Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Pérou, ombres et lumières

Pérou, ombres et lumières

Le livre « Pérou, ombres et lumières » de Chrystelle Barbier est d’une brûlante actualité : il est publié au moment même où la première condamnation de l’ancien président péruvien Alberto Fujimori vient de tomber (six ans de prison pour abus de pouvoir). Celui que les Péruviens appellent El Chino pour ses origines asiatiques est poursuivi séparément pour meurtre, enlèvement et corruption et son procès devrait durer toute l’année 2008.

Chrystelle Barbier est une journaliste curieuse, ouverte, de celles qui aiment écouter, raconter, comprendre. Avec beaucoup de modestie elle se présente ainsi dans son blog : je suis ardéchoise, j’ai 26 ans et... tout à apprendre ! Elle le dit sans détour : elle aime le Pérou, et si l’on en croit les commentaires de ses lecteurs, les Péruviens le lui rendent bien.
Dans son livre, Chrystelle Barbier revient sur les années de pouvoir absolu, "l’auto-golpe" (le coup d’Etat) de Fujimori, mais aussi sur les "années de plomb", les exactions de la guerilla du sentier lumineux et des milices, qui ont provoqué la mort de 70 000 personnes et le déplacement de millions d’habitants des campagnes vers les villes dans les années 80.
Une Ardéchoise passionnée de football
La rencontre de cette jeune journaliste avec le Pérou date de 2004, quand elle y entreprend un court voyage de trois mois. Totalement séduite par ce pays, elle décide de s’y installer et négocie des correspondances pour différents médias nationaux (Le Monde, France info) et internationaux (France 24, RFI...). Elle découvre alors que le Pérou, connu à travers le monde pour la disparition de la civilisation inca et son cycle sans fin de catastrophes, scandales politiques, crimes, procès, vit depuis quelque temps des moments beaucoup plus positifs. Le retour à la démocratie, aussi chaotique qu’il soit, est accompagné d’un développement macroéconomique sans précédent, qui s’appuie sur la formidable vitalité d’une jeunesse passionnée (comme elle) de football et surtout la volonté des Péruviens de s’en sortir et de "seguir adelante" (aller de l’avant).
"Les Péruviens attendent, de plus en plus impatients, la redistribution de leur richesse."
Des Péruviens qui attendent maintenant la redistribution, de plus en plus impatients que le résultat de la vente de leur formidable richesse soit réinvesti dans leur vie quotidienne... (Le pays produit de l’or, de l’argent, du cuivre mais aussi de l’artisanat et de la biodiversité - 10% de la forêt amazonienne couvre le Pérou et les laboratoires du monde entier déposent des brevets à partir des connaissances ancestrales des communautés indigènes.)
Le livre est nourri d’anecdotes, sur le championat de football féminin, le goût de la fête, de la musique et de la bonne cuisine que partagent les habitants de ce pays immense, qui ne se limite pas à la Cordillère des Andes. Car le Pérou se divise en trois zones totalement différentes et qui communiquent peu : la Selva (10% de la forêt amazonienne), la Costa (le long du Pacifique) et la Sierra.
Ce melting-pot de populations très différentes se retrouve toutefois dans la capitale, Lima "la métisse", que Chrystelle Barbier réhabilite face aux guides touristiques. Une ville bigarrée, où internet est partout en ce début de XXIe siècle et où, grâce au développement du microcrédit, plusieurs millions de personnes développent des projets pour "seguir adelante, toujours".
www.ruevalparaiso.blogspot.com

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 18 décembre 2007 10:00

    Le Perou est à l’image de l’ensemble des pays d’Amérique du Sud en centrale en pleine mutation politique avec une gauche au pouvoir,des richesses nationalisées pour mieux redistribuer les richesses et constituer une vrai classe moyenne qui bien souvent n’existait avec la politique du pire : le libéralisme exacerbé doublé d’escadrons fascistes pour éliminer les opposants et de l’autre coté des para-militaires d’extrème-gauche fanatisés et financés par le trafic de drogue.

    Cette époque est révolue est une autre page de l’histoire de ces pays souvent,peut etre plus près des pays européens que des Etats Unis d’Amérique.


    • del Toro Kabyle d’Espagne 18 décembre 2007 16:51

      Franchement Lerma ! ... Parfois t’es bien sensé mais tu exhal(t)es bien trop certaines idées ... fâcheuses.

      @ Gilles Roman : merci d’avoir pris la peine de nous livrer cette recension. Je prends note.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

LYonenFrance


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès