Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Problématique des JO de Pékin et des droits fondamentaux humains

Problématique des JO de Pékin et des droits fondamentaux humains

Comment le comité olympique va-t-il pouvoir lire la déclaration de Pierre de Coubertin en ouverture des JO de Pékin (déclaration exprimant la liberté de l’esprit olympique, c’est-à-dire le respect de la personne humaine et de ses libertés, l’esprit de fraternité et de d’amitié entre les peuples) ? Comment peut-on envisager d’organiser des JO en Chine tant que la problématique des droits de l’homme ne sera pas clairement résolue, et exprimée au niveau international ?

- Droit du peuple tibétain en extermination lente et progressive ;
- Droit des pratiquants de la Gymnastique Falun Gong qui sont persécutés, assassinés ou gardés en camp de concentration comme réserve d’organes pour les riches Chinois du PC ;
- Liberté de la presse internationale écrite pendant les retransmissions TV.

Récemment, les autorités chinoises ont émis les directives suivantes :

Depuis début avril, la police chinoise a publié secrètement la « Notification de mener des enquêtes strictes sur les candidats aux Jeux olympiques et d’effectuer un examen de présélection » pour chaque province, région autonome, commissariat de police et bureaux dans les municipalités directement sous l’autorité du gouvernement central. Dans la notification, une fois enlevés les « trois représentants » , les autres mensonges, les paroles grandioses vides de sens et le jargon bureaucratique, ce qui reste indique la faiblesse du parti pervers et montre clairement qu’il est opposé à l’esprit des Jeux olympiques et viole les droits de l’homme. Veuillez trouver ci-dessous le langage de l’ordre d’enquête :

I. Enquêtes sur les individus :

1. Les membres du Comité international olympique (« CIO »), incluant :

(1) Les membres du CIO et les invités des fonctionnaires des associations sportives internationales.

(2) Les fonctionnaires de l’association d’une seule discipline sportive/ International Single Item Sports Association, les arbitres et leurs invités.

(3) Les membres nationaux et régionaux du CIO, y compris les athlètes, les fonctionnaires des délégations et les fonctionnaires assistant aux Jeux olympiques.

(4) Les fonctionnaires du comité exécutif du Comité d’organisation du pays d’accueil, le maire de la ville d’accueil, les responsables gouvernementaux de la ville d’accueil et leurs invités d’importance.

(5) La ville d’accueil pour les prochains Jeux olympiques et les représentants des autres villes qui font une demande pour accueillir les prochains Jeux olympiques.

(6) Les sponsors qui ont signé des contrats avec le CIO.

(7) Les athlètes et les délégations.

2. Les médias :
Les médias qui ont acheté des droits de diffusion et les établissements qui ont acheté des droits de diffusion.

3. Tous les employés des Jeux olympiques, y compris les employés du CIO, les bénévoles, les entrepreneurs, les employés pour la sécurité et ceux à temps partiel et tous les autres dans cette catégorie.

II. Références pour l’enquête  :

Quiconque se trouve dans les 43 catégories suivantes, subdivisées en 11 sous-catégories différentes, doit être exclu des Jeux olympiques et des compétitions :

1. Les Ennemis de la Chine :

(1) Les forces hostiles de l’étranger et les membres d’organisation hostiles.

(2) Les principaux individus dans les domaines idéologiques.

(3) Les individus qui dérangent la stabilité sociale.

(4) Les individus hostiles en Chine continentale.

(5) Les individus qui ont été handicapés pendant les émeutes et ceux qui mettent en danger la société et les membres des familles de personnes décédées.

(6) Les individus qui ont été condamnés parce qu’ils ont commis des crimes contre-révolutionnaires ou d’autres crimes et sont donc considérés comme une menace à la sécurité nationale, les parents proches de tels individus et les individus qui ont des relations étroites avec eux.

(7) Les individus qui se sont échappés à l’étranger et toute personne suspectée de complicité.

2. Le Falun Gong et autres (mot diffamatoire omis) organisations et membres d’autre Qigong nocifs

(1) Le Falun Gong et autres (mot diffamatoire omis) membres d’organisations, organisations associées qui soutiennent le Falun Gong.

(2) Les membres des 14 organisations qui sont des organisations de sectes perverses et prétendent être des religions, ceux qui ont été identifiés par les agences de l’état et les membres des sept organisations de sectes perverses existantes.

(3) Les membres de 14 associations de qigong dangereux qui ont été identifiées par les agences de l’Etat.

3. Les extrémistes et les membres religieux de telles organisations

(1) Les membres d’organisations illégales qui vivent en Chine ou à l’étranger.

(2) Les individus qui ont été arrêtés ou condamnés parce qu’ils se sont engagés dans des activités religieuses illégales.

(3) Les individus qui sont actifs dans des activités religieuses illégales.

(4) Les individus qui distribuent des livres religieux et des produits audio et vidéo illégaux

(5) Les individus qui forment des groupes religieux illégaux, les organisations, les écoles et d’autres sites semblables ainsi que d’autres groupes religieux non sanctionnés par l’Etat.

4. Les membres nationaux séparatistes

(1) Les membres des « Trois forces » dans la région autonome du Xinjiang et les individus les soutenant localement et à l’étranger.

(2) Le gouvernement du dalaï-lama du Tibet en exil et les membres de ses organisations affiliées.

(3) Les individus qui participent aux défilés, aux manifestations et aux activités de protestation dans le but de séparer les nations.

(4) Les gens qui offrent une aide financière aux groupes ou aux activités séparatistes nationales.

5. Les personnes des médias qui mettent en danger les Jeux olympiques

(1) Le personnel de tous les médias étrangers hostiles à la République populaire de Chine.

(2) Le personnel des médias qui publient des articles anti-communistes et ceux qui calomnient cruellement le parti communiste chinois (PCC) et le gouvernement chinois.

6. Les organisations non gouvernementales impliquées dans les activités qui constituent une menace aux Jeux olympiques

(1) Les organisations non gouvernementales étrangères qui sont soutenues par des gouvernements étrangers et qui sont connues pour être impliquées dans l’infiltration, le renversement et la destruction du PCC et du gouvernement chinois.

(2) Tous les membres des différentes organisations non gouvernementales qui sont susceptibles de compromettre les Jeux olympiques de Pékin.

7. Les éléments dangereux, ceux qui font appel constamment et d’autres individus qui sont connus pour être grandement mécontents du PCC

(1) Les individus qui montrent un grand mécontentement du PCC et du gouvernement chinois.

(2) Les individus qui enregistrent constamment des procès ennuyeux ou font appel aux hautes autorités pour avoir du soutien.

(3) Les individus qui déposent des poursuites judiciaires depuis l’étranger en coopération avec les forces de l’étranger.

8. Les individus qui ont demandé une enquête ou ont enregistré une poursuite judiciaire ou ceux sous arrêts criminels et administratifs.

(1) Les individus qui ont déposé une plainte auprès des autorités de la sécurité publique

(2) Les individus qui sont assignés à résidence ou en liberté provisoire en attente de leur procès et ceux bénéficiant d’une liberté restreinte.

(3) Les individus qui ont été détenus ou arrêtés dans le passé en tant que suspects d’activités criminelles et ont été libérés sans avoir été entièrement déclarés innocents.

(4) Tous les individus en liberté qui se sont évadés.

(5) Les individus avec des mandats d’arrêts contre eux et les individus sous enquête.

(6) Les individus que les douanes soupçonnent être des criminels.

9. Les éléments criminels qui sont en liberté surveillée ou conditionnelle, qui attendent leur condamnation, qui sont libérés sous liberté conditionnelle, ou libérés sous caution pour traitement médical, qui sont privés de droits politiques, ou ceux qui ont reçu une peine mais sont en détention chez eux et ceux qui ont été condamnés aux camps de rééducation par le travail et à la réhabilitation et dont la peine de travail par la rééducation ou tout autre genre de peine a été commuée.

(1) Les criminels qui sont assignés à résidence et sont sous surveillance, qui ont perdu leurs droits politiques et qui ont été condamnés avec sursis.

(2) Les criminels qui ont été condamnés et libérés sous liberté conditionnelle et dont la peine a été commuée à la détention provisoire à la maison mais continuent à être sous surveillance et qui purgent une détention criminelle à l’extérieur d’un centre de détention.

(3) Les individus qui sont condamnés à la rééducation par le travail à l’extérieur du centre de rééducation par le travail.

(4) Les individus qui ont été libérés sous caution pour traitement médical et ceux qui ont demandé à être libérés dans le cadre d’un tel programme.

10. Les terroristes violents

(1) Les membres des organismes terroristes.

(2) Les individus qui soutiennent et aident les organisations terroristes ou leurs membres.

(3) Les parents des membres de ces organisations ou les individus qui sont connus pour avoir des rapports étroits avec de tels membres.

11. Les membres d’organisations illégales

(1) Les individus qui sont des membres d’organisations politiques illégales.

(2) Les individus qui effectuent des activités au nom d’organisations qui ne sont pas légalement enregistrées.

(3) Les individus qui servent d’une manière ou d’une autre une organisation illégale. Les individus qui établissent des relations avec une telle organisation et les individus qui incitent le mécontentement envers le PCC par l’Internet.

L’avis exige des agences et des bureaux de la sécurité publique dans toutes les provinces, régions autonomes et municipalités directement sous les ordres du gouvernement central de donner priorité à cette directive et de le traiter comme une priorité des plus importantes. Des chefs de groupes doivent être établis à tous les niveaux. Les chefs adjoints responsables de la sécurité publique en Chine continentale doivent en assumer pleine responsabilité.

Tous les départements connexes doivent coopérer. Il est vital de tenir cette directive et toutes les activités affiliées secrètes et de ne pas les assigner à d’autres. Il est de la plus haute importance de donner l’impression d’un environnement calme à l’extérieur, mais de garder en fait une main ferme sur toutes les activités. Les membres des organisations des « Deux non », les pratiquants de Falun Gong et les individus qui font appel aux Hautes Autorités pour demander de l’aide, doivent tous être étroitement surveillés et gardés sous contrôle. Il ne sera donné aucune raison au public pour expliquer pourquoi on interdit à quelqu’un d’être présent à l’événement. Tout doit être tenu confidentiel.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • TTO TTO 30 mai 2007 10:40

    La question du boycott de ces jeux a été posée et doit sérieusement être examinée par l’Europe. La Chine construit une version esclavagiste du capitalisme et représente un danger extrême pour les libertés.


    • Nicolas Nicolas 30 mai 2007 10:50

      Le capitalisme, c’est l’esclavage ! Chine, USA ou Sarcel, c’est le même combat !


    • Boileau419 Boileau419 30 mai 2007 11:01

      Quand on sait que MacDO et Coca-Cola sont les partenaires du CIO, on s’étonne moins de savoir qu’il s’est incliné devant le choix de Pékin pour les Jeux de 2008.

      Ils seront bien organisés, ça, c’est sûr, mais il n’y aura pas d’ambiance parce que tout sera surveillé. Et les athlètes suffoqueront dans l’étuve de l’été pékinois. Les dates choisies avec la période la plus chaude et humide de l’année.

      Bonne chance Pékin, hahahaha.


      • Nicolas Nicolas 30 mai 2007 12:50

        Surtout que les chinois aiment bien le chien chaud (chien chaud=Hot dog, en anglais) !


      • Bonjour, « tenzinjack » !

        Ardent défenseur moi aussi de la cause tibétaine depuis plus de 5 ans (et étant allé sur place, au Tibet), je ne peux que te dire « Merci » pour ces infos édifiantes et vraies, qui révèlent enfin, clairement et en chinois dans le texte (voir plus bas), la vraie nature des chinois en général, et leur attitude de mensonges et de propagande sur les J.O. de Pékin en particulier...

        Tu m’as devancé, j’ai soumis les mêmes infos à la rédac d’Agoravox hier matin, et, du coup, je ne sais pas s’ils vont publier les miennes, d’infos, intitulées : « L’Enfer sur Terre Made in China : le »best of"...

        Mais peu importe, l’essentiel est qu’ils aient publié les mêmes infos que celles que je voulais faire publier aussi, nous servons la même cause...

        Une précision par rapport à ta source : cette version française a été publiée sur le site français de Clearharmony le 27 mai dernier, là :

        http://www.fr.clearharmony.net/articles/200705/33192.html

        en anglais, au Canada, le 26 mai 2007 ici :

        http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2007/5/25/86066p.html

        et en chinois,sur le site de « minghi », là :

        http://minghui.ca/mh/articles/2007/5/21/155261.html

        Dans tous les cas, même si Agoravox ne publie pas mon « Best of » de l’Enfer sur terre Made In China, le voici en ligne sur mon blog depuis hier, là, avec d’autres infos et sources sur les horreurs chinoises :

        http://www.wmaker.net/fximageswebzine/index.php

        PS : je viens d’apprendre qu’aujourd’hui même, les chinois, et en particulier leur Agence de propagande, l’agence de « presse » Xinhua (« la plus grande agence de propagande du monde », selon RSF, Reporter sans frontières) viennent de bloquer le site de RSF en Chine. Le lien est là :

        http://www.rsf.org/article.php3?id_article=22339

        et aussi ici, plus détaillé, extrait du rapport annuel 2006 de RSF sur la Chine :

        http://www.rsf.org/article.php3?id_article=17058

        La lutte continue,

        Faternellement et tibétainement,

        François-Xavier Prévot, Marcheur-Photographe.

        « Il vaut mieux allumer une bougie que maudire l’obscurité ». Proverbe chinois.

        site : http://www.fx-images.com blog : http://www.wmaker.net/fximageswebzine/


        • Almnhn 30 mai 2007 13:24

          Concernant les JO de Pékin, je pensais aussi aux milliers de personnes délogées des vieux quartiers, certaines maisons datant de plusieurs siècles (six cent ans pour la plupart). 2 bonnes raisons de boycotter cette machine pseudo-fédératrice de grandes valeurs. Les JO de 2012 à Paris, ouf ?? Comment aurait-on réagi s’il avait fallu raser Notre-Dame et vider l’ile de la Cité de ses habitants !


          • Eva013 30 mai 2007 20:26

            A Pékin, il y a énormément de vieux logements (Hutong) insalubres qui ne répondent plus à l’accroissement de la population pékinoise. Ils doivent être détruit et remplacés par des logements neufs qui répondent à des critères sanitaires strictes ( eau courante, gaz...). Toutefois, 1/4 des Hutong ( ceux qui sont le mieux préservés) seront préservés et restaurés. Votre comparaison avec Notre-Dame n’a aucun sens. Les chinois ne vont pas raser la cité interdite pour les JO. Mais Paris, s’il avait reçus les JO de 2012, rasera sûrement les vieux quartier déshérités de certains de ses arrondissements.


          • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 30 mai 2007 15:01

            Si la politique chinoise vous dérange, arrétez de consommer chinois .... vous dites ... « mais c’est moins cher », alors taisez-vous et regarder tranquillement les jeux sur votre télé fabriqué en Chine, sur votre sofa, dont le tissu vient de chine en mettant les pieds sur votre table basse made in china.


            • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 30 mai 2007 19:11

              Votre article est intéressant. J’aurais un petit reproche à vous faire, cependant. Lorsque vous écrivez : les autorités chinoises ont émis les directives suivantes, il aurait été utile pour notre compréhension que vous en précisiez l’origine. Est-ce que ce document émane du gouvernement, du comité olympique chinois et à quand remonte sa diffusion, si tant est que ces directives ont été communiquées à l’ensemble de l’appareil de l’État.

              Ma grande préoccupation concerne la responsabilité des gouvernements face aux dénis des droits de la Chine à l’égard sa population. Y aurait-il un calendrier des revendications pour les Jeux olympiques de Pékin ? D’abord régler le Darfour (la Chine vient de s’opposer aux américains pour accroître les pressions de l’ONU) et, s’il y a de la place, défendre la population chinoise aux prises avec des décisions d’une profonde injustice et d’un mépris souverain pour leurs droits ?

              Imaginons un seul instant la couverture des jeux olympiques : deux réseaux d’information : celui autorisé et censuré pour la population chinoise, et un autre pour le reste du monde.

              Comment des athlètes peuvent-ils accepter de fêter l’idéal olympique tout en côtoyant une profonde misère humaine ?

              Quelle sera l’attitude de la France ?

              Le 16 mai dernier, M. Nicolas Sarkozy déclarait : « Je ferai de la défense des droits de l’Homme et de la lutte contre le réchauffement climatique les priorités de l’action diplomatique de la France dans le monde. La tâche sera difficile et elle devra s’inscrire dans la durée ». Pourtant, quelques temps auparavant, l’idée d’un boycott des Jeux Olympiques avait été catégoriquement refusée, voire dénoncée, par Nicolas Sarkozy lors de la campagne présidentielle, après que Ségolène Royal eût clairement mis en cause l’attitude de Pékin. En tant que président de la République française, quelle sera sa position maintenant ?

              Le président Hu Jintao a, au cours d’une récente conversation téléphonique avec le président de la République française, salué en Nicolas Sarkozy un vieil ami respecté du peuple chinois, qui a toujours veillé au rapprochement entre la France et la Chine, a rapporté M. Martinon, porte-parole de l’Élysée. En retour, le président Sarkozy a remercié le président chinois qu’il avait rencontré en janvier 2004 à Pékin et lui a affirmé : « La France ne reconnaît qu’une seule Chine ». « J’admire la Chine et je veux avoir avec les dirigeants chinois un contact confiant, régulier et amical », a dit le président français à son homologue chinois. Le bien-être et les droits de la personne étaient évidemment absents de cette conversation bilatérale.

              La Vieille France a maintenant cédé la place à la Nouvelle france, à une France moderne qui ne doit plus s’apitoyer sur son sort et se mordre le zizi en public.

              Quelle sera la décision du Canada ? Le gouvernement Harper est tellement près des Américains qu’il s’alignera très certainement sur les inspirations de Georges W. Bush.

              Le président américain, lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche a, la semaine dernière, qualifié le Dialogue économique stratégique Chine-États-Unis qui vient de se conclure d’ « important », soulignant que des progrès avaient été réalisés. Le président Bush a rencontré le vice-Premier ministre chinois Mme Wu Yi au bureau oval de la Maison Blanche. Durant ces négociations de deux jours à huis-clos à Washington, de hauts officiels économiques des deux pays dont de nombreux ministres ont discuté de sujets allant des services aux investissements en passant par la transparence, l’énergie, l’environnement, la balance des paiements et l’innovation. Le président américain a indiqué que, lors de ses discussions avec Mme Wu, il avait également abordé les questions de la protection des droits de propriété intellectuelle et des importations de viande de bœuf américaine en Chine. M. Bush a aussi salué les progrès effectués lors des discussions dans le domaine du développement du trafic aérien entre les deux pays.

              En visite à Pékin, Hein Verbruggen, le président de la commission de coordination du Comité international olympique (CIO), a demandé aux organisateurs des Jeux de 2008 que les plans d’urgence en matière de lutte contre la pollution puissent entrer en vigueur dès cette année. Selon le département de la circulation de la ville, la capitale chinoise et ses plus de 13 millions d’habitants dépassait les 2,99 millions de véhicules, dont 2,18 millions de voitures individuelles. « Ces plans d’urgence, et leurs effets, doivent être évalués dès cette année afin que nous sachions s’ils garantiront une qualité de l’air qui puisse autoriser les athlètes à atteindre le niveau de performances espéré aux Jeux », a déclaré Hein Verbruggen.

              Le même Hein Verbruggen, président de la commission de coordination du Comité international olympique (CIO), plaide contre le boycott des JO en resituant le débat sur les bienfaits potentiels d’une olympiade : « Au CIO, on ne veut pas s’immiscer dans les questions politiques, ce n’est pas notre rôle (...) Nous sommes ici pour organiser les jeux. La question que tout le monde devrait se poser est de savoir si la situation serait meilleure en Chine si nous ne venions pas y organiser les Jeux, et je pense que la réponse serait certainement non ».

              Bon. Il est tard. Je vais regarder le peu de lumière qui reste avant la grande noirceur.

              Pierre R.

              Montréal (Québec)


              • Bonjour, cher Pierre de Montréal.

                J’ai lu votre commentaire et j’y réponds, juste à propos de votre remarque sur l’absence de sources du rédacteur de cet article, « tenzinjack », de Toulon, qui pour l’instant, ne s’est pas encore manifesté malgré les commentaires postés à la suite de son article...

                J’ai déjà fait la même remarque que vous, et j’ai déjà mentionné ces sources, juste au-dessus de votre commentaire, à propos de cette terrifiante « black list » récapitulant tous les « ennemis » de la Chine non admis, de près ou de loin, à participer aux JO de Pékin (liste dont je fais d’ailleurs partie, moi et tous les défenseurs, au sens large, de la cause du Tibet).

                Ces sources sont :

                Pour la version française, publiée sur le site français de Clearharmony le 27 mai dernier, là :

                http://www.fr.clearharmony.net

                Pour la version anglaise , au Canada (justement), le 26 mai 2007 ici :

                http://www.clearwisdom.net/emh

                et en chinois, sur le site de « minghi », là :

                http://minghui.ca/mh/articles/


              • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 31 mai 2007 03:58

                @ François-Xavier Prévot

                Bon, je fais amende honorable. Si j’avais lu plus attentivement votre commentaire, j’aurais saisi immédiatement la nature des liens que vous proposiez. Qui plus est, j’aurais d’autant apprécié son contenu. Je vous remercie et je vais garder en référence et votre commentaire et les liens que vous avez su si bien nous retrouver.

                Pierre R. Montréal (Québec)


              • tenzinjack tenzinjack 31 mai 2007 08:59

                Pour ceux que ça interesse je vous renvoi sur un article de la journaliste Claude B. Levenson qui soutien nos actions

                LE TIBET DANS LA LIGNE DE MIRE DES JO DE 2008

                ChomoLungma, cette « Déesse mère du monde » plus communément connue sous l’appellation d’Everest, fait beaucoup parler d’elle ces derniers temps. Un jour, c’est un alpiniste britannique qui est le premier à téléphoner du sommet chez lui par l’intermédiaire de son portable, la société chinoise de téléphonie venant juste d’installer un relais au camp de base. Le lendemain, c’est un Japonais de 71 ans qui devient le grimpeur le plus âgé à parvenir tout là-haut. Un autre jour, c’est une équipe de balayeurs décidés, emmenés par un autre Japonais, qui ramène à Katmandou une demi-tonne de déchets ramassés sur place pour nettoyer les lieux... Toute cette pub bien sûr parce que c’est le plus haut sommet de la planète, mais aussi parce que les autocrates de Pékin ont décidé que la flamme olympique y passerait, sous prétexte de symbole de paix, d’amitié et d’harmonie entre tous les peuples. A l’occasion des JO, bien entendu. Trop beau pour y croire ? Peut-être simplement parce que le slogan des futures joutes « One world One dream » (Un monde Un rêve) réveille de bien curieux échos - ’un peuple, un pays, un führer’, ça ne dit vraiment plus rien aux dirigeants sportifs du monde ? C’était en 1936, à Berlin... Pour l’heure, les mesures de sécurité et de contrôle atteignent des niveaux d’alerte de plus en plus élevés : sait-on jamais ?

                Dans la perspective des jeux de 2008, toute la région autour de l’Everest est désormais placée sous haute surveillance renforcée : la moindre incartade ou le plus petit pas de travers seront plus aisément signalés sans retard - merci les télécoms chinois. La poignée de téméraires qui, fin avril, sont allés jusqu’au camp de base clamer leur désaccord avec cette opération de mainmise sur un territoire où les autochtones ne sont plus maîtres chez eux ont certes passé un mauvais quart d’heure, mais s’en sont finalement bien tirés grâce à leur passeport américain. Mieux en tout cas que les Tibétains qui avaient tenté un peu plus tôt de franchir le Nangpa-la et se sont fait tirer comme des lapins sous prétexte qu’ils auraient attaqué des gardes-frontière en cherchant à quitter illégalement le pays...

                De la montagne la plus haute du monde comme instrument politique : y aurait-il preuve plus flagrante de la signification éminemment politique de ces compétitions sportives dont les deux principaux piliers de soutien sont précisément ... la politique et l’argent, pour ne pas dire le fric ? A cette aune-là, tous les compromis sont possibles et les magouilles fourmillent. Pauvres athlètes pris au piège de ces jeux parés de mille nobles vertus qui vont se mesurer dans des stades qui servent aussi à l’occasion de lieux d’exécution ! A un peu plus d’une année de la date fatidique du début des festivités, l’idée se lance dans l’arène d’un éventuel boycott pour cause de crise humanitaire au Darfour - sans grande illusion, certes, car comment résister à l’appât des médailles et à la gloire de l’instant victorieux, même au prix du sang et des larmes de millions de laissés-pour-compte à l’écart du périmètre sacré ? Les dieux du stade y retrouveront vraisemblablement leurs dévots.

                Nul doute que le Darfour aujourd’hui mérite cette attention publique - mais la question essentielle est autre : si boycott il doit y avoir, comment se fait-il qu’elle n’ait pas été posée d’emblée, en raison de la répression au Tibet, des atteintes aux droits de l’homme et de la suppression des libertés fondamentales au Tibet et en Chine ? Les promesses de Pékin lorsque les jeux lui ont été attribués à Moscou à l’ombre du souvenir du boycott de ceux de Moscou justement, quand le Kremlin avait envoyé ses troupes en Afghanistan ? Du vent - force est de l’admettre, si jamais d’aucuns feignaient d’y croire, peu nombreux étaient ceux qui se berçaient d’illusions. La Chine toute puissante, si puissante qu’il ne faut pas la contrarier ? Fadaises ! Ce n’est pas la Chine que l’on contrarie, mais ses autocrates. Sans doute la Chine est-elle grande, « mais le reste du monde est encore plus grand que la Chine » observait un jour le Dalaï-Lama.

                Un minimum de dignité, sinon d’honneur, n’a jamais fait de mal à personne - et respecter ses propres principes en fait partie. La pleutrerie - merci les autorités belges de « prier » le Dalaï-Lama de remettre sa visite alors qu’il était attendu à Bruxelles pour l’ouverture de la 5 e Conférence internationale des groupes de soutien au Tibet - n’est pas bonne conseillère, même dans le monde de la Realpolitik. A preuve : le lendemain de cette escale manquée, le hiérarque tibétain était reçu avec tous les honneurs en Allemagne voisine. Naguère on disait « vérité en deçà des Pyrénées, mensonge au-delà », en fait il ne s’agit même plus d’une montagne, simplement d’une frontière censée ne plus exister dans l’espace européen : jolie leçon de relativisme. Et à d’autres les protestations effrontées du CIO de ne pas mélanger sport et politique : comme si ces messieurs se mouvaient uniquement dans le meilleur des mondes. Celui d’Orwell, afin de mieux y entraîner une cohorte aveuglée de suiveurs béats ? A moins que ce ne soit une version moderne de la Flûte enchantée...

                D’aucuns cependant refusent de s’y laisser prendre - les participants aux discussions de Bruxelles, bien décidés à poursuivre leur combat pour la juste cause du Tibet, et ceux - moins nombreux, mais encore plus déterminés - qui, lors du 1 er Forum mondial pour la liberté du Tibet à Turin, se sont retrouvés sur le thème de l’indépendance d’un pays militairement occupé. C’est qu’un sentiment de frustration s’exacerbe parmi les Tibétains, à l’intérieur comme en exil, face à la mauvaise volonté patente de la Cité interdite d’ouvrir un vrai dialogue avec les représentants tibétains pour trouver une solution bénéfique pour les deux parties au différend tibéto-chinois trop longtemps tenu sous le boisseau. Escompter la disparition du Dalaï-Lama pour briser l’espoir des Tibétains est un calcul à courte vue, car JO ou pas, l’homme ne vit pas que de pain, et comme le notait autrefois Jacques Bacot, « les Tibétains sont un peuple étrange, qui vit à part des autres et ne fait rien comme eux ». C’est dire aussi qu’ils en ont vu d’autres au cours de leur histoire plurimillénaire et que la flamme, pour vacillante qu’elle puisse parfois paraître, est toujours vive.

                Claude B. Levenson


              • Marc Bruxman 31 mai 2007 01:54

                Cher Monsieur,

                Oui le système politique Chinois est loin d’être le paradis des droits de l’homme. On ne le sait que trop bien et les exemples ne manquent pas : Les « incidents du 4 Juin » (connus en occident sous le nom de massacre de la place Tian An Men), la repression au Tibet, le controle des déplacements tout cela existe et est bien réel. C’est toujours un déchirement de séjourner au Beijing Hotel et d’avoir cette vue sur Chang’an Dajie qui ne rappelle que trop l’homme qui a détourné le char. (La photo a été pris de la et a séjourné quelques jours dans les chiottes de l’hotel pour échapper aux services secrets).

                Cela dit pour avoir fait quelques déplacement dans ce pays à plusieurs années d’intervalle, je pense que les éléments suivants sont intéréssant pour celui qui lira votre article et n’a jamais mis les pieds en Chine :

                La premiére fois que je suis allé en Chine (en Septembre 2000), je m’attendais littéralement à y trouver le « troisiéme reich » par rapport à tout ce que j’avais lu dans les médias occidentaux. Or, si la situation n’est pas idéale, loin de la, elle est nettement moins grave que ce que vous décrivez à longeure d’année. Je parle ici des provinces cotiéres vu que je n’ai mis les pieds qu’à Beijing, dans plusieurs villes du Jiangsu et à Shanghai. Dans ces villes, on peut visiblement critiquer la politique du pays si l’on ne critique pas le PCC. Ce qui fait qu’au lieu de dire : « Il y a trop de chomage c’est la faute à l’UMP », on dit « Il y a trop de chomage, mais le PCC va arranger ca, il devrait en faire sa priorité car il aime le peuple ! ». La forme change, mais le sarcasme y est ;)

                Ce qui est sur c’est que le pays s’arrange de plus en plus à chaque fois que j’y met les pieds. Et donc à la fois j’ai tendence à ne pas aimer le PCC pour tout ce qu’il représente (je suis un libéral vous devez vous douter que ce n’est pas du tout mon truc) et à la fois je dois constater que le PCC améliore pour l’instant son pays de façon efficace. Malgrés une idéologie et un fonctionnement politique qui me dépasse. J’avais bien essayé de me faire expliquer la « théorie de la triple représentativité » et bien j’avais beau avoir une charmante demoiselle pour me l’expliquer mes yeux d’occidental n’y ont rien compris ;)

                Il est bien sur évident que la situation au Tibet est catastrophique, mais je ne pense pas qu’un Boycott des jeux soit une bonne solution, justement parce que la Chine va plutot dans le sens de l’amélioration que de la dégradation en terme de droits de l’homme. Il faut donc les encourager à aller plus loin et ce n’est pas en les présentant comme des barbarres (comme le fait votre article) que l’on y parviendra.

                Au contraire, je pense que la priorité serait d’établir des liens diplomatique forts et d’encourager les échanges culturels entre l’occident et la Chine afin que celle ci devienne pacifiquement un pays démocratique.


                • Cher Marc, merci pour ces précisions et bravo pour votre optimisme, que je ne partage pas, tant il est vrai que rien de ce que veut nous faire croire le gouvernement chinois (et en particulier les organisateur chinois des JO) n’est vrai.

                  Je suis moi-même allé au Tibet et j’ai pu constater sur place à quel point les chinois sont les champions de la propagande et du mensonge.

                  Le slogan des JO de Pékin est : « One world, One dream » (« Un monde, Un rêve ») , slogan qui « réveille de bien curieux échos, comme le dit l’écrivain de renom et spécialiste du Tibet, Claude B.Levenson : »un peuple, un pays, un führer" : c’était en 1936, à Berlin...

                  Hitler a donc utilsé à l’époque les JO de Berlin pour sa propagande Nazi, propagande qui lui a permis par la suite de commettre toutes les horreurs que tout le monde connaît et le génocide juif qui allait suivre...

                  L’invasion de l’Afghanistan par les Russes en 1980 a provoqué le Boycott des JO de Moscou : pourquoi donc le boycott des JO de Pékin ne provoquerait-il pas le retrait de la Chine du Darfour, de l’Afrique, du Tibet ?

                  C’est certes naïf de croire que ce boycott est possible, mais ce qui est sûr, c’est qu’il faut tout faire pour empêcher ces JO dans ces conditions et ce contexte-là...

                  source : Claude B.Levenson, LE TEMPS, Mardi 15 mai 2007 :

                  http://www.letemps.ch/template/opinions.asp?page=6&article=207228

                  « Le CIO avalise tout bonnement l’occupation du Tibet par la Chine. »

                  et le CIO avalise aussi, au passage, les horreurs du Darfour, et le fait qu’en ce moment même et depuis de nombreuses années, la Chine est en train aussi, dans l’indifférence générale, de « ratisser » l’Afrique (cf. journal Marianne, 24-30 juin 2006)

                  Comme je l’ai dit aussi dans un précédent commentaire (c’est bien, de lire les commentaires des autres, pas seulement l’article à l’origine de ces commentaires), l’agence de « presse » Xinhua (« la plus grande agence de propagande du monde », selon RSF, Reporters sans frontières) est plus que jamais « déchaînée » : chaque jour les arrestations, les intimidations, les emprisonnements se multiplient en Chine pour empêcher les chinois (et les occidentaux) de s’exprimer.

                  Exemple, Xinhua vient de bloquer le site de RSF en Chine. Le lien est sur le site de RSF :

                  http://www.rsf.org/

                  et aussi ici, plus détaillé, extrait du rapport annuel 2006 de RSF sur la Chine :

                  http://www.rsf.org/article.php3?id_article=17058

                  Aujourd’hui, 31 mai 2007, à propos de l’arrestation d’un autre correspondant en Chine, voilà un autre communiqué de RSF (Reporters sans frontières), là :

                  http://www.rsf.org/article.php3?id_article=22351

                  Pour l’instant, donc, au lieu que, comme vous dites, « les droits de l’homme s’améliorent en Chine » (et au Tibet, et au Darfour, et en Afrique, car le point commun à tous ces pays et à toutes ces horreurs, c’est la Chine, justement), la situation ne fait qu’empirer, notamment au niveau des libertés de la presse dont, je le disais dans un autre commentaire, RSF (Reporter sans frontières) est une des très nombreuses victimes (le serveur du site web de leur agence chinoise vient d’être bloqué par les chinois).

                  Si vous voulez poursuivre sur les élements tangibles d’une soit-diasant « amélioration » des droits de l’homme en Chine (et dans tous les pays cités plus haut), je vous invite à lire quelques uns des liens que j’ai mis en ligne sur mon blog, là :

                  http://www.wmaker.net/fximageswebzine/

                  Fraternellement,

                  François-Xavier Prévot, Marcheur-Photographe.

                  « Il vaut mieux allumer une bougie que maudire l’obscurité ». Proverbe chinois.

                  site : www.fx-images.com


                • tenzinjack tenzinjack 31 mai 2007 08:44

                  Mes sourses : Je suis membre de la Ligue des droit de l’homme et affilié à la Fédération internationale des droits humain

                  Complément à mon article , Dialogue droits humains : la Chine claque la porte au nez de l’UE

                  http://www.fidh.org/article.php3?id_article=4294

                  Cordialement Jacques MEJEAN


                  • Cher Jacques MEJEAN, et néanmoins membre de Provence Himalaya, membre de Trendel Action Tibet (au fait, je ne t’ai pas vu, hier soir à la télé, sur France 3, dans l’émission « des Racines et des Ailes », je n’ai vu que Germaine, comme tout le monde...) et membre aussi de FIDH,

                    Nous ne t’avons pas demandé de quelles associations humanitaires tu t’enorgueillit de faire partie (tu nous l’a déjà dit plusieurs fois), nous t’avons juste demandé, à juste titre, de citer tes sources , comme tout « Agoravoxien » et rédacteur en général doit faire pour être crédible...

                    Mais je l’ai déjà fait pour toi et pour d’autres, donc, dans d’autres commentaires que tu peux lire et relire...

                    Fraternellement,

                    François-Xavier Prévot, Marcheur-Photographe.

                    « Il vaut mieux allumer une bougie que maudire l’obscurité ». Proverbe chinois.

                    blog : http://www.wmaker.net/fximageswebzine/


                  • Marc Bruxman 1er juin 2007 23:57

                    Vous semblez oublier plusieurs choses dans votre raisonnement :

                    - Le premier des droits de l’homme c’est bel et bien celui de ne pas être dans la misére. Car franchement, la liberté de la presse en Somalie, je crois que les Somaliens s’en tamponnent. La premiére chose à faire pour obtenir une démocratie c’est donc bel et bien de permettre au peuple de sortir de la misére. Sur ce point, la Chine était ruinée au début des années 80 aprés la dictature sanguinaire de Mao. L’intégralité de sa population a part quelques aparatchik du parti étaient ruinés. Aujourd’hui, même dans la dictature que reste la Chine, Mao est reconnu comme ayant commis de nombreuses erreurs et notamment la révolution culturelle. Mais surtout aujourd’hui, 200 millions de chinois vivent « à l’occidentale », tandis que l’extréme pauvreté régresse fortement. La situation reste dramatique dans les campagnes, mais cela s’améliore. Rien que sur ce point, je pense que vous devriez nuancer votre discours.

                    - Pour ce qui est des horreurs comises au Darfur, je pense que les pays occidentaux pourront geuler lorsqu’ils auront cessés les leurs. On rappellera la France et le Rwanda, les Etats-Unis au moyen orient et j’en passe. Tant qu’on est pas irréprochables de notre coté, je ne vois pas de quel droit on viendrait se méler des affaires des autres.

                    - Pour ce qui est de la liberté de la presse en Chine, je vous invite à lire l’article Wikipedia suivant :

                    http://en.wikipedia.org/wiki/Government_control_of_the_media_in_the_People%27s_Republic_of_China

                    Dont vous pourrez reporter le manque de neutralité si vous pensez effectivement qu’il dit des choses inexactes. Il explique clairement que le controle du parti sur la presse va en diminuant. Aprés cela reste fortement (trop) restreint. Mais la courbe va dans le bon sens. A moins que vous ne contestiez les infos de wikipedia auquel cas vous êtes invités à faire part de votre désaccord dans la page de discussion.

                    - La nomination de Wen Jiabao comme premier ministre est globalement positive par rapport à ce qu’on a eu avant. On rappellera que Wen est un ancien allié de Zhao Ziyang qui fut purgé aprés la révolte de Tian An Men. Par ses actions, il a je pense prouvé qu’il souhaite amélioré les choses, même si il reste un membre du parti avec tout ce que cela implique.

                    PS : Et au cas ou vous seriez tenté de le croire je n’ai jamais fait de business en Chine, mes contacts sont pour l’instant uniquement amicaux et culturels. J’ai également pas mal de contacts avec la diaspora Chinoise.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès