Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Où en est la « guerre au terrorisme » : interview d’un expert du (...)

Où en est la « guerre au terrorisme » : interview d’un expert du renseignement

Entretien avec Eric Denécé. Du 11-Septembre aux promesses d’Obama, en passant par la situation en France et en Afghanistan, l’expert en renseignement nous fait partager son point de vue sur la lutte anti-terroriste... et ses zones d’ombre.

C’est donc l’heure du bilan pour George W. Bush. Après huit années passées à la Maison Blanche, le président américain a quitté la scène, mardi 20 janvier, dans un étrange silence. C’était jour de fête à Washington, jour d’investiture du messie Obama.

L’image du jour, ce fut peut-être celle de Dick Cheney dans son fauteuil roulant. Celui qui passe pour être le vice-président le plus puissant de l’histoire moderne des Etats-Unis se serait blessé... en rangeant ses cartons. Mentor de Bush, inspirateur des interrogatoires musclés de la CIA à Guantanamo, soupçonné d’avoir « manipulé les renseignements pour inventer la menace d’armes de destruction massive irakiennes  », et d’avoir «  trompé les citoyens sur la prétendue relation entre l’Irak et al-Qaida  », on aurait dit qu’il avait reçu en pleine poire, avec un léger contre-temps, les godasses de Mountazer al-Zaïdi. Dommage collatéral de sa guerre en Irak...

Une fin de règne décidément pleine de symboles, et des plus incroyables... Tandis que l’arrivée au pouvoir de Bush en 2001 était marquée par les frappes de deux Boeing dans les tours de Manhattan, celle d’Obama était, quant à elle, comme saluée par l’amerrissage presque serein d’un Airbus au pied de ces mêmes tours, sur les eaux de l’Hudson. Un miracle sur les lieux de la catastrophe. Il paraîtrait même que certains rêveurs éveillés virent l’avion marcher sur l’eau...

Mais revenons sur terre. Où en est donc, en 2009, la "guerre au terrorisme", initiée par l’administration Bush au lendemain des attentats du 11-Septembre ? Obama attrapera-t-il Ben Laden, comme il l’a promis ? La liberté de chacun pourra-t-elle être préservée dans cette guerre contre la terreur qui paraît sans fin ? La France est-elle menacée ? Autant de questions sur lesquelles Eric Denécé nous apporte son éclairage. Officier de renseignement dans l’armée entre 1986 et 1989, notamment au Cambodge et en Birmanie, ancien consultant pour le ministère de la Défense concernant l’avenir des forces spéciales, il dirige aujourd’hui le Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R). Auteur de plusieurs ouvrages sur l’espionnage, le terrorisme islamique et l’intelligence économique, il a récemment collaboré à Secret Défense, un film d’action de bonne facture qui décrit la guerre de l’ombre que se livrent terroristes et agents secrets en France.

Le sujet du terrorisme international étant inépuisable, il n’était évidemment pas possible de l’aborder dans toute son ampleur et sa complexité. L’entretien qui suit se veut donc une simple contribution au débat, sur une thématique particulièrement prisée sur AgoraVox. Si je devais en tirer un enseignement, c’est qu’on ne peut définitivement pas se fier - les yeux fermés - à la moindre information circulant sur le terrorisme et le renseignement, même si elle émane de sources apparemment fiables. A chacun maintenant d’en tirer les siens...

***

Taïké Eilée : Alors que George Bush vient de passer les rênes du pouvoir américain à Barack Obama le 20 janvier, beaucoup considèrent que la guerre en Irak constitue l’essentiel de son bilan et que celui-ci est négatif. Partagez-vous ce point de vue ?

Eric Denécé : Oui, le bilan de la guerre en Irak est négatif, à la fois pour les Irakiens et pour ce que ça coûte aux Américains. C’est un bilan négatif pour la réputation des Américains et pour la paix mondiale, indéniablement. Il y a des aspects sur lesquels il est positif, mais ils sont mineurs.

Je vous avais pourtant entendu dire l’année dernière [1] que la guerre en Irak était plutôt une réussite dans la stratégie des néoconservateurs…

La stratégie des néoconservateurs, c’est la campagne de 2003. Elle a été une réussite militaire : avec 250.000 hommes, ils sont venus à bout d’une armée de plusieurs millions d’hommes, ont totalement envahi le pays. Et pour les néoconservateurs, cela a eu des intérêts sur un certain nombre de contrats pétroliers. Mais ce n’est pas le bilan de George Bush, ce sont deux choses différentes.

Qu’en est-il du bilan de Bush en matière de lutte contre le terrorisme ?

Il est positif : Al-Qaïda a été quasiment réduite à néant. Il reste quelques centaines d’hommes. Quant à la structure centrale, qui est apparue à partir de 1989, elle a quasiment disparu. Hormis Ben Laden et Al-Zawahiri, tous les grands leaders ont été arrêtés. En outre, le terrorisme n’a pas frappé dans un pays occidental depuis déjà plusieurs années. Donc, malgré tout, le bilan de la lutte anti-terroriste sous la houlette américaine est plutôt positif.

Ben Laden aurait envoyé un nouveau message, le 14 janvier, dans lequel il appellerait au djihad à Gaza. Le président Obama y a immédiatement réagi en rappelant que l’une de ses priorités était la capture de Ben Laden. Je voulais savoir si vous partagiez ce point de vue, car j’avais lu l’an passé une interview [2] dans laquelle vous disiez que les Américains savaient à peu près où se trouvait Ben Laden, mais n’avaient pas intérêt à le capturer ou le tuer…

C’est toujours mon point de vue, mais Obama a le droit de changer d’avis… Et puis en même temps, vous savez, ce sont aussi des discours politiques : on ne peut pas dire au monde, ni à la population américaine, qu’on ne veut pas capturer Ben Laden. De toutes façons, ça ne présente aucun intérêt sur le plan de la lutte anti-terroriste aujourd’hui, ça présente plus d’inconvénients que d’intérêts.

Quels seraient les inconvénients à le capturer et juger ?

Mais que voulez-vous en faire quand il sera devant un tribunal ? Ça va réaugmenter les campagnes d’attentats pour obtenir sa libération ou pour faire de son procès, disons, un événement planétaire.

Venons-en à une autre actualité récente. Barack Obama a nommé, le 9 janvier, Leon Panetta à la tête de la CIA et Dennis Blair directeur du renseignement national, avec la consigne de respecter désormais les Conventions de Genève lors des interrogatoires de terroristes présumés. Pensez-vous que l’on puisse vraiment lutter efficacement contre le terrorisme en n’ayant absolument pas recours à la torture ?

J’ai envie de vous dire oui, mais malheureusement on n’évite jamais les dérapages. Il est effectivement indispensable que la CIA soit reprise en main là-dessus, parce que, quand on observe de la torture dans les situations de guerre, elle vient généralement des services de renseignement militaires ou des services de renseignement policiers, mais normalement elle ne vient jamais des services de renseignement extérieurs, donc c’est particulièrement contre-nature pour la CIA.

L’un des principaux reproches adressés à la CIA sous la présidence Bush, outre son usage de la torture, c’est de ne pas avoir su prévenir les attentats du 11 septembre 2001. A ce sujet, j’ai été intrigué par une déclaration que vous avez faite dans un entretien [3] de septembre 2004, où vous suggériez que l’administration Bush aurait pu bénéficier des informations suffisantes pour stopper les attaques et les aurait laissées se produire pour pouvoir aller en Irak…

On ne peut pas parler d’échec du renseignement le 11 septembre 2001, car il s’agit surtout d’un échec des institutions américaines. Cette idée fausse est colportée depuis 8 ans par les médias, notamment par la presse américaine. Certes, il y avait des dysfonctionnements à la CIA, et l’Agence avait besoin d’être réformée. Mais ce n’est pas la cause du succès de l’opération terroriste, car des renseignement existaient, aussi bien à la CIA qu’au FBI. Mais pour des raisons juridiques, les deux services n’avaient pas le droit d’échanger des informations ! Que les institutions politiques, que ce soit la Maison Blanche ou le Conseil national de sécurité, n’aient pas su les mettre bout à bout, ce n’est pas la faute des hommes qui vont chercher l’information sur le terrain.

Mais d’après vous, c’est simplement de la maladresse, ou l’administration Bush aurait-elle pu vouloir sciemment laisser se produire les attaques ?

Bien sûr que non, comment voulez-vous qu’un régime démocratique comme les Etats-Unis décide d’organiser contre lui-même un attentat de cette nature ?

Non, ils ne l’auraient pas organisé, mais…

Non, ils ne l’ont pas laissé faire. Vous savez, ce n’est pas parce qu’on a les renseignements qu’on prend la bonne décision.

Je vous posais cette question car j’avais lu une interview de vous, qui avait peut-être été mal retranscrite, où vous disiez : « Le pouvoir veut faire porter aux services les échecs de son impréparation aux attentats du 11 septembre. Bush, dès le début, n’a pas pris conscience du danger. Soit parce qu’il est complètement passé à côté, soit, et je crois à cette théorie du complot, parce qu’ils voulaient absolument aller en Irak pour le pétrole. »

Oui, mais tout ça est vrai… Je ne sais pas ce que vient faire le mot « complot » là mais… Bush avait décidé avant les attentats du 11 septembre 2001 d’aller en Irak pour le pétrole, et quand les attentats ont eu lieu, il a voulu faire croire que Saddam Hussein était lié aux attentats du 11-Septembre, ce qui est une foutaise. On ne parle pas du même complot. Les Américains ont monté le complot de Saddam Hussein, mais ça n’en était pas un.

On sait par ailleurs que George Bush avait déclaré dès le lendemain des attentats qu’il souhaitait combattre aussi bien les terroristes que leurs éventuels soutiens étatiques. Or, des informations émanant de la grande presse mondiale et même du Congrès américain indiquent que les services secrets pakistanais et saoudiens auraient pu appuyer, financer notamment, les pirates de l’air [4]. Je voulais vous demander si ces informations vous paraissaient crédibles…

Non, la façon dont elles sont formulées n’est pas crédible. Qu’il y ait eu des liens très étroits, avant le 11-Septembre, entre les Pakistanais et Al-Qaïda, entre l’Arabie Saoudite et Al-Qaïda, par différents moyens, c’est une réalité. Maintenant, jamais ni les Saoudiens ni les Pakistanais, les membres du gouvernement, n’auraient donné leur feu vert à un attentat de cette ampleur aux Etats-Unis. Ce n’est pas parce que les grandes familles saoudiennes, voire des ministres saoudiens ont financé Ben Laden, et que des gens au sein des services pakistanais ont soutenu Ben Laden, que les Etats ont donné leur feu vert à une opération contre Washington et New York.

Je ne parlais pas forcément des gouvernements, mais des services, notamment l’ISI au Pakistan…

Oui, c’est ce que je viens de dire… Jamais une direction de service, jamais un gouvernement ne donnerait cet ordre. Après, qu’un individu taré de l’ISI, parce qu’il est islamiste radical, y participe, oui, mais ça n’engage que lui. Ça n’a rien à voir avec ce que font les services ou le gouvernement pakistanais.

Pourtant ce qu’on a lu dans la presse, c’est que c’est le chef de l’ISI lui-même qui avait financé Mohammed Atta…

Attendez… C’est comme si vous étiez aux Etats-Unis et que vous disiez « Tous les Français racontent que les attentats du 11-Septembre ont été organisés par la CIA », et que vous citiez Thierry Meyssan… en généralisant à toute la population. C’est pareil. On a aussi affaire à des déclarations de responsables américains qui font de l’amalgame, parce que ce sont des parlementaires et pas des gens du renseignement.

Venons-en à la situation française. A la fin du film Secret Défense, pour lequel vous avez joué un rôle de conseiller pour le scénario, on apprend que 15 attentats ont été déjoués en France depuis le 11 septembre 2001. Est-ce à dire que la France soit une cible prioritaire du terrorisme islamiste ?

La France n’est pas une cible prioritaire du terrorisme, elle est beaucoup moins prioritaire que ne le sont les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, et elle est moins prioritaire que ne le sont les dirigeants pakistanais, ou les Américains en Irak. Nous sommes l’une des cibles importantes, mais nous ne sommes pas la cible prioritaire.

Comment s’articule la stratégie violente des terroristes avec une autre stratégie, que vous avez décrite [5], celle des musulmans radicaux qui veulent transformer la société française de l’intérieur, de manière douce et pacifique, en modifiant petit à petit les règles de conduite au sein des entreprises, ou encore en se faisant élire au niveau local ? Vous dites que les actions terroristes leur seraient même néfastes, car elles pourraient développer l’intolérance à leur égard et créer un rejet de la population. Pourrait-on dire, d’une certaine manière, que les radicaux nous protègent des terroristes ?

Je ne le pense pas, je ne pense pas que leurs stratégies s’articulent. Ils ont des stratégies différentes, qui, par certains aspects, vont dans le même sens, car elles visent à faire triompher un islam radical, exclusif et totalitaire, mais ils n’ont pas de stratégie commune. D’abord, parce que le terrorisme international est un terrorisme étranger, et qu’en France on a affaire à des musulmans radicaux qui veulent prendre le pouvoir, et non pas détruire.

Donc ce sont deux approches indépendantes, ces différents groupes n’agissent pas de concert…

Pas à ma connaissance.

C’est justement pour prévenir des actions terroristes en France que, selon le Premier ministre François Fillon, nos troupes sont en Afghanistan. Or, certaines personnalités, comme Jean-Luc Mélenchon, considèrent que le véritable objectif de cette guerre serait le contrôle des robinets d’hydrocarbures de la planète. D’après vous, quelle est la hiérarchie des priorités dans cette guerre, pour les Américains et pour les Français ?

Pour les Américains, je ne peux pas vous répondre. Pour nous Français, on a décidé d’être présent là-bas, et il n’y a pas d’enjeux économiques cachés : ce n’est pas nous qui pouvons contrôler les robinets du pétrole, avec à peine 1.500 hommes en Afghanistan. Il n’y a pas d’enjeux cachés… Quand Mr Mélenchon dit que pour les Américains il y a des enjeux cachés, ils ne sont pas cachés, puisqu’ils l’ont dit en Irak et ils l’ont dit en Afghanistan : ils sont là effectivement pour contrôler une partie de l’énergie mondiale. Il n’y a là rien de nouveau.

Mais la raison majeure de la guerre en Afghanistan, c’est tout de même la lutte contre le terrorisme ?

Evidemment. A la différence de l’Irak, où il y avait d’autres enjeux bien sûr.

Pour conclure, pensez-vous qu’il soit possible, car c’est une crainte que manifeste beaucoup de monde, de conserver le degré de liberté que nous connaissons aujourd’hui tout en luttant efficacement contre tous les terrorismes qui vont se développer dans le futur ?

Bien sûr. Je pense qu’on peut garder le même niveau de liberté, de libertés publiques, de libertés fondamentales. Ça ne veut pas dire qu’il ne va pas y avoir des contraintes, mais il n’y a pas de raison que la liberté diminue dans le cadre d’une lutte anti-terroriste. Plus de contrôles dans les aéroports, plus de caméras à différents endroits… ce sont des contraintes, ce ne sont pas des atteintes à notre liberté. Parce que notre liberté fondamentale, qui s’exerce d’abord par le droit de vote, par la presse, c’est aussi de vivre en sécurité. 
 

 
Notes :

[1] Le Fait du jour, 19 mars 2008 : « Je pense que ce qui se passe en Irak est un véritable succès de la politique des néoconservateurs, c’est-à-dire Bush et son entourage, sous la houlette de Cheney et de Kagan et de quelques autres, font avancer point par point leur stratégie, et c’est pour eux une véritable victoire, dans la mesure où on se dirige lentement, mais très probablement, vers une partition du pays, vers un redécoupage de certaines frontières aux Moyen-Orient, et c’est ce qu’ils veulent. »

[2] Télérama, 30 juin 2008 : « Les Américains savent, à un ou deux kilomètres près, où se trouve Ben Laden, au nord de la zone tribale entre Pakistan et Afghanistan », mais « ils le préfèrent plutôt vivant que mort, en martyr ».

[3] Entretien de septembre 2004 accordé au journaliste Bruno Fay : « Le pouvoir veut faire porter aux services les échecs de son impréparation aux attentats du 11 septembre. Bush, dès le début, n’a pas pris conscience du danger. Soit parce qu’il est complètement passé à côté, soit, et je crois à cette théorie du complot, parce qu’ils voulaient absolument aller en Irak pour le pétrole. »

[4] Sur le Pakistan : Times of India, 9 octobre 2001 : « Des sources au plus haut niveau confirment que le général a perdu son poste en raison des preuves produites par l’Inde et montrant ses liens avec un des kamikazes qui ont détruit le World Trade Center. Les autorités américaines ont exigé son renvoi après la confirmation du fait que 100.000 dollars avaient été transférés du Pakistan au pirate de l’air, Mohamed Atta, par l’intermédiaire de Omar Sheikh, à la demande du général Mahmood Ahmed. Des sources gouvernementales importantes confirment que l’Inde a contribué de manière significative à établir le lien entre l’argent transféré et le rôle joué par le chef démissionnaire de l’ISI. Bien qu’ils ne fournissent pas de détails [ces sources] affirment que les données fournies par l’Inde, notamment le numéro de téléphone du mobile d’Omar Sheikh, ont aidé le FBI à remonter et à établir le lien  ». Voir aussi Dawn, Wall Street Journal, Daily Excelsior, London Times, Asia Times, Guardian

Sur l’Arabie Saoudite : New York Times, 2 août 2003 : « La partie classifiée du rapport du Congrès sur les attaques terroristes du 11 septembre 2001 affirme que deux citoyens saoudiens, qui avaient au moins des liens indirects avec deux pirates de l’air, étaient probablement des agents du renseignement saoudien, et auraient pu être sous les ordres de membres du gouvernement saoudien, selon les personnes qui ont vu le rapport. » Voir aussi Associated Press

Sur des gouvernements étrangers non spécifiés : Sénateur Bob Graham, président du Comité du renseignement du Sénat, PBS, 11 décembre 2002, lors de la sortie du rapport conjoint des comités du renseignement du Sénat et de la Chambre des Représentants sur le 11-Septembre : « J’ai été surpris des preuves qu’il y avait des gouvernements étrangers impliqués dans l’aide aux activités d’au moins quelques-uns des terroristes aux Etats-Unis. […] Pour moi, c’est une question extrêmement importante et la plus grande partie de cette information est classifiée, je pense sur-classifiée. Je crois que le peuple américain devrait connaître l’étendue du défi auquel nous sommes confrontés en termes d’implication de gouvernements étrangers. [...] Je pense qu’il y a une preuve très convaincante qu’au moins quelques-uns des terroristes étaient assistés pas seulement dans le financement - bien que cela en ait fait partie - par un gouvernement étranger souverain et que nous avons failli à notre devoir de débusquer tout cela [...]. Cela sera rendu public un jour ou l’autre lorsque le dossier sera déclassé, mais ce sera dans 20 ou 30 ans ».

[5] Riposte laïque, 22 avril 2008


Crédit image : Le dessin de Chappatte : 5 ans de guerre contre le terrorisme - Paru dans le journal Le Temps


Moyenne des avis sur cet article :  3.63/5   (126 votes)




Réagissez à l'article

145 réactions à cet article    


  • Warhouha Warhouha 23 janvier 2009 10:02

    Extrait :

    Qu’en est-il du bilan de Bush en matière de lutte contre le terrorisme ?

    Il est positif : Al-Qaïda a été quasiment réduite à néant. Il reste quelques centaines d’hommes. Quant à la structure centrale, qui est apparue à partir de 1989, elle a quasiment disparu. Hormis Ben Laden et Al-Zawahiri, tous les grands leaders ont été arrêtés. En outre, le terrorisme n’a pas frappé dans un pays occidental depuis déjà plusieurs années. Donc, malgré tout, le bilan de la lutte anti-terroriste sous la houlette américaine est plutôt positif.

    ==================================================================

    L’année dernière, je me suis personnellement attaqué au fléau des ours mangeurs d’enfants, ces salauds.
    Avec courage et ténacité, j’ai lutté.

    Hors, aujourd’hui, qui peut dire qu’un enfant ait été mangé par un ours, dernièrement ? Hein ?! Personne !
    J’ai vaincu les ours mangeurs d’enfants à moi tout seul !



    • viking 23 janvier 2009 11:07

      .
      .
      .

      Ce que j’ai remarqué, c’est que la torture a été justifiée dans les réponses de notre agent secret ayant pignon sur rue. Alors pourquoi diaboliser la gestapo et les allemands puisque monsieur trouve la pratique normale et probablement conforme à sa morale.

      Ensuite, je trouve étrange qu’il dise que Ben Laden est toujours vivant et que les américains ne voulaient pas l’arrêter pour éviter un procès qui lui aurait donné une tribune. Foutaise de parlote, les procès peuvent être tenus à huit clos où ne pas avoir lieu du tout.

      Ben Laden est probablement mort. Comment une personne souffrant d’une insuffisance rénale puisse survivre sans rein artificiel et dans la clandestinité ? Or notre agent secret ne dit rien sur la santé de Ben Laden. Il y a donc rétention d’information. Cette interview est faussée. De la propagande pure et simple. Taïké Eilée ne pose pas les bonnes questions. Je vais donc de ce pas voter négativement l’article. J’en ai marre qu’on me prenne pour un idiot.

       


    • Olga Olga 23 janvier 2009 11:17

       Au moins c’est clair, on sait pour qui roule Denécé...
      Dick Cheney aurait à peu près répondu la même chose que lui... smiley


    • viking 23 janvier 2009 11:18

      .
      .
      .

      J’oubliais. Il y a une contradiction entre la caricature montrant un soldat tirant sur son ombre à l’effigie d’un terroriste et le texte cherchant à nous prouver que le terrorisme existe réellement ailleurs que dans nos pensées. Bizarre cette contradiction ou a t’on cherché à plaire à certains lecteurs afin de les attirer dans un guet-apens pour leur enseigner les bonnes pensées.

       


    • katalizeur 23 janvier 2009 11:26

      @ l’auteur

      sauf erreur de ma part ; vous avez omis de mettre des guillemets a "" expert " me trompe je ?

      vous auriez interwiever le patron d e la brasserie d’a coté vous auriez eu les meme reponse.


    • Zalka Zalka 23 janvier 2009 11:34

      "Le terrorrisme n’existe pas ailleurs que dans nos têtes"

      Il faut une sacré dose d’inconscience ou de stupidité pour affirmer une chose pareille. Qu’une psychose irraisonnée s’empare de beaucoup de simplets après chaque attentat, je l’admet volontiers. Mais affirmer qu’il n’y a rien me parait totalement hallucinant.

      Même les conspirationnistes les plus ultra admettront qu’il y a eu attentat (quelqu’en soit les coupables) le 11 septembre.

      Je suis extrêmement curieux de connaitre la position qu’aura viking lorsqu’il n’aura plus qu’un pied, lorsqu’il aura le bas du ventre arraché en descendant à chatelet. Ce sera dans seulement dans la tête ?


    • viking 23 janvier 2009 11:36

      Bizarre ces votes négatifs par rapport aux autres commentateurs qui n’ont pas l’air d’avoir apprécié l’interview plus que moi. Bizarre... comme c’est bisarre. Vous avez dit bisarre ? Non. Comme c’est bisarre tout de même. C’est le blizzard qui souffle du négatif.


    • Marsupilami Marsupilami 23 janvier 2009 11:38

       @ Zalka

      Ouh la la ! Tu vas te faire moinsser à mort avec un post comme ça. Sur ce fil il faut être complotiste 09/11 ou rien !


    • Zalka Zalka 23 janvier 2009 11:41

      @Marsu : j’aime vivre dangeureusement !


    • viking 23 janvier 2009 11:59

      par Zalka (IP:xxx.x0.101.7) le 23 janvier 2009 à 11H34 
      "Le terrorisme n’existe pas ailleurs que dans nos têtes" 

      Je suis extrêmement curieux de connaître la position qu’aura viking lorsqu’il n’aura plus qu’un pied, lorsqu’il aura le bas du ventre arraché en descendant à châtelet. Ce sera dans seulement dans la tête ?


      D’abord mon véritable pseudo, c’est djanel pour les intimes dont vous ne faites pas partie.
      Secondo, votre pict me déplait beaucoup. Chaque fois que je le vois, il me donne l’impression que vous n’êtes qu’un adolescent en mal d’identité et qui chercherait à s’affirmer.
      Tierço, vous sortez ma phrase de son contexte. Je vous rappelle que l’auteur pense comme moi mais d’une manière inconsciente car la photo en tête de son article représente une caricature d’un soldat tirant sur son ombre. 
      Quarto, le terrorisme n’est qu’une explication de la violence de l’homme. Ça plait à ceux qui commettent de faux attentats pour en accuser d’autres comme ce fut le cas à la gare de Bologne dans les années 70.
      Pour finir, le terrorisme n’est qu’une criminalité organisée qui a toujours existé. Rien de nouveau sous le soleil.
      Sexo le Châtelet connaît pas smiley





    • Gonzague gonzague 23 janvier 2009 12:03

      Quand j’entends des gens a priori sensés prétendre que "le terrorisme n’existe que dans nos têtes", j’en viens à me demander si la haine palpable du monde arabo-musulman à l’encontre des USA existe vraiment.

      J’en viens à me demander si ce vendeur de châles rencontré à Assouan il y a quelques années ne jouait pas la comédie, en fait, en me disant qu’il serait ravi que les américains se prennent quelques avions de plus sur la gueule. Car oui, ce noble artisan faisait partie du complot mondial, vous savez, le complot mondial, celui qui tente de faire croire aux non-initiés que le terrorisme international existe.

      Bref, en fait, le terrorisme n’a aucune cause, aucune raison d’êtrre, tout le monde aime les USA, il y a connivence entre les populations arabo-musulmanes qui se laissent volontairement gentiment exploiter, tout ca pour couvrir le complot, et les Etats-Unis d’Amérique.


    • Zalka Zalka 23 janvier 2009 13:03

      Ravi de ne point faire partie de vos intimes, idée qui me donnera des cauchemards cette nuit. Par ailleurs, "Djanel" me déplait au plus haut point, dans la mesure où il ressemble trop à mon prénom. Si j’étais du genre à verser dans l’intrnasigeance, je prendrai ce pseudo pour une insulte personnelle.

      Ensuite, je constate avec un grand plaisir que vous n’avez toujours pas imprimé le but de mon avatar qui est de distraire mes interlocuteurs et de voir qui cherche à comprendre et qui se fie aux apparences. Si j’écris "Merde" sur l’étiquette d’une boite de caviar, vous jeteriez sans aucun doute la boite !

      En ce qui concerne le point de vue de l’auteur, le réduire à l’illustration est profondément idiot, puisque l’illustration n’est pas forcément choisi par l’auteur, mais bien souvent par la modération au moment de la publication. Plus important, le fait de tirer sur une ombre n’illustre pas l’inexistence du terrorrisme, mais le fait de tourner parano et de voir le terrorrisme absolument partout (ce qui est aussi idiot que de ne le voir nulle part).

      Ensuite, lier terrorrisme et simple violence dénote une incapacité à comprendre que la motivation de cette violence joue énormément. Le braqueur et le terrorriste usent tout deux de violences, mais pas dans le même but. Ils ne peuvent être traiter de la même manière.

      enfin, chatelet, oubliez, c’est une référence à une chanson.


    • appoline appoline 23 janvier 2009 13:10

      @ Marsu,
      Inutile d’être complotiste. Ridicule. Laissons Ben Laden se reposer, habillé comme il l’est, il doit avoir du mal à se mouvoir..
      Malgré tous les éléments que vous avez sous le nez, vous y croyez, vous à la thése de l’attentat contre les tours, ben dites donc, pas facile à convaincre. Si l’on vous sortait certaines affaires glauques françaises, vous ne seriez pas dans les premiers à exprimer votre désaccord. On est verni. En gros, vous êtes prêt à gober n’importe quelle connerie diffusée par les médias. Vous manquez de discernement, c’est grave. Comploter pour comploter, ne m’intéresse pas, mais quand on ne met sous le nez tous les éléments qui forgent mon opinion, je la défends.
      On nous a pris pour des cons et on nous prend encore pour des cons. Quant à cet article, les protagonistes tentent encore de nous abrutir avec une thèse à laquelle de moins en moins de personnne adhèrent, je n’apprécie pas qu’on me prenne pour une imbécile.


    • Zalka Zalka 23 janvier 2009 13:26

      Appoline,

      Les éléments dont vous parlez, j’en ai vu la plupart.

      Une partie sont des affirmations scientifiques qui se trouve être totalement fausses (résistance d’une structure à un choc...) D’autres sont des interprétations d’images difficiles à analyser d’une manière totalement à charge (la vidéo du pentagone, on ne voit qu’un truc blanc qui peut aussi bien être un missile qu’un avion. C’est la photo d’ensemble avec un train d’atterissage qui prouve que c’est un bien un avion), et je ne parle même pas des mensonges sur les échelles de grandeur.

      Le reste, c’est lier divers éléments troublants mais ne pouvant être que des coïncidences de manière à leur donner une logique à posteriori. Bref de lier ce qui ne l’est peut être pas.

      Tout les éléments à décharge sont occultés : comme la haine des islamistes vis à vis des USA, le fait que bizarrement le puissant lobby des assureurs se soit pris des dizaines de milliards de sinistres à payer...

      Bref, ne vous contentez pas de faire preuve d’esprit critique sur la théorie officielle. Usez en sur votre théorie alternative.


    • Liberty 23 janvier 2009 13:52

      Gonzague

      T’inquiêtes il y a peut être des plans de new world order, neuw deal, de mondialisation avec les états uniens chefs du monde mais tu n’auras pas que les Musulmans à combattre !

      Même des Gaulois sauront se ranger dans le camp de l’indépendance des peuples .
      La partie n’est même pas commencée ...

      Le tri sera très difficile à faire et là on và bien se marrer à moins de mettre un flic par habitant, à conditions que ces flics soient tous fiables à 100% ...


    • Warhouha Warhouha 23 janvier 2009 14:44

      Le vendeur de châles dont il est question avait, cachée sous ses châles, une puissance de feu à faire trembler l’Amérique ? Non, Alors il s’agissait de sa part de frustration, d’une haine inutile, vaine, impuissante.

      Tout est dit.

      La puissante amérique s’est inventé un ennemi sous-terrain tout puissant, quand en réalité elle frappe en fait des populations civiles, faibles, désarmées. Quoi ? Ces gens là détesterait les USA ?! Quel culot !

      Que la haine à l’égard de cette super-puissance qui, depuis des décennies, fait et défait des gouvernements, arme des groupes, puis les détruit, pousse à la guerre, etc..., que la haine à l’égard de cette super-puissance existe ne fait aucun doute, et cette haine est d’ailleurs souhaitée par ladite puissance.
      Que cette haine soit incarnée par une énorme et secrète machine de guerre terroriste nommée Al-Quaïda est une connerie, c’est évident.


    • DACH 23 janvier 2009 15:48

      Av ""Warours et à son texte :"" si ma tante en avait on l’appellerait mon oncle""" Humour bien tenté de votre part. DACh


    • Marsupilami Marsupilami 23 janvier 2009 16:10

       @ Appoline

      Je ne crois rien de la théorie officielle des attentats du 09/11. Elle n’est en rien crédible. Et je ne crois rien des délires complotistes. La réalité se situe selon moi ailleurs et entre les deux : la CIA et la NSA, complices de longue date des islamistes radicaux qu’ils ont armé et soutenus du temps de la Guerre Froide, ont probablement cherché à les manipuler en pensant pouvoir les contrôler. Et puis est venu un moment où ils n’ont plus rien contrôlé, et où les attentats du 09/11 se sont produits, ce qui n’a certainement pas été voulu par les néocons mais qu’ils ont certainement accueilli comme une bénédiction sanctifiant leur programme criminel, et lui apportant une légitimité dont ils n’avaient même pas rêvé dans leurs hypothèses les plus folles.

      Bon, maintenant, allez-y, moinssez-moi les tarés complotistes, je m’en fous. Je ne suis pas dans la même clinique psychiatrique que vous.


    • 3.14 3.14 23 janvier 2009 16:27

      Ceux qui crient au comploisme à tout bout de champ me font penser à nos "bien-pensants" qui crient un isme différent, mais qui à la même fonction : l’antisémitisme.
      Prétendre qu’il esxiste un ou des complots n’est pas mauvais en soi (comme le terrorisme d’ailleurs). Les USA (le camp du bien) en défend bien une : celle du complot islamique qui je pense est faux, mais là n’est pas la question sur le 11 septembre.
      Le problème est que la version officielle ne tient pas la route, que l’enquête a été baclée et partiale, et qu’il faudrait la réouvrir pour savoir ce qu’il s’est rérellement passé. On ne peut pour l’instant qu’émettre des hypothèses, dont celle du complot intérieur de l’administation US, qui me semble plausible vu que les principaux bénéficiaires des attentats en font partie ou y ont une influence certaine...
      Sachons garder la tête froide et ne pas sortir de grands mots (comme comploiste ou antisémite) à la première pensée qui nous surprend ou choque. En plus, je voudrais souligner que la plupart des "fous du complot" réclament avant tout la REOUVERTURE de l’enquête et non les têtes de ceux qu’ils pensent impliqués. Cf le nom d’un des plus grands regroupement de "comploistes" : Reopen911.


    • Zalka Zalka 23 janvier 2009 16:42

      3.14, à une époque vous m’aviez habitué à mieux.

      Visiblement, vous faites partie du camp de ceux qui assimilent aux néoconservteurs tout contradicteurs. Triste.

      La seule chose amusante, c’est que vous n’avez qu’une vision opposée de celle des néoconservateurs. Leurs méchants sont vos gentils et vice versa, vos méchants sont leur gentil. Vous plairiez à Chuck !


    • Zalka Zalka 23 janvier 2009 16:45

      @Marsu : ce qui nous sépare de la version des complotistes, c’est qu’ils ont tellement foi en les capacités de la CIA qu’ils penset que l’agence a toujours tout eu sous contrôle. Errare Humanum est, il y a bien longtemps qu’ils doivent paniquer.

      Quoique dans les cercles militaires, on arrive finalement au même résultat d’une manière inattendue : on a ce qu’on veut : la guerre.


    • Marsupilami Marsupilami 23 janvier 2009 16:55

       @ Zalka

      Encore une fois 100 % d’accord avec toi. Les complotistes du 09/11 manquent de réelle imagination, de compréhension de la nature humaine, de la complexité des bureaucraties et des boomerangs qu’on peut se prendre dans la gueule quand on joue au jeu du "l’ennemi de mon ennemi est mon ami". C’est de la pensée binaire et tarée du genre de celle qu’ont développé les experts de la CIA, avec les résultats mirobolants qu’on connait. Mais bon, les conspirationnistes sont pour la plupart des manichéens ennemis de toute pensée complexe. De quel obscur complot sont-ils les acteurs inconscients ?


    • mickmouse mickmouse 23 janvier 2009 16:56

      Les zalka marsupilami gonzague à la botte de l’umps,laquais du systéme dominant taisez-vous définitivement ! votre régne se termine !


    • bobbygre bobbygre 23 janvier 2009 17:01

      Ensuite, je constate avec un grand plaisir que vous n’avez toujours pas imprimé le but de mon avatar qui est de distraire mes interlocuteurs et de voir qui cherche à comprendre et qui se fie aux apparences. Si j’écris "Merde" sur l’étiquette d’une boite de caviar, vous jeteriez sans aucun doute la boite !

      Le problème c’est que malgré le ridicule de votre avatar, lorsqu’il est superposé à votre prose, il fait davantage l’effet d’une etiquette ’caviar’ sur une boite de merde.
      Du coup, on jette la boite et on a raison.


    • Zalka Zalka 23 janvier 2009 17:04

      Désolé, mais chuck, il est plus balèze que mickey mouse. Me tairait pas. (et puis fait gaffe, Viking/Djanel va t’accuser d’être à la botte du nazisionniste Disney avec ton avatar !)


    • Zalka Zalka 23 janvier 2009 17:07

      Ah, ça bobbygre, c’est de l’argument comme je l’aime. Non non, c’est solide, bien construit, étayé, documenté, raisonné. Pfiou...

      Avec vous, Caton l’aurait dans le cul, j’en suis sûr !


    • 3.14 3.14 23 janvier 2009 17:15

      Zalka > "à une époque" ??
      Je poste des commentaires depuis peu, vous êtes certain de ne pas vous tromper de personne ?


      Je ne vois où dans mon post j’assimile tout contradicteurs aux néo-conservateurs...mais je pense que ces derniers ont réussit à créer des mots magiques comme "antisémite" ou "partisan de la thérorie du complot" qui permettent de dénigrer tous leurs opposants politiques (avant on disait communiste ou socialiste, surtout aux USA) sans surtout rentrer dans le fond d’une affaire ou d’un argument.
      Quelqu’un qui est accusé de l’une de ces tares dans les médias est à jamais marqué du sceau de l’infamie et ses arguments, ses thèses ne seront plus jamais écoutés. Certains ici relaient ces accusations, pas parce qu’ils sont payés pour le faire, mais parce qu’ils ont été conditionnés pour le faire. Conditionnés par les médias et leur amalgames foireux du genre Dieudonné = Le Pen = Faurisson = antisémitisme, ou thérorie qui conteste al version officielle du 11 septembre = Thierry Meyssan = comploistes fous.
      Dans les deux cas, il s’agit d’essayer d’empêcher de débattre sereinement sur des sujets qui le mériteraient, comme l’Holocauste ou le 11 septembre.


    • mickmouse mickmouse 23 janvier 2009 17:21

      zalkazionist moi j’ai de l’humour smiley


    • Zalka Zalka 23 janvier 2009 17:22

      Exact maintenant que vous le dites, je me souviens que le pseudo était pie 3.14, et qu’incidemment, il avait une capacité géniale, qui s’appelle "faire la part des choses".

      bien qu’il ne semble plus passer, je m’excuse platement auprès de lui pour l’amalgame.


    • Zalka Zalka 23 janvier 2009 17:26

      "zalkazionist moi j’ai de l’humour"

      Ce qui m’amuse profondément, c’est que lorsque tu vas passer sur l’article concernant les crimes de guerres de Tsahal, tu ne vas pas comprendre comment à un sionniste peut être aussi virulent avec Tsahal.

      C’est cela qui fait de certains (pas de tous !) des antisémites : le fait d’assimiler tout contradicteurs à des sionnistes, donc à des juifs.

      Pas de chance, mon gars, je suis plutot typé maghrébin...

      Il te reste tout de même l’insulte "traite à ta race"


    • bek 23 janvier 2009 20:11

      "Je suis extrêmement curieux de connaitre la position qu’aura viking lorsqu’il n’aura plus qu’un pied, lorsqu’il aura le bas du ventre arraché en descendant à chatelet. Ce sera dans seulement dans la tête ? "

      Pouquoi ? vous préparez un coup tordu à chatelet ? une nouvelle affaires RER avec la complicité de "abou-jellaba" , et le tour est joué.
      D’ailleur c’est le bon moment pour la continuté de votre stratégie satanique du choc des civilisations , et détourner les regards du carnage de Gaza.

      Vigilance 


    • JB365 23 janvier 2009 10:36

      "C’est comme si vous étiez aux Etats-Unis et que vous disiez « Tous les Français racontent que les attentats du 11-Septembre ont été organisés par la CIA », et que vous citiez Thierry Meyssan… en généralisant à toute la population. C’est pareil. On a aussi affaire à des déclarations de responsables américains qui font de l’amalgame, parce que ce sont des parlementaires et pas des gens du renseignement."

      Ben oui, c’est bien connu, les agences de renseignement, eux, ne font pas d’amalgames et donnent aux peuples la vérité, toute que la vérité, rien que la vérité.

      Notre "expert en chef", nous livre donc sa version ( forcement bonne) de la guerre contre le terrorisme : Nos grande démocratie, incapable de barbouzeries, sont en train de vaincre les méchants barbus. Mais pas tout à fait, de manière à ca que nos services secrets arrivent à déjouer plusieurs attentats par mois. par consequent, si nous relachons la pression, les foudres de "al-quaida" risquent fort de resurgir.
      Bon, par contre, pas d’inquiétude pour nos libertés, la presse nous les garanties.

      Allez, Eric, c’est bien, tu seras encore invité sur les plateaux de nos grands médias libres et indépendants.
       


      • mickmouse mickmouse 23 janvier 2009 16:58

        complétement ! le peuple a le DROIT DE SAVOIR que les médias dominants à la botte des puissances impérialistes du MAL sont les complices des crimes !


      • abdelkader17 23 janvier 2009 10:47

        Encore les versions d’un de ces pantins qui peuplent les émissions type c’est dans l’air, ces types peuvent continuer tranquillement à se tromper dire cela un jour et le contaire le lendemain, rien ne réduit leur capacité de nuisance, ni la propension à s’exprimer sur des sujets qui visiblement les dépassent.
        Une autre interprétation sur leurs motivations à défendre continuellement les thèses des pouvoirs en place sur le terorririsme, ces gens ne seraient ils pas tout simplement des relais des thèses antiterroristes officielles ?
        Quand on lit de telles absurdités on croit rêver .
        Comment Les gouvenements Saoudiens et Pakistanais des sponsors du terrorisme, impossible ce sont nos alliés, que le royaume fantôche d’arabie saoudite continue partout à propager le wahabisme la lecture la plus pauvre du message coranique ne dérange point ces prétendus experts.
        Passons encore sur les prétendus intentions des islamistes radicaux voulant obtenir le pouvoir de manière plus pacifique, à la dèmocrate en sorte avec de tels poncifs et de tels "analyses on comprend mieux la situation internationale".
        Je vous conseille plutôt la lecture de l’excellent ouvrage "Au nom du 11 septembre les démocraties à l’épreuve de l’antiterrorisme" qui décrit parfaitement les mécanisme de surveillance, de pratique d’exception et de désinformation mis en place au nom de la lutte antiterroriste dans les démocraties occidentales
        Un très bon chapitre sur tous ces faux experts.


        • Marsupilami Marsupilami 23 janvier 2009 10:57

           @ Taïké Eilée

          Excellent article, comme d’habitude. Bravo et merci pour cette passionnante interview qui éclaire avec un maximum d’objectivité le problème du terrorisme islamiste dans toute sa complexité, et qui ne fait pas le lit du complotisme primaire.


          • viking 23 janvier 2009 11:28

            Marsupiumamy
            .

            .
            Toi ho grand mec de la gauche prolétarienne, tu es comme le soldat qui tire sur son ombre, tu finiras par te faire un croche-pied. smiley

             


          • Marsupilami Marsupilami 23 janvier 2009 11:30

             Allez-y, moinssez-moi les complotistes primaires, si ça peut vous faire plaisir j’en suis ravi pour vous !


          • snowballing snowballing 23 janvier 2009 11:46

            Un peu de respect pour les complotistes, Marsipulami ! C’est un hobby largement aussi respectable que le modèlisme ou la philatèlie, et beaucoup moins cher en plus !


          • Marsupilami Marsupilami 23 janvier 2009 11:52

             @ snowballing

            Philatélie, philatélie ? Tu veux dire que les complotistes sont timbrés ? Tu vas aussi te faire salement moinsser, bienvenue au club !


          • Nobody knows me Nobody knows me 23 janvier 2009 13:28

            Bravo et merci pour cette passionnante interview qui éclaire avec un maximum d’objectivité le problème du terrorisme islamiste dans toute sa complexité, et qui ne fait pas le lit du complotisme primaire.

            Sûr que ce type des renseignements a donné toute les infos qu’il savait.
            Il paraîtrait qu’il a même cédé son badge d’entrée du bâtiment à l’interviewer afin qu’il puisse se promener et questionner ses collègues de bureau à visage découvert...
            Ensuite, il lui a montré la salle des coffres, lui a laissé un quart d’heure de quartier libre pour farfouiller dans les dossiers classés top secret de l’agence et aller leur chercher 2 capuccinos.
            Il paraîtrait également qu’il a donné le nom du père de la fille de Mme Dati...

            Ma question est donc : A quoi sert réellement une interview d’un agent du renseignement encore en service ?? A part faire passer le message que veulent donner les décideurs et le faire mieux passer car "le type est un gars de terrain" et faire plus d’audience ? Franchement, c’était pas vraiment la peine, on a d’à ’ach’ment de journalistes sensationnalistes dispos...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Taïké Eilée

Taïké Eilée
Voir ses articles







Palmarès