Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Pétrole : enfin un spéculateur !

Pétrole : enfin un spéculateur !

Le gouvernement américain avait créé un organisme spécial pour détecter les spéculateurs éventuels qui auront été à l’origine de l’envolée des prix du pétrole et des matières premières. Cette commission réunissait autour d’un noyau de personnes de la CFTC, Commodity Futures Trading Commission, un certain nombre de spécialistes de différents ministères, de la FTC (Federal Trade Commission), de la SEC, l’AMF américain, de l’Agence gouvernementale de protection des consommateurs, etc. Elle avait pour but d’éclairer les pouvoirs publics dans leur tentative de mettre sur pied une législation qui empêche justement le développement de la spéculation.

Le premier rapport de cette Task Force affirme n’avoir pas vraiment pu trouver trace de spéculations dans les hausses de cours de ces derniers mois. Il faudrait pour cela que l’intervention des supposés "spéculateurs" - considérés comme les intervenants sur le marché des futures pétrolières n’ayant pas l’intention d’accepter de livraisons physique de produits -, ait précédé systématiquement les augmentations de cours du baril. Or, au contraire, la commission a constaté que "la plupart de ces courtiers spéculateurs avaient classiquement modifié leurs positions à la suite des changements de cours" et non pas dans une tentative de manipuler ces cours ou de provoquer leur évolution dans le sens désiré par eux.

Par contre, disent ces experts, l’envolée des cours entre janvier 2003 et juin 2008, reflète directement les facteurs fondamentaux de l’offre et de la demande. L’économie mondiale, ajoute-t-il, a crû à un rythme inégalé depuis plusieurs décennies et cette robuste croissance s’est traduite par des hausses substantielles de la demande particulièrement en provenance des pays émergents. L’offre, en sens inverse, a eu de la peine à s’adapter et compte tenu de l’extrême difficulté de remplacer le pétrole par des produits de substitution, des augmentations très importantes de prix ont eu lieu pour rééquilibrer l’offre et la demande.

Moralité donc, il n’y a pas manipulation des cours, mais évolution normale d’un marché de l’offre et de la demande déséquilibré.

Et puis la Task Force a enfin réussi à en localiser un. Il s’agit d’un Hollandais, Optiver Holding BV, qui aurait pendant onze jours de rang en mars 2007 pratiqué la technique dite du "Frapper à la fermeture" qui consiste à prendre des positions juste avant la clôture du marché et de les couvrir tout de suite après cette clôture. On peut gagner de l’argent comme cela et en l’occurrence les efforts de ce spéculateur se sont traduits par un gain d’1 million de dollars.

Autre moralité : la montagne a accouché d’une souris.

La mission continue vers des marchés d’autres matières premières.


Moyenne des avis sur cet article :  3.24/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • manuelarm 4 août 2008 19:20

    IL faudrait déja définir le terme speculateur, pour moi tout personne qui investit qur un marché financier est un speculateur, vu qu’il espère avoir un gain de son operation, par contre vu ma définition, il faudrait interdire tout sorte de marché financier, pourtant je pense que ma définition ne doit pas être fausse.
    Et vous vous penser quoi monsieur L AUTEUR.


    • millesime 6 août 2008 13:50

      (lol,lol,lol) ..George SOROS a pris de très grosses positions "short" sur le marché du pétrole, il y a peu des temps, il n’est ni courtier ; ni spécialiste du pétrole...si ce n’est pas de la spéculation qu’est-ce-que c’est ???


      • S2ndreal 7 août 2008 21:01

        J’ai remarqué une chose. Les spéculateurs ont disparu.

        Dans les journeaux économiques que j’aime consulter, il est question d’entrepreneurs, d’investisseurs, d’arbitragistes, d’actionnaires et autres. Un terme manque totalement à cette faune. Il s’agit de spéculateur. Ces derniers ont semble-t-il totalement disparu de la face de la finance mondiale.

        Autrefois, il y a très longtemps, les spéculateurs étaient des gens qui mettaient de l’argent en bourse pour en retirer une plus-value à la vente sans s’inquiéter de l’entreprise qu’ils avaient acheté. Aujourd’hui, ces gens ne sont plus des spéculateurs. Par conséquent, je ne sais plus ce qu’ils sont.

        Si je ne suis pas le seul dans cette situation, je peux imaginer cette commission US combattre la spéculation comme ce pays combat le terrorisme. Ils font d’énormes efforts, mais sans savoir ce qu’ils combattent.

        Une autre conséquence est qu’il est devenu impossible de trouver un spéculateur à la bourse.

        Ma question est qu’est-ce qu’un spéculateur ?

        L’exemple donné à la fin de l’article donne l’idée de quelqu’un qui triche avec les règles de la bourse. C’est trop technique pour moi. Cela semble vouloir dire que ce groupe a acheté ou vendu avant la fermeture et a réglé sa dette juste après cette fermeture. J’ai observé un très fort pic d’activité à Wall Street juste avant la fermeture et juste après l’ouverture. Ce pic est assez banal selon mes observations. Il pourrait traduire l’obligation de se décider avant la fermeture et le changement d’avis des boursicoteurs d’une session à l’autre. Il y aurait donc là un biais artificiel influençant le marché boursier. Ce biais étant une violation du libre jeu du marché, il est spéculatif.

        Je sens que ce n’est pas la bonne réponse. Ma question est donc : qu’est-ce qu’un spéculateur ? Car moi, je ne sais plus. Je pense ne pas être le seul dans ce cas. Cela expliquerait pourquoi ils sont si difficiles à trouver. C’est, je l’admets, une hypothèse.

        Qu’est ce qu’un spéculateur ? Je vais adorer la réponse.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès