Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Quand John et Barack s’estiment avec humour

Quand John et Barack s’estiment avec humour

Quelques semaines avant chaque élection du président des États-Unis, le dîner de la Fondation Al Smith réunit les deux principaux candidats (républicain et démocrate) dans un exercice d’autodérision et de compliments mutuels. Voici le 4e débat présidentiel.

Une émission sur Arte, il y a une dizaine de jours, analysait le rôle du président des États-Unis dans la fiction, au cinéma ou dans les séries télévisées, et constatait que le président américain était toujours considéré comme un héros, capable de sauver le monde.

Or, la vision a complètement changé avec Bill Clinton qui a accepté de réduire la distance avec ses administrés, si bien que chacun pouvait dire qu’il aurait pu être à sa place. Il avait même fait un petit court-métrage à la fin de son second mandat pour rire de son sort, le montrant s’ennuyant, faisant la lessive, donnant à manger aux poissons, etc.

Si cette séquence avait choqué une partie des Américains, cette autodérision est pourtant bien ancrée dans la mentalité américaine, et c’est un atout pour détendre l’atmosphère dans un contexte national très tendu.


Le dîner de la Fondation Al Smith

Un grand dîner a eu lieu le 16 octobre 2008 à New York, en présence du maire de New York, Michael Bloomberg, du gouverneur Patterson, du sénateur Schumer, de Hillary Clinton, de Henry Kissinger… et bien sûr, des deux candidats John McCain et Barack Obama qui se retrouvaient une petite nuit seulement après leur âpre et dernier débat présidentiel.

L’objectif de ce 63e dîner était, comme chaque année, de collecter des fonds de charité en faveur des enfants défavorisés (le dîner aurait rapporté 4 millions de dollars) et porte le nom du premier candidat démocrate catholique, Al Smith, battu par le républicain Herbert Hoover en 1928, juste avant la Grande Dépression.

Tous les quatre ans, la rencontre des deux candidats à l’élection présidentielle ajoute donc du piment dans ces bonnes œuvres.


Plaisanteries préparées

En écoutant les propos tenus successivement par les deux candidats américains, mêlant respect, intelligence, politesse et humour, on se dit qu’il serait bien difficile de les obtenir des candidats français, qu’ils soient Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal, Jacques Chirac et Lionel Jospin ou Valéry Giscard d’Estaing et François Mitterrand.

En effet, loin de l’improvisation, chaque candidat a sorti des boutades pour se moquer de ses propres errements au cours de sa campagne, un peu à la manière des repas de mariage. Une grande dose d’assurance, d’humilité et d’humour était donc nécessaire pour parvenir à faire rire la salle comble.

Jugez-en quelques morceaux choisis.


John McCain

McCain s’est moqué de lui-même en annonçant qu’il a renvoyé toute son équipe de campagne et qu’il l’a remplacée par l’unique Joe le plombier. Un plombier pourtant pas si apolitique et pas si plombier que cela.

Interpellant Hillary Clinton (qui assistait au dîner), McCain lui a demandé où était Bill.

Et reprenant un vieil argument des primaires démocrates où Bill Clinton remettait en cause les capacités d’Obama à assurer la présidence des États-Unis, le candidat républicain expliqua qu’à un journaliste lui demandant si le sénateur Obama était qualifié pour être président, Bill Clinton a répondu : bien sûr, il a plus de 35 ans et c’est un citoyen américain.

McCain a évoqué également les manières louches de l’organisation démocrate ACORN chargée d’inscrire des nouveaux électeurs sur les listes électorales en disant qu’ils ont inscrit sur les registres de Floride Mickey Mouse, mais qu’il ne protesterait pas car il était sûr que Mickey votait républicain.

Il est revenu aussi sur son méprisant "that one" en disant qu’Obama lui a bien donné le surnom de "George Bush". Il a admis pouvoir être un "franc-tireur", mais laisse le rôle de "messie" à Barack Obama.


Barack Obama

Réfutant d’être le "messie" (comme le désigne beaucoup de ses supporters), Obama a révélé qu’il n’était pas né dans une crèche, mais sur Krypton et qu’il est chargé de sauver la Terre.

Obama a continué en disant que "Barack", ça veut dire "that one" en swahili et que son deuxième prénom, Hussein, venait de « quelqu’un qui ne pensait pas que je serais un jour candidat à la présidence ».

Obama a aussi appelé son colistier Biden "Joe le sénateur" en référence à "Joe le plombier".

Le candidat démocrate a raconté que le maire de New York (présent au dîner) avait annoncé qu’il allait réécrire le code électoral pour lui permettre de faire un troisième mandat et alors Bill Clinton lui a dit : "Tu peux faire ça, c’est vrai ?"

Le sénateur de l’Illinois a flatté Hillary Clinton en lui disant qu’elle a été un des plus formidables candidats à l’élection présidentielle de l’Histoire, qu’elle a brisé les lignes, qu’elle a inspiré des millions de personnes… et qu’elle était la première cause de tous les cheveux gris qu’il a désormais sur la tête.

Rappelant quelques polémiques sur ses anciennes fréquentations, Obama a reconnu avoir copiné avec des mauvaises personnes : « J’ai appartenu au Sénat des États-Unis. Mais ça me revient, John, je suis sûr que je t’ai vu à l’une de nos réunions. »

Plus sournoisement aussi, Obama a fait référence aux nombreuses maisons de McCain en exprimant sa compassion pour ce dernier : « John McCain est touché huit fois plus durement par la crise immobilière. »

Aucun des protagonistes n’a osé évoquer Sarah Palin (dont les nombreuses turpitudes pourraient prêter le flanc à la dérision) alors que Joe Biden a été évoqué par les deux candidats (McCain parlant à son sujet de "Joe the Six-term senator"). Barack Obama s’est apparemment toujours refusé d’attaquer directement Sarah Palin, peut-être par galanterie.

Et à la fin de leur petit discours, chacun a rendu hommage à son concurrent.

McCain a laissé la parole en disant à l’assistance : « Préparez-vous à de l’hilarité non-stop. Le quart d’heure le plus amusant de votre vie », pour introduire Obama qui lui a rendu l’amabilité en affirmant qu’il était très honoré d’avoir partagé cette soirée et cette campagne électorale avec celui qui a servi ce pays « avec honneur et distinction ».


Se caricaturer, jouer son propre rôle

Sorte d’auto-bêtisier, ce dîner fut une trêve de courte durée dans une campagne assez dure de coups bas et de désinformations provenant des deux camps. Il montre la capacité des hommes politiques américains à rire de leurs propres boulettes. C’est oxygénant.

Ce 22 octobre 2008, à moins de deux semaines de l’élection, Barack Obama s’envole littéralement dans les sondages.

Il jouit d’une confortable avance, quasi-insurmontable, face à John McCain avec une moyenne de plus de 7 % (certains sondages, les plus récents, lui donnent même 10 % et 14 % d’avance) et atteindrait 286 grands électeurs probables dont 259 sûrs alors que McCain n’en aurait que 160 dont 137 sûrs (il en faut 270 pour être élu).

La lutte fait rage surtout dans l’Ohio (20 grands électeurs), la Floride (27) et la Caroline du Nord (15) où les deux candidats sont quasiment ex aequo.

Gageons que ce sera dans ces États-là que les deux candidats termineront leur campagne.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (22 octobre 2008)


Pour aller plus loin :

McCain toujours en lice.

Verbatim du dîner Al Smith.

Qui est Al Smith ?

Qui est Joe le plombier ?

Agenda des manifestations françaises pour les élections américaines.

Sondages au jour le jour.

Vidéo du dîner Al Smith.



 

Documents joints à cet article

Quand John et Barack s'estiment avec humour Quand John et Barack s'estiment avec humour Quand John et Barack s'estiment avec humour Quand John et Barack s'estiment avec humour Quand John et Barack s'estiment avec humour

Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Dr. Larsen Mr Hyde 23 octobre 2008 10:35

    Excellent !!! Sacrés politiciens !!!


    • Warhouha Warhouha 23 octobre 2008 13:55

      Sympathique.


      • CANAAN 23 octobre 2008 15:50

        Quoi qu’il arrive, qui que ce soit...les AMERICAINS démontrent au monde toute l’étendue du rêve qu’ils inspirent encore...un héros du VIETNAM face à un BLACK dans un pays ou il y a peu le KKK faisait des siennes...oui, mes amis, les AMERICAINS ont car même, encore, QQ chose d’exceptionnel en eux...la possibilité d’accomplir son rêve la ou ailleurs le desespoir l’emporte sur tout et tous...
        chapeau les YANKEES !!!


        • antitall antitall 23 octobre 2008 18:52

           smiley mascarade et simulacre de démocratie.....ouvre bien les yeux connan le barbare,tu vas voir dans les mois qui suivent ce qu’a été l’Amérique du nord selon les néo-cons......wait and see  smiley on en reparlera dans un an----- !


        • Godwin Godwin 23 octobre 2008 22:29

          Antitall, quel est ce mysterieux événement qui se produira dans un an ?


        • antitall antitall 23 octobre 2008 22:43

           smiley.....


        • antitall antitall 23 octobre 2008 22:49

          Je disais juste que dans un an,nous aurons le recul nécessaire pour parler objectivement des événements majeurs passés et présent,parce qu’il va se passer des choses intéressantes dans l’année à venir....wait and see !


        • Godwin Godwin 24 octobre 2008 15:02

          Ok ok...


        • CANAAN 23 octobre 2008 19:06

          Oh combien j’aimerais voir ces images dans tous les pays du monde ravagés par l’obscurantisme...
          la démocratie...celle qui permet aux opprimés d’espérer vivre libres !!!


          • antitall antitall 23 octobre 2008 21:16

            La démocratisation du monde façon Irak ?.......restons sérieux,cannan !! la démocratie n’existe pas encore,c’est à nous de la leur faire appliquer....mais,avant,il faut faire le ménage !!


          • Botsu 26 octobre 2008 00:01

            Amen


          • Jean-paul 23 octobre 2008 20:38

            @ antitall
            Avec tous les problemes qu’il y a en France !!!!!Faudrait mieux balayer devant ta porte !!!!!
            les Americains sont positifs ,les Francais moroses ,aigris ,raleurs ,toujours a se plaindre .


            • antitall antitall 23 octobre 2008 21:12

              il faut balayer devant toutes les portes !!y compris la notre,t’as raison ,faisons le ménage et aiguisons les lames de guillotine.....ça va saigner !!


            • Jean-paul 23 octobre 2008 21:33

              @ antitall

              Juste balaye devant ta porte !!! C’est suffisant .....


            • antitall antitall 23 octobre 2008 22:41

              Mon paillasson est parfaitement propre !! de même que mon intérieur,et le tiens ? comment est-il ?


            • Jean-paul 24 octobre 2008 01:50

              @ antitall
              Tu devrais soigner ton arrogance !!!!mais c’est bien franchouillard que d’etre arrogant je te l’accorde .


            • antitall antitall 24 octobre 2008 14:04

              Fier d’être Français ? ....OUI mais pas fier d’avoir un bouffon comme monarque..... smiley


            • Cascabel Cascabel 23 octobre 2008 21:52

              Et vous savez la meilleure ?

              Obama refuse de montrer au juge son acte de naissance !
              Sacré farceur !


              • armand armand 26 octobre 2008 13:20

                Quand on voit que notre Sarko national n’a pas une once d’humour... et qu’il porte plainte sans arrêt quand il s’imagine que son ’image’ est en cause.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès