Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Quand le footbal serbe résonne de haine ethnique

Quand le footbal serbe résonne de haine ethnique

Le mot « bykobap » ne veut pas dire grand chose en français. Tout juste est-ce pour le néophyte une inscription observée la semaine dernière sur une banderole de « supporteurs » serbes, lors d’un match de coupe UEFA, opposant le Racing Club de Strasbourg à l’Etoile rouge de Belgrade. Mais voilà, ces sept petites lettres, écrites en caractères cyrilliques, prennent un tout autre sens quand on sait qu’elle signifient « Vukovar », ville-martyre croate et scène, en 1991, d’un massacre d’une extrême cruauté : 1700 morts, 4000 blessés et de nombreuses personnes dont on n’a jamais retrouvé la trace. Les forces serbes avaient, à l’époque, transporté 400 personnes de l’hôpital de Vucovar à une ferme située à quelques kilomètres de là, à Ovcara. Là, les prisonniers furent torturés, assassinés et jetés dans des fosses communes. Le Tribunal international de La Haye n’a d’ailleurs pas manqué d’engager des poursuites contre les officiers responsables de ces atrocités, au premier rang desquels Mile Mrksic, Veselin Sljivancanin et Miroslav Radic.

Simple bêtise des « supporters » de l’Etoile rouge ? Pure méprise ? Non. Le message envoyé par les ultras du club joue la métaphore. « Nous vous anéantirons comme nous avons essayé d’anéantir la population de Vukovar. ». Toutes proportions gardées, l’image rapportée à l’Allemagne serait celle de supporters du Bayern de Munich affichant la banderole « Auschwitz », qui plus est dans une langue non compréhensible du plus grand nombre ; de personnes élevant au rang de trophée tout acte de génocide, de purification ethnique et d’atteinte aux droits de l’homme, en en faisant un exemple, un symbole écoeurant de virilité nationale et sportive. Que la FIFA et l’UEFA veuillent lutter contre le racisme est une bonne chose. Mais qu’elles ne se contentent pas de mots, et commencent à faire le ménage au sein de certaines fédérations et de certains clubs européens. Car si cet épisode devrait être vite oublié, du fait de l’élimination précoce du club serbe par le club français, la haine banalisée des supporters de l’Etoile Rouge perdurera. Un phénomène inqualifiable, inadmissible, et que nul ne peut tolérer sur les stades d’Europe ou d’ailleurs, ne serait-ce que par devoir de mémoire envers les victimes de Vukovar.

Kai Littmann est président du Forum citoyen eurodistrict


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • (---.---.20.123) 27 décembre 2005 15:36

    Il suffit d’interdire les supporters dans les stades, comme ça , il spourront beugler ce qu’ils veulent, assis dans leur canapé en train de siroter des bières. c’est la solution finale....


    • Phil (---.---.190.182) 27 décembre 2005 15:45

      Et c’est reparti ! A l’heure des négociations sur la statut du Kosovo, négociations qui aboutiront une fois de plus à la remise en cause du principe de l’intangibilité des frontières au détriment de la Serbie, on nous ressort les vieilles rengaines anti-serbes ! Curieux comme certains événements ou faits connus de longue date choisissent bien leur moment pour éclater au grand jour ...

      Pour info., le hooliganisme britannique n’est pas mort en dépit des efforts largement médiatisés des différents gouvernements Blair. Il ne fait plus la une des médias, voilà tout ! Quant à la bétise de certains supporters serbes, il ne sert à rien de villipender une fois de plus les autorités serbo-monténégrines en rappelant les errements du passé. Plutôt que de stigmatiser une population toute entière en la renvoyant aux pages noires de son propre passé, apprenez d’abord à la respecter en cessant de jouer les donneurs de leçons.

      Phil


      • (---.---.189.159) 27 décembre 2005 19:10

        Je suis étonné que cet incident semble susciter aussi peu de révolte. Il y avait quelques supporteurs brandissant « BYKOBAP » (Vukovar) - et alors ? Ce ne sont pas de « vieilles rengaines anti-serbes », mais le bon sens qui veut qu’on se révolte devant un tel mepris des victimes d’un horrible crime contre la humanité. Et cette banderole dans le stade de la Meinau à Strasbourg est aussi une question de très mauvais goût lorsque l’on se souvient que la séparation des hommes et des femmes au mois de novembre 1991 s’est faite dans le stade de foot de Vukovar. L’incident n’est pas un accident - il y avait plein de gens au stade qui comprennent la langue serbe et qui auraient pu intervenir - les responsables du club, les joueurs, les journalistes serbes, les invités d’honneur... une simple intervention aurait suffit pour faire enlever cette banderole honteuse. D’ailleurs, ma révolte aurait été la même si la banderole aurait fait référence à un autre crime de guerre commis par quelqu’un d’autre. Justifier ce type de débordement en indiquant qu’il y ait des hooligans aussi ailleurs (Angleterre, PSG etc.) est trop simple. On ne peut justifier un tel débordement en disant qu’ailleurs, ça déborde aussi. Les fédérations internationales du foot se battent contre le rascisme et l’intolérance dans les stades, et il faut les soutenir. Les soutenir, cela veut aussi dire de ne pas fermer les yeux devant de tels incidents. Je ne pense pas non plus que tout assemblement d’être humains déclenche forcément des tueries et je suis assez surpris qu’on puisse vouloir minimiser voir justifier des crimes de guerre comme celui commis à Vukovar. Il n’y a aucune justification à enlever des malades des hopitaux, à les torturer, à les tuer et à les jeter dans des fosses communes. Et donc, il faut dénoncer des banderoles telles que « BYKOBAP ». C’est une question de respect pour les victimes (qui sont trop nombreuses de tous les côtés).

        Kai


      • Mathieu (---.---.177.128) 27 décembre 2005 21:38

        Je suis d’accord que ces évènements sont inacceptables. Mais il ne faut pas oublier que le racisme n’est pas uniquement présent dans les stades de foot, même si on fait une fixation là-dessus en ce moment. Le racisme est présent partout dans la vie de tous les jours, alors est-ce vraiment à la fifa de lutter contre le racisme ou à tous les pays de faire ce qu’il faut pour combattre le racisme ?


        • phil (---.---.190.182) 28 décembre 2005 19:19

          Mais je ne justifie pas un tel comportement, contrairement à ce que vous prétendez ! Loin de moi l’idée de me faire le défenseur d’une bande d’écervelés racistes et sans autre cultures que celles du ballon rond et de la violence ... Ce qui me gêne dans votre article est son parti-pris visiblement anti-serbe, parti-pris que nous avons malheureusement trop souvent entendu (et dont on connaît les conséquences). Du reste, vous vous refusez à ne voir dans tout ceci qu’un regrettable accident pour pointer une fois de plus les penchants prétendument racistes de tout un peuple ; en ce sens, les débordements (plus que regrettables car stupides, ignorants et cruels, je partage votre point de vue là-dessus) d’une minorités d’incultes vous sont un prétexte pour élargir implicitement votre condamnation à la société serbe dans sa globalité (vous dites : « il y avait plein de gens au stade qui comprennent la langue serbe et qui auraient pu intervenir - les responsables du club, les joueurs, les journalistes serbes, les invités d’honneur » sous tendant une complicité collective de l’ensemble de la communauté linguistique serbo-croate). Arrêtons ce genre d’amalgame qui, je le répète, ne doit vraisemblablement pas intervenir au hasard ... Et pour votre gouverne, je vous défie de trouver dans mon précédent message une quelconque justification ou volonté de minimiser Vukovar ou autres crimes balkaniques ... Quant à l’Etoile Rouge, cela fait longtemps que ses supporters affichent slogans, injures et affiches à l’encontre de « l’ennemi » croate. Ce dernier joue d’ailleurs volontiers la provocation, les supporters de Zagreb ou Split n’hésitant pas à brandir photos et insignes oustachas datant la Seconde Guerre Mondiale. Pour rappel, les camps de la mort croates sont responsables de plusieurs centaines de milliers de morts serbes (mais aussi juifs, tziganes ...)et s’inscrivaient dans une perspective aussi abominable que la »solution finale" nationale-socialiste. A aucun moment, votre papier n’y fait référence . Certes, ceci ne justifie pas celà, nous sommes d’accord. Reste que celà aide à comprendre et évite de caricaturer à l’excès, activité à laquelle vous vous livrez allègrement. Ignorance ou volonté délibérée ? Au final, je me demande lequel de nous deux se livre à une entreprise de simplification abusive ...


        • (---.---.162.15) 28 décembre 2005 09:03
            alors est-ce vraiment à la fifa de lutter contre le racisme
          Il me semble que c’est à chacun de le faire là où il peut agir. Donc la FIFA dans les rencontres de football. C’est simple, logique, naturel, pas besoin de chercher des excuses...

          Am.


          • Mathieu (---.---.212.160) 28 décembre 2005 12:26

            Que peut faire la fifa ? Exclure tous les supportes ayant ce genre de comportement des stades de foot. Bien, il n’y aura plus de racistes dans les stades de foot, enfin ils se feront discrets en tous cas. Les autres iront foutre leur merde ailleurs, c’est tout, ça ne changera pas grand chose. On se sentira juste mieux en regardant un match de foot sans banderole raciste, bon y’aura toujours l’arbitre qui se fera insulter pendant tout le match mais c’est pas grave. Ceci dit je ne cherche pas à défendre la fifa qui ne fait rien pour lutter contre ce problème. Exclure des supporters racistes c’est exclure des potentielles rentrées d’argent, et la fifa ne pene qu’à ça. Je n’aborderai pas la tentative de lutte contre la racisme de la fédération italienen qui a décidé de décaler les matchs de 5 minutes...


          • (---.---.56.116) 28 décembre 2005 09:06

            je suis assez d’accord avec le premier commentaire : des matchs de foot à huit clos dans des stades sans aucun supporter. Ainsi pas de risques de débordements racistes, alcooliques, ou autre, aucun risque de violence contre les joueurs ou les arbitres. Autre mesure ( certe injuste pour les joueurs mais bon... ) , exclure dés le début des championats les clubs dont les supporters ou les joueurs afficheraient une quelconque forme de racisme. Cela pousserait peut être les excités du « sport » imbibés de bière a se calmer un peu et les joueurs ayant travaillé dur et soudain privés de match à s’impliquer publiquement, médiatiquement, pour désavouer ce type là de supporter. On voit un certain nombre de grands joueurs se faire ( honteusement ) encore plus d’argent dans des publicités télévisées pour de grandes marques. Qu’ils en fassent donc autant bénévolement pour dénoncer le racisme.

            En ce qui concerne les fanatiques de l’épuration ethnique ( toutes nationalités confondues ), je propose une solution toute simple, on fait comme dans l’antiquité entre les Horace et les Curias : un champ clos, on met face à face ceux qui veulent vraiment en découdre et on les laisse s’entretuer sans intervenir jusqu’a ce qu’ils soient tous morts. Ainsi , plus de leader xénophobes, plus personne pour entretenir, cultiver les haines sur plusieures générations.


            • E.K (---.---.123.252) 28 décembre 2005 11:13

              J’ai lu l’article que vous avez écrit. Je ne vous cacherai pas qu’elle m’a choqué, je ne suis pas une âme sensible, mais ce genre de choses ne devrait plus exister. L’Homme a fait des erreurs graves, mais la pire qui soit c’est de les refaire. Ceux qui prétendent que ce n’est pas le rôle de la FIFA de lutter contre le racisme, ne savent pas ce qu’ils disent. En effet, LE racisme (dans le monde, partout, etc.) n’est pas une affaire de la FIFA, mais son objectif est de combattre toute acte raciste qui touche au FOOTBALL.

              Ce qui vient de se passer montre que malgré les préventions, les commérations, certains ne changent pas, les ultra-nationalistes, les ultra-supporters, appelé comme vous le voulez, montre leur haine cachée. On peut penser à tout et à n’importe quoi, je pense qu’on devrait pas débattre la dessus, le plus important c’est d’agir, et pas seulement faire des beaux discours, car la parole ne combattra pas ces actes choquants, inhumains, racistes..

              http://intarissable.over-blog.com


              • (---.---.162.149) 29 décembre 2005 00:34

                Bien sûr, une sanction de la part de l’UEFA ne peut pas à elle seule résoudre le problème du racisme, de la xénophobie ou du mépris d’autrui, mais ce serait un signe fort pour dire « pas avec nous, nous ne voulons pas ça dans le monde du football ». Il faut le dire haut et fort que ce type d’incident et de manifestation est totalement inacceptable. Le football est le sport populaire numéro un (chaque week-end, des dizaines de milliers de matchs amateur ont lieu partout) et donc un vecteur très important pour ce type de message. Je pense qu’il convient de sensibiliser les officiels de l’UEFA qui assistent à chaque match officiel à ce type de question et de les doter de l’autorité nécessaire pour demander aux responsables locaux d’enlever ces banderoles voir d’interdire l’accès au stade aux « supporteurs » responsables. Le « salut romain » d’un joueur de Rome est d’ailleurs aussi insupportable que l’incident décrit ici. Une mention spéciale pour le nombre grandissant de clubs de supporteurs partout en Europe qui dénoncent tout agissement raciste et xénophobe (Schalke 04 et autres). Le foot ne doit pas être « la prolongation de la guerre », mais un grand élément fédérateur et porteur de messages positifs.

                Kai


                • (---.---.56.116) 30 décembre 2005 17:42

                  Remarquez, le football étant plus ou moins les arènes romaines modernes, cela n’a rien d’étonnant d’y trouver des agitateurs violents. En effet, les archéologues travaillant sur la Rome Antique on bien retrouvé des graffiti ( donc des tags ) et on aurait trouvé des témoignages sur des débordements dans les gradins lors de combats de gladiateurs dans les arènes. Comme quoi, rien de nouveau sous le soleil.


                  • qui s’y frottre s’y pique (---.---.163.227) 2 janvier 2006 14:10

                    Je m’interesse plus au rugby qu’au foot.

                    Pourquoi la FIFA ne pénalise pas le club ou les supporters affichent leur racisme, et pour les récidivistes leur interdire de participer à des matchs, car dans le foot, il y a plus l’appat des gros sous que dans les autres sports, et je pense que les responsables controlleront mieux leurs supporters lorsque l’on piquera dans leur caisse.

                    Au rugby c’est ce qui se passe s’il y a des débordements.


                    • Noémie (---.---.43.32) 20 décembre 2006 11:29

                      entièrement d’accord avec l’auteur, j’attends des msesures pour ne pas dire des SANCTIONS !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès