Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > « Paris-Bamako, c’est le bonheur »

« Paris-Bamako, c’est le bonheur »

Quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt. Analyse politique d'une guerre normale.

La guerre au Mali s'est amorcée avec une rapidité détonante. Le récent déploiement de 3000 hommes et d'une joyeuse équipe de blindées au Nord Mali a attiré l'attention de plusieurs plumes, et s'est greffé une place à la Une de nombreux canards. La lutte contre "l'islamisme radicale" ne paraît pas avoir besoin de s'encombrer des processus démocratiques censés réguler les pulsions belliqueuses des gouvernements. C'est donc la fleur au fusil que les soldats français ont été envoyés combattre au nord Mali, en croyant qu'un embourbement militaire à l'afghane, ça ne pouvait arriver qu'aux américains.

Ça ce sont les faits.

Les réactions sont vives. Et le journalisme français à, encore une fois, l'occasion de montrer ses faiblesses. Plusieurs discours se distinguent, du moins sur la forme.

Certains répètent en "Échos" les discours officiels, ou des brèves des agences de presses. En plus d'être ennuyeux, ces articles privent le lecteur de l'analyse.

D'autres, ne se borne pas qu'au fait mais tente d'analyser. Le problème c'est qu'il ne regarde pas la lune, mais le doigt de celui qui la pointe : "L'intervention au Mali révèle aussi l'insuffisance de l'armée française"(1).

La guerre au Mali nous montre une fois de plus la faiblesse du système d'information en France.

Certains points de vue sont tout de même intéressants. L'analyse géopolitique offre un recul intéressant(2). En effet la proximité de l'uranium nigérien, la potentielle menace des intérêts économiques (Areva...) et militaires dans la zone sont à prendre en compte.

Mais l'armement et l'appui du gouvernement malien actuel (putschiste) n'aurait-il pas suffit à contenir la progression de cette centaine de guérilleros ?

Le gouvernement français estimerait réellement que cette rébellion malienne serait capable de traverser des milliers de kilomètres de désert en pick-up pour menacer les mines d'Uranium du Niger ? Le Cacao ivoirien ? La domination française en Afrique de l'ouest ?

Le plus étonnant c'est bien sûr la force de ce déploiement, bien sûr incapable de réduir à néant une rébellion. Mais tout de même susceptible d'écraser une armée nationale.

La guerre au Mali ce n'est pas la lutte idéologique contre l'islamisme, qui d'ailleurs a bien aidé la France dans sa récupération spectaculaire de la Tunisie, et qui continu d'être un allié utile en Syrie. Ce n'est pas non plus une occupation géostrategique à l'américaine : ce qu'il y a la bas, ils l'ont déjà.

Alors ? A qui profite le crime ?

En réalité le conflit malien est très utile.

La France est "en crise". Et mieux que l'austérité, la dépense. Une bonne relance économique c'est commencer par dépenser dans ce qui coûte cher. Or, les États-généraux ont hérité d'une modernisation de son armée, sous le mandat de Nicolas Sarkozy. La maison blanche, premier adepte de ce principe, ne se prive pas d'investir plus milliards de dollars par ans dans ce marché de la guerre.

"Vous voulez relancer l'économie ? Faites la guerre" écrivait pièce et main d'oeuvre(3).

D'autant plus que la chorale de journalistes "chiens de gardes", occupent inutilement le terrain médiatique, en suivant "EN DIRECT"(4) le déploiement de telle ou telle colonne de blindés dans tel ou tel village du désert malien. Donner au lecteur ce qu'il veut entendre : un débat inutile sur "les valeurs de la famille" et un film de guerre. Pourquoi parler de la mise en place de très impopulaires traités européens ? De la tension sociale qui règne en France et partout en Europe ? Des promesses de changement qui ne seront pas tenues ?

Si il y a un véritable conflit d'intérêts géopolitiques, c'est bien celui d'une Algérie qui veut se refaire une beauté. Les prétentions à la première place des pays d'Afrique du Nord pourrait conduire ce grand pays pétrolier à créer des problèmes régionaux, dont eux seuls auraient la solutions. Menaces des intérêts européens (prise d'otage du site Gazier)(5), liens entre AQMI (Al Qaeda au Maghreb islamique) et le polisario (satellite d'Alger), visite de François Hollande, etc... Tout porte à croire que le gouvernement Algérien veut remodeler la situation géopolitique de sa région et se refaire une santé sur la scène internationale.

C'est ainsi que ce conflit n'est pas un événement anodin. Il s'inscrit juste dans ce long processus de dégringolade structurelle qui rend inactifs les institutions de décisions démocratique et le droit à l'information. La manoeuvre est plus politique que géostragique, du moins pour la France.

Maintenant il reste à savoir combien de temps encore l'hôtel de Brienne compte dépenser les précieuses ressources du contribuable français en poudre et Kérosène.

"Paris-Bamako c'est le bonheur" Amadou et Mariam.

O.B.

 

Photos de AFP PHOTO/ISSOUF SANOGO

 

(1) article du 16 janvier 2013,publié sur Agoravox.

(2) "Des maliens aux malins", article du 16 janvier, publié sur Agoravox.

(3) http://www.reporterre.net/spip.php?article3267, article du 3octobre 2012.

(4)http://www.20minutes.fr/article/1080907/direct-mali-premiers-combats-corps-a-corps-francais

(5)http://www.liberation.fr/monde/2013/01/16/prise-d-otage-sur-un-site-petrolier-en-algerie_874404

Documents joints à cet article

« Paris-Bamako, c'est le bonheur »

Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Stof Stof 17 janvier 2013 11:13

    Il est assez naïf de croire que l’armée française s’est mobilisée et déployée en deux jours. Celà fait plusieurs mois que l’opération se prépare. Il suffisait juste d’attendre le moment médiatique opportun : accords sur la réduction des droits du travail, manifs de la droite etc.

    Qu’est-ce qui fait la Une de vos journaux en ce moment ? La victoire du MEDEF (sur BFM seulement) ou de l’armée française. ?

    • Taverne Taverne 17 janvier 2013 11:20

      Depuis quand la guerre c’est démocratique ? Vous ne voudriez pas un référendum non plus ? Seuls des abrutis de gauche comme Mammère ne font pas l’union sacrée sur cette opération militaire nécessaire.

      Vous écrivez « à qui profite le crime ? »
      Je dirai : « AQMI profite le crime ? » des islamistes...


      • agent orange agent orange 17 janvier 2013 14:36

        Depuis quand la guerre c’est démocratique ? Vous ne voudriez pas un référendum non plus ?

        Donc on apporte aux maliens des valeurs démocratiques que l’on s’interdit ? Autrement dit, eux y ont droit et pas nous ? Au moins les choses sont claires. Ja wohl mein Furhrer !!!


      • aliante 17 janvier 2013 22:50
        • désolé Taverrne mais Agora ce n’est pas le Point ni Le Figaro
        • un pays comme la France qui va raconter à la terre entière qu’elle est menacé par Aqmi il faut arrêter les salades que devraient penser l’Algérie alors
        • c’est une intervention neocolonialiste point
        • la France a besoin de se refaire une santé financière quoi de mieux que d’aller voir par là si il l’herbe est plus verte ,c’est vieux comme Jules ferry ça Non ?

      • encore beurré taverne.........je demande dès lundi au pdt maile qui m’aille de t’interdire le bar du

        RA DES CHAMPS DE KERFEUNTEUN...........................

        NOEL MAMERE EST ECOLO ....AU GOUVERNEMENT IL SERAIT POUR LA GUERRE IL N Y EST

         PAS DONC IL EST CONTRE..


      • agent orange agent orange 17 janvier 2013 14:45

        Taverne, vous ne supportez plus les djihadistes qui ont renversé Kaddhafi ? Vous avez la mémoire courte ou la traîtrise est votre nature ?

        Si vous avez des problèmes de mémoire, surtout n’oubliez pas d’aller payer vos impôts... pour participer à l’effort de guerre. Areva, euh, la France à besoin de toi mon gars !


        • RBEYEUR 17 janvier 2013 18:13

          « Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt ».

          Quand l’« intelligent »  regarde ce que lui montre le « sage » il risque d’avoir les poches vidées…


          • SuperConnard 17 janvier 2013 19:04

            @l’auteur.


            Préparée depuis des mois ? Probablement, puisque c’est pour être prêt qu’on paye les officiers d’état-major. Ils dressent des plans pour accomplir plusieurs scenarii/missions différentes dans toutes les zones du globe agitées où la France à des intérêts en jeu. Soyez sûr que dans un placard traînent des plans d’opération pour à peu près tous les pays du globe touchés par le terrorisme, ou alors où des otages français sont retenus.

            Anti-démocratique ? Et pourquoi donc ? La Constitution stipule que le Président est chef des armées. Il a obligation d’avoir un vote favorable du parlement pour prolonger les opérations au delà de 6 mois, mais nous n’en sommes pas là. Au contraire, il n’était absolument pas tenu de lancer un débat parlementaire sur la situation malienne dès le début de l’action militaire. Ce qu’il a pourtant fait.

            Les règles ont donc été respectées sur la forme.

            • O.B. O.B. 21 janvier 2013 10:45

              Merci de ta réaction Superconnard.

              Mais bienheureusement, la démocratie n’a rien à voir avec le respect ou non de la constitution.
              Et quelle constitution...

            • mortelune mortelune 18 janvier 2013 01:38

              Je rappelle que la révolution française de 1789 par la voix de Sieyes rejette toute idée de démocratie.

              Rappel du discours de Joseph Sieyes le 7 septembre 1789 :
              « Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. » (Discours du 7 septembre 1789)

              Le Mali est loin d’être une démocratie puisque le gouvernement légitime de Amadou Touré a été renversé par un coup d’état le 22 mars 2012. La France aide donc des putchistes qu’elle a certainement déjà aidé pour renverser le gouvernement légitime. 
              Pour la question Islamiste la question ne se pose même pas puisque nous les aidons en Syrie, nous les avons aidé en Libye et en Tunisie. Au Mali les Islamistes veulent renverser un dictateur en quoi cela est-il illégitime ?

              @l’auteur : merci pour votre article


              • velosolex velosolex 18 janvier 2013 09:23

                La lune, l’imbécile, et son doigt d’honneur a été accomodé à n’importe quelle sauce.
                La sauce Malienne peut servir aussi à tous les égos, pressés de trouver prétexte à écrire.
                On n’en pas finit de lire les propos lénifians d’éclaireurs de lanterne autoproclamés, pressés de nous montrer combien nous sommes manipulés.
                Reste que les maliens, eux, sont plus pragmatiques sur le sujet, et applaudissent à l’intervention.
                Car je suppose que l’auteur nous suggère qu’il aurait fallu une fois de plus ne rien faire, comme dans les années trente, vous savez cette histoire de Munich honteux
                La légitimité véritable d’une intervention se vérifie en demandant leur avis aux gens du pays intéressé.
                - Les irakiens n’étaient pas du tout intéressés par les l’intervention américaine, sensée les libérer.
                - Par contre, les Maliens sont heureux de celle de la France ; tout autant ceux du pays que ceux de la diaspora : Artistes, créateurs, journalistes, chanteurs.

                Le salafisme est comme le nazisme une négation des droits les plus élémentaires, et permet à une cohorte d’abrutis de s’autoproclamer d’essence divine, et de faire n’importe quoi.
                C"est ça ici qui est à l’œuvre.
                Mais il est bon ton toujours de faire la fine bouche, de reprendre un café, et commentant la misère du monde, en préférant se fermer les yeux, sur les villageois qu’on égorge, sur les filles que l’ on viole, reprenant finalement les pires messages d’un militarisme déshumanisé : Les dégats collatéraux, si peu important, par rapport à notre vanité


                • O.B. O.B. 21 janvier 2013 10:51

                  Alors applaudissons la glorieuse armée française de liberer le tiers monde de la tyrannie.

                  Ils nous attendez tous les bras ouverts, ceux qui subissent la France Afrique depuis les « indépendances ».

                  Non intervention ou néo-colonialisme ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès