Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Perte des repères…

Perte des repères…

« Si nous avions su ce qui nous attendait, nous serions restés à Cuba », déclare Idalmis Zayas au monde.fr. Idalmis Zayas fait partie des 115 « dissidents » cubains arrivés en Espagne en 2011 après un accord entre le régime cubain et l’Église. Elle n’est pas la seule à considérer qu’elle a été dupée. Gilberto Martinez lui aussi voudrait rentrer à Cuba. Le 7 mai dernier, la police espagnole l’a expulsé de son logement de Valence, avec sa famille, pour cause de non-respect du droit de propriété : il ne payait plus son loyer. Les militants anti-expulsion venus protester ont été réprimés démocratiquement par la police.

À leur arrivée, les Cubains s’étaient vu promettre cinq ans d’aides par le gouvernement Zapatero. Fin 2012, le nouveau premier ministre Rajoy, pourtant aussi à droite que les Cubains émigrés, estime manifestement que cette promesse vaut moins que celle qu’il avait faite aux banques et à la Commission Européenne : il leur coupe les vivres. Comme les Cubains n’ont pas trouvé de travail dans ce pays où le chômage bat des records, ils se retrouvent vite sans rien : plus d’électricité, puis plus d’eau, et les voilà maintenant à la rue, comme des dizaines de milliers d’Espagnols victimes de la crise et des plans d’austérité.

En Espagne, des dizaines de milliers de logements sont vides. Si on les remplissait, cela ferait chuter les loyers. Gilberto se consolera donc en pensant que son sacrifice en tant que nouveau SDF permet de préserver la bonne santé du libre marché de l’immobilier espagnol, et de garantir le train de vie des propriétaires, ce qui est essentiel dans une démocratie libérale.

La première mesure de l’horrible dictature castriste, le 26 janvier 1959, avait été d’annuler toutes les expulsions, et peu après, les loyers baissèrent de 30 % à 50 %. Aujourd’hui, à Cuba, les locataires deviennent automatiquement propriétaires de leur logement après 25 ans. Quelle grossière violation des Droits de l’Homme ! Gilberto et Idalmis ont subi un tel choc en se retrouvant à la rue qu’ils en perdent le sens des valeurs : comme chacun sait, mieux vaut être libre de mendier en Espagne que d’être astreint à la santé et à l’éducation gratuites à Cuba, avec des produits alimentaires de base garantis à tous par l’État ! 

Didas Kalos

http://www.resistance-politique.fr/article-perte-des-reperes-118831417.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 2 juillet 2013 09:36

    la propagande contre Cuba dure depuis 50 ans, et ça continue avec les nouveaux moyens technologiques comme l’internet, la preuve avec...

    voir : YOANI SANCHEZ, BLOGUEUSE A CUBA


    • Gabriel Gabriel 2 juillet 2013 09:43

      Si vous n’y prenez garde, à coup de désinformation, ils vous feront aimer les bourreaux et détester leurs victimes.


      • maxime vivas maxime vivas 2 juillet 2013 11:10

        J’ai assisté un jour à une réunion où l’invité était un Cubain de l’ambassade de Cuba en France. Il raconta qu’un Français lui avait dit : « J’aime beaucoup Cuba, mais je voudrais qu’il devienne un pays normal ». Ce à quoi il avait répondu que pour la première fois de sa vie, son fils de 7 ans découvrant Paris avait vu des gens dormir dans la rue sous de cartons et qu’il ne voulait pas que Cuba devienne un pays normal comme la France.


        Même pas comme l’Espagne ?



        • tf1Goupie 2 juillet 2013 16:53

          Et le « fils de l’ambassadeur » n’a pas demandé à son père combien de cubains avaient la chance de voyager à l’étranger ?
          Il vivait certainement dans un HLM l’ambassadeur, sans télé ni playstation, ni Internet.

          Faut vraiment pas avoir honte pour sortir ce genre d’anecdote.


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 juillet 2013 17:18

          Ceux qui ont quitté Cuba ont ce qu’ils méritent et ceux qui parlent de Cuba sans y avoir mis les pieds devraient fermer leurs gueules. Ceux qui sont payé pour en dire du mal sont des salopards et ceux qui les croient sont des pas-tres-doués naïfs. Vous voyez, j’ai sur la question un jugement nuancé et en parle avec un grand désir de respecter toutes les opinions. Cela dit, je ne répondrai pas aux commentaire. Rien ne prouve mieux la mauvaise foi de ceux qui dènigrent Cuba que de les laisser s’exprimer, puis de se renseigner un peu par soi-meme.




        • tf1Goupie 2 juillet 2013 17:28

          JC Allard,

          Si vous voulez que toutes les opinions s’expriment demandez qu’il y ait la liberté d’expression à Cuba ;
          allez-y messieurs les défenseurs de la vérité, allez sur place, allez militer là-bas, c’est tellement facile d’ouvrir sa gueule ICI !

          Parce qu’ICI vous avez toutes les libertés, même celle de vous plaindre.
          Quel courage !!


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 juillet 2013 17:44

          J’ai vécu et travaillé a Cuba. Il faut lire les liens. Et pendant qu’on y est....



           PJCA

        • tf1Goupie 2 juillet 2013 17:54

          Vous n’avez pas répondu en ce qui concerne la liberté d’expression, faux-cul.

          Je reprends un article sur l’un de vos sites (québecquois, aucun site cubain) :
          "Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il y a actuellement près de 285 millions de personnes atteintes de déficience visuelle à travers le monde,. Près de 90% d’entre elles vivent dans des pays du Tiers-monde« .

          ça veut dire que dans les pays occidentaux tous les ans des millions de gens échappent à la déficience visuelle : c’est le »milagro« permanent !
          Et pourtant personne ne fait de campagne »vive la France« , »vive l’espagne« , »vive les états-unis".

          Médecin Sans Frontières vous connaissez, monsieur Allard ? Ils existent depuis bien plus longtemps que Fidel déploit ses antennes médicales de propagande ; ils ont opéré des milliers de gens sous des tas de formes différentes.

          Quand leur avez-vous fait de la pub autant qu’à l’ONG Castro, Mr Allard ?

          Et quand-est-ce que des cubains libres pourront-ils faire, à Cuba, autant de propagande anti-castriste que vous, québecois, pouvez faire de propagande pour Fidel ?


        • L'enfoiré L’enfoiré 2 juillet 2013 18:57

          Pierre,

           J’ai été lire votre lien dont la conclusion est « Cuba n’est pas une société idéale ; il y manque l’initiative. Mais si l’on considère toutes les variables, il serait plus facile et bien plus rapide de bâtir un monde meilleur en corrigeant les imperfections du modèle cubain qu’en cherchant à rafistoler le nôtre. »

          Alors, je demande qu’est-ce que vous entendez par une société idéale ?
          Ça n’exister simplement pas. Parce qu’elle dépend de votre tempérament, de votre façon de réfléchir et de raisonner dans votre entourage. 
          Une société qui n’a pas d’initiative ?
          Quelles sont les imperfections à vos yeux du modèle cubain ?

          J’ai été à Cuba comme vous. C’est un des deux pays où je ne remettrai pas les pieds. Je crois que je suis assez clair.
          Vous y avez travaillé, j’en suis fort aise. En tant qu’avocat économiste ? Pourquoi n’y êtes-vous pas resté sur place ?
          Une envie de bougeotte ?
          J’ai travaillé pendant 30 ans avec des Américains. J’y vu une petite partie de leur pays. Je connais leurs défauts comme leurs côtés positifs.
          J’ai parlé des deux cas dans des billets. Je ne vais pas les ressortir une nouvelle fois pour avoir les mêmes laïus qui ressortent.
          Des avantages et inconvénients des deux voies différentes, cela peut arranger les uns et désavantager les autres. Tout dépend du niveau de votre position. Etre dans l’environnement de Castro a des avantages indéniables.
          Sa soeur a compris son autoritarisme et s’en est sortie. 
          Tout dépend de savoir si vous aimez la libre entreprise, pouvoir contester quand cela vous chante ou être mené par une force supérieure sans pouvoir y répliquer. 

        • Pierre Pierre 2 juillet 2013 19:22

          @ tf1Goupie,

          C’est pénible de toujours faire les mêmes débats avec des gens qui n’ont jamais été à Cuba et qui ânonnent toujours les mêmes clichés.
          1. Médecins sans frontières a été créé le 20 décembre 1971. Fidel Castro arrive au pouvoir en février 1959. 
          2. L’ophtalmologie est la grande spécialité de la médecine cubaine. On vient du monde entier pour se faire soigner à Cuba. Vous avez mal pris votre exemple.
          3. La liberté d’expression ! A mourir de rire. Avoir le choix entre Sarkozy et Hollande. Assange, Snowden, les journalistes viré pour avoir dit des choses déplaisantes, la pensée unique et j’en passe, et des meilleures.
          PS. Il n’y a pas de prisonniers politiques à Cuba. L’espérance de vie est de 79,1 ans, le taux d’alphabétisation est de 99,8 %. Amnesty International.



        • L'enfoiré L’enfoiré 2 juillet 2013 19:35

          « C’est pénible de toujours faire les mêmes débats avec des gens qui n’ont jamais été à Cuba et qui ânonnent toujours les mêmes clichés »


          Exact. C’est pour cette raison que je ne rappelle pas ce que j’ai écrit.
          J’ai déjà donné.
          @+ 

        • tf1Goupie 2 juillet 2013 20:21
          @ Pierre,
          C’est pénible d’entendre les arguments stupides des idéalistes du combat d’arrière -garde.

          Je commence par le pire :
          "La liberté d’expression ! A mourir de rire« ............ A le putain de bordel d’argument !!
          Un pays qui refuse la liberté d’expression à ses citoyens pourra difficilement prouver qu’il veut leur bien ; sinon qu’il les laisse parler.
          Et qu’ici-même des pseudo-revolutionnaires »citoyens« défendent la non-liberté d’expression, c’est à se pisser dessus !

          Je pourrai m’arrêter là mais je continue :
           » Médecins sans frontières a été créé le 20 décembre 1971. Fidel Castro arrive au pouvoir en février 1959« ... et donc ?
          Castro envoie des médecins à l’extérieur depuis une dizaine d’année, pour évangéliser les gens comme vous. Donc MSF a commencé à »faire le bien" au moins 20 ans avant Castro et personne ne fait ici des articles pour dire que la France c’est le sauveur des pauvres.
          Combien d’ONG françaises créées avant que Castro n’aille se faire sa pub perso ??


          L’analphabétisation a été éradiquée à Cuba, comme aux Etats-Unis ou en Europe ; ça fait longtemps que ce n’est plus un critère : lire et écrire c’est la base aujourd’hui, mais pour faire quoi : chanter les louanges du leader maximo ?

          Il y a des analphabètes aux USA, mais à votre pays d’où viennent-ils ? Ce sont des immigrés, parce que, contrairement à Cuba, les pays libres accueillent enocre beaucoup les pauvres, pareil en France.

          Alors les clichés ça va vous êtes équipé, et c’est plus facile quand on peut fouiller dans les entrailles d’un pays.
          Vous pouvez le faire en France, demander à ce que ce soit possible à Cuba, ensuite on pourra parler de clichés !!


          PS. Il n’y a pas de prisonniers politiques à Cuba. L’espérance de vie est de 79,1 ans, le taux d’alphabétisation est de 99,8 %

        • tf1Goupie 2 juillet 2013 20:32

          J’ai oublié l’argument « massue » sur l’ophtalmologie :

          En France on soigne chaque année environ 500 000 cataractes (rien que la cataracte, pensez au reste).
          Dans un article pointé par Allard, on nous dit que Cuba est allé soigner 2 millions de déficients visuels en 10 ans et que ça s’appelle un miracle (Milagro).

          Donc la France fait 3 fois ce que fait Cuba, c’est plus un miracle, c’est carrément ... ça fait combien 3 milagros, un Jeroboam ?

          Et pourtant personne ici ne va se pâmer devant la médecine française, personne ne dit que notre pays c’est le Nirvana,qu’il est a deux doigts du pays idéal ; au contraire on chie régulièrement sur notre pays « tiers-mondisé », c’est tellement swag !

          Alors restez myope...


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 juillet 2013 21:30

          @ Enfoiré


           Je ne parle pas d’une societe ideale mais meilleure. Le talon d,Achilles de Cuba, comme de toute société où l’on ’prend soin’ est une perte d’initiative, comme il y a une baissede resistance naturelle du corps quand l’environnement devient moins hostile. Doit—on enoncer pour autant a prendre soin et a ameliorer l’environnemnent ?

           Il y a un équilibre a creer. Je preche depuisl longtemps pour une société « entrepreneuriale », mais avec un filet sous le trapeze Je la décris en plus de 1 000 articles, Si ça vous interesse, commencez ici et suivez les liens...  Vos petits enfants vivront dans cette société. Mais il y aura de mauvais moments a passer...

          PJCA



        • L'enfoiré L’enfoiré 3 juillet 2013 08:59

          Pierre,

           Ok. Merci pour le lien, je reviendrai sur eux si nécessaire.
           Mais vous ne répondez pas « A Cuba pour y faire quoi ? Pourquoi n’y êtes-vous pas resté sur place ? Une envie de bougeotte ? »
           
           Les réponses que vous ferez ne seront peut être pas si anodines et donneront des idées pour ceux qui ont envie d’y aller.

        • L'enfoiré L’enfoiré 3 juillet 2013 12:34

          Pierre, Voilà j’ai lu votre billet.

          Pour idéaliser, c’est idéaliser, mais...

          « que tout le monde y gagne et que personne n’y perd. »
          La fameuse solution « win-win », préconisée à gauche comme à droite. D’accord, mais elle est biaisée parce qu’elle ne dit pas tout, que ceux qui détienne l’info ne sont pas prêts à la donner.

          Vous oubliez que dans la nature des êtres vivants qu’il y a les meneurs et les suiveurs.
          Puisque vous êtes avocat économiste, vous devez être bien au courant. 
          Un esprit numérique ne réagit pas avec sentimentalité. Il compte les points.
          Le savoir est la base de tout, mais il n’est pas accessible à celui qui n’a pas fait le pas et l’effort.

          Prendre des risques, n’est pas à la portée du suiveur et celui-ci n’en veut pas non plus.
          Le goût du risque est une philosophie très particulière. 

           « où le patient est toujours le capitaine du navire face au médecin »
          Je me souviens d’un billet dans lequel je parlais de Bourvil.
          Je m’en suis amusé en le remettant à la vision potentielle d’aujourd’hui, celle d’Internet.

          Bonne lecture... smiley

        • Stof Stof 2 juillet 2013 12:08

          A court terme, le système capitaliste actuel est plus séduisant. Surtout si on fait miroiter la réussite des plus riches aux masses.
          Mais cette apparente opulence est basée sur le pillage des ressources de la planète.
          Il n’est pas du tout certain que ce modèle perdure et peut être que le modèle cubain est plus viable à long terme.
          Je pense que dans 50 ans (et peut être avant), beaucoup voudront vivre à Cuba...


          • Mr Dupont 2 juillet 2013 12:11

            Mr Maxime vivas

            Il est vrai que pour un enfant ; voir des gens dormir sous des cartons dans les rues de Paris alors que ce sont des socialistes qui gouvernent le Pays , cela a de quoi le traumatiser

            Quand aux cubains alléchés par les promesses d’un Zapaterro ; ce n’est pas moi qui vais les plaindre


            • wesson wesson 2 juillet 2013 14:55

              bonjour Mr Dupont,


              et surtout lorsque l’on sait que depuis 1958, la droite a été au pouvoir pendant plus des 2/3 du temps, effectivement on conçoit que les responsabilités sont pour le moins partagées, voire même un peu plus de droite que autre chose.

              Quand aux cubains exilés, c’est la droite - principalement l’église Espagnole - qui justement a monté l’affaire sous Zapatero, pour ennuyer ce dernier.

              Mais lorsque cette droite est arrivé au pouvoir, elle les a rangé au rayon des encombrants à planquer sous le tapis. C’est bien sur leur propre promesse qu’ils sont revenus.

            • lulupipistrelle 2 juillet 2013 12:58

              Je connais personnellement des Cubains très heureux en France... qui n’ont pas eu besoin d’une aide spéciale quand ils sont arrivés ici... 



              • Mr Dupont 2 juillet 2013 14:05

                Mme Lulupipistrelle

                Le croirez-vous ?

                Je ne les connais pas personnellement ; mais il parait qu’il y a des Qataris aussi qui sont très heureux d’être ici

                Francophones qu’ils sont devenus


              • tf1Goupie 2 juillet 2013 16:47

                Vous voyez Lulupistrelle, les cubains heureux sur Avox on n’aime pas du tout ça, regardez votre compteur.


              • Loatse Loatse 2 juillet 2013 14:32

                @Lulu

                La france n’est pas (encore) l’Espagne.. En février 2013, le taux de chomage de ce pays était de 27 % (11% en france) et atteignait 56% pour les jeunes... en Allemagne le taux de chomage des jeunes « n’est » que de 7%

                Depuis peu on a vu de jeunes espagnols et moins jeunes s’expatrier au maroc à la recherche d’un emploi... chose impensable il y a de cela quelques années ou c’était la main d’oeuvre marocaine qui venait travailler en espagne..

                Et donc en ces temps troublés, il vaut mieux je pense pour celui qui cherche à s’assurer de bénéficier du minimum vital, (un toit, un travail, des soins) rester à cuba... L’Europe n’offre même plus cette garantie (voir la grèce qui elle atteint un taux de chomage des jeunes de 63%)


                • lulupipistrelle 2 juillet 2013 15:03

                  On sait aussi que les Instituts Goethe d’Espagne font le plein de jeunes Espagnols diplômés... et qu’ils trouvent du boulot qualifié ou hautement qualifié en Allemagne... 


                • lulupipistrelle 2 juillet 2013 15:05

                  Quant au taux de chômage, j’aurai tendance à penser que les Espagnols ne sont tout simplement pas fortiches... pour maquiller la réalité... En revanche, nous autres Français nous sommes des champions. 


                • lulupipistrelle 2 juillet 2013 16:43

                  Des jeunes Espagnols cherchent du travail au Maroc, soit... mais dans quels domaines ? à quel niveau de qualification ? parce que des jeunes Français qui vont tenter leur chance dans les pays du tiers monde, ça existe aussi... et alors ? Il y a des avantages certains à bosser hors UE... on peut même y faire fortune. 


                • philippe913 2 juillet 2013 15:15

                  « En Espagne, des dizaines de milliers de logements sont vides. Si on les remplissait, cela ferait chuter les loyers. »

                  mieux vaut lire ça que d’être aveugle...

                  j’aimerais bien connaître le raisonnement tordu qui permet d’arriver à cette conclusion...

                  moi, naïvement, je pensais que plus de logements vides, donc qui ne trouvent pas preneur, ça fait plus de propriétaires aux abois qui cherchent un locataire, car logement vide = 0 € qui rentre, et qui vont donc baisser les loyers pour en trouver.
                   
                  la loi du marché en somme.

                  non ?


                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 juillet 2013 17:39

                    @ Philippe 913 


                    Aux USA avec la crise des subprimes on a fait mieux. Au leu de les laisser vides, on DÉMOLIT les dizaine de milliers de maisons qui ne trouvent pas preneurs. Ca évite la tentation de baisser les prix et ca permettra un boom de la construction pour la reprise... quand elle viendra.

                    Votre naîveté tient a une seule variable dont vous ne tenez pas compte dans l’équation...parce qu’on prend bien soin de pas en parler trop. La maison vide n’aooartient plus a un proprietaire qui veut la rentabiliser... mais a son ex-crancier hypotheciare ( assurance ou banque) qui elle a une vision plus macroeconomique de l’économie et qui prend donc les « bonnes » decisions..

                    Comme on jette LA MOITiÉ de la nourriture aux USA plutot que de la donner aux 46 millions d Américains qui sont sur l’aide alimentaire.... 



                    Si les gens comprenaient ce qui se passe, ils étrangleraient immédiatement a mains nue ceux du 0,0001%, à qui seule une vie de méditation me permet de souhaiter encore un mort rapide mais douce et sans souffrances.

                    Pierre JC Allard

                  • foufouille foufouille 2 juillet 2013 18:20

                    et france, tu as plein de ruines en campagne. mais pas a louer pas cher, mais a vendre très cher


                  • philippe913 3 juillet 2013 09:10

                    http://www.courrierinternational.com/article/2011/10/27/ces-banques-qui-donnent-des-maisons-pour-rien

                    autant je suis peut être un peu naïf, autant vous voyez trop de complots, la banque n’en a rien à faire de la macro économie, sans quoi la crise des subprimes ne serait jamais arrivée.


                  • tf1Goupie 2 juillet 2013 16:45

                    Parce qu’il n’y a pas d’éducation ni de santé gratuite en Espagne bien sûr. smiley

                    Mais y a quand même des militants autorisés à protester (et à Cuba ?).

                    Bon allez, ils n’ont qu’à retourner à Cuba comme le font tous les ans des milliers d’expatriés cubains smiley  smiley  smiley


                    • L'enfoiré L’enfoiré 2 juillet 2013 19:17

                      tf1,

                       Je viens de répondre plus haut.
                       Il y a une règle d’or que je respecterai toujours : si je ne me sens pas dans le bon bocal, j’en change.
                       Si je ne suis pas content dans le pays qui m’a vu naître et que personne ne m’a demandé d’y vivre, je pars. 
                       Une règle d’argent, alors ? Pour s’apercevoir si on est près ou très loin d’un paradis personnel, c’est de voyager, d’aller voir sur place et surtout ne pas croire ce que disent les autres. 
                       Comme le chante Leforestier « Né quelque part »

                    • antyreac 2 juillet 2013 19:08

                      Le gouvernement qui gouverne le Cuba

                       s’est imposé par la force
                       autrement dit il n’a pas été élu démocratiquement 
                      c’est donc un gouvernement qui est avant tout dictatorial
                       quelque soit ses qualités ou ses défauts..

                      • asterix asterix 2 juillet 2013 19:23

                        Autant vous mettre de suite les points sur les i, j’ai vécu 4 ans à Cuba.

                        Si je suis d’accord avec votre analyse de la situation espagnole, je le suis en revanche beaucoup moins avec la glorification du régime cubain. Faut vraiment que vous n’y ayez jamais foutu les pieds en parlant de santé, d« éducation gratuite et de bouffe pour tous.
                        C’est grotesque !
                        Je vous livre mon expérience personnelle :
                        Ma belle-soeur est morte à l’entrée d’un hôpital parce qu’on lui refusait DEPUIS DES HEURES, une piqûre de soutien après une crise cardiaque. Pas de dollars ? Pas de soins...
                        L’éducation ? Si vos parents ne sont pas du Parti ( 20% de la population, pas plus ) vous aurez droit à apprendre à lire et écrire, mais JAMAIS à poursuivre des études, études dont vous ne pourrez pas déterminer les orientations. Un médecin sur deux préférera cent fois devenir chauffeur de taxi ou aide-cuisinier dans un hôtel que d’exercer sa profession. A de rares exceptions près — il faut bien de bons docteurs pour les cliniques privées pour les étrangers et pour les » caporegime du socialisme « , n’est-ce pas - leur formation est largement inférieure à celle d’un aide-soignante en France. Les pharmacies n’ont aucun médicament, sauf les décoctions à base de plantes venues en droite ligne de la sorcellerie santériste. Sinon, c’est » NO HAY « Mais il y aura quand même ...contre dollars, n’est-ce pas ?
                        De la bouffe gratuite pour tous ? Ah bon ! Vous savez ce que reçoit un cubain tous les mois ?
                        Apparemment non ! Alors voici :
                        - un demi kilo de riz par personne, qu’il faut trier,car près de la moitié sont de petits cailloux de pierre, les chefs et leurs pelleteuses sont passés par là.
                        - une once de café, il est tout gris parce que remplacé pour partie par de la poussière. Le vrai, le bon café cubain ne se vend qu’au marché noir au prix d’une journée de travail.
                        - deux kilos de légumes après avoir fait la file durant des heures. Si vous avez de la chance, ils ne seront pas pourris
                        - un quart de litre d’huile de palme et encore, un mois sur trois...
                        - un paquet de cigarettes POPULAR de base et deux cigares
                        - une brique de savon qui sent plus mauvais que celui de Marseille
                        - une bouteille de rhum où l’on voit les cristaux balader par transparence
                        - un quart de poulet surgelé, dégelé, surgelé pour fêter le jour anniversaire de la révolution.
                        Je me souviens qu’un jour un des gusses qui habitaient chez nous ( le 3ème étage d’une maison où les escaliers étaient tous étançonnés, qui tremblait sur ses bases au passage de chaque camion et dont le balcon était tombé 17 ans plus tôt ) est revenu avec une boite de pilchars. Elle était toute rouillée et, moi qui étais le seul à savoir que l’étiquette comportait une date de préemption, je pus donc lire qu’elle avait été dépassée de 4 ANS !!!
                        C’était un cadeau du Parti pour avoir dépassé les normes du plan.
                        Y’a bon Banania... 
                        N’ont les moyens d’avoir à bouffer que :
                        - ceux qui volent tout ce qui leur passe par les mains
                        - les protégés du régime et les militaires des forces spéciales
                        - ceux qui disposent de mandats venus des Etats-Unis
                        Aux autres, il ne reste qu’une solution : la débrouille.

                        Ce qui manque le plus à Cuba, c’est la liberté d’expression. Personne n’ose rien dire car personne ne sait si la conversation a lieu avec un délateur du régime.
                        En pratique cela donne ceci :
                        - Tu trouves que Fidel est un homme bien ?
                        - Oui, mon pote !
                        Mais on pense en interne : sale con, tu ne vas pas m’avoir ainsi.
                        Et l’autre :
                        - Nous sommes tous unis dans le socialisme, vive le progrès !
                        Et en interne : crapule, toi t’es pour Fidel...

                        Ceci dit, vous parlez de 115 réfugiés en Espagne et ne mettez en exergue que deux cas.
                        Et les autres ?
                        Je vais vous le dire, moi : il n’y a pas de socialisme à visage humain sans expression libre !
                        Putain, moi qui vis au Laos, je suis plus communiste que vous PARCE QUE JE NE ME SUIS PAS contenté de m’opposer au capitalisme sauvage, mais me suis également penché SUR TOUTES LES EXACTIONS COMMISES EN SON NOM PARTOUT où il a été mis en application.
                        Vous serez de vrais communistes le jour où vous ferez amende honorable sur ce passé que vous occultez, POINT !!
                        Le reste n’est que propagande. Restez en France avec vos idées. Si vous allez vivre à Cuba, vous n’aurez que deux solutions :
                        - fermer votre gueule et profitez tant que possible de votre fausseté en louangeant le régime.
                        - ou alors, foutez le camp en Espagne, là où même un pauvre qui n’a rien pourra manifester son mécontentement en disant ce qu’il pense.
                        Cela ne servira bien sûr à rien, mais cela libère.
                        A Cuba, ce droit n’existe pas.
                        Autre exemple vécu dans la famille là-bas : une belle-soeur et un beau-frère travaillaient à l’usine de fabrication de pépégé ( des amphés coupe-faim, soit dit en passant... )
                        Midi, le chef arrive. :
                        - On arrête tout, cet après-midi, les masses populaires sont tenues d’aller manifester.
                        - Pourquoi ?
                        - Ca, on vous le dira plus tard, mais vous devrez tous crier » à bas l’impérialisme " à tue-tête. Et surtout, restez groupés, on pourra voir qui gueulera le plus fort.
                        VIVA LA LIBERTAD !
                        Quel est le gusâno qui a osé dire cela ?

                        Moinssez tant que vous voulez, camarades. La liberté et la vérité n’ont pas besoin de votre accord pour s’exprimer.


                        • L'enfoiré L’enfoiré 2 juillet 2013 19:34

                          Non, j’ai plussé.

                          Mon expérience n’est pas récente, je l’avoue.
                          Avec Raoul, il y a probablement des ouvertures si le grand frère ne lui cite pas les mots de son discours.
                          Quand on parvient à trouver des pays où les discours prennent des heures sans qu’aucune personne ne réagisse qu’à la fin pour applaudir, il y a des soupçons à avoir en la demeure.
                          Le pays où je me fais accompagner dans mes déplacements et que quand je pose une question précise et que l’on me réponde d’une manière gênée avec un sourire.
                          Un pays dans lequel les touristes sont parqués dans un ghetto comme Varadero, je commence à avoir des boutons, si vous voyez ce que je veux dire.

                        • asterix asterix 2 juillet 2013 21:40

                          bonjour l’enfoiré

                          Si un discours de Fidel dure des heures, c’est parce qu’il traîne sur les mots et théatralise toutes ses phrases.
                          Une autre anecdote, tiens !
                          Je me souviens... 56.000 millième discours du Commandante, je suis seul dans la pièce où l’image TV bouge tout le temps de haut en bas
                          La famille depuis la cuisine, de ce qu’on pourrait appeler une cuisine : Viens ici, Asterix, pourquoi écoutes-tu ce menteur ?
                          Moi : Cela me fascine, je cherche à comprendre
                          La famille : mais il n’y a rien à comprendre, tout ce qu’il dit est faux. Tout sauf les menaces, mais cela il n’y a que nous pour les comprendre.
                          C’était deux jours avant la visite de Jean-Pol II... La rencontre entre les deux plus grands hommes de l’humanité, répétait inlassablement la propagande... 
                          Je me souviens. ’ IL « hausse subitement le ton, tape du doigt sur la table : Et nous les Cubains, nous SAVONS comment recevoir nos visiteurs.
                          Eux avaient directement compris, je vous livre la traduction entre les lignes : si tu bouges, insecte, fais gaffe à toi, j’ai tout prévu.
                          Et il avait en effet tout prévu. Dont 300.000 partisans de province et une multitude de faux ouvriers en salopette et munis de bâtons » por montrer l’indignation populaire si ne fut-ce qu’un seul osait dire que...
                          Cet homme est le diable !!!
                          Si ce vieux fou est un vrai communiste, alors moi je m’appelle Marine.
                          Je hais tout autant Marine, ce sont les deux versants de la même intolérance, de la même criminalité.
                          Son seul avantage ? Comme elle est française, elle a le droit de dire ce qu’elle pense.
                          Une différence HéNAURME !!!
                          Apparemment, beaucoup ne le comprennent pas.


                        • vivacuba vivacuba 3 juillet 2013 07:30

                          Copié -collé des articles de merde de la « yoani sanchez »


                          Asterix , c’est dans une autre dimension que vous avez vécu à Cuba !

                        • L'enfoiré L’enfoiré 3 juillet 2013 10:40

                          Vivacuba,


                           «  c’est dans une autre dimension que vous avez vécu à Cuba ! »

                          Pas encore remarqué que nous sommes tous différents comme une emprunte digitale et que ce n’est que dans un environnement donné avec des cocoricos et des meneurs de troupes que l’on se fait avoir ?
                          Nous vivons tous à dans des dimensions différentes, de désirs, de volontés ou de faiblesses. 

                        • CN46400 CN46400 3 juillet 2013 10:55

                          @ l’enfoiré

                          Deux précisions :
                          -1- Raoul est le demi frère de Fidel et dispose d’états de services qui lui permettent de ne devoir rien à personne. Les FAR qui ont étrillé les forces de l’apartheit en 86 en Angola, c’est lui, le tourisme c’est lui, la gestion des ouragans, tempêtes et autres cata climatiques c’est aussi lui. Il n’a pas besoin de beaucoup parler pour se faire respecter !

                          -2-Il existe à Cuba la possibilité de faire du tourisme libre chez l’habitant. On loue une voiture et on va d’une chambre d’hôte à une autre librement. Contrainte, prendre les auto-stoppeurs, payer en CUC (peso convertible)


                        • L'enfoiré L’enfoiré 3 juillet 2013 11:15

                          « -1- Raoul est le demi frère de Fidel »

                          J’ignorais que Raoul était un demi-frère de Fidel. Je crois qu’il faudrait lire ce livre, il y a un chapitre sur Fidel. Et sa soeur, Juanita aussi une demi-soeur ?

                          Dans son livre elle parle de « Fidel y Raoul mis hermanos ».

                          D’après ce que vous me dites, Raoul est l’homme à tout faire. Un Sarko prime.

                          « Il n’a pas besoin de beaucoup parler pour se faire respecter ! »

                          Comme tout dictateur.

                          « -2-Il existe à Cuba la possibilité de faire du tourisme libre chez l’habitant »

                          Ca c’est le top. On va pleurer ensemble avec son voisin. smiley

                          On lave son linge sale en famille, quoi.

                          Excellent.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès