Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Qu’est ce que l’autonomie de la Kabylie ?

Qu’est ce que l’autonomie de la Kabylie ?

La marche du MAK (Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie) le 20 avril 2009 a été un tournant historique dans le lutte du peuple Kabyle pour la préservation de son identité. Cet article est l’occasion d’expliquer le concept d’autonomie territoriale proposé par le MAK.

La Kabylie est une région socioculturelle au nord de l’Algérie, connue pour ses reliefs montagneux mais surtout pour sa spécificité culturelle. Ses habitants parlent un dérivé du berbère, le Kabyle. Le berbère est un ensemble de langues appartenant à la famille afro-asiatique (copte, ancien égyptien, tchadique, sémitique… etc.).

 

La Kabylie fait la superficie de la Cisjordanie (autour de 7 000 Km²),  densément peuplé (4 à 5 millions d’habitants). Elle a la particularité d’être encore majoritairement berbérophone, et ce, contrairement à l’aurès, le mzab, le sahara… où le bilinguisme arabe-berbère y est attesté depuis longtemps. Mais pour combien de temps ? En effet les centres-villes Kabyles s’arabisent à un rythme affolant : les médias, l’administration et l’école aidant, beaucoup de  Kabyles abandonnent leur langue et ne la transmettent plus à leurs enfants

 En Kabylie, l’identité berbère y a résisté durant les 3000 ans d’invasions qu’a connues l’Afrique du nord, mais à l’ère des mass-médias on assiste à un linguicide d’une vélocité jamais connue. A quand une Tizi Ouzou  la Kabyle à l’image de Batna la chaoui ? C’est-à-dire, une ville totalement arabisée !

L’Algérie étant la digne héritière du jacobinisme français, sa politique d’assimilation y est la même : un état, une langue. Nous connaissons le sort réservé aux « langues régionales » : moins de 10% des bretons et des corses parlent encore leur langue, il faut avouer que la technique est redoutable et terriblement efficace !

En plus de la spécificité culturelle, il existe en Kabylie une spécificité politique, en effet alors que dans le reste du pays le Front islamique du Salut (FIS) obtenait plus de 60% des sièges, en Kabylie il n’en obtenait aucun ! Le vote Kabyle se répartit entre deux partis démocrates et laïques (le FFS et le RCD), la principale position politique sur laquelle diffèrent ces deux partis est la position à tenir face aux islamistes : l’un a soutenu l’arrêt du processus électoral lors de la victoire du FIS, l’autre s’y est opposé.

Malheureusement, le FFS et le RCD n’ont pas la même popularité dans le reste du pays, et il faudra attendre des décennies voir des siècles avant que le reste des algériens votent pour un parti qui prône les mêmes idées qu’eux. Depuis 1997, la Kabylie a boycotté toutes les élections, mais pour quel résultat ? Aucun !

On ne peut être démocrate et imposer un projet de société à une majorité qui n’en veut, la Kabylie ne peut imposer son programme à tout un pays, mais elle peut le faire à son niveau, car sa population le désire.

Mais quel cadre administratif permettrait-il cela ? L’autonomie territoriale : l’état central abandonne certaines de ses prérogatives à la région.

Dans une Kabylie autonome, le pouvoir maffieux d’idéologie arabo-islamiste ne pourra plus imposer ses préfets corrompus à la Kabylie, il ne pourra plus imposer sa langue ni ses lois rétrogrades  comme le code de la famille. Et si un jour un vote libre donne les clefs du pouvoir à un régime islamiste la Kabylie en sera indemne puisqu’autonome, les lois arriérés et barbares comme la lapidation, la flagellation, l’amputation des mains ou la dhimmitude ne pourront y être appliquées.

Certains pensent que le sous-développement est lié à la culture, ce n’est pas mon avis, le sous développement est la conséquence logique d’un pouvoir illégitime comme l’est le régime Algérien. Pour se maintenir il est obligé de corrompre, ses élus et ses représentants sont à son image : ils bloquent l’investissement pour rayer toute concurrence des produits qu’ils importent, et si jamais un investissement réussi il faut qu’ils ponctionnent une part des bénéfices. Les investisseurs étrangers l’ont bien compris, leurs investissements se limitent à du court terme et que pour vendre !

Pour combattre la corruption, il faut des élus légitimes, des élus choisis par le peuple et non par la fraude.

Une Kabylie autonome ne peut être un danger politique puisqu’elle ne vote pas islamiste. Son centre politique englobe plus de 80% des voix, une assurance de plus pour une Kabylie politiquement stable. En effet, toute nation normalement constitué à un centre fort (France : PS-UMP, Etats unis : Démocrates – républicains …etc.). Imaginez un pays ou s’alternent deux partis non centristes (Communistes-Extrême droite par exemple),  en cas d’alternance, chaque parti détruira tout ce qu’a fait l’autre et ainsi de suite, ce sera un pays qui va tantôt à gauche et tantôt à droite mais qui n’avance jamais.

Dans une Algérie décentralisée avec une Kabylie autonome, il n’y aura qu’une seule citoyenneté : la citoyenneté algérienne. Un Kabyle résidant dans une autre région  que la Kabylie ne pourra voter que dans sa circonscription de résidence, de même pour l’oranais vivant en Kabylie, il ne pourra voter qu’en Kabylie.

L’autonomie territoriale n’a donc rien à voir avec l’autonomie ethnique (Exemples : Liban, Israël) où la citoyenneté est catégorisée selon la race ou la religion. Les seuls à vouloir appliquer une autonomie ethnique en Algérie sont les islamistes, pour eux le citoyen algérien sera catégorisé selon sa confession : Musulman, dhimmi, apostat …etc. D’ailleurs l’une des premières mesures que prendra la Kabylie autonome sera d’abroger l’autonomie non territoriale basée sur le sexe :  la femme et l’homme auront les mêmes droits.

Certains militants de la cause Kabyle prônent l’indépendance, mais personnellement, j’estime que l’indépendance est inutile, car nous nous dirigeons vers des blocs géographique avec citoyenneté unique, l’exemple le plus concret est la -future- citoyenneté européenne.  La Kabylie sera un jour ou l’autre intégrée dans un Bloc nord africain, puis certainement ces blocs disparaitront pour donner un bloc mondial avec une seule et unique citoyenneté mondiale. D’ailleurs je me suis toujours demandé pourquoi la Serbie pleurait la perte du Kosovo alors qu’elle sait pertinemment qu’elle ne formera qu’un avec la région sécessionniste lors de son intégration à l’union européenne.

L’identité Kabyle est en danger, ne laissons pas cette langue millénaire disparaitre, l’espace géographique Kabylophone s’amoindrit de l’intérieur même et à sa périphérie,  les mouvements politiques « algérianistes » ont échoué (FFS,  RCD et Arouch), il est temps de voir la vérité en face : seule l’autonomie territoriale peut sauver l’identité Kabyle.

Je sais parfaitement que ces idées peuvent choquer, moi-même j’y étais hostile (surtout que j’ai des origines autres que Kabyles, dans l’est algérien). L’idée qu’on a de l’état est fortement franco-centrée, toute approche décentralisée et non jacobine nous est inimaginable, Bouteflika lui-même ignore qu’un tiers des pays du monde ont deux ou plusieurs langues officielles…. Rappelons aussi que les états nations ont été fondés pour et par des nations, la France quant à elle, est devenu un état nation via l’assimilation, et il est hors de question que les Kabyles subissent le même sort  que celui des bretons. L’ironie de cette histoire, est le destin de cette France assimilationniste qui au lieu d’assimiler les populations allogènes, enseigne leurs langues, distribuent des tracts dans leurs langues… et au même moment marginalise les cultures autochtones de France.

 Voici deux cartes qui démontrent que le modèle jacobin français est minoritaire dans le monde :

En orange : Pays intégrant au moins une région autonome.

En vert : Les États fédéraux dans le monde.

L’engouement que suscite le mouvement autonomiste Kabyle me rend optimiste pour l’avenir de cette région, je cite un article du journal El Watan :

« Ce 20 avril 2009 a propulsé le MAK aux devants de la scène avec une incroyable popularité et une étonnante mobilisation. L’année dernière, « la marche unitaire » à laquelle a appelé le RCD a drainé moins de la moitié du nombre de manifestants que hier. De même que le meeting et la marche du FFS du 2 avril dernier à Tizi Ouzou, qui ont rassemblé une maigre procession de militants. Seraitce la carte politique en Kabylie qui se recompose ? La manifestation d’hier a été, en tout cas, celle de la base militante (des étudiants, des lycéens, des couples avec leurs enfants, des travailleurs) qui reste politisée et disposée à porter la contestation politique dans la rue. » El Watan 21 Avril 2009.

Marche du MAK (Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie) du 20 Avril 2009 en Vidéo :

 


Marche du MAK 20 avril 2009 à Tizi Ouzou
envoyé par tadukli. - Découvrez des webcam de personnalités du monde entier.

 


Pour vos réponses ;  évitez les arguments fallacieux du genre :

-Je connais un Kabyle islamiste/chrétien/terroriste/bouddhiste, donc tous les Kabyles sont majoritairement islamistes/chrétiens/ terroristes /bouddhistes.

-Je connais un Kabyle ministre/général, donc tous les Kabyles soutiennent le régime algérien maffieux et d’idéologie arabo-islamiste.


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • TSS 3 juin 2009 13:13


    ce que vous appelez une republique apaisée est peut être ce qui se passait en Bretagne au

    debut du 20ème siècle où les instits de la republique frappaient sévèrement et faisaient assoir

    sur des cônes les élèves qui parlaient breton... !!


    • Pierrot Pierrot 3 juin 2009 15:50

      Oui à une certaine autonomie linguistique et culturel pour la Kabylie.

      Par contre, il me semble malsain de vouloir opposer les deux peuples frères arabophone et berbérophone.

      L’algérie est et deot rester uni avec des différences culturelles.

      Bonne journée


      • makabylie 3 juin 2009 18:23

        Pour info, voici l’url du site officiel du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) :
        http://www.makabylie.info


        • abdelkader17 4 juin 2009 01:19

          Comme si l’Algérie n’avait pas assez de problèmes, les séparatistes veulent rejouer du revolver.
          Il se trouvera toujours de bonnes âmes occidentale pour défendre le désordre hors de chez soi.


          • omar omar 4 juin 2009 11:13

            Selon votre courant idéologique, vous avez une interprétation de la signification des mots qui vous est propre, faisant fi de la moindre notion d’objectivité :

            Les saharaouis (aidés pas l’Algérie) luttent pour leur indépendance du Maroc, ce qui selon vous est un combat juste (l’état Marocain leur propose l’autonomie qu’ils refusent).

            Les Kabyles réclament pacifiquement leur autonomie administrative, ce qui selon vous est un danger séparatiste pour l’Algérie.

            Pouvez-vous nous expliquer en quoi cela serait un désordre suscité par de bonnes âmes occidentales dans un cas mais pas dans l’autre ?

            Je vous rappelle que contrairement aux saharaouis qui sont aidés militairement et politiquement par l’Algérie, les Kabyles sont seuls à assumer leurs revendications et n’ont pas choisi la voie des armes.


          • COLRE COLRE 4 juin 2009 16:59

            omar, bonjour,

            Votre question est d’une grande pertinence. Mais, comme vous l’imaginez bien, vous n’aurez aucune réponse de bonne foi de la part des adeptes d’un « 2 poids 2 mesures » qu’ils adorent critiquer chez les autres mais refusent absolument de voir « chez eux » : l’éternelle paille et poutre…

            Des articles comme celui-ci (sur la question kabyle ou la démocratie en Algérie), il y en eut qques uns sur AV et je suis toujours tombée dessus par hasard car, curieusement, ils font très peu de buzz… 

            C’est curieux de voir que le Moyen Orient attire les foules alors qu’il y a peu de palestiniens en France, tandis que les questions algériennes, traitées en général par des Algériens qui connaissent la question en journalistes et ont une information à nous apporter, sont discrètement passées sous silence… 

            Comme c’est bizarre…



          • omar omar 4 juin 2009 17:29

            Aussi curieux que cela puisse paraître feu Yasser Arafat lui même reconnaissait que les pays arabes étaient de vrais traitres à la cause palestinienne dont ils se servaient pour entretenir une haine artificielle parmi leur population.

            De là à penser que ce « bouc émissaire idéologique » est un parfait écran pour masquer la misère de quasiment tous les pays arabes (à part les monarchies du Golf (e) il n’y a qu’un pas que je n’hésite pas à franchir. 

            Je n’ose même pas imaginer ce qui arriverait si les Israëliens (malgré toutes les difficultés que cela sous-entends) acceptaient une solution à deux états. Quel nouvel os le « monde arabe » pourrait-il ronger une fois la paix revenue en Israël / Palestine.

            J’avoue que je ne connais pas suffisamment ce dossier pour en parler, de plus je n’ai aucune légitimité pour m’exprimer la dessus.

            Pour ce qui est de la question Algérienne, vous n’imaginez pas à quel point cela peut me mettre en colère de voir un Algérien me parler de la palestine, alors qu’au plus fort de la guerre civile en Algérie on égorgeait hommes, femmes et enfants, et après 100 à 200 milles victimes, on fait comme si de rien n’était. En fait il ne s’est rien passé, c’était juste un mauvais rêve....


          • COLRE COLRE 4 juin 2009 17:51

            Je sais… c’est proprement hallucinant. Je l’ai vécu de près (je connais des gens là-bas) et je suis très sensibilisée aux discriminations faites aux femmes. Ce qui s’est passé dans cette décennie en Algérie et le silence assourdissant des populations musulmanes, pendant et après, furent pour moi un révélateur absolu de ce qu’est le déni de réalité : un DÉNI total, absolu, une chose que personne n’a voulu regarder en face, littéralement inregardable.

            Après la guerre d’indépendance, événement fondateur constitué en mythe national, cette guerre-là, cette guerre civile de la pire espèce où les meilleurs et meilleures de la nation étaient sacrifiés en masse et aveuglément, ce massacre fou, entre Algériens cette fois-ci, perpétré au nom d’Allah et de l’Islamisme, tout cela était tellement insupportable qu’il a fallu détourner le regard et la pensée…


          • manusan 4 juin 2009 10:40

            La Kabylie, c’est le Tibet algérien, non ?


            • Paradisial Paradisial 4 juin 2009 13:46

              Je vous conterai une anecdote imputée à un Tartufe arabe, nommé Jouha, qu’un jour j’avais par ici rapportée :

              Jouha était un négociant très vicieux.

              Après quelques mauvaises affaires il fut contraint à brader sa luxueuse maison pour un prix dérisoire.

              Devant une telle mauvaise providence, il imposa à l’acheteur de rester possesseur d’un clou implanté dans l’un des murs de la maison, dont il devait garder la pleine jouissance (sans qu’il n’en soit enlevé - donc droit d’accès compris). Condition très légère que le naïf acheteur s’empressa d’accepter, sans en peser les conséquences. Le marché fut donc rapidement conclu.

              Après la conclusion de l’affaire, que fit Jouha ?!!

              Il se mit à réclamer trop fréquemment le droit de jouissance du clou implanté dans son ancienne maison.

              Il se mit à visiter son ex-maison à une fréquence (matin et nuit, quelle que soit l’heure) telle que les nouveaux acheteurs en perdirent leur raison et décidèrent de revendre la maison.

              Ils ne trouvèrent aucun acquéreur, car tous les habitants du village connaissaient le risque d’une telle acquisition : le clou de Jouha.

              Les propriétaire décidèrent alors de se débarrasser de leur maudite maison, coûte que coûte, en la bradant à Jouha à un prix largement inférieur au prix d’achat initial, car Jouha prétextait que son clou avait prit de la plus-value (contrairement à la maison).

              Cernez-vous la nuance ?!!! 

              La Kabylie n’est en fait qu’un Clou de Jouha de plus pour le néocolonialisme. Ce néocolonialisme engagé dans une marche forcée contre le Sud, sous mandat et pour le profit exclusif de l’hydre sioniste.

              En d’autre terme, il s’agit du concept : diviser pour mieux régner.


            • Paradisial Paradisial 4 juin 2009 13:54

              Ce n’est pas l’indépendance de l’autonomie de la Kabylie qui est recherchée, mais plutôt la désagrégation de l’Algérie.

              C’est cela la nouvelle carte du Moyen-Orient plébiscitée par les néocon américanosioniste. Un Moyen Orient Balkanisé.

              Ce n’est pas la démocratisation qui est recherchée, mais plutôt l’allumage d’un tonitruant brasier généralisé.

              Quand on voit cet Hubert Bonimenteur de Baal se réjouir de la volonté d’approfondir de telles dissensions, on en a là la preuve que ce n’est pas une œuvre pour le service de la paix mondiale.


            • omar omar 4 juin 2009 17:07

              Je vous conterai une anecdote imputée à un Tartufe arabe, nommé Jouha, qu’un jour j’avais par ici rapportée...

              Vous n’aviez pas besoin de rajouter arabe, on avait compris rien qu’avec Tartufe...

              Quand à votre petite histoire elle a le mérite si on la retourne de clairement faire comprendre aux populations occidentales que les millions de musulmans (faut-il préciser arabe pour votre égo) sont autant de clous de Joha dans le mur des nations européennes.

              Après l’imposition de repas halal dans les écoles, la signature d’accord avec les pays de l’Afrique du Nord pour l’imposition de la langue arabe aux petits Français dont les parents sont originaires des bleds mickey, la construction de mosquées et de minarets, la formation d’imams, la création d’institutions représentatives (non pas des populations mais des musulmans nuance), viendront en toute logique des exigences supplémentaires telle que celle de respect d’une religion qui elle ne respecte qu’elle même (le reste c’est des mécréants), de séparation des hommes et des femmes Françaises sous prétexte qu’ils sont musulmans, etc... Tout cela bien sur sans aucune réciprocité dans les pays d’origine de tout ces clous de Joha.

              A bon entendeur...


            • Paradisial Paradisial 4 juin 2009 17:30

              Omar,

              Tu sais très bien réexpliquer Jouha.

              Tu devrais appeller Maîtresse Elisabeth Lévy et Tata Caroline Fourest pour quelles te donnent des bonbons.

              Tu as bien retenu la leçon. Bonne continuation.

              Bon, de mon côté je vais me vêtir d’une peau de bête, chercher quelques silex à ma lance de bois, ma femme attend que je lui ramène un phacochère pour de ce soir, le temps qu’elle puisse préparer du feu avec deux misérables cailloux.

              Je suis en l’an -8000 à la recherche de mon phacochère, oups je voulais dire de quelques racines berbères ; le phacochère c’est plus difficile à rattraper.

              - - - -

              Shuuut. Je ne suis pas encore marié.


            • omar omar 4 juin 2009 17:58

              Quand un arabo-baathiste ne sait plus répliquer avec des arguments ou un tant soit peu d’entendement, il fait appel à ce qu’il considère comme l’artillerie lourde de la réthorique, la culpabilisation au sionisme. Quand c’est pas Hizb l’França, ni la main de l’étranger (lequel) c’est que c’est les méchants sionistes.

              En fait si vous combattez les Kabyles et autres populations amazigh en leur déniant même le droit d’exister en dehors de la sphère wahabite, ce n’est pas tant pour la promotion et la généralisation de la culture arabe (étrangère en Afrique du Nord mais imposée subtilement par l’exclusivisme culturel de l’islam), c’est surtout parce que vous savez pertinemment que le kabyle n’a pas une haine naturelle envers le juif (à part certains décérébrés du turban).

              Avant même que vous ne veniez imposer vos salamalecs et vos traditions de destruction et de razzias, les juifs ont toujours vécus en plus ou moins bonne intelligence avec les populations d’Afrique du Nord. C’est ça qui vous gêne vraiment. Sachez que personnellement je suis très content que cela vous gêne car après tout on est chez nous en ADN, on va pas s’excuser d’être nous-même sur nos propres terres, manquerait plus que çà.

              Si la gêne est insupportable, vous savez déjà dans quelle direction vous tourner pour déguerpir. Nous on a pas d’autre endroits ou allez donc c’est à la vie à la mort.


            • Jojo 4 juin 2009 11:38

              A quand une Tizi Ouzou la Kabyle à l’image de Batna la chaoui ? C’est-à-dire, une ville totalement arabisée !

              Batna, une ville totalement arabisée ?! Heureusement que vous dites venir de l’Est algérien. Qu’est-ce que ça aurait été sinon ? Vous en avez d’autres comme ça ?

              Dites, ..., comme vous êtes le premier algérien (à ma connaissance), à en parler (oui d’habitude c’est un « argument » d’une certaine propagande pas algérienne du tout), pourriez-vous expliquer à un ignare mais, avec autre chose que des copier-coller du Web, ce qu’est la dhimmitude que vous associez aux joyeusetés islamistes algériennes ? Evitez-moi les clichés, je n’ai pas beaucoup de temps merci.

              Une dernière chose quel serait dans votre projet si prometteur pour les algériens, le statut d’Alger ? du grand -Alger s’entend, vous savez ce que c’est n’est-ce pas ?


              • omar omar 4 juin 2009 17:39

                Une dernière chose quel serait dans votre projet si prometteur pour les algériens, le statut d’Alger ? du grand -Alger s’entend, vous savez ce que c’est n’est-ce pas ?

                Il me semble que l’auteur parlait de l’autonomie de la kabylie, quel rapport avec les Algériens d’Alger et des autres régions ?

                Si les Kabyles souhaitent leur autonomie en quoi cela te gêne-t-il, te sents-tu gêné par l’autonomie de certaines provinces espagnoles, par le fédéralisme en Allemagne ou en Suisse ?

                Tu crois qu’on te demande ton consentement ?


              • Paradisial Paradisial 4 juin 2009 15:05

                Pas dupes devant ces sionistes qui pour prospérer font l’éloge de la division.

                Très très cons, les Clous de Jouha.


              • Paradisial Paradisial 4 juin 2009 15:48

                MCM a rejoint la France par soucoupe volante.

                C’est pas un envahisseur, c’est juste un marsien plus crétin qu’il ne serait chrétien.

                Le Kosovo est une création américaine. Faudrait que tu ailles vérifier assez correctement tes sources.


              • Paradisial Paradisial 4 juin 2009 15:21

                Comme beaucoup de personnes se gourent dans leur assimilation de la notion d’arabité, je me permets d’insérer des éléments de réponse qui ne manqueront pas d’éclairer quelques lanternes.

                [ces éléments de réponse provienne d’un ancien échange avec Fouadraiden]

                Apparemment vous donnez à la notion d’arabe une connotation ethnique ! Sachez que les arabes n’eurent jamais considérer l’arabité comme une appartenance ethnique (désolé pour vous si les orientalistes vous enseignent ou renseignent mal à la télé).

                Étymologiquement parlant, le terme arabe a deux sens, deux acceptions, qui sont loin d’avoir quelconque connotation ethnique. Je commencerai pas la seconde acception, puis je fournirais la première.

                (en langue arabe, et non pas française dis-donc) Arabe signifie :

                2- le citadin (celui résidant en ville), en opposition aux termes a’raabiy et badawiy (désignant le campagnard) (bédouin est tiré du terme arabe : badawiy) ;

                1- quelqu’un de très éloquent (quelle que soit la langue dans laquelle il s’exprime) (mais notamment) en langue arabe.

                Grosso modo, arabe désigne toute personne s’exprimant (avec éloquence) en langue arabe. Dans le monde occidental les incultes ont malheureusement rajouté une connotation raciale à ce terme, et font désormais la différence entre l’arabité en tant qu’origine raciale, puis géographique, puis y implémentent la notion d’arabophone.

                Les arabes d’antan n’étaient pas aussi racistes que vous. Quelqu’un qui ne parlait pas leur langue ils l’appelaient non pas étranger, mais a’jamiye, càd quelqu’un pas du tout éloquent ; si quelqu’un des leurs parlait la langue avec barbarisme (ou sans grande maitrise) lui aussi était appelé a’jamiye.

                [L’Arabie = pays de l’éloquence // on en comprend bien dès lors pourquoi les arabes de la période près-islamique accordaient tant d’importance à la poésie]

                Comme je l’insinuais en haut, les habitants de l’ancienne Arabie n’étaient pas racistes : le terme étranger chez eux n’existait pas. A sa place, ils utilisaient le terme : « a’jamiy » qui veut dire « non éloquent ». Que l’un des leurs souffrait du moindre défaut d’élocution lui aussi était qualifié de « a’jamiy ».

                A titre anecdotique, ils affublaient les animaux du titre « ’ajmaawaat » (terme très apparenté avec « a’jamiy ») pour insinuer qu’elles n’étaient pas dotés d’éloquence (dépourvu d’un langage intelligible).

                Bizarrement, les habitants de l’ancienne Arabie n’appelaient pas leurs voisins irakiens, jordaniens, yéménites, et autres appartenant à la péninsule arabique , ni mêmes les égyptiens, les soudanais voire les éthiopiens, par le titre « ’oujm » (pluriel de « a’jamiy ») parce que tout simplement ils partageaient avec eux une culture sémitique où les idiomes étaient parents.

                A ladite époque, un iranien pouvait être considéré comme « a’jamiy » (non éloquent) car il parlait une langue non sémitique qu’un arabe ne pouvait discerner.

                Tu disais :« et qu’est-ce que tu en sais pour faire parler les morts ? ».

                Réponse : Et qu’est-ce que tu en sais toi-même pour être tenté d’accorder à de tels mots d’autres significations, voire réfuter celles que j’ai déclarées ?!!

                La langue arabe est une très belle langue, pleine de richesse, et se construit de façon structurellement logique et cohérente. Essaies de faire un peu d’archéographie, et tu seras énormément éperdu d’amour pour cette science appliquée à la langue arabe.

                La langue arabe classique date d’avant la naissance de l’Islam. Les descriptions et définitions archéographiques que j’ai données de la notion d’arabité datent avant la naissance de l’Islam. Le cortex littéraire arabe est assez riche pour le prouver : nombre de chefs-d’oeuvres anté-islamiques en font partie.

                Je t’invite à consulter un dictionnaire arabe (et non des traducteurs), tel Le Larousse (édité au Liban), voire à consulter des dictionnaires de langue arabe datant du 11-12 siècles (pionniers en la matière) (ils existent aussi) (et sont accessibles, et à la portée de tout le monde sous format numérique) [sur le site www.sakhr.com].

                Tu disais : ’rien de plus clanique qu’une tribu arabe.les procédés linguistiques dont tu fais état sont un mythe orchestré par la propagande arabo-musulmane(je vois que tu la subis de partout)".

                Réponse : en plus des détails fournis in-sus, je t’invite à explorer la littérature anté-islamique où l’arabité (l’éloquence et non la race) était vantée. Quant m’accuser d’avoir subi une propagande, je voudrais te préciser que j’ai appris la langue arabe et l’Islam en école des sœurs (où je passa la maternelle et le primaire) (par des profs de langue arabe).

                Tu disais : « d’ailleurs, l’islam ,pour surgir parmi des pasteurs arabes, indique bien son parti pris arabiste ».

                Réponse : le judaïsme surgit dans un milieu hébreu. Les hébreux eurent plusieurs centaines de prophètes. Jésus (que le Salut de Dieu soit sur lui) sortit parmi les hébreux. Selon ta propre logique, devra-t-on considérer que le judaïsme soit un parti pris hébraïste ?!!

                Pour ne voir quelconque parti pris arabiste en islam t’attendrais tu qu’un prophète marsien vienne te prêcher la religion en langue marsienne, sinon, au moins, en espéranto  ?!!!!

                Tu disais : « que voulait le prophète sinon doter son peuple arabe d’un trait transnational ».

                Réponse : leur a-t-il demander de prêcher l’islam aux nations, avec ses principaux dogmes monothéistes ? ou bien de faire apprendre l’arabe aux nations, pour qu’elles sachent bien apprécier la littérature arabe anté-islamique, comme celle fabuleuse de ’antar Ibn Chaddad ?!

                Les nouveaux musulmans expriment souvent un désir d’apprendre l’arabe, pour mieux savourer le Coran dans sa langue originale, par pur amour, et par un vœu sincère de leur part de vouloir lire ce que Gabriel fit lire à Muhammad (que le Salut de Dieu soit sur lui). Les nations converties à l’Islam firent de même. La langue arabe était parlée à une époque depuis l’Andalousie jusqu’aux frontières de l’actuelle Russie.

                Regarde les Maltais, ils parlent encore la langue arabe. Hé oui, je l’ai personnellement observé, et discuté avec certains d’entre eux en arabe classique, quoique avec un certain effort : le maltais n’est plus très proche de l’arabe classique, il s’en échappa un peu, car étant chrétiens (ou rechristianisés), les maltais accordèrent une certaine liberté à la langue, n’étant plus tenu de préserver la langue du Coran.

                Tu disais : dans certaines situations les arabes peuvent se montrer les pires racistes qui soient.

                Réponse : il y a des racistes partout, ainsi que des abrutis. Que ceux qui n’auraient pas leurs lots de racistes et d’abrutis me jettent la premières pierre ?

                Tu disais : ils en sont même arrivés à occulter 4 siècles d’histoire ottomane,et devine pourquoi ?

                Réponse : essaies de t’entretenir avec des turcs. Ils te répondront que leurs grands parents savaient lire et parler la langue arabe (pour lire le Coran) (malgré l’exès de zèle d’Ataturk, aujourd’hui la langue arabe se réveille de nouveau chez les turcs). Comme indiqué in-sus, la langue arabe s’était répandue au-delà même de la Turquie, vers la Russie, et la Chine. L’empire musulman passa sous le règne de différents peuples qui n’eurent aucun lien de parenté avec l’Ancienne Arabie, malgré cela, l’arabité y resta très prononcée. L’empire musulman passa sous les mains des irakiens (du temps des abbassides), des égyptiens (du temps des fatimides), des mongoles, des mamlouks (armée égyptienne de souche africaine), des berbères (Maghreb et Andalousie), Turcs...

                Comment expliquer que des peuples (comme les mongoles) qui une fois envahirent les musulmans (se rappeler le génocide de Baghdad) et les vaincurent finirent par embrasser la religion du faible, et apprendre sa langue, et la transmettre ?!

                Comment expliquer que Saladin, un kurd, ait réunifié l’Empire Musulman affaibli par les croisades et la multiplication de petits royaume, et ait récupéré Jérusalem, sans imposer la langue kurde ?!!

                Comment expliquer que les dynasties berbères du Maroc aient conquis l’Andalousie et le haut de l’Afrique subsaharienne, et s’y comportèrent comme ambassadeurs de l’arabité (comme identité linguistique) et comme des ambassadeurs berbères (que j’ai trouvé charmant de discuter en arabe avec des maliens).


                Tu disais : " l’arabité ne repose pas sur la langue, car combien d’arabes ignorent tout de cette langue mais ressentent néanmoins leur identité arabe".

                Réponse : relis tout ce qui a précédé. Concernant les arabes d’aujourd’hui, qu’en dire ?!

                Par rapport à jadis, l’arabité a reculé, mais pas totalement. Les dialectes parlés dans différents pays arabo-musulmans sont tous dérivés de l’arabe classique. De quelconque pays d’où l’on soit originaire, on peut se servir de son propre dialecte local, on sera toujours très bien compris (malgré quelques difficultés) par une personne issue d’un autre pays, et s’exprimant avec un dialecte différent. Personnellement je saurais m’entendre avec un arabo-musulman de quelconque pays puisse-t-il être originaire. Jadis l’arabe classique était trés répandu. Aujourd’hui certains pays sont rongés par des relents nationalistes voire par des différents ethnocentriques. Par un passé glorieux ils ne souffraient pas de tels relents. Que j’ai énormément apprécié de discuter en arabe classique avec une charmante dame éthiopienne (et avec un diplomate chinois un autre jour).

                Tu disais : « l’arabité tout comme l’occidentalité exclut l’homme noir ou asiatique ».

                Réponse : le Coran et le prophète enseignent qu’il n’y a point de différence entre un arabe et un ’ajamiy (un non arabe) que par le degré de la piété. Dans un autre hadith : il n’y a point de différence entre un blanc et un noir que par le degré de piété.

                Tu disais : « l’aristocratie arabe est d’un racisme à toute épreuve. »

                Réponse : quand est ce que l’aristocratie a-t-elle représenté des pays et des nations  ?!!! et le mépris de l’aristocratie à l’égard de la populace comment le qualifierait-on ?!!

                Essaies de voyager dans la péninsule arabique : tu verras que la blancheur immaculée n’est pas répandue chez eux. Elle s’est éteinte et tant mieux (sauf chez les monarques, ahh, toujours eugénistes ces cons, d’où qu’ils sont).


                • Paradisial Paradisial 4 juin 2009 15:37

                  Ayant des racines à moitié berbères, (qui sait ! peut-être même 100% berbères) pour moi il m’est un grand honneur que de m’affirmer être arabe (pas dans le sens ethnocentriste du mot, que je n’accepte pas d’ailleurs et rejette foncièrement, mais dans le sens linguistique).

                  Ayant appréhendé de très près la grande beauté et richesse de la langue arabe, il m’est tout à fait indifférent de ne jamais avoir pu ou chercher à apprendre le berbère . Je suis fier de mes racines, je ne souffre d’aucun complexe d’ infériorité, pour autant, je n’aurais pas du tout honte de dire que je n’ai cure de la berbérité de celles-ci (et de leur arabité non plus) (nous sommes tous des enfants de la terre, d’elle nous sommes sortis et à elle nous retournerons), et n’aurais davantage aucune vergogne à dire qu’il m’est un plaisir que de ne pas me réclamer d’une langue aussi préhistorique que le berbère, refusant de me soumettre à cet esprit tribaliste teinté d’une forte assabiya (clanisme racialiste) tant répandu chez certains.


                • Paradisial Paradisial 4 juin 2009 16:29

                  Qu’ils se regardent ces berbéristes dans une glace. Ont-ils le type africain ?!!

                  Le miroir répondra à leur place :

                  Les berbères ne sont pas les autochtones premiers du Nord d’Afrique.

                  Les origines des berbères remontent au Moyen-Orient, et peut-être même de la Palestine.

                  Les berbères sont de type indo-européens. Avec les guerres sur les territoires qui caractérisèrent les temps passés, ils durent quitter le Moyen-Orient, et allèrent explorer d’autres contrées.

                  La voie maritime était celle qui offrait le meilleur accès. Ils passèrent le Nil, et longèrent le long de la rive sud de la Méditerranée à l’image des commerçant phéniciens.

                  Qui sait, les berbères seraient ces phéniciens là. Mais ce n’est pas là qu’est la question.

                  Notre ami africain n’était pas assez dupe pour ignorer, qu’au nord, au delà du grand sahara, il devait y avoir des plaines verdoyantes, des collines, des montagnes et une mer riches en ressources.

                  C’était là aussi la maison de notre ami africain, et non seulement l’Afrique Subsaharienne.

                  Mais notre ami africain dut être chassé par ces indo-européens venus du Moyen-Orient.

                  A eux revenait la rive méditerranéenne, et lui le pauvre n’avait qu’à descendre plus bas, de préférence au-delà de cette frontière naturelle que représentait le désert, sans aller forcément jusqu’au verdoyant Équateur.

                  Mais non, le plus coriace dans la famille de notre ami africain n’allait pas quitter tout son nord natal. Il s’est mit dans la tête qu’il pouvait s’adapter à la vie du désert, en attendant des jours meilleurs. Là naquit alors notre ami le Touareg, le fils de l’africain qui kidnappa la fille de son voisin berbère.

                  Avec la rentrée de l’Islam, ce vaillant Touareg finit lui aussi par s’arabiser pareil que son voisin de circonstance, le berbère susnommé.

                  Mais ce qui est fabuleux dans cela, est ce bédoin d’Arabie, il vint leur chuchotter à l’oreille : cessez les clivages, la terre n’appartient à personne, c’est qu’à Dieu qu’elle est, et toi l’africain, toi le berbère, et moi l’arabe nous sommes initialement tous des frères.

                  Ce bédoin d’Arabie n’encemensa pas tout le territoire par son sperme comme il est dit. Il était très minoritaire ledit bédoin. Celui-ci se maria avec la fille berbère du notable, et donna des cours en langue arabe et en théologie aux membres de la tribu. Et hop, dans le semaine toute la tribu devint arabomusulmane.

                  Ce qui est drôle dans l’affaire, c’est que ledit bédoin lui aussi était un indoeuropéen. smiley

                  * : Ledit bédoin n’était pas en fait un bédoin, ni ne venait de l’Arabiee. Il venait de la Mésopotamie, de l’Irak plus précisament.

                  Par : Paradisial

                  Pour une relecture plus factuelle consultez cet excellent ouvrage :

                  L’origine des Berbères - par Gabriel CAMPS - Chercheur au CNRS


                • Paradisial Paradisial 4 juin 2009 16:48

                  Après cette ontologie, je me rappelle de ce mot que j’avais émis en haut :

                  Essaies de voyager dans la péninsule arabique : tu verras que la blancheur immaculée n’est pas répandue chez eux. Elle s’est éteinte et tant mieux (sauf chez les monarques, ahh, toujours eugénistes ces cons, d’où qu’ils sont).

                  En fait, en Afrique du Nord, les kabyles ce sont des eugénistes, le restant des maghrébins sont des indoeuropéens (anciens berbères métissés avec les derniers arabes) métissés avec leurs frères africains.

                  Et factuellement, dans la société maghrébine, ce sont en fait les kabyles berbéristes qui sont les vrais racialistes. Une sorte d’amnésiques qui se croient plus africains que les africains, plus algériens que les algériens, et plus blancs que les blancs, se servant de l’étandard d’une langue préhistorique, et du soutien sioniste, pour faire cission d’un pouvoir central (plein de défauts) qui ne les ménage certes pas avec des pincettes.

                  Il faudrait voir les réalités telles qu’elles le sont, et ne pas avoir honte de les dire, sans céder aux manipulations de part et d’autres.

                  J’ai la peau largement plus claire que celle de mcm, je suis chatin et aux yeux verts, et je me fiche de ces questions de couleurs, d’ethnies et de langues. Je clâme la liberté pour tout le monde sans sissions, ni préférences, ni exclusivités.


                • omar omar 4 juin 2009 18:04

                  Personnellement, je m’en bats les couilles de tes spaghettis, vas raconter çà aux chameaux de la péninsule désertique, moi j’ai déjà développé les anticorps contre les disciples de la secte des adorateurs du cadavre puant.


                • Paradisial Paradisial 4 juin 2009 17:18

                  J’ai d’excellents amis kabyles.

                  Je ne dénonçais pas les kabyles, mais les kabyles berbéristes eugénistes tribalistes sécessionnistes.

                  Ton esprit mcm est la confusion incarnée. smiley


                • Paradisial Paradisial 4 juin 2009 19:34

                  Y aurait il pas dans la salle un neurologue ?!!!

                  Il y a plein d’autistes chez les consanguins de la race élue. Il comprennent tout de travers.


                • omar omar 4 juin 2009 18:13

                  Si on se fie à ce qu’en dit Ibn Khaldun, ils ont apporté l’art de la destruction et de la razzia.

                  Dès qu’une étincelle d’intelligence se fait jour, ils se l’approprie et prétendent ensuite qu’elle est partie intégrante du grand génie arabe. Si on les écoute, ils nous berceraient d’illusions sur la puissance et la majesté de leur civilisation, dont il ne reste, tenez-vous bien que des ruines.

                  Si on ose faire le parallèle avec l’histoire des juifs, on pourrait grossièrement dire que c’est le cousin jaloux à qui rien ne réussit, qui finalement en viendra à éprouver une haine incommensurable pour le reste du monde. Une haine qui ne sera assouvie que lorsque toutes les populations du monde seront à leur niveau de déchéance.

                  Tu parles d’une civilisation...


                • Paradisial Paradisial 4 juin 2009 19:30

                  Hubert le Bonimenteur de Baal,

                  L’histoire de l’humanité n’est pas linéaire.

                  Le savoir n’est pas un monopole ni n’est l’apanage de quelconque nation.

                  Le savoir est tel un flambeau que les nations se sont relayées les unes aux autres, tout en ranimant à chaque étape sa flamme.

                  Sans la participation consistante des arabes d’antan (cf définition supra) sur le trajet de ce flambeau, la science d’aujourd’hui ne serait pas ce qu’elle est.

                  Comme la planète tend à devenir un petit village, la science s’universalise plus que jamais.


                • akchiche 10 juin 2009 11:10

                  Et en plus de ça tu nous dicte ce qu on doit faire comme commentaire !Ceci est de la pure propagande mensongère qui trouve son moteur par le relais des pays hostiles à l’Algérie car ils ne veulent pas la voir se relever.Vous vous dites Kabyles et vous ne voulez pas vous mélanger aux autres,et bien,commencez par pratiquer vos idées dans les wilaya arabophones.Allez voir le centre ville de Bordj Bou Arreridj (monopole Kabyle sur le commerce),l’ administration des universités (sans parler des profs),les directeurs des banques,les cadres et les agents de la SONATRACH ?et j’ en passe...Justement,la force du Kabyle est d’ètre partout et de tenir des positions stratégiques(surtout Alger),pour autant le reste de la population algérienne n’ y trouve aucun inconvénient car ces gens là sont frères et arabophones.Le Kabyle s’installe dans toute l’Algérie avec facilité pour y faire prospérer son entreprise,mais l’Arabe quant à lui:c’est le dindon de la farce !Un « étranger » à Tizi Ouzou ne peut pas s’installer dans cette ville avec sa famille car il y trouvera une farouche hostilité !Donc,quand je lis votre article sur le MAK,je me dis:c’est l’hopital qui se « MAK » de la charité !Je ne suis pas contre l’indépendance de la Kabylie,si c’est cela que vous souhaitez,mais malheureusement,vous aurez plus à perdre qu’a gagner.Cela créera une fission du peuple qui mènera à la haine(mais cela le MAK,il connait),il en découlera une « déportation » des populations Kabyles établies ailleurs.Des frontières seront délémitées entre l’Algérie et la Kabylie indépendante et la moitié des fonctionnaires algériens perdront leur nationalité(avec leur job) ce qui n’est pas pour déplaire à ceux qui souhaitent la fin du lobby Kabyle en Algérie.Il faudra bien sur des visas pour les Kabyles désirant se rendre en Algérie pour remplir le réservoir de leur véhicule.Le bon coté et que les milliards détournés par la diaspora Kabyle Algéroise,sera enfin investie en Kabylie,à moins qu elle prenne la direction de Paris.Finalement,le peuple Kabyle libéré et fraichement évengélisé,pourra remplir ces églises flambantes,pour prier dieu de leur maintenir les cours de l’olive à son plus haut niveau à la bourse de Tizi Ouzou.Et bien si c’est cela que vous voulez,les futurs« anciens algériens »,que cela soit écrit !Mais,seulement,rompez toutes relations avec les vrais algériens,ceux qui souhaitent voir le pays se relever et ceux tout simplement qui n’ont aucuns complèxes !TAHYA EL DJAZAÎR !


                  • akchiche 10 juin 2009 11:50


                    Le MAK souhaite l’autonomie de la Kabylie,il est contre l’ indépendance.Il trouve comme prétexte « les blocs géographiques avec citoyenneté unique »,ce qui est en totale opposition avec les revendications initiales.Les véritables raisons,vous les trouvez dans mon précédent commentaire.L ’idée de l’autonomie est venue après avoir pris conscience de l’énorme perte économique que l’indépendance créera.La fin de la main mise sur le pétrole et le gaz algérien !Le MAK veut,le beurre,l’argent du beurre,et la crémière !Revenez à la raison pendant que vos frères algériens font preuve d’indulgence et de patience !Chacun peut croire en dieu ou non,pratiquer la religion qu il veut ou non,parler le dialècte qu’il souhaite(à noter que ç’est le français qui à le plus de succès et non l’arabe ou le bèrbère).L’Algérie a besoin de gens de bonnes volontés et non d’opportunnistes qui rajoutent de l’huile sur le feu !A ceux qui jouent avec le feu,n’oubliez pas que la patience du peuple algérien à ses limites !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Izno


Voir ses articles







Palmarès