Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Peuples indignés partout autour du globe

Peuples indignés partout autour du globe

Il faut le reconnaître, 2011 est une année riche en surprises et en événements particulièrement stimulants pour qui veut la construction d’un monde plus juste et plus équilibré écologiquement.

 
Photo : Barcelone le 19 juin 2011 (Pauline Imbach-CADTM) - CC-By
 

Les révoltes populaires qui secouent la planète en sont indéniablement un exemple fort. Ce qui se déroule dans les rues européennes est sans nul doute une réponse appropriée aux besoins de changements ressentis par nombre de populations. Les manifestations de masse, les camps d’ « indignad@s », les luttes syndicales contre des plans d’austérité imposés avec violence par des institutions non démocratiques (Commission européenne, FMI, BCE) et les banques privées se multiplient et gagnent en fréquentation. Un demi-million de personnes ont manifesté début juin à Athènes contre l’austérité avec aux lèvres des mots d’ordres bien précis : « dégagez » et « ras-le-bol du FMI » en tête. Ensuite, entre 100 000 et 250 000 personnes sont descendues dans les rues des plus grandes villes d’Espagne pour la manifestation internationale des indignés du 19 juin. Là encore les slogans ne laissaient planer aucun doute sur les revendications : « Prenons la rue ! Non au Pacte euro-plus ! Nous ne sommes pas des marchandises aux mains des politiques et des banquiers ! ».

Cette manifestation internationale a pris place (parfois dans plusieurs villes simultanément) dans pas moins de 35 pays autour du globe : Argentine, Allemagne, Angleterre, Autriche, Belgique, Brésil, Canada, Colombie, Costa Rica, Danemark, Équateur, Espagne, États-Unis, France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Japon, Luxembourg, Mexique, Nicaragua, Norvège, Panama, Pays-Bas, Pérou, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Serbie, Slovaquie, Suède, Suisse, Turquie.

C’est indiscutablement le début d’une période de luttes sociales de haute intensité. D’un côté une caste de privilégiés qui méprisent la démocratie et abusent d’un arsenal d’artéfacts financiers, politiques et juridiques pour imposer au monde leurs agendas (austérité, guerres, nucléaire, privatisation, capitalisme vert, etc. la liste est longue) et en face, les populations qui ne veulent plus être considérées comme de vulgaires consommateurs incapables de prendre des décisions justes, lucides et circonstanciées concernant les grands enjeux de notre époque et qui revendiquent une participation active à la prise des décisions qui concernent directement leur (sur)vie. Début d’une période où l’individu collectivise intensément ses avis et connaissances grâce à la toile. Avec l’avènement de l’Internet est née la possibilité, en constante augmentation, de pouvoir s’exprimer, appréhender de nouveaux savoirs, débattre en ligne. Ces nouvelles pratiques ne sont plus en adéquation avec l’acte de vote tous les quatre ou cinq ans de la démocratie représentative.

C’est aussi le coup de fouet insufflé par les révolutions arabes qui participe à galvaniser les luttes en Europe. La théorie néoconservatrice de la guerre des civilisations post-11/9 a volé en éclat, pour le plus grand bien de l’humanité, lorsque les populations occidentales ont compris que les revendications au sud de la Méditerranée étaient les même qu’au nord de celle-ci : Dé-mo-cra-tie (réelle, maintenant !), autrement dit, le juste retour du pouvoir au peuple à qui la souveraineté a été dérobée durant des "décennies perdues" par la mainmise de ces mêmes institutions non démocratiques.

La non-violence du mouvement ainsi que ses modes d’organisation autogérés, les assemblées populaires décentralisées par quartiers, l’horizontalité des discussions montrent une maturité dans les luttes aujourd’hui et engendrent l’espoir de grandes avancées émancipatrices pouvant conduire à une réelle amélioration des conditions de la vie sur terre. Parce qu’il semble que dans le train fou dans lequel le capitalisme, mais aussi les tenants du pouvoir, nous ont embarqués, les luttes en cours ressemblent furieusement aux toutes dernières stations avant le précipice.

Le CADTM participe à ces luttes internationales, ses solutions radicales gagnent en popularité. En effet, l’audit des dettes publiques des États européens, idée considérée encore il y a peu comme une hérésie économique, est reprise par un nombre croissant d’organisations et de militant(e)s. Et c’est tant mieux car il est impossible de se sortir dignement de l’ouragan d’austérité qui balaye actuellement l’Europe sans remettre en cause la légitimité des dettes publiques et de répudier sans conditionnalités la part illégitime de celles-ci.

Contre la dictature des marchés, pour une démocratie réelle maintenant, nous ferons plus que nous indigner, nous lutterons ensemble !


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 23 juin 2011 10:46

    Le pouvoir d’un côté se méfie de ce genre de mouvement, car il ne sait pas vers
    quelle forme il peut évoluer. Donc il le combat fermement en empêchant les
    campements prolongés, mais pas trop violement pour qu’ils ne rallient pas la
    sympathie de la population. D’un autre coté il n’est pas trop inquiet car, sans
    véritable base politique, il parie que beaucoup d’indignés qui se mobilisent
    spontanément disparaitront tout aussi spontanément à l’approche des vacances. Lire ci-dessous :

    http://2ccr.unblog.fr/2011/06/23/les-indignes-jen-suis/


    • lloreen 23 juin 2011 12:27

      REVOLUTIONNAIRE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
      http://puce57.over-blog.com/5-index.html
      faites tourner autour de vous, informez , sauvegardez !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
      Paix au monde !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
      Entendre de la bouche d’un président des Etats-Unis qu’il y a un état dans l’état est proprement révolutionnaire.
      C’est LA PREUVE que ce qui est officiel est PUR MENSONGE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
      Que les institutions sont des cages où l’on végète !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
      Des extra terrestres veulent nous aider et CES CRIMINELS REFUSENT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
      NOUS EXIGEONS CETTE AIDE POUR NOS FRERES ET SOEURS EN DETRESSE !!!!!!!!!!!!!!!!!!
      PAIX AU MONDE.


      • le journal de personne le journal de personne 23 juin 2011 12:27

        Putains, unissez-vous !

        Qu’est-ce que je fais dans la vie ?
        J’exerce le plus vieux métier du monde… Lequel ?
        Je suis la putain irrespectueuse qui brave les interdits et se croit tout permis
        Putain ? Pourquoi putain ?
        Tiens, la réponse est contenue dans la question.
        Putain, parce que je ne peux pas faire autrement.
        Non. Je n’aime pas ce que je fais.
        C’est pour ça qu’on m’appelle : putain pourquoi tu le fais ?

        http://www.lejournaldepersonne.com/2011/06/putains-unissez-vous/


        • lloreen 23 juin 2011 12:31

          S’IL VOUS PLAIT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
          ARRETEZ de parler de gouvernements !!!!!!!!!!!!!!!
          Sommes-nous des idiots dégénérés ??????????????????????????????????????????????
          Nous sommes des ETRES LIBRES !
          Sortez donc une fois pour toutes de votre PRISON MENTALE.
          Est-ce que vous pouvez continuer à réfléchir en « gouvernements » après la vidéo que vous venez de voir ???????????? (je l’espère !!)
          Vous allez encore attendre quoi des« gouvernements » ????
          Qu’ils viennent vous dire merci de leur permettre de faire CREVER L’HUMANITE ??????????????

          A V E Z V O U S U N E C O N S C I E N C E  ???????????????????????????
          Ou n’êtes-vous déjà plus qu’un numéro ???


          • lloreen 23 juin 2011 12:32

            Par le journal de personne

            Ma chérie, lève-toi et marche !!!!!


            • lloreen 23 juin 2011 12:43

              Le président JF Kennedy a été tué par son chauffeur parce qu’il a voulu révéler la présence d« un état dans l’état.
              Adamski , un messager d’extra-terrestres qui ont transmis des messages pour mettre l’humanité en garde contre les ravages atomiques à des hommes influents de la planète, est enterré au cimetière d’Arlington, aux Etats-Unis.Ce cimetière est réservé aux personnalités les plus importantes.
              CLINTON répète qu’il y a un »état dans l’état« .
              L’humanité doit exiger la vérité.
              De plus, ces criminels placent des hommes/femmes connus pour certains penchants à la tête des institutions »bidons« et s’ils mouftent.....on leur colle des »affaires« .....
              Pratique...
              Bien sûr ces gens ne sont pas des saints, mais s’ils veulent changer de bord ils sont décrédibilisés aux yeux du monde »grâce« à des penchants pas très »catholiques".Remarquez la perversité du raisonnement.CES GENS SONT DES CRIMINELS ET DES MALADES .
              MENTAUX !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
              Mais les condamner définitivement c’est se condamner soi-même et perdre une chance d’améliorer le monde.


              • lloreen 23 juin 2011 12:48

                Eric De Ruest
                Avec cette vidéo que je vous ai transmise, on a le moyen OFFICIEL pour lutter.Cette vidéo est LA vidéo à faire tourner et surtout : à sauvegarder !!!!!!!!!!!!!
                j’ai fait quelques recherches sur le sujet.En l’espace d’une semaine (! !), des vidéos avaient été retirées du net....Vous connaissez : « la sauvegarde des droits d’ auteur »....
                En d’autres termes : LA CENSURE !
                Mais on ne peut pas censurer des millions et des millions d’êtres humains.
                Mais il ne faut pas être dupe de l’endroit où nous nous trouvons encore : dans un enfer concentrationnaire (à des degrés divers de supportabilité....)à ciel ouvert !
                C’est la triste vérité.


                • Eric De Ruest Eric De Ruest 23 juin 2011 14:34

                  Lutter c’est être dans la rue avec les indignés.
                  Nous n’avons pas besoin d’extra-terrestres pour changer les choses sur terre. Nous avons besoin d’unité et de détermination. Faisons fi des sauveurs, de Jésus à E.T.
                  Sauvons nous nous même.
                  Non ?


                • Eric De Ruest Eric De Ruest 23 juin 2011 14:40

                  De plus, si vous souhaitez approfondir votre connaissance sur l’État dans l’État, c’est à dire la continuité de gouvernance, je vous invite à découvrir l’excellent ouvrage de Peter Dalle Scott : « La route vers le nouveau désordre mondial » aux éditions Demi-Lune.
                  On est loin du complot Extra-Terrestre un brin illuminé.

                  Et puis aussi, si vous souhaitez être prise au Sérieux, vous devriez cesser ces lignes de points d’exclamations et d’interrogations. Cela discrédite votre message, quel qu’il soit.


                • eric 23 juin 2011 16:32

                  A l’auteur : il me semble que vous agglomérez plusieurs choses assez différentes. Dans les pays ou les difficultés des finances publiques entrainent une baisse des crédit d’intervention, on assiste a une participation étonnamment faible des habituels supplétifs de la fonction publique qui en vivent. Intermittent du spectacle, prof auxiliaires, permanents associatif, étudiant des filières dépotoirs destinée a créer des postes pour les enseignants, militants professionnels ,etc.. On a des 800-1000 personnes a Paris, a Bruxelles. Les tentes sont un bon outil marketing pour donner être visible car sinon les impétrants seraient noyé au sein des touristes en ces périodes estivales.

                  D’autre part les pays ou la crise entraine un plan d’austérité réel. La il y a plus de monde aux manifs. Grèce, un peu Espagne. Dans le premier cas, les slogans sont contre la baisse des salaires et les privatisations. Il n’est jamais précise qu’il s’agit de la baisse des salaires des fonctionnaires. (l’État ne peut pas baisser unilatéralement d’autres rémunérations, et de toute façon cela ne diminuerait pas ses déficit) Comme l’État Grec a du mal a emprunter, que la crise touche aussi le secteur prive ( peu ou pas de bénéfice des sociétés) il s’agit bien en dernière analyse de manifestations pour la hausse des impôts sur les revenus des employés du secteur prive. S’y rajoute parfois l’idée de ne pas payer les dettes, ce qui est d’abord une manière de nationaliser les dépôts des grecs au sein de leurs banques qui detiennent un tiers de la dite dette. La les agents publics seraient spolies aussi, mais il est probable que leur culture financière ne leur permet pas de faire le lien entre le non payement, la faillite des banques et le sort prévisible de leurs propres économies.

                  Comme en Grèce il y a un ratio fonctionnaire par habitant défiant toute concurrence, il n’est pas étonnant que ces manifs corporatistes et égoïstes réunissent du monde. D’un autre cote, il est normal que chacun défende son beefsteak et les agents publics n’ont pas toujours très conscience des contraintes du prive, notamment le risque chômage. Ce qu’ils voient, c’est qu’il ne veulent pas participer a la solidarité nationale a leurs propres dépends. On peut juger cela comme on veut, en revanche je suis un peu surpris que l’on puisse y voir un renouveau de la démocratie ou un message d’espoir pour l’humanité


                • Robert GIL ROBERT GIL 23 juin 2011 16:43

                  ERIC,
                   voici deux articles qui te permettrons de mieux comprendre le mecanisme de la dette, le premier plutot general est de K.Marx, et le deuxieme trés simple est sur la dette de la france :

                  http://2ccr.unblog.fr/2011/01/07/la-dette-publique-et-la-bancocratie/

                  http://2ccr.unblog.fr/2010/10/16/la-dette-de-la-france/


                • eric 23 juin 2011 16:48

                  A Robert gil, j’étais plein de bonne volonté mais quand même, il y a des limites a l’ignorance...Cela commence par « Il est malhonnête de parler de dette sans examiner les avoirs. On n’est pas en faillite simplement parce-que l’on est endetté, mais seulement quand on a plus de dette que d’avoir… »

                  J’ai pas été plus loin, a ce niveau d’ignorance, je craque....


                • Eric De Ruest Eric De Ruest 23 juin 2011 19:44

                  @ Eric : Comme je l’écris dans mon article, nous participons aux mobilisations internationales et, de Valence à Barcelone, de Athènes à Bruxelles, les revendications sont toutes autres que celles que vous avancez. Et si il est vrai que ces mouvements et leurs revendications sont encore parfois confuses, il apparait qu’elles s’affinent et rejettent un système antidémocratique, corrompu et oligarchique. Ne pas y trouver la perfection est normal, taxer d’égoïstes les fonctionnaires grecs me semble être peu aux faits de la réalité des luttes sociales grecques.

                  Vous semblez désabusé, je vous invite à découvrir plus de 20 ans d’analyses des dettes publiques à travers le monde sur notre site car il faut penser les dettes publiques dans les termes de la contre-réforme fiscale des années 80, mais aussi dans la perspective du sauvetage des institutions financières de la crise des subprime et par conséquent l’hémorragie qu’à représenté la création des banques pourries destinées à absorber les actifs toxiques.

                  Une dernière information qui électrise le peuple grec ?
                  Le déficit grec équivaut à la facture de 6 sous-marins U-Boot achetés à l’Allemagne dans le cadre irrationnel de contrat d’achats d’armements. Et cerise sur le gâteau, ces 6 sous-marins ne fonctionnent pas normalement, ils penchent à gauche...

                  Et dire qu’en Espagne peu de monde manifeste, c’est de la désinformation pure. Toutes les grandes villes étaient occupées par des manifestant(e)s et les balcons étaient noir de monde.
                  Mais je comprends votre intervention si vos sources d’informations sont les médias mainstream. Car les chiffres donnés dans ceux-ci et la réalité sur le terrain sont, comme à chaque fois lors de soulèvements populaires, terriblement sous évalués.

                  Le comte rendu datant du 8 juin d’un ami grec, membre du comité grec contre la dette donne une toute autre vision des luttes en cours.

                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès