Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Procès de Hissein Habré : des premières approximations aux sens du procès, (...)

Procès de Hissein Habré : des premières approximations aux sens du procès, nous attendons !

Quels sens donner au procès de Hissein Habré ? Quel verdict aurait un sens pour les victimes et la génération future ? Que ressentirait l'Afrique des masses opprimées au lendemain d'un verdict condamnant la personne de Habré, mais sans conséquences sur l’oppression des peuples ? Le procès de Hissein Habré offrirait-il l’occasion de stopper d’autres Habré encore en fonction sur le continent ou on entendra jusqu’à la fin des méfaits d’autres dictateurs pour appeler d’autres procès ?

Le procès de Habré, est-ce celui d'une première personne sur une longue liste ou d’un seul individu incarnant un système, donc après la personne de Habré c’est terminé ? Qu’est-ce qui est au centre de ce procès ? Le sens du procès Habré peut-il se lier à l'exigence d'alternance politique ?

Les premières approximations dans l’agitation générale

Les arguments de compétence de l’Afrique à juger ses filles et fils ; les évocations d’une Afrique ayant grandie et s’auto-jugeant ; les thèses de la masse courageuse et combative contre un dictateur ou un système oppresseur ; les qualificatifs de valeur historique ou symbolique du procès de Habré ;… Nous avons presque tout entendu et lu. Et les victimes dans tout ça ? Et les petits fils de demain des victimes ?

Tous ces arguments sont certes recevables, mais ils sont aussi discutables dans leurs rapports avec le sens et l’essence du procès de Hissein Habré :

  1. Les victimes de Habré n’ont pas payé de leurs vies pour simplement montrer que l’Afrique est capable de juger les Africains, et ce, en conformité avec les normes internationales. Tant de vies humaines, de surcroit terrassées par une mort lente précédée de tortures atroces, rien que pour démontrer la compétence de l'Afrique à s'auto-juger ou à "entrer dans l’histoire " selon une formule sotte de quelqu’un, c’est trop payer ! C’est payer trop cher. Ces arguments là sont envisageables mais en seconde zone ;
  2. Le procès de Habré, c'est le legs de ses victimes au monde libre, aux masses populaires opprimées partout dans le monde qui aspirent à la Liberté et au Droit. Le sens que devrait prendre ce procès me semble être celui garantissant les droits et libertés des masses et prenant les dispositions pour que les crimes du passé ne se reproduisent plus ! Il ne s’agit pas simplement de formuler encore quelques lois. Les lois que nous avons aujourd’hui suffiraient presque. Il s’agit de prendre des moyens concrets applicables automatiquement à tout homme au pouvoir qui reproduirait le moindre comportement condamné de Hissein Habré. Des mesures tangibles pour neutraliser les dictateurs avant qu’ils ne tuent définitivement leurs victimes. Cela signifie offrir et garantir par des outils efficaces et concrets la sécurité es masses ; les droits naturels et imprescriptibles des masses et leurs libertés. Est-ce que demain, le verdict au sortir du procès de Habré apporterait une telle garantie ? Recommanderait-il des mesures ayant force de loi au niveau du continent africain pour protéger les peuples contre les dérives autocratiques ?
  3. Le procès Habré, ce ne sont pas les spectacles autour d'un sénile, moins encore ses singeries au tribunal ; Ça, c’est du cinéma comme on en dit chez nous. Ce n'est pas non plus une occasion pour promouvoir l'affirmation de l'Afrique dans le domaine juridique. L'Afrique n'a pas besoin de Habré ni de ses victimes pour s'affirmer ou être. L'affirmation africaine dans l'Ordre du monde, pour qu’elle soit crédible, devrait une construction avec des exigences indépendantes. L'improviser autour d'un procès, c'est faire dans l'opportunisme ;

Avant que tout ça n'aille plus loin, avant que les subjectivités et les revanches ne prennent le dessus et trahissent les victimes et les masses africaines, avant que ceux qui n'ont su construire l'affirmation de l'Afrique ne prennent en otage le procès pour en faire un tremplin de leurs expériences improvisées, il faut se ressaisir et recentrer le procès sur les victimes réelles directes ou indirectes pour donner un sens qui va construire et consolider les droits et libertés des citoyens ; un sens et un verdict qui garantiront que les crimes dénoncés ne se reproduisent plus, nulle part sur le continent africain, mieux encore dans le monde entier dans la mesure du possible si ce n’est pas naïf d’y penser.

Nous attendons moins de spectacles, plus de sens.

Joe Al Kongarena


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 6 septembre 2015 09:07

    Un procès.. ?

    Vous avez de l’argent à perdre.. !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Derniers commentaires