Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > ObamaCare ? Santé précaire !

ObamaCare ? Santé précaire !

JPEG - 60.3 ko
ObamaCare ? Santé précaire !

Le Patient Protection and Affordable Care act (loi sur la protection des patients et des soins abordables ou Obamacare) devait être la mesure phare du premier mandat de Barack Obama en constituant le principal volet de la réforme du système de protection sociale aux États-Unis. Un peu plus d’un mois après son entrée en vigueur, l’expérience tourne au fiasco.

Le site HealthCare.gov aurait ainsi dû permettre à ceux qui sont sans police d'assurance d’en souscrire une dès le 1er octobre. Mais il a connu de graves dysfonctionnements. Pas loin de trois millions d'Américains curieux de savoir s'ils étaient éligibles à la couverture maladie universelle offerte par l'État ou à l'assurance maladie low-cost privée garantie par l'État se sont rués sur le site dès les premières heures suivant sa mise en ligne, occasionnant des problèmes de connexion et des ralentissements du trafic. Seulement 27.000 personnes avaient réussi à y souscrire une assurance en octobre (106.000 au total, en comptant les sites gérés directement par quatorze États), alors que la réforme vise à couvrir à terme quelque trente millions de personnes jusqu'alors sans protection de santé.

Le président Obama a accusé encore un peu plus le coup lorsque des compagnies d'assurance ont commencé à envoyer des lettres de résiliation de polices d'assurance à des milliers de clients. En effet, la loi de 2010 comporte des critères qui, s'ils ne sont pas remplis par les assureurs, rendent leurs contrats non avenus. Les difficultés précédemment citées rendent biens sûr difficiles de nouvelles souscriptions. Le locataire de la Maison Blanche a affirmé, jeudi 14 novembre, avoir reçu « cinq sur cinq » les plaintes de ses compatriotes concernés par le problème, et a annoncé une solution administrative en forme de concession pour leur permettre de les garder. La solution administrative annoncée par le président vise à permettre à des millions d'assurés actuels de conserver pendant encore un an leurs forfaits d'assurance menacés de résiliation car ils ne répondaient pas aux nouveaux critères exigeants de la loi en termes de couverture.

L'Obamacare partait d’un bon sentiment. Il vise à rendre l'assurance maladie obligatoire pour tout Américain. Pourtant, des millions de pauvres pourraient se retrouver sans assurance maladie, faute de pouvoir prétendre au Medicaid (la couverture maladie publique pour les personnes à faible revenu et ressource) dans les États gouvernés par des républicains, indique le New York Times. En effet, chaque État choisit ses propres conditions d’admission au programme de couverture santé. Or, les Républicains y sont farouchement opposés et les États sous leur contrôle refusent d'étendre la couverture publique Medicaid (le nombre de citoyens éligibles à ce système étant censé augmenter). Dans ces États, la limite du revenu médian pour pouvoir prétendre au programme Medicaid est ainsi de 5.600 dollars par personne et par an, soit un peu moins de la moitié du seuil de pauvreté fédéral. Alors que dans les autres, la limite se situe au-dessus du seuil de pauvreté à environ 12.200 dollars par an. Nombre de pauvres, dont les revenus se situent juste au-dessus du seuil de pauvreté, se verront ainsi refuser l'accès à la couverture santé publique. À moins de déménager dans un autre État…

Mais surtout, le système rend obligatoire la souscription à une assurance santé pour tous les autres. La réforme voulue par Obama n'est en réalité que le résultat des efforts de la classe politique étasunienne et des compagnies d’assurance visant concrètement à réduire les coûts des entreprises privées d’assistance médicale… tout en réduisant les services offerts aux citoyens et en augmentant les bénéfices de ces même sociétés.

Capitaine Martin

http://www.resistance-politique.fr/article-obamacare-sante-precaire-121273859.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Roosevelt_vs_Keynes 25 novembre 2013 11:44

    Une fois de plus, le parti Solidarite & Progres était le seul a prévenir les français sur le danger de la réforme de la santé d’Obama :)


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 25 novembre 2013 11:55

      Bonjour Résistance,

      En fait Obama c’est le président des États-Unis mais il n’est pas le maître à bord !

      Si on regarde de près qui finance les élections on comprend aussi qui dicte la conduite d’un pays.

      Obama est financé par Goldman & Sachs, Microsoft et Google et Romney par Wall Street ...

      Pour Mitt Romney la liste de ses sponsors s’apparente elle plutôt à un annuaire de Wall Street : Goldman Sachs, JP Morgan Chase, Morgan Stanley, Bank of America et Credit Suisse Group.

      Lorsque Barack Obama s’est lancé dans la course à la présidence en 2008, aucune grande société américaine n’a davantage contribué au financement de sa campagne que Goldman Sachs. 

      Les employés de Goldman Sachs ont donné plus de 1 million de dollars à Obama en 2008.

      Une fois quand on à compris qui payé on sait aussi qui fait la politique. ... et on comprend ainsi pourquoi les programmes sociaux n’aboutissent pas.


      • Roosevelt_vs_Keynes 25 novembre 2013 12:12

        On aurait pu se donner la même excuse pour ne pas agir, dans les années 40, en France...


        Écoutons plutôt Charles Paperon, résistant et initiateur de l’appel pour une nouveau Conseil Nationla de la Résistance 

      • foufouille foufouille 25 novembre 2013 12:49

        "Dans ces États, la limite du revenu médian pour pouvoir prétendre au programme Medicaid est ainsi de 5.600 dollars par personne et par an, soit un peu moins de la moitié du seuil de pauvreté fédéral."

        en gros le niveau du RSA
        que c’est bô la zunie


        • Xenozoid Xenozoid 25 novembre 2013 14:11

          ils ont faient pareil au pays bas,il y a 12 ans,d’un systeme qui fonctonnait tres bien (ziekenfond)pour 30(15 euro) gulden par mois,tout ou presque etait couvert,ils on « liberalisé » le marché,changeant tout pour les grandes compagnies d’assurances,avec láide du fisc,bien sur et c’est obligatoire sous peine d’amende,resultat, 120 euro minimum (par mois)
          , dont la moitié n’est pas couvert, cerise sur le gateau, tu doit payer 400 euro de ta poche avant d’etre remboursé,si c’est remboursé...et personne n’a rien dit(fait)


          • Stof Stof 25 novembre 2013 15:44

            Ils auraient dû faire appel aux informaticiens de la NSA, ils sont doués pour gérer des masses de données....
            Question de budget, sans doute.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès