Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Obama le prophète et Sarkozy le chef

Obama le prophète et Sarkozy le chef

Barack Obama a prononcé à Berlin son seul discours public lors de sa visite en Europe. Berlin, lieu symbolique, signe de réconciliation entre l’Est et l’Ouest, annonçant la fin de la guerre froide. Enfin, le bloc européen réunifié et si l’on en croit les observateurs, Obama pencherait pour une alliance transatlantique conçue comme partenariat. Ce serait alors l’Occident réuni avec comme symbole, le mur détruit et un pont virtuel construit sur l’Atlantique. Quel rêve ! Obama en MLK d’un nouveau dessein pour la génération à venir, Obama, plus pape que chef de l’Etat le plus puissant de la planète.

En cette période de vacances, inutile d’ennuyer le lecteur avec de longs articles agrémentés de détails et d’argumentations. D’ailleurs, un schéma évident vient à l’esprit. Il est simple et édifiant. En 2007, le peuple français lassé par l’incurie politique du XXe siècle finissant mais pas pour autant pénétré d’idées et de projets précis, a dû s’en remettre à une femme ou un homme providentiels. Comme pendant la IVe République finissante où De Gaulle a fini par prendre les rênes d’une France avachie par des années de bordel gouvernemental sur fond de crise algérienne mais aussi sociale et économique. En 2007, Sarkozy a pris les rênes, épousant au mieux le costume d’un homme providentiel au sein de son clan, de ses amis, de quelques intellectuels et bien sûr, d’une majorité des Français ayant mis le bulletin dans l’urne. Si ce n’était lui, ça aurait été elle, Mme Royal en dame providentielle. Le sigle « providence » atteste d’une attente quasiment eschatologique de la part d’une société. Non sans quelques éléments religieux. Néanmoins, Sarkozy n’a rien d’un prophète et se précise sous l’autorité du chef. L’une des quatre autorités selon Kojève, avec celles du juge, du père et du maître. Qui pourrait douter que le costume du chef n’habille pas notre président ? Hélas, une nation qui au XXIe siècle s’en remet à un chef n’est pas dans l’avenir. Un chef, ça motive en règle générale mais ça met au pas et ça bride. Sarkozy, en dépeçant la fonction publique de manière intempestive, en élaguant sans la science physiocratique de la gestion des hommes, risque de démotiver une France dont les citoyens seront ramenés à des individus qui les uns, cherchent à sauver leur peau et les autres, à améliorer leurs profits. Adieu la France.

Obama au contraire entre dans une autorité dépassant le cadre dessiné par Kojève et inscrit dans le paradigme gréco-moderne, de Aristote à Hegel. Obama semble sorti d’un énième livre testamentaire, tel le prophète complétant la série des figures bibliques. Sorte de Moïse du XXIe siècle capable de purifier l’atmosphère de ses émissions de CO2 et ses trafiquants de drogue, pour propulser une nouvelle génération vers la planète promise. L’engouement religieux suscité par Obama est avéré, dépassant largement celui suscité par Sarkozy et révélant un tout autre schème, carrément messianique. D’ailleurs, le contraste est saisissant vu l’électorat de Sarkozy, élu grâce au suffrage des plus de 70 ans. Un âge où la vie se termine et où on se contrefout de l’avenir. Obama et ses jeunes équipiers de campagne, c’est presque les JMJ mais plus dans la version prophète historique que celle du cataplasme catholique imprégné de bons sentiments. La différence entre Sarkozy et Obama traduit ce qui sépare l’Europe, la France, de l’Amérique où là-bas les plans messianiques ont la cote, et l’avenir suscite la foi. C’est aussi ce qui pourrait faire qu’à moyen terme, l’Amérique, qu’on dit en crise et dont un E. Todd prédit la chute, risque, après la crise financière, de reprendre de l’avance comme au temps de Bill, alors que l’Europe va sur son déclin, symbolisé par l’inactualité et l’incompétence de Sarkozy dans les affaires d’une nation. Et que Barroso gère la stagnation d’un colosse de nations aux pieds d’argiles.


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 25 juillet 2008 11:05

    Nous étions inquiéts,Mr DUGUE avez disparu !


    Décidement vous auriez du prendre un peu plus de congé car vous écrivez encore n’importe quoi

    " Sarkozy, en dépeçant la fonction publique de manière intempestive, en élaguant sans la science physiocratique de la gestion des hommes, risque de démotiver une France "

    La France n’a pas QUE DES FONCTIONNAIRES ! et sur 5 millions vous en avez 2 millions de trop,et l’Etat doit pouvoir s’ouvrir à la sous-traitance de société de service qui garantiront un vrai service flexible avec des horaires que "vos amis fonctionnaires" ne veulent pas faire.

    La fonction publique est morte du poid des fonctionnaires qui en plus,’n’apporte que des contraintes envers les citoyens

    Si un modèle doit etre suivi c’est le modèle suedois ou le status du fonctionnaire a été supprimé et ou la productivité à augmenté améliorant la qualité du service publique

    Quand à Mr OBAMA,il est un américain qui représente des lobbys et quelques soit le candidat élu il défendra toujours les mêmes interets impérialistes car pour etre candidat il faut déjà etre millionnaire au USA !






    • spartacus1 spartacus1 25 juillet 2008 15:01

      Lerma, attention, vous n’avez pas parlé de TSS, vous êtes en baisse, Sarko va opérer une retenue sur votre salaire.


    • nounoue david samadhi 25 juillet 2008 15:20

      commencons par tous les avantages des hauts fonctionnaires :)

      Combien « ils » nous ont coûté

      C’est sans doute « le couple » le plus cher de l’histoire de l’Inspection des Finances. En seulement trois ans, de 1999 à 2003, Jean-Marie Messier (promo 1982) et son bras droit Guillaume Hannezo (promo 1985), deux éminents anciens du corps le plus prestigieux de Bercy, ont fait perdre 72 milliards d’euros à leurs actionnaires, ceux du groupe Vivendi Universal, qu’ils dirigeaient. Stratégie de seigneurs, mais résultats de gueux : les anciens hauts fonctionnaires avaient amené Vivendi Universal au bord de la faillite quand ils se sont fait éjecter du groupe. Bien sûr Michel Prada, inspecteur promo 1966, alors président de la Commission des Opérations de Bourse, n’avait rien vu, rien entendu. Même si la presse spécialisée s’interrogeait depuis six mois sur la sincérité des comptes du groupe. Le gendarme de la Bourse n’ouvrira une enquête officielle que le lendemain du limogeage de J2M.
      A côté de Messier-Hannezo, un autre couple infernal d’inspecteurs des finances a presque l’air d’un duo d’enfants de chœur : Claude Pierre-Brossolette (promo 1952) et Alain Minc (promo 1975), à la tête de la holding Cerus, n’ont fait perdre, dans les années 1980, à leur actionnaire principal, l’Italien Carlo De Benedetti, « qu’ »une somme comprise entre 450 et 900 millions d’euros. Mais les investisseurs n’apprennent rien de leurs déboires avec ces brillants sujets. Pierre Moussa (promo 1946), grand manitou de la banque Pallas Stern, leur fera perdre 1,2 milliard d’euros au début des années 1990.

      <script type="text/javascript">OAS_AD('Middle1');</script> <script language="JavaScript" type="text/javascript">
      <!--
      var ans_timestamp = (new Date()).getTime();
      document.write("<scr" + "ipt language=\"JavaScript\" src=\"http://ads.adviva.net/serve/v=4;m=2;l=5188;ts=" + ans_timestamp + "\"></scr" + "ipt>");
      // -->
      </script> <script src="http://ads.adviva.net/serve/v=4;m=2;l=5188;ts=1216991952600" language="JavaScript" type="text/javascript"></script>


      François Heilbronner (promo 1962) est également un cas. Cet ancien directeur de cabinet, adjoint de Jacques Chirac, a le privilège d’avoir coûté très cher d’abord aux contribuables puis à ses actionnaires privés. Bombardé en 1986 à la tête du GAN, la compagnie d’assurances nationalisée par les bonnes grâces du RPR, ce haut fonctionnaire se lance à corps perdu dans l’immobilier. Un désastre. La seule filiale spécialisée UIC qu’il avait rachetée au CIC va perdre plus de 4,5 milliards d’euros. Quand il quitte la place, en 1994, le GAN est au bord du précipice. L’Etat en est de sa poche pour 6milliards d’euros. Après une période de purgatoire dans un petit bureau de l’Inspection, Heilbronner repart à l’assaut du monde des affaires en créant avec son gendre un fonds spéculatif domicilié dans les îles Vierges. Une coquille financière où s’évaporeront 42 millions de dollars. En juin 2002, François Heilbronner a été mis en examen pour « escroquerie en bande organisée avec appel public à l’épargne, faux et usage de faux ».
      Mais c’est Jean-Yves Haberer (promo 1959), PDG du Crédit lyonnais de 1988 à 1993, qui laissera l’addition la plus spectaculaire. En juin dernier, l’ancien patron de la banque publique a été condamné à 18 mois de prison avec sursis et 50000 euros d’amende. Derrière ce verdict, les 15 milliards d’euros de pertes de la banque publique qui ont été épongés par les... contribuables. Lesquels ont également payé pour les acrobaties à 1,7 milliard d’euros de Georges Bonin (promo 1956), gouverneur du Crédit foncier de France de 1982 à 1995. Pour mener à bien la diversification de cette vénérable institution créée par Napoléon III, dans les affaires en général et l’immobilier en particulier, Bonin a fait une confiance aveugle à son bras droit, frère en maçonnerie. A travers un maquis inextriquable de 170 filiales, les deux hommes deviennent des mécènes pour promoteurs indélicats. Bonin quittera son bureau de gouverneur en 1994. Seulement après avoir atteint la limite d’âge...


    • nounoue david samadhi 25 juillet 2008 15:22

      commencons par tous les avantages des hauts fonctionnaires :)

      Combien « ils » nous ont coûté

      C’est sans doute « le couple » le plus cher de l’histoire de l’Inspection des Finances. En seulement trois ans, de 1999 à 2003, Jean-Marie Messier (promo 1982) et son bras droit Guillaume Hannezo (promo 1985), deux éminents anciens du corps le plus prestigieux de Bercy, ont fait perdre 72 milliards d’euros à leurs actionnaires, ceux du groupe Vivendi Universal, qu’ils dirigeaient. Stratégie de seigneurs, mais résultats de gueux : les anciens hauts fonctionnaires avaient amené Vivendi Universal au bord de la faillite quand ils se sont fait éjecter du groupe. Bien sûr Michel Prada, inspecteur promo 1966, alors président de la Commission des Opérations de Bourse, n’avait rien vu, rien entendu. Même si la presse spécialisée s’interrogeait depuis six mois sur la sincérité des comptes du groupe. Le gendarme de la Bourse n’ouvrira une enquête officielle que le lendemain du limogeage de J2M.
      A côté de Messier-Hannezo, un autre couple infernal d’inspecteurs des finances a presque l’air d’un duo d’enfants de chœur : Claude Pierre-Brossolette (promo 1952) et Alain Minc (promo 1975), à la tête de la holding Cerus, n’ont fait perdre, dans les années 1980, à leur actionnaire principal, l’Italien Carlo De Benedetti, « qu’ »une somme comprise entre 450 et 900 millions d’euros. Mais les investisseurs n’apprennent rien de leurs déboires avec ces brillants sujets. Pierre Moussa (promo 1946), grand manitou de la banque Pallas Stern, leur fera perdre 1,2 milliard d’euros au début des années 1990.

      <script type="text/javascript">OAS_AD('Middle1');</script> <script language="JavaScript" type="text/javascript">
      <!--
      var ans_timestamp = (new Date()).getTime();
      document.write("<scr" + "ipt language=\"JavaScript\" src=\"http://ads.adviva.net/serve/v=4;m=2;l=5188;ts=" + ans_timestamp + "\"></scr" + "ipt>");
      // -->
      </script> <script src="http://ads.adviva.net/serve/v=4;m=2;l=5188;ts=1216991952600" language="JavaScript" type="text/javascript"></script>


      François Heilbronner (promo 1962) est également un cas. Cet ancien directeur de cabinet, adjoint de Jacques Chirac, a le privilège d’avoir coûté très cher d’abord aux contribuables puis à ses actionnaires privés. Bombardé en 1986 à la tête du GAN, la compagnie d’assurances nationalisée par les bonnes grâces du RPR, ce haut fonctionnaire se lance à corps perdu dans l’immobilier. Un désastre. La seule filiale spécialisée UIC qu’il avait rachetée au CIC va perdre plus de 4,5 milliards d’euros. Quand il quitte la place, en 1994, le GAN est au bord du précipice. L’Etat en est de sa poche pour 6milliards d’euros. Après une période de purgatoire dans un petit bureau de l’Inspection, Heilbronner repart à l’assaut du monde des affaires en créant avec son gendre un fonds spéculatif domicilié dans les îles Vierges. Une coquille financière où s’évaporeront 42 millions de dollars. En juin 2002, François Heilbronner a été mis en examen pour « escroquerie en bande organisée avec appel public à l’épargne, faux et usage de faux ».
      Mais c’est Jean-Yves Haberer (promo 1959), PDG du Crédit lyonnais de 1988 à 1993, qui laissera l’addition la plus spectaculaire. En juin dernier, l’ancien patron de la banque publique a été condamné à 18 mois de prison avec sursis et 50000 euros d’amende. Derrière ce verdict, les 15 milliards d’euros de pertes de la banque publique qui ont été épongés par les… contribuables. Lesquels ont également payé pour les acrobaties à 1,7 milliard d’euros de Georges Bonin (promo 1956), gouverneur du Crédit foncier de France de 1982 à 1995. Pour mener à bien la diversification de cette vénérable institution créée par Napoléon III, dans les affaires en général et l’immobilier en particulier, Bonin a fait une confiance aveugle à son bras droit, frère en maçonnerie. A travers un maquis inextriquable de 170 filiales, les deux hommes deviennent des mécènes pour promoteurs indélicats. Bonin quittera son bureau de gouverneur en 1994. Seulement après avoir atteint la limite d’âge...


    • kotodeuxmikoto kotodeuxmikoto 25 juillet 2008 18:11

      @lerma,
      avez dugué ?


    • maxim maxim 25 juillet 2008 11:41

      dans votre article ,vous dénoncez l’éléctorat des plus de 70 ans responsable en partie de l’éléction de Sarkozy ...

      oui et non ,de nombreux élécteurs de la trentaine ,les ouvriers ,les commercants ,artisans ,agriculteurs ,certaines branches de la fonction publique également ont opté pour sa candidature ......bref, beaucoup d’actifs ...
      vous relatez également le dépecage de la fonction publique ,certes on ne fait pas n’importe quoi dans l’emballement ,mais il faut admettre que le fonctionnement de l’état coûte cher ,et à vous comme à moi ,comme à tous les contribuables .....

      sans compter la dette pharamineuse accumulée sous tous les gouvernements ,et qui n’a cessé de grossir ,à tel point que les rentrées fiscales servent à rembourser les intérêts ....

      certes il faut garder la fonction publique ,mais l’adapter aux exigences actuelles .....

      bien sûr ça sera douloureux ,mais d’autres pays ont entamé les réformes et respirent mieux .....

      n’oublions pas que la cour des comptes Européenne rappelle souvent à l’ordre la France pour son déficit ,d’autant plus que nous prenons la présidence de l’Europe pour les 6 mois à venir ,comment être crédibles si nous n’appliquons pas à nous même ce que nous exigeons de autres ?

      quand à Obama ,bien qu’il soit médiatique ,je doute qu’il soit élu à la finale ,les States ne sont pas encore prêts à confier la direction du pays à un président métissé ,il y a des groupes de pression et des lobbys puissants qui peuvent faire basculer par leur influence ,mais là ce n’est qu’une supposition de ma part ,personne ne pouvant prédire l’avenir .....


      • chria chria 25 juillet 2008 11:50

        Personne ne peux prédire l’avenir, mais je suis comme vous, j’ai du mal à croire que les américains vont voter au final pour Obama. La culture de la peur a fait son oeuvre...


      • spartacus1 spartacus1 25 juillet 2008 15:11

        @Maxim, vous oubliez de mentionner que c’est alors que Sarko est ministre du budget puis ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, que le déficit a le plus augmenté (au passage, il avait d’ailleurs commencé à arranger les affaires de son ami Tapie ) ! De même, ce déficit a recommencé à croitre hors de toute proportion depuis qu’il est président, en cause : les cadeaux fiscaux aux nantis.


      • Sigma Sigma 25 juillet 2008 21:48

        Spartacus ...

        ce ne sont pas des cadeaux fiscaux aux nantis ,c’est la défiscalisation des heures supplémentaires ,des remises concernant l’impôt sur les sociétés et également sur les ISF ( ces dernières revenant plus cher à collecter ,que celà ne rapporte réellement ...) dans le but d’empêcher la fuite des capitaux et de retenir les investisseurs .....

        le terme nantis ,c’est un terme général ,qui est nanti ? nous sommes déjà nantis par rapport à un Polonais dont le salaire est de 200 € mensuels ,ou un Tchéque qui ne doit pas gagner plus ,quand aux Albanais si ils gagnent 100 € mensuellement pour les plus nantis ,ne parlons même pas des autres .....

        alors s’il vous plait arrêtons avec les nantis !


      • chria chria 25 juillet 2008 11:47

        Tout juste lerma, l’administration n’est pas au service des citoyens, et c’est très regrettable.
        Quant à Obama, il sera comme tous les autres, au service des banquiers. Mais il faut avouer qu’il a, je trouve, une excellente com, très jeune, contrairement à un certain nicolas qui a séduit les personnes du troisième âge.


        • Nathan Nathan 25 juillet 2008 11:57

          @ Maler : Barak Obama n’est pas impérialiste. Du moins pas pour l’instant. Les suédois et suédoises sont différents des français. MAIS, je ne connais pas leurs fonctionnaires.


          @ Fulca : Ca va ? ;) Pluto d’accord sur le texte. Belle photo.



          • fonzibrain fonzibrain 25 juillet 2008 14:30

            moi ce dont j’ai peur c’est que vu la méga depression économique avec un appauvrissement général de la population,qui se prépare les néo cons et sarko se disent "étant donné que le systeme est cassé ,autant attaqué l’irannous c’est cassé,ils pourront rien nous faire"


            http://www.daily-bourse.fr/analyse-2008-2010-Crise-financiere-et—vtptc-6199.php


            • cathy30 cathy30 25 juillet 2008 14:46

              monsieur dugué chercheriez vous dans l’apocalypse de Jean des prophéties sur notre vieille europe ?

              Sarkosy est un idéaliste et vous le soulignez d’une façon très pertinente.

              le peuple américain (encore très jeune) est composé en grande partie d’une immigration économique, d’une immigration protestante fuyant les guerres de religion, d’esclaves noirs.

              Effectivement l’amérique à la foi et si Sarkosy rêve d’en faire un modèle sur notre vieille europe avec nos vieux catholiques de 70 ans et bien là ça va poser un serieux problème.


              • spartacus1 spartacus1 25 juillet 2008 15:38

                @cathy30 qui dit : "Sarkosy est un idéaliste et vous le soulignez d’une façon très pertinente."

                Je crois que, contrairement à l’adage, il vaut mieux être sourd que d’entendre ça !

                Cela dit, effectivement, dans la mesure où la porte-monnaie personnel est un idéal, alors Sarko est un grand idéaliste !


              • cathy30 cathy30 25 juillet 2008 16:08

                oui je confirme ce que je dis : sarkosy a une vision idéaliste des Etats-unis


                • herbe herbe 25 juillet 2008 17:06

                  Obama a une vision comme le souligne ce reportage vidéo qui va dans le même sens que votre article :

                  http://www.lepost.fr/article/2008/07/25/1230372_barack-obama-un-nouveau-guru-son-discours-a-berlin-pourrait-le-laisser-penser.html

                  Sinon Obama est très bien entouré et sa campagne est menée par des jeunes (ça change des septuagénaires voire même de nos jeunes quinquas français) :

                  http://www.lepost.fr/article/2008/07/24/1230020_barack-obama-en-coulisse-sa-machine-de-guerre.html


                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 25 juillet 2008 17:49

                    En fait, Obama a un côté messie que Sarkozy n’a pas, cela m’a semblé assez évident. N’étant pas prophète, ni liseur de tarot, ni proche d’Elisabeth Tessier, je ne peux dire ce qui en résultera mais le passé nous a montré que les Américains sont les plus croyants dans le progrès. Et quelques penseurs comme Lasch ont dénoncé le messianisme américain


                  • enzoM enzoM 25 juillet 2008 18:49

                    Nan !  Sarko le pro-fête, et Obama le chef.


                    • Cascabel Cascabel 26 juillet 2008 00:25

                      Il existe aux USA une Obama-manie réelle. Personnellement je me demande bien pourquoi.

                      Il n’a rien de spécial ce type là. Son éducation est tout juste ordinaire, il ne brille pas par ses bons mots ni par ses publications. Pire, il semblerait même qu’il soit assez inculte.
                      Alors d’où vient cette folie collective ?
                      A mon avis il se passe un phénomène sectaire de grande ampleur aux USA. Beaucoup d’Américains sont tout simplement timbrés et tombent dans les bras du premier gourou qu’on leur présente.


                      • stephanemot stephanemot 26 juillet 2008 01:16

                        Sarkozy a su être "inspirational" en 2007. Il a convaincu parce qu’il était convaincant et cohérent devant un concurrent certes messianique, mais au discours vide et incohérent. On a vu par la suite qu’il n’a pas respecté son agenda.

                        Sarko 2007 reste l’archétype du mâle dominant en politique. Sa crédibilité s’est fondée sur une série de combats directs plus ou moins romancés contre des adversaires somme toute sans grand relief. Sa vision clanique appartient au passé.

                        Obama sait aussi se mettre en scène mais a un mode de management plus sain. Il sollicite les talents sans les asservir et délègue beaucoup pour prendre de la hauteur et du recul, se forger une opinion ferme mais susceptible d’évoluer. Il tranche en cela avec McCain et Rodham Clinton, des chefs de meute classiques fonctionnant avec un cercle restreint de fidèles.


                        • tvargentine.com lerma 26 juillet 2008 03:34

                          OUI,votre idole (parce qu’il est noir ?????) est pour la peine de mort

                          C’est un marabout évangéliste qui parle bien ,qui se donne une image moderne,par rapport à un candidat républicain qui a du mal à bouger (normal avec ses blessures de la guerre du Vietnam)

                          Au lieu de chercher à "vendre" du communautarisme,les "médias" feraient mieux de faire leur travail et de parler de son programme

                          1/ Pour la peine de Mort
                          2 / Pas de sécurité sociale,mais une baisse de prix des assurances privées !
                          3/ Pas de droit nouveaux pour les plus pauvres (a l’exception de faire des prières et de chanter dans les églises !)

                          Voila donc le vrai visage de votre "héros"


                          • Deadlikeme Deadlikeme 26 juillet 2008 08:17

                            par lerma (IP:xxx.x02.70.241) le 26 juillet 2008 à 03H34

                             
                            "OUI,votre idole (parce qu’il est noir ? ? ? ? ?) est pour la peine de mort

                            C’est un marabout évangéliste qui parle bien ,qui se donne une image moderne,par rapport à un candidat républicain qui a du mal à bouger (normal avec ses blessures de la guerre du Vietnam) "


                            Lerma, définitivement, vous êtes un imbécile d’écrire de telles inepties...aux relents bizarres d’ailleurs d’extrème droite... je vous savais un abruti TPS mais un Lepen qui s’ignore, je n’imaginais pas encore.....Bref, vous nous reservez encore quelques surprises dans vos prière matinales et vos éloges vespérales à la gloire de votre Grand Gourou à talonnettes...

                          • barbouse, KECK Mickaël barbouse 26 juillet 2008 10:53

                            bonjour,

                            monsieur dugué, j’avoue avoir rit en regardant l’intervention d’obama a l’élysée en pensant a tous les apparatchik idéologique du PS qui rêvais déja de surfer sur une barackomania en train d’effacer leurs beaux discours naifs,

                            alors que clairement, il est plus proche de sarkozy idéologiquement que du PS, qui a oui !!!!, était contre l’envoi de renfort en afghanistan, entre autres positions qui clairement ne sont pas les memes que barack, LE PS contre l’envoi de troupe pour lutter contre les tueurs de femmes afghanes, ça le fait moins pour surfer sur la vague barackomania. Etonnant qu’il n’a pas accépter de renconter un membre du PS dans ses conditions...

                            j’espère qu’il gagnera l’élection US, parce qu’a travers lui, quantité de français vont mieux comprendre qu’être nationaliste et avoir des convictions sur l’intéret général de son pays n’est pas interdit par une couleur de peau, une origine, etc... s’investir dans la vie de la cité au lieu de s’en plaindre, c’est quand même plus efficace, et quantité des mes copains de banlieue vont je l’espère arréter de souffrir d’etre français, et briser les clichés qu’on leur inflige.

                            la manière dont les français vont vivre leur barackomania, il est tellement loin du laxisme plaintif et destructeur de la gauche française, il ne va pas du tout être facile a récupèrer, l’exemplarité qu’il donne au français plus ou moins émigrés,

                            c’est plus aime ton pays, investit toi, apprend à l’école, arrête de regarder les chaines de tes ancêtres mais crée l’avenir meilleur pour tes compatriotes, décomplexe tes identités et affirme toi, entre autre valeurs d’exemplarité, qui sont trés trés loin du "logiciel idéologique ps" qui a besoin de victimes a plaindre et qui le reste...

                            le vent des idées dans ma banlieue commence a tourner loin du PS, le pen y devient une victime de la diabolisation médiatique, la même que pour dieudonné, les anciens skins et anciens zulu se parlent dans la file d’attente des assedics avec la sensation d’avoir été manipulé, jeune et con, finalement tous dans la même galère, victimes et blessés de guerre économique obligé de migrer où déja là, etc..

                            et a travers la réconciliation d’une génération de trentenaire formatée année 80, il se passe quelque chose qui est trés trés loin du délire ils s’unissent contre le lobby sioniste, ça c’est de l’explication puéril pour anxieux égocentré, ce n’est pas compliqué, la france est un pays trop petit pour qu’on ne finisse pas par ce retrouver autour d’un verre a discuter franchement. Et franchement, on est dans la même galère et c’est plutot sain et normal de chercher comment on fait pour s’en sortir, surtout a fond de cale...

                            merci barack obama pour montrer que c’est peut etre notre identité française la solution pour qu’on avance ensemble sans se diviser,

                            amicalement, barbouse.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès