Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Palestine : 65 ans de colonisation

Palestine : 65 ans de colonisation

Quand on parle de colonisation, on pense souvent à la grande époque de l’impérialisme et des empires durant laquelle les grandes puissances européennes se sont partagé le monde. Aujourd’hui, en entend beaucoup parler des colonies israéliennes en Cisjordanie, sans savoir forcément de quoi il s’agit. Une colonie peut avoir différents aspects : certaines sont de véritables villes, avec des écoles, des hôpitaux et des centres commerciaux ; d’autres ressemblent à de petits hameaux de vingt ou trente maisons ; d’autres enfin consistent en un regroupement de deux ou trois bungalows fixés tant bien que mal au sol par du béton armé. Il y a des colonies légales (les constructeurs détenant un permis de construire en bonne et due forme émanant de l’État d’Israël, même si les autorités se sont officiellement engagées depuis les accords d’Oslo à ne plus avoir recours à cette pratique) et celles qui ne le sont pas.

Les colonies illégales naissent généralement la nuit, lorsque de petits groupes de juifs ultra-orthodoxes implantent dans un endroit déterminé à l’avance quelques caravanes qu’ils parquent là dans l’espoir de ne plus jamais avoir à les bouger. Évidemment, à l’aube, le fermier arabe propriétaire du terrain veut les chasser, mais ces braves colons font alors appel à Tsahal. Una patrouille arrive, et, d’après vous, qui défend-elle ? La famille d’agriculteurs arabes qui détient la terre depuis l’époque des Ottomans, ou ces jeunes juifs zélés ? Nous savons tous que le devoir d’un État est de protéger ses citoyens, et Israël le sait mieux que quiconque. La nouvelle colonie est alors placée sous surveillance pour prévenir d’éventuelles attaques. À ce stade, il serait naturel de se demander pourquoi les colons, puisqu’ils ne détiennent aucun permis de construire, ne sont pas chassés immédiatement. La réponse est simple : en Israël, il est interdit d’expulser les gens de leur maison. Alors, la petite colonie installée en un tournemain prend racine, finit par faire partie du paysage avant d’être « officialisée ». Elle continue de croître au gré des naissances et des nouvelles installations de colons, et c’est ainsi que de véritables villes surgies de nulle part poussent comme des champignons.

En Cisjordanie, il y a une colonie en face de chaque village. Ainsi en est-il du village palestinien d’Abu Dis ; ce dernier a vu en 1975 se construire la ville juive de Ma’aleh Adumim, dont les premières maisons sont à un jet de pierre à peine des dernières maisons palestiniennes. Ma’aleh Adumim est entrée de plain-pied dans la modernité : elle est équipée de plusieurs piscines (dont une olympique) et son gigantesque centre commercial pourrait satisfaire toutes les ménagères. Cette colonie a été construite sur les terres qui appartenaient jadis aux Arabes. On dénombre aujourd’hui en Cisjordanie quelque 500.000 Juifs. Imaginer dans ce contexte deux États (un juif et un palestinien) semble relever au bas mot de l’utopie, les colons n’étant pas prêts de vouloir se retirer. À Jérusalem-Est, il n’est pas rare d’apercevoir, dans les ruelles des quartiers musulmans, des portes blindées gardées par un nouvel occupant. Les colonies plus excentrées ressemblent quant à elles à des forteresses entourées de longs réseaux de fils de fer barbelés, et il n’est pas rare d’y voir des colons, fusil d’assaut M 16 à l’épaule, y faire des rondes pour prévenir toute tentative de récupération des terres de la part des expropriés arabes.

Mais pourquoi installer sa famille dans de telles conditions, me direz-vous ? Quelle force pousse ces jeunes juifs à vivre dans un environnement qui leur sera de toute façon hostile ? Ils font tout simplement cela par idéal sioniste, dans le but d’hébraïser Jérusalem-Est et toute la Cisjordanie… dans une optique purement colonialiste.

Aujourd’hui, toutes les démocraties occidentales se penchent sur leur passé colonial, et les livres d’histoire montrent une facette peu glorieuse de cette époque, basée sur le racisme et la barbarie. L’État d’Israël est basée sur ces principes. Et ça fait 65 ans que ça dure…

Capitaine Martin

http://www.resistance-politique.fr/article-palestine-65-ans-de-colonisation-117927581.html

Documents joints à cet article

Palestine : 65 ans de colonisation

Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • antyreac 21 mai 2013 12:35

    Encore un qui pleure sur le sort des terroristes palestoches en oubliant que si ce derniers n’avaient pas commençé le conflit ils en ne seraient pas là.


    • BlackListed BlackListed 21 mai 2013 12:54

      Ça n’en finit pas de pleurer et de se plaindre : « c’est à moi, c’est à moi » et de voler l’argent de la communauté internationale qui ferait mieux d’aider les vrais malheureux (en RDC par exemple) au lieu de payer ces chômeurs professionnels palestinienc. 


      Le pire sont ces occidentaux la larme à l’oeil pour les « pov’ palestiens » qui ne se rendent même pas compte que ceux-ci se moquent d’eux et les prennent pour des vaches à lait.



    • CASS. CASS. 24 mai 2013 17:49

      antyreac = la pratique de l’inversion accusatoire crasse d’un bon zioniste impérialo colonialiste sans frontiére, donc un bon skysophréne serial killer.qui a sa place d’inscription sur wwwjuifs.com réservé aux zionistes et aux sayanim pro idéologie et modéle et régles nazies (en pire) mis en place ouvertement et franchement cette fois en 1967 à la knesset.


    • Cocasse Cocasse 21 mai 2013 14:09

      Il faudrait faire une carte du même genre pour les 40 dernières années de colonisation de la France. On pourrait colorier Marseille ou Roubaix, et pas mal d’autres territoires occupés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès