Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Obama veut rétablir la liberté au Vénézuela

Obama veut rétablir la liberté au Vénézuela

A Miami, capitale de la mafia anti-castriste, le président nord-américain, devant une chaîne de télé, a fait des déclarations se référant à l’actuelle situation de santé du président Chavez et à la situation au Venezuela. « Le plus important est de se souvenir que l’avenir du Venezuela doit être entre les mains des Vénézuéliens. » Ensuite, il a évoqué « les politiques passées autoritaires » du président Chavez et la « répression des dissidents ». Il a passé sous silence les 200 interventions étatsuniennes dans l’histoire de l’Amérique latine. Il a oublié de dire que jusqu’en 1998, le pouvoir au Venezuela était aux mains des Etats-Unis (nostalgie, nostalgie !!) et maintenant il est aux mains d’un peuple con qui vote, sans savoir pourquoi et à 55%, pour H.Chavez, et se rend aux urnes si nombreux : taux de participation électorale de plus de 80% (combien aux Etats-Unis ?)

Le champion du "monde libre", qui a libéré l’Irak, la Libye, l’Afghanistan, le Chili, le Honduras, le Paraguay... rappelle que dans le passé il y eut des "politiques autoritaires" de Chavez et de la "répression envers les dissidents" (tous les observateurs, ONG, etc., en conviennent : Venezuela, zéro prisonnier politique... Ah s’il pouvait y en avoir, comme aux Etats-Unis !!). Le sieur Obama, au moment où le président Chavez lutte contre la mort, a réaffirmé que les Etats-Unis "ne vont pas changer leur politique qui a pour priorité la liberté au Venezuela". Champagne pour le droit d’ingérence et la santé de Chavez !

Il y a des moments où l’éthique, la simple morale, la compassion, poussent à se taire. A respecter. A rester digne. Des mots que ne connaît pas l’impérialisme. Tout juste si ce petit monsieur Obama ne s’est pas réjoui de la maladie du président. Cela est très américain, très chrétien. Sous le vernis obamien, la vieille grimace impérialiste reste la même. Rien d’étonnant donc au comportement de cet Obama "aux bas mots", aux mots si bas.

Le gouvernement vénézuélien a qualifié ces déclarations "d’infâmes", d’ "indignantes", et souligné qu’elles vont conduire à "une plus grande détérioration" des relations bilatérales. « Le Gouvernement de la République Bolivarienne du Venezuela rejette de la manière la plus absolue les déclarations scandaleuses du président des Etats-Unis Barack Obama à propos du président Hugo Chavez et du Venezuela. Le peuple vénézuélien a réélu le Commandant Hugo Chavez à la Présidence de la République le 7 octobre dernier, après un vote qui a atteint le plus haut niveau de participation de l’histoire politique du Venezuela et qui a provoqué la reconnaissance et les félicitations du monde entier pour son exemplarité et le soin avec lequel il a été organisé, bien éloigné des doutes et des réserves que provoque l’archaïque système électoral étasunien. En ce moment particulièrement sensible pour les Vénézuéliens, le Gouvernement Bolivarien exige de la part du président des Etats-Unis et des fonctionnaires de son gouvernement le respect de la dignité du peuple du Venezuela, de ses institutions et en particulier de la personne du Commandant Hugo Chavez. Le peuple vénézuélien est en train de construire son propre destin grâce à la Révolution Bolivarienne, et par ses déclarations infâmes en ce moment délicat pour le Venezuela, le président des Etats-Unis assume la responsabilité de conduire les relations bilatérales vers une détérioration majeure tout en mettant en évidence la continuité de sa politique d’agression et d’irrespect envers notre pays. »

De Reagan, Nixon, Bush 1 et 2, présidents si cultivés, si enclins aux bonnes manières, d’une si grande élégance morale, ces propos n’auraient pas surpris ; mais dans la bouche d’un Prix Nobel de la Paix, que diable viennent-ils faire ? Et s’il s’agissait d’une seule et même politique déclinée une fois par les uns, la fois suivante par les autres ? Le bipartisme Madame, le mec le plus extra.

L’empire reste l’empire, et un "salaud" reste un "salaud" aurait ajouté Sartre.

Lorsqu’un peuple prie et pleure parce que son président est malade, c’est que ce président a commencé à changer la vie du plus grand nombre.

D’après Jean ORTIZ

Cette Merveilleuse Amérique avec un taux de pauvreté record n'a aucune leçon a donner a personne, alors que dans le même temps le Venezuela vit la conjonction inédite d’un boom de croissance et d’une baisse de l’inflation, grâce à l’intensification des investissements sociaux, la construction massive de logements, le contrôle des prix en faveur des secteurs populaires, et le salaire minimum le plus élevé du continent : l'Europe devrait en tirer des leçons...


Moyenne des avis sur cet article :  4.72/5   (127 votes)




Réagissez à l'article

85 réactions à cet article    


  • volpa volpa 3 janvier 2013 09:37

    Sartre n’est pas le mieux placé pour donner des leçons. Cà , c’est un point.

    L’autre, les amerloques entre autres nous emmerdent. Qu’ils commencent à être exemplaires comme Sartre d’ailleurs avant de l’ouvrir.


    • Traroth Traroth 3 janvier 2013 15:28

      La CIA a tenté un putsch en 2002. La rue a rétabli Chavez dans ses fonctions. C’est quoi, ce que vous nous expliquiez, concernant la différence entre maintenant et la guerre froide, déjà ? Cherchez encore...


    • Traroth Traroth 3 janvier 2013 16:57

      Voila, comme la seconde tentative de putsch à Cuba après la baie des Cochons. Ah ben non tiens... smiley


    • Traroth Traroth 3 janvier 2013 18:08

      Oui, j’ai l’habitude de vous voir fuir le débat dès que vous êtes coincé. smiley


    • Traroth Traroth 4 janvier 2013 13:47

      Vu.        


    • Yvance77 3 janvier 2013 11:16

      le président nord-américain, devant une chaîne de télé, a fait des déclarations se référant à l’actuelle situation de santé du président Chavez et à la situation au Venezuela. « Le plus important est de se souvenir que l’avenir du Venezuela doit être entre les mains des Vénézuéliens. »

      Obama devrait changer dans sa déclaration Vénézuela par USA et Vénézuéliens par Américain,s et là sa saillie aurait tout son sens...

      Car si il y a bien un pays ou, le peuple n’a pas le choix démocratique et qui est à la solde des lobbies et de la finance mondialisée, c’est certainement le sien !

      Encore une qui ne regarde pas la poutre dans son oeil !


      • JM 3 janvier 2013 11:41

        Tout a fait d’accord avec vous.
        J’imagine le tollé impérialiste si on se réjouissait de l’état de santé de Hilary Clinton.
        Il serait de bon ton, que l’homme Prix Nobel de la Paix s’inspire du Vénézuela.


        • asterix asterix 3 janvier 2013 12:06

          Bonjour Robert,
          Ce n’est pas un secret entre toi et moi, je n’aime pas Chavez, plus à cause de ses accointances avec les frères Casse-trop et le régime iranien que pour tout autre motif.
          Etant démocrate, je constate qu’il a été élu à la régulière et n’ai donc pas à prétendre qu’il s’agit d’un dictateur, au contraire de son ami Fidel qui n’a JAMAIS accepté lemoindre vote libre à Cuba.
          J’en comprends donc moins l’amitié qui les lie, mais c’est une autre question.
          Quant à l’intervention d’Obama, je la trouve scandaleuse et totalement hors propos. Il aurait souhaité ouvertement la mort de son « ennemi » qu’il n’aurait pas fait autrement. C’est indigne de la fonction présidentielle qu’il exerce.
          Chavez réagit avec courage. Courage et lucidité puisqu’il sait qu’il ne s’en sortira pas et que ses jours, peut-être même ses semaines, sont comptés. Il fait preuve d’un grand sens de l’Etat, c’est indéniable.
          Finalement, j’en viens à regretter qu’il ne puisse aller au bout de son rêve.
          Un rêve que ses amis cubains n’ont jamais mis en oeuvre.
          Je lui souhaite sincèrement d’en sortir et, si son successeur désigné est élu, de voir celui-ci réalisé. En partie seulement : celle qui concerne la pauvreté endémique de son peuple.
          Quoiqu’il arrive, il rentrera dans l’Histoire par la grande porte. Mais la question demeure : de quoi les lendemains du Venezuela seront-ils faits ? Bien aisé qui saurait y répondre.


          • Traroth Traroth 3 janvier 2013 15:26

            Vous voyez, asterix, je suis pour Chavez et je n’ai rien à redire à votre message.


          • JP94 4 janvier 2013 00:32


            Ok mais juste une question ; pouvez-vous nous décrire concrètement la procédure de vote à Cuba ?
            Je serais curieux d’avoir une démonstration ...et les détails : désignation des candidats , débats citoyens ... je pense que vous seriez surpris .
            Le vote du président n’y est pas au suffrage direct ...
            mais ne trouvez-vous justement pas que la clef ici en France pour verrouiller les élections est ce système ultra présidentiel et personnalisé ?
            Regardez les derniers résultats aux Législatives partielles qui infirment totalement ceux de celles consécutives aux présidentielles .

            Y a-t-il la moindre attention aux opinions des gens ? ils sont libres de quoi ?

            Et les débats sur le TSCG ? en a-t-on eu l’ombre ? et le vote qui n’a pas eu lieu ...
            Et le TCE en 2005 ?
            Et là , on a voté pour quoi ?
            Qui possède les médias ici , vous ou moi ? et qui possède es groupes de presse qui font l’opinion ... OK pas celle d’Agora vox ...mais pour tenir le pouvoir , c’est la télé qu’il faut tenir .

            Il est facile ce montrer ici que notre démocratie en dépit d’élections pluripartites , souffre de lacunes qui obèrent tout débat citoyen de la sphère médiatique ...


          • asterix asterix 4 janvier 2013 06:50

            Voici la réponse sur le processus électoral à Cuba - du moins de 1960 à 2001 parce qu’après, je n’en plus été témoin.
            Le parti présente 3 candidats par circonscription. Il n’y a que lui qui puisse le faire, toute autre opinion étant interdite d’expression. Il n’y a pas de vote, disons pour simplifier à la Mairie. Ce sont les comités de quartier, plus exactement le Comité de la cuadra qui les organise - enfin bon, qui les surveille par groupe de plus ou moins 200 électeurs. Ceux-ci sont obligés de voter et ces mêmes comités sont parfaitement en droit d’aller les faire chercher à domicile pour qu’ils exercent leur « devoir » . Sur la table, un seul document électoral reprenant le nom des 3 candidats, une case noire avec un confetti blanc à remplir et un crayon gras. Le bulletin de vote est pratiquement transparent, le votant s’isole à moitié et crayonne tant qu’il peut. Petit détail qui fait la différence : lorsqu’il remet son bulletin, les trois assesseurs, tous du Parti, peuvent et ne se gênent pas de vérifier par transparence si les trois cases ont été bien remplies. Au cas inverse, ils savent parfaitement qui est qui et bonne chance les potes.
            Ensuite, dans la Gramna du lendemain, le système pérore : 99,8 % d’avis favorables, sommos todos unidos, les candidats du Parti sont élus.
            J’ai assisté moi-même à cette mascarade quinze jours avant la venue du Pape Jean-Pol 2. Après 5 minutes de présence, on m’en a foutu dehors...
            Vive la démocratie !
            Je vous ai écrit ci-dessus que je reconnais que Chavez ne procède pas de la même façon puisqu’il s’est fait réélire plusieurs fois dans le cadre d’une vraie élection démocratique. En cela et pour le courage dont il fait preuve, je respecte son leadership car il émane vraiment du peuple. La démocratie implique le respect de son résultat, même si celui-ci n’est pas conforme à l’attente personnelle de chaque votant.
            Je ne suis pas d’ailleurs sûr, si j’avais été vénézuelien, que je n’aurais pas finalement voté pour lui.
            Question : est-ce que tous ceux qui ont voté Hollande sont d’accord avec l’ensemble des mesures qui furent celle de son programme ?
            Poser la question, c’est y répondre.


          • Michel Maugis Michel Maugis 6 janvier 2013 04:59

            asterix


            Vous êtes un menteur de la pire espèce, celui qui se prend pour une référence et ne donne aucune preuve ( sauf sa personne)

            A Cuba, le parti communiste s’ efface et ne présente pas de candidats.
            Ce qui ne veut pas dire que des communistes ne se présentent pas

            Tous les candidats sont proposés par des assemblées populaires, et non comme en France par la bourgeoisie voire la CIA .


            l’ existence de partis politique n’ a rien à voir avec le concept de démocratie.
            je vous défis de présenter une argumentation qui démontrerait la relation.

            Ce n’ est parce que l’ on répète ce dogme qu’ il devient une vérité

            démocratie signifie pouvoir du peuple et non pouvoir des partis qui en défiinitive a toujours été le pouvoir du parti de la Bourgeoisie.

            Hors chacun sait que la bourgeoisie n’ est pas au pouvoir à Cuba, et l’ est de moins en moins au Venezuela

            Au sujet de vos amitiés. Il est clair que vous aimez les USA parce qu’ ils sont des TUEURS en masses, et qu’ ils sont copains avec les belles démocraties du Qatar et d’ Arabie Saoudites, entre autres, avec tous les (ex ou actuel) dictateurs... sauf Castro.

            La vérité vous haïssez tout ce qui concerne la lutte pour la justice sociale et la lutte des peuples pour leur souveraineté.



          • gaston gaston 3 janvier 2013 12:11

            Quand un gouvernement n’obéit pas

            aux critères imposés par la finance,il est vraiment très très mal vu !
            Et tout les moyens sont bons pour le discréditer.
            Et quand le Président de cet état ( effectivement plus démocratique que
            les USA ou que le France !) est un « indien »,alors là,c’est insupportable !
            Faire « du social » au détriment des Banques et autres nuisibles,c’est
            quasiment du « terrorisme » !

            • Hervé Hum Hervé Hum 3 janvier 2013 12:11

              Sans doute faut il s’imaginer Obama évoquant sa volonté de rétablir la liberté du Venezuela avec la larme à l’oeil !!!


              • alinea Alinea 3 janvier 2013 12:11

                À la fin du printemps, j’ai eu l’information, par la bande, qu’Obama avait « emprunté » quelques millions de dollars pour soutenir la campagne de l’opposant à Chavez. Nulle part dans les médias officielles je n’ai vu cette info confirmée. Les américains ont beaucoup d’intérêts au Venezuela mais, surtout, ils ne supportent pas que l’Amérique latine leur échappe !
                Cette sortie du Nobel, confirmerait cette info !


                • gaston gaston 3 janvier 2013 12:14

                  @ astérix.


                  Chapeau pour votre honnêteté !

                  • Shawford Runescape Transit 3 janvier 2013 12:20

                    Bah Gaston, suffit de pas avoir les IDÉES NOIRES, ET C’EST LE CAS POUR MOI, ICI ET MAINTENANT smiley smiley


                  • Traroth Traroth 3 janvier 2013 15:29

                    @Runescape Transit : j’ai un truc à vous proposer. Ne postez un commentaire que si vous avez un truc intéressant à dire sur le sujet. Ok ?


                  • Shawford Runescape Transit 3 janvier 2013 15:33

                    Effectivement Traroth (ça me rappelle MA Momo qui adorait le tarot à chaque fois que je lis votre pseudo), mais ça va être difficile ou au contraire très facile selon l’angle de vue, et vous avez bien compris celui que j’ai encore choisi ici et maintneant même. smiley smiley ;- - ?)


                  • Traroth Traroth 3 janvier 2013 15:50

                    Bon ben j’aurais essayé. Je me contenterais de cliquer sur -, désormais...


                  • Shawford Runescape Transit 3 janvier 2013 15:52

                    Vu que y’a quelqu’un(e) dans « l’autre équipe » (une fois de plus j’me comprends) qui moinsse la même chose, ça nous fera du 1-1 : balle au centre smiley : 


                  • Traroth Traroth 3 janvier 2013 16:51

                    Vu.  


                  • sisyphe sisyphe 3 janvier 2013 12:16

                    Obama se révèle de plus en plus pour ce qu’il est : un bounty, plus soucieux de défendre les lobbies US (pétrole, armes, coups d’état, CIA, domination de l’empire), que la liberté des peuples.
                    Chavez, ne lui en déplaise, a été régulièrement élu et réélu par le peuple vénézuélien, malgré les grossières tentatives US de putsch.

                    Que le bounty Obama se préoccupe plutôt du respect de la liberté dans son pays, de la folie meurtrière de ses congénères armés, et foute la paix aux Vénézuéliens.

                    De plus, oser faire une telle déclaration alors que Chavez est malade, c’est vraiment ce qu’il y a de plus honteux et minable. Honte à lui, et soutien à la révolution bolivarienne.


                    • Traroth Traroth 3 janvier 2013 15:31

                      Vous prétendez que le bolivarisme est une forme de nationalisme ?


                    • Traroth Traroth 3 janvier 2013 18:13

                      Et de quel nation s’agit-il, donc ?


                    • Aristoto Aristoto 3 janvier 2013 19:27

                      Attend Isga qu’il vient t’expliquer son union socialiste sud américaine et sa monnaie unique !!

                      ...Avec tout pleins de jolie liens !!


                    • Traroth Traroth 4 janvier 2013 13:48

                      « Demandez le à Chavez »


                      Non, je vous le demande à vous.

                    • Jean-Louis CHARPAL 3 janvier 2013 12:40

                      Cette déclaration d’Obama est ignoble !

                      Les Etats-Unis dès leur création, ont considéré l’ Amérique du Sud comme leur propriété privée et ont y pratiqué un colonialisme et un impéralisme odieux.

                      On ne compte plus les crimes qu’ils ont commis sur tout ce continent dont un soutien inconditionnel aux dictatures les plus abjectes.

                      Le Vénézuela de l’avis de tous les observateurs honnêtes, est une démocratie qui respecte tous les critères reconnus en ce domaine.

                      La « démocratie » américaine, avec sa corruption appelée « lobbying » et ses 47 millions de pauvres n’est plus qu’une coquille vide.

                      Obama ferait mieux de balayer devant sa porte avant de faire la leçon à un pays qui n’en a pas besoin !

                      Mais Obama n’a rien à craindre. L’ Europe , caniche des marchés et des Etats-Unis, ne bougera pas, alors qu’elle devrait lui voler dans les plumes !


                      • LE CHAT LE CHAT 3 janvier 2013 12:43

                        L’empire n’aime pas ceux qui se dressent contre lui et refusent de faire allégeance , j’espère que le peuple venezuelien ne se vera pas imposer un bouffon style Karzai après le deces de son président ! comme Astérix , si je n’aime pas ses amitiés avec des tyrans avérés ( Syrie , Iran , Cuba ) , je lui reconnait la qualité d’être un authentique patriote .


                        • Traroth Traroth 3 janvier 2013 15:47

                          C’est sûr que Chavez peut en remontrer à un Depardieu question patriotisme !


                          Cela dit, il est quand même frappant que quand des politiques occidentaux serrent les louches de dictateurs, ça pose toujours moins de problème quand c’est un de leurs ennemis : Sarkozy serrant la louche de Kadhafi, Hollande celle de Hamed de Bahreïn, Chirac et Mitterrand celle de Bongo, etc. Là, c’est bon, c’est pas grave, si on écoute les médias...

                        • LE CHAT LE CHAT 4 janvier 2013 10:14

                          Salut Traroth ,
                          c’est ce que je me dis à chaque fois qu’ils serrent la louche à un dirigeant chinois ....


                        • Traroth Traroth 4 janvier 2013 13:49

                          On est bien d’accord.


                        • spartacus spartacus 3 janvier 2013 12:55

                          C’est tellement le bonheur de vivre sous Chavez que les ambassades croulent sous les demandes de devenir Vénézuéla.


                          L’opposition fera la lumière sur les destinations de l’argent du pétrole... notamment les millions données aux partis « frères ». Le FdG en est un ! As t-il croqué ? La promotion de Chavez un militaro-putchiste par Mélenchon ne vous interpelle pas ? L’engagement à gauche rend naïf ? Mélenchon va en "vacances au Vénézuéla, juste pour serrer une paluche ?


                          L’économie Vénézuélienne est catastrophique.
                          Les magasins sont vides, la production agricole en déconfiture, (ils en sont même a importer du café...le Vénézuéla). La production de pétrole diminue. L’industrie pétrolière sans investissement ne raffine pas le pétrole brut, ils impotent l’essence...50% des programmes TV sont des apparitions de discours fleuve de Chavez. Les magasins sont vides. Hors pétrole le Vénézuéla n’exporte plus rien. L’interdiction de conversion de la monnaie, profite aux oligarques qui ont des dérogations. Le taux d’infaltion est le 2eme élevé au monde derrière le Bengladesh.

                          Les matchs de foot ou de Baseball, sont coupés en plein milieu car il y a obligation pour toutes les TV et radio de diffuser la bonne parole de l’autocrate quand il le décide. Les sites internet sont bloqués et les écrits anti-révolutionnaires sont poursuivit. La corruption est a son comble. L’avant dernier candidat à l’élection présidentielle est en prison.

                          On va bien se marrer de la réalité quand ce pays reviendra à l’économie de marché. 

                          Le miroir aux illusions du bonheur communiste va se refermer une seconde fois.


                          • Pyrathome Pyrathome 3 janvier 2013 13:00

                            Le menteur congénital en pleine crise.....


                          • spartacus spartacus 3 janvier 2013 13:15

                            Ad hominem. Une constante. Le double pseudo de gil ?


                          • alinea Alinea 3 janvier 2013 13:22

                            Alors Spartacus, c’est par bonté d’âme qu’Obama fait son discours, pour venir au secours de ce pauvre peuple meurtri ? Courez-y, faire des affaires, venir en aide... sans les USA, point de salut !


                          • Pyrathome Pyrathome 3 janvier 2013 14:11

                            Le double pseudo de gil ?

                            Ah ah ah !! normal qu’il dise cela, c’est ce qu’il fait lui-même.....
                            anthropospartacusme.... !
                            Ce mec a le mensonge à fleur de peau....


                          • Traroth Traroth 3 janvier 2013 15:33

                            Quand on étale ainsi ses insinuations injustifiées et injustifiables, on ne vient pas accuser les autres d’attaques ad hominem ! smiley


                          • Serpico Serpico 3 janvier 2013 16:40

                            Je préfère 100 millions de fois vivre avec l’image de Chavez omniprésente sur tous les écrans qu’avec l’idée veule de subir les USA et leurs roquets.

                            Je préfère me farcir Chavez tous les jours plutôt que les media occidentaux peuplés de journalistes mercenaires et assassins au service de la canonnière.

                            Il y a des jours où vous devriez vous cacher de honte.


                          • sisyphe sisyphe 3 janvier 2013 17:07

                            Pour « rétablir la liberté au Venezuela », la meilleure solution : y retirer les grosses pattes fourchues des officines US, et laisser le peuple vénézuélien décider lui-même de son destin.

                            US GO HOME !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès