Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Quand Le Monde montre que le CETA est inacceptable

Quand Le Monde montre que le CETA est inacceptable

L’opposition temporaire de la Wallonie au CETA avait permis de révéler au grand public tous les doutes qui étaient exprimé à l’égard de ce traité de libre-échange avec le Canada. Mais le revirement de Paul Magnette déblaye le chemin pour sa ratification. Malgré son soutien au traité, le Monde a publié cette semaine une série de papiers démontrant les raisons pour lesquelles il faut absolument s’y opposer.

 

Tribunaux d’arbitrage, agriculture, climat et démocratie
 
Merci aux Décodeurs du Monde pour leur travail. En lisant ces quatre papiers, pourtant parfois un petit peu indulgents, on se demande comment le journal peut encore soutenir un tel traité. Le premier papier, sur les tribunaux d’arbitrage, est absolument accablant. Il rappelle que cela permet aux entreprises de poursuivre les Etats pour réclamer des dommages quand elles estiment qu’une loi les pénalisent, et que l’accord avec le Canada serait un véritable cheval de Troie pour les multinationales étasuniennes, qui utilisent déjà des accords ne concernant pas les Etats-Unis pour poursuivre d’autres Etats, comme l’a fait Philip Morris avec l’Australie, via un accord entre ce pays et Hong-Kong.
 
Même si les Décodeurs notent qu’il y a eu de vrais changements dans les modalités de ce tribunal, on peut toujours en contester le principe même et ces ajustements restent très limités. Ils notent qu’en passant par leurs filiales canadiennes, les multinationales étasuniennes pourront bien poursuivre les Etats européens… Mieux encore, les Décodeurs notent qu’il serait possible d’avoir un CETA sans arbitrage. Enfin, ils admettent que le traité pourrait permettre aux grandes entreprises de contester des politiques publiques. Le papier sur l’agriculture, en revanche, démonte les différentes critiques portées au traité et en vante même plusieurs aspects, de la clause de sauvegarde à la protection des AOP.
 
Malgré tout, en reprenant l’argumentaire, on est bien plus circonspect. Certes, le montant supplémentaire de quotas attribués au Canada n’est pas énorme par rapport à notre consommation, mais il suffit de peu pour déséquilibrer les marchés et les argiculteurs n’en ont pas besoin. Il n’y a pas de garantie sur l’alimentation des bovins et sont créés des forums d’harmonisation des normes qu’il faudra surveiller, sur le bœuf aux hormones et autres joyeusités nord-amérciaines. Dans un troisième papier, les Décodeurs montrent que le CETA aura sans doute des conséquences négatives sur le climat, notamment en permettant aux entreprises d’attaquer les politiques climatiques via les tribunaux d’arbitrage.
 
Enfin, dans un quatrième papier, ils se demandent si « la démocratie européenne sera dépossédée  ». Les journalistes rappellent notamment que le CETA introduit des procédures qui permettront de réconcilier les normes de part et d’autre de l’Atlantique, rappelant que l’Europe a accepté en 2013 de lever son interdiction de décontamination des carcasses à l’acide lactique, souhaitée par les intérêts étasuniens. Et « le principe de précaution n’est à aucun moment érigé en exception générale qui l’emporterait sur l’ensemble des autres dispositions du traité  », ce qui n’est pas sans risque avec les tribunaux d’arbitrage. Ce qui ressort, c’est que le CETA ouvre beaucoup de portes et manque de clarté.
 

Merci au Monde pour ces très bons articles qui renforcent encore les arguments contre le CETA et illustre tous les reproches que nous lui faisons. Le plus révoltant est sans doute le manque de clarté de ce traité, qui ouvre le champ des possibles pour les intérêts des multinationales d’une manière un peu sournoise, tout en essayant de rassurer des citoyens hostiles par quelques déclarations superficielles.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.17/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • Spartacus Spartacus 7 novembre 10:36

    « Permettre de poursuivre un état quand une loi vous pénalise ».....


    Diantre et fichtre, ma bonne dame donner le droit de se défendre à une personne morale....Quelle horreur...

    Les loi des états sont toutes faites par des législateurs qui sont des saints et le président est un dieu qui dispose de l’intelligence sacrée et la loi des étatistes est sacrée....

    Elle ne peut se tromper, c’est une justice divine et oser imaginer que des gens puissent la contester....

    Quelle bande ringards et peureux des changements ces néo-gauchistes et néo-souverainistes.
    Imaginez donc le bonheur des pays sans échanges internationaux...La Corée du Nord, le Zimbawé, Cuba, les anciens pays de l’Est, l’ex URSS ETC....

    • Vinciboulette 7 novembre 11:36

      @Spartacus
      Avec vos théories fumeuses, on en oublierait presque qu’on élit des gens pour qu’ils représentent nos intérêts. Alors quand ils commencent par s’occuper de ceux des autres, doit-on leur dire merci ? Bien sûr que non !

      Et pour ces traités, parlez-nous un peu de l’ALENA et de ses bienfaits, par exemple en terme de salaire médian pondéré, du taux de chômage et de population active, et pour les tribunaux arbitraux, donnez-nous des détails concrets sur leur fonctionnement. Vu que le CETA n’est pas fondamentalement différent, ça serait une manière honnête de nous en exposer les prétendus bienfaits.


    • Spartacus Spartacus 7 novembre 12:49

      @Vinciboulette


      Un tribunal arbitral est un tribunal de juges indépendants de l’état et des entreprises habilités a régler des litiges.

      Si une entreprise est en conflit avec un état, elle porte plainte dans une juridiction neutre hors lobbying de l’état incriminé. 
      Elle se distingue d’un jugement d’un état ou le juge est en relation de pouvoir avec l’état.

      Imaginons une entreprise Française victime et spoliée porter plainte contre le gouvernement chinois en Chine...
      Vous imaginez que les droits de cette entreprise seront entendus et un jugement neutre ? Il y a donc nécessité dans le commerce international de disposer du droit de condamner un état à rembourser la victime.

      La stupidité des arguments gauchistes sont absurdes...
      Une caste tellement éloignée du secteur marchand et encrée dans le schéma de rejet systémique aux changements en devient absurde.

      Refuser la neutralité de la justice...Un aberration. Un ringardise.

    • pemile pemile 7 novembre 12:55

      @Spartacus « Refuser la neutralité de la justice »

      Préalablement à la neutralité il s’agit de définir sur quels textes de lois cette justice va s’appuyer.


    • Spartacus Spartacus 7 novembre 13:20

      @pemile
      C’est justement pour cela que le traité va le définir...


    • Vinciboulette 7 novembre 13:34

      @Spartacus
      En théorie c’est effectivement ça. Et en pratique ? Qui finance ? Qui sont les juges ? Qui les nomme ? Par quelle procédure ? Qui sont les avocats ? Quelles qualifications doivent-ils avoir ? Où les obtiennent-ils ? Combien coûte, en moyenne, une procédure ? Qui la finance ? Combien de procédures ont abouti ? Avec quels coûts pour le contribuable ?


      Qu’est-ce que la Chine a à faire là-dedans ? Est-elle concernée par le CETA ?

      Il vous reste à nous expliquer en quoi le CETA sera bénéfique en terme de croissance du salaire médian pondéré, du taux de chômage et du taux d’occupation. A vous de voir si ce ne sont pas des sujets assez importants. Ou trop ringards.


    • Spartacus Spartacus 7 novembre 15:56

      @Vinciboulette


      Financement, législation, nommage des juges, est reproduit dans chaque pays par la transposition de la législation. comme l’article 1510 du 13 janvier 2011 qui oblige : que « quelle que soit la procédure choisie, le tribunal arbitral garantit l’égalité des parties et respecte le principe de la contradiction  ».

      Un contrat entre des nations qui veulent échanger est bénéfique pour toutes les parties.

      Quand au « salaire médian » on s’en branle. C’est un schéma de pensée marxiste absurde...Il se calcule à posteriori et ne se décrète pas. L’important est que le revenu de la masse de vivre décemment.

      Le taux de chômage ou d’occupation dépend de la Facilité du pays de faire du business et de profiter des marchés libres.....

      Le CETA avec l’accès à de plus grands marchés c’est qu’un effet levier. Le chômage évoluera en fonction de la possibilité donnée aux entreprises à en profiter... Dans les pays comme la France quasi-communiste ou la population est formatée pour haïr ceux qui entreprennent, ce sera plus dur d’en profiter que des entreprises Allemandes ou Anglaises. Je vous l’accorde



    • Vinciboulette 7 novembre 16:55

      @Spartacus
      Merci pour cet extrait de loi qu’on retrouve peu ou prou dans les statuts de chaque tribunal. A vous de voir si ça le rend magiquement plus indépendant que les autres.

      Vous vous branlez du salaire médian ? Ah ... Se demander comment son salaire évoluera est-il un principe marxiste ? Si le salaire médian n’est calculable qu’à posteriori, alors on pourrait voir comment il a évolué après l’introduction de l’ALENA. Pour vos promesses d’effets de levier et votre blabla généraliste habituel aussi, l’ALENA pourrait être une bonne base de comparaison. Trop concret (marxiste) ? Ou s’en branle-t-on aussi ?


    • epicure 7 novembre 17:23

      @Spartacus

      La loi dans un état démocratique est la même pour tous.

      Dasn une démocratie, les multinationales n’ont pas de raisons d’avoir des exceptions à la loi commune.

      Les tribunaux d’arbitrage privés sont une atteinte à la démocratie, cela permet aux multinationales d’imposer leurs intérêts privés contre l’intérêt des citoyens de la nation de l’état visé.

      Les poursuites des industries du canc... oups ... du tabac, en sont le meilleur exemple. Ici il s’agit de sacrifier la santé et la vie de nombreuses personnes , pour remplir le coffre fort de millionnaires ou milliardaires, bien rempli déjà.

      Il ne s’agit pas de la peur du changement, mais le refus de la domination, tu sais la défense de la liberté, de la démocratie.

      Toi qui t’en gargarise contre le communisme, là il n’y a plus personne.

      Le changement a déjà eu lieu, c’est à dire que les lois permettent de limiter certaines activités d’entreprises privés pour la défense des droits, besoins , et donc des libertés des citoyens.

      On n’est plus au 19ème siècle époque où il y avait peu de règlementations sanitaires et sociales.


    • Spartacus Spartacus 7 novembre 18:09

      @Vinciboulette

      Oui on s’en branle totalement du salaire médian...Mais alors totalement ! 

      Et l’évolution du salaire dépens du contexte économique et surement pas du « salaire médian ». 
      Un salaire médian est une supercherie...
      Le plus pauvre des Suisses est plus riche que tous les gens au salaire médian du Zimbabwe. 

      L’expérience de l’ALENA prouve que c’est la liberté des échanges qui, au contraire, permet de renforcer les plus faibles (sans pénaliser les plus riches) ! 

      Penser l’échange comme un phénomène gagnant/gagnant est une nouveauté pour ceux qui voient l’économie et l’échange comme des lieux d’affrontement avec un gagnant et un perdant, marxistement comme un exploiteur et un exploité.

      J’ai le souvenir d’avoir été à Mexico il y a 30 ans sans ALENA et il y a 2 ans avec l’ALENA...
      Il y a 30 ans les rues n’étaient pas des rues mais des chemins de terre. C’était sale et le pays était dans la misère. 
      Aujourd’hui c’est une grande métropole moderne et on y trouve des cadres qui gagnent plus qu’a Paris la Défense.

      Factuellement voici les résultats concrets : 
      -Les changes commerciaux ont triplé entre les trois pays (et même plus que quadruplé entre les USA et le Mexique), pour atteindre 1.056 milliards de dollars. 
      -Le Mexique à lui seul a vu ses exportations progresser de 631% en vingt ans
      -Les échanges quotidiens de marchandises entre les trois pays membres de l’ALENA sont de 2,6 milliards de dollars, soit 108 millions par heure ! 
      -La croissance rapide des échanges a boosté la production des trois pays, dont le PIB cumulé est passé de 7 600 milliards de dollars à 17 000 milliards en vingt ans. 
      -L’emploi actif a progressé pour l’ensemble des trois pays de 39,7 millions, soit une hausse de 23%.

      Et il ne doit as être si « mauvais » que cela ce traité, puisque le Pérou et le Chili ont demandé a en faire partie.

    • Odin Odin 7 novembre 19:22

      @Spartacus

      « Le CETA avec l’accès à de plus grands marchés »

      Vous avez entièrement raison Spartacus, le CETA puis le TAFTA nous amènera à nous aussi à des records inimaginables mais la majorité des français n’en prennent pas conscience.

      Regardons les gigantesques avantages de l’ARENA avec l’Amériqsue du sud et plus particulièrement le Mexique.

      Ce beau pays a même réussi à battre ses voisins du nord dans beaucoup de domaines, par exemple, ils sont devenus le 1er pays au monde pour le % d’obésité de la population. Grâce à l’Oncle Sion, ils ne meurent plus de faim ou de soif, ils ont des Mac Do partout et la bienfaitrice Coca Cola apporte sa boisson à 15 cents dans les grandes villes, à 10 cents dans les villes moyennes et à 5 cents dans les campagnes.

      Les labos pharmaceutiques fonctionnent comme jamais avec l’explosion des ventes de médicaments contre le diabète, les maladies cardiovasculaires et j’en passe. Merci l’ALENA. 

      http://www.futura-sciences.com/sante/actualites/medecine-bref-obesite-mexique-bat-etats-unis-47700/

      Dix ans après la mise en place de L’ALENA signé (Accord de libre-échange nord-américain) entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique, plus d’un million et demi de fermiers mexicains ont fait faillite parce qu’ils n’étaient pas en mesure de rivaliser avec le maïs subventionné et OGM américain qui entrait sur le marché mexicain. En matière d’agriculture, ces accords commerciaux ont provoqué le déplacement de dizaines de millions de petits fermiers, contraints à l’immigration ou la misère des bidon-villes. La destruction des économies alimentaires locales a entraîné une forte hausse des prix (plus de 100%) jusqu’à provoquer la « crise de la tortilla » et ses émeutes de la faim en 2007. Vingt ans après la signature des accords, le Mexique est passé d’un pays autosuffisant produisant l’intégralité de son maïs à un pays importateur maintenant au moins le quart de cet aliment de base, et 40% de son alimentation, depuis les Etats-Unis. https://blogs.mediapart.fr/benjamin-sourice/blog/140813/accords-de-libre-echange-et-ogm-quand-monsanto-dicte-sa-loi


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 novembre 20:05

      @epicure
      « L’Europe est irréformable », tout a été prévu pour qu’elle soit un piège pour les peuples. Tous ceux qui s’y sont opposés ont échoué. Alors, sortons- en !!


    • Vinciboulette 7 novembre 20:24

      @Spartacus
      Ah bon, moi qui croyait que le salaire médian pondéré par l’inflation donnait une idée de l’évolution du pouvoir d’achat ... alors parlons de l’évolution du pouvoir d’achat, ou on s’en branle aussi ? Vous trouvez que c’est une supercherie ? Et de chiffrer les échanges, en quoi cela donne-t-il une meilleure estimation de ce que la population, vous et moi, y gagnons ? Ca peut aussi refléter que ce qui était produit localement est maintenant produit à l’étranger. Selon cet étalon, tous les chinois doivent déjà être millionnaires !

      Remarquez que le PIB de la France a aussi à peu près doublé en 20 ans, sans ALENA. Pas sûr néanmoins que le Français moyen en ait profité.
      Le nombre d’actifs aux Etats-Unis est actuellement de 59.8%. Cela voudrait-il dire qu’il était de 48.6% en 1994 ? Quels branleurs quand même ! Ces nouveaux actifs sont-ils en mesure de vivre avec ce qu’ils gagnent ? Donc, que dire du taux de pauvreté ? S’en branle-t-on aussi ?

      Merci au passage de nous rappeler que Mexico City, en 1990, n’était qu’un patelin de 14 millions d’habitants, et que maintenant c’est devenu une ville ultra-moderne de 28 millions d’âmes. En 1994 le pays était en effet dans une mauvaise passe, après un plan d’ajustement structurel que le FMI a lui-même qualifié d’échec. Remarquez que vous auriez pu aussi aller dans les maquiladoras à la frontière, ou parmi les agriculteurs mexicains, ou à Flint tant qu’on y est.

      Que les gouvernements péruvien et chilien veuillent imposer un ALENA-bis à leur population avec les mêmes arguments boiteux n’en fait pas automatiquement un bon accord.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 novembre 07:57

      Le journal « le Monde » est trop bon d’informer les citoyens sur les méfaits de l’ Union européenne... Ce qu’il ne dit pas, c’est que l’avis des citoyens compte pour peanuts ! Ils peuvent pétitionner, manifester, se mobiliser, on l’a vu pour la Loi Travail, ou en Grèce avec plus de 20 000 manifestations, les Commissaires européens s’en moquent !


      La Commission européenne ne vit pas au milieu des sans dents, elle passe 90 % de son temps avec les lobbies industriels !! Élus par personne, les Commissaires sont à l’abri des électeurs. Il n’y a aucun moyen de changer le fonctionnement des Institutions européennes, tout a été verrouillé.

      La mauvaise nouvelle, c’est que l’ UE est un échec, la bonne nouvelle, c’est qu’on peut en sortir !

    • Spartacus Spartacus 8 novembre 09:01

      @Vinciboulette

      Non un salaire médian donne juste une moyenne....C’est un raisonnement abscon.
      La moyenne entre un milliardaire et un smicard donnera toujours plus que la moyenne entre 2 cadres. Indice ridicule.

      Je viens de démontrer de l’Alena a une forme de réussite supérieure à ses effets pervers. N’importe qui qui passe au Mexique aujourd’hui par rapport au passé peut s’en rendre compte.
      Nier cette réalité est juste un déni de ceux qui refusent d’admettre leur défaite d’argumentaire. 
      Par ailleurs c’est vous qui avez voulu aller sur ce sujet alors que ce n’est pas le sujet de l’article.

      Le Français « moyen » est lui aussi une supercherie sémantique gauchiste pour nier la diversité de la population. 
      Un salarié statutaire ne paye pas de cotisations retraite réelle, alors s que le salarié du secteur privé est spolié par un abondement obligatoire à système pyramidal par répartition. 
      Et la France n’est pas peuplée que de salariés. Agriculteurs et indépendants existent aussi.

      En France le PIB a augmenté, mais si les français le sentent pas, c’est que la part de l’état en a accaparé la majeure partie au détriment de la société principalement dans le secteur marchand. 57% du PIB est absorbé par l’état.
      Les fonctionnaires n’ont jamais été aussi nombreux, leur pouvoir d’achat jamais renié, les élites aussi nombreuses, les technocrates aussi nombreux, les revenus des obligés de l’état aussi avantageux, les élus aussi nombreux, les avantagés de la rente des régimes statutaires de l’état aussi nombreux.
      Le pouvoir d’achat s’analyse en fonction du revenu disponible. En France, impôts, taxes et charges sociales aspirent toujours plus que la croissance du PIB. 

      Oui la France a profité de la progression du PIB, simplement la caste à charge de la société en a accaparé les principaux bénéfices..
      Le secteur marchand étant spolié....

      Ne calcule t-on pas les retraites du secteur marchand sur la moyenne des 25 meilleures années dans le secteur privé et sur les 6 derniers mois dans le secteur public ? Un rapport d’assiette de 1 à 50 ?

      Vous voyez qu’il y a des gagnants de la croissance du PIB ! 
      Votre « français moyen » ne veut il pas devenir fonctionnaire à 75% ?

    • julius 1ER 8 novembre 09:09

      @Vinciboulette


      l’alena a été un fiasco ....mais c’est toujours un fiasco quand les USA perdent car avec eux c’est pile je gagne face tu perds !!!
      alors les théories débiles de Spartacul ne font plus rire personne mis à part lui-même !!

    • Vinciboulette 8 novembre 12:11

      @Spartacus
      Quand je vous lis, je ne vois pas où vous avez démontré que l’ALENA a bénéficié aux peuples des trois pays concernés. Vous auriez pu le faire en montrant que le taux de pauvreté a baissé, ou que le revenu médian a augmenté plus vite qu’avant son introduction, ou une grandeur de votre choix qui n’est ni marxiste ni ringarde. Le revenu médian ? Ou alors c’est le fait de faire des statistiques qui vous paraît marxiste et ringard ? Dans ce cas évitez aussi le PIB et à peu près toutes vos statistiques françaises (dont je pourrais aussi dire que je me branle, n’habitant pas en France). Soit dit en passant, je pourrais aussi dire que je les trouve ringardes, marxistes ou ridicules. Si vous trouvez que c’est une façon d’argumenter, moi pas.

      Pour rappel, nous avons pris pour exemple l’ALENA car vous trouviez marxiste de vouloir prédire l’incidence du CETA sur le portemonnaie des gens. C’est vous qui voyez. Vous agressez ceux qui disent que le CETA est une supercherie en les traitant de marxistes rétrogrades, alors je vous demande sur quelles bases, en tant que citoyen (je peux dire citoyen, ou c’est aussi marxiste ?), je dois estimer que le CETA sera bon pour moi. Sur quelles bases dois-je estimer que les gens qu’on a élu pour nous représenter ont raison d’accepter le CETA ? Parce qu’il introduit des exceptions aux règles générales pour certaines entreprises ? Au passage, vous prétendez vous-même vous battre contre le favoritisme. Visiblement, votre haine du favoritisme est à géométrie variable.


    • samuel 8 novembre 12:12

      @Spartacus

      « Non un salaire médian donne juste une moyenne....C’est un raisonnement abscon.
      La moyenne entre un milliardaire et un smicard donnera toujours plus que la moyenne entre 2 cadres. Indice ridicule. »

      Sur un échantillon de 2, le salaire médian est effectivement non significatif. Cela ne veut pas dire que le salaire médian est un indice de merde. Vous avez simplement démontrer que pour qu’un indice soit fiable il doit recouvrir un échantillon représentatif et étendu... mais ça c’est la définition même de statistiques un peu sérieuse..

      Généralement, lorsqu’on parle statistique avec vous il y a toujours un problème de compréhension. 



    • JL JL 8 novembre 13:16

       

       Dans la population vraie, le salaire médian est toujours inférieur au salaire moyen, puisque le salaire médian est le salaire qui partage en deux parties égales la population ciblée : d’un coté ceux qui gagnent plus, de l’autre ceux qui gagnent moins.
       
       Plus l’écart entre le salaire moyen et le salaire médian est grand, et plus la répartition est inégale.
       
       Le salaire médian ne serait égal au salaire moyen que si et seulement si tout le monde percevait le même salaire.
       
       L’augmentation des seuls hauts salaires n’impacte jamais sur le salaire médian, mais seulement sur le salaire moyen en creusant les inégalités.

    • Vinciboulette 8 novembre 13:20

      @julius 1ER
      Grâce à l’ALENA, en vingt ans, le nombre de portes-fenêtres au kilomètre carré a augmenté. Donc c’est bien. C’est l’évidence. Il n’y a que les bolchévo-trotskistes atlanto-sionistes pour la nier. Et inutile de répondre, je viens de démontrer que j’ai raison.



    • Spartacus Spartacus 8 novembre 14:01

      @Vinciboulette

      Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas affirmé.

      Il existe des statistiques de gauche. Ne vous en déplaise, qui sortent ce que vous avez envie d’entendre, mais ne reflètent pas la réalité....

      Le taux de pauvreté ? 
      Ne savez vous pas qu’il n’est pas calculé de la même manière ?

      Lequel celui de gauche en fonction d’un revenu médian (relatif) ou celui plus logique en fonction d’un revenu décent pour vivre (absolu) comme c’est calculé en Amérique du Nord ?

      Pour votre info :
      Le seuil de pauvreté aux USA est particulièrement élevé et sans aucune comparaison avec le seuil de pauvreté en France. Je rappelle ainsi qu’aux USA :
      - 46 % de ceux qui sont considérés comme pauvres sont propriétaires d’une maison.
      - 76 % disposent de l’air conditionné.
      - 75 % d’entre eux bénéficient d’au moins deux chambres pour vivre.
      - Le pauvre « moyen » américain est mieux logé que la moyenne des individus habitant Paris, Londres, Vienne ou Athènes.
      - 97 % des pauvres ont une télévision couleur, 50 % en ont deux.
      - 75 % d’entre eux possèdent une voiture, 30 % en possèdent deux.
      - 73 % des pauvres possèdent un four à micro-ondes.

      j’ai dit que le CETA permettrai à certain de profiter d’un effet levier. Qu’argumenter sur le refus du droit de se défendre dans des tribunaux neutres de l’impérialisme des états était une ringardise et une hérésie. 
      Mais j’ai pas dit que le CETA sera bon pour vous « ad personamm » mais qu’il sera bon pour ceux qui pourront profiter de l’ouverture du marché et de l’effet levier que cela induit. En, l’occurrence si vous ne faites pas partie de la population à même de profiter des opportunités de marché, vous ne serez simplement que « pas concerné » mais que pour nombre des habitants du pays, ils en profiteront.

      Et les exceptions je suis contre...Je crois justement avoir l’intégrité sur ce sujet.
      Comme celles que veulent la France dans ces contrats qui privilégie les exceptions culturelles.


    • samuel 8 novembre 14:47

      @Spartacus

      « Il existe des statistiques de gauche. Ne vous en déplaise, qui sortent ce que vous avez envie d’entendre, mais ne reflètent pas la réalité.... »

      Il existerai donc des statistiques de droite qui refléterai la réalité.

      En réalité (si j’ose dire) il n’y a que 2 points de vue différents et qui se valent totalement. 

      Dire qu’on est du côté de la réalité c’est se méprendre sur la nature du réel en cela que la réalité (économique) ne tombe pas du ciel et qu’elle est fondamentalement politique. Et la Politique ne saurai être une science au sens mathématique.

      Votre réalité d’entrepreneur est issue de prémisses (droit du travail, droit juridique, droit des affaires, leg historique) qui ne tombent pas du ciel au contraire des lois de la physique. 

      Si demain on supprimait toute forme juridique type SARL, SAS, EURL et qu’on ne gardait que les SCOP. Si demain on supprimait la bourse et la cotation en continu, votre réalité en prendrait un coup...



    • samuel 8 novembre 15:53

      @Spartacus

      « une ringardise et une hérésie »

      Oui, brûlons ces hérétiques qui ne crois en la sainte science !

    • Vinciboulette 8 novembre 15:53

      @Spartacus
      Vous n’avez pas cessé de botter en touche en traitant mes questions de marxistes ou de ringardes, alors ne jouez pas la vierge effarouchée.

      Vos statistiques sont bien jolies, mais quoi ? On ne peut pas comparer leur évolution avant et après l’introduction de l’ALENA ? Ou c’est un mauvais critère pour savoir si le CETA sera bénéfique ou pas ? Si c’est le cas, quel critère choisir ? Sur quelles bases affirmez-vous qu’il y aura un « effet de levier » ?
      Et selon vous, quelle proportion de la population en profitera ? Et quels sont les effets indésirables ? Quelle proportion de la population les subira ?
      Vous dites que vous êtes contre les exceptions, mais trouvez que des tribunaux réservés aux multinationales c’est bien ? Ca ne vous interpelle pas ?


    • Spartacus Spartacus 8 novembre 19:43

      @Vinciboulette

      Vous pouvez comparer....Le Mexique avant l’Alena était un pays sous-développé.

      Un effet levier en langage économique est un moyen qui vous permet d’avoir une croissance plus forte que la normale en peu de temps.

      Par exemple, dans les années 50, la généralisation du moteur à explosion et du moteur électrique ont permit une un « effet levier » de 1 à 100 par rapport à l’énergie du cheval ou manuelle et donc créer de la croissance.

      L’agrandissement de votre zone de chalandise permet de trouver d’un coup de nombreux clients que vous n’auriez pas eu avec des barrières douanières ou normatives.

      Dans le cadre d’un accord de commerce, le secteur marchand y trouvera un progrès. 
      Les effets pervers sont une obsolescence des compagnies incapables de supporter l’arrivée de nouveaux concurrents ou d’en profiter.

      Un tribunal pour des entreprises qui n’ont pas de limites nationales, il est parfaitement juste qu’elles disposent d’un tribunal pour juger leur commerce international. 
      C’est incompréhensible d’y trouver à redire.

      Le tribunal n’est pas « réservé » mais « ouvert » au entreprises qui commercent à l’international.
      Il est évident que des litiges internationaux ne sont pas de la compétence d’un tribunal interne au pays.

      Un tribunal de commerce juge les litiges commerciaux locaux du pays.
      Il manque un tribunal qui puisse gérer les litiges internationaux....

      Une multinationale n’est pas votre schéma de pensée...Une entreprise de 3 personnes qui exporte est une multinationale. Elle aura autant de droits que Philips Morris contre un état.

      Si vous produisez dans votre champ du fromage de chèvre, avec vos 2 employés et les USA représentent 95% de vos ventes....
      Que les USA vous interdisent de leur vendre du fromage sous prétexte que vous êtes moche et vous crée un préjudice. Vous pourrez défendre l’emploi de vos salariés devant un tribunal international qui dira aux Américains que la discrimination sur des critères physiques est interdite et vous sauverez les emplois de votre entreprises....Ceci est un exemple caricatural, pur démontrer l’utilité d’un tribunal dédié au commerce transfrontalier.

    • Vinciboulette 8 novembre 21:35

      @Spartacus
      Ces théories, on les entend à chaque nouvel accord de libre-échange. C’est vague, c’est alambiqué, et ça ne résiste que rarement aux faits. Vous refusez de vouloir dresser un bilan clair, parce que dans ce cas vous devriez vous pencher sur le fait que l’agriculture mexicaine a été décimée par les produits subventionnés américains, que les industries manufacturières américaines et canadiennes ont été décimées par leur délocalisation au Mexique, et que le revenu médian pondéré par l’inflation aux Etats-Unis n’a pratiquement pas cessé de décroître depuis la fin des années 90, alors qu’il avait crû presque continuellement depuis 1950. Moi je trouve ça plus parlant que « le Mexique était sous-développé et maintenant c’est propre et les trains sont à l’heure ». Les belles promesses, il serait temps qu’elles se concrétisent. Et si elles ne se concrétisent pas, c’est le moment de repenser la théorie plutôt que de blâmer ces peuples rétrogrades qui n’ont pas voulu s’adapter.


      Votre histoire de fromage de chèvre, qu’elle est jolie ! Sauf que dans le cadre de l’ALENA les frais de justice moyens se sont montés pour l’année dernière à 8 millions de dollars par cas et par partie. Donc en pratique, je vous laisse trouver le fromager (moche ou pas), avec ses deux employés, qui en a les moyens. Pour le CETA, ces frais sont définis, du moins quant aux indemnités des 3 juges, dans le traité lui-même. Je ne vois pas en quoi cela en fait un tribunal ouvert, puisqu’on limite l’accès à ceux qui en ont les moyens financiers. Vous appellerez ça comme vous voudrez. Moi j’appelle ça un privilège contre argent comptant. Encore une fois, c’est toute la différence entre la théorie et la pratique.


    • Vinciboulette 9 novembre 09:57

      @Spartacus
      J’ai failli laisser passer votre plus gros mensonge. Je vous cite :

      Une entreprise de 3 personnes qui exporte est une multinationale

      NON !
      Si elle n’a pas de filiales à l’étranger, non, c’est une entreprise exportatrice.

      Et aussi sur un mensonge par omission. Il faut exercer une activité dans l’état concerné pour pouvoir l’attaquer. C’est une condition qui limite l’accès.

      Vous voulez noyer le poisson ? Très bien. Alors je vais répondre à ma question tout seul. Pour rappel, j’aimerais savoir ce que le CETA apportera à l’européen moyen. Je compare avec l’expérience de l’ALENA. Je constate que ces 20 dernières années, le revenu médian ajusté à l’inflation, aux Etats-Unis, a baissé. Et cette baisse commence 5 ans après l’introduction de l’ALENA. En 20 ans, l’américain moyen est devenu 10% plus pauvre.
      Alors j’extrapole. A mêmes causes, mêmes effets. Dans 20 ans, l’européen moyen sera 10% plus pauvre à cause du CETA.


    • Spartacus Spartacus 9 novembre 10:47

      @Vinciboulette


      Considérez que votre commerce de fromage a une adresse comme filiale dans un business center, si ça vous chante.
      Quel pinaille de détails absurde.

      Celui « médian » des Mexicains a augmenté....
      Et le calcul du « revenu médian » ne dépens pas de l’Alena mais de politiques intérieures Keynésiennes, des prélèvements sociaux et impôts qui grèvent le revenu réel typique à chaque pays. 

      Les revenus médians supportent les conséquences d’être le futur de passés Keynésiens. Pas du commerce.

      A même cause mêmes effets...Politiques Keynésiennes...
      Les générations du présent laissent les générations futures plus pauvres que ce qu’elles ont étés...Puisqu’elles vivent sur leur compte..

    • Vinciboulette 9 novembre 12:56

      @Spartacus
      Ce n’est pas un détail, car ça coûte et il faut pouvoir se le payer.


      Les mexicains, dans l’ALENA, c’est un quart des citoyens. Un revenu médian d’environ 5000 USD, soit deux fois moins que le pire des pays européens, la Lituanie, et six fois moins de les Etats-Unis. Pour contrebalancer, il doit avoir augmenter d’au moins 158%.

      Sortez Keynes de votre chapeau si vous voulez. Moi je vois que pendant 50 ans (1950-2000, donc), malgré le keynésianisme, le revenu médian aux USA a augmenté, et que 5 ans après l’introduction de l’ALENA il s’est mis à baisser.

      Qu’il y ait des phénomènes de latence, c’est un fait. Peut-être qu’une étude sérieuse qui prédirait les bienfaits du CETA en tiendrait compte. Il ne vous reste plus qu’à nous la montrer.


    • howahkan howahkan 7 novembre 10:50

      Salut rien de surprenant mais rien que de la logique, du prévisible, de l’inévitable..toute compétition jeu auquel tous jouent sans rien y comprendre mais au cas ou « moi je » gagnerait sur le dos des autres donc car me voler moi même est impossible ,toute compétition amène à nos yeux un gagnant qui à ce titre fait ce qu’il veut...

      nos systèmes compétitifs issues de nos cerveaux malades, nous sommes tous malade ,gravement malades, compétition qui est un mot propre sur lui apparemment et pour cause, mot qui cache une réalité très dure de désirs d’éliminer, de voler , de tuer etc pour gagner n’existent pas ni pour produire de la nourriture, ni des logements,ni du travail, ni un bien être correct physique , ni de l’entraide, ni la paix, ni ni ni ni..........mais existent pour une seule chose créer par la violence douce ou criminelle car c’est alors le seul moyen , créer un gagnant-maître ultime qui comme au monopoly amène la dictature de un sur les autres ..

      et là on arrive à la fin de la partie de monopoly commencée il y a un moment, genre 3 ou 5000 ans, cela a commencé le jours ou le cerveau humain a basculé pour une raison que je ne connais pas à fond mais un peu, du coté obscur de la pensée

      ce qui a alors empêché nos autres fonctions de fonctionner,autres fonctions qui elles sont là pour vivre , alors que la pensée elle n’est que un outil,certes vital ,mais donc la fonction est la survie, pas la vie..et a ce titre comme sa base est l’analyse de sa mémoire donc du passé elle ne ne peut donc pas gérer la mort, l’inconnu , etc etc

      A titre d’outil elle doit donc être utilisée par « autre chose » , par nos fonctions aujourd’hui en panne, mais potentiellement toujours là prête a être réveillées , si vous avez vécu un EMI ou une NDE..ce sont une partie de ces autres fonctions qui se sont remisent à marcher, c’était un moment de vie que vos avez vécu ...

      la pensée basée sur le connu et le passé ne peut gérer l’inconnu et le présent...sauf mécaniquement pour travailler à survive..

      sur le plan mental , non pratique elle n’a aucune capacité...et lorsque elle voit la mort, la pensée qui divise tout en deux oui/non..dit la mort ce sera non, ça n’existe pas, vilain pas beaux !! smiley

      or ceci est un mensonge...illusion..ce refus devient fuite du réel, négation du vrai, de la vérité et souffrance, l’humain ne peut refuser la vérité sans souffrir c’est ainsi..la souffrance c’est L’Origine qui parle et dit ceci : tu es dans l’erreur..ne cherche pas ce qu’elle est laisse le symptôme agir...lui te montrera le chemin..

      on ne fait plus cela..alors la souffrance elle aussi est fuit..mais comme elle est moi et je suis elle, je ne peux la fuir que par la mort du corps..ce qui est un échec car à ce moment là « je » n’est plus, il n’y a plus de souffrance d’un je et plus de « je »...

      tout a une raison d’être ce qu’il est...

      Alors le CETA qui est en surface de la surface des choses comment peut il être réglé ? il ne peut pas , il y a une exception à cela, un groupe uni qui refuse la compétition donc l’élimination le peut car petit à petit il va retourner dans le sein de la nature profonde des choses ..voyez vous comment d’une manière polarisé indirecte L’Origine, L’ !univers , Dieu si ce mot vous plaît, Tatanka, allah , Mere Nature, le grand tout etc etc , d’une manière polarisée indirecte donc cela est un dialogue.

      l’erreur doit se produire, elle est naturelle , si on ne fuit pas ses symptômes et que on les laisse seul seul agir sans rien en attendre ,l’erreur et son symptôme de souffrance x, va ensuite indiquer ce qu’elle est et en plus va solutionner elle même le problème grâce au réveil de nos autres capacités endormies jusqu’à présent.. !!

      ..nous humains n’avons jamais eu les clés de la vie, mais avons seulement la survie à mettre en place...dans tout autre domaine la pensée doit apprendre par elle même à s’effacer..voila pourquoi nous souffrons, seule la souffrance mentale peut forcer la pensée à faire cela, à renoncer elle même à diriger la vie....cela va mal mentalement et aussi physiquement pour pas mal de personnes car nous avons essayé de jouer a ce jeu d’être au dessus de L’Origine créatrice...

      faute ultime....


      • Hermes Hermes 8 novembre 13:28

        @howahkan

        Oui... Totalement !

        L’unique est partout à tout instant, à portée de souffle. L’impatience est inutile et la compétation un non-sens total. Mais qui est prêt à laisser la force créatrice balayer toutes ses certitudes et libérer son être ?

         smiley


      • Ruut Ruut 7 novembre 13:52

        De toute façon le CETA c’est plié signé et validé.
        Il faut être soit un traître soit con pour signer un texte dans une langue autre que ls sienne.
        Merci a notre traître de gouvernement.


        • hunter hunter 7 novembre 14:41

          @Ruut

          Chaque parlement national doit le voter, donc.....
          Ne cherchez pas l’espoir avec notre ex-pays, dont la classe politicarde est inféodée à la doxa mondialiste, donc votera ça comme un seul homme, mais d’autres pays pas encore complètement castrés, pourront peut-être faire capoter ce bousin.

          Adishatz

          H/


        • zygzornifle zygzornifle 7 novembre 15:36

          @Ruut


           ce gouvernement est capable de signer son pcul avant de se torcher, comme cela il laisse des traces ....

        • epicure 7 novembre 17:51

          @hunter

          Entre les élus socialistes qui se sont transformés en chambre d’enregistrement des hollande et valls, et les élus LR/UDi qui vont soutenir le « libre échange », c’est sûr que c’est mal barré pour notre assemblée.

          Il y a peut être une chance du côté de l’assemblée grecque. Syriza est contre, le parti communiste doit être contre, et les grecs indépendants surement aussi. A eux trois ces partis dépassent la majorité.


        • hunter hunter 7 novembre 19:22

          @epicure

          Salut,

          Oui la Grèce et peut-être aussi l’Italie !

          Mais bon, ils trouveront une combine pour nous le mettre dans le fion, comme le traité en 2005....de toute façon, à part ici, les gens n’ont pas encore compris alors.....de toute façon, je crois que le pire c’est que la plupart s’en foutent, incapables de raisonner et de voir ce que ce genre de merde va nous faire comme dégâts !

          Ils saent juste gueuler quand les merdes arrivent, mais bon c’est trop tard !

          Adishatz

          H/


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 novembre 20:10

          @epicure
          Euuuuh, je ne crois pas ! Nos médias presstitués se sont bien gardés de nous montrer les manifestations de retraités. Tsipras applique les réformes de la Troïka.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 novembre 20:15

          @hunter
          C’est ça, c’est la faute de citoyens ! Mais jamais de l’ Europe ! Vous savez que chaque fois que les peuples ont voté non, on les a fait revoter jusqu’à ce qu’ils votent oui ? Que Berlusconi ayant critiqué l’ euro, a été remplacé au pied leva et l’Italie mise sous tutelle ? Que l’opposition wallonne a duré 48 heures ?
          Tous ceux qui ont tenté de s’opposer ont échoué.


          C’est expliqué dans cette vidéo : l’ Europe est irréformable.
          Il faut se rassembler et en sortir au plus vite.
          Voilà ce que dit pas l’article.

        • hunter hunter 7 novembre 20:27

          @Fifi Brind_acier

          Les citoyens votent, se font rouler dans la farine avec la démocrassie...

          Ben ouais, désolé, ils sont donc responsables !

          Pas seulement eux, mais le fait de n’avoir pas compris que ce système est une pure arnaque, leur impute une bonne part de responsabilités !

          Et arrêtez de me prendre pour un jambon, je n’ai pas de gourou, je n’attends pas l’homme ou le parti providentiel, mais je sais qu’être membre de l’UE va nous tuer, et qu’il faut en sortir, vous prêchez (dans le désert), un convaincu !

          Enfin con oui sûrement, mais vaincu, pas encore.......

          Adishatz

          h/


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 novembre 21:17

          @hunter
          Mais non les électeurs ne sont pas responsables !
          Le système ne propose que des euro-atlantistes comme candidats !
          Les médias ne donnent la parole qu’aux européistes.
          C’est un choix en trompe l’oeil.


          Le PS et l’ UMP sont pro européens, et le FN ne veut sortir de rien du tout.
          La peste, le choléra et la tourista.
          Que les électeurs votent l’un ou l’autre, ils auront la même chose.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès