Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Palestine, prémices d’une reconnaissance

Palestine, prémices d’une reconnaissance

 Enfin, il a fallu soixante années de lutte sans répit, avec son lot de nombreuses victimes innocentes, de larmes, de sang, et tant de souffrances endurées depuis, pour qu'une reconnaissance soit possible par la société des nations (ONU), aussi insuffisante soit elle, puisqu'elle ne touche que l'aspect culturel d'une juste cause, même si cela n'est pas rien. Il faut espérer que ce n'est là qu'un début.

Les masques sont tombés, pour dévoiler le visage réel de certains pays dits ''Libres'' et montrer la mesquinerie à son bas niveau de ses derniers qui n'arrivent toujours pas a s'affranchir du tutorat USraélien, accourant comme le fait un lièvre qui détale, juste pour recevoir l'onction d'un état irresponsable, qui de réminiscence pour se racheter d'une responsabilité dans une tragédie humaine plus qu'entretenue, pour se dédouaner en se retrouvant une autre virginité, autre que celle de barbares, qui d'un esprit revanchard refoulé, qui d'un racisme primaire réfractaire, qui de l'attente d'une aumône de ces banksters US et d'ailleurs.

En ce 21eme siècle déshumanisé, certains diront qu'il en fut toujours ainsi, l'humanité avec ses 70 milliards d’âmes est devenue plus proche d'une jungle à bestiaux, plus carnivores les uns que les autres ; et dire que nous sommes à l’ère du savoir généralisé,et de l'information partagée. Nul doute que, même si beaucoup de personnes dans le monde sont encore analphabètes, ils arrivent qu'en même à mieux discerner la réalité de la vie alentours, ses incohérences politique et socio-économique, voire ces injustices. Le problème des indépendances reste toujours posé tant qu'une minorité, si petite soit elle, ressent encore le joug d'une force plus forte qu'elle. Il en est ainsi de la Palestine,qui a vu sa géographie partagée en deux au sein d'une auguste instance mondiale, sensée porter des idéaux universalistes de justice et d'équité. Une partie fut de suite reconnue, en l’occurrence l'état d’Israël, alors que l'autre partie fait encore sa course à l'échalote, sans parvenir a trouver une sortie à son sombre et long tunnel.

Il est plus qu'évident, au jour d’aujourd’hui,de se rendre compte sur ce qui cloche dans la recherche de la paix entre deux antagonistes aux forces et aux soutiens inégaux, l'un soutenu injustement à bout de bras, alors que l'autre est oppressé à son dernier retranchement, telle une personne au fond d'un profond puits à qui on demande de faire encore plus d'effort pour s'en sortir sans moyen aucun, si ce n'est juste l'instinct pour survivre, avec pour seule énergie le désir d'exister, encore et encore.

La reconnaissance de la Palestine comme membre à part entière au sein de l'UNESCO a été une bouffée d'oxygène, permettant à cet état meurtri, asphyxié depuis tant d'années et sans espoir réel, de respirer un peu, dévoilant par la même l’hypocrisie de certains membres du quartet, à la partialité avérée, alors qu'ils se devaient de participer à la recherche d'une juste paix. Le monde a été pris à témoins de la gabegie de certains pays fossoyeurs.

Une aussi courageuse position des états qui ont voté ''Pour'' la Palestine (107 voix), mérite d’être signalée quand on se rend compte du pouvoir énorme de dissuasion du lobby juif au USA et en Europe. La messe étant dite, le droit a définitivement tranché, et les appréhensions de certains ont fini par céder, cela n'a que trop duré.

Que le sieur Nimrod Barkan, représentant d’Israël prés de l'ONU pour l'UNESCO, puisse considérer cette victoire du droit à de la science fiction, cela relève de l'ineptie et d'un manque de maturité politique,car dépassé par les événements qui coulent inéluctablement dans le sens du courant des indignés de par le monde, longtemps bernés par leurs gouvernants à la solde des banksters.

Le visage hideux de l'état hébreux s'est dévoilé à la face du monde, rigide, arrogant, et intransigeant, aucunement concerné par la Paix, usant de subterfuges paranoïdes qui ne trompent plus personnes, sauf ceux qui les soutiennent par intérêts primaires, profitables aux seuls gouvernants de certains états véreux.

Cette reconnaissance culturelle augure d'une autre plus éclatante, politique celle là, mettant l'auguste assemblée onusienne devant ses responsabilités premières portant sur la décolonisation, en vu d'une paix juste et méritée, quand bien même le défi relève d'une gageure. Ne dit on pas que l'espoir fait vivre, l'action quant à elle permet de l’entretenir.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Alef Alef 25 novembre 2011 08:08

    La situation en Cisjordanie et à Gaza existe parce que, il y a 45 ans, plusieurs pays arabes ont attaqué Israël, délibérément, avec un avantage numérique écrasant, parce que c’était un état juif. 


    Si cela n’avait pas été un état juif, ils ne l’auraient pas attaqué. Et ils ont attaqué avec l’intention de l’effacer de la carte et de commettre un génocide. Mais ils ont échoué parce que les Juifs avaient les reins un peu plus solides que ce que pour quoi les Arabes avaient signé. smiley

    Le monde doit arrêter de faire comme si la question de la Palestine était celle de la justice et des droits de l’homme. On doit avoir le courage moral de dire les choses comme elles sont pour mettre un point d’arrêt à cette comédie, cette danse sans fin autour d’une table de négociation qui n’existe pas.

    Pleurnichez donc sur le sort de vos arabes de Palestine pour leur grande misère, mais sachez que la cause de cette misère est la haine et qu’ils leur sera impossible d’obtenir une véritable identité tant qu’ ils n’auront pas trouvé un moyen de libérer leurs coeurs de cette souillure.

    AM ISRAEL HAÏ



    • jaja jaja 25 novembre 2011 09:47

      Le crime majeur a été cette partition de la Palestine historique au profit de colons venus majoritairement d’Occident.... Des USA à l’URSS de Staline tous étaient d’accord à la SDN pour spolier les arabes de Palestine et même pour armer les colons...

      Chassés par la violence de chez eux les Palestiniens combattent depuis ce jour ceux qui leur ont volé leur terre. Quoi de plus normal ?


    • popov 26 novembre 2011 18:50

      @jaja


      « de colons venus majoritairement d’Occident. »

      Les Juifs ont été expulsés de la Palestine par les Romains au premier siècle. Aux septième siècle, les meutes arabo-mahométanes ont envahi la région. Ce sont les Arabes les colons. Ce sont eux qui ont envahi, colonisé, arabisé et islamisé cette région, comme ils l’ont fait de la Mésopotamie, de l’Egypte et du Maghreb.

      Je comprends la tragédie des Palestiniens. Ils sont nés là et ils ne connaissent pas d’autre pays où ils pourraient se sentir chez eux. Leur situation est un peu la même que celle des Français d’Algérie. Leur seule faute est d’être les descendants de l’envahisseur. D’un côté, les Israéliens les traitent beaucoup plus humainement que les sauvages du FNL ne l’ont fait des Pieds-Noirs, d’un autre côté, ces derniers avaient quand même la France où se replier, tandis que les Palestiniens eux, les Arabes s’en foutent. Tout ce qui interesse les pays arabes, c’est de ne pas perdre un territoire qu’ils ont volé et qu’ils considèrent comme une terre musulmane parce qu’ils y ont planté une mosquée sur les ruines du temple juif. La mosquée de Jérusalem, ce trophée, ce symbôle de l’impérialisme mahométan, construite comme un peu partout ailleur à l’endroit d’un ancien lieu de culte pour bien humilier les peuples conquis.

      Si j’était Palestinien, je ferais un bras d’honneur à l’islam et aux pays arabes, et me convertirais au judaïsme, ce qui me donnerait le droit d’immigrer en Israël. Et si tous les autres faisaient de même, toutes les régions de la Palestine seraient regroupées pacifiquement et les Palestiniens-devenus-Juifs auraient enfin un avenir à offrir à leurs enfants.

      Et au lieu de se lamenter bêtement sur le mur des lamentations, les Israéliens pourraient raser la mosquée de Jérusalem (ou en faire un musée, comme les Turcs ont fait de la basilique de Constantinople), et reconstruire leur temple.

    • armand 25 novembre 2011 09:19

      Merci Albar, un grand merci


      • Ptetmai 25 novembre 2011 10:03

         Ethiquement et juridiquement la création et la perdurance de l’anomalie étatique sioniste sont nulles et non avenues.

        Trop de gens et de journalistes et d’intervenants connaissent insuffisamment la réalité historique. 

        Plutôt que des auteurs (et ou conférenciers) francophones plus demandés, mais pas clairs si on y regarde de près , lisez et faites lire (aussi ?) les deux auteurs nettement moins imparfaits que sont le Juif né en Palestine en 1930 Claude Brzozowski dans « Du foyer national juif à létat dIsraël. Analyse dune spoliation », ou encore « le Juif non juif » (comme il dit de lui-même) et historien luxemburgo-usaméricain Arno Mayer dans « De leurs socs ils ont forgé des glaives. Histoire critique dIsraël ».

        Certes ils parlent du passé, mais c’est ce passé majoritairement très mal connu et résumé que les zélateurs de l’anomalie étatique sioniste (qui surveillent bien plus nos médias que les militants dits-pro-palestiniens) nous resservent, à leur fétide sauce mensongère, chaque jour du présent pour obérer le futur.

        Ce qui justifie d’avantage encore, pour aider modestement les patriotes palestiniens - qui seuls doivent décider, pas nous - à préparer le dit futur, de suivre et de promotionner les sites des courageux animateurs palestiniens du BDS ( http://www.bdsmovement.net/) et de ODSG ( http://www.odsg.org/co/) bien plus représentatifs des aspirations des forces vives palestiniennes que l’ex-président depuis le 9 janvier 2009 de la non-Autorité palestinienne et collabo Abbas et sa clique qui s’enrichissent sur ce drame.


        • Gabriel Gabriel 25 novembre 2011 10:05

          Ce qui me surprend le plus, c’est que l’on en est encore à savoir en 2011si il faut reconnaître la Palestine comme un état. C’est tellement évident que les palestiniens doivent avoir leur pays avec la reconnaissance de la communauté mondiale, que je trouve toutes les palabres des hommes politiques sur ce sujet, complètement hypocrites et stériles !...


          • Gabriel Gabriel 26 novembre 2011 07:57

            @lecorrecteur,

            En revanche, ce qui est moins drôle avec les donneurs de leçons dans votre genre (Vous remarquerez qu’étant courtois, je ne vous tutoie pas…) c’est qu’ils ne comprennent pas ce qu’ils lisent, ils interprètent selon leurs certitudes. Me traiter d’islamophobe hystérique, celle là on ne me l’avait encore jamais fait ! Humaniste ou universaliste hystérique, j’aurai à la rigueur pu comprendre quoi que le terme hystérique, n’est, chez moi, pas très prononcé d’après mon entourage. En tout cas, merci vous m’avez fait sourire et merci aussi de nous faire profiter de votre science infuse. 


          • Alef Alef 25 novembre 2011 10:09
            Si vous êtes si sûrs que la « Palestine, le pays, a toujours été reconnue historiquement », j’espère que vous êtes capables de répondre à quelques questions de base sur ce pays de Palestine :

            1. Quand le pays a-t-il été fondé et par qui ?
            2. Quelles étaient ses frontières ?
            3. Quelle était sa capitale ?
            4. Quelle était la religion prédominante de la Palestine ?
            5. Quelle était la langue de la Palestine ?
            6. Quelles étaient ses villes les plus importantes ?
            7.. Quelle était sa forme de gouvernement ?
            8. Quelles étaient les bases de son économie ?
            9. Quel était le nom de sa monnaie ?
            10. Choisissez une date quelconque dans l’histoire et dites quel était le taux de change approximatif de l’unité monétaire palestinienne par rapport au dollar US, au mark allemand, à la livre anglaise, au yen japonais ou au yuan chinois à la dite date.
            11. Pouvez-vous nommer au moins un leader palestinien avant Arafat ?


            • jaja jaja 25 novembre 2011 10:40

              Ici site extraordinaire avec toutes les bonnes réponses à vos questions....

              http://www.palestineremembered.com/


            • Ptetmai 25 novembre 2011 11:29

              Je n’ai qu’une seule question à vous poser moi

              Connaissez-vous ne serait-ce que 50,1 % de vos ascendantes juives de l’an zéro qui vous permettent d’affirmer que le territoire situé entre la Méditerranée et le Jourdans est la terre de vos aïeux ?

              Je vous défie d’y répondre honnêtement.

              Même Ben Gourion ne le pouvait pas




            • Alef Alef 25 novembre 2011 11:47

              Une présence juive sans discontinuité dans cette région depuis 4000 ans, cela ne suffit-il pas ?


            • armand 25 novembre 2011 11:57

              Oui mais pas que (présence Juive) pour Alef, et si on place le curseur à -35.000 ans ?


            • Alef Alef 25 novembre 2011 12:56

              Une partie des arabes palestiniens est issue du peuple Juif, descendants des tribus hébreux et des Moabites et Edomites convertis au Judaïsme par le Roi David avant d’être convertis de force à l’Islam. La majorité viennent de Syrie, Egypte, Transjordanie ou nomades bédouins.

              Mais le « peuple palestinien » est une invention pure.

              Sans les Sionistes, il n’y aurait jamais eu de « Palestine » ni de « peuple palestinien ». Il y aurait seulement des régions — désertiques — de la Syrie, Égypte ou Jordanie. Les « Palestiniens » sont le pur produit du Sionisme, au point que les dirigeants politiques se trouvent obligés de calquer cette identité sur le Sionisme : on découvre ainsi une « naqba » et un « génocide », qui dessinent une belle symétrie avec la Shoah 



            • psain psain 25 novembre 2011 13:19

              Du pur négationnisme votre discours
               Vos reponses dans GEO spécial PALESTINE n°243 


            • GillesR 30 novembre 2011 18:15

              « mais en plus vous avez fait venir des juifs qui ne sont pas née en Palestine justement »


              Bof, on fait bien venir en France en des Arabes qui ne sont pas nés en France. Et on leur donne la nationalité Française. Et toutes les nations font venir chez elles des étrangers et leurs donnent la nationalité.

              C’est la même chose, non !



            • polarys62 25 novembre 2011 15:02

              Courage Alef : je suis tout a fait d’accord avec toi !


              • polarys62 25 novembre 2011 15:27

                Pour les incultes : un peu d’histoire :

                Le nom Palestine est utilisé pour la première fois en l’an 135 de l’ère actuelle par l’empereur romain Hadrien, qui, non content d’avoir éradiqué la présence juive en Judée (une présence qui durait depuis plus de 1000 ans), non content d’avoir détruit leur Temple à Jérusalem, non content d’avoir interdit l’accès du pays aux derniers Juifs, se persuada qu’il fallait annihiler toute trace de civilisation juive dans le pays en le débaptisant au profit d’un nom dérivé des Philistins. Les Philistins étant ce peuple auquel appartenait Goliath et que les Hébreux parvinrent à vaincre des siècles plus tôt. Ce baptême était pour les Romains une façon d’ajouter l’insulte à la blessure. Ils essayèrent également de changer le nom de Jérusalem en « Alea Capitolina », mais cela ne rencontra pas le même succès.

                La Palestine en tant qu’entité autonome n’a jamais existé au cours de l’Histoire. Le pays fut dominé successivement par les Romains, par les croisés Chrétiens, par les Musulmans (qui n’ont d’ailleurs jamais fait de Jérusalem une capitale pendant qu’ils occupaient le pays), par les Ottomans et, brièvement, par les Britanniques au lendemain de la première Guerre Mondiale. Dès 1917, avec la déclaration Balfour, les Britanniques s’étaient montrés favorables à céder au moins une partie du territoire au peuple Juif afin qu’ils y établissent un Etat souverain. Il n’existe pas de langue proprement Palestinienne. Ni même de culture spécifiquement Palestinienne. Il n’y a jamais eu de Palestine dirigée par des Palestiniens. Ces derniers sont des Arabes, et sont indissociables des Jordaniens ( la Jordanie étant elle aussi une invention récente, créée de toutes pièces en 1922 par les Britanniques). Le monde Arabe contrôle 99. 9% des terres du Moyen-Orient. Israël ne représente que 0,1% de la superficie régionale.

                Mais cela est déjà trop pour les Arabes. Ils veulent tout. Et c’est précisément là que se situe le nœud du conflit qui les oppose à Israël.
                Avidité. Fierté. Jalousie. Convoitise. Toutes les concessions que pourrait faire Israël n’y suffiront pas. Qu’en est-il des lieux saints de l’Islam ? Il n’y en a tout simplement aucun à Jérusalem.

                Cela vous choque ? Vous pouvez l’être. Je suis persuadé que vous n’entendrez jamais cette vérité brutale de la part d’aucun média international. C’est politiquement incorrect. Je sais que vous me direz : " la Mosquée Al Aqsa et le Dôme du Rocher à Jérusalem représentent le troisième lieu saint de l’Islam."
                Faux : en réalité, le Coran ne fait aucune mention de Jérusalem.

                La Mecque est citée des centaines de fois. Médine est mentionnée un nombre incalculable de fois. Mais Jérusalem, jamais (inversement, Jérusalem est citée 669 fois dans la Torah ). Il n’existe aucune preuve historique que le prophète Mohammed se soit rendu à Jérusalem.

                Alors comment Jérusalem est-il devenu le troisième lieu saint de l’Islam ? Les Musulmans, aujourd’hui, se réfèrent à un vague passage du Coran, la 17ème Sourate, intitulée "le Voyage Nocturne ". Il y ait fait état d’un rêve de Mohammed qui fût transporté de nuit "du temple sacré au temple le plus éloigné dont nous avons béni l’enceinte". Au septième siècle, des Musulmans ont identifié les deux temples mentionnés dans ce verset comme étant la Mecque et Jérusalem. Voilà à quoi tient la connexion si étroite entre l’Islam et Jérusalem - connexion faite de rêve, d’imagination, d’interprétations et de mythe. Parallèlement, le peuple Juif voit son enracinement à Jérusalem remonter jusqu’à l’époque du patriarche Abraham.

                La dernière vague de violence qui sévit en Israël a eu comme origine, dit-on, la visite du chef du Parti Likoud Ariel Sharon sur le Mont du Temple, là où se trouvent les fondations du Temple construit par Salomon. C’est le site le plus saint du judaïsme. Sharon et son entourage y furent accueillis à coups de jets de pierres et d’insultes. Je sais à quoi cela ressemble. J’y étais.
                Pouvez-vous imaginer ce que ressentent les Juifs lorsqu’ils sont menacés, lapidés et tenus éloignés du lieu le plus saint du judaïsme ? Alors, me direz-vous, quelle est la solution pour apporter la paix dans ce Moyen-Orient ?
                Franchement, je ne pense pas qu’un homme aujourd’hui puisse se prévaloir de détenir une solution durable. Mais s’il y en a une, elle se doit de commencer par rétablir la Vérité. La poursuite des mensonges n’apportera que plus de chaos. Continuer à mépriser un droit légitime vieux de 5,000 ans pour les Juifs, de surcroît renforcé par des preuves historiques et archéologiques éclatantes, en les opposant à de fausses revendications, ne pourra que donner une mauvaise réputation à cette diplomatie de menteurs.

                Joseph Farah, 2001


                • Alef Alef 26 novembre 2011 09:01
                  Les arabes avaient la jouissance de cette terre qui est devenue Israel depuis des siecles. Cette terre était un désert. Après la Shoah, les juifs du monde entier sont arrivés. Ils ont travaillé cette terre et ils ont transformé ce désert arride en un pays de culture où poussent les avocats, les oranges et les citrons. Ils en ont fait un pays qui dans sa structure, dans sa façon d’être n’a rien à voir avec ses voisins arabes. Bien entendu, le juif ne passe pas ses journées allongé sous un palmier datier en priant Dieu de faire tomber les dates : Il va les chercher !

                  Aujourd’hui, les palestiniens voudraient botter à la mer tous les juifs d’Israel afin d’entrer dans un pays moderne pour jouir du travail des Israelien….si on les laissait faire, dans 50 ans, Israel retomberait dans le moyen age islamique avant de redevenir un désert.

                  Les voisins arabes d’Israel sont jaloux et envieux et ils préfèrent s’emparer de force des biens de leur voisin au lieu d’essayer de faire pareil chez eux….c’est la vieille loi des Razzias et du Rizou.

                  • jaja jaja 26 novembre 2011 09:06

                    Alef vous êtes un menteur....

                    Ici des centaines de photos du « désert » palestinien d’avant la colonisation....

                    http://www.palestineremembered.com/Haifa/Haifa/Picture14082.html


                  • jaja jaja 26 novembre 2011 09:21

                    Le mythe raciste d’Alef sur le « désert » palestinien créé par un peuple d’incapable s’effondre en effet complètement au vu de cette page qui dit tout à qui prend le temps de voir....

                    http://www.palestineremembered.com/OldNewPictures.html


                  • Alef Alef 26 novembre 2011 09:21

                    Je lis l’hébreu, pas l’arabe smiley



                  • jaja jaja 26 novembre 2011 09:24

                    Alors regardez les images....

                    Ici Jérusalem 1930 : le désert...

                    http://www.palestineremembered.com/GeoPoints/Jerusalem_5176/Picture_12357.h tml


                  • Alef Alef 26 novembre 2011 09:48

                    A la fin du 19è siècle, la population Juive de Jérusalem était majoritaire


                  • Alef Alef 26 novembre 2011 18:43

                    L’antisémitisme est une vielle histoire, seulement maintenant la donne à changé pour le peuple juif car tout ennemi potentiel sait qu’Israël détient la capacité de l’anéantir. smiley



                  • Alef Alef 26 novembre 2011 19:04
                    En quoi les arabes d’origine syrienne, jordanienne ou égyptienne ont-ils le droit de revendiquer une terre qui ne leur a jamais appartenu ? un état qui n’a jamais existé ?

                    Où étaient leur revendications sous l’empire ottoman ?

                    Non il a fallu que les juifs fassent reverdir le déserts pour que d’un coup de baguette magique il s’inventent une nation Palestine. Le plus gros mensonge du 20ie siecle.


                  • ubotugy ubotugy 26 novembre 2011 17:38

                    Sanctions immédiates : les USA et Israël ont retirés leurs financements de l’UNESCO smiley

                    L’ONU ce n’est pas encore fait, comme quoi l’espoir fait vivre...

                    Coquille dans l’article : 7 milliards d’humains et non 70 !

                     smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès