Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Que l’étincelle tunisienne embrase tout le monde arabe (...)

Que l’étincelle tunisienne embrase tout le monde arabe !

Plus de quatre semaines de révoltes populaires, l'armée tire à balles réelles dans la foule, des morts par dizaines, couvre feu, disparition et exécution des syndicalistes, blogueurs arrêtés etc. etc. Ces événements ne se déroulent ni à Cuba, ni au Venezuela, ni en Bolivie, ni en Chine et ni en Iran mais en...Tunisie ! Les pays européens, la France de Sarkozy en tête, prompts d'habitude à s'immiscer dans les affaires iraniennes ou ivoiriennes par exemple, se sont, cette fois contentés de quelques communiqués après des semaines de silence complice : « la Tunisie est confrontée à des problèmes économiques et sociaux. Seul le dialogue permettra aux Tunisiens de les surmonter » disait platement un communiqué du ministère français des Affaires étrangères.

Quel contraste entre la violence de la propagande menée contre l'Iran au printemps 2009 lors des élections présidentielles et la platitude des déclarations officielles à propos de la révolte du peuple tunisien. Il suffisait à l'époque de lire les titres des journaux et de regarder les images diffusées en boucle par les télévisions américaines et européennes pour se rendre compte de la haine que voue l'impérialisme à la République islamique d'Iran. La révolte du peuple tunisien, elle, ne mérite que mépris et silence. Car « La Tunisie est un pays ami, nous sommes extrêmement vigilants sur ce qui se passe là-bas et fortement préoccupés (...) En même temps, la France n'a pas à s'ingérer dans les affaires de la Tunisie » déclarait Luc Chatel sur Radio Classique et i-Télé .

Tout en invoquant cyniquement le droit de non ingérence dans les affaires des autres pays, le gouvernement français, par le biais de sa ministre des Affaires étrangère Michèle Alliot-Marie, va même jusqu'à proposer aux régimes Tunisien et algérien sa collaboration en matière de sécurité et du maintien de l'ordre :« Nous proposons que le savoir-faire qui est reconnu dans le monde entier de nos forces de sécurité permette de régler des situations sécuritaires de ce type. C'est la raison pour laquelle nous proposons aux deux pays [Algérie et Tunisie, ndlr], dans le cadre de nos coopérations, d'agir en ce sens pour que le droit de manifester puisse se faire en même temps que l'assurance de la sécurité » (1). C'est que la France est l'un des premiers investisseurs étrangers en Tunisie. Elle occupe même la première place quant au nombre d'entreprises installées dans ce pays (1200 entreprises). On peut citer pêle-mêle Lacoste, Valeo, Sagem, Danone, Sanofi-Aventis, Fram, Accor, Club med, BNP-Paribas, Société générale, Groupe Caisse d’épargne etc.etc.(2)

Il faut donc, vaille que vaille, sauver Ben Ali et sa dictature. Mais la bourgeoisie française craint par dessus tout la victoire du peuple tunisien et l'installation au Maghreb d'une véritable démocratie qui donnera l'exemple à tous les peuples du monde arabe dirigé aujourd'hui par des régimes anachroniques soutenus, financés et armés par l'impérialisme américain et son caniche européen.

Les bourgeoisies occidentales qui se targuent sans cesse de vouloir répandre la démocratie à travers le monde, ne font dans la réalité que soutenir, directement ou indirectement, des dictatures et empêchent de ce fait toute progression sur le chemin de la démocratie et du progrès social. Toute l'histoire de l'impérialisme n'est que soutien aux régimes les plus féroces quand ils ne sont pas installés directement par lui. Il serait difficile et fastidieux de vouloir établir une liste exhaustive de ces dictatures tellement elles sont nombreuses. Citons tout de même les plus connues et les plus terribles : Augusto Pinochet au Chili, Videla en Argentine, Samoza au Nicaragua, Soeharto en l’Indonésie, Marcos aux Philippines, Musharraf au Pakistan, le Shah Reza Pahlavi en Iran, Hosni Moubarak en Egypte, Omar et Ali Bongo au Gabon etc. etc. Le soutien indéfectible des bourgeoisies occidentales aux régimes les plus sanglants est une constante de l'histoire du capitalisme.

Le soulèvement du peuple tunisien aujourd'hui, son courage et sa détermination à affronter l'un des régimes les plus répressifs, montre la voie à suivre à tous les opprimés non seulement du Maghreb mais de tout le monde arabe !

Les masses populaires arabes ont trop souffert de cette complicité objective de leurs propres bourgeoisies corrompues jusqu'à la moelle épinière et de la bourgeoisie occidentale qui les maintient dans la dépendance et la misère. Le monde arabe est aujourd'hui une véritable bombe qui peut exploser à n'importe quel moment.

Longtemps exploitées, marginalisées, humiliées, les masses populaires arabes relèvent lentement la tête et essayent de sortir de cette longue nuit dans laquelle elles ont été plongées.

Travailleurs, progressistes et démocrates européens, il est de notre devoir de soutenir le peuple tunisien dans sa lutte contre un régime d'un autre âge. Sa victoire là-bas dans cette région du monde arabe c'est également la notre ici en Europe.

Mohamed Belaali

belaali.over-blog.com

 

------------------------

(1) http://www.rue89.com/2011/01/12/lindecence-au-pouvoir-mam-offre-une-aide-securitaire-a-tunis-185251

(2) http://www.ambassadefrance-tn.org/france_tunisie/spip.php?article619


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • pigripi pigripi 15 janvier 2011 10:55

    Tout à fait d’accord avec vous.

    La victoire pacifique des Tunisiens, c’est aussi notre victoire en France, en europe et dans le monde entier.
    mais je suis triste de constater que cette magnifique révolte, que cette magnifique victoire n’inspire pas les français dans leur ensemble et les internautes en particulier.Ils sont magnifiques les Tunisiens mais je suis triste de voir que le pouvoir français et même les internautes et les agoravoxiens ne se précipitent pas pour soutenir les Tunisiens.

    Je suis triste d’observer que la révolte du peuple tunisien ne signifie rien pour les français, qu’elle passe à la trappe des faits divers.

    Je suis consternée par tant de bêtises, de mesquinerie, de tergiversations, d’élucubrations stériles, quand les Tunisiens font sauter pacifiquement 23 ans de dictature.

    Oui, c’est une révolution pacifique. On ne va pas comparer quelques vitrines brisées, quelques pierres lancées, quelques bagnoles brulées à des tir à balles réelles par l’armée et la police ! Et pourtant, nos débile donneurs de leçons, Mam en tête, le font.

    Je n’ai aucun lien particulier avec la Tunisie et les tunisiens mais j’ai des yeux pour voir, des oreilles pour entendre, un cerveau pour comprendre et un coeur qui bat pour les justes.


    • ELCHETORIX 15 janvier 2011 11:01

      Bonjours l’auteur , excellent article qui démontre bien le cynisme de nos dirigeants , représentants de la classe dominante , les « élites » qui spolient les peuples en Europe et soutiennent les dictatures de par le monde !
      Oui , nous devons soutenir le peuple Tunisien qui nous montre comment rejeter et expulser tous les oligarques et leurs complices politiques .
      Nous devons renverser et détruire notre système capitaliste et le remplacer par un système plus juste et plus humain qui tienne compte des aspirations du plus grand nombre , càd vivre en paix , travailler et subvenir aux besoins élémentaires de la famille !
      Bravo le peuple Tunisien et une pensée aux personnes mortes pour la bonne cause , la dignité de vivre et travailler dans son pays !
      Pourvu que les 2 autres pays du MAGHREB , leur peuple déboute leur tyran , BOUTEF , et le « roi » sioniste du MAROC .
      Hasta la victoria siempre ! et que les peuples s’éveillent et rejettent leur servitude volontaire comme ici en Europe .
      ra ;


      • baska 15 janvier 2011 12:34

        « Pourvu que les 2 autres pays du MAGHREB , leur peuple déboute leur tyran , BOUTEF , et le » roi « sioniste du MAROC »
        Elchetorix, vous avez oublié de citer le pharaon moubarak qui asservit les égyptiens depuis 30 ans (plus que le fuyard ben ali) et, pire, qui participe au blocus inhumain des malheureux gazaouis. Que le peuple égyptien se débarrasse de cette bête immonde !


      • latortue latortue 15 janvier 2011 12:01

        Justement et pas seulement le peuple Arabe , nous devrions, bien évidemment, nous inspirer de la situation insurrectionnelle qui a eu lieu en Tunisie malgré la répression sanglante et féliciter le courage de ces Tunisiens .Nous sommes loin, nous Français, avec notre bouche pleine de beaux mots et de bonnes leçons , de faire la même chose malgré un gouvernement qui affame son peuple : plus de 8 millions de Français vivent avec moins de 800 euros par mois et l’État continue son grand train, la télévision nous montre ces stars débiles qui dépensent sans compter .et nous, tout Français que nous sommes, on courbe l’échine et on subit !! .Bravo la Tunisie et à quand la révolte en France ? . Que les médias l’intelligentsia apprennent que c’est le peuple qui a le dernier mot, pas l’oppresseur.


        • baska 15 janvier 2011 12:24

          Sanbrabra, vous êtes à côté de la plaque. Les régimes autocratiques en place au maghreb ou moyen-orient n’ont rien d’islamiques, ils sont plutôt d’obédience maçonnique autrement dit talmudo-satanistes. Et ce sont les alliés indéfectibles de nos « démocrates ».


        • IndepeDenza2015 15 janvier 2011 14:28

          Bonjour sanbrabra le monde occidental est regie par des talmuldo satanistes c’est exacte Il suffit de vouloir savoir la verité pour faire des recherches Le savoir est une arme car il reveille la conscience

          Bonne nuit


        • agent orange agent orange 15 janvier 2011 16:24

          Que l’étincelle tunisienne embrase tout le monde arabe ET AU DELA.
          Mohamed, le soulèvement populaire du peuple tunisien est un exemple pour tous les peuples du monde.
          Bonne chance avec votre « révolution du jasmin ». En espérant que les islamistes de la CIA ne viennent pas gâcher votre victoire.
          Cordialement.


          • Aafrit Aafrit 15 janvier 2011 17:29

            Mais je n’ai pas encore vu un aussi lâche que ce Ben Ali.
            Un Cobtane (capitaine) qui quitte le navire parce qu’ incapable d’affronter les déferlantes venant d’aussi loin, une force animée par cette colère et ces frustrations accumulées tout au long des 23 ans de tyranie.
            Ceausiscu est un brave homme qui a tué mais qui s’est laisser faire par son peuple meurtri..
            Quel lâche !

             Une autre lâchitude, à mourir de rire aussi, voir comment les journaux tunisiens ont changé de cap, 180 degré pile poil smiley
            Des vaches face à un taureau debout, des bouchers une fois ce dernier est par terre !

            Pardon, Toufik Ben Brik, je dois vomir à ta place, beeeeeeeeeeeeeeeeeeurk !


            • OMAR 15 janvier 2011 18:53

              Omar 33

              Bonjour Mohammed :"Que l’étincelle tunisienne embrase tout le monde Arabe..

              Amen..

              Sauf que l’Occident n’en voudra jamais, il a trop besoin de M6, Boutef, Kadaffi, Moubarek, les roitelets, etc...
               


              • FYI FYI 15 janvier 2011 23:44

                La question est de savoir qui va en finir en premier de la fin de cette bourgeoisie luciférienne.
                Des pays émergeants qui vont de facto inspirer les pays occidentaux, ou le contraire ?

                En tout cas le peuple qui engendrera cette étincelle, deviendra le nouveau peuple élu qui sera raconter dans tous les futures livres d’Histoires de tous les pays du monde enfin libérés de cette oligarchies satanistes.


                • rakosky rakosky 16 janvier 2011 01:28

                  C’EST AU PEUPLE TUNISIEN ET À LUI SEUL DE DÉCIDER DE SON AVENIR !

                  Ben Ali a fui. C’est l’inquiétude dans tous les cercles dirigeants mondiaux.
                  Depuis des semaines, la jeunesse, les travailleurs avec leurs organisations, dont l’UGTT, la population dans son ensemble se sont dressés pour en finir avec ce régime. Des dizaines de morts, des milliers de blessés, des milliers d’arrestations pour avoir simplement exigé « De l’eau, du pain, pas Ben Ali ! ». Le peuple tunisien voulait en finir avec ce régime dictatorial soutenu par toutes les grandes puissances parce qu’il applique fidèlement toutes les exigences de l’Union européenne et du Fonds monétaire international.
                  Mais la mobilisation du peuple a abouti à la chute de Ben Ali. Immédiatement, les mêmes gouvernements de l’Union européenne et des Etats-Unis qui le soutenaient hier se félicitent du processus annoncé de « transition constitutionnelle » qui voit les généraux décréter le couvre-feu, le Premier ministre de Ben Ali devenir président par intérim et les partis d’opposition conviés à le rencontrer pour la mise en œuvre de cette « transition ».br /> Pour le Parti ouvrier indépendant (membre de l’Entente internationale des travailleurs et des peuples, qui a tenu en novembre 2010 une conférence mondiale à Alger « contre la guerre et l’exploitation  », coorganisée avec le Parti des travailleurs d’Algérie et l’UGTA), c’est au peuple et seulement à lui de décider de son avenir, et non au gouvernement français, à l’Union européenne, aux Etats-Unis ou au FMI, eux qui cherchent encore aujourd’hui à préserver ce régime.

                  C’est à la jeunesse sacrifiée, c’est aux travailleurs avec leurs organisations, dont l’UGTT, de définir l’avenir, à l’inverse de ce qu’on leur imposait jusqu’alors au compte des multinationales.

                  C’est au peuple tunisien dans son ensemble de décider de son avenir, ce qui lui a été refusé jusqu’à présent au nomde la soumission aux plans de l’Union européenne et du FMI.br /> Et certainement pas à ces gouvernements—comme le gouvernement français—qui, pendant vingt-trois ans, ont soutenu ce régime, et qui, à travers l’accord d’association avec l’Union européenne et les plans du FMI, ont pillé le pays, écrasé économiquement et socialement la jeunesse et les travailleurs, tout en alimentant la corruption du régime.
                  Ce ne sont pas ceux-là, gouvernement français, Union européenne, Etats-Unis, qui peuvent décider, comme ils l’ont déjà fait dans d’autres pays—comme en Côte-d’Ivoire, par exemple, où, au nom de la « transition », on impose des accords entre fractions du régime et opposition, avec pour résultat de conduire la Côte-d’Ivoire au bord de l’explosion et de la guerre.br /> La seule voie pour la démocratie, c’est de respecter la souveraineté du peuple tunisien et de la nation tunisienne.

                  Gouvernement Sarkozy,Union européenne, bas les pattes devant la Tunisie ! Les travailleurs de France et leurs organisations, à l’inverse, doivent être aux côtés de la jeunesse, des travailleurs avec leurs organisations, dont l’UGTT, du peuple tunisien. La mobilisation du peuple tunisien doit rappeler à tous les puissants de ce monde qu’il faut craindre la révolte des peuples.

                  Les secrétaires nationaux du Parti ouvrier indépendant

                  Cet article a été publié le 15 janvier 2011

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mohamed Belaali


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès