Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Pinochet et Rumsfeld

Pinochet et Rumsfeld

Pinochet est mort le jour même où Rumsfeld franchissait pour la dernière fois les portes du Pentagone en tant que secrétaire d’État à la Défense. Le parallèle de l’histoire entre ces deux hommes ne s’arrête cependant pas là. Tout comme Pinochet et Kissinger, Rumsfeld pourrait bien passer le reste de sa vie à tenter d’échapper à la justice intérieure et internationale.

En mai 2005, William Schulz d’Amnesty international aux États-Unis reprochait au gouvernement américain d’être devenu un des leaders mondiaux de la torture, soit directement, soit en la sous-traitant à des gouvernements étrangers.

Schulz soutint alors que Rumsfeld et d’autres responsables américains devaient être traduits en justice à l’étranger pour violation de la Convention de Genève relative au traitement des prisonniers de guerre et de la Convention de l’ONU contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

Depuis lors, des poursuites ont été entamées en Allemagne et aux États-Unis.

Dans l’héritage du sinistre Pinochet, il y a tout de même un élément positif. La bataille menée à l’étranger pour obtenir qu’il soit jugé pour les crimes dont il est responsable aura provoqué l’apparition d’une nouvelle génération d’activistes et d’avocats des droits de l’homme, déterminés à faire traduire en justice toute personne en autorité responsable de violations des conventions internationales en matière de droits humains (Roger Burbach. The Atrocities of Augusto Pinochet and the United States, 11 décembre 2006).

Une nouvelle expression pourrait bien être associée à Pinochet : se faire pinocheter à l’étranger (being pinocheted). Car c’est bien là que l’acharnement de membres des familles des disparus, assassinés et torturés ( 3100 morts et 27 000 emprisonnés), d’activistes et d’avocats des droits de l’homme aura réussi à amener la justice extraterritoriale.

Moins de soixante-douze heures après son retour de l’Angleterre, où il avait été arrêté et détenu en vue d’être traduit devant les tribunaux, le juge Juan Guzman retirait l’immunité au général Pinochet, ouvrant les vannes judiciaires à une série de procès pour violation des droits de milliers de Chiliens, sans compter les procès pour évasion fiscale et possession illégale de centaines de comptes bancaires (Sarah Anderson, The Pinochet Precedent, 5 décembre 2006).

Saluons au passage la Justice espagnole qui avait permis d’enclencher, en 1996, le processus judiciaire contre Pinochet et d’autres responsables chiliens.

Le processus est entamé dans le cas de Rumsfeld. Onze prisonniers détenus dans la célèbre prison d’Abu Ghraib ont déposé une plainte devant un tribunal allemand, plainte fondée sur la loi de compétence universelle adoptée par l’Allemagne en 2002.

Une association d’avocats défendant des détenus de Guantanamo a aussi, le 14 novembre dernier, déposé une plainte devant un tribunal allemand, contre Rumsfeld et d’autres responsables américains, dont le secrétaire d’État à la Justice Alberto Gonzalez, au nom du principe de juridiction universelle (RTL. Les détenus de Guantanamo contre Rumsfeld).

Plusieurs avocats d’organisations de défense des libertés viennent pour leur part de demander, devant un tribunal du district de Washington, que Rumsfeld et trois hauts gradés militaires américains soient tenus responsables des tortures infligées aux détenus irakiens.

De nombreuses autres poursuites pourraient bien être intentées contre l’ancien secrétaire à la Défense dans les années à venir, y compris à l’étranger,à mesure que d’autres gouvernements vont adopter une loi de compétence universelle et accepter la compétence de la Cour pénale internationale (CPI).

Les autorités américaines devront bien finir par accepter de lever l’impunité de leurs ressortissants séjournant à l’étranger devant cette même CPI. Mais c’est une véritable course contre la montre qu’elles ont plutôt entamée pour obtenir un maximum d’accords bilatéraux garantissant qu’aucun Américain séjournant sur le territoire du pays signataire ne sera remis à la CPI (FIDH. Cour pénale internationale : les Etats-Unis passent à l’acte !).

Plusieurs pays ont tout de même résisté aux pressions américaines. Rumsfeld devra traîner avec lui la liste des États complaisants dans ses voyages à l’étranger.

Souhaitons-lui de se faire pinocheter en se trompant de pays.

P.S. À lire : le numéro de décembre 2006 de la lettre électronique du Transnational Institute.


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (141 votes)




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    


  • (---.---.71.248) 18 décembre 2006 13:17

    En général l’assassin et celui qui a regardé assassiné ou ui a contribué aux assassinats de loin ou de pré sont aussi coupables : à quand la poursuite de ces collaborateurs et ses commanditaires, suivez mon regrad : GWB,DC,HO,JB,....ou c’est seulement lui qui va porter le chapeau ?


    • Renette (---.---.29.87) 18 décembre 2006 17:40

      DES CRIMINELS DE GUERRE

      Le 3 décembre 1996, le ministère de la Justice des Etats-Unis diffusa une liste de 16 japonais interdits d’entrée aux USA en raison de « crimes de guerre » commis durant la Seconde Guerre mondiale. Certains d’entre eux étaient présumés avoir appartenu à l’infâme « UNITE 731 » qui, disait le ministère de la Justice, « mena des expériences pseudo-médicales inhumaines et fréquemment mortelles sur des milliers de prisonniers et de civils » entre autres des dissections massives d’être humains vivants (Washington Post, 4/12/1996).

      Chose curieuse, après la guerre, l’homme en charge du programme de l’unité 731 - des soldats américains capturés s’étaient trouvés parmi les sujets expérimentaux - le général SHIRO ISHII, et un certain nombre de ses collègues, avaient bénéficié de l’immunité et de la liberté en échange de la communication aux Etats-Unis des détails de leurs expériences. Et on leur promit que leurs crimes ne seraient jamais révélés. Bien entendu, les scientifiques et les responsables militaires américains justifièrent cette politique par la proverbiale, l’omniprésente « sécurité nationale » (Leonard A. Cole, Clouds of Secrecy : The Army’s Germ Warfare Tests over Populated Areas, Maryland, 1990).

      En dehors de l’hypocrisie du ministère de la Justice quand il inscrit des membres de l’unité 731 sur une telle liste, nous sommes confrontés au fait qu’un grand nombre de pays seraient en droit de produire une liste d’Américains interdits d’entrée à cause de « crimes de guerre » et de « crimes contre l’humanité ».


    • Renette (---.---.29.87) 18 décembre 2006 17:46

      « crimes de guerre » et « crimes contre l’humanité ».

      LES CRIMINELS DE GUERRE (suite) :

      William CLINTON, président : pour les bombardements de la Yougoslavie pendant 78 jours et 78 nuits, tuant des centaines de civils, et provoquant une des plus grandes catastrophes écologiques de l’histoire ; pour la poursuite sans relâche de sanctions et de lancements de roquettes sur la population irakienne ; pour les bombardements illégaux et mortels en Somalie, en Bosnie, au Soudan et en Afghanistan.

      Wesley CLARK, général, commandant en chef suprême des forces alliées en Europe, pour la conduite du bombardement de la Yougoslavie par l’OTAN, avec un fanatisme presque sadique... « Il surgit de son siège et tape sur la table... « je dois obtenir la violence maximum pour cette campagne - maintenant ! » (Washington Post, 21/09/1999).

      Georges BUSH, président, pour le meurtre de centaines de milliers de civils irakiens innocents, parmi lesquels des milliers d’enfants, en conséquence de 40 jours de bombardements et de l’instauration de sanctions draconiennes ; et pour le bombardement déraisonnable du Panama, répandant la mort, la destruction et multipliant les sans-abri, pour des raisons indiscernables qui ne tiendraient pas une minute devant une cour de justice.

      Colin POWELL, général, chef d’état-major, pour son rôle prééminent dans l’attaque du Panama et dans celle de l’Irak, celle-ci ayant entraîné la destruction de réacteurs nucléaires et d’installations qui produisaient des agents chimiques et biologiques. Pour la première fois, on bombardait des réacteurs en activité, et on acceptait le risque d’établir un dangereux précédent. Il y avait à peine plus d’un mois qu’une résolution réaffirmant « l’interdiction d’attaque militaire d’installations nucléaires » au Moyen-Orient avait été votée aux Nations Unies, sous le mandat desquelles les Etats-Unis étaient censés opérer en Irak (Résolution de l’Assemblée générale de l’ONU : Création d’une zone dénucléarisée dans la région du Moyen-Orient », 4/12/1990, Résolution No 45/52). Dans le sillage de la destruction, Powell jubilait : « Les deux réacteurs en fonctionnement qu’ils avaient ont disparu tous les deux ; ils sont par terre, ils sont finis » (New York Times, 24/01/1991). Avec une certaine désinvolture pour les vies irakiennes, le Bon général répondit à une question concernant le nombre d’Irakiens tués durant la guerre : « Ce n’est vraiment pas un chiffre qui m’intéresse énormément » (New York Times, 23/03/1991).... Et pour avoir aidé à couvrir les crimes de guerre commis au Vietnam par les troupes de la brigade responsable du massacre de My Lai (Michael Bilton et Kevin Sim, Four Hours in My Lai, Viking, NY, 1992).

      Norman SCHWARZKOPF, général, commandant en chef du commandement central US, pour son leadership militaire lors du carnage en Irak ; pour la poursuite du carnage 2 jours après le cessez-le-feu ; pour avoir poursuivi le carnage contre les Irakiens qui tentaient de se rendre.

      Ronald REAGAN, président, pour les 8 années de mort, de destructions, de torture, et pour l’écrasement de l’espoir, que sa politique a infligés aux peuples du Salvador, du Guatemala, du Nicaragua et de Grenade ; et pour les bombardements du Liban, de la Lybie et de l’Iran. Il a oublié tout cela, mais le monde ne doit pas l’oublier.

      Eliott ABRAMS, sous-secrétaire d’Etat sous Reagan, pour avoir réécrit l’histoire, au moment où elle était en train de se produire, instituant le mensonge comme politique officielle. Il était indispensable de donner un visage présentable aux atrocités que commettaient les Contras au Nicaragua, et d’autres alliés de Washington en Amérique centrale. Un charlatan qui a déformé la réalité pour la soumettre à une idéologie : « Lorsque l’histoire sera écrite, les Contras seront des héros populaires », disait-il (L.A. Weekly, 9-15 mars 1990).

      Caspar WEINBERGER, secrétaire d’Etat à la Défense, pendant 7 ans sous Reagan, pour sa responsabilité officielle et effective dans les nombreux crimes contre l’humanité perpétrés par les Etats-Unis en Amérique centrale et dans les Caraïbes, et pour le bombardement de la Libye en 1986.

      Oliver NORTH, Lieutenant, affecté au Conseil national de sécurité sous Reagan, pour avoir été l’instigateur principal derrière les Contras du Nicaragua, et pour son engagement dans l’organisation de l’invasion de Grenade, qui fit des centaines de victimes civiles innocentes.

      Henry KISSINGER (qui a cumulé trois professions avec succès : érudit, prix Nobel de la paix, et criminel de guerre), conseiller à la Sécurité nationale sous Nixon et Secrétaire d’Etat sous Nixon et Ford, pour son rôle machiavélique, amoral et immoral dans les interventions US en Angola, au Chili, au Timor oriental, en Irak, au Vietnam et au Cambodge, qui apportèrent horreurs et misère indicibles aux peuples de ces pays.

      Gerald FORD, président, pour avoir permis à l’Indonésie d’utiliser des armes américaines afin d’anéantir les habitants du Timor oriental, ce qui déclencha un génocide durant un quart de siècle.

      Robert McNAMARA, secrétaire d’Etat à la Défense sous les présidents Kennedy et Johnson, principal architecte et responsable majeur des massacres d’Indochine, du premier jour à leur extension démesurée ; et pour la violente répression des mouvements populaires au Pérou.

      Willam WESTMORELAND, général, chef d’état-major de l’Armée, pour les nombreux crimes de guerre commis sous son commandement au Vietnam. En 1971, Telford Taylor, procureur au tribunal de Nuremberg après la Seconde Guerre mondiale, citait le cas « Yamashita » comme base d’une mise en accusation de Westmoreland. Après la guerre, une commission de l’armée US avait condamné le général japonais Tomayuki Yamashita à être pendu pour les atrocités commises par ses troupes aux Philippines. La commission soutint que l’officier supérieur Yamashita était responsable de ne pas avoir fait cesser les atrocités. Bien sûr, la même règle pourrait être appliquée au général Powell et au général Schwarzkopf. Pour sa défense, Yamashita mit en évidence qu’il avait manqué de moyens de communication pour contrôler ses troupes de façon adéquate ; néanmoins il fut pendu. Taylor fit valoir qu’avec les hélicoptères et les communications modernes, Westmoreland et ses commandants n’avaient pas ce problème (New York Times, 9/01/1971).

      (Le bombardement aérien des villes est non seulement impuni, mais n’est, en fait, pas même mis en accusation - c’est un héritage de la Seconde Guerre mondiale).


    • josh (---.---.205.32) 21 décembre 2006 19:19

      tu as oublié de citer tous les gouvernements israelien,qui s’acharne sur le génocide de la palestine et du liban. la france est coupable de génocide en algérie et au rwanda. et les massacres perpétués par les gourvernements anglais contre l’irlande (blooby sunday) et l’inde. TOUS LE MONDE À L’ÉCHAFFAUD.


    • Ariel Sharon (---.---.129.229) 21 décembre 2006 19:31

      Certes pendons nous tous et tous les ho,,es politiaues puisaue tout homme politique est un criminel... On se pends aussi ? En consomment comme des malades on provoque la secheresse qui genocide les africains qui n’ont rien demande...


    • hetset hetset 18 décembre 2006 13:52

      c’est triste à dire mais il ne faut pas rêver ! Rumsfeld ne passera jamais devant un tribunal en tant qu’accusé ! Si son immunité tombe il serait un dangé pour les EU il serait donc éliminé ou bien la grosse machine Amériquaine se mettrait en marche pour lui éviter d’avoir à comparaître..... comme d’habitude !


      • Adama Adama 18 décembre 2006 14:15

        Article sérieux !!!!!


        • David972 (---.---.103.104) 18 décembre 2006 14:45

          Article inutile !!!

          Les Etats-Unis n’ont signé aucune convention internationale sur la justice. Ainsi, les responsables américains ne sont responsables que devant les tribunaux américains. De fait, Rumsfled peut aller dans n’importe quel pays démocratique au monde sans être nullement inquiété car si on l’arrête ou on l’exclu du territoire américain, il faudra se justifier auprès des Etats-Unis (chose plus que difficile puisque Rumsfeld ne sera alors nullement mis en accusation au niveau international...) et aussi le renvoyer aux Etats-Unis.

          Bref, Rumsfled n’est pas près d’avoir à répondre de ses actes, tout comme Bush n’est pas près d’avoir à se justifier sur aucun de ses actes !

          C’est donc un article inutile !!!


          • (---.---.155.248) 19 décembre 2006 13:16

            Tu as raison David : les moutons rumsfeld, olmert, sharon, roi de jordanie, bush père et fils, cheney, il faut leur faire une immense status car ils habitent dans des pays qui n’ont rien signés ... mais demandent toujours aux autres de signer et d’appliquer l’horreur qui est en eux.


          • hetset hetset 18 décembre 2006 15:13

            tu as raison David972 cet aritcle est très bien construit mais inutile ils sont seul maître !!!!


            • Renette (---.---.29.87) 18 décembre 2006 17:52

              VOUS REPRENDREZ BIEN UNE PETITE RÉSOLUTION ?

              "Nous voilà rassurés. Une obscure commission des questions de désarmement de l’Assemblée générale des Nations unies a voté une résolution relative au contrôle des ventes d’armes.

              ...Et c’est du sérieux puisque 139 pays ont déposé leur gri-gri. Sauf un, les États-Unis, mais il n’est que le premier exportateur mondial...

              La coalition d’ONG initiatrice de ce vote considère, sûrement avec raison, qu’il constitue un premier pas vers une régulation d’un commerce en pleine expansion.

              ...Pour la seule année 2005, les dépenses militaires mondiales représentent 1 118 milliards de dollars.

              Espérons que cette résolution, ainsi que les suivantes, soient plus efficaces que les mesures précédentes.

              En France, 3eme pays à écouler du matériel de guerre sur la planète, les exportations d’armes sont interdites... sauf autorisation de l’État. L’Europe aussi a son parchemin, intitulé « code de bonne conduite », bloquant théoriquement les contrats à destination de pays peu enclins au respect des individus.

              Mais entre 2001 et 2005, aucune licence d’exportation n’a été refusée pour l’Arabie Saoudite. Et si certains contrats vers l’Inde et le Pakistan ont été désavoués, le code ne moufte pas quand l’Hexagone refourgue des sous-marins militaires à Delhi et à Islamabad. Un embargo serait-il plus respecté ? Celui relatif à la Chine n’a pas empêché les pays européens de livrer pour plus de 240 millions d’euros de matériel militaire à Pékin depuis 2001.

              ...Mais restons optimistes. Le traité d’Ottawa a permis de limiter la production des mines antipersonnel. Vous savez, celles qui ont été remplacées par les armes à sous-munitions...


            • DEALBATA (---.---.166.140) 18 décembre 2006 15:25

              Rumsfeld avait l’air saignant, mais je préfère l’Anglais à l’échalote.


              • LE CHAT LE CHAT 18 décembre 2006 17:13

                @dealbata

                très drôle ! sauf que lui mérite de se faire griller par un kamikaze pour le récompenser pour l’ensemble de sa carrière .et on aura Donald Fuck !


              • (---.---.138.115) 18 décembre 2006 17:48

                on verra si tu feras encore le malin quand ta famille sautera sur une bombone de gaz qu’aura déposé un espèce d’ahuri d’islamiste shooté au coran, persuadé que cela va lui ouvrir les portes du paradis et des jeunes ephèbes.

                On attrape pas les terroristes fanatisés avec du miel et il faut bien que quelques uns fassent le sale boulot pour que des gens comme toi puissent dormir sur leurs 2 oreilles (et oui c’est tellement facile de jouer les humanistes confortablement installé dans son fauteuil au coin du feu) !


              • LE CHAT LE CHAT 18 décembre 2006 17:55

                c’est des gens comme sharon , debeulyou , dick cheney , donald rumsfeld , qui créent une génération prête à se faire exploser par haine de l’occident , tant ils sont ecoeurés par la différence de traitement entre Israel et le reste de ses voisins arabes .nous n’avons rien à gagner à cautioner les agissements de ces gens qui veulent asservir le monde pour le pognon !


              • Renette (---.---.29.87) 18 décembre 2006 17:58

                C’EST PAS GAGNÉ, MAIS ÇA RAPPORTE

                Au 25 octobre, on décomptait 2 000 soldats américains rentrés d’Irak les pieds devant depuis le début de la guerre en mars 2003.

                Belle performance, mais qui ne prend pas en compte les barbouzes des boîtes de sécurité qui ont eu la décence de mourir discrètement.

                ...Ou, mieux encore, de ne pas être états-uniens. Les Irakiens ont fait mieux encore avec 26 000 morts, ou 30 000, ou 40 000 selon les sources, les services de recensement étant balbutiants dans cette jeune « démocratie ».

                Ces nouvelles ont profondément affecté Georges Bush, surtout pour ses pioupious : « Chaque vie perdue nous brise le coeur et la meilleure façon d’honorer le sacrifice de ceux qui sont tombés est d’achever la mission », a-t-il pleurniché.

                Peut-être a-t-il eu aussi une pensée émue pour les boursicoteurs misant gros sur l’industrie de l’armement : « achever la mission » leur permettra de continuer à se remplir les fouilles. De nombreux investisseurs se sont détournés de la nouvelle économie « .com » en chute libre, lui préférant un « .couic » plus lucratif.

                C’est simple comme un tir de roquette : l’augmentation des budgets « Défense » couplée à l’utilisation de l’artillerie engendre un marché florissant. Depuis mars 2003, le DXS, indice boursier spécifique au secteur de l’armement, cloue sur place le Nasdaq et le Dow Jones.

                Et malgré une occupation un peu longuette en Irak, le marché ne se laisse pas démoraliser, pariant sur un engagement militaire en Iran ou en Syrie. Les actionnaires ne risquent pas d’abandonner une telle manne pour deux mille p’tits gars le nez dans la poussière.

                Et combien t’as dit d’Irakiens, déjà ?


              • LE CHAT LE CHAT 18 décembre 2006 18:11

                salut reinette , au rythme de croisière , on aura 3000 sacs à viande pour début janvier et + gravement estropiés . tout ça pour ça ! quelle leçon de démocratie donnée par les yankees arrogants !et ils ont la prétention de corriger l’Iran !


              • (---.---.138.115) 18 décembre 2006 19:55

                « Au 25 octobre, on décomptait 2 000 soldats américains rentrés d’Irak les pieds devant depuis le début de la guerre en mars 2003. »

                à peine 2 journées de gazage de Saddam (demandez aux kurdes). On en est à 300 000 morts et 2,5 millions de déplacés au darfour on fait quoi, on les laisse crever (ben oui de quoi se melent ces yankees arrogants). D’ailleurs je vous parie que quand ils sont intervenus en Normandie en 44 ce devait aussi être pour faire plaisir au lobby des armes. Il me font marrer ces bobos-gauchos avec leurs analyses à 2 balles de pseudos humanistes qui n’ont jamais rien fait à part se contenter de critiquer (c’est tellement facile).

                Quant aux 26000 morts irakiens, les 3/4 pour ne pas dire les 4/5 sont dû aux terroristes pour lesquels vous vous faites du mourron. Ah les bobos humanistes, qu’est ce que vous avez fait vous pour tous ces gens à part critiquer ceux qui sont intervenus, bande de clowns ! smiley


              • (---.---.138.115) 18 décembre 2006 19:59

                « Au 25 octobre, on décomptait 2 000 soldats américains rentrés d’Irak les pieds devant depuis le début de la guerre en mars 2003. »

                à peine 2 journées de gazage de Saddam (demandez aux kurdes). On en est à 300 000 morts et 2,5 millions de déplacés au darfour on fait quoi, on les laisse crever (ben oui de quoi se melent ces yankees arrogants). D’ailleurs je vous parie que quand ils sont intervenus en Normandie en 44 ce devait aussi être pour faire plaisir au lobby des armes. Il me font marrer ces bobos-gauchos avec leurs analyses à 2 balles de pseudos humanistes qui n’ont jamais rien fait à part se contenter de critiquer (c’est tellement facile).

                Quant aux 26000 morts irakiens, les 3/4 pour ne pas dire les 4/5 sont dû aux terroristes pour lesquels vous vous faites du mourron. Ah les bobos humanistes, ces 2 000 soldats américains ont donner leur vie, et vous vous avez fait quoi pour les irakiens massacrés par milliers par ce crimiel de Saddam, à part critiquer ceux qui sont intervenus ? bande de clowns ! smiley


              • (---.---.138.115) 18 décembre 2006 20:01

                « Au 25 octobre, on décomptait 2 000 soldats américains rentrés d’Irak les pieds devant depuis le début de la guerre en mars 2003. »

                à peine 2 journées de gazage de Saddam (demandez aux kurdes). On en est à 300 000 morts et 2,5 millions de déplacés au darfour on fait quoi, on les laisse crever (ben oui de quoi se melent ces yankees arrogants). D’ailleurs je vous parie que quand ils sont intervenus en Normandie en 44 ce devait aussi être pour faire plaisir au lobby des armes. Il me font marrer ces bobos-gauchos avec leurs analyses à 2 balles de pseudos humanistes qui n’ont jamais rien fait à part se contenter de critiquer (c’est tellement facile).

                Quant aux 26000 morts irakiens, les 3/4 pour ne pas dire les 4/5 sont dû aux terroristes pour lesquels vous vous faites du mourron. Ah les bobos humanistes, ces 2 000 soldats américains ont donner leur vie, et vous vous avez fait quoi pour les irakiens massacrés par milliers par ce crimiel de Saddam, à part critiquer ceux qui sont intervenus ? bande de clowns ! smiley


              • (---.---.4.90) 18 décembre 2006 20:16

                C’est clair que c’est plus facile de faire le beau dans les réunions du conseil de sécurité et de critiquer que d’agir. Et pour prendre des postures, la France est championne, d’ailleurs si l’on attend la France et son armement obsolète pour intervenir, on est pas arrivé. Pendant la première guerre du golf au koweit, nous avons été ridicules !

                Quant aux bobos, tu en trouveras toujours qui seront contre tout et son contraire. Sans intérêt !


              • (---.---.138.115) 18 décembre 2006 20:17

                C’est clair que c’est plus facile de faire le beau dans les réunions du conseil de sécurité et de critiquer que d’agir. Et pour prendre des postures, la France est championne, d’ailleurs si l’on attend la France et son armement obsolète pour intervenir, on est pas arrivé. Pendant la première guerre du golf au koweit, nous avons été ridicules !

                Quant aux bobos, tu en trouveras toujours qui seront contre tout et son contraire. Sans intérêt !


              • LE CHAT LE CHAT 19 décembre 2006 08:39

                Les americains morts en Irak sont tombés pour haliburton et les lobbies pétroliers .Les GI qui ont débarqué en Normandie n’ont pas accompli un geste gratuit , loin de là ; à noter que les américains se foutaient royalement de ce qui se passait en europe jusqu’à pearl harbor !les marchands de canons ont fait leur beurre car il fallait redresser l’economie moribonde après la grande crise des annnées trente et asseoir la domination US face aux bolcheviks d’en face ..........


              • Patrick (---.---.55.39) 19 décembre 2006 13:47

                Et le jour où les usa ou Israel utiliseront l’arme nucléaire contre l’Iran, vous direz quoi ? Ben je ne savais pas, je ne savais pas que ces gens pouvaient être aussis cruels. Et le rescapé iranien, à votre avis, il n’aura pas le droit de vous son pied au cul, voir de vous faire sauter ? Vous le considérerez aussi comme un salop de terroriste qui ne mérite que de crever ?


              • Jaimz (---.---.101.8) 18 décembre 2006 15:47

                On notera aussi que les Etats-Unis ont refusé de ratifié et de faire partie du nouveau Conseil Internationnal des Droits de l’Homme de l’ONU... après avoir refusé de ratifier le TPI et de reconnaître sa juridiction internationale (extradition, arrestation, enquête...), puis ils ont sorti la loi protégeant leurs ressortissants.

                Donc les Etats-Unis ne sont pas une démocraties respectant les droits de l’homme, ni les traités internationaux... on devrait leur retirer la Statut de la Liberté, ils ne la méritent plus.


                • ben2240@yahoo.fr (---.---.94.110) 18 décembre 2006 15:56

                  Connaissez vous combien d’hommes politiques américains traînés en justice ???????????? Article nul et sans objet. Mr l’auteur ,prenez du temps pour lire l’histoire, ça vous évitera de faire des commentaires inutiles.


                  • eric (---.---.68.65) 18 décembre 2006 16:32

                    en 17 ans de dictature, le bilan de Pinochet est donc de 3100 morts et 27 000 emprisonnés. c’est inaceptable, je suis bien d’accord. mais lorsque l’on compare avec les dictatures Africaines de notre chère France-Afrique, Pinochet est un enfant de coeur.

                    Les USA ne jouent pas le jeux de la justice ? et la France ? faut-il traduire devant les tribunaux nos chèrès élites de la 5ème république Française pour assistance à Dictateurs Africains ?

                    les comparaisons sont complexes.


                    • docdory docdory 18 décembre 2006 16:36

                      @ l’auteur

                      Malheureusement , Rumsfeld ne risque pas grand chose , quand on voit que des criminels de guerre aussi abominables que Henry Kissinger et Robert McNamara n’ont jamais été inquiétés pour leurs atroces forfaits et jouissent tranquillement d’une retaite dorée ...

                      Les criminels de guerre ne sont malheureusement jugés que s’ils sont dans le camp des vaincus et capturés par les vainqueurs ...Aucun « coalisé » anglo-américain ne sera jamais arrêté par un « gouvernement » irakien ( si tant est qu’il en existe un jour ... )


                      • ZEN zen 18 décembre 2006 17:48

                        Hélas ! oui,cher Dogtory, et dire que ce « cher Henry » a eu le prix Nobel de la paix !...Mc Namara a été l’inspirateur du plus grand bombardement aérien de l’histoire sur le Vietnam...


                      • Adama Adama 18 décembre 2006 16:38

                        Après Friedman et Pinochet, voici Rumsfeld et Pinochet, à quand Monette et les soviets ?

                        Nous voulons encore des articles risibles, j’ai passé un bon quart d’heure de fou rire !


                        • jean (---.---.104.3) 18 décembre 2006 17:26

                          oui cé risible cochon les mort !!!!


                        • Adama Adama 18 décembre 2006 18:43

                          jean abdallah, soignez votre écriture et vous même, ça vous reviendra moins cher !


                        • Matthao (---.---.117.178) 18 décembre 2006 17:17

                          Il ne faudra pas aussi oublier tous les tyranneaux et leurs suppôts encore vivants : Castro, les vieux staliniens, les successeurs de Mao, khadafi, les ceusses qui ont cotoyé Pol Pot, etc...Ah oh pardon ! m’suis pas rendu compte, sont de gôche ou assimilés, donc s’cusez leur cause était juste !


                          • Michel Monette 18 décembre 2006 19:06

                            Leur cause n’était pas plus juste. D’ailleurs, le problème n’est pas de savoir si une cause est plus juste ou non qu’une autre cause ; le problème est de savoir s’il est possible ou non d’amener l’ex Secrétaire à la Défense des États-Unis, et d’autres responsables américains, devant un tribunal américain ou étranger. Depuis qu’a débuté l’affaire Pinochet, 1996 en Espagne, la capacité de poursuivre à l’étranger, au nom du principe de juridiction universelle, a fait un bout de chemin. Ce qui se passe en Allemagne est à suivre dans les années à venir. On verra bien ce qu’il en ressortira.

                            Certains qui ont la condamnation facile de ce texte, je ne vous vise nullement, devraient apprendre à lire avant de commenter.


                          • Ariel Sharon (---.---.129.229) 19 décembre 2006 11:25

                            Normal la question est d’ammener au tribunal celui qui sert de faire valoir de notre moralite du moment... Dans 3 ans on l’oubliera et notre hysterie prendra une autre direction de lénnemi imperialiste du moment...


                          • hetset hetset 18 décembre 2006 17:19

                            La France n’a pas le choix ! Elle ne va pas être la seul a jouer la carte de la justice...je sais c’est horrible ce que je dis mais la France à besoin de son influnece en Afrique et c’est horrible mais sa passe par le soutien de régime totalitaire ! L a France sans l’Afrique n’est plus grand chose c’est là qu’elle peut user de son influence.... et quand il y a trop de dérive ne vous en faites pas qu’elle fait éliminer les personnes qui dérangent ! Regardez en Centre Afrique....le france a besoin de pouvoir en Afrique comme les EU en Amérique latine...c’est deg mais si la france veut avoir un rayonnemnet international elle n’a pas le choix et se contre fou de la justice pour des dicateurs qu’elle a elle même mis en place !


                            • Joë (---.---.29.87) 18 décembre 2006 17:34

                              " L’état de guerre permanent convient aux régimes de BLAIR et de BUSH car c’est comme ça qu’ils se font du fric. C’est comme au XIVe siècle, quand les « faucons » s’opposaient au parti de la Cour qui souhaitait la paix avec la France. Le comte d’Arundel, le duc de Gloucester et le comte de Warwick voulaient poursuivre la guerre contre la France car c’est d’elle qu’ils tiraient leur richesse.

                              ...La guerre a toujours été source de profits, et, tant que des gens comme RUMSFELD / CHENEY ET CIE seront aux commandes, elle restera une affaire juteuse. EISENHOWER lui-même mettait en garde contre « la toile d’influence tissée par la gigantesque machinerie militaro-industrielle ».

                              ...Ce que j’ai plus de mal à appréhender, c’est la dimension religieuse : des gens comme Bush et Ashcroft croient en une Révélation imminente (« the Rapture »), ils pensent réellement que sous certaines conditions, comme un désastre en Israël, le Christ réapparaîtra pour prendre les élus par la main et les accompagner jusqu’au paradis. Ils attendent l’Armageddon [l’Apocalypse], et ça, ça fait vraiment flipper. Bouahh !... [Terry mime des frissons] Cela dit, même aux États-Unis, même en Arkansas, j’ai pu me rendre compte qu’énormément de gens sont conscients de ce qui se passe et épouvantés par leur gouvernement, de la même façon que nous à l’égard de Blair. Tout n’est pas perdu. De même, lors d’un tournage en Iran en décembre, j’ai rencontré des tas de gens horrifiés par les ayatollahs. Horrifiés aussi de voir les Américains lancer des ultimatums à leur pays : « Pourquoi ils nous menacent ? On pourra nous débarrasser de notre gouvernement nous-mêmes quand le temps viendra, quand on le pourra. » - Terry Jones (ex-Monty Python)


                              • Renette (---.---.29.87) 18 décembre 2006 17:37

                                « Par nature, les hommes de l’État sont des pompiers pyromanes. Leur « interventionnite » les conduit a créer eux-mêmes les causes de leurs interventions futures, pour leur plus grande prospérité, évidemment. »


                              • Comité Cicéron 18 décembre 2006 19:14

                                Ouh la faut se calmer ! C’est quoi ce délire ! L’Armageddon ? Vous confondez Bush avec son pire ennemi Bin Laden !!

                                Et puis le montage photo sur la couverture n’est pas irréprochable : c’est plus Thatcher et Reagan que Blair et Rumsfeld qui étaient proches de Pinochet...

                                Les combats judiciaires que vous citez sont justes et courageux, mais il ne faut pas non plus oublier que les trois quarts des crimes et délits commis en France restent impunis ! Et allez voir l’état des prisons françaises, à part celles construites récemment, elles sont dans un état proche de l’illégalité : il n’est pas sûr que Guantanamo ne soit pas plus confortable !

                                Alors oui il y a beaucoup de crimes aux Etats-Unis, mais ils sont mieux réprimés qu’en France !

                                Et les Américains ont certainement torturé en Irak, et c’est inacceptable mais enfin pour être juste il faudrait aussi dire que tous les centaines de terroristes arrêtés là-bas chaque jour ont bien mérité de finir leurs jours dans les geôles bagdadiennes !!

                                La vertu dans les relations internationales ne commencera à exister que quand elle sera installée dans nos propres démocraties. Et il y a du chemin.


                                • Michel Monette 19 décembre 2006 00:35

                                  En matière de justice, il ne faut pas relativiser. Il faut faire en sorte que les tribunaux puissent juger. Ce n’est certes pas facile, mais c’est l’objectif qui doit être poursuivi sans relâche autant pour Rumsfeld que pour quiconque doit répondre d’actes répréhensibles.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès