Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Posez vos huit doigts ici

Posez vos huit doigts ici

Projetez-vous d’aller faire un petit tour aux « States » ? Oui ? Alors êtes-vous prêt(e) à attendre plusieurs semaines à dessein d’obtenir un entretien avec un fonctionnaire de l’ambassade Américaine dûment mandaté pour s’assurer du bien fondé de votre voyage dans son pays ? Pas vraiment, et cela peut se comprendre aisément. Heureusement pour vous, le passeport biométrique vous évitera bien des tracas administratifs. Revers de la médaille : pour un simple voyage, vous serez dorénavant fiché comme tout prévenu.

Une exigence Américaine, une abdication Européenne

S’il apparaît inutile de revenir sur l’historique des évènements du 11 septembre 2001, les effets collatéraux de ceux-ci en matière de contrôle des flux de migration méritent une attention particulière. C’est en effet en directe ligne du Patriot Act [1] qu’est survenue la réforme de délivrance des visas Américains par une loi de 2002 [2] introduisant une nouvelle donne majeure en matière de voyages transatlantiques.

Introduisant de jure les données biométriques dans des documents d’identification officiels, essentiellement les passeports, comme le préconise tout un passage du texte de loi [3].

Pourquoi parler de l’Europe alors que ceci ne concerne que les Etats-Unis et que les Européens font partie des visiteurs n’ayant pas besoin de visas ?

Tout simplement parce qu’il y a désormais un avant et un après 2004 du fait d’un règlement CE 2252/2004 émanant des instances de l’Union Européenne [4], fruit d’une volonté de respecter les exigences Américaines… fusse au détriment des libertés individuelles et des réserves des CNIL du vieux continent.

Pour ce faire, et en son article premier, l’on peut prendre connaissance des données techniques amorçant ce changement majeur : Les passeports et les documents de voyage comportent un support de stockage qui contient une photo faciale. Les États membres ajoutent des empreintes digitales enregistrées dans des formats interopérables. Les données sont sécurisées et le support de stockage est doté d’une capacité suffisante afin de garantir l’intégrité, l’authenticité et la confidentialité des données.

Rien de bien grave somme toute, juste un fichage généralisé de la population Européenne !

Une CNIL fort dubitative

En tant que gardienne des libertés individuelles et publiques, cette autorité administrative s’est penchée bien évidemment sur la question, et a rapidement fait part de sa préoccupation d’un projet de décret en Conseil d’Etat modifiant le précédent datant de 2005.

De son avis, on peut extirper deux points essentiels :

  • La conservation de huit empreintes digitales ainsi que de la face numérisée du titulaire du document ne se justifie pas au vu du règlement Européen.
  • Le traitement centralisé de ces données est susceptible de détournement à des fins autres que celles de simple identification ou de renouvellement de passeport.

Trop consciente de l’importance liée à l’utilisation de ces informations et surtout de la portée plus large que prévue initialement par le règlement Européen, la CNIL ne manqua pas d’ajouter qu’elle considère enfin que l’ampleur de la réforme qui se dessine et l’importance des questions qu’elle peut soulever justifieraient que, comme elle l’a rappelé à plusieurs reprises, le Parlement en soit saisi sous forme d’un projet de loi, qui lui serait préalablement soumis pour avis.

On ne peut lui contester une certaine cohérence de sa pensée sur la durée puisqu’en 2004 déjà elle s’était opposée à l’emploi de la biométrie sur les lieux de travail. Ses réserves quant au passeport sont donc dans la droite ligne de ses avis précédents.

Réponse du Ministère de l’Intérieur ? La publication au Journal Officiel du 4 mai 2008 du décret 2008-426 [5]… faisant fi des réticences énoncées ci-dessus de la CNIL ! Et bien entendu, puisqu’optant pour la voie réglementaire [6], se passant d’un passage devant les assemblées.

Certes, la délibération de cette institution est non contraignante et la transmission d’un projet de loi devant les chambres aurait sans aucun doute engendré une latence bien plus importante qu’en procédant par décret, mais il n’empêche que cette évolution significative aurait mérité un débat public et l’avis d’experts au sein de l’Agora. Les premiers passeports biométriques feront leur apparition d’ici quelques mois et tout le monde devra s’y résoudre sans pour autant que les médias traditionnels n’y aient accordé un écho particulier.

Epilogue

Pour ceux qui désireraient persister avec leur ancien passeport à lecture optique (de type Delphine), alors il vous faudra prendre sur vous et prévoir longtemps, très longtemps, votre voyage à l’avance pour partir découvrir les Etats-Unis (délai de neuf semaines minimum selon les autorités Françaises). Espérez ensuite qu’un homonyme terroriste ne soit pas dans la blacklist des douanes Américaines [7], sinon vous vous exposerez à un accueil des plus virils à coup sûr...

La lutte contre le terrorisme si elle est une cause juste ne doit pas cependant couvrir l’engeance d’un monde déshumanisé par l’hypertrophie de la surveillance et la prolifération de mesures échappant à tout contrôle citoyen, ou l’on pourra dès lors considérer que 1984 c’est déjà le passé…

 

[1] Sur le sujet, je ne saurais que trop vous recommander de lire l’ouvrage de Robert Harvey et Hélène Volat, De l’exception à la règle aux éditions Lignes et Manifestes. Les auteurs disséquant les conséquences intérieures et extérieures de cet ensemble de dispositions législatives.

[2] Enhanced Border Security and Visa Reform Act of 2002

[3] This section requires the Attorney General and the Secretary of State to begin issuing machine-readable, tamper-resistant, travel documents with biometric identifiers no later than October 26, 2004. In addition, also by October 26, 2004, the government of each country participating in the Visa Waiver Program (VWP) must certify that it has a program to issue its nationals the same type of documents, and all individuals entering the U.S. under the VWP beginning on that date must present a passport meeting the above-described requirements unless the document was issued prior to that date. This section also requires the installation of biometric readers and scanners at all ports of entry by October 26, 2004.

[4] L’intégralité du règlement étant disponible ICI.

[5] Le texte officiel sur Légifrance

[6] Article 37 de la Constitution du 4 octobre 1958


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

69 réactions à cet article    


  • Jason Jason 12 mai 2008 11:21

    Quelle sotte idée que de vouloir aller aux Etats-Unis. Simplifiez-vous la vie : n’y allez pas. De toutes façons il n’y a rien à voir... que les signesd’une bêtise monstrueuse à tous les niveaux, exceptés certains campus. Et c’est tout !


    • gnarf 12 mai 2008 15:06

      Pour ressentir la betise, l’inculture, le nombrilisme, l’imperialisme, l’arrogance americains.....allez en France. C’est tout pareil et c’est moins loin.

      Ils sont les plus forts du monde, ils savent pas placer Bratislava sur une carte, ils sont xenophobes, ils vendent des armes en veux tu en voila partout ou ca pete dans le monde, ils sont impliques partout ou ca sent le roussi, ils veulent a tout prix imposer leur mode de vie a tout le monde....etc. C’est d’ailleurs pour ca qu’ils ne supportent pas les USA...ce sont des freres ennemis.


    • Rabelais Rabelais 12 mai 2008 11:46

      De Gaulle postulait que le France avait besoin de grandeur pour dépasser ses clivages internes et faire de grandes choses. L’Europe sans la France serait sans doute uniquement un grand marché.

      Cette hsitoire de containtes américaines imposées à tous est un non sens...mais moins que son acceptation par l’Europe. Je ne sais plus quel pays a répondu par la symétrique pour les citoyens US, et aussitôt volte-face des USA.

      Nous pouvons et devons à nos générations futures, de construire une Europe forte et indépendante (y compris de l’Otan pour sa défense). C’est la seule solution pour que nos 25 pays soient respectés en tant que tels, à l’heure où nous changeons d’échelle, en termes de zones d’interactions.

      Une Europe à qui les dirigeants paranos d’un pays de 300 millions d’habitants, n’oseront plus imposer aux 450 millions d’européens, des mesures ineptes, juste destinées à compenser leur incapacité à surveiller leur propre réseau aérien interne.


      • aeonys aeonys 12 mai 2008 14:08

        @ Rabelais,

        L’union compte aujourd’hui 27 membres, pas 25. L’europe compte bien d’autre pays que ces seuls membres actuels par ailleurs.

        De plus, parmis ces membres chacun voit midi a sa porte. les tcheque viennent de signer un accord avec les USA pour le systeme de visa biometrique, ils en sont bien contents.

        Vous n’avez pas le monopole de l’intelligence. Certes, c’est un joli voeux pieu que de vouloir une Europe Forte et independante, qui en Europe ne le voudrait pas...

        Seulement voila, parmis cette union il y a des avis divergents de l’avis francais il serait bon de les ecouter aussi.

        Aeonys


      • aeonys aeonys 12 mai 2008 14:16

        L’Europe c’est pas cool, l’Europe c’est le nihilisme, l’Europe c’est rien que des apparatchiks, l’Europe ils mangent des enfants....

        Bon c’est fini un peu les Calimero ?

        Avant l’Europe on se foutait sur la gueule entre pays tout les 20 ans et on envoyaient nos jeunes de 18/20 ans se faire deglinguer par des jeunes de 18/20 ans du pays d’a cote.

        Avant l’europe on avait aucune stabilite politique, ni systeme de securite commun partout pour 27 pays, certes c’est imparfait mais nos produits de tous les jours sont sans doute moins nocifs que dans la plupart des pays du monde.

        Avant l’europe, le voisin c’etait l’ennemi et tout ce qu’il faisait le mal, aujourdhui des jeunes de tous les pays font erasmus ensemble et apprennent a vivre et travailler ensemble.

        Alors ceci est un messages aux hobbits d’agoravox : oui la compte a des frontieres, des voisins, et il en a certains avec qui on a reussi a s’allier et d’autres avec qui ca risque pas d’arriver. Mais dans tout les cas on est plus fort ensemble que chacun pour soi...

         

        Aeonys


      • Traroth Traroth 12 mai 2008 14:17

        @aeonys : Au début de la construction européenne, la vision d’une Europe fédérale et démocratique faisait l’objet d’un consensus. C’était l’objectif commun. Il est clair que c’est bien là la vision d’une Europe forte apte à se faire entendre sur la scène internationale.

        Seulement voila, on a laissé entrer successivement des pays qui ne partageaient pas cet idéal, en commençant par le Royaume-Uni. Maintenant, cet objectif est complètement perdu de vu, l’Europe ne sera jamais fédérale et, loin d’être démocratique, elle sert au contraire à contourner les systèmes démocratiques de ses différents pays membres ("c’est pas nous, c’est Bruxelles !"). Et maintenant, l’idéal européen est perdu, sans doute pour longtemps. Etrangement, tous les analystes évitent soigneusement de faire le rapprochement avec la montée de l’euroscepticisme voire de l’europhobie...

        Et il y a bien sûr des gens pour dire que c’est legitime...


      • aeonys aeonys 12 mai 2008 17:15

        Je suis un peu d’accord avec vous, mais encore une fois je trouve que cest un bien maigre prix a payer pour eviter de se mettre sur la gueule avec les theutons. de toutes facon, ce ne sera pas nous mais nos petits enfants qui commenceront vraiment a profiter de l’Europe.

        Je sais de quoi je parle : Je viens de Vendee, fort ressentiment regional mais pourtant on est Francais. et bien les Francais c’est pareil, il devront s’adapter : le monde change evolue, la France ne disparaitra pas elle deviendra differente : une region dans l’etat, apres tout moi j’aime beaucoup la provence ou la Toscane ou la Boheme ou la Moravie. Et il fut un temps ou ce fut des etats avec des types comme vous et moi pour avoir cette meme discussion :

        non mais bon dieu la France c’est pourri elle prent les decision a la place d’aix, bon sang la republique tcheque c’est debile, moi meme jai jamais voyage plus loin qu’Ostrava alors qu’est-ce qu’ils en savent les gens de Prague de mes problemes ? etc.... le monde change, les moyens de transports nous font aller plus vite plus loin et les frontieres seront bousculees.

        Et puis pour le problemes des langues, l’espagne reconnait bien l’enseignement en langue regionale non ?

        Allez n’ayez pas peur : l’avenir est formidable et de toute facon on finira dans une boite vous comme moi alors autant profiter du temps present :)


      • wesson wesson 12 mai 2008 17:25

        "Je ne sais plus quel pays a répondu par la symétrique pour les citoyens US, et aussitôt volte-face des USA."

         

        C’est le Bresil qui, ayant mis en place des exigeances similaires en matière de sécurité pour les ressortissants Américains, a finalement forcé ces derniers à retirer l’obligation de la biométrie pour les ressortissants brésiliens.

         

        En tout cas, cette histoire montre bien que l’europe comme force politique, ça ne vaut pas un kopek


      • Traroth Traroth 12 mai 2008 17:32

        Au rythme où ça va, je n’ai pas l’impression que quiconque gagnant moins de 10.000 euros par mois profitera jamais de l’Europe, même dans un siècle...


      • Yannick Harrel Yannick Harrel 12 mai 2008 17:40

        Bonjour,

        La réciprocité n’existe pas en effet, je viens de me rendre sur le site officiel de l’Ambassade Américaine à Paris pour en être certain à 100% et voici ce que j’y ai lu :

         

         

        U.S. citizens planning to enter and visit France as tourists are not required to have a visa, or a carte de séjour, and are permitted to remain in the country a maximum of 3 months (90 days.) For more information see : (http://www.consulfrance-washington.org) or (http://www.ambafrance-us.org).

         

         

        Ensuite, je tenais à connaître la composition de leur passeport en me rendant sur le site du département d’Etat chargé de cette procédure. Hé bien à part la difficulté de prouver que l’on est bien un citoyen Américain, je n’ai rien trouvé en matière de biométrie ! Un comble mais qui ne me surprend guère...

        Cordialement


      • krikri 12 mai 2008 19:39

        *La réciprocité n’existe pas en effet,

        Si,si, il faut juste le temps de l’appliquer. C’est deja vote, ils discutent des modalites d’applications des differents pays europeens, ce site suit les debats :

        http://www.statewatch.org/news/

         Et il y a surenchere.

        Les US ne prennent que les empreintes des non-residents adultes, les green cards etc y echappent. Au Japon, les residents (sauf les *Coreens* et *Chinois* a statut special) y passent aussi. La France voudrait prendre les empreintes des enfants a partir de 6 ans.

         

         

         

         

         

         

         


      • Voltaire Voltaire 13 mai 2008 14:40

        Je crois qu’il s’agit du Brésil, qui a effectivement obtenur un rapide retrait des exigences US.

        Il est probable qu’un front commun de l’UE aurait permis un retrait des exigences US pour l’Europe, mais c’est plus difficile pour un seul pays d’agir. Les américains qui viennent en Europe sont souvent des touristes, qui sont important pour l’économie locale. Seule la Grance-Bretagne, qui voit beaucoup d’hommes d’affaires américains, aurait pu obtenir une dispense. 


      • Charles Bwele Charles Bwele 12 mai 2008 11:49

        Sans compter qu’à la frontière aéroportuaire américaine, PC portable, téléphone mobile et divers supergadgets personnels (baladeur, PDA, etc) sont désormais susceptibles d’être farfouillés voire saisis ad nutum par les US Customs and Border Patrol. Voir l’article "Passeport, code PIN et mot de passe, SVP".

        Au départ comme à l’arrivée, les carottes sont cuites. Ne nous leurrons pas : l’Europe empruntera plus tôt que tard la même direction.

        Amicalement et merci Yannick


        • Yannick Harrel Yannick Harrel 12 mai 2008 17:19

          Bonjour Charles,

          Et vous en rajoutez une couche !

          Il est vrai que vu de l’extérieur les Etats-Unis font de plus en plus office de forteresse assiégée, et que la sécurisation à outrance des emplacement aéroportuaires est tellement draconienne qu’elle met mal à l’aise le touriste lambda. Ce qui n’empêchera pas pour autant le risque de cyberpiratage en cours de vol...

          Cordialement


        • Deneb Deneb 13 mai 2008 10:22

          Quand j’ai lu le livre d’Attali ’Une brève histoire de l’avenir" j’ai eu les cheveux qui se sont dréssés sur ma tête. Nous avons là les premices du monde qu’il décrit dans son ouvrage et c’est tout sauf rassurant. Encore moins de savoir que ce grand intellectuel fait malheureusement parti des forces mercantiles.


        • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 12 mai 2008 12:53

           

          En ce qui concerne l’immigration, l’Europe va aussi dans ce sens des restrictions liberticides pour les ressortissants extérieurs. Voir le règlement (CE) n° 380/2008/ : Du Conseil du 18 avril 2008 modifiant le règlement (CE) n° 1030/2002 établissant un modèle uniforme de titre de séjour pour les ressortissants de pays tiers.

          On y lit notamment : Le présent règlement vise uniquement à déterminer les éléments de sécurité et les identificateurs biométriques que les États membres doivent utiliser dans un modèle uniforme de titre de séjour pour les ressortissants de pays tiers.

          Par ailleurs : La saisie des empreintes digitales est obligatoire à partir de l’âge de six ans.

          Liberté des marchandises, réclusion des hommes, cela affecte autant l’EU que les USA, sauf que ces derniers ajoutent un côté parano au système.


          • tvargentine.com lerma 12 mai 2008 13:20

            C’est une bonne chose pour la sécurité du transport aérien et de ses passagers

            Durant des années la dérégulation avaient laminée la sécurité première celle des passagers.

            Aujourd’hui,la technologie est au service au passager et c’est uniquement sur ce plan qu’il faut le voir

            Oui,c’est le moment d’aller au USA car c’est une grande nation de liberté

             

             


            • Gasty Gasty 12 mai 2008 13:44

              Bon voyage !


            • Traroth Traroth 12 mai 2008 14:22

              C’est une grande nation de liberté parce qu’elle prend des mesures liberticides ?

              Puisque vous aimez les Etats-Unis, je vais me permettre de citer Benjamin Franklin : "Ceux qui sont prêts à sacrifier une liberté essentielle pour acheter une sûreté passagère, ne méritent ni l’une ni l’autre".


            • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 12 mai 2008 15:11

              à Lerma.

              Vous semblez confondre la dérégulation aérienne, qui consiste à laisser le champ libre à toutes sortes de compagnies privées, y compris low cost, et l’hyper réglementation des flux migratoires dans les pays occidentaux.

              L’un n’empêche pas l’autre, et les accidents aériens ne sont pas le fait de passagers, mais plutôt de processus complexes où la maintenance, l’état de l’appareil, des pistes, des organisations aéroportuaires (pesonnellement, le chaos apparent de Roissy me fait parfois un peu peur), de la formation des pilotes, est en cause. La dérégulation type low cost augmentant bien sûr sensiblement les risques.

              Quant à la sécurité des passagers, une chose est la nécessité de contrôle avant l’entrée dans les avions (pas d’objets contendants, etc.), bien sûr indispensable, et le fichage de citoyens tous présumés suspects.


            • Yannick Harrel Yannick Harrel 12 mai 2008 17:52

              Bonjour Lerma,

              Hélas, les mesures de sécurité de plus en plus inflexibles ne sont pas une garantie contre les attentats à terme car il est bien connu que les terroristes frappent là où on ne s’y attend pas. Ce n’est pas une raison pour ne prendre aucune précaution je suis bien d’accord (qui a envie de voir son vol détourné pour le voir devenir un missile improvisé aux mains d’un fanatique ?) mais il y a disproportion entre la recherche de sécurité et l’intrusion au mépris des libertés individuelles, sans compter la lancinante question de la rétention et utilisation des données obtenues...

              Cordialement


            • Internaute Internaute 12 mai 2008 13:32

              Sur le plan technique, ce passeport n’offre aucune nouveauté par rapport à la vieille carte d’identité française. Il y a toujours eu la photo et les empreintes digitales des gens sur les papiers d’identité. Changer de nom en appelant cela "donnée biométrique" pour faire moderne ne change rien. Le fait qu’on puisse les rapprocher rapidement d’une base de données est une évolution normale. Si l’on mettait la photo et les empreintes sur les anciennes cartes d’identité c’était déjà pour aller les comparer à des fichiers de police.

              Le problème est bien ailleurs. Le problème vient de ces apparatchiks de l’UE qui jour aprés jour retirent une à une les libertés que nous avons sous couvert de "notre bien", "notre sécurité et "lutte contre le terrorisme". Ceci va de l’interdiction de vendre des briquets décoratifs à l’obligation de se mettre en concurrence avec n’importe qui, en passant par le droit inaliénable des étrangers en situation irrégulière à rester en Europe et prendre nos places dans tous les domaines.

              Ce n’est pas le passeport biométrique qu est en cause, c’est l’UE dans sa conception actuelle. L’UE est une catastrophe dont il faut prendre conscience.


              • Gasty Gasty 12 mai 2008 13:41

                Nous passons d’une justice de responsabilité à une justice de sûreté. C’est un tournant très grave de notre droit. Les fondements de notre justice sont atteints.

                Propos de Robert Badinter.


                • guitouni 12 mai 2008 13:59

                  Quel est le rapport entre le sujet de l’article et les propos de Badinter sur la détention de sureté ?

                   


                • Internaute Internaute 12 mai 2008 13:59

                  Voilà une réflexion plutôt hypocrite pour quelqu’un qui a participé à la génèse de la loi Gayssot.


                • guitouni 12 mai 2008 14:04

                  Les pires atteintes aux libertés individuelles ne sont pas ces fichages biométriques puisqu’ils existaient déjà sous une forme moins moderne (je me rappelle avoir laissé mes empreintes digitales pour l’obtention d’une carte d’identité ou d’un passeport il y a 10 ans). La pire atteinte est plutot l’hystérie des transports aériens qui nie complètement les dignités élémentaires : etre obligé de passer des portiques pieds nus, ne plus avoir le droit d’emmener une bouteille d’eau avec soi, risquer d’avoir son nom sur une "blacklist" et refouler du territoire sans aucune raison ni justification. Des mesures absolument inutiles d’ailleurs (voir le blog de Bruce Schneier à ce sujet).

                  Mais le pire dans tout ça c’est plutot que l’origine est dans la peur : les USA deviennent une société basé sur la peur. Et malheureusement la peur se transforme parfois en haine et en intolérance.

                   


                • Gasty Gasty 12 mai 2008 14:46

                  @ Guitoni

                  Je pense que vous avez fait le rapprochement avec se qui se passe chez nous.

                  La pire atteinte est plutot l’hystérie des transports aériens qui nie complètement les dignités élémentaires

                  les USA deviennent une société basé sur la peur.

                  ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

                  On crée l’emprisonnement pour raisons de dangerosité, concept éminemment flou. Une personne sera enfermée, non plus pour les faits qu’elle a commis, mais pour ceux qu’elle pourrait commettre. ( Badinter)


                • Internaute Internaute 12 mai 2008 16:00

                  @guitouni

                   

                  Les mesures de sécurité que subissent les passagers sont la conséquence d’attentats meurtriers. Ceux-ci sont une généralisation abusive des premiers attentats perpétrés par Arafat et les autres chefs palestiniens afin d’attirer l’attention de la communauté internationale sur les tueries et la déportation dont ils ont été les victimes. Comme toujours on en revient à la source du problème qui nous mine depuis 1948, à savoir la création de l’Etat d’Israël. Cela a été la pire erreur politique qu’ait commis l’occident et nous la payons depuis deux générations. Croyez-moi, ce n’est pas fini.


                • Yannick Harrel Yannick Harrel 12 mai 2008 19:25

                  @Guitouni,

                  Bonjour,

                  Effectivement dernièrement j’étais passé à l’aéroport de Frankfurt/Main (2ème en Europe en matière de trafic aérien) et l’on m’a demandé de me déchausser et d’enlever ma ceinture (en plus d’avoir enlever ma veste bien sûr). Evidemment je m’y suis plié mais ça m’a laissé un arrière-goût désagréable

                  D’autant qu’en y regardant bien, il y a des lacunes dans le système de sécurité. Je n’en parlerai pas davantage pour ne pas donner de mauvaises idées mais aucun système ne peut se prétendre parfait.

                  Cordialement


                • guitouni 13 mai 2008 14:55

                  Non seulement ce n’est pas parfait, mais c’est tout à fait inutile. N’oublions pas que les pirates du 11 septembre n’avaient que de vulgaires cutters en leur possession...


                • Le vénérable du sommet Le vénérable du sommet 12 mai 2008 13:53

                  L’europe c’est le nihilisme parfait, la non - puissance maximale.


                  • Serpico Serpico 12 mai 2008 15:15

                    Posez vos huit doigts ici...et les manchots feront un bras d’honneur.


                    • uccle44 12 mai 2008 15:19

                       Quelle drôle d’idée de se rendre encore dans ce pays de fadas après tous les dégâts qu’ils font subir au reste de la planète...


                      • Manuel Atreide Manuel Atreide 12 mai 2008 15:20

                        @ toutes et tous ...

                        Que les U.S.A. demandent à vérifier un certain nombre de données personnelles sur les personnes entrant, même de manière transitoire, sur leur territoire, ne me semble pas choquant oute mesure. Nous avons fait cela de tout temps et c’est seulement pendant une très courte période que nous avons pu, dans un nombre restreint de pays, voyager sans presqu’aucun contrôle.

                        Pour moi, le problème est ailleurs. Que font les autorités américaines de ces données une fois les contrôles faits ? Combien de temps sont-elles stockées ? Dans quelles conditions ? Accessibles par qui ?

                        J’ai déjà écrit sur ce sujet ici. Selon moi, le pire danger n’est pas dans la consultation de données personnelles mais dans l’ignorance de ce qu’on en fait. Personnellement, il y a des coins des U.S.A. que j’apprécie fort. Et avoir ma tronche ainsi que mes empreintes sur mon passeport ne m’empeche pas de dormir.

                        En tant que citoyen, d’un pays non seulement ami, mais aussi du plus ancien allié des Etats Unis, j’aimerais en revanche savoir ce que les autorités américaines font de ces données qui, en définitive, m’appartiennent. Avoir un droit de regard sur le stockage et l’utilisation, un droit de rectification si ces données s’avèrent erronées (un mauvais stockage est toujours possible), un droit à les faire détruire quand je le demande, notamment après mon retour en France.

                        C’est là où, à mon sens, les autorités européennes ne font pas leur travail. Elles sont à notre service, gardiennes de nos lois et de nos libertés. Pas au service d’une puissance étrangère et de son administration, aussi amicale soit-elle.

                        Une dernière chose : Les ressortissants américains fournissent-ils les mêmes données en pénétrant dans l’espace Schengen ? Entre alliés, la courtoisie passe aussi par une certaine réciprocité ; non ?

                        Manuel Atréide


                        • Yannick Harrel Yannick Harrel 12 mai 2008 19:32

                          Bonjour,

                          Pour la question de la réciprocité Etats Unis - Union Européenne, elle n’est malheureusement pas à l’ordre du jour (je viens de laisser un commentaire à ce sujet plus haut après une recherche effectuée sur des sites officiels). Et pour la conservation des données, avant même de penser à celles transmises aux autorités Américaines, il convient déjà de se demander ce qu’elles deviennent en France, et c’est justement la grosse interrogation de la CNIL :

                          A cet égard, la Commission considère que, si légitimes soient-elles, les finalités invoquées ne justifient pas la conservation, au plan national, de données biométriques telles que les empreintes digitales et que les traitements ainsi mis en œuvre seraient de nature à porter une atteinte excessive à la liberté individuelle.

                          Et pour enfoncer le clou :

                          ...la Commission estime que ledit dispositif ne paraît pas constituer, en l’état, un outil décisif de lutte contre la fraude documentaire de nature à lever les préventions exprimées jusqu’alors par la Commission à l’endroit de la constitution de bases centralisées de données biométriques.

                          Cordialement


                        • Bof 12 mai 2008 16:16

                          ">Posez vos huit doigts...ici...< " je suis en accord avec ce que vous voulez faire passer...mais....à peine venions nous de nous remettre à flot depuis les années 1870 et certainement avant que des connards ont décidé de tout saccager et de faire >’mai 1968’< , que pouvons nous ? mettre des technocrates et énarques à la tête et ce fut notre ruine car un pays ne peut être diriger par des mentaux fussent-ils ’grands’ comme ils se plaisent à se le dire entre eux. Il y eu donc une tentative avec nos prof. et instits en 1981 et tout à basculer devant leur égoïsme et leur volonté de travailler le moins possible. Un enseignant pour 10 élèves et en réalité il semblerait qu’il y en ait un pour 30 élèves, alors, les autres que font-ils ? ..Monsieur Hollande a eu le courage d’enfin nous clamer notre Vérité " La France est un pays sans le sous" (avant nos élections présidentielles .) ALORS, pour les autres pays , qu’ils ne veulent pas se faire polluer par des défaitistes et des fainéants de leur point de vue que pouvons nous leur reprocher ? un pays ruiné dans une plus grande structure devrait se remettre au travail , nous avons l’air de préférer les greves, nous en avons le droit, ils nous en laisse le droit...encore le droit ...mais, si la Chine arrive avec leur spectacle dans leur stade le dimanche après-midi ...et la balle doit être rembloursée par la famille et sur le champ , ou presque !....


                          • Traroth Traroth 12 mai 2008 18:20

                            Quel salaud, ce Hollande ! C’est sûr que c’est pas Sarkozy ou Fillon qui diraient des choses pareilles !


                          • Deneb Deneb 12 mai 2008 16:20

                            Données biométriques - d’accord, mais alors accesibles à tout le monde. Que toutes ces données soient publiques et accessibles gratuitement à tous. La même chose pour les cameras de surveillance : d’accord, si chaque caméra possede une adresse web où tout un chacun puisse la consulter. Surveillance d’accord, mais transparence surtout.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès