Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Poutine, maître de la Russie jusqu’en 2024 ?

Poutine, maître de la Russie jusqu’en 2024 ?

Comme prévu, Medvedev s’efface derrière son boss. Un cas assez exemplaire de contournement des institutions.

On aurait pu croire que Dimitri Medvedev allait finalement s’affirmer personnellement comme le représentant d’une force progressiste et originale dans le paysage politique russe. En fait, il n’en est rien.

Rappelez-vous l’épisode de la croisade, il y a juste six mois…


Croisades franco-russes

Croisade, c’était le mot employé par George W. Bush juste après les attentats du 11 septembre 2001 pour partir en guerre contre le terrorisme islamiste international.

Le 21 mars 2011, le mot "croisade" avait encore échaudé les esprits. Le Ministre de l’Intérieur Claude Guéant avait prononcé le mot pour évoquer la décision de l’ONU sur l’intervention militaire en Libye [résolution 1973] : « Le monde entier s’apprêtait à contempler à la télévision des massacres commis par le colonel Kadhafi. Heureusement, le Président a pris la tête de la croisade pour mobiliser le Conseil de sécurité des Nations unies puis la Ligue arabe et l’Union africaine. ».

Un mot qui a fait scandale en dévoilant une maladresse voire une faute pour François Bayrou : « Il est dangereux de faire de la politique sans connaître l’histoire et la mentalité des peuples. Le mot croisade est un signe de ralliement de toutes les sensibilités musulmanes contre l’Occident. ». Trois jours après, Claude Guéant a admis la gaffe : « Avec le recul, j’aurais pu prendre un autre mot, j’aurais pu dire : mobiliser l’opinion pour faire triompher nos thèses au Conseil de sécurité. ».

Le même jour que Claude Guéant, un autre personnage public de grande importance avait employé le même mot en parlant de « l’appel aux croisades à l’époque du Moyen-Âge ». C’était Vladimir Poutine qui critiquait ouvertement la résolution 1973 de l’ONU : « À l’époque de Bill Clinton, on a bombardé la Yougoslavie et Belgrade ; Bush a envoyé les troupes en Afghanistan, ensuite, sous de faux prétextes, on a envoyé des troupes en Irak. (…) Aujourd’hui, c’est au tour de la Libye. (…) Cela devient une tendance forte et une constante dans la [politique] des États-Unis. ».

Poutine, 59 ans dans quelques jours, est l’actuel Premier Ministre de la Fédération de Russie depuis le 8 mai 2008 et ancien Président du 1er janvier 2000 au 7 mai 2008.

yartiRussie201106

À l’époque, le Président russe Dimitri Medvedev, 46 ans, avait blâmé Vladimir Poutine de façon assez énergique : « Il est inadmissible d’employer des termes qui mènent au choc des civilisations, des expressions du genre "croisade" ou autres. C’est inacceptable. Dans le cas contraire, tout peut se terminer d’une manière encore pire que la situation actuelle. Chacun doit le garder en tête. » pour ajouter : « Je considère que la résolution [1973] reflète notre interprétation de ce qui se passe en Libye, mais pas totalement. C’est pourquoi nous n’avons pas utilisé notre veto. ».

Seuls, deux quotidiens russes, "Vedomosti" et "Kommersant", avaient relaté cette discordance entre les deux têtes de la Fédération de Russie.


Une opposition Medvedev-Poutine ?

En Occident, cette intervention musclée avait étonné. Bien que de caractère très effacé, Medvedev avait alors montré un esprit résistant face à son mentor, ce qui alimentait les possibilités d’un duel au sommet entre lui et celui qui l’a fait roi, Poutine, lors de l’élection présidentielle du 4 mars 2012.

Sachant que le parti au pouvoir (Russie unie) n’aurait aucun mal à conserver son hégémonie pour d’évidentes raisons que la démocratie ignore, une partie de l’élite intellectuelle avait alors cru en lui, Medvedev, économiste, libéral, humaniste, sensible à l’aspiration du peuple vers plus de souplesse de l’État, comme possible candidat capable de s’opposer à l’inébranlable Poutine, de proposer une véritable alternative politique.

Cette hypothèse a même été propagée par Poutine lui-même le 13 avril 2011, peu après leur accrochage : « Ni monsieur Medvedev, ni moi-même n’excluons de participer à la présidentielle. Nous agirons en fonction de la situation dans le pays au moment de l’élection. (...) Il faudra un jour prendre une décision. Mais il reste encore un an avant l’élection et ces spéculations entravent notre travail. Si nous donnons de mauvais signaux dès à présent, la moitié de l’administration présidentielle et plus de la moitié du gouvernement cesseront de travailler en attendant des changements. ».

Le 29 août 2011, l’ancien et futur candidat nationaliste Vladimir Jirinovski (leader du Parti libéral-démocrate de Russie) le pensait encore : « À mon sens, leur place [celle de Medvedev et Poutine] dans la société et l’État, leurs interviews, leurs activités et leur calendrier montrent explicitement que les deux sont prêts et disposés à participer à l’élection [présidentielle]. ».


Medvedev, l’alibi constitutionnel de Poutine

Medvedev avait été proposé par Poutine comme candidat de Russie unie à l’élection présidentielle du 2 mars 2008 pour lui succéder. Constitutionnellement, Poutine ne pouvait plus se présenter à un nouveau mandat présidentiel, la Constitution interdisant d’exercer plus de deux mandats successifs.

Homme de paille, homme de l’ombre, faux nez de Poutine, Medvedev a toujours eu du mal à s’imposer face au tout puissant Poutine bien décidé à garder le pouvoir en reprenant la présidence de son parti ainsi que la tête du gouvernement russe (Il avait été Premier Ministre du 16 août 1999 au 7 mai 2000). Le Président avait cependant réussi à faire croire à certaines dissensions par des propos quelquefois désobligeants vis-à-vis de son Premier Ministre.

yartiRussie201104

Il avait d’ailleurs réussi à ne pas démissionner pour laisser place à Poutine. En revanche, rien n’interdisait à Poutine de se représenter à l’élection présidentielle de 2012. Rien non plus à Medvedev qui pourrait exercer un second mandat.

On pouvait imaginer que malgré le rôle de marionnette qu’on lui avait attribué, Medvedev, disposant de la plénitude de ses pouvoirs, notamment dans le cadre de la diplomatie et de la défense (le feu nucléaire), aurait pu se transformer et avoir quelques velléités personnelles incompatibles avec les ambitions dévorantes de Poutine.


Situation clarifiée depuis ce 24 septembre

Depuis ce samedi 24 septembre 2011 matin, lors du congrès de Russie unie, l’incertitude a été définitivement écartée.

C’est le Président Medvedev qui a lui-même proposé devant les onze mille militants du parti la candidature de Poutine à l’élection présidentielle de 2012. Poutine a bien évidemment accepté : « Je voudrais vous remercier pour votre réaction positive à la proposition d’avancer ma candidature à la prochaine Présidence russe. C’est un grand honneur pour moi. ».

En compensation, Poutine a proposé à Medvedev de prendre la tête de la liste de Russie unie aux élections législatives qui auront lieu le 4 décembre 2011 et de devenir le futur Premier Ministre : « Je suis certain que le parti Russie unie gagnera les élections et que Dimitri Medvedev pourra créer une équipe efficace, jeune et énergique et se placer à la tête du gouvernement grâce au soutien du peuple. Il poursuivra ainsi la modernisation de notre pays. ».

Poutine a même eu la mauvaise foi de parler de "tradition" pour évoquer cette combine électorale : « Ces dernières années, le chef de l’État se trouvait toujours en tête de la liste électorale du parti Russie unie. Je considère qu’il faut maintenir cette tradition. ».

Medvedev ne s’est cependant pas fait prier en acceptant immédiatement : « C’est une proposition responsable et sérieuse. Je l’accepte. ».


Comment contourner les règles constitutionnelles ?

Au cours de cet unique mandat de Medvedev, Poutine avait fait une révision très importante de la Constitution russe : il avait en effet prolongé la durée du mandat présidentiel (toujours limité à deux successifs) de quatre à six ans.

Ce qui fait que probablement réélu le 4 mars 2012 pour six ans et dans la possibilité de se faire réélire en mars 2018, il pourrait ainsi se maintenir au pouvoir jusqu’en mai 2014 (il aura alors 71 ans) après avoir passé près d’un quart de siècle à la tête de la Russie comme Premier Ministre ou Président de la Fédération (au pouvoir depuis le 16 août 1999).

C’est à l’évidence une audace assez exceptionnelle que de se servir aussi facilement de la Constitution en manipulant comme un pion un homme visiblement toujours très effacé pour interchanger allègrement les fonctions de Président et celles de Premier Ministre.


Une réflexion intéressante

Dans un article assez long, l’universitaire parisien Arnaud Kalika a livré, le 19 septembre 2011, une analyse sans concession de la mécanique Poutine.

En voici quelques extraits intéressants :

« Pas une semaine ne s’écoule sans que Vladimir Poutine mitraille des slogans démagogiques couronnant de vertu l’ancienne armée Rouge, la victoire de Stalingrad et le génie d’Andropov... La cohésion de la population russe n’est jamais aussi forte que dans l’adversité, d’où ces incessants rappels à un passé mythifié.

(…) Poutine cite le passé, mais il sait que tout ne peut pas être comme avant. Museler les intellectuels, ne rien changer, aplatir le dialogue ou liquider ses opposants n’est guère tenable pour qui veut être fréquentable sur la scène internationale. Son action vise au premier chef à garantir la sécurité et la longévité de l’élite dirigeante, celle qui l’a adoubé en 1999 lorsque Boris Eltsine l’a publiquement intronisé comme son dauphin légitime. Protecteur de multiples intérêts politico-financiers, Poutine a su se rendre indispensable sur la scène intérieure.

(…) Dimitri Medvedev joue sans conviction les remplaçants et se complaît, par choix ou par obligation morale, dans ce rôle effacé. Il doit tout à son Premier Ministre : sa carrière, son train de vie, ses relations sociales, sa surface internationale… Medvedev ne fonctionne pas sans Poutine et l’erreur de nombreuses diplomaties européennes aura été de vouloir traiter la Russie de façon clanique, imaginant une concurrence à fleurets mouchetés au cœur du tandem. Un mot, un geste, une intonation… autant de signes qui anticiperaient l’émancipation de Medvedev de "l’emprise poutinienne". Cette lecture totalement spécieuse a fait le jeu de Poutine, véritable instigateur de cette interprétation clanique. »


Pas de lâcher prise

Finalement, Dimitri Medvedev n’aura jamais été qu’un ectoplasme au service exclusif de la soif de pouvoir jamais rassasiée de Vladimir Poutine. En jouant ainsi avec les institutions à l’aide d’un complice pour dénaturer la Constitution, Vladimir Poutine confirme qu’il est résolu à ne jamais lâcher prise…

Rendez-vous le 4 décembre 2011 pour les élections législatives et le 4 mars 2012 pour l’élection présidentielle.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (25 septembre 2011)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
L’élection de Medvedev.
L’investiture de Medvedev.
Coup d’État ?
Poutine jusqu’en 2021 ?
Les mandats successifs…
Portraits croisés Poutine-Medvedev.

Documents joints à cet article

Poutine, maître de la Russie jusqu'en 2024 ?

Moyenne des avis sur cet article :  1.77/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • James James 26 septembre 2011 10:28

    Mr Poutine, présenté dans tous les médias serviles en occident, comme un petit despote, un autocrate au service de sa propre tribu, n’est autre que le restaurateur de la puissance Russe .
    On préfère de loin, traiter avec des bouffons fantasques imbibés de Vodka, tel Boris Esltine, ou le renégat Gorbabtchev propulsé au rang d’ambassadeur Russe du capitalisme occidental.
    La démocratie, votre petite sucette des droits de l’homme, tout le monde s’en fout, ce n’est qu’un slogan creux visant à montrer du doigt les mauvais élèves, ceux qui refusent le chantage exercé par quelques nations en charge des affaires du monde .
    Il faut souhaiter une Russie forte, capable de nouer des alliances économiques et militaires avec les nouvelles puissances montantes, pour freiner les ambitions meurtrières du camp des adeptes de la démocratie aéroportée .
    On prétend donner des leçons de démocratie ! aux Russes, aux Chinois... commençons par balayer devant nos portes, l’avalanche produite par les affaires de corruption est en passe d’emporter toute la république .
    De plus, en quoi le contenu de notre presse servile, propriété d’oligarques, diffère t ’il de la prose des rédacteurs de la pravda au temps de sa splendeur passée ?


    • Mouais 30 septembre 2011 18:52

      @James,


      Plus clair ; l’eau de source !

      Je bois vos propos.

      Poutine n’est pas BHL, il n’est le valet de personne et il défend très clairement la Russie quoiqu’en pensent les naïfs qui, sans le savoir, supportent le projet américain de sa mise à terre ! Sauf qu’ensuite, QUID de la liberté ? Patriot Act Bis ?

    • Yvance77 26 septembre 2011 11:29

      Salut,

      Le Sylvain comme d’hab il parle toujours à tort et à travers sans maîtrise du sujet. Lui et le petit Joubert c’est du même tonneau enfin de la même cave. L’un du douze ans d’âge et l’autre du quinze. Hormis cela rien...

      Bon, on va vous affranchir d’un truc, car moi j’ai la prétention de connaître un peu le sujet, vu que je suis marié à une Russe, nous avons un enfant avec la double nationalité, un appartement et de la famille. Cela ne me disqualifie pas normalement. Ceci étant je ne connais qu’une infime partie de ce riche pays et complexe à la fois.

      Je vais vous donner juste un exemple et vous comprendrez ainsi en quoi Poutine est finalement aimé du peuple. Pas par tout le peuple, mais une bonne partie l’apprécie, quand bien même ils ne sont pas idiots et ferment les yeux sur son côté sombre.

      Les immeubles Khrouchtchev : vastes barrières d’immeubles avec des deux pièces prévues pour durer peu de temps, et qui finalement sont restés que trop longtemps debout.

      Poutine lui a pris le taureau par les cornes, et les a presque tous fait raser. Ce n’est pas fini, mais si vous allez à Moscou un jour vous le remarquerez sans peine. D’autres immeubles ont pris place, bien mieux isolé spacieux, etc. Et les anciens propriétaires se sont revus logés dans des appartements neufs sans en perdre le privilège de la propriété privée. Ça, vous ne le verrez jamais dans le monde mondialisé privatisé libéralisé.

      Alors avant de l’ouvrir à tort et à travers... renseignez-vous ou allez sur place.


      • Alliance Rebelle citoyen du sud 26 septembre 2011 11:37

        @Yvance77 : de toute facons ceux qui ont un minimum de bagages en géopolitique savent que tous ceux qui critiquent poutine ne sont rien d’autre que des mercenaires de l’empire néo-colonial de l’otanazie , poutine n’as pas vendu son pays aux pillages des banksters de l’axe du mal ’’paris-londres-Washington-telaviv’’ , c’est la raison du dechainement des mercenaires plumitifs de l’empire

        quand on veut tuer son chat on dit qu’il as la rage comme on dit smiley

      • eric 27 septembre 2011 08:41

        Les charmes du journalisme citoyen....Yvance77, les kruchoba on été en partie détruites et remplacées à Moscou, mais c’est par Loujkhov, récemment débarqué, et pas par poutine d’une part, d’autre part, l’idée et de récupérer des terrains bien placé, de construire deux trois fois plus haut. On reloge les anciens habitants, on revend une partie pour financer le tout et il reste quelques appart pour les cas sociaux et les copains. C’est exactement ce que font nombre de promoteurs immobiliers en occident.
        C’est possible à Moscou parce que l’immobilier est très très cher. Mais en province, c’est une autre histoire.
        Il se trouve que la loi oblige à reloger les gens dans le même quartier quand on les vire. Avec le temps, la notion de même quartier s’élargit. Le nouveau Maire, désigné par Poutine, vient de doubler la surface administrative de Moscou, ce qui va permettre d’installer les pauvres du centre dans les bettraves sans transgresser la loi. Il seront toujours « dans Moscou ».
        Comme quoi il ne suffit pas d’être sur place, il faut aussi ouvrir les yeux....


      • Alliance Rebelle citoyen du sud 26 septembre 2011 11:29

        LE NOUVEAU TSAR DE RUSSIE VLADIMIR POUTINE : LE RETOUR 

        poutine a la tete de la russie et son connard de medvedev aux oubliettes 
        ben c’est la plus belle informartions de l’année
        donc , en plus de la chine on pourra compté sur la russie jusqu’en 2024 pour contrer la criminalité imperialiste de l’axe néo-colonial ’’Paris-Londres-Washington-telaviv’’
        l’alliance des nations ’’chine + russie + turquie + bresil + afrique du sud + iran’’ va porter le coup de grace aux amerloques et a ses vassaux
        putain de merde , poutine a la tete de la grande puissance RUSSE , jusqu’en 2024 , ben dit donc , d’ici la , les usa ils feront la manche pour survivre , quand a leurs bases militaires imperialistes dispatché a travers le monde , elles seront revendu pour renflouer les caisses de l’etat amerloque 
        y’as rien a dire , finalement y’as une justice dans ce monde
        esperont que la grece se retire de l’euro pour plonger l’europe dans le chaos , comme ca tous les pays europeen sortiront de l’euro , se sera la fin des capitalistes de mes deux qui controle les medias mercenaire comme france 24 , lci , tf1 , france 2 etc... 
        waouw ! je suis tellement heureux a l’idée que poutine revienne en force 
        quelle belle nouvelle smiley 

        • Alliance Rebelle citoyen du sud 26 septembre 2011 12:00

          « On aurait pu croire que Dimitri Medvedev allait finalement s’affirmer personnellement comme le représentant d’une force progressiste et originale dans le paysage politique russe. En fait, il n’en est rien. »

          une force progressiste : c’est du n’importe quoi , on continue a prendre les peuples pour des cons
          une force progressiste dans le langage des medias otanaziste , c’est une force visant a permettre aux banksters aux fmi et a la banque mondiale de piller un pays 
          le vrai progressiste c’est poutine , medvedev n’est qu’un dangereux otanazophile qui aurait vendu son pays au l’occident affameur des peuples
          hier a la télé sur tv5 monde , un pseudo intellectuel de mes 2 disait que les chefs d’etats europeen imposerait l’europe federal a leurs peuples par , je cite ’’la peur et la misere’’
          quand a la dette , il disait qu’il fallait reduire les gasipillage inutile , gaspillage a ses yeux c’est les depenses de santé d’education et autre depenses d’aide aux defavorisé , gaspillage inutile car a ses yeux ses depenses sont improductif ... ca c’est les progressistes aux yeux des merdias main stream ... mdr !


          • zany 26 septembre 2011 12:21

            Medvedev ? Qui sérieusement pense que c’est lui le « patron », ce n’est que fanfaronnade d’ailleurs les russes ne s’y trompe pas, regarder juste la dernière photo pour vous convaincre.

            Poutine est celui qui à relever l’économie russe (et c’étais pas gagner après la chute du mur), il a restauré l’influence russe notamment sur les pays satellite, le américain qui voulais prendre leurs place dans les satellites, voir notament la géorgie, ou là pas de détail ont a vue sarko l’europe voir les us ramper (le pied !!).

            De plus la révolution « orange » en Ukraine piloter depuis l’europe agace fortement le kremlin qui a retourner la situation a sa faveur, là c’est la Biélorussie désormais, sans oublier l’implantation des missiles anti-missile US qui mettent une pression énorme sur les russe et de là relance l’industrie d’armement !

            La Russie se modernise, fait un protectionnisme raisonné et recherche de la tech, les us ne la contrôle pas vraiment mais ils utilise certain oligarques russe pour destabiliser la russie

            exemple :
            groupe carlyle (ou l’ont retrouve les noms de sarkozy, famille ben laden, busch etc)
            Mikhaïl Khodorkovski, ancien oligarque russe des années Eltsine, condamné à une lourde peine de prison sous la présidence de Poutine.

            Dans nos médias ce mec étais décris « comme le pauvre homme, mis en prison par le vilain Poutine ».

            Croire que Poutine est un salaud n’est pas vraiment juste, il fait ce qu’il faut pour protéger sont pays de l’impérialisme ricain/ue.

            Pour faire simple une Russie démocratique est ingouvernable, toute leurs histoire le montre d’ailleurs et plus nos média en dise du mal, plus c’est bon signe pour la Russie ^^

            http://www.youtube.com/watch?v=ESApzk14zek

            Il sais négocier ce mec ^^
            http://www.dailymotion.com/video/xdm6ut_vladimir-poutine-face-a-david-pujad_news

            Les journaleux français qui attaque sur la question tchetchen juste pour l’emmerder.
            http://www.youtube.com/watch?v=eSbALSCdqHk

            Sinon voilà la géopolitique actuel ou supposé, 3 possibilité, us/ue contre russie,
            ue/russie contre us (mon préférer), ou les trois alliée et la c’est terminer.

            http://www.france24.com/fr/20110621-france-russie-francois-fillon-vladimir-poutine-paris-premiere-guerre-mondiale-fraternite-armes

            Seul le démantèlement du bouclier antimissile nous donnera la réponse, si sa reste c’est que c’est les us qui gagne.


            • Alliance Rebelle citoyen du sud 26 septembre 2011 13:12

              @zany : ’’les trois alliée et la c’est terminer’’

              tu entend par la la russie , l’ue et les us allié en un seul bloc ?
              putain la ce serais mon pire cauchemard , la chine avec son soft power continuerais a dormir , et on devrais attendre l’apres 2024 pour voir une lumiere d’espoir dans ce monde ...
              la russie allié/vassalisé par l’empire ? quel cauchemard !
              dieu merci : poutine n’est pas a vendre , il vendra pas la russie comme sarko a vendu la france aux amerloques , avec poutine , les peuples du monde peuvent esperer un monde meilleure 
              avec poutine , un monde meilleure nous attend !

              • zany 26 septembre 2011 15:00

                Vous êtes trop optimiste, l’évolution récente m’inquiète, et pour le monde meilleurs remplacer une hégémonie par une autre n’est pas vraiment ma tasse de thé .

                Mais là les fournitures d’arme nous donne des réponses, et elle vont dans votre sens ^^

                Mon avis est que poutine vas faire au mieux pour et uniquement pour la Russie (bah raison le mec).

                C’est passionnant en somme mais les manœuvres militaire conjointe Russie coré du nord, l’avertissement (de guerre) de la chine au US suite à l’ingérence us (ben laden ^^)

                Me laisse envisager une nouvelle guerre froide (au mieux) voir une guerre chaude (moyen-orient/asie), dans tous les cas de figure c’est illogique car sur tous les plan l’occident se fera rétamer.

                Il ne faut pas lutter contre la décadence (c’est impossible) mais l’accepter ! Car sinon c’est guerre sur guerre qui nous attend !

                Voilà pourquoi il faut sortir de l’OTAN a tous pris car par le fait des alliances nous serons entrainer dans la guerre ! (les afgan se fournisse en armes en chine, c’est juste pour vous donnez une idée des rapport de force)


              • moussars 26 septembre 2011 14:29

                A James, Yvance77, citoyen du sud...
                Poutine, un sacré mec dites-vous ?
                http://kostina.free.fr
                Voilà la réponse de ma famille... en attendant la suite.
                Moi aussi, je la connais très très bien la Russie.
                Et ceci n’excuse en rien le clan occidental qui va de mal en pis. C’est juste une question de degré, c’est tout.
                C’est l’Occident qui va vers la Russie poutinienne et non elle qui vient vers nous...


                • zany 26 septembre 2011 15:13

                  « En attendant, nous vous encourageons à télécharger, ci-dessous, la 1ère requête -et les annexes contenant les preuves de ma femme- à la Cour Européenne des Droits de l’Homme. »

                  si vous suivez les rapports de force vous comprendrez un peu mieux, tenez la réponse de Poutine a l’UE

                  hhttp://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/trafic-d-organes-moscou-soutient-un-projet-serbe-d-enquete-avec-mandat-onu_984590.html

                  http://www.internationalnews.fr/article-trafic-d-organes-au-kosovo-un-rapport-accablant-64525490.html

                  http://www.rue89.com/node/181041

                  Vous remarquerez que les pro-us/ue, sont toujours toujours contre la russie, et l’otan/us/ue (allier de l’uck) sont que les bon hein...

                  Je ne vous en veux pas, mais sachez démêler le vrai du faux.

                  Débiter des prisonniers pour vendre leurs organes c’est humaniste ça ?
                  Pourquoi Kouchner n’a pas envoyer une mission vérifier les dires de cet homme ?

                  Qui est le plus juste dans tous cela ?


                • Alliance Rebelle citoyen du sud 26 septembre 2011 16:35

                  concernant l’article sur http://kostina.free.fr Transparency International et Amnesty International ce sont des organisations USioniste , quand aux crimes de russie , cela relevent de la politique interieur russe , comme les crimes russes commis contre la société/peuple tchetchene 

                  juste que poutine est un ennemie de l’occident , qui represente donc par sa politique etrangere et son nationalisme un réequilibre contre la terreur occidental qui affame les peuples 
                  les ennemies de mes ennemies sont des amis 
                  je pense que les pseudo democraties droits de l’hommiste ont commis plus de crimes contre les peuples latino-africo-asiatique qu’aucune autre civilisation de l’histoire de l’humanité , l’occident derriere son masque ’’humanitaire’’ est un monstre sanguinaire ennemie des peuples , de l’humanité , de l’environnement qu’il pollue et de la planete terre
                  seul les aveugles ne voient pas les crimes de la democratie occidental


                • moussars 26 septembre 2011 19:42

                  Manifestement, vous n’avez pas lu les dossiers que j’ai indiqués. Mais peut-être ne connaissez-vous pas la langue russe pour vérifier les pièces ?

                  Moi aussi j’exècre l’impérialisme américano-sioniste, et dénonce le comportement de l’Europe en Serbie et ailleurs.
                  Cela ne change en rien ma position et ses arguments :
                  Poutine est responsable de la situation des gens en Russie (Moscou n’est pas la Russie même si elle détourne 85 à 90% du PIB du pays). Sans les matières premières pour laquelle elle n’est en rien responsable, la Russie de Poutine serait encore beaucoup moins bien lotie.
                  Encore une fois, je suis arrivé en 91 en Russie et connais très bien ce pays.
                  Contrairement à vous, je n’aime ni le clan occidental ni celui de Poutine et je prends au moins autant d’information en Russie et en russe qu’en Occident... Mieux, je les subis là-bas, avec les miens.
                  Et ne me dites pas que je n’ai qu’à revenir : vous vous ridiculiseriez en avouant ainsi que vous ne m’avez pas lu avant de me répondre...


                • zany 26 septembre 2011 17:37

                  citoyen du sud

                  Pas faux, mais faut-il que nous soyons en démocratie (au sens noble du terme)...
                  L’occident n’est pas diriger par des pays, mais par les lobby grandes entreprise qui incite ou font pression pour avoir du flouse et du pouvoir (plus toujours plus), ce faisant ces lobby s’octroie des pouvoir régalien d’un état, c’est donc un état à part entière.

                  Et il déclare la guerre aux peuples MDR, professer la bonne nouvelle, le réveille sera rude !


                  • joelim joelim 26 septembre 2011 19:44

                    Poutine est aimé d’une majorité (confortable) de russes. Aucun politique français ne rassemble un pourcentage aussi élevé que lui en sa faveur. La raison est qu’il a combattu la corruption, avec succès en plus. 

                    En France les gens sont dégoutés de la politique car celle-ci se résume à des parlotes dont le seul but est de permettre une valse de valises de billets en provenance des potentats africains. Ça c’est l’UMP. Et le PS ce n’est pas beaucoup mieux. Donc les critiques virulentes contre Poutine ça me fait marrer. smiley 

                    Certes les apprentis oligarques rongent leur frein en Russie... Leur vie est dure là-bas... Ils n’avaient qu’à habiter en France les cons... smiley 

                    • ykpaiha ykpaiha 26 septembre 2011 20:17

                      Je suis désolé de dire a l’auteur de lire autre chose que la PRAVDA.
                      Mesurer la portée et la volonté du « couple infernal » tel que vous le définissez, n’ a rien a voir avec votre vision ou meme votre entendement.
                      Voila des hommes qui ont redonné fierté, volonté et existance a un peuple balloté par l’effondrement de l’URSS.
                      Voila un couple qui a recréé, en simplifiant un avenir a une nation.
                      C’est sur dans la gabegie dans laquelle nous ou plutot vous vous complaisez, ils détonne, vive le marché, vive le pognon, vive moi...jusqu’au début de la fin comme nous le voyons tous a moins d’etre aveugle !!

                      Maintenant, un peu de prospective, voulez vous, c’est mieux que l’invective.
                      Ces 2 personnages ont de facto l’avenir pour eux.
                      Que restera t’il de vos certitude lorsque en 2012 les pilleurs seront partis vous laissant les yeus pour pleurer..l’europe en friche, les US en faillite et des presidents nouvellement élus, juste capable de gerer la faillite.
                      Je serais a se moment la heureux d’avoir un putine en face de moi c’a vaut tous les Hollande, ou écolo de la terre.


                      • ykpaiha ykpaiha 26 septembre 2011 23:34

                        En complément a la connaissnce, pour forger notre propre avis et peut etre creuser un peu plus que sur le FIGARO :

                        http://www.dedefensa.org/article-poutine-medvedev_dans_l_ordre_2012_est_deja_la__26_09_2011.html
                        "2012 s’impose comme une année fatidique, avec des consultations électorales et des changements cruciaux (présidentielles successivement en Russie, en France, au Mexique, aux USA, changement de direction en Chine)« 

                        http://english.aljazeera.net/news/europe/2011/09/201192494740565271.html
                         »"What today’s news shows is that Medvedev is behind Putin, and that both of them have a master plan that they want to put into action.« 
                        Ce que cette nouvelle recelle ....c’est que tous deux on un »master plan" qu’ils vont mettre en action.

                        Une piste peut etre ?
                        ..http://www.leap2020.eu/notes/Russia-ready-to-invest-in-European-Rescue-Fund-bonds-Kudrin_b3304607.html

                        Russia ready to invest in European Rescue Fund bonds - Kudrin.Feront ils le reve de DeGaule ; l’europe de l’atlantique a l’Oural, la confirmation rapidement.

                      • eric 27 septembre 2011 09:05


                        A moussard, je suis là depuis 89, on a du se croiser ?

                        Pas grand chose dans l’article, moins dans la plupart des commentaires. C’est assez normal,en dehors d’être une société assez fermée, la Russie est aussi une société du secret, c’est à dire qu’à peu prêt personne ne sait ce qui se passe réellement dans les sphères du pouvoir et quel est l’état des rapports de force interne entre les personnes et clans.
                         N’en reste pas moins fascinante, cette capacité d’une frange de nos opinions publiques à s’enthousiasmer spontanément pour des régimes : dont il ne connaissent à peu prêt rien, qui se caractérisent effectivement par l’absence de démocratie, la corruption etc...qui sont au quotidiens hostiles à la pluspart des valeurs qu’en principe ces aficionados défendent dans leurs propres pays (Ainsi la Russie de Poutine est homophobe, hostile à l’émancipation des femmes, aux syndicats, à l’écologie, militariste à l’internet libre etc.. ; et tous cela est noir sur blanc dans les discours officiels de Medvedev et Poutine, pas dans les médias à la solde du nazisme occidental.

                        A ce point, on a du mal à faire la part de l’ignorance, de la haine de soi, de la bêtise ou de la provocation adolescente. Je me perd en conjectures...


                        • Bovinus Bovinus 2 octobre 2011 20:53

                          eric :
                          Ainsi la Russie de Poutine est homophobe, hostile à l’émancipation des femmes, aux syndicats, à l’écologie, militariste à l’internet libre etc.. ; et tous cela est noir sur blanc dans les discours officiels de Medvedev et Poutine, pas dans les médias à la solde du nazisme occidental.

                          Si vous êtes là-bas depuis 1991, vous avez certainement entendu parler de la crise démographique. Est-ce que d’après vous une société gay-friendly et avec des femmes totalement émancipées (et elles le sont, le féminisme soviétique était peut-être moins axé sur la com que son alter-ego occidental, mais question résultats, il n’a pas à rougir) serait susceptible de surmonter la dite crise démographique ? Franchement, si l’on me demandait de choisir entre les libertés des homos et l’avenir du pays, je dirais : tant pis pour les homos. Rien d’étonnant à ce que cette mode (car c’en est bien une) ne recueille pas la sympathie des autorités (ni de certaines catégories de la population dites « patriotes »).

                          En ce qui concerne l’absence de démocratie, je vous renvoie aux conférences de M. Chouard pour apprendre ce que c’est que la démocratie. Sur ce plan, la Russie est à peu près au même niveau que les US ou l’Europe, et vous faites un peu figure de l’hôpital qui se moque de la charité. La démocratie n’existe nulle part, et surtout pas en France. À la limite, le seul pays qui soit démocratique dans l’esprit, à défaut d’en avoir les institutions, serait la Suisse. TOUS les autres pays sont au mieux des oligarchies plus ou moins autoritaires (et au pire, des dictatures ou des régimes militaires). Commencez déjà par balayer devant votre porte, après on en reparle.

                          Militariste, la Russie ? Évidemment qu’elle l’est ! c’est une condition de sa survie. Mais pas forcément impérialiste pour autant. La subtilité est de taille. Une Russie qui ne serait pas militariste serait très vite dépecée, et les Russes, après avoir vécu la dissolution de l’URSS, n’ont pas forcément envie de rééditer l’expérience en laissant la Fédération se faire dépecer.

                          Quant à ce que vous appelez « l’Internet libre », je ne sais pas si vous lisez (bien) le russe, et fréquentez beaucoup le Runet, mais je peux vous certifier que c’est un très mauvais exemple que vous avancez là : l’Internet russophone est très actif, dynamique et n’a rien à se reprocher question liberté d’expression, pas forcément pour le meilleur, mais c’est pas la question.

                          En ce qui concerne l’écologie, j’ose croire, au vu de ce que vous écrivez, que vous n’avez pas idée de ce que c’est, donc je n’ouvre pas le débat sur ce point.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès