermain 7 janvier 2010 13:15

              Loool, faut croire que les cyniques squattent AgoraVox et internet parce qu’ils n’aiment pas la vie qu’il y a dehors ! Faut sortir un peu !


            • TITI 7 janvier 2010 13:41

              On ne tend pas la main à l’islam ni aux fascistes ni aux communistes.
              C’est la démocratie ou eux.
              Dans cette partie d’échecs aux multiples ennemis le but est l’hégémonie pour la liberté ou pour la soumission.


              • BA 7 janvier 2010 13:46

                Obama va surtout devoir affronter la deuxième vague de la crise financière, économique, sociale.

                Aux Etats-Unis, comme en France, les grands patrons se préparent déjà à cette deuxième vague qui arrive.

                Troublante liquidation des stock-options chez les grands patrons français.

                Un article de la dernière livraison de l’hebdomadaire « Le Canard enchaîné » relève une situation pour le moins troublante. En pleine euphorie boursière, alors que l’année se termine sur une hausse de 22 % du CAC 40 et qu’une nouvelle progression de 10 à 15 % est prévue par une majorité des analystes en 2010, la plupart des grands patrons se sont empressé de lever leurs stock-options afin de les revendre.

                Plusieurs fonds d’investissement, qui ont observé ces mouvements, ont fait de même. Ces manœuvres pourraient bien indiquer que nous sommes à l’aube d’un nouveau crash boursier.

                Il s’agit en effet d’un indicateur qui vaut bien les avis d’experts et les plus savantes analyses économiques. Les patrons des société cotées en bourse sont obligés de déclarer à l’Autorité des marchés financiers (AMF) et aux instances dirigeantes de leurs sociétés les achats ou ventes d’actions auxquelles ils ont procédé.

                - Ainsi, Jean René Fourtou, administrateur de Sanofi-Adventis, et par ailleurs président de Vivendi a, le 11 décembre dernier, acheté 234 782 actions auxquelles lui donnent le droit ses stock-options, et il les a revendues dans la même journée avec un faible bénéfice.

                - Le président du groupe Danone (et patron le mieux payé de France selon le palmarès du magazine « Challenge ») lève 329 310 stock-options le 14 décembre, qu’il revend lui aussi le même jour.

                - Les dirigeants de la banque BNP semblaient pressés eux-aussi. Michel Pébéreau, président de la banque, lève 79 000 stock-options le 15 décembre. Il s’empresse d’en revendre 62 000 cinq jours plus tard. Son bras droit, Baudoin Prot, revend 80 % de ses 47 300 stock-options quatre jours après les avoir touchées.

                - Chez Thales, un membre du comité exécutif a revendu, dans la journée, les 10 500 titres qu’il venait d’acquérir.

                - Chez Christian Dior (groupe Arnault-LVMH), le directeur général et un administrateur ont, eux aussi, cédé plus de 80 % des actions achetées quelques jours plus tôt.

                - Idem chez Bouygues, où deux administrateurs ont liquidé illico 90 % de leurs options.

                - Ou encore chez Total, dont un membre du « comité exécutif » s’est défait, en cinq jours, de la totalité des 40 000 actions qu’il venait de se voir attribuer.

                Tout cela dans un ensemble inquiétant, durant la deuxième quinzaine de décembre.

                Est-ce que cette précipitation est annonciatrice de l’imminence d’un nouveau crash boursier ? Il n’est vraiment pas impossible que les analystes optimistes qui, comme l’indique le Canard « sont aussi bien payés quand ils se trompent  », soient dans l’erreur.

                http://www.mecanopolis.org/?p=12309


                • S..L.. 7 janvier 2010 15:23

                  La différence entre Yang et Quatermain, c’est que le premier ne dit rien, il ne fait qu’affirmer une opinion qui ne concerne d’ailleurs pas Obama mais toute la classe politique des pays « démocratiques » alors que le second argumente, cite des actions précises sur lesquelles la discussion peut se développer : est-ce que la politique de la main tendue aura une utilité, est-ce que la réforme du système de santé aura bien lieu etc.
                  Je pense qu’un forum n’est pas une tribune où l’on vient se soulager (excusez moi) mais un lieu de « débat civique » (c’est écrit ci-dessous). Chacun se doit donc d’apporter des arguments qu’on peut ensuite discuter.
                  Vous aurez compris que j’approuve le commentaire de Quatermain !


                  • Brice MATINGOUT 7 janvier 2010 15:47

                    Obama ? Qui a dit qu’il était libre ? Il n’échappe pas aux gros industriels et pétroliers de la planète qui ont la main mise sur sa sécurité défaillante. Et, si tout était calculé.
                     Oui, l’Occidental est calculateur. C’est un homme intéressé. Il est attiré par le gain, le profit même s’il faut détruire la planète pour cela.C’est dans la nature de son mode de développement. En plus, il appelle ça développement, un système qui detruit des milliers de vie par jour et que les dirigeants africains betement ont érrigé comme modèle. Les colonialistes ont donné le drapeau et l’hymne national aux pays africains. Il n’a jamais été question d’indépendance. Les nouveaux dirigeants devaient soumission et obéissance absolue pour vivre. les cas de BONGO, HOUPHOUET, MOBUTU sont trop connus. Mais nous connaissons aussi le cas SANKARA, LISSOUBA...dossiers secrets de la françafrique.


                    • R.L. 7 janvier 2010 15:57

                      http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/la-justice-americaine-autorise-la-67783

                      Lisez cet article sur la page d’accueil, en ce moment, et tout le monde sera du même avis !
                      Enfin, j’espère !!!


                      • Gourmet 7 janvier 2010 16:07

                        Personnellement ça me fait rire. Bon, plutôt sourire ... jaune.
                        L’être humain est tellement prévisible ...
                        Un changement de président et hop c’est la liesse ! Et c’est SYSTEMATIQUE (Miterrand en 1981, Chirac en 1995 et en 2002, Obama en 2008/2009).
                        Comme si le monde allait changer à cette issue !

                        Il faut vraiment croire qu’une majorité de la population est soit enfantine (et donc naïve), soit conne ou encore, qu’elle est prompte à faire la fête à chaque occasion bonne ou non.

                        db


                        • caramico 7 janvier 2010 16:25

                          Dans mon entreprise, il y a quelques années, le gouvernement en place avait prévu une fusion, mal vue par le personnel.
                          Le PDG nommé par l’état, petit, vilain (je ne dirais pas qui), n’avait pas pu concrétiser le projet, grèves, manifestations...

                          Changement de majorité, changement de PDG : un grand, beau, propre sur lui.

                          Il a acheté le secrétaire du syndicat majoritaire (qui n’attendait que ça)
                          Battage médiatique, votez oui, sinon c’est la mort de l’entreprise...
                          Et le même projet a été finalisé, gauche, droite, même combat.

                          Rapportez tout ça au niveau d’un état, et vous aurez les mêmes manipulations


                          • ChatquiChouine ChatquiChouine 7 janvier 2010 17:24

                            Pour ceux qui l’ auraient loupés

                            http://www.juif.org/video/4564,guignols-la-crise-mondiale-et-l-election-d-obama.php

                            Ou quand la caricature n’est peut-être pas aussi éloigné de la réalité...allez savoir !


                            • ChatquiChouine ChatquiChouine 8 janvier 2010 15:09

                              Qu’il n’y ait pas de malentendu, je ne m’associe en rien avec le titre qu’un imbécile a cru bon de rajouter sur la vidéo.

                              Le problème est que cette vidéo, qui autrefois était disponible sous l’appellation « Word compagny- election du président Obama », a disparu !

                              Je n’ai pu trouver que 2 liens et j’ai choisi volontairement celui-ci (www.juif.org) afin de clairement dissocier mon choix de tout sous-entendus scabreux.

                              Si quelqu’un peut retrouver le lien original, je suis preneur. 

                              PS
                              « Peut-on rire de tout ? oui, mais pas avec tout le monde ! » (P. Desproges)


                            • xray 7 janvier 2010 21:03


                              Les étasuniens ont besoin des Talibans pour justifier leur intervention en Afghanistan, en Irak et bientôt en Iran. 

                              Barack Obama n’est qu’une marionnette.  
                              Asservi au pouvoir, il est supposé représenter son peuple. 

                              Terrorisme 
                              Dans l’intérêt du moment, la CIA aurait trouvé plus sympa que le terroriste fasse réellement sauter l’avion de Northwest Airlines. 
                              Le Prix Nobel de « la Paix » n’attend qu’un prétexte pour envoyer les troupes de l’OTAN envahir le Yémen. 

                              Le plus grand terroriste de la planète 
                              http://echomonde2.monblogue.branchez-vous.com/ 

                              Les faits divers magiques 
                              http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2009/06/21/les-faits-divers-magiques.html 



                              • nara 8 janvier 2010 02:41

                                C est le Yemen lui meme qui se charge de remettre de l ordre dans son propre pays comme au Pakistan et c est mieux ainsi.(certainement plus efficace que L OTAN ou l UN).


                              • rastapopulo rastapopulo 7 janvier 2010 21:36

                                Dans les articles de Solidarité & Progres, il y a la seule comparaison qui s’impose :

                                « Le New Deal de Roosevelt a créé des emplois pour 8,5 millions d’américains, en dépensant pas beaucoup plus que 500 milliards de dollars courants, écrit Margiocco »

                                Je vous laisse calculer que les chiffres officielles avec rien que pour Feddie&Mac, le vote le 24 décembre au soir , d’un budget illimité (400 milliard au dépard comme même) .

                                Enfin, le lavage de cerveau est bien éfficace pour certain puisque c’est Rockfeller qui détient tout au USA. Affirmé le contraire est d’une stupidité. Obama est comme Clinton et Bush, un pantin des élites centenaires (et inconnu du public !)

                                Comment face au leçon de l’histoire (Roosevlet en 29=commision d’enquête Pecora, loi Glass steal act,...) peut on penser que Obama change la donne ?


                                • morice morice 8 janvier 2010 08:33

                                  Obama est comme Clinton et Bush, un pantin des élites centenaires (et inconnu du public !)


                                  pas centenaires...

                                • quatermain 8 janvier 2010 17:27

                                  Il est clair que rockfeller, sa famille et quelques autres ont énormément d’influence aux USA à travers le Coucil of Foreign Relations, c’est sûr mais en france, vous avez Arnault, Pinault, Bouygues, Bolloré, etc, c’est propre à tous les pays d’avoir des familles influentes, même en afrique où il y a pas grand chose certaines familles souhaitent s’installer dans la durée (Bongo, Eyadéma, Wade, kaddafi, Moubarak, etc), mais de là à abuser d’une hypothèse réaliste, procédé propre aux conspirationnistes, il n’y a qu’un pas !! Rockfeller n’a pas tout aux USA, c’est pas une économie bananière !

                                  http://www.forbes.com/lists/2008/10/billionaires08_The-Worlds-Billionaires_Rank.html


                                • BA 7 janvier 2010 21:48

                                  Mercredi 7 janvier 2010, sur le site LE FIGARO.FR :

                                   

                                  Tout est en place pour une nouvelle catastrophe économique mondiale, a estimé aujourd’hui Simon Johnson, ancien économiste en chef du Fonds monétaire international.

                                  Aux Etats-Unis, « nous avons désormais un système financier qui repose entièrement » sur la croyance que l’Etat lui sauvera indéfiniment la mise, comme il l’a fait en septembre 2008 et dans les mois qui ont suivi, a-t-il déclaré sur la télévision CNBC.

                                  « Toutes les grosses banques qui sont encore là pensent qu’elles sont à l’abri d’une future faillite parce que c’est ce qui s’est passé l’année dernière, et c’est ce que leur ont vendu » le secrétaire au Trésor américain Tim Geithner et Larry Summers, conseiller économique du président américain Barack Obama, a ajouté l’économiste.

                                  « Une idée reçue veut que deux crises financière majeures ne peuvent pas se suivre de près, mais je pense que nous allons avoir la preuve du contraire », a-t-il prédit.

                                  Pour lui, « les douze mois à venir pourraient être vraiment passionnants, les gens pourraient être très positifs pendant que nous nous préparons à une catastrophe énorme ».

                                  Selon lui, les banques n’ont tiré aucune leçon de la crise.

                                  Si l’on prend « les six plus grosses banques aux Etats-Unis, le total de leurs actifs représente plus de 60 % du PIB américain. Elles ont grossi pendant la crise, dit-il, »et tous les gros sont là, prêts à prendre des risques, comme vous ou moi si nous nous sentions parfaitement protégés".

                                  Vu la faiblesse des taux aux Etats-Unis, il y a déjà beaucoup d’opérations spéculatives sur écart de rendement consistant à emprunter de l’argent en Amérique pour l’investir dans les pays émergents, qui sont la « nouvelle frontière » pour les investissements comme pour la crise, a ajouté Simon Johnson, qui enseigne aujourd’hui au MIT, à Boston (Nord-Est).

                                   

                                  http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/01/07/01011-20100107FILWWW00720-usa-un-economiste-predit-une-2e-crise.php


                                  • tvargentine.com lerma 7 janvier 2010 21:55

                                    OBAMA n’a pas été élu pour sa couleur de peau mais sur un programme économique et le plein emploi.

                                    Il est impossible d’arrêter une crise financière et économique du jour au lendemain car il y a des cycles économiques et ces cycles ont des moyennes de 18 mois

                                    Voila pourquoi,je pense que les USA sont déjà en reprise économique (à l’image de la reprise de Clinton ) et que l’année 2010 sera une bonne année de reprise

                                    Vous faites une fixation sur des problèmes communautaires et religieux mais les français n’en ont rien à faire de « vos critères de selection » car ,nous aussi nous avons eu le choix de choisir le bon programme et non pas un produit de marketing « made in ROYAL »

                                    Au regard du bilan des reformes à ce jour entreprises en France,le bilan est déjà positif mais ,comme en 1981,la France n’est pas maitresse de l’économie mondiale,elle doit attendre et au lieu de faire comme par le passé (RIEN),Nicolas Sarkozy réforme la France
                                    et soyez assuré ici (j’en prend le pari) qu’il sera réélu sur son bilan et sa politique économique et sociale

                                    http://www.tvargentine.com



                                    • morice morice 8 janvier 2010 08:35

                                      Vous faites une fixation sur des problèmes communautaires et religieux...


                                      c’est Lerma qui nous dit ça ?? on croît rêver là : on, y a eu droit pendant 2 ans à SON discours sur le sujet !! 

                                    • Leviathan Leviathan 7 janvier 2010 22:05

                                      Pour compléter l’article de l’auteur, visionnez les documentaires :
                                      - « Le jeu de l’argent » des Archives Oubliées.
                                      - « Endgame » d’Alex Jones.
                                      - « The Obama Deception » d’Alex Jones.
                                      - « Fall Of The Republic » d’Alex Jones.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès