Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Pour en finir avec le prétendu antisémitisme polonais

Pour en finir avec le prétendu antisémitisme polonais

Récemment les médias se sont fait écho des déclarations d’un vieil évêque polonais à propos de l’anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz (Oświęcim). Celui-ci défend l’honneur de son pays – si souvent accusé d’antisémitisme par les occidentaux. Les propos de Mgr Tadeusz Pieronek, vieil ami du défunt pape Jean-Paul II sont reproduits ici :
 
http://www.pontifex.roma.it/index.php/interviste/religiosi/3531-pacifici-racconta-barzellette-la-polonia-non-e-antisemita-gli-israeliani-non-rispettano-i-diritti-umani-dei-palestinesi-la-shoa-non-e-solo-eb
 
« Je crois que pour un débat historique sérieux, libre de tout préjugé et de victimes, les Juifs devraient se poser la question et nous demander : Qu’est-ce que les juifs américains et les forces alliées ont fait pour empêcher ces tragédies ? Peu ou rien ».
 
"Il est indéniable que le plus grand nombre des morts dans les camps de concentration étaient des Juifs, mais il y a aussi sur la liste des tziganes polonais, des Italiens et des catholiques".
 
« Je le répète, il n’est pas historiquement vrai que seuls les Juifs sont morts dans les camps, beaucoup étaient Polonais, mais aujourd’hui, ces vérités sont presque ignorées, et vous continuez de propager cette plaisanterie contre la Pologne »
 
Dans la suite de l’interview Mgr Pieronek prend la défense du peuple palestinien injustement martyrisé par l’état israëlien et conclut :
 
« Bien sûr, rien de tout cela nie la honte des camps de concentration et les aberrations du nazisme ».
 
Même sortis de leur contexte les propos de Mgr Pieronek sont inattaquables. Certains ont voulu lui faire dire que la Shoah était une invention juive mais il a clairement démenti toute idée de la sorte.
 
Est-il antisémite de prétendre qu’il ne faut pas oublier chaque mort d’Auschwitz ? Le fait d’être « minoritaire » au sein du massacres ne donnerait-il pas droit à commémoration ? Un Polonais catholique assassiné vaudrait-il moins qu’un autre ?
 
Près de 6 millions de citoyens polonais ont trouvé la mort, dont près de 3 millions de juifs polonais (ce qui représente la quasi-totalité des juifs du pays), mais aussi 3 millions de Polonais non juifs. Elie Wiesel traduit bien la situation en affirmant : « toutes les victimes n’étaient pas juives, mais tous les juifs étaient des victimes ».
 
Au mémorial de Yad Vashem le nombre des « justes » de Pologne est supérieur à celui de touts les autres pays européens, alors que ce fut le seul pays occupé par l’Allemagne où les nazis vont appliquer la peine de mort pour toute personne abritant ou aidant des Juifs. Même si ce n’est pas le thème central du livre "Le Pianiste" de Szpilmann , on y trouve un hommage aux résistants catholiques qui aidèrent les juifs du ghetto de Varsovie.
 
On nous rétorquera que la très catholique radio Maryja diffuse des propos inacceptables – comme notre très catholico-frontiste Radio Courtoisie.
 
On nous rétorquera que dans les années 68, le régime communiste eut une poussée d’antisémitisme – la France eut son affaire Dreyfus, l’Action Française et bien entendu les lois antijuives du régime Pétain. Même si l’antisémitisme ne peut être qualifié d’ordinaire, la Pologne ne le pratiqua pas plus et même plutôt moins que la France.
 
On nous rétorquera que les camps étaient sur le territoire polonais, il est évident que cette partie de la Pologne était alors partie intégrante du Reich - autrichienne avant 1918 et polonaise jusque 1939 - et « idéalement » placée au sein de l’Europe d’où convergeaient les trains venant de l’Europe de l’Ouest, du Sud, des pays baltes voire de Turquie.
 
On nous rétorquera que rien ne fut fait pour libérer le ghetto de Varsovie, ce qui d’une part est faux - voir par exemple le témoignage de Szpilmann - alors que l’on n’a pas souvenance que Drancy fut le lieu d’actions quelconques de la part de résistants français.
 
Contrairement à la France, il n’y a pas eu en Pologne de collaboration de la part des gouvernants à la persécution des juifs -rappelons que la police française fut particulièrement zélée dépassant les exigences de l’occupant. L’extrême droite polonaise - antisémite comme partout ailleurs - ne s’est pas compromise avec le nazisme. Elle était à la fois antinazie, antisoviétique et parfois antisémite. Il est à noter que sous l’occupation soviétique, lors de la guerre de 1920 mais surtout de 1939 à 1941, les juifs furent majoritairement prosoviétiques et, de ce fait, souvent considérés comme traîtres.
 
En conclusion il semblerait que la France soit à la pointe des accusations d’antisémitisme de la part de la Pologne pour essayer de faire oublier ses propres errements voire le réveil de quelques vieux démons dont JM Le Pen nous nous fait sentir le fumet avec une étonnante régularité : la dernière fois avec la naissance du petit Solal Sarkozy et sans doute la prochaine avec la relation par Patrick Balkany de la cérémonie de sa circoncision.
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.97/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • Jojo 6 février 2010 07:08

    Félicitations French_car pour cette première parution,

    PV en aurait des choses à abymer sur la photo et ses leurres mais sur le contenu, il m’étonnerait qu’il la ramène… smiley

    En revanche je comprends maintenant pourquoi votre billet a trainé en modé. Vous n’y dites rien de répréhensible, mais bon vous n’allez pas vraiment dans le sens voulu non plus…

    Bonne journée. 


    • brieli67 6 février 2010 08:41

      Du sang neuf : une nouvelle plume échappée de la Couveuse ! 

      Quel courage !

      Sur cette Pologne et les autres Etats de l’EU à consulter
      http://www.ena.lu/ sans modération
      150 articles et documents spécifiques 

      C’est une mission de salubrité publique que de s’attaquer à des mythes, au story telling des spin-doctors de nos gouvernants.
       Par exemple on a une image déformée du « Drang nach Osten » allemand... Grâce aux travaux de grands historiens comme Robert Folz ou Charles Higounet, de tels sujets peuvent être offerts au public.
      in 
      Sylvain Gouguenheim : « Regards sur le Moyen Âge »

      Prochain défit : la Hongrie ? Un peu tabou en France, n’est-ce pas ?




      • brieli67 6 février 2010 20:29
        Très agréable à lire, sous forme de nouvelles cf Maupassant., Roald Dahl..
        Une dizaine de pages par sujet. 
        Un travail de scientifique, plutôt des sujets de débats qu’affirmation abrupte de vérités. 

        Plus esprit AGO son précédent ouvrage 
        Un dérapage idéologique/politique en France qui s’isole de la communauté scientifique internationale.
         Cluny et les moines ont écrit/fait l’Histoire et occulté toutes les influences « danubiennes »... 
         de l’Est, de Byzance, de l’Asie Mineure, d’Attila et ses Turcs... 

        « Aggiornamento » des sciences de l’Histoire par la Chute du Mur. Faut voir le dynamisme de l’Autriche, Vienne et ses « annexes » à passé austro-hongrois 


      • french_car 6 février 2010 20:49

        Et peut-être la Roumanie.
        Un mien collègue roumain me disait qu’une bonne part du contentieux russo-roumain venait sans-doute de ce que l’Armée Roumaine était très impliquée aux côté des Allemands à Stalingrad.


      • brieli67 7 février 2010 00:31

        @ auteur 


        sur un texte récent Bataille sur la glace , je me suis bien retenu d’intervenir :

        http://en.wikipedia.org/wiki/Forest_Brothers : les Waldbrüder, longtemps monnaie d’échange au Check-Point Charly



        d’ Alain Gerber je conseille Une rumeur d’éléphant 1984
        « Pas question de raconter l’histoire »vraie" de ce roman burlesque, étonnant et détonant, dont l’irrésistible torrent charrie inventions verbales et gags à la Chaplin. Et de même pour l’intention profonde de l’auteur : elle court, sous-jacente, avec l’humour pour masque...

         

      • Antitroll 6 février 2010 10:57

        « En conclusion il semblerait que la France soit à la pointe des accusations d’antisémitisme de la part de la Pologne... »

        Il faudrait commencer par apprendre à écrire ! Cette phrase dit le contraire de ce que l’auteur veut dire.

        Mais que peut-on espérer d’un troll inculte comme l’auteur ? Article nul et faux.


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 6 février 2010 17:49

          C ’est le con d’ hier soir qu’ est reviendu .... smiley


        • french_car 6 février 2010 14:02

          Quels camps polonais Franck ? Les camps allemands sur les terres polonaises annexées !
          Comme celui du Stuthoff en Alsace par exemple.


        • ASINUS 6 février 2010 11:18

          yep , pas dans le sens du consensus mortifere qui regne mais j ai plussé cet article qui
          demontre parfaitement que les vainqueurs se sont donnés bonne conscience a peu de frais et réecrivant l histoire en jetant a bon compte leur propre part d opprobes sur d autres.


          • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 6 février 2010 11:42

            Pour ne pas se bercer de l’illusion que la découverte de cette abomination que fut « La Solution Finale », a définitivement éteint tout antisémitisme, il convient de rappeler que, le 4 juillet 1946, dans la ville polonaise de Kielce, quarante polonais, dont 37 Juifs, furent massacrés et quatre-vingts blessés parmi environ deux cents survivants de « La Solution Finale » qui étaient revenus chez eux. L’importance de ce pogrom dans l’histoire juive d’après-guerre vient surtout du fait que cette attaque est survenue 14 mois après la découverte des camps d’extermination et la fin de la Seconde Guerre mondiale ; bien après que les Nazis eurent été vaincus.


            • carmina carmina 6 février 2010 11:47

              pas de pogrom alors ?pas de magasins juifs fermés le jour de pâques pour cause de chasse à l’homme ?
              les français étaient aussi antisémites que les polonais. mais les polonais ,comme les russes d’ailleurs passaient à l’acte car quand on crève de faim il faut trouver un bouc émissaire ;les francais, eux souffraient moins.
              les sociétés des régions de l’Est étaient (sont ) plus violentes pour ces raisons là.


              • carmina carmina 6 février 2010 11:52

                il faut aussi rappeler que jusqu’à il ya pas longtemps,les juifs étaient nommés par le saint siège « le peuple déicide »,la pologne étant extrèmement catholique ,cela a sans doute fortement pesé !


                • finael finael 6 février 2010 11:59


                  http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p1914/articles/a46056-pogrom_la_v%C3%A9rit%C3%A9_en_face.html

                  http://www.betapolitique.fr/La-Pologne-malade-de-l-02608.html

                  http://www.anti-rev.org/textes/Szurek94a/index.html

                  http://conflits.revues.org/index413.html

                  http://www.eurotopics.net/fr/dienste/medienindex/media_articles/archiv_arti cle/ARTICLE26500-Rafal-Pankowski-et-l-antisemitisme-en-Pologne

                  http://www.desinfos.com/spip.php?page=article&id_article=9200

                  http://www.cicad.ch/index.php?id=104

                  http://www.swietapolska.com/news/swpolska2292.html

                  http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=11781244

                  http://www.eurotopics.net/fr/archiv/article/ARTICLE25287-Pawel-Machcewicz-analyse-l-antisemitisme-polonais-de-1968

                  http://www.upjf.org/actualiees-upjf/article-15975-109-1-arte-rompt-chaine-polonaise-aux-orientations-ultracatholiques-nationalistes-antisemites.html

                  http://www.adl.org/PresRele/ASInt_13/4890_13.htm

                  http://www.worldfuturefund.org/wffmaster/Reading/Total/Polish%20Antisemitism.htm


                  • french_car 6 février 2010 14:10

                    Shoah effectivement est contestable est contesté quand au rôle qu’auraient eu les Polonais par rapport aux exactions allemandes sur leur territoire. Et le gouvernement polonais en exil à Londres s’est bien plus préoccupé du sort des juifs polonais que de Gaulle des juifs français.
                    Furtif mon intention est simple : qu’on ne confonde pas la terre polonaise utilisée pour la solution finale et le peuple polonais qui a fait tout ce qu’il a pu.
                    Je souligne que les Polonais furent les seuls à être passible de mort en cas d’aide apportée à des juifs.


                  • french_car 6 février 2010 20:55

                    Furtif, je ne nie pas qu’il y ait eu des Justes en Italie et en France, j’ai simplement affirmé que seuls les Polonais étaient passibles de peine de mort, une spécificité qui rend les Justes polonais un peu plus justes que les autres.
                    Pour en revenir a mon intention initiale, je voulais souligner que le procès fait à Mgr Pieronek - je précise que je ne suis pas le moins du monde suppôt de Benoist XVI - est pitoyable, 6 millions de Polonais sont morts - une paille pour un pays qui actuellement compte 38 millions d’habitants, et que la moitié n’étaient pas juifs. Le vieil évêque souhaitait que les commémorations n’évacuent pas ceux qui périrent à Auschwitz pour d’autres raisons que raciales ou religieuses.


                  • french_car 6 février 2010 21:00

                    Merci Lech pour cet éclairage, je vous sens plus érudit sur le sujet mais aussi probablement plus suspect de partialité.
                    je n’ai pour ma part jamais caché ici que j’étais d’ascendance juive balkanique par mon grand-père maternel - oups comme Sarko - et que la Shoah me touchait particulièrement mais tout ce qui est excessif et Lanzmann est un personnage excessif il l’a montré à maintes reprises, son ami Val en témoigne dans d’autre circonstances, tout ce qui est excessif me met hors de moi.
                    Je trouve que l’on fait un mauvais procès à ce pays ami et dynamique qu’est la Pologne.
                    Elle est certes bien mal représentée par votre « homonyme de prénom » - mais j’ai compris qu’il irait retrouver son cher frère au musée des oubliettes au prochaines élections.


                  • french_car 6 février 2010 22:21

                    Et oui les Poniatowski combattirent avec Napoléon et nous léguèrent un ministre de l’intérieur qui valait bien Hortefeux hélàs - au tour de taille près smiley.
                    Les liens sont anciens, le bon Stanislas est là pour nous le rappeler sur la place du même nom à Nancy.
                    La France et la Pologne n’ont jamais guerroyé l’une contre l’autre, par contre on ne peu pas dire que la France ait honoré ses engagements en 1939 ! Nous devrions aussi faire notre introspection à ce sujet.


                  • brieli67 7 février 2010 00:01

                    @ auteur 

                    un autre camp de concentration en France 

                    un peu d’antisémitisme quotidienne en 39_45 en France ?
                    DE CET INDEX

                    pour l’activité du KZ_Natzweiler-Struthof
                    voir le tableau 
                    3 Todesrate und Hinrichtungen 

                    en sachant que le camp a été fermé, déménagé fin août 1944 et dépendait de Dachau pour ses annexes de la rive droite du Rhin. Quelle sinistre statistique, quelle manipulation macabre !

                    Et le Musée ? http://www.struthof.fr/
                    Hormis le tourisme scolaire ? le flop. 
                    La vallée de la Bruche en meurt, elle est morte. Hôtels et restaus qui devaient encadrer cette activité ferment ou vont fermer. 




                  • kaloria 8 février 2010 22:10

                    Oui, Karski affirme avoir été censuré par Lanzmann. Lanzmann le reconnaît - il l’a fait pour ... protéger Karski contre lui-même ( Eric Loret dans Libé : http://front.liberation.fr/culture/0101616777-lanzmann-haenel-aller-retour )


                  • french_car 9 février 2010 09:16

                    Pauvre Lanzmann ! Que dire ?


                  • french_car 9 février 2010 09:27

                    Brieli les vallées vosgiennes se meurent de toute façon.
                    Aussi abominable que soit le Struthof il n’a pas l’ampleur et la notoriété d’Auschwitz.


                  • La Parole Argentée La Parole Argentée 6 février 2010 13:13

                    Article intéressant French_car : moi je dis « débuts prometteurs » smiley
                    Malgré quelques petites globalisations (mais tout article a souvent cette tendance : sinon, les rédacteurs écriraient carrément des bouquins qui développeraient beaucoup plus certains aspects), je comprends tout à fait votre propos.
                    Je retiens particulièrement cette phrase : « Il est indéniable que le plus grand nombre des morts dans les camps de concentration étaient des Juifs, mais il y a aussi sur la liste des tziganes polonais, des Italiens et des catholiques ».
                    ben oui... on oublie aussi les malades mentaux, les grabataires et tutti quanti qui ont « testé » en premier les horreurs des exterminations massives de la part des nazis.

                    Maintenant, là où je suis plus sceptique, c’est sur une non-collaboration avec les nazis de la part des polonais. Certes, beaucoup étaient dans le camp « victime », mais il ne faut pas oublier que, comme en France (là vous avez entièrement raison) beaucoup ont fermé les yeux sur les massacres. Parce qu’ils approuvaient de manière tacite (le cas de l’église en général) ou tout simplement parce qu’ils craignaient de s’impliquer par peur. Pour ma part, je considère que les polonais ne sont pas plus saints que les français et vice-versa.


                    • french_car 6 février 2010 21:04

                      Oui Lech ce que je dis dans l’article :

                      Au mémorial de Yad Vashem le nombre des « justes » de Pologne est supérieur à celui de touts les autres pays européens, alors que ce fut le seul pays occupé par l’Allemagne où les nazis vont appliquer la peine de mort pour toute personne abritant ou aidant des Juifs.


                    • kaloria 8 février 2010 22:30

                      Parfaitement d’accord : les Polonais ne sont pas plus saints que les Français et vice-versa. Manque de bol, on n’entend jamais dire que les Français ont tété l’antisémitisme avec le lait de leur mère et personne ne vous dit « vous êtes Française ? donc, vous êtes antisémite » - ce que moi, Polonaise, j’entends relativement souvent. Pas de chance, n’est-ce pas ?
                      Il ne sert à rien de se dédouaner avec un « tous pareils » politiquement correct alors que deux lignes plus haut, on assimile la non-action à la collaboration. Ces sales collabos qui craignaient de s’impliquer par peur. Alors que nous les braves, nous sommes tous allés à Nanterre défendre les étudiants quand les CRS les tabassaient sans une ombre de motif, alors que nous les nobles, nous hébergeons tous chez nous des sans-toit et des sans-papiers.


                    • « O » 6 février 2010 14:28

                      Quand des Polonais te disent que les « juifs ont organisé eux-mêmes la Shoah » , c’est de l’antisémitisme à mon avis et c’est une violence que d’entendre de tels propos déshumanisants.

                      Beaucoup de Polonais en France devraient revoir leurs discours autour de la Shoah.


                      • french_car 6 février 2010 18:31

                        Il y a sans doute un Polonais aussi con qu’un Français ou un Belge (désolé Guy !) pour avoir dit ça ... Et alors ?


                      • Reinette Reinette 6 février 2010 14:30


                         "Hier, en faisant une recherche sur Internet, je suis tombé sur une info qui m’avait totalement échappé en décembre dernier - sans doute la frénésie des fêtes - : Brice Hortefeux remporte le prix de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Prix décerné par l’Union des patrons juifs de France (...). À mon avis, c’est du second degré, un canular, nous sommes dans la grande tradition de l’humour juif, mélange de noirceur et d’auto-dérision.

                        Stéphane Guillon sur France Inter le 12 Janvier

                        http://memorial98.over-blog.com/article-stephane-guillon-bravo—42957256.html


                        • Reinette Reinette 6 février 2010 14:49


                          l’antisémitisme c’est du racisme !

                          un petit tour sur Routard.com - forum Pologne - Racisme en Pologne

                          bonjour.cet été je me rends en pologne( varsovie et kolobrzeg) et je voudrais savoir si je peux rencontrer des difficultés dues à la couleur noire de ma peau ???
                          merci d’avance

                          1ere réponse :
                          Bonjour,
                          A Varsovie, on te regardera, fera des commentaires mais cela s’arrêtera là à moins bien sûr d’aller traîner le soir dans certains quartiers de Praga.
                          En province, c’est encore pire mais je pense que c’est plutôt dans les campagnes reculées, ailleurs ça doit être juste un poil pire qu’à Varsovie.
                          Il ne faut pas se voiler la face, le racisme, la xénophobie, l’antisémitisme ; l’homophobie sont bien ancrés en Pologne et l’Europe centrale et orientale et malheureusement pas près de disparaître lorsqu’on en juge même par les plus jeunes.... La Pologne en somme est encore plus difficile lorsqu’on n’est ni blanc ni catholique. C’est triste mais c’est ainsi. Bon week-end !

                          2eme réponse :
                          Juste une histoire, plein centre ville de Poznan, jeudi soir, du monde dans la rue, soirée étudiante, un ami de coulleur noir a recu un kebab en plein visage !!!!!!!
                          Evite la campagne (mentalité plus ancienne) et aussi le stade de foot lorsqu’il y a des match !

                          3eme réponse :
                          Côtoyant la jeunesse polonaise au quotidien, je suis estomaquée de les voir si racistes, antisémites, homophobes ou autres et je suis à Varsovie dans des milieux aisés et instruits alors la ppulasse de la cambrousse, je n’ose même pas imaginer. smiley
                          Je sais bien que dans toute la région et plus à l’est, ce n’est pas mieux voire pire (par ex Russie) mais cela n’est quand même acceptable. Enfin, cela va à l’encontre de mes idées - certains sont par contre très à l’aise, ce qui est le cas de pas mal de Français de Pologne. :mal :

                          http://www.routard.com/forum_message/1810531/racisme_en_pologne.htm


                          • french_car 6 février 2010 18:38

                            Convenez Lech qu’on ne peut pas vraiment comparer les 2 sites, cependant le trollage existe sans doute sur le Routard comme ailleurs.

                            De ce que je sais pour ce qui concerne certains racismes en Pologne et je m’avance à pas comptés :
                            - pendant la période communiste le pays accueillait peu d’étrangers si ce n’est quelques étudiants nord-africains dotés d’une bourse bien garnie - du moins mieux garnie que celle de l’autochtone, ce qui a suscité quelques rancoeurs.
                            - paradoxalement l’arabo-musulman était l’étudiant « friqué »

                            On est loin là du sujet de l’article mais oui bien-sûr il y a des racistes aussi en Pologne ce n’est hélàs pas exclusivement un mal dont souffre l’Europe de l’Ouest et du Sud.


                          • Reinette Reinette 6 février 2010 21:37


                            Dans tous les cas, le commentaire de Reinette n’a pas trop sa place ici, puisqu’on parle de l’antisémitisme et non du racisme.

                            Lech

                            en premier lieu j’ai écrit :
                            l’antisémitisme c’est du racisme !

                            je ne vois pas pourquoi on sépare le racisme envers les Juifs et le racisme envers les Noirs, par exemple. Pour moi, ces 2 ex. , c’est du racisme.


                          • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 6 février 2010 22:15

                            Plusieurs problèmes ici :

                            1. Cet « article » écrit n’importe comment parmi d’autres, illisible à moins de faire un effort surhumain, symptomatique de la matriceànews future si l’on n’y prend garde, sans absolument aucun sens ni de la langue ni du raisonnement, est si néantisant qu’il est impossible d’en discuter le « propos ».

                            2. Sur Internet, prononcez « antisémitisme » et c’est l’hystérie collective. Non pas celle des Juifs, d’ailleurs, mais celle des antisémites. Sans lesquels l’antisémitisme n’aurait jamais existé.

                            3. L’antisémitisme n’est pas monolithique. Et, de plus, il n’est pas non plus nécessairement criminel (on a vu des antisémites sauver des Juifs). Mais bon, en ces lieux, inutile de préciser.

                            4. Soupçonner Claude Lanzmann d’imposture, c’est la dernière mode des antisio ?

                            5. Bien sûr que la majeure partie des Polonais sont antisémites ! Je vous envoie chez mes amis, si vous en doutez, installés partout, de bons chrétiens et de bons musulmans, je vous rassure, et ils vous diront eux-mêmes, horrifiés, que ben oui, à chaque repas de famille, même encore de nos jours, il est de bon ton de fustiger les Juifs.

                            6. Pour autant, il y eut beaucoup de Justes Polonais.

                            7. Quelle daube, ce « papier ».


                          • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 6 février 2010 22:19

                            Reinette,

                            Racisme et antisémitisme sont absolument différents.

                            Le racisme est une haine tournée vers quiconque est étranger à « la race », disons l’ethnie, la culture du raciste. Il existe donc un racisme tourné contre, selon les problèmes psycho-culturels du porteur, les « Noirs », les « Arabes », les « Français », les « Chintoks », les « Faces de craie »...

                            L’antisémitisme c’est différent... Etre Juif, ça ne se voit ni à la couleur d’une peau ni à une appartenance nationale. Sauf Israël depuis 1948.


                          • french_car 6 février 2010 22:42

                            Si je comprends bien cosmic vous préférez troller puisque mon papier est illisible vous ne sauriez répondre sur le fond ?
                            Comique cosmic : « sans les antisémites l’antisémitisme n’aurait pas existé » !
                            Quant à la partialité de Lanzmann, elle a été mise en lumière par un Juste du nom de Jan Karski.
                            Lequel d’ailleurs a fait l’objet d’un récent livre, lui-même descendu en flamme par Lanzmann.
                            Lanzmann n’est pas au dessus de tout soupçon et sait s’arranger avec l’Histoire :

                            http://www.lemonde.fr/livres/article/2010/01/25/un-episode-des-memoires-de-claude-lanzmann-conteste-en-allemagne_1296379_3260.html


                          • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 6 février 2010 22:57

                            Lech, point par point

                            "BHL, qui décide de ce qui est antisémite et ce qui ne l’est pas"

                            J’ignore par quelles circonlocutions mondaines BHL déciderait de ce qui relève ou non de l’antisémitisme, dans la mesure où celui-ci a été largement identifié et étudié par de sérieux historiens, philosophes, politologues... Passons, je suppose que votre intention était simplement vexatoire et sans fondement réel. En effet, pour estimer que BHL décide, encore faut-il le décider... Voyez ? Bref.

                            "En dehors de votre jugement sur l’article que vous avez certainement lu en diagonale, vous ne présentez aucun élément en rapport avec l’article.« 

                            Il me semble bénéficier du droit d’exprimer que »l’article en question" est aussi vivifiant intellectuellement qu’une daube de Gavalda, et aussi émoustillant qu’une pensée de Sollers.

                             « Aucune hystérie, ni dans l’article, ni dans les commentaire. Aucune forme de négation de l’antisémitisme non plus. »

                            L’hystérie dont je parle est précisément celle qui concerne le sujet qu’aborde ce « papier », à savoir l’antisémitisme (polonais)... Hélas, sur les forums, la susceptibilité est telle que la simple évocation du sujet traité vous vaut accusation de critiques ad groupem.

                            "L’article ne traite pas de l’antisémitisme, mais du stéréotype selon lequel les polonais seraient les plus antisémites du monde, du moins, d’Europe."

                            J’ai bien compris, merci, et je réponds d’ailleurs sur le sujet de l’antisémitisme en général puis polonais en particulier, dans l’intention citoyenne et ouverte au dialogue de bien déterminer et circonstancier mon avis sur la question afin de permettre le dialogue.

                            "L’article ne traite pas de l’antisémitisme, mais du stéréotype selon lequel les polonais seraient les plus antisémites du monde, du moins, d’Europe.« 

                            J’ai bien compris, et ma réponse vient de disparaître (pbs informatiques), et je n’ai pas le courage de tout réécrire.

                            Je ne suis pas antisioniste, (ni sioniste d’ailleurs, au cas où) pourquoi toujours ramener le débat à cette soupe-là ? »

                            Je disais donc, Lech, que mes propos ne visaient personne en particulier. Sans quoi je me serais adressée, comme je le fais toujours, directement au particulier en question.

                            "Bien sûr que vous n’avez aucune honte à répéter encore une fois ce cliché complètement faux, et surtout, basé sur rien. Qui sont vos amis ?"

                            Nul besoin de vous dévoiler l’identité de mes amis. Google est le vôtre, ne soyez pas de mauvaise foi. Peut-être êtes-vous Polonais et blessé par une réalité qui ne vous appartient pas en propre. De même que je suis Française et que les collabos français ont existé, et que l’antisémitisme en France existe, bien que je ne sois pas concernée.

                            Pour les poins 6 et 7, permettez que fatigue et n’aie pas le courage de remonter dans le fil où je ne suis plus, vous répondant dans l’éditeur de texte, pour relire et comprendre à quoi, lapidairement, vous référez. Je ne sais répondre qu’aux idées que l’on exprime.


                          • brieli67 7 février 2010 00:53

                            c’est un débat déjà ancien

                            devoir de mémoire et le « Shoah business »

                            Au lieu de l’Orchestre Rouge faudrait je pense évoquer le printemps 68 étudiant en Pologne

                          • french_car 7 février 2010 19:33

                            La Pologne communiste n’est pas la Pologne.


                          • french_car 7 février 2010 19:53

                            Lanzmann a fait un film d’opinion qui s’appuie bien-entendu sur des faits historiques incontestables.

                            Jan Karski le dit avec modération dans un article publié dans les revues Kultura et Esprit en 1986 :

                            « Toutefois, cette limitation rigoureuse du sujet du film donne l’impression que les juifs ont été abandonnés par l’humanité entière devenue insensible à leur sort. Cela est inexact et, de surcroît, déprimant, notamment pour les générations juives actuelles et futures. Les juifs ont été abandonnés par les gouvernements, par ceux qui détenaient le pouvoir politique et spirituel. Ils n’ont pas été abandonnés par l’humanité. (...) En Pologne, un réseau secret a été constitué dans le seul but de mettre les juifs à l’abri des poursuites et de les assister dans la clandestinité. Son chef, M. Wladyslaw Bartoszewski, habite encore à Varsovie. M, Marek Edelman, un des dirigeants de l’insurrection du ghetto, vit à Lodz ; d’autres, enfin, à l’étranger. Ils auraient au moins pu être cités. »
                            « Le film contient aussi une interview de moi. Les circonstances dans lesquelles elle a été faite jettent un peu de lumière sur la méthode de travail de M. Lanzmann et sur le caractère restrictif qu’il a délibérément imposé à son oeuvre.« 
                             »L’insertion de ce témoignage ainsi que l’évocation, si sommaire fût-elle, de ceux qui tentèrent d’aider les juifs aurait placé l’Holocauste dans une perspective historique plus appropriée. (...) Shoah par son autolimitation appelle un autre film, aussi puissant et aussi vrai, qui montrerait cet aspect oublié de l’Holocauste. »

                            http://www.lexpress.fr/culture/livre/shoah-vu-par-jan-karski_844283.html#xtor=AL-447


                          • DESPERADO 6 février 2010 15:19

                            Là ou fleurissent les thématiques de ce genre se trouve un lobby sioniste fort.
                            Je vous renvoie à la vidéo sur l’adl.
                            http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/defamation-25009


                            • Brath-z Brath-z 6 février 2010 15:42

                              Bon article, qui remet bien les choses en place, sauf qu’il y a une chose qui me dérange : étiez-vous obligé d’en faire à partir de son milieu un comparatif avec la France, pratiquement un article à charge contre la France, devenue limite terre d’antisémitisme et de collaboration à vos yeux ?
                              C’est dommage, car tout comme il est faux de dire que « les Polonais sont antisémites », il est faux de dire que « les Français furent collaborationnistes », même une comparaison ne tient pas. Des Polonais sont et furent antisémites, des Polonais furent collaborationnistes des Français furent collaborationnistes, des Français sont et furent antisémites. Mais dans un cas comme dans l’autre, l’immense majorité de la population ne le fut pas, tout comme elle ne fut pas résistante non plus.

                              Mais je peux comprendre cette hargne envers des journaux qui se sont précipités sur les déclarations de cet évêque, les transformant, les « analysant », jusqu’à en faire tout autre chose que ce qu’elles étaient. Une cabale médiatique malheureusement très commune dans les journaux français. Mais ce ne sont pas les Français qui ont commit cette déformation grossière et éhontée. Si vous voulez vraiment faire un portrait à charge, faites-le contre les diffamateurs.


                              • french_car 6 février 2010 18:41

                                Brath je comprends votre point de vue et je l’admets. Cela dit l’antisémitisme comme toute « valeur » - disons contre-valeur ne peut pas vraiment s’apprécier dans l’absolu et j’ai pris naturellement le parti de la comparaison avec ce que nous connaissons.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

french_car


Voir ses articles







Palmarès