Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Primaires américaines : la chasse aux superdélégués est ouverte (...)

Primaires américaines : la chasse aux superdélégués est ouverte !

Les dernières primaires pour l’investiture démocrate dans les Etats du Texas et de l’Ohio ont relancé la campagne d’Hillary Clinton et il est désormais acquis qu’aucun des deux candidats à l’investiture du Parti démocrate n’atteindra les 2 025 délégués qui leur assurerait l’investiture pour la Convention du Parti démocrate qui doit se tenir à Denver fin août. C’est dire que nous en avons encore pour un moment à entendre parler des élections américaines !

La bataille pour l’investiture va néanmoins changer de visage à partir de maintenant car elle va se concentrer désormais sur le rassemblement sur le nom de tel ou tel candidat des "superdélégués". Le système américain de désignation des candidats est en effet particulièrement compliqué, différent d’un parti à l’autre et peu connu des Européens. Côté républicain dont le système est le plus simple et est celui qui est le plus connu de ce côté-ci de l’Atlantique, le vainqueur dans les primaires d’un Etat emporte les voies de tous les délégués de cet Etat. C’est ce que l’on appelle le principe du "Winner Take All", le gagnant prend tout, qui, de mémoire, avait donné lieu à une chanson connu des Platter’s.

Côté démocrate, pour éviter la désignation de candidats trop atypiques pour avoir des chances dans l’élection finale après les choix de Jimmy Carter ou de Mc Govern, il a été institué des "superdélégués" qui sont des personnes choisies pour leur expérience, des "sages" en quelque sorte, qui ont pour mission d’éliminer les mauvais candidats pour le dernier round des présidentielles. Il y en a 20 % de tous les délégués, soit 796 et ont le privilège de pouvoir changer d’avis jusqu’au dernier moment.

Jusqu’à la Convention, ce sont ces superdélégués qui vont donner lieu à une chasse effrénée de la part des deux candidats pour s’assurer de leurs voies à la Convention. Il y en aurait 258 qui se seraient déclarés en faveur d’Hillary Clinton et 200 en faveur de Barack Obama mais certains, qui avaient pris parti initialement pour Hillary, avaient déjà tourné casaque ces derniers temps en faveur d’Obama. Le retour dans la course d’Hillary Clinton va peut-être les faire revenir à leur choix originel !

Le feuilleton continue jusqu’à fin août...


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • freedom2000 freedom2000 6 mars 2008 17:29

    Oui, au delà des inévitables tractations en coulisses "je gagne quoi à te choisir", je mise sur l’intelligence et le patriotisme de ces superdelegates pour faire le bon choix : Hillary Clinton.

     

    Petite anecdote : hier matin, en voulant rattraper le bus, j’ai traversé la rue et me suis trouvé coincé sur la chaussée entre les voitures roulant très vite dans les 2 sens.

    Une voix qui m’interpelle, 3 , 4 fois de suite. Je n’y fais guère attention, veillant d’abord à ne pas me faire écraser.

    Une fois en sécurité sur le trottoir adverse, je demande à l’inconnu qui ressemble étrangement à .. Obama (type antillais, visage dolichocéphale, grandes oreilles !) ce qu’il veut.

    "vous n’auriez pas 1 euros ? me dit il

    Dire que j’aurais pu me faire écraser pour lui répondre !


    • 6 mars 2008 19:24

      Les superdelegates ne sont pas aussi libres ; la majeur parti d entre eux sont des elus et certains vont devoir suivre les resultats des primaires de leur etat. Lewis en est un exemple.

      Le deuxieme gros probleme est la floride et le Michigan. Ces deux etats se demenent depuis hier pour que leur vote soient consideres.

      Le troisieme Obama a gagna bcps d etats rouge or les republicains lors de l election presidentiel gagneront ces etats.Clinton a gagne tous les grands etats cles : CA,AZ, NM, NY, et surtout l ohio et est tres bien place pour la plennsylvannie, sans compter la floride.

       

      Enfi a propos d obama : son discours a san Antonio montre que le yes we can marche tres fort quand on gagne...et le Yes we will de clinton fait des elus . Des aujourdhui il attaque tres fort sur clinton. Or obama s est presente comme la nouvelle generation qui fera la rupture avec l etablishment, je ne suis pas sur que c est la bonne strategie. Obama pretend que la victoire en ohio est du a la strategie de l evier mais lui et son staff ont surtout fait des enormes bourdes : le libre echange avec le canada , son conseiller a rencontrer des diplomates canadiens laissant penser qu il avait un double language sur le sujet . Le probleme comme le remarque NPR c estqu il n a pas virer son conseiller montrant pour les americains un manque de leadership. Les petites phrarse entre MCain et Obama sur l iraq et Alqaida etaient aussi malvenus. Maintenant le probleme pour obama sera se supporter la pression et de ne pas faire d autres bourdes...D autant qu ici ils aiment les battants.

      Obama a depense bcp plus qu hillary ce dernier mois : environ deux a trois fois plus pour la pub la tele, ( ohio 3M hillary, 5-6M obama), il avait l appui d un enorme syndicat. Cela n a pas suffit. Au texas hillary est parti avec un handicap de 100000 voix correspondant aux votes depose auparavant. Ce qui montre qu il y a eut une reel switch dans les trois derniers jours. Les photos de la presse d ailleurs le montre bien : on n est pas habitue a un Obama sourire pince et a une Clinton radiante ( comme le dit CNN)

      McCain a déclaré à propos de Hillary Clinton : "Je la félicite. Je sais qu’elle se dépense à fond. C’est une vraie battante. J’ai remarqué qu’elle était restée éveillée l’autre soir après la campagne et qu’elle a été en même temps capable d’être à Washington et prête à recommencer la campagne le matin même. C’est une vraie gagneuse. Je lui accorde tout mon crédit",

      Une facon de dire que l age n a pas d importance...MC Cain pour l instant focus ces attaques sur Obama.

       


      • wesson wesson 6 mars 2008 22:04

        Par avance, pardon d’être graveleux, pardon que cela tombes sur vous :

        Et si vous arrêtiez de nous faire chier avec ça...

        Les présidentielles américaines sont dans 9 mois et on en parles plus que des municipales / cantonales qui sont dans 3 jours.

        sans compter que en plus la Frite, la cornue, O’hara, ils ont tous le même programme, alors c’est dire si on s’en fout.

        Sans déc, pourquoi ne pas laisser les amerloques s’amuser avec leurs pantins, on en a bien assez avec le notre, de pantin !


        • chris 7 mars 2008 00:02

          @wesson

          Je vis aux EU donc les cantonales francaises sont loin... par ailleurs personne ne te force a lire les articles sur la politique americaine...

          Best regards


          • wesson wesson 7 mars 2008 11:32

            mais c’est vraiment du n’importe quoi,

            et faut-il que la presse américaine n’en parles pas assez pour que ce soit auprès de la presse Française que vous vous renseignez ?

            Sommes-nous devenus à ce point le caniche des USA pour que les médias Français trouvent écho dans la lointaine amérique ?

            Ridicule....

            Sérieux, messieurs les rédacteurs, arrêtez de nous les briser avec les primaires Américaines.

            "par ailleurs personne ne te force a lire les articles sur la politique americaine..."

            Faux : Dans la mesure ou ces mêmes articles prennent la place d’autres articles, et qu’on ne peut globalement pas y échapper, je peux dire aujourd’hui que OUI, on me forces à lire des articles sur "la politique" Américaine.

            En fait, si c’était vraiment des articles politiques... Mais là il ne s’agit que du pipole. Des clichés, des poncifes, des bruits de couloir, des stratégie de com ... la politique, la vraie, ce n’est pas de savoir si le même programme sera défendu par un métis ou une ex première dame.

            c’est un peu comme si on parlait depuis 4 mois dans tous les médias du parlement européen à bruxelle ou à strasbourg. C’est du pipole, ça occupe l’électeur en lui faisant encore croire qu’il est en démocratie, et ça ne changera rien à la politique, la vraie, celle qui décide en ton nom et dans ton dos...


          • stephanemot stephanemot 7 mars 2008 09:23

            Il y a 796 superdélégués Démocrates en comptant Clinton Hillary et Obama Barack. Comme prévu leur rôle sera décisif*.

            On est dans un cas de figure inédit : s’il attend jusqu’à la Convention le parti ouvre un boulevard à McCain, qui peut se positionner au-dessus de la mêlée. Les superdélégués sont invités à la fois à respecter la voix du peuple et à donner leur avis en toute indépendance. La base accepterait mal que les SD décident de tout, mais eux seuls ont le pouvoir d’accélérer le processus et de sauver la donne.

            Hillary est bien placée pour remporter le prochain gros morceau (Pennsylvania). Elle rafle peu d’Etats mais des gros. Si elle échoue là bas, cela peut modifier la donne, d’autant que les pontes Démocrates sont un peu lassés par les Clinton. Certains s’interrogent encore sur la capacité d’Obama à tenir le choc final, mais n’ont pas aimé la sale campagne de Billary et les spots honteux du téléphone rouge (http://blogules.blogspot.com/2008/03/310-pour-yuma-et-new-york.html ).

            Si Hillary gagne tout d’ici là et l’emporte largement, le vent peut tourner dans l’autre sens. On va voir si BHO a la capacité de rebondir une nouvelle fois.

            A mon avis, la meilleure carte d’Hillary c’est qu’elle peut prendre Obama en colistier alors que l’inverse est de moins en moins probable.

            * cf


            • freedom2000 freedom2000 12 mars 2008 12:07

              Au fait, qui sait la différence entre les caucuses et les primaires dans les élections US ?

               

              Dans les états où ont lieu les caucuses, Obama remporte toujours facilement, et pour cause, c’est un rassemblement de faux-cuLses  : contrairement aux primaires où le vote de chacun est tenu secret, le caucuse consiste en un décompte des électeurs en 2 groupes : ceux qui votent pour Obama se placeront au mur 1 et ceux pour Hillary au mur B.

              A l’époque du politiquement correct, personne n’a envie de se voir taxer de racisme et beaucoup veulent paraitre "progressistes" et ouverts d’esprits en votant pour Obama !

               

              et quelqu’un a enfin osé exprimer ce que beaucoup pensent tout bas :

              Dans un entretien au quotidien californien "Daily Breeze of Torrance" vendredi dernier, Geraldine Ferraro, ancienne candidate à la vice-présidence en 1984 et aujourd’hui chargée de lever des fonds pour Hillary Clinton, avait déclaré : "Si Obama était blanc, il ne serait pas dans cette position. Et s’il était une femme (blanche ou noire, NDLR), il ne serait pas dans cette position. Il a beaucoup de chance d’être ce qu’il est. Et le pays est pris dans ce concept.

              Pour preuve, 90% des électeurs noirs votent pour Obama depuis le début de ces primaires.

              Sommée par le camp Obama de quitter ses fonctions, Géraldine Ferrero a répliqué en disant qu’elle soutiendrait le candidat démocrate nomminé MAIS qu’Obama n’avait pas intérêt à l’emmerder maintenant puisqu’elle fait partie des grosses pontes qui se chargent de lever les fonds !

              qu’allez vous faire, Mr Obama ? vous êtes encore jeune, ne ratez pas la main tendue par Hillary Clinton : en tant que vice-président, vous aurez ensuite l’opportunité de réellement devenir président dans 8 ans. Mais je vous soupçonne d’être un pantin du clan républicain pour saborder l’élection de Clinton.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès