Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Pakistan, une loi supprime la lapidation des femmes pour adultère

Pakistan, une loi supprime la lapidation des femmes pour adultère

Mercredi 15 novembre, le Parlement pakistanais a voté une loi qui supprime la lapidation des femmes pour adultère.

Au Pakistan, la nouvelle loi prévoit que les femmes condamnées pour adultère pourront subir une peine maximale de cinq ans d’emprisonnement ou payer l’équivalent de 129 euros d’amende.

Depuis 1979, la loi islamique prévoyait la condamnation à mort par lapidation ou la flagellation en public pour les femmes adultères. Cette loi, beaucoup plus radicale, était très controversée en Occident.
En cas de viol, la victime devait en apporter la preuve en fournissant quatre témoins, hommes, « bons musulmans ». Dans la pratique, les violeurs restaient impunis car la preuve se révélait impossible à fournir. Pire, la victime se retrouvait le plus souvent accusée de zina (relations sexuelles illicites). Elle pouvait alors être condamnée pour adultère.
Désormais, une femme victime de viol n’aura plus l’obligation de fournir ces quatre témoins.

En juin 2002, le tribunal fédéral de la charia (droit musulman), avait acquitté Zafran Bibi, victime de viol et condamnée à mort par lapidation. Les juges avaient estimé qu’une victime de viol ne devait pas être considérée comme ayant commis un délit sexuel et qu’elle ne devait pas être sanctionnée. Cet assouplissement marquait déjà un tournant important dans l’évolution du droit des femmes au Pakistan.

La loi de protection des femmes adoptée mercredi a été proposée par le gouvernement du président Pervez Moucharraf. A la mi-septembre, son adoption avait été repoussée face à une vive opposition fondamentaliste. Mercredi, les députés islamistes ont quitté la salle du Parlement, furieux.

Selon le Premier ministre, Shaukat Aziz, il s’agit d’un « jour historique ». Il s’est par ailleurs réjoui que le caractère coranique de la loi pakistanaise soit tout de même conservé.

Les militants des Droits de l’homme, quant à eux, restent déçus. Ils auraient voulu une suppression totale des discriminations envers les femmes.

On peut déjà se réjouir de cette bouffée d’oxygène pour les femmes pakistanaises, même s’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir.


Moyenne des avis sur cet article :  4.85/5   (107 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • LE CHAT (---.---.75.49) 17 novembre 2006 11:25

    Merci Laurette pour cet article qui laisse entrevoir un coin de lumière sur un pays islamique qui fait exploser, lui , des vraies bombes atomiques sans que debeulyou y trouve à redire. mais comme tu le dis si bien ,il reste beaucoup de chemin à parcourir


    • alberto (---.---.226.143) 17 novembre 2006 11:36

      Merci, Laurette, pour ce rayon de soleil sur la noirceur de ces lois iniques d’un autre age. Peut-on alors espérer que d’ici un siècle ou deux le droit des femmes sera inscrit dans les textes de ces beaux pays ?


      • parkway (---.---.18.161) 17 novembre 2006 13:38

        chère laurette,

        tu te rends compte de la chance que tu as de ne pas vivre là-bas ?

        qu’est-ce que tu comptes faire pour nous remercier, nous les braves hommes européens ?


        • bryanferry (---.---.105.154) 17 novembre 2006 14:09

          c’est pas parce que la lapidation des femmes adultéres est supprimées que les femmes seront plus heureuses il s’agit d’un pas minuscule certe en avant mais il reste des millions de km a parcourir !!!!!l’écart n’a jamais était aussi grand entre les pays comme le pakistan et l’occident et il est pas la de disparaitre !!et que l’on vienne pas me dire que c’est pas a cause de l’islam !!!


        • Danisnoop (---.---.121.183) 17 novembre 2006 16:04

          « mais il reste des millions de km a parcourir »

          En effet, mais si vous voulez vraiment les parcours ces millions de kilomètres, c’est déjà bien de commencer par en parcourir les premiers. D’autant que au-delà de ce que représente cette abrogation pour le droit des femmes c’est de plus un sérieux revers pour les fondamentalistes à qui le gouvernement pakistanais signifie clairement qu’il peut se passer de leur avis pour légiférer (en a-t-il réellement les moyens ça c’est une autre question). En espérant donc que ce ne soit qu’un premier pas, et merci à l’auteur pour cete info.

          Snoop


        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 17 novembre 2006 13:52

          Salut Laurette,

          Ton article, je ne pouvais que l’approuver.

          « même s’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. », comme du dis,pour ce qui concerne les femmes de confession musulmane, reste pas mal de chemin à faire, et sur ce sujet, voir également mon article sur la burka !)

          http://www.agoravox.fr/article_tous_commentaires.php3?id_article=15374

          @+ P@py


          • caius (---.---.208.4) 17 novembre 2006 15:43

            la Charia est le seul système de loi au monde qui punisse les victimes smiley


            • seb59 (---.---.180.194) 17 novembre 2006 16:20

              c’est beau une loi islamiste... (je plaisante smiley )

              quelle bande de crapules !

              J’aimerai bien une reaction à cet article des lecteurs d’agoravox qui s’etonnent d’habitude de la mefiance envers l’islam...


              • seb59 (---.---.180.194) 17 novembre 2006 16:21

                c’est beau une loi islamiste... (je plaisante smiley )

                quelle bande de crapules !

                J’aimerai bien une reaction à cet article des lecteurs d’agoravox qui s’etonnent d’habitude de la mefiance envers l’islam...


                • (---.---.173.163) 17 novembre 2006 18:50

                  Tu as l’air vraiment en colère !

                  Et si on commence par balayer devant NOTRE PORTE en attendant ?

                  Nono


                • TEO (---.---.76.217) 18 novembre 2006 17:11

                  Merci Nono, voilà qui est plus intelligent et fait plus avancer le débat que l’autosatisfaction naïve et l’autocentrisme ignorant.


                • Dominique (---.---.184.109) 19 novembre 2006 00:00

                  @ nono et à son lien : en France, celles qui survivent ne sont pas en plus condamnées par un tribunal, c’est toute la différence.

                  Merci à l’auteur pour son article, ça fait du bien de lire de bonnes nouvelles.


                • (---.---.4.90) 19 novembre 2006 00:46

                  « Et si on commence par balayer devant NOTRE PORTE en attendant ? »

                  N’importe quoi, comme ci on pouvait justifier une barbarie par une autre (surtout que dans ce cas, elles sont sans commune mesure).


                • (---.---.75.144) 19 novembre 2006 12:45

                  @ (IP:xxx.x26.4.90) le 19 novembre 2006 à 00H46

                  je mets entre guillemets votre propos

                  « N’importe quoi, comme ci on pouvait justifier une barbarie par une autre (surtout que dans ce cas, elles sont sans commune mesure). »

                  surtout que dans ce cas elles sont sans commune mesure ?

                  il n’y a que la forme de la mesure qui vous semble importante ?

                  que la mesure soit légale dans toute son injustice et son horreur, comme dans le cadre d’une loi religieuse, ou apparemment proscrite et sanctionnée comme dans notre pays, le rapport mis en lien juste un peu plus haut donne des INFORMATIONS que j’ai EXPÉRIMENTÉES ; quelques extraits :

                  Sur un échantillon de 7000 femmes, âgées de 20 à 59 ans,[ ... ] Il ressort que 10% d’entre elles ont subi des violences conjugales au cours des douze derniers mois.

                  INSULTES,

                  HARCÈLEMENT MORAL,

                  AGRESSIONS PHYSIQUES,

                  VIOLS,

                  sévices commis dans l’intimité des couples.

                  Les conséquences sont à chaque fois dramatiques. Plusieurs femmes victimes souffrent de troubles émotionnels (dépression, boulimie, anorexie ...),...

                  certaines, à bout de nerfs, se suicident.

                  mon ex-conjoint savait tellement bien ce qu’il faisait, qu’un jour où je somnolais dans ma chambre il était venu précautionneusement me secouer le bras pour voir si j’étais « enfin » passé à l’acte (car mon suicide lui aurait évité les frais d’un divorce),

                  Et une partie meurt carrément sous les coups de leur conjoint.... « Parmi les victimes [...] 20 % ont été étranglées et 10 % ont été rouées de coups jusqu’à la mort »

                  je me suis enfuie avec mes deux dernières filles car il m’avait menacée de me tuer

                  enfin

                  « ...Le profil de l’agresseur n’est pas toujours celui que l’on s’imagine. »Il s’agit en majorité d’hommes bénéficiant par leur fonction professionnelle d’un certain pouvoir. On remarque une PROPORTION TRÈS IMPORTANTE [...] DE PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ (25%)..."

                  la profession de mon ex ? ....devinez

                  aucune barbarie ne justifie une autre barbarie, ce qui se passe pour les femmes musulmanes, au nom de la charia est intolérable, tout aussi intolérable ce qui se passe pour les femmes occidentales dans nos sociétés dites évoluées, de droit, où des femmes subissent encore ce que j’ai vécu.

                  tant que toute cette barbarie ne sera pas TOTALEMENT ÉRADIQUÉE les hommes ne mériteront pas le nom d’homme smiley


                • (---.---.242.5) 19 novembre 2006 15:33

                  @ (IP:xxx.x6.75.144) le 19 novembre 2006 à 12H45,

                  Je vais éviter de dire l’idiotie bien connue : « Je compatir à vos souffrances », cela ne veut rien dire car dans des moments pareils, on n’a surtout pas besoin de compassion mais d’écoute, de compréhension et d’aide effectif et immédiat.

                  Donc, je peux dire que je comprends parfaitement votre situation, d’autant plus que je connais des dizaines des cas similaires.

                  Le dernier cas est le plus flagrant : Homme médecin, femme au foyer, 15 ans de mariage dont 3 seulement sont considérés comme plus ou moins des bons souvenirs, 3 enfants... Un grand nombre d’agressions avérées dont seulement 5 dûment constatées (Une vraie galère pour déposer plaintes ou mains courantes, sarcasme ...), 2 tentatives de suicide...Un essai d’internement...Bref !

                  Aujourd’hui, ils sont séparés, le marie s’est remis sitôt avec une jeunette... et la femme a repris doucement goût à la vie et s’emploie à élever ses 3 enfants, dont elle a eu la garde (Difficilement à cause de l’aura professionnel de son mari... !) avec un énorme courage et une dignité exemplaire, vu le niveau de vie qu’ils avaient avant et ce qu’elle a maintenant à la force de ses seuls bras.

                  Bon courage et bien cordialement à vous.

                  Nono


                • (---.---.4.90) 19 novembre 2006 16:27

                  @(IP:xxx.x6.75.144), vous dites « il n’y a que la forme de la mesure qui vous semble importante ? »

                  je suis persuadé que vous aviez parfaitement compris ce que je voulais dire, mais puisque vous insistez je vais devoir préciser. OUI, je persiste à dire que l’on ne peut pas mettre la violence conjugale au même niveau que ce qui se passe dans les pays islamiques où elles est institutionalisée par la charia.

                  1) Commes partout dans le monde, les femmes pakistanaises subissent également ces violences mais à la différence des françaises elles n’ont aucune protection juridique,

                  2) Contrairement aux françaises, les pakistanaises violées ne reçoivent aucune soutient moral et sont jetées en prison (où elles sont à la merci du personnel pénitentier) à partir desquelles elles doivent préparer une défense impossible,

                  3) Contrairement aux françaises, les pakistanaises sont condamnées à mort pour adultère, avec une définition très large de l’adultère, il suffit de lire la charia (l’avez vous seulement lu) pour s’en convaincre.

                  4) Ces pauvres femmes sont condamnées à une mort horrible et barbare : la lapidation qui n’existe que dans les pays islamiques. Ces femmes subissent une mort lente, douloureuse, humiliante et injuste alors que pour la plupart ce sont des victimes. Ce qui doit ajouter à leur douleurs et à celles de ceux qui les aimes.

                  Pour conclure, je vais donc répondre directement à votre question : NON, il n’y a pas que la forme qui compte, toutes les violences sur les femmes sont inadmissibles et doivent être combattues, mais ce qui se passe dans les pays occidentaux ne doit pas éclipser ce qui se passe dans les pays islamiques (et africains d’ailleurs) qui est, je persiste et signe sans commune mesure. D’autant que ces coutumes islamiques sont elles même à l’origine d’une bonne partie des violences sur les femmes des pays occidentaux (voir les évènements récents en France de femmes brulées ou saignées comme en Italie et ailleurs, tous ces crimes dit « d’honneur » et autres barbaries du même genre et de manière plus générales le combat des femmes de « ni putes ni soumises »).


                • bouli (---.---.186.175) 17 novembre 2006 17:44

                  Merci de relayer l’info, parce qu’il semble que dans les autres médias, on s’en fout ! C’est un petit pas mais c’est déjà ça ; il faut pas mal de temps pour changer les traditions. Pour ma part, cette info a été comme un rayon de soleil quand je l’ai apprise.

                  Au passage, la Charia n’est pas la seule loi qui punisse les victimes comme je l’ai lu plus haut. Par exemple, les intégristes catholiques qui sont contre l’avortement même en cas de viol ou d’inceste ; ils punissent la victime en l’obligeant à avoir cet enfant.


                  • Laurette (---.---.107.213) 17 novembre 2006 17:56

                    Merci pour ce commentaire qui m’a fait très plaisir. En effet j’ai eu envie d’écrire un article sur ce sujet (qui me touche particulièrement) car moi aussi j’ai trouvé que les médias n’avaient pas relayé l’info. J’étais assez étonnée de ne pas du tout en entendre parler. J’ai juste entendu un petit flash info rapide à la radio. Je suis donc allée faire des recherches sur internet pour en savoir plus. En tout cas je suis contente d’avoir pu transmettre l’info pour tous ceux que ça intéresse, et que ça ait ensoleillé ta journée !


                  • NoNow (---.---.173.163) 17 novembre 2006 18:47

                    Tout à fait d’accord en ce qui concerne le silence de nos média. Article intéressant, merci Laurette.

                    J’en ai entendu parler sur des chaines allemandes et italienns ainsi que sur Al jazeera, la nouvelle chaîne en anglais sur TPS.

                    Cordialement

                    Nono


                  • loga (---.---.166.136) 17 novembre 2006 18:39

                    Bravo pour l article , il y a de l espoir .( peut être,) les médias n en parlent pas comme les pendaisons de femmes ou de jeune fille (16 ans)il y a 3 semaine . La diplomatie économique devrait être lapidée au nom de la liberté de vivre .


                    • Antoine Diederick (---.---.224.184) 17 novembre 2006 21:55

                      Ouf enfin une bonne nouvelle..... !!!

                      Et la prochaine étape sera d’interdire de vitrioler les femmes pakistanaises pour les répudier et garder la dot....

                      Les médecins italiens spécialisés en chirurgie esthétique leur refont un visage gratuitement , ces femmes sont les grandes victimes de pratiques injustes et patriarcales.

                      Leur vie sont brisées à jamais, souvent jeunes et belles, elles subissent un sort injuste.

                      Ce sera pour vous peut - être l’occasion d’une autre article.

                      Merci pour celui-ci.

                      Bien à vous.


                      • Antoine Diederick (---.---.224.184) 17 novembre 2006 22:01

                        Burka, voile et vitriol ....

                        Cela fait pas arsenic et vieilles dentelles, ce sont des réalités....et tant qu’à faire de la globalisation, globalisons le morale.

                        Entendu un truc sympa ce jour....la morale c’est apprendre à bien penser....joli hein...

                        Le silence est le désordre de la justice et mal penser fait de nous des immoralistes.

                        Vive la liberté !!!


                      • Antoine Diederick (---.---.224.184) 17 novembre 2006 22:12

                        correction « la morale » merci....


                      • (---.---.155.19) 17 novembre 2006 22:06

                        le hasard veut que mes 3 filles soient nées et vivent en France, loin du Pakistan et de ses lois de moyen-âge. Quelle chance on a eu .....


                        • (---.---.75.144) 19 novembre 2006 12:48

                          qu’elles chances ELLES ont eu smiley


                        • ayour (---.---.190.112) 18 novembre 2006 18:00

                          l’islam et la femme est un sujet tabo dans notre société.parce que tous le monde ou bien la plus part a peur de ce retrevé hor la charia(la loi islamique). mais le dévelopement du l’etre humain et la multiplication des science qui lut pour le bien etre de l’homme vans oblégie nos société a revoire leur attachement a la charia en laitre. on ouvrent le coeur ou science humaine on peu savoire nous maladie et en peu chercher a les guirire.marci.


                          • Dominique (---.---.184.109) 19 novembre 2006 00:06

                            Merci Ayour, votre commentaire parachève l’article de laurette


                          • loga (---.---.180.174) 18 novembre 2006 21:43

                            La femme est l avenir de l homme ce qui explique bien des choses entre les violences et l inculture forcée.

                            Que de courages pour ces femmes ou l ’extremiste est le maitre.


                            • Le péripate Le péripate 18 novembre 2006 22:49

                              Comme quoi même un pays musulman peut, au compte goutte il est vrai, participer au progrès de la condition féminine. J’approuve cet article et ses conclusions.

                              Les posts m’inspirent une autre réflexion. Je ne parle pas de ceux qui imputent ce « progrès » a une mauvaise foi politique. C’est leur analyse, et c’est finalement possible.

                              Je pense plutôt à un post qui incitent les « islamistes » d’Agoravox à s’exprimer sur le sujet. L’auteur de ce post est tellement ravi de sa trouvaille, qu’il pense que voila une nouvelle preuve de la malfaisance de l’Islam. Bien que personnellement athée et philosophe moniste, j’assumerai cette position d’islamiste, pour lui proposer cette piste de réflexion suivante.

                              La place et le statut de la femme est un indicateur sûr de la modernité d’une société, entendu au sens de la capacité d’une société à éduquer ses enfants. Quelles sont les degrés visibles de cette place ? La capacité à hériter. L’Islam reconnait le droit de la femme à hériter, même si ce n’est pas au même degré que pour l’homme.

                              Mais il y a pire. L’enfermement. S’il y a bien le voile « islamique », que penser du purdah, la claustration de la femme, pratiquée en Inde du Nord, hindoue et non musulmane.

                              Mais ce n’est pas tout, il y a pire encore. C’est la mort. L’infanticide des petites filles est largement pratiquée en Inde du Nord toujours, et en Chine aussi. Ces pratiques sont sévèrement interdites par l’Islam.

                              Comme toujours, le monde est compliqué, et le « simple à penser » est toujours insuffisant.

                              Le Peripate


                              • Antoine Diederick (---.---.243.26) 18 novembre 2006 23:57

                                bla bla bla bla !


                              • (---.---.4.90) 19 novembre 2006 00:32

                                « Comme quoi même un pays musulman peut, au compte goutte il est vrai, participer au progrès de la condition féminine ... La place et le statut de la femme est un indicateur sûr de la modernité d’une société, entendu au sens de la capacité d’une société à éduquer ses enfants. Quelles sont les degrés visibles de cette place ? La capacité à hériter. L’Islam reconnait le droit de la femme à hériter, même si ce n’est pas au même degré que pour l’homme. »

                                ouai, c’est bien beau ton bla bla, mais il ne s’agit ici de de discuter des « conditions de progrès de la condition de la femme » (nous en sommes très loin), d’éducation des enfants ou d’héritage (j’allucine), mais de suppression d’une pratique barbare : la lapidation des femmes (non mais pourquoi pas les empaler ou les brûler sur la place publique pendant qu’on y est). C’est une question de respect des droits de l’Homme, les croyances religieuses devraient passer loin derrière.


                              • Le péripate Le péripate 19 novembre 2006 19:25

                                Le titre de l’article est « Le Pakistan, une loi supprime la lapidation des femmes pour adulteres ». Il y a bien le mot femme dans le titre. Etun article sur une loi sur l’adultere féminin est bien un élément de réflexion sur la place de la femme. Si vous ne comprenez pas, juste passez votre chemin, et épargnez nous la lecture de vos quolibets et ricanements...


                              • (---.---.138.115) 19 novembre 2006 19:48

                                «  Etun article sur une loi sur l’adultere féminin est bien un élément de réflexion sur la place de la femme »

                                Certes il y a bien le mot femme dans le titre mais relisez bien l’article, ramener le problème de la lapidation des femmes dans les pays islamique à une simple « réflexion sur la place de la femme » dans la socitété, est au mieux une incompréhension complète de la situation dramatique de la femme dans les pays islamique et au pire une volonté délibérée de minimiser l’évènement.

                                Quant à « passer mon chemin », ça vous ferait certes plaisir mais ne rêvez pas trop, nous l’avons fait que trop longtemps. Et s’il ne tenait qu’à moi, l’ingérence humanitaire si chère à Kouchner serait appliquée à tous ces pays pour sauver toutes ces pauvres femmes assassinées tous les ans des mains de bouchers barbares.


                              • Le péripate Le péripate 19 novembre 2006 21:21

                                Merci d’avoir cessé d’utiliser des arguments ad hominem. J’ai lu l’article. Et, puisque vous réagissez à mon commentaire, c’est que vous avez lu l’article et mon commentaire. Je ne vois pas en quoi parler de la place de la femme est réduire la dimension du problème. Vous jugez probablement que c’est d’un intérêt secondaire, mais ce n’est pas mon avis. Est-il nécessaire d’argumenter là-dessus ?

                                L’autre axe de mon intervention était de resituer cette odieuse atteinte au droit de la femme, qui, si elles avaient bien lieu dans un pays musulman, il se trouve aussi que ce pays est, anthropologiquement, indien. En évoquant notamment les infanticides des petites filles en Inde du Nord et en Chine, je relativisais le rôle de l’Islam dans ces atteintes. Je ne vois pas que vous ayez « percuté » là dessus.

                                Le peripate.


                              • (---.---.138.115) 19 novembre 2006 21:38

                                « je relativisais le rôle de l’Islam dans ces atteintes »

                                Nous y voila, c’est bien le sens que j’avais donné à votre démarche et c’est bien ce que je vous reproche car le noeud du problème est bien l’islam et sa charia ! smiley


                              • (---.---.138.115) 19 novembre 2006 22:00

                                Quant à « je ne vois pas en quoi parler de la place de la femme est réduire la dimension du problème. Vous jugez probablement que c’est d’un intérêt secondaire, mais ce n’est pas mon avis. Est-il nécessaire d’argumenter là-dessus ? »

                                Puisque cela ne semble percuter, je vais essayer d’être plus clair. En parlant de « réflexion sur la place de la femme », vous êtes dejà au niveau 3 voire 4 de la pyramide de Maslow. Dans les pays islamiques les femmes n’en sont encore qu’au niveau 2 (besoin de protection et de sécurité) voire même souvent au niveau 1 (Besoin de maintient de la vie). En conclusion, oui, dans le cas présent c’est bien d’un intérêt secondaire.


                              • freddy (---.---.73.241) 20 novembre 2006 01:54

                                Situez vous le nord Nigeria aux frontiéres de l’Inde ?


                              • Le péripate Le péripate 20 novembre 2006 08:13

                                Cet échange ne peut progresser. Vous êtes tous à mélanger Islam ici, et Islam là bas, sans voir même au delà . Votre problème est votre peur, et n’a aucun rapport avec l’article, qui concerne le Pakistan, pays indien de religion majoritairement musulmane.

                                Vous ne trouverez rien là-bas qui vous permettent de soigner vos anxiétés ici.

                                Fin de l’échange.

                                Le peripate.


                              • seb59 (---.---.180.194) 22 novembre 2006 09:48

                                @peripate

                                « les lecteurs d’agoravox qui s’etonnent d’habitude de la mefiance envers l’islam » : je n’ai jamais parlé d’islamistes. Mais grace à ta reaction, je vois que j’ai touché le public recherché.

                                Il faut vraiment avoir des oeilleres comme toi pour deformer mes propos et changer de sujet en parlant de l’inde du nord. Je trouve revoltant de trouver des excuses à des pays ou la femme est traitée comme l’animal de compagnie de l’homme !

                                Je ne partage pas ton opignion : ce n’est pas la capacité à heriter d’une femme qui determine sa place dans la société.

                                Surtout quand le coran dit que l’homme doit frapper sa femme si elle le trompe (y a t’il la meme punition pour le mari ?).

                                Mais, pour te faire plaisir, moi aussi je suis athée et je suis contre les derives extremistes de toutes les religions.


                              • La Taverne des Poètes 19 novembre 2006 00:03

                                à Laurette :

                                Je n’ai pas voulu vous vexer mais vous donner un conseil de prudence dans un domaine ausssi complexe. C’est votre premier article et vous êtes forcément enthousiaste. L’enthousiasme est une belle chose et il faut le préserver. Mais attention tout de même...

                                Bravo pour votre article et pardon si j’ai pu vous blesser. ce n’était pas mon intention. Bonne continuation !

                                Paul Cosquer (« taverne des poètes »)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès