Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Pétrole et gaz, nouvelle donne en Méditerranée

Pétrole et gaz, nouvelle donne en Méditerranée

La Grèce, qui fait face à la crise de la dette depuis 2010, a déjà signé trois accords avec les créanciers de l’UE et du FMI et continue de réduire ses dépenses publiques en échange de crédits internationaux. Cette politique a accéléré la chute du PIB grec qui s’est déjà contracté de plus de 20%. Face à cette situation, un tiers des grecs est favorable à une sortie de la zone euro, car en tant que membre de l’UE, la Grèce ne peut pas contrôler l’émission de monnaie et le cours élevé de l’euro rend son économie peu compétitive. Mais une prospection effectuée par la société norvégienne Petroleum Geo-Services montre que la Grèce dispose de réserves de gaz naturel qui lui suffiraient à régler non seulement ses problèmes énergétiques, mais aussi financiers. Face à ce péril, les dirigeants du FMI et de l’UE, et notamment d’Allemagne, demandent que la Grèce vende ses ports et ses entreprises publiques, parmi lesquels bien sur les compagnies pétrolières d’État, afin de réduire sa dette.

Parallèlement, la découverte de gisements de gaz sur le plateau continental de la Grèce et de Chypre pourrait également provoquer des tensions dans la région, car tous les pays voisins ont revendiqué les gisements du sud de la Méditerranée. La Turquie exige de Chypre qu’elle suspende l’exploitation de ces ressources gazières. Elle met en garde la Grèce contre les tentatives de définir unilatéralement les frontières de la zone économique exclusive et parle de « territoires litigieux ». La Grèce pourrait entrer en conflit avec l’Albanie pour les gisements de pétrole de la mer Ionienne. Les Etats-Unis et l’UE cherchent, pour leur part, à empêcher le renforcement de l’influence de la Russie dans la région.

Le gisement de gaz Aphrodite, sur le plateau de Chypre, est le plus grand qui ait été découvert ces dix dernières années. A l’automne 2012, Chypre annonçait que les réserves découvertes s’élevaient au minimum à 1 700 milliards de mètres cubes de gaz. L’Egypte a pour sa part également revendiqué une partie de l’Aphrodite chypriote et du gisement voisin, le Léviathan israélien. Le Liban prétend également au gaz de Léviathan israélien, et cette question est à l’étude à l’ONU. La délimitation de ces nouvelles zones complique également les relations avec certains autres pays comme la Libye. Deux pays n’ont pour le moment pas droit à la parole, il s’agit de la Syrie et de la Palestine, particulièrement la bande de Gaza. 

Quant aux Etats-Unis, ils ont intérêt à ce que les compagnies gazières grecques se retrouvent entre les mains d’entreprises amies, et voient d’un mauvais œil la vente de la compagnie gazière grecque DEPA et de sa filiale de transport de gaz DESFA au russe Gazprom. Washington est prêt à mener une véritable bataille économique contre la politique énergétique russe. Ses interventions furent d’ailleurs décisives dans le maintien du controversé oléoduc BTC, qui part de Bakou, rejoint Tbilissi en Géorgie et va jusqu’au port Turc de Ceyhan, une coûteuse entreprise conçue uniquement pour éviter un transit via la Russie.

Ces découvertes majeures d’hydrocarbures pourraient bouleverser les équilibres géopolitiques de toute la région, les premières estimations de réserve de pétrole et de gaz de la Méditerranée orientale (comprenant le bassin Egéen au large des côtes grecques, turques et chypriotes, le bassin du Levant au large des côtes du Liban, d’Israël et de la Syrie, et le bassin du Nil au large des côtes égyptiennes), sont évaluées à 9 700 milliards de mètres cubes de gaz et à 3,4 milliards de barils de pétrole.

Ces réserves gigantesques pourraient, si les bénéfices étaient bien utilisés, stabiliser et développer toute la région, et mettre fin au terrorisme. Parce que personne n’est terroriste par vocation, ce sont des gens pauvres, désespérés qui ne voient aucune issue aux conditions de vie que leur offre le système. Le problème fondamental reste le même, à savoir une meilleur répartition des richesses. Mais que les aficionados du capitalisme se rassurent, ce n’est pas du tout ce qui est en train de se dessiner en méditerranée, bien au contraire, ce sont des profits en milliards d’euros, des fortunes colossales qui vont être amassées et il y aura toujours autant de pauvreté, de misère et de pauvres bougres éligibles au « métier » de terroriste !

http://2ccr.unblog.fr/2013/02/15/petrole-et-gaz-nouvelle-donne-en-mediterannee/

Lire également : MARE NOSTRUM : LE LAC DE L’OTAN


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • paco 18 février 2013 13:28

     Il doit exister des moyens, Edelweiss, mais je ne sais pas m’en servir. Faut voir avec des geeks. Alors, comme je maitrise en lambda ma bécane, c’est à dire mal, je fais avec mon cerveau, je me suis programmé pour quasiment ne pas les voir.
     Car parfois il y en a de croquignolesques par rapport aux articles de la page. En lisant votre post, là, je suis remonté voir le bandeau de pub : STATOIL. Chais foutrement pas ce que c’est, j’irais pas cliquer regarder, ce doivent etre des robots aux commandes, une boite se finissant par OIL pour un article trés interressant dont le titre commence par PETROLE....


  • paco 18 février 2013 14:01

     En effet... on en déteste l’annonceur et on zappe le site par énervement. Allez voir un p’tit informaticien de quartier, il vous nettoiera tout ça....  :) 


  • reprendrelamain reprendrelamain 18 février 2013 14:28

    Installez Adblock Plus
    https://adblockplus.org/fr/contribute
    Valable pour Firefox


  • aberlainnard 18 février 2013 12:18

    9 700 milliards de mètres cubes de gaz et à 3,4 milliards de barils de pétrole…

    Ces réserves gigantesques…

    Gigantesques ? Non ! Pas tant que ça, en regard  des besoins actuels et futurs de l’économie mondiale. Voir la courbe cumulée des découvertes et la courbe de la consommation mondiale. Et là, on a une meilleure approche de la réalité physique des choses.

    N’oublions pas non plus qu’il faut raisonner en flux de production techniquement possible, en regard de la demande, et non en quantité théoriquement disponible.


     

     


    • aberlainnard 18 février 2013 12:25

      Tout à fait d’accord avec edelweiss. Ces pubs sont vraiment chiantes !


      • reprendrelamain reprendrelamain 18 février 2013 14:29

        Installez Adblock Plus
        https://adblockplus.org/fr/contribute
        Valable pour Firefox


      • sobriquet 18 février 2013 12:34

        Moins de la moitié de ce que l’on découvrait chaque année dans les années 60.

        7 ans de la consommation mondiale.

        A condition que celle-ci ne monte pas, que le gisement exploitable ne soit pas surestimé etc. Mieux vaut ne pas s’engager avant d’avoir une estimation du taux de retour énergétique.


        • Aldous Aldous 18 février 2013 14:45

          Article interessant qui rejoint ce que j’ecrivais en septembre 2012





          • Robert GIL ROBERT GIL 21 février 2013 15:27

            merci le sudiste pour ces mises au point, evidement je croyais a la crise, et au terrorisme qui ne sont que les enfants du systeme qui opprime la planete. Mais maintenat que tu m’a ouvert les yeux je vais croire comme toi a .... ??? Enfin , oui, a .... ??? Bien sur, a ... ???

            encore une foi, merci pour ton commentaire et tes explications...heureusement que tu es la !!!

            bonne journée, bon weekend et bonne paques si on ne se revoie pas .


          • Robert GIL ROBERT GIL 21 février 2013 19:52

            sudiste,
            loin de moi d’essayer de te faire des coups en douce, je sais que tu vois tout, ton esprit d’analyse me laisse d’ailleurs pantois a propos des copier coller, grand argument de sparagus and co.

            allez pour le fun ma prochaine reponse juste apres paques...trop occupé avec mes copier coller avant cette date.

            Excuse moi si je ne reponds pas a chacun de tes commentaires sur d’autres articles, mais la finesse de tes commentaires, me laisse souvent sans voie et sans... clavier.

            bonne soirée.


          • Henri Diacono alias Henri François 19 février 2013 09:38
            • S’il s’avère que le gisement est important ce sera les « peuples, ces quantités négligeables,esclaves du 21° siècle » qui seront une fois de plus les dindons de la farce.
            • Pauvres de nous « utopistes invertébrés » (comme aurait dit un ami yougoslave qui pratiquait mal notre langue et qui, aujourd’hui, disparu doit bien rigoler là où il se trouve.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles







Palmarès