Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Pétrole : une piqûre de rappel

Pétrole : une piqûre de rappel

En 1973 et en 1979, la flambée des prix pétroliers avait atteint un niveau au-delà duquel la demande et la consommation énergétiques s’étaient tassées, provoquant ainsi recul des prix et amélioration graduelle de la conjoncture économique. Aurait-on atteint autour des 130 dollars le baril ce palier ayant un impact direct sur la demande de pétrole ? De fait, certains signaux plaident en faveur de cette hypothèse car le comportement des conducteurs, par exemple, évolue dans le sens d’une moindre consommation - en tout cas d’une rationalisation de cette consommation - même aux Etats-Unis, pays où la culture du gaspillage énergétique règne pourtant en maître !

Toujours est-il que cette diminution de la consommation devra également se manifester auprès des économies asiatiques qui, par rapport à leur P.I.B. respectif, sont nettement plus friandes de pétrole qu’une économie américaine qui se concentre de plus en plus sur le secteur des services.

C’est au demeurant l’Asie, où consommation d’énergie et croissance économique sont étroitement corrélées, qui souffrira le plus car, pendant que les consommateurs américains devront apprendre de nouveaux modes de comportement, les industries asiatiques, elles, seront face à des décisions existentielles...Du reste, les politiques monétaires de certains de ces pays d’Asie ont d’ores été modifiées dans le sens d’un raffermissement de leur devise nationale dans le but de rendre moins coûteuses les importations pétrolières libellées en dollars, au risque de pénaliser leurs propres exportations. Pays dont l’industrie représente plus de 40% de l’activité économique nationale - soit un ratio parmi les plus élevés au monde - , la Chine sera le pays le plus touché de cette ascension des prix pétroliers même s’il est vrai que les "habitudes " économiques des intervenants permettent, au moins dans un premier temps, de limiter les dégâts. En effet, du fait des autorités chinoises qui mettent très clairement l’accent sur l’ emploi au détriment de la compétitivité, un certain nombre d’entreprises chinoises proche du pouvoir pourront se permettre de suspendre le remboursement de leurs crédits afin de pallier au renchérissement du pétrole et autres matières premières ! De fait, certaines entreprises du pays vivent déjà au-dessus de leurs moyens au vu de la conjoncture internationale très tendue. Il serait certes idéal de ne pas trop se préoccuper de l’état de la dette d’une économie si ce n’est que, à terme, c’est tout le système bancaire et financier chinois qui serait atteint par une secousse dont l’ampleur serait autrement plus dramatique que le choc pétrolier actuel ! Autrement dit, si la puissance chinoise devait un jour sérieusement vaciller, ce serait moins du fait de la flambée des prix pétroliers que de l’implosion de son système financier...

L’un après l’autre, pays d’Asie et du Moyen-Orient en sont réduits à abandonner le contrôle qu’ils exercent usuellement sur les prix à la pompe et sur le fuel, laissant ainsi leurs centaines de millions de consommateurs appréhender et affronter la réalité crue des marchés énergétiques...En fait, la suppression de l’interventionnisme gouvernemental de ces pays dont l’objectif était de "lisser" les prix à la consommation y provoque déjà une réduction de la demande qui pourrait, à terme, infléchir les prix pétroliers. Ainsi, en dépit de multiples manifestations, l’Egypte - pays arabe le plus peuplé - a-t-elle autorisé une augmentation de 40% des prix à la pompe alors que ces prix progressent de plus de 25% dans un pays comme le Sri Lanka par exemple...L’Inde sera le tout prochain pays à libérer ces prix si elle ne souhaite pas aggraver irrémédiablement ses déficits budgétaires et commerciaux considérés déjà alarmants à ce stade. Mue par une même préoccupation d’assainissement de ses finances publiques, l’Indonésie quant à elle a laissé ces prix monter de l’ordre de 33%, Taiwan de 20% et la Malaisie s’apprête également à entamer ce processus...Enfin, la Chine qui a résisté jusqu’à présent à répercuter sur ses consommateurs la flambée des prix énergétiques devrait changer cette orientation à l’issue des Jeux Olympiques, soit fin Août 2008, car la situation budgétaire pourrait fort bien échapper à son contrôle !

Dans un tel contexte, bien des nations, cherchant un coupable, pointent du doigt l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole qui serait d’autant plus responsable de cette envolée des prix du pétrole qu’elle en contrôle, selon l’expression du chancelier britannique Gordon Brown, de "manière scandaleuse 40% de la production"...Néanmoins, cette attitude assez pitoyable consistant à détourner l’attention de ses propres consommateurs mécontents atteint des proportions potentiellement lourdes de conséquences aux Etats-Unis où le Congrès tente de légiférer afin de traîner l’OPEP en justice pour "manipulation des prix par un cartel" sans que l’on sache trop bien devant quelle juridiction l’OPEP serait attaquée si une telle loi devait passer !

De fait, la réputation sinistre de l’OPEP est due à l’embargo de ses exportations qui avait causé en 1973 le premier choc pétrolier, quadruplant au passage les prix du brut et précipitant l’Occident dans la récession économique. Pourtant, et même si ce spectre de l’embargo pétrolier continue de nous hanter depuis trente ans, la situation mondiale n’a aucune similitude avec le contexte des années 70, époque où le marché du pétrole n’était pas "libre"car intégralement aux mains des grandes compagnies pétrolières qui maîtrisaient toute la chaîne, depuis l’exploration au raffinage et à l’écoulement des stocks en passant par l’extraction...Ce pétrole étant vendu par les Etats propriétaires de ces exploitations à un prix fixé à l’avance à des "majors "qui effectivement s’occupaient de le raffiner, de le transporter et de le vendre dans leurs propres stations-services, le système réagissait avec une grande inertie à une évolution de la demande...Ainsi, la matière première la plus consommée et la plus précieuse au monde était aussi la moins soumise aux lois du marché ! Aussi, lors du premier choc pétrolier, le pouvoir de l’OPEP était-il gigantesque car elle contrôlait 70% de la production de pétrole et cette aura de toute puissance s’accrut encore en 1979 lorsque les prix connurent un nouvel accès de fièvre lors de la chute du Shah d’Iran même si cette nouvelle flambée était entièrement imputable à des raisons géopolitiques et nullement à l’OPEP...

Pourtant, un changement imperceptible survint dès 1974, évènement qui devait progressivement rogner le pouvoir de l’OPEP. C’est en effet de nouveaux intervenants - les traders indépendants en pétrole - qui diluèrent la domination des majors pétrolières en contribuant à la création d’un marché libre du pétrole. Ces traders, dont l’apport en liquidités, en instruments dérivés et en efficacité fut indéniable, libéralisèrent du coup ce marché dont la structuration remontait au temps des Rockfeller ! Les conséquences sur l’OPEP ne tardèrent pas à se manifester car la discipline stricte de ses membres ayant permit la réussite du coup de 1973 commençait à s’effriter et certains pays firent cavalier seul, augmentant unilatéralement et en catimini leurs quotas de production afin de s’assurer un surplus de liquidités grâce au marché libre...La lente désagrégation de ce cartel culminera ainsi en 1986 lorsque l’Arabie Séoudite introduisit une nouvelle formulation de ses prix précipitant une débâcle des prix du pétrole et, à partir cette date, il deviendra plus approprié de qualifier l’OPEP non de l’appellation de cartel mais de "club ", chaque membre agissant et produisant exactement comme si l’organisation n’existait pas...En fait, de l’avis de nombre d’analystes, l’OPEP est une "NOpep" depuis vingt ans et c’est exactement la même structure ayant écoulé son pétrole à un prix moyen de 30 dollars le baril qui, aujourd’hui, le vend à ...130 !!

C’est donc cette même organisation qui suscite des condamnations quasi unanimes car elle refuse d’augmenter sa production. Pourtant, le seul pays membre de l’OPEP capable d’augmenter sa production serait l’Arabie Séoudite mais, même dans ce cas précis, la situation est compliquée car, le pétrole n’étant pas un produit uniforme, l’Arabie n’est pas en mesure d’augmenter de manière significative ce pétrole "light" qui est le plus prisé au monde et ces raffineries tournent de toutes façons d’ores et déjà à plein régime...L’OPEP est donc bouc émissaire car la flambée des prix pétroliers est due à une conjonction de facteurs, à savoir les risques géopolitiques, l’effondrement du dollar et surtout la spirale haussière de toutes les matières premières et autres denrées. Effectivement, le pétrole étant une matière première, l’évolution de ses prix ne peut être isolée du contexte global des autres matières premières. Les investisseurs et spéculateurs anticipant des prix encore plus élevés attisent certes la tension sur ces marchés mais le pouvoir des spéculateurs sur le marché est toujours et par définition à court terme car la spéculation n’a jamais modelé une tendance. La spéculation est source d’exagération des prix et de volatilité des marchés mais elle ne crée jamais une tendance ; la spéculation s’empare de la tendance, elle ne la fait pas !

Ces candides - ou ces tartufes - qui, aux Etats-Unis par exemple, tentent d’incriminer l’Arabie Séoudite sont-ils les mêmes qui se réjouissaient de la chute du Shah ? Dans cette hypothèse, le pétrole ne tardera pas à atteindre les 200 dollars. La mise en cause de l’OPEP est une diversion dangereuse et coûteuse car notre monde ne peut plus se payer le luxe de perdre encore du temps à affronter certaines réalités dures à admettre.


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • fonzibrain fonzibrain 7 juin 2008 11:37

    cette nuit le baril a prix 10 dollars

    la cause de cette hausse soudaine :

    NEW YORK (Reuters) - Les cours du pétrole ont atteint un nouveau record à la faveur de la baisse du dollar qui a suivi la forte hausse du taux de chômage aux États-Unis et après les propos du ministre israélien des Transports selon lesquels une attaque contre des sites nucléaires iranien pourrait se révéler "inévitable".

    Une étude de Morgan Stanley selon laquelle les cours pourraient atteindre 150 dollars d’ici le 4 juillet a également soutenu la spéculation.

    Vers 17h20 GMT, le baril de brut léger américain se traitait en hausse de près de dix dollars à 137,50 dollars. Dans un marché très animé, il a un moment touché 137,70 dollars.

    Le précédent record, à 135,09 dollars, datait du 22 mai.

    Les États-Unis ont enregistré le mois dernier une forte progression du chômage, sans précédent depuis 22 ans, avec un taux de chômage de 5,5%, son niveau le plus élevé depuis octobre 2004. Il était de 5% en avril. L’économie américaine a détruit 49.000 emplois en mai .

    <script type="text/javascript">
    YAHOONEWSGLOBALS.messengerData = {
    sStoryLink: "http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20080606/tbs-petrole-cours-7318940.html"+'%0A',
    sStoryHeadline: "Le%20cours%20du%20brut%20am%C3%A9ricain%20%C3%A9tablit%20un%20nouveau%20record"+'%0A',
    sDefaultMsg: "Consultez%20cette%20d%C3%A9p%C3%AAche%20sur%20Yahoo%21%20Actualit%C3%A9s%20%3A"+'%0A'
    };
    </script>

     


    • fonzibrain fonzibrain 7 juin 2008 11:39

      les précedent choc petrolier était soudain et limité dans le temps

      cette fois le "choc" est long

       


    • Francis Francis 7 juin 2008 14:41

      Excusez mon ignorance, mais quel est le rapport entre hausse du chomage et hausse du pétrole ? Les gens se déplacent plus pour trouver un job ce qui provoque une hausse de la demande ?


    • Internaute Internaute 7 juin 2008 14:55

      La hausse du chômage aux USA lie les mains de l’hélicoptère Bernanke. S’il baisse les taux d’intérêts pour venir en aide aux banques qui continuent de faire faillite il laisse filer l’inflation, le dollar chute et la consommation avec. S’il monte les taux d’intérêts pour enrayer l’inflation, les entreprises auront un crédit plus cher, devront faire des économies et cela se ressentira sur l’emploi, donc sur la demande intérieure. Faire pression sur l’emploi n’est pas politiquement correct surtout en période électorale. On peut donc supposer que la planche à billet va continuer à fonctionner et le dollar à chuter.

      La hausse du pétrole est une combinaison de facteurs, dont la prise de conscience que le dollar va chuter face aux autres monnaies.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 7 juin 2008 17:55

      La hausse du pétrole est une arnaque. Les alternatives aux énergies fossiles sont devenues concurrentielles et il ne manque qu’une décision politique. N’étant plus utilisé comme source d’energie, le petrole cessera d’être rare et le choc sur l’économie et l’équilibre international sera brutal. On se hâte de presser le citron...

      Pierre JC Allard

       


    • fonzibrain fonzibrain 7 juin 2008 11:51

      en tout cas

      nous avons la la preuve que la paix en palestine ferai baisser les prix

      les spéculateurs ne spéculerai plus en prenant comme prétexte la situation au proche orient

       

      en plus la forte augmentation est concomittante de la présidence bushienne


      • fonzibrain fonzibrain 7 juin 2008 14:37

        michel

        pense tu que certain ait vraiment les moyens de tirer les prix vers le haut ?

        comme une manipulation de n’importe quel cours boursier.

        ceux qui prédisent un baril à 150 dollars pour le 4 juillet,participe à cette speculation


        • millesime 8 juin 2008 11:08

          @fonzibrain

          tous les échanges se réalisent sur les marchés à terme du ICE Futures de Londres et du NYMEX de Nex-York, et les échanges inter-bancaires incontrôlés ou négociés hors cote pour échapper à tout examen minutieux.

          croire que les marchés puissent s’autoréguler est une vue de l’esprit. mieux vaut comprendre que le système ne s’autorégule, et ne s’autorégulera jamais.

          prenons un exemple très simple : votre gérant de portefeille vous demande "combien voulez-vous de performance Mrs ?" votre réponse : le maximum...logique non ?

          lire mon blog !

           

           


        • Internaute Internaute 7 juin 2008 14:45

          Je ne comprend pas pourquoi on montre toujours du doigt l’Opep. Derrière cette mise à l’index se cachent beaucoup de ressentiments et de préparation de l’opinion publique en vue de décisions politiques à venir.

          La vérité est un peu différente. Les USA font venir du moyen orient 23% de leurs importations. Pourquoi ne parle-t-on jamais du prix imposé par les 77% restants ? Parmis eux se trouvent les voisins directs des USA (Canada, Mexique et Vénézuéla) dont ils tirent 39% de leurs importations. http://api-ec.api.org/statistics/ (Crude Oil and Product Import Chart).

          La Russie produit autant que ’lArabie Saoudite et les norvégiens se remplissent les poches avec un pétrole cher.

          Ni le Canada, ni le Mexique, ni la Norvège, ni la Russie ne font partie de l’Opep. Il y a une différence entre avoir de grosses réserves de pétrole (77% pour l’Opep) et fixer les prix de la production en 2008. Autant dire que l’Opep n’est pas le seul à fixer les prix.


          • fonzibrain fonzibrain 7 juin 2008 15:31

            perso je parlais pas de l’opep mais de : "étude de Morgan Stanley selon laquelle les cours pourraient atteindre 150 dollars d’ici le 4 juillet a également soutenu la spéculation"

             

            opep n’a pas pas de marge manoeuvre,ils sont aux max de leurs production.

            En mai 2005, la production mondiale de brut et de condensats a atteint un sommet de 74 298 000 de baril par jour (bpj). En août 2007, la production n’a atteint que 72 512 000 bpj, c’est-à-dire un déclin de 1 756 000 bpj de brut et de condensats entre le mois du « pic » et le dernier mois connu.

            Dans le même temps, le prix a monté d’environ 60 %.

            Autrement dit, le marché a équilibré l’offre et la demande via une hausse des prix. Au cas où il serait nécessaire de le rappeler, les mécanismes de marché qui ont conduit à une hausse des prix n’ont en rien stimulé un accroissement de la production.

            Pourquoi ? Peut-être cela n’était-il tout simplement pas possible.

            Si on prend les moyennes annuelles, la production mondiale de brut et de condensats se présente ainsi :

             2005 : moyenne annuelle = 73 807 (milliers de bpj)
             2006 : moyenne annuelle = 73 544
             2007 : moyenne annuelle = 73 093

            Même pour un économiste ou un politicien cela a bien l’air de former une tendance

             http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1446

             

             

            pour celui qui demande ou est le lien entre petrole chère et chomage

             

            Quand la production mondiale de pétrole atteindra son maximum, le « Pic Pétrolier, » l’économie va probablement entrer en récession en rapport direct avec le déclin de l’approvisionnement en carburants, affirme le Dr. Robert Hirsch, spécialiste de l’énergie et auteur, à la demande du gouvernement américain, d’un rapport sur ce sujet.

            http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1358

             

             

             

             


            • Abraracoutrix 7 juin 2008 15:36

              Très bien, très jolie tout ceci, mais encore.. ; excusez-moi, simple citoyen gaulois lambda de répliquer ainsi, mais franchement, qu’est-ce que j’ai à voir avec tout celà. Pour travailler, je suis contraint de me déplacer, pour faire quelques emplettes essentielles -même pas du shopping accessoire et futil, je suis contraint d’utiliser mon véhicule, nos bienveillants constructeurs de voitures nous ont incité à nous "équiper", voit même à nous suréquiper en nous proposant à grand renfort d’arguments de privilégier les moteurs gas oil, plus économiques, nos chers gouvernants -quelqu’ils soient- se frottent les mains car les sous rentrent dans les caisses, et plus le carburant est cher et plus ils peuvent continuer à mener grand train de vie aux frais de l’automobiliste taxable et corvéable à volonté, les brillants dirigeants des compagnies pétrolières n’ont pas baissé d’un centime leurs revenus, et les bénéfices de leur société explosent, les émirs et autres princes des pays producteurs continuent à faire main basse sur les demeures de luxe de la Cote d’Azur ou à Marbela, et j’en passe et des meilleurs. Excusez-moi d’être ainsi le nez dans le guidon, mais ral-le-bol des explications d’experts en tous genres. Un peu de concret serait le bienvenu, et le plus tot sera le mieux avant que les villes ne deviennent des cimetières de voitures et que la colère sous jacente des pauvres imbéciles que nous sommes ne se traduise par une véritable révolte si ce n’est une émeute généralisée.


              • fonzibrain fonzibrain 7 juin 2008 15:53

                concretement achete une voiture

                électrique,à hydrogene,solaire à eau,à energie libre,(moteur minato,uniquement au japon)

                n’achete pas pas voiture

                diesel essence,gpl,hybride ou qui marche avec des vegetaux car ces vegetaux manqueront à ceux qui les mangent

                 

                voila


                • millesime 7 juin 2008 17:36

                  je ne suis pas de votre avis concernant cette crise pétrolière... comme toujours Washington tente d’en faire porter le chapeau aux producteurs arabes de l’OPEP.

                  Le problème n’est pas la pénurie de l’approvisionnement en pétrole brut. En fait, l’offre est actuellement excédentaire dans le monde. pourtant le prix grimpe toujours plus haut. pourquoi ?

                  la réponse se trouve dans la politique manifestement délibérée du gouvernement étasunien, qui permet la manipulation effrénée du prix du pétrole...(et croire que le marché puisse s’autoréguler est une vue de l’esprit)

                  sur le sujet je vous invite à lire mon blog, vous pourrez y lire quelques articles....

                   


                  • fonzibrain fonzibrain 7 juin 2008 18:26

                    millesime que pense tu de

                    la face caché du pétrole

                    et que ces nouveaux "méga gisement" ne fournirai qu’une voire deux années de production

                    c’est mort le pétrole

                    et heureusement que la production actuellement excédentaire dans le monde sinon ce serai grave la foire

                    que pense tu de cette article du coup

                     

                    http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1446

                     

                     

                    j ’aimerai bien savoir


                    • millesime 8 juin 2008 10:56

                      @fonzibrain

                      non seulement il n’y pas de crise d’approvisionnement pour justifier pareille bulle de prix, mais il existe plusieurs nouveaux gisements pétrolifères gigantesques qui doivent commencer à produire au cours de 2008 pour augmenter l’offre.

                      (aux Etats-Unis les stocks de pétrole ont augmenté de près de 12 millions de barils en avril. Selon le rapport mensuel du 7 mai de l’EIA, ils sont en hausse de près de 33 millions de barils depuis janvier). Ce même rapport montre que la demande en essence a diminué de 5,8%. ; et les raffineurs réduisent considérablement leur cadence de raffinage pour s’adapter à la baisse de la demande. Ils tournent à 85% de leur capacité,, par rapport à leur 89% il y a un an, dans une saison où la production est normalement de 95%.

                      Les raffineurs sont manifestement en train d’essayer de tirer vers le bas l’offre des ressources en essence pour augmenter son prix. C’est "l’économie idiot" pour paraphraser l’infâme rallerie de Bill Clinton à papa BUSH lors des élections de 1992. çà s’appelle la "récession économique"

                      le problème majeur auquel est confrontée la grande industrie pétrolière n’est pas de trouver de quoi remplacer le pétrole, mais de contrôler les découvertes pétrolières mondiales pour maintenir le prix exhobitant actuel.. ! (un prix de l’odre de 60 $ le baril serait mieux approprié !)

                      lire mon blog ..cela permet d’avoir une idée différente de la presse "traditionnelle"


                    • frédéric lyon 7 juin 2008 18:42

                      La remise en cause de l’OPEP se fera de la façon la plus naturelle.

                      La majeure partie des réserves pétrolières qui restent encore à découvrir, ou à mettre en exploitation, sont situées dans l’hémisphère Nord.

                      Il s’agit des réserves situées sous le plancher océanique de la zone artique. Les pays de la zone, Canada, USA, Russie, Danemark (Groenland), Norvége, ont fort opportunément, et ce n’est pas un hasard, signés récemment des accords pour une mise en exploitation harmonieuse de ces réserves et les frontières martimes de ces différents états devront être traçées en pleine mer.

                      On estime que les seuls réserves situées au Nord du Groenland sont égales aux réserves de l’Arabie Saoudite. Quant aux réserves situées dans le Grand-Nord Canadien ou le Grand-Nord Russe, elles sont sans doute encore plus considérables, tant en pétrole qu’en gaz.

                      Il s’agit ensuite des sables bitumineux de l’Alberta et du Saskatchawan Canadien, qui sont également considérables.


                      • wesson wesson 7 juin 2008 22:49

                        Bonsoir,

                        C’est une bien grosse ficelle que l’on nous ressert à chaque crise.

                        Prenez un endroit inhabité et si possible inacessible sur terre, et c’est là que on vous expliquera que des ressources gigantesques se trouvent.

                        Au début du siècle, c’était de l’or en Alaska. Maintenant, c’est du pétrole au Groenland. Demain, on nous expliquera que c’est sur Mars ou la lune !

                         

                        j’aurai tendance à me méfier de ces pronostics au doigt mouillé. Le fait est que depuis bien des années, aucun gisement important de pétrole n’a été trouvé.

                         

                         


                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 9 juin 2008 01:41

                        Depuis la guerre du Viet-Nam on sait que d’ immenses réserves de pétrole sont sous la Mer de Chine. Beijing en a pris le contrôle en occupant l’Ile Paracelse, qui en droit international en confère la souveraineté,dans les heures qui ont suivi la fuite des Américains du Vietna. La Chine a résisté par la force aus efforts des Vietnamiens pour y rétablir leur souveraineté. Pourquoi le Chine qu’on dit manquer de pétrole n’exploite-t-ell pas cette source ? Tirez vos conclusions. 

                        http://nouvellesociete.org/5185.html

                        Pierre JC Allard


                      • fonzibrain fonzibrain 7 juin 2008 20:05

                        hé lyon

                        va lire la face cachée du pétrole

                        tu verra que c’est foutu

                        y’en a plus

                        assez du pétrole

                        et ca pu,ca pollue et c’est super chère !1.54 euro quand même

                        je plains les pauvres

                         


                        • Dominique Larchey-Wendling 8 juin 2008 11:08

                          Les prix grimpent parce que l’offre sature tant au niveau production de brut (capacités de production à toc) que production de produits raffinés (capacité de raffinage, diesel en particulier, à toc).

                          Et ces capacités saturent tout simplement parce que nous approchons du "Peak Oil", c’est à dire le maximum absolu de production journalière de pétrole. Le reste, c’est du bavardage, du dénis ou de la propagande. Le "Peak Oil" est un mise en cause fondamentale de notre mode de développement beaucoup trop énergivore et insoutenable. Attendez-vous à des crises fondamentales donc ...

                           


                          • lowlow007 lowlow007 8 juin 2008 12:29

                            Le prix des carburants est-il trop élevé ?

                            Telle est la question posée sur le site http://www.pouroucontre.com

                            On atteint là les limites de la démocratie puisque (ça vous étonne ?) 54,8% de ceux qui ont donné leur avis trouvent le carburant trop cher, 12,7 % adhérent et 15,4 % indigne pour les français (un relent de colonialisme certainement).

                            Rappelons ici que le bas prix du pétrole n’est possible que grâce à l’exploitation des pays du tiers-monde gentiment soumis par des dictateurs mis en place par nos gouvernants dans ce but. Total se sert des paysans réduits en esclavage par la junte militaire en Birmanie. Elf s’est fait une spécialité "d’aider" les peuples africains quant au choix de leurs dirigeants, les américains font et défont les dictatures au grés de leur besoins en or noir, etc, etc...

                            Rappelons aussi les méfaits de la pollution engendrée par l’usage du pétrole : effet de serre, pollution atmosphérique, pollution aquatique (les marées noires qui déguelassent nos plages, si, si , c’est bien du pétrole), pollution sonore avec les véhicules roulant aux hydrocarbures.... Un cout annuel pour la collectivité (dont font partie celles et ceux qui vocifèrent que le carburant est trop cher) de plus de 700 Million d’euro pour l’Europe en 1995.

                            Mais surtout rappelons ici que l’usage du vélo, et que la marche à pied coutent en carburant 0 euro. Et que les transports en commun sont moins chers que la bagnole quand on calcule le prix de revient au kilomètre.

                             


                            • lowlow007 lowlow007 8 juin 2008 12:35

                              rappelons aussi, n’en déplaise à certains, que le prix du carburant à la pompe n’a jamais été aussi bas...

                              en 1976, il coutait 4.5 FF / L soit environ 70 centimes d’euros de super, en 2008, il coute 9.5 à 10 FF sit 1.50 euros.

                              alors que le smic a quadruplé (hé oui !) CQFD

                              1976 , le smic est à 2200 FF brut

                              2008 , le Smic est 8600 FF brut, si, si.


                            • fonzibrain fonzibrain 8 juin 2008 12:44

                              je comprend ce que tu veux dire,mais l’important est le pouvoir d’achat,ya 20 ans un plein ne coutait pas chère comparé au reste


                              • fonzibrain fonzibrain 8 juin 2008 14:03

                                AP - Dimanche 8 juin, 08h44

                                GAZA, Bande de Gaza - Un militant du Hamas a été tué samedi soir par des soldats israéliens sur la frontière entre l’Etat hébreu et la Bande de Gaza, selon un responsable palestinien.

                                Le militant a été abattu par un tank israélien, selon le Dr Moaiya Hassanain du ministère de la Santé de Gaza. Le Hamas a confirmé que le militant était affilié à son organisation, et ajouté que deux autres de ses membres avaient été blessés.

                                L’armée israélienne a déclaré que le militant était en train de poser une bombe tard samedi soir sur la frontière, près de la ville de Gaza, lorsque les soldats l’ont aperçu et ont ouvert le feu. AP

                                Le militant a été abattu par un tank israélien, selon le Dr Moaiya Hassanain du ministère de la Santé de Gaza

                                wé,on tu des gens au tank,tranquille quoi

                                <script type="text/javascript">
                                YAHOONEWSGLOBALS.messengerData = {
                                sStoryLink: "http://fr.news.yahoo.com/ap/20080608/twl-israel-palestiniens-violence-951b410.html"+'%0A',
                                sStoryHeadline: "Un%20militant%20du%20Hamas%20tu%C3%A9%20par%20des%20soldats%20isra%C3%A9liens%20sur%20la%20fronti%C3%A8re%20de%20la%20Bande%20de%20Gaza"+'%0A',
                                sDefaultMsg: "Consultez%20cette%20d%C3%A9p%C3%AAche%20sur%20Yahoo%21%20Actualit%C3%A9s%20%3A"+'%0A'
                                };
                                </script>

                                • Weinstein 8 juin 2008 14:08

                                  Fonfon,

                                  Oui ça coûte cher, c’est vraiment le seul problème.

                                   


                                  • fonzibrain fonzibrain 8 juin 2008 15:37

                                    weinstein

                                    honte sur toi,

                                    tu dénatures le message humaniste juif

                                    tu n’honores pas la méméoire de nos peres.

                                    au yeux de dieu un persécuteur est un persécuteur


                                    • fonzibrain fonzibrain 8 juin 2008 16:24

                                      IRIB- Le journal américain « The Washington Post » écrit dans son édition d’hier que les points de vue de Barak Obama, candidat démocrate à la présidentielle 2008 n’étaient pas différents de ceux de Bush. "Quand il a parlé, lors de son discours de l’investiture du Moyen Orient, sa stratégie n’a semblé guère différente de celle de Bush ou de McCain, affirme le journal avant de préciser qu’Obama répétait presque mot pour mot les mêmes déclarations hostiles que celle de Bush à l’égard de l’Iran.


                                       


                                      • Bonavita 8 juin 2008 16:55

                                        Vous buoliez tous quelque chose....

                                        Sans de telles mesures de l’État, les riches particuliers (avec une part du revenu non consacrée à la consomation) ne seraient aucunement tentés d’investir, et l’investissement, c’est notre futur croissance, sans compter les externalités positives qui en découlent...

                                        Cependant, je tiens à préciser que j’approuve le fond de cet article, l’IR se devrait d’être plus équitaire, en permettant un maintiens néanmoins IMPORTANT des mesures dérogatives avec des investissements dans l’économie à la clef (et pas juste avec l’investissement immobilier qui aggrave surtout la spéculation...)

                                        C’était mon premier commentaire, après un mois de lecture je me jette à l’eau, merci.


                                        • Bonavita 8 juin 2008 16:57

                                          trompé de topic : /

                                          par rapport au sujet...

                                          JE ne comprend surtout pas la position de bruxelles et du gouvernement, pourquoi ne pas diminuer la taxe sur les produits pétroliers ?


                                        • lowlow007 lowlow007 8 juin 2008 16:59

                                          Nous pouvons demander la nationalisation de toutes les entreprises qui vendent les carburants (Total, Elf, etc.). Nous exigerons aussi le retour de l’époque (sous De Gaulle) où le prix de l’essence était fixé par l’état et était le même dans toutes les stations essence de France ! (Le prix de la baguette aussi, était fixé par De Gaulle, qui était visiblement d’extrême gauche par rapport à un Jospin !)

                                           Nous pouvons ensuite exiger de quitter l’Euro afin que le prix du baril redevienne raisonnable. Et pour cela il faut, bien sûr, lutter contre l’Europe. A ce sujet, n’oubliez pas que si notre montre est en décalage de deux heures par rapport au soleil, ce qui s’appelle chercher midi à 14 heures, c’est afin d’être à l’heure allemande. De la même façon, si on veut nous imposer le quinquennat, c’est, une fois de plus, pour imiter d’autres pays européens (Royaume Uni, Italie, Portugal, Irlande). . Mais peut-être ne se rendent-ils pas compte qu’eux aussi payent l’essence et diverses autres choses dont le prix est indexé sur le dollar ?

                                           


                                          • fonzibrain fonzibrain 8 juin 2008 17:45

                                            lowlow

                                             

                                            entierement d’accord avec toi,total avant était dans le giron de l’etat et apèrs avoir tout vendu,la boite fait 10 milliard d’euro de benef,60milliard de franc ya 8 ans si vous préférez

                                            l’energie est une fonctiion importante à ne pas laisser aux privés,regardons enron

                                             

                                            quitter l’euro,en revanche,pas possible le franc se ferai boufffer

                                            ,non ce q’il faut faire c’est finir de tuer le dolars et que les usa crée une nouvelle monnai en payanat les milliard de milliard de dettes et re partir sur des base saine ou les facilité des spéculateur soient interdite comme cette histoire de donner que 1/8 du prix lorqu’il spécule le reste étant avancé par le systémé.

                                             trop facile,moi aussi je veux acheter des truc en payant qu’1/8 et garder 100% des benef

                                            bref il faut un nouvel accor qui regissent l’économie mondial

                                            les precedents accord de bretton wood datent de 60 ans ,lemonde a grandement changé,la chine,l’inde la russi le brésil pour ne citer qu’eux sont de nouveaux acteurs,les fond de pension privé commme étatique modifiela donne et plonge l’économie dans une spirale demente

                                             

                                            exiger 15% de rentabilité est completement inenvisageable sur le long terme,cela crée des distorsions entre l’économie réel,créatrice de richesse visible et l’économie finaciere,qui aculmule des richesse totalement spéculative.

                                            le blocage du marché du crédit nous montre bien ensuite les répercussion sur l’économie réel

                                            parce que des débiles qui ont eu les yeux plus gros que le ventre,les travailleurs créateur de richesses et d’emploi sont bloqué et ne peuvent investir et ce dévelloper

                                             les pertes de ces mêmes banques vont

                                            etre mutualiser

                                             

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès