Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Ôter à Confucius ce qui n’est pas à Confucius

Ôter à Confucius ce qui n’est pas à Confucius

Confucius va servir de tête de proue au grand mouvement du retour aux valeurs traditionnelles chinoises, garantes d’un ordre social à l’intérieur et d’une image facilement exportable.

Le 28 septembre, Taïwan, la Corée, le Vietnam et d’autres pays ont fêté l’anniversaire de Confucius. Pour les deux premiers cette commémoration est aussi le Jour des enseignants et cette année l’Etat de New York s’est aussi associé à cette double fête.

En Chine, après plus de cinquante années de black out politique sur l’anniversaire du maître, le parti a fêté en grande pompe et pour la deuxième année consécutive son anniversaire, ses 2 557 ans, dans sa ville d’origine : Qufu au Shandong.
Confucius, le retour ! Après avoir été l’épouvantail des étudiants qui ont fondé la République de Chine en 1911, Chiang Kai Chek lui redonna droit à son culte, aussi important que le culte du Ciel. Ce culte très ancien avait lieu le 27e jour du 8e mois du calendrier chinois, jour présumé de la naissance du philosophe. Quand les communistes eurent chassé Chiang Kai Chek, ce dernier emmena avec lui à Taïwan la doctrine confucianiste que les Marxistes rejetaient.
Dès lors plus de Confucius en Chine continentale, Taïwan établit sa date anniversaire le 27 septembre tandis que Honk Kong continuait et continue encore de le célébrer le 27e jour du 8e mois, c’est-à-dire le 7 octobre de cette année.

Avec les réformes entreprises par Deng Xiao Ping, après le décès de Mao, une certaine liberté de culte vit le jour et c’est dans ce contexte que des fidèles se retrouvèrent au temple de Confucius pour son anniversaire. Et puis, depuis 2006, son anniversaire est à nouveau au programme officiel, diffusé sur la chaîne de télévision nationale !

Combien a-t-il fallu d’abnégation ou de tours de passe-passe idéologique au Parti communiste pour s’afficher devant un temple où tournoient des danseurs en longues robes mauves ?
La question n’est pas vraiment importante, il faut surtout essayer de comprendre où en est l’intérêt, l’intérêt du parti et donc de la Chine, cette nouvelle nation qui si elle peut être prise comme un modèle de développement économique, se doit maintenant de retrouver une identité culturelle avec des penseurs qui firent et feront plus long feu que Marx et Mao. Suivez mon regard.

Confucius va donc servir de tête de proue à ce grand mouvement du retour aux valeurs traditionnelles garantes d’un ordre social à l’intérieur puis, son image étant facilement exportable, il devient aussi la carte de visite de la Chine à l’étranger. Il y a déjà plus de 190 Instituts Confucius de par le monde pour apprendre la langue et la culture chinoise. Il y en avait 108 en 2006 !

La dernière question est de savoir quand les Chinois accepteront d’ôter à Confucius ce qui n’est pas à Confucius. Pour la grande majorité des sinologues occidentaux, Confucius aurait bien vécu au VIe avant notre ère, mais il n’aurait rien écrit lui-même. Les Analectes ou Lun yu, l’ouvrage dont il est le plus vraisemblable qu’il contienne un peu de la pensée du grand homme, auraient été écrits par des disciples après sa mort. Il n’est pas non plus l’initiateur du Confucianisme, cette doctrine qui date du début de notre ère vient du travail de lettrés au service des différentes dynasties. Le confucianisme a donc changé au gré des siècles et il n’est pas près de se rapprocher de la vie et des pensées du sage.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • dom y loulou dom 8 octobre 2007 12:33

    malgré tout on peut saluer nous aussi le grand philosophe et tenter de comprendre que les chinois veulent montrer qu’ils ne sont pas insensibles à l’intelligence du coeur, malgré le caractère autoritaire qui reste en habitude de la guerre froide.

    à nous d’en tirer de bonnes conclusions, car nous, en occident, sommes assez champions à projeter nos maux sur les autres, les laissant perplexes quand à notre volonté amicale.

    Par les temps qui courent certainement à prendre en compte.


    • Mich 11 octobre 2007 00:41

      « Le confucianisme a donc changé au gré des siècles ». On sait déjà que l’Histoire officielle varie souvent en Chine, alors autant laisser à Confucius ce qui est à Confucius, à savoir le dit de ses disciples, et rester coi devant les gesticulations d’un pays qui ne peut plus cacher son visage.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès