Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Ossétie : Opinion publique contre opinion du pouvoir politique

Ossétie : Opinion publique contre opinion du pouvoir politique

Le Kossovo et l’Ossétie présentent les mêmes problèmes. Pourquoi veut-on absolument les résoudre différemment ? Sur ce point, les bloggeurs semblent avoir des idées contraires à celles des grands de ce monde.

VOX POPULI, VOX DEI !

Avec cette crise du Caucase, les opinions sont surchauffées et vont dans tous les sens. Tout un chacun ressent un immense besoin d’y voir clair. Pourquoi ?

Eh bien, sans doute parce qu’il s’agit d’un combat mondial. À ma gauche, Saakachvili, Président de la Géorgie, frauduleusement réélu en janvier 2008. À ma droite, Poutine, Premier ministre de Russie, nommé par son ancien Premier ministre, élu Président du pays entre temps. Donc, de prime abord, ce procès se déroule entre deux grands défenseurs de la démocratie.

Le premier est assisté par Bush et sa secte de cireurs de pompes étasuniennes. Le second assiste l’Ossétie du sud, sœur ethnique, linguistique et culturelle de l’Ossétie du nord, qui a été séparée d’elle en 1922 par Staline le grand charcutier. Ce dernier, environné d’une multitude de petites nationalités difficiles à domestiquer, décida d’appliquer la doctrine incontournable de tout pouvoir digne de ce nom : diviser pour régner. Il conserva l’Ossétie du nord dans l’U.R.S.S en tant que région autonome, et donna l’Ossétie du sud à la Géorgie, également en tant que région autonome de ce pays.

Il en rajouta cependant un petit peu pour plus d’efficacité, en déportant les habitants de l’Ingouchie, musulmans d’un pays limitrophe de l’Ossétie du nord, puis en donnant aux Ossètes une partie de l’Ingouchie ainsi dépeuplée. Mélange absolument détonnant. Lorsqu’après 1989 les Ingouches reçurent l’autorisation de rentrer chez eux, ils y trouvèrent des Ossètes installés dans leurs maisons et sur leurs terres. Vous comprendrez que les embrassades furent assez sanglantes. Bref.

Par un référendum de novembre 2007, le peuple de l’Ossétie du sud vota à 99% l’affirmation de son désir d’être indépendant. Par ailleurs, on sait qu’il désire passionnément fusionner à nouveau avec le peuple d’Ossétie du nord, où il pourrait retrouver cousins, proches ou lointains, neveux et nièces, dans une langue et une culture bien distinctes de la langue géorgienne.

On comprendra que cela ne faisait pas l’affaire de Saakachvili, car il ne faut pas perdre de vue qu’il se dit démocrate. Lui préférait de beaucoup conserver le cadeau fait par Staline à son pays. C’aurait été porter un coup bas à sa mémoire, le cher homme !

Il en a donc parlé à son protecteur Bush, démocrate lui aussi. Il fallait faire cesser ce scandale. Depuis quand le peuple peut-il éprouver des désirs qui ne soient pas conformes à la démocratie ?

Bush comprit qu’il tenait là une bonne solution pour remonter dans les faveurs de son opinion publique, et peut-être même donner un coup de main à ce pauvre McCain qui peine dans les sondages des présidentielles étasuniennes. Il fournit donc moult armes de toutes natures, missiles, avions, drones à Saakachvili, en utilisant les bons soins d’Israël, qui ne pouvait évidemment pas lui refuser ce service. Ah ! Si Israël n’était pas là… il faudrait l’inventer.

Et pour faire marcher toute cette quincaillerie, il lui envoya aussi un bon millier de « conseillers militaires » afin d’apprendre à sa plantureuse armée comment s’en servir.

Bien entendu, les Russes qui, comme on le sait, ne sont pas démocrates, et par conséquent aveugles, sourds et muets, ne se sont absolument pas doutés de ce qui se préparait dans un silence absolument parfait, puisque les Étasuniens sont équipés de chaussures comportant des semelles de caoutchouc fabriquées par Nyke.

Alors, le jour même où les joutes olympiques commençaient à Beijing [tiens ! tiens !], l’armée américanisée de Saakachvili se présenta à la frontière de l’Ossétie du sud, après une bonne préparation d’artillerie sur Tskhinvali, la capitale, pour tenir les Ossètes bien éveillés. Mais, passons sur ce que toute armée digne de ce nom fait subir à une population civile innocente.

À ce moment là, les Géorgiens, armés de pied en cap, eurent la grande surprise de voir débouler à leur rencontre une armée Russe caparaçonnée de chars de fort tonnage, qui n’étaient nullement romains. L’idée que ces nouveaux venus venaient les saluer ne leur traversa que très rapidement l’esprit, et ils prirent leurs jambes à leur cou pour rentrer prestement chez eux, à l’exception de quelques uns qui décidèrent de rester en Ossétie pour l’éternité.

On comprend le courroux qui s’empara de Bush, alerté par un Saakachvili angoissé. Une telle action de la part des Russes n’était pas du tout prévue dans leur plan, et on sait pertinemment que des plans dûment établis par le Pentagone ne peuvent absolument pas ne pas fonctionner.

Alors, le futur ancien Président des É-U EXIGEA ( !) des Russes qu’ils retournent dans leurs casernes. Lorsqu’il reçut ce message, Poutine sourit pour la première fois depuis de nombreuses années.

La plupart des grands chefs d’État du monde dénoncèrent alors l’attaque des Russes, car, par magie sans doute, l’agression de Saakachvili était devenue celle de Poutine dans la même soirée.

Bon ! La suite reste à venir. Mais j’ai tout de même été surpris sur le coup, et j’ai même failli changer d’avis sur la question. Alors j’ai voulu savoir si beaucoup de monde avait compris comme moi que c’étaient les Géorgiens qui avaient ouvert le bal, ou si d’autres pensaient au contraire que c’étaient les Russes, comme l’affirmaient toutes les cliques politiques ou presque.

Je suis donc allé consulter les blogs d’une bonne dizaine de sites de journaux et de nouvelles sur le web. Au total, j’ai donc lu entre 300 et 400 commentaires sur cette malheureuse affaire.

Quelle ne fut pas ma surprise de me rendre compte que, dans une proportion de 4 sur 5, soit 80%, ces commentaires désignaient Saakachvili comme agresseur et provocateur, mais plus encore Bush et ses courtisans, dont ils dénonçaient l’agressivité et l’impérialisme. Quand à ceux qui désignaient Poutine et la Russie d’un doigt vengeur, ils étaient immédiatement taxés de naïveté et de suivisme par le commentaire qui suivait le leur.

C’est troublant, et montre que les finasseries politiques conduisent trop souvent à des impasses dangereuses, alors que le peuple, qui détient la souveraineté, paraît-il, mais que l’on ne consulte qu‘une fois tous les quatre à cinq ans, est souvent plus réaliste que ceux qui prétendent les diriger, et même aussi que les médias qui se contentent assez souvent d’adopter la pose du perroquet.

Plus troublant encore, alors que les problématiques du Kosovo et de l’Ossétie sont strictement les mêmes, les grands de ce monde insistent bruyamment pour qu’elles soient résolues différemment. On a fait du Kosovo un État indépendant en le prenant à la Serbie qui le possédait juridiquement depuis des lustres, mais on veut empêcher l’Ossétie du sud de l’être pour ne pas modifier les frontières de la Géorgie. Dans les deux cas, il s’agit pourtant de populations fort différentes de celles qui les oppriment. Il s’agit strictement du même problème dans les deux cas.

Mais, il y a cependant une toute petite différence. Ici, Saakachvili est américain, et il s’agit des « INTÉRÊTS de l’Amérique ».

@ André Serra http://andreserra.blogauteurs.net/blog/


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (100 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • sven 16 août 2008 11:27

    Une grande partie de la Presse française se rallie aux thèse de Bush et de Saakashvili et fait semblant de croire que les USA ont pu ignorer la préparation de l’agression de Saakashvili en Ossétie du Sud. Cela en dépit de la présence d’un grand nombre de conseillers américains, d’une grande quantité de matériel américain injecté dans l’opération sans parler des technologies d’observation par satellite. Faute de controler l’Irak, les USA controlent la Presse française et peut-être aussi une partie de nos instances européennes.
    Pourtant l’administration Bush a fait très fort pour discréditer les prétextes traditionnels d’intervention des USA partout dans le monde. Les interventions en Serbie puis en Irak ont lourdement plombé l’idée d’intervention démocratique et humanitaire si commode. La légitimation de la torture contre les ennemis de l’Empire a déplu au bon peuple ainsi que les lettres de cachet vers Guantanamo et les navires prison. Quant aux missiles installés en Pologne pour contrer l’Iran.
    Finalement le prétexte de la lutte contre le communisme était bien commode pour aller piller et détruire un peu partout dans le monde. Aujourd’hui on peine à justifier des interventions en Afghanistan ou ailleurs. Bush devrait peu être aider à la restauration d’un petit pays communiste en Europe de l’est pour justifier une politique d’agression sur les frontières de la Russie. La Georgie pourrait être un bon candidat.


    • COLRE COLRE 16 août 2008 11:30

      Bonjour, j’ai loupé une info dans votre chronologie : quand a eu lieu le référendum en Ossétie du nord pour connaître l’avis du peuple sur son désir d’indépendance ?


      • Mercure Mercure 16 août 2008 18:43

          Je vous ai répondu, mais le site s’est trompé d’emplacement et ma réponse se trouve un peu plus bas [sur fond vert].

        Merci encore.

        Mercure


      • patrickk 17 août 2008 06:25

        Dans le passage souligné par celui qui répond à Colre il faut corriger et remplacer URSS par Russie. Staline a donné l’Ossétie du Nord à la Russie et l’Ossétie du Sud à la Géorgie les deux étant à l’époque des républiques fédérées de l’URSS.
        Quant au réféendum en 2007 si ma mémoire est bonne
        Patrickk
        Je suis en Arménie et je vais souvent en Géorgie. J’enverrai plus tard ma propre analyse.


      • COLRE COLRE 17 août 2008 10:53

        @patrickk, Inutile de reprendre les erreurs, mensonges ou idioties de djanel, ce pauvre type est assez complexé et ses longs posts, alambiqués sont tristement révélateurs de sa personnalité :

        Chapelets d’insultes, mensonges, inculture, recopies mal digérées, bêtise crasse, vanité bouffie, obéissance servile, pensées creuses…


      • Odal GOLD Odal GOLD 16 août 2008 11:39


        > nos médias sont actuellement devenus les "fox news" requis par l"empire usraélien qui nous gouverne maintenant.



        > pour reprendre l’expression de Naomi Klein concernant l’activité des politiques américains ( qui sont toujours en même temps des milliardaires et des juristes) dans leur ensemble, c’est « un exercice de projection de masse à la faveur duquel une infime élite uniquement préoccupée par ses propres intérêts prend ses besoins et ses désirs pour ceux des autres ».

         « Il s’agit dès lors de dépeindre une lutte élémentaire entre le bien et le mal ».


        • furio furio 16 août 2008 12:09

          Quand on fera le bilan dans 50 ans de toutes les saloperies faites à travers le monde par les étatsuniens, on aura du mal à trouver des superlatifs, il faudra réinventer un vocabulaire. Preuve : vous traitez Staline de "grand charcutier" que dira t’on de bush, responsable de l’extermination du peuple irakien (1 MILLION DE MORTS !!),  de clinton et autres obama ? Le mot n’existe pas .... pour l’heure.


          • jullien 17 août 2008 13:03

            Pour information, Staline est responsable d’environ 30 millions de morts. Bush est encore loin du compte. Fort heureusement d’alleurs !


          • omar omar 16 août 2008 12:35

            Quelle rigolade, chapeau l’auteur, cela faisait longtemps que je n’avais lu une prose aussi ironique.

            De plus comme vous me "retirer les mots de la bouche", tout est dit et de bien belle façon, enfin presque...

            Certaines fois je me prends à espérer et à imaginer que ces personnes, dont vous parlez et dites qu’elles ne sont pas si naïves que l’on veut bien le croire, décident de prendre leur destin en main et se regroupent, même virtuellement, pour peser du poids de leur nombre et influer sur le cours des évènements. 

            Mais je dois surement rêver, d’ailleurs je vais me réveiller d’un instant à l’autre


            • Philou017 Philou017 16 août 2008 13:56

              Bonne présentation des choses :
              "Bon ! La suite reste à venir. Mais j’ai tout de même été surpris sur le coup, et j’ai même failli changer d’avis sur la question. Alors j’ai voulu savoir si beaucoup de monde avait compris comme moi que c’étaient les Géorgiens qui avaient ouvert le bal, ou si d’autres pensaient au contraire que c’étaient les Russes, comme l’affirmaient toutes les cliques politiques ou presque."

              Cette affaire permet de démontrer à quel point beaucoup de pays, notamment Européens sont noyautés au plus haut niveau par des atlantistes, soutenus par des officines pro-USA. D’autres officines, dont celles "privées" du milliardaire Georges Soros ont noyauté la Géorgie avec beaucoup d’éfficacité et moins de discrétion. Il faut voir le nombre de gens à des postes de responsabilité passés par les Georges Soros Foundation.
              En France, des organismes comme la French American Foundation, comme anciennement la fondation Saint-Simon et bien d’autres ont favorisé l’arrivée au pouvoir de "young leaders" soit pro-Américains, soit farouchement anti-communistes.
              Plus tard,on les amene à faire partie de clubs de "reflexion" comme le Center for Strategic and International Studies ou du RAND Europe Advisory Board .

              Ces gens sont soit des libéraux convaincus, soit des libéraux par obligation (faut faire avec). Ils sont donc soutenus par la presse, elle-même détenus par des financiers qui ne voient que des avantages à la déreglementation générale. D’ailleurs, ils font tous partie des mêmes clubs, fondation, etc

              Finalement rien d’étonnant à ce que les politiques et les médias volent au secours d’une idéologie atlantiste qu’ils ont adopté depuis longtemps.
              Mais c’est sur que pour un observateur impartial, ca surprend.
              Le médias se croisent un peu les pieds, parce que je pense que cette guerre n’était pas prévue. Ils ont donc au départ rapporté les faits tels quels. Apres l’intervention Russe, ils essaient de modifier l’aspect des choses, mais ils rament dur, vu ce qu’ils avaient rapporté au début.

              Espérons que cette affaire éclairera beaucoup de gens comme l’auteur de ce papier.


              • Lairderien 16 août 2008 22:59

                Très utile complément au billet de l’auteur. (comme très souvent d’ailleurs)


              • plume plume 16 août 2008 15:18

                ouvrer les yeux

                c’est une manoeuvre de l’état us pour faire élire M mc cain
                sont cheval de bataille c’est : les russes pas gentil
                et comme de par hasard quelque mois avant les élections au état pourri ... paf les russes sont devenu les pire ennemie de "LA LIBERTE"
                même les islamique ne sont pas à la hauteur
                et vous étés trop stupide pour le voir

                vive les US .... et vive les moutons


                • activista/// Activista 16 août 2008 17:06

                  @ l’auteur

                  Bien vu et bien écrit, me suis permis de reprendre votre article sur ce blog :
                  http://targetezine.blogspot.com/
                  merci et bien à vous.


                  • Mercure Mercure 16 août 2008 18:39

                    Merci ! Pas de problème, l’information doit circuler.

                    Mercure


                  • Mercure Mercure 16 août 2008 18:36

                    Merci pour votre demande de précision :

                    - Il y a eu deux initiatives de l’Ossétie du Sud pour sortir de son asservissement à la Géorgie [sur simple décision de Staline en 1922] :

                      - Le 10 novembre 1989, le soviet suprême de l’Ossétie du Sud vote l’unification avec l’Ossétie du Nord, entité faisant partie de la République fédérative socialiste de Russie. Le lendemain, le parlement géorgien révoque cette décision et abolit l’autonomie de l’Ossétie du Sud. En outre, le parlement autorise la suppression des quotidiens et des manifestations.

                      - Le 14 novembre 2006, le Figaro écrit sous la plume de Marie Jégo : Plus de 90 % des votants de cette province de Géorgie ont dit « oui » lors d’un référendum non reconnu par la communauté internationale. Les habitants de Tskhinvali, la capitale de l’Ossétie du Sud, province séparatiste de Géorgie, n’ont pas attendu la proclamation des résultats pour fêter, dimanche 12 novembre 2006, la victoire du « oui » au référendum sur l’indépendance auquel étaient conviés 55 000 électeurs. « D’abord l’indépendance, ensuite le rattachement à la Russie », ont-ils clamé.

                    Bien à vous.
                    Mercure


                    • Siko 17 août 2008 03:30

                      Bonjour Mercure,

                      Juste une petite question :

                      Vous dites que les géorgiens ont tiré sur une population civile. Quel est l’intérêt de bombarder des civils ? Les tuer pour le plaisir ? Sur ce point, je n’en suis pas certain, mais il me semble qu’il y’a des milices privées (à mon avis fournies en armes par les russes) en Ossétie du sud et que les tirs s’adressaient plutôt à eux... Auriez-vous plus de précisions sur ce point ? Dans ce cas, la situation est quand-même différente que ce que vous décrivez...


                    • COLRE COLRE 17 août 2008 10:55

                      Mercure, merci d’avoir pris la peine de me répondre, mais ma question portait sur l’Ossétie du nord.
                      Si l’Ossétie du sud a dit oui à l’indépendance par référendum (dans des conditions qu’on aimerait mieux connaître, car le référendum est souvent l’arme des peudo-démocrates…), qu’en est-il de sa voisine du nord ?
                      J’imagine que les Russes aiment bien l’autonomie en dehors de leurs frontières, mais moins pour leurs propres provinces…


                    • armand armand 18 août 2008 09:35

                      A-t-on jamais consulte la population tchetchene sur ses preferences avant de la laisser massacrer a grande echelle, et pendant de nombreuses annees, par la soldatesque russe ? Alors vos histoires d’autodetermınation de l’Ossetıe sont de la foutaise. On sait tres bien depuis des annes que la Russie fomente le separatisme dans les deux provınces georgiennes a coup de bandes armees, notamment cosaques. Que la Russie encourage le separatisme quand cela l’arrange, mais jamais chez elle. Et qu’actuellement la Russie est gouvernee par un regime fascıste - je pese mes mots - c’est-a-dıre un regime quı exalte la revanche sur l’humiliation, le culte de la force et de la violence, le culte de la personnalıte (de son chef), et la mise hors-jeu de l’opposition par l’intimidation. Ce type de regime est fatalement fauteur de guerres.
                      Plus difficile a expliquer, cette russophilie beate qui prevaut en France et dont on a de nombreux temoıgnages sur ce site. L’antiamericanisme primaire n’explique pas tout. On a deja connu le parti communiste le plus ınfeode a Moscou, on a maintenant les thurıferaıres de Poutıne. Mefions-nous, c’est cette alliance contre-nature qui a fait tant de degats en 1914 - quand la Russie, deja, encourageait les fauteurs de troubles slaves. 


                    • BlueTemplar BlueTemplar 18 août 2008 13:46

                      Je vais vous faire une révélation : Les "gentils" contre les "méchants" ça n’existe pas dans le monde réel !

                      Bien sur que la Russie est un pays qui tend malheureusement vers le fascisme... Bien sur que la deuxième guerre de Tchétchénie est d’autant plus horrible qu’elle était un coup de force pour montrer la "puissance" de Poutine... Bien sur que la Russie supporte les séparatistes en Géorgie...

                      Néanmoins pour ce dernier point on peut comprendre la réaction Russe qui n’aime pas trop qu’on installe des bases américaines aussi prés de ses frontières - rappellez-vous la réaction des américains dans les années 60 à Cuba !
                      Les américains (ou "occidentaux" comme le pensent de plus en plus les russes) ne font que radicaliser le régime russe avec leur fichu "containment" (précédé, comme l’indique l’article, d’un démolissage en régle de la Russie) !

                      Et ce n’est pas les Russes qui ont bombardé Tskhinvali le jour du lancement des jeux olympiques, juste aprés avoir signé un cessez-le-feu ! C’est un acte de dictateur que Saakashvili a executé là, sachant bien que les russes ne féraient pas dans la dentelle en ripostant (on peut se démander si le bombardement de la base militaire proche de Gori par les Russes était bien nécessaire).
                      Ceci tout en sachant bien que les Ossètes veulent être réunifiés... Saakashvili et Bush ne font que continuer le travail de Staline, en rajoutant d’autres victimes dans son "palmarés" !
                      Mais bon, qu’importent les centaines de morts et les centaines de milliés de réfugiés, si c’est pour la "démocratie" ! (réfrain connu ?)

                      En passant, j’ai une petite théorie du comportement de certains médias (cf ma première phrase) : au siècle dernier, on a connu des abominations sans nom de la part du IIIème Reich. Forcement, c’est la solution de facilité aprés cela, que de voir le monde qu’en noir et blanc. Mais nous ne devons pas oublier qu’il ne s’agit que d’un (heureusement !) rare précédent dans l’histoire de l’humanité. Nous dévons laisser tomber cette vision du monde propre aux enfants, et grandir pour enfin voir le monde dans toutes ses nuances de gris (et peut-être un jour de couleur !)


                    • La Taverne des Poètes 16 août 2008 20:24

                      - Ossète !

                      - Coulé...


                      • judel.66 16 août 2008 21:56

                        Mercure ....... formidale article tant dans le fond que dans la forme....modèle de rédaction...vous enrichissez Agora vox...

                        cela dit , je suis entièrement d’accord avec vous....et j’ai peur de la fin de regne de busch et du faucon rice....compte tenu de leur situation economique interne les usa ont besoin d’une guerre ... ils sont prets , israel aussi...vont ils laisser aux autres le temps de se préparer...il faut faire vite avant q’obama arrive....j’ai bien peur de l’avenir immédiat


                        • La Taverne des Poètes 16 août 2008 22:07

                          Il ne fallait pas vendre la peau de l’URSS avant de l’avoir tué. L’impéralisme soviétique n’est pas mort. Mais celui de l’oncle Sam non plus. Regardez les JO et dormez bien !



                          • La Taverne des Poètes 16 août 2008 22:57

                            Et Georges Bush renomma ce pays "Georgie" pour magnifier la grandeur de son illustre nom.



                          • Lairderien 16 août 2008 22:50

                            Excellent résumé de la situation, avec l’humour (noir) en plus !!!

                            Effectivement, comme vous je constate qu’une grande majorité d’internautes ne se laissent pas "enfumer" par les médias qui reprennent la position US.

                            Quant aux autres, toujours les mêmes qui ont succombé corps et biens au virus de la propagande de l’oligarchie financière qui tire les ficelles, je ne vois pas comment les guérir de leur cécité.


                            • Alexandre Latsa Alexandre Latsa 17 août 2008 10:28

                              A tous,

                              je vous invite à regarder ces deux liens :

                              http://fr.youtube.com/watch?v=...
                              ou l’on peut voir comment le regime Gerogien a tenté de créer un MARKALE bis ...

                              et

                              http://fr.youtube.com/watch?v=...
                              ou l’on peut admirer comment la FOX tenter de censurer une jeune fille ossète de 12 ans qui explique qu’elle a fuit les bombardements Georgiens !!


                              • armand armand 18 août 2008 10:12

                                Quelques efforts de plus, Alexandre, et votre presıdent vous remettre la Croıx de Saınt-Georges pour bons et loyaux servıces...

                                Peut-etre meme son imperial premier-ministre vous convıera-t-il a un spectacle d’Ultimate Combat en compagnie de ses grands amis Berlusconi et J-Cl Vandamme...

                                Avouez que ca manque de classe par rapport aux anciens... Da zdrastvouıet Tsar !

                                Plaisanterie mise a part, je crois serieusement qu’une restauration constitutionnelle des Romanov aurait facılıte les rapports avec les amciennes republiques. On aurait eu peut-etre l’equıvalent d’un Commonwealth a la russe.


                              • judel.66 17 août 2008 20:31

                                latsa....y a rien sur vosliens ci dessus.... ?????


                                • tomper 19 août 2008 17:32

                                  HA je dois être un peu feignant, pour ne pas écrire d’article sur ce sujet...En tout cas, j’aurais bien aimé en écrire un aussi beau que celui ci Je pars en Russie samedi prochain pour un mois , j’essaierais de faire un petit topo sur leur façon de voir les choses sur ce conflit ; spécifiquement comment ils parlent de nous autres occidentaux, de Sarkosy..., dans leur médias.

                                  Plus sérieusement, je partage a 100% l’analyse de l’auteur, comme mes différents posts le montre.

                                  Cependant, même si l’on est (pour faire court) "anti-américain" sur un ou de nombreux sujet, comme en ce qui me concerne, on n’est pas forcément contre l’économie de marché...

                                  Merci à l’auteur pour cet article.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès