Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Que peut penser Poutine des larmoiements de Kerry ?

Que peut penser Poutine des larmoiements de Kerry ?

Qui aurait pu penser que le Secrétaire d’État aux affaires extérieures des États unis, John Kerry, le maître d’œuvre de l’interventionnisme de l’Occident en Syrie puisse craindre la disparition pure et simple de l’État syrien ? Comment peut-il exprimer cette crainte alors que depuis 2011 tout est fait pour détruire cet État  ? À moins qu’il y ait eu un lapsus dans sa déclaration et que sa crainte porterait plutôt sur la disparition de l’État islamique (EI et DAECK) .

Vladimir Poutine, devant l’Assemblée fédérale de Russie, en décembre dernier, avait eu ces paroles « nous les connaissons et savons ce qu’il faut faire  ». Il ne se faisait, à ce moment-là, aucune illusion sur les soi-disant partenaires occidentaux. 

 « Nous savons qui a décidé de renverser les régimes indésirables et d’imposer brutalement leurs propres lois. Où est-ce que cela les a menés ? Ils ont semé le trouble, détruit les institutions étatiques des pays, monté les composantes du peuple les unes contre les autres puis s’en sont “lavées les mains”, comme on dit en Russie, ouvrant ainsi la voie à des militants armés radicaux, extrémistes et terroristes »

Je pense que M. Kerry devrait relire ce passage de l’intervention de M. Poutine et prendre le temps de se regarder dans le miroir. S’il pense impressionner le Président de Russie par ce genre de déclaration, il se trompe éperdument. Les stratagèmes visant à gagner du temps pour refaire les forces des troupes en déroutes ne collent pas avec la Russie de Poutine et de Lavrov. Pour que des négociations de paix portent, il faut que les objectifs demeurent les mêmes et que les moyens utilisés, pour les atteindre, soient clairement définis et sans ambiguïté. Poutine a vu en Ukraine que les négociations de Minsk étaient réclamées chaque fois que les troupes du gouvernement de Kiev tiraient de l’arrière face aux combattants du Donbass, question de gagner du temps pour refaire le plein. Ce même scénario ne peut pas se répéter avec la Syrie. ur procurant des informations de nature à orienter leurs attaques. Voici ce que disait Vladimir Poutine, en octobre 2015, au Club de discussion internationale de Valdaï :

 « Les États-Unis possèdent un grand potentiel militaire, mais il est toujours difficile de mener un double jeu : lutter contre les terroristes et en même temps en utiliser certains pour poser des pions sur le damier du Moyen-Orient dans leur propre intérêt. Il est impossible de vaincre le terrorisme si l’on utilise une partie des terroristes comme un bélier pour renverser des régimes que l’on n’aime pas. On ne peut pas ensuite se débarrasser de ces terroristes. C’est une illusion de croire qu’on pourra les chasser du pouvoir. »

Force est de constater que cette attitude des États-Unis et de leurs principaux alliés n’a pas changé, même lorsque présentée sous des dehors tout différents. Leurs objectifs géopolitiques demeurent les mêmes et leur soutien au terrorisme qui les sert si bien se poursuit. La Turquie, l’Arabie Saoudite et le Qatar, particulièrement proches des terroristes, peuvent compter sur la couverture de Washington quant à leurs interventions directes et indirectes en Syrie. Ils savent agiter la menace et multiplier les provocations.

Poutine a déjà dit que les responsables d’État devaient être patients et responsables, qu’un rien pouvait enflammer la planète. Il a également dit qu’il n’agirait sous le coup de la colère en réponse à de la provocation. Son agenda est à l’abri de tous ces pièges qui lui sont tendus pour l'entrainer dans une guerre dont ses adversaires auraient le contrôle. Inutile, ce ne sera que lorsqu’il sera lui-même convaincu que la paix ne peut être possible par la négociation, qu’il décidera du moment de passer à l’attaque.

 

 

Oscar Fortin

Le 21 février 2016 

Quelques références sur le même sujet


Moyenne des avis sur cet article :  4.44/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 février 09:48

    Salut Oscar,
    Je crois que les choses sont plus compliquées. Il y a des clans au sein même de l’exécutif américain. Les uns soutiennent les djihadistes pendant que d’autres s’y refusent ...

    En décembre dernier, on apprenait que le Pentagone donnait des renseignements à l’armée syrienne.

    Alors que la CIA et les néo cons soutiennent les djihadistes, tu parles d’un boxon !


    • oscar fortin oscar fortin 22 février 10:11

      @Fifi Brin_acier : Bonjour, il est vrai que les choses sont plus compliquées que ce que nous pouvons penser, mais cette complexification vient pour une bonne part de ce double jeu que joue constamment la partie occidentale.D’une main ils donnent des informations et de l’autre ils poursuivent leur soutien aux terroristes.Ils condamnent officiellement certaines actions de la Turquie tout en continuant de la soutenir. La confiance et la crédibilité n’y sont plus. Un jour ils disent qu’Assad n’est plus le problème principal et un autre jour ils disent qu’Assad ne peut pas faire partie de la solution. J’espère me tromper. La paix est préférable à toutes les guerres, encore faut-il que la bonne foi des parties soit au rendez-vous de cette paix. Je doute encore de cette bonne foi de la part de Washington et de l’OTAN.


      Merci et bonne journée


    • Pierre Pierre 22 février 11:23

      @oscar fortin
      Je pense que ce double jeu continue aujourd’hui par un soutien du département d’Etat aux forces kurdes en y envoyant des armes et des conseillers militaires et de l’autre côté de la CIA, des Saoudiens qui financent, des Turcs et des néo-conservateurs McCain, Pétraeus etc qui agissent en coulisses.

      Je ne sais pas si tout cela est cohérent et si Obama veut jouer au bon et au mauvais flic pour garder la menace permanente ou si la conduite des opérationslui échappe.
      Je suis d’accord avec Oscar fortin pour dire que ce double jeu n’impressionne pas Poutine et qu’il ne déviera pas de son objectif d’éliminer tous les terroristes.
      Toute la question sera de nommer ces groupes terroristes avec lesquels il n’y aura pas de trêve et pour moi, ce sera mission impossible pour de Mistura qui est chargé de l’établir.
      Les Russes ont une vision très large de ce qu’est un terroriste. Elle se résume à tout ce qui est islamiste et armé. Je ne peux pas leur donner tort, cela me semble la bonne définition.
      Les récentes rencontres répétées des ministres de la Défense iranien et russe semblent indiquer que quelque chose de sérieux se prépare. A suivre...




    • chapoutier 22 février 11:38

      @Pierre
      Les récentes rencontres répétées des ministres de la Défense iranien et russe semblent indiquer que quelque chose de sérieux se prépare.

      offensive générale sur Raqqa peut-être ?


    • Pierre Pierre 22 février 11:49

      @chapoutier
      Je ne vois pas ce que cela peut être d’autre.


    • oscar fortin oscar fortin 22 février 14:05

      @Pierre : merci pour votre commentaire. Très intéressant.


    • oscar fortin oscar fortin 22 février 14:06

      @Fifi Brin_acier : merci pour ce lien plus que pertinent.


    • chapoutier 22 février 16:42

      @Pierre
      je reviens sur ce qui se prépare ;
      en ce moment la Brigade 555 de la 4e Division mécanisée (AAS) avance vers Raqqa et l’aéroport militaire Tabaqa. Ils attaquent dans la zone de Zakiyah + les champs pétrolifères voisins.


    • maQiavel maQiavel 23 février 00:01

      @Fifi Brind_acier
      En décembre dernier, on apprenait que le Pentagone donnait des renseignements à l’armée syrienne. 


      Merci pour cette information. 

    • RO1620 RO1620 23 février 10:47

      @Fifi Brind_acier « Un royaume divisé contre lui-même ne peut subsister » disait un certain Yahshuwa de Nazareth.


    • Pierre Pierre 23 février 11:28

      @chapoutier
      Il y a une très grande confusion en Syrie et il devient de plus en plus difficile de déterminer à quels groupes appartiennent les combattants quand il y a une offensive rebelle.

      J’avais commencé à établir une liste des différents groupes qui composent cette rébellion avec les noms de ceux qui les composent et les soutiennent mais c’est impossible. Nous sommes dans le Moyen-Orient difficile et les alliances se font et se défont pour quelques milliers de dollars. L’avoir oublié m’a fait perdre beaucoup de temps pour un travail inutile.
      Les rebelles laïques se retrouvent dans l’Union islamique avec Ahrar al-Sham et une demi douzaine d’autres groupes takfiristes dans le Front islamique qui occupe Idlib sous la direction du Front al-Nosra et qui y applique la charia. Comment voulez-vous que l’aviation russe fasse la différence entre tous ces groupes rebelles.
      Les terroristes tchétchènes censés se trouver au nord de la province de Lattaquié coupent la route de Khanasser à l’ouest d’Alep avec le groupe extrémiste islamique Jund al-Aqsa dans un territoire qui vient d’être repris à l’Etat islamique par l’AAS. Comment se sont-ils déplacés et par où pour arriver là sans se faire accrocher par l’Etat-islamique ? Mystère !
      L’AAS avance vers Raqqa. Oui, ils avancent dans le désert parce que l’immense territoire contrôlé par l’Etat islamique est du désert qu’il est facile à reprendre. Quand l’AAS va s’approcher des puits de pétrole, ce sera une autre paire de manches. Sans compter les Américains qui ne vont pas manquer de leur jeter des bâtons dans les roues.
      Pour la visite de Choïgou en Iran, il y a sans doute la prise de Raqqa qui est discutée mais je pense que c’est une initiative iranienne et que les Russes ne s’y attelleront qu’en étant tout-à-fait certain de la réussite de l’opération.
      Il y a aussi un autre point qui est certainement discuté. En cas de confit russo-turc, la Russie devra by-passer les détroits turcs et l’Iran sera le chemin le plus sûr. Il ne faut pas attendre que le problème se pose pour trouver sa solution, les Russes prévoient toujours plusieurs coups à l’avance. 


    • Pierre Pierre 23 février 11:41

      @Pierre
      Correction. « ...avec les noms de ceux qui les composent et les soutiennent... » à remplacer évidement par « ...avec les noms de ceux qui les commandent et les soutiennent... »


    • Pierre Pierre 23 février 11:46

      @Pierre
      Correction. « ...la Russie devra by-passer les détroits turcs... » à remplacer par « ...la Russie devra contourner les détroits turcs... »  


    • gorio 24 février 09:29

      @Pierre

      Les Russes ont une vision très large de ce qu’est un terroriste. Elle se résume à tout ce qui est islamiste et armé.


      Genre les Iraniens....

    • Pierre Pierre 24 février 10:11

      @gorio
      Contrairement à ce que vous pourriez penser, je n’ai pas une sympathie très marquée pour le système politique iranien. Le principal reproche que je lui fait est la peine de mort qui est d’application dans ce pays. Je constate cependant que c’est le pays islamique qui a le plus de tolérance, le plus de réussite industrielle, le plus haut niveau d’éducation et qui est le plus ouvert de la région. (Un étranger circule librement dans le pays.)



    • chapoutier 24 février 11:31

      @Pierre
      une liste qui peut vous etre utile , mais réalisée par une personne qui semble être sympathisante des’’ rebelles’’, donc à prendre avec des pincettes

      Dominante dans le sud avec la formation modèle qu’est le Southern Front qui est une alliance puissante de plusieurs dizaines de groupes de l’ASL, une des forces les plus modérées de Syrie en comptant les kurdes, leur domination et le soutient extérieur conséquent qu’ils recevaient leur avaient permis d’écarter Al Nosra ( qu’ils condamnaient également pour son idéologie ) et d’essayer de les marginaliser sur le front sud, ce qui a été plutôt un succès.
      Malheureusement lâchée par la Jordanie et les Etats Unis depuis quelques mois et qui en plus connait des problèmes internes depuis l’échec à prendre Deraa donc plus la même formation que celle qui engrangeait les succès contre l’armée syrienne et le Hezbollah entre la mi-2014 et la mi-2015.
      La Jordanie soutient également une large coalition « tribal » dans le sud qui est lié à l’ASL, certainement pour mieux protéger sa frontière notamment désertique de l’EI.

      Dominée par le Front Islamique ( notamment le puissant Jaish al Islam ) à Damas et dans sa campagne mais pourtant toujours bien présent :
      - Liwa’ Shuhada al-Islam, ceux qui tiennent héroïquement depuis des années encerclés dans le quartier de Daraya, ils sont d’ailleurs complètement sous l’autorité d’un conseil municipale civile, fait assez rare.
      - Rahman Legion, qui a un côté islamiste, mais resté lié à l’ASL et est le contrepoids à Jaish al Islam dans la Ghouta, ils ont été renforcés récemment par l’allégeance d’un groupe islamiste de la Ghouta, qui fait qu’aujourd’hui ils comptent quelques milliers de combattants.
      - + Tous les nombreux petits groupes opérant dans la campagne, dont ceux de l’offensive dont je parlais ce matin.

      Dans la poche de Homs, la répartition semble être plutôt équitable entre groupes de l’ASL, du FI ( surtout Ahrar ) et Al Nosra mais je pense que c’est les deux derniers qui dominent même si l’ASL doit y compter quelques milliers de combattants dedans.

      Pour le nord, malgré la domination nette de Jaish al Fatah ( islamistes + djihadistes emmenés par Ahrar et Al Nosra ) ils sont pas autant écrasés qu’on peut le penser, c’est clair qu’a Idlib, a part quelques villages et places fortes, ils tiennent pas grand chose et peuvent pas faire un pet de travers sans voir Al Nosra leur tomber dessus mais par contre dans les autres provinces ils existent encore et pas qu’un peu :
      - A Lattaquié, la 1st Coastal Division et ses tireurs réputés sont l’un des groupes les plus professionnel de la rébellion, mêmes les djihadistes reconnaissent leur importance, avant l’intervention russe ils étaient la force la plus dominante de la province, mais depuis il y a eu un afflux de combattant du FI et de groupes djihadistes pour tenir faces aux offensives du régime. On peut aussi penser a pas mal de combattants locaux turkmènes liés à l’ASL même si par contre ça n’a rien a voir niveau professionnalisme et c’est un peu plus islamique aussi je pense.
      - A Hama, l’ASL a une très grosse présence avec l’alliance Jaish al-Nasr qui est une copie de l’alliance radicale Jaish al-Fatah, ce sont ces groupes qui c’étaient illustrés durant les premières offensives dans le coin de l’ère russe en détruisant des dizaines de chars et qui depuis tentent des petites/moyennes offensives/raids sur les positions du régime dans la région. Présence également forte du FI et de djihadistes : c’est las bas qu’est positionné en majorité Jund al Aqsa, le Turkistan Islamic Party est lui un peu plus au nord dans la plaine d’al-Ghab.
      - A Alep ( la ville et la campagne nord surtout, la campagne sud c’était plus FI surtout Ahrar ), la présence de l’ASL et de groupes islamistes « modérés » est également importante et se traduit par les deux très grosses alliance : Fatah Halab et Levant Front, les islamistes radicaux et djihadistes eux ont la leur : Ansar al-Sharia.
      Pour donner quelques noms : Nour al-Din al-Zenki Movement, Northern Division ( alliance ), Division 13 et 16 ( 2 groupes distinct ), Sultan Murad Brigade ( groupe turkmène ) et d’autres.
      Pour les islamistes « modérés » je parle par exemple de Authenticity and Development Front ou Army of Mujahedeen ( 2 alliances indépendantes, soutenus par les US ) et de Sham Legion ( Front Islamique ), ces groupes ne partagent les idéologies radicales telle qu’on retrouve chez Ahrar ou chez les groupes du djihad international et travaillent souvent de concert avec l’ASL.

      J’inclus également tous les groupes de l’ASL ou ancien de l’ASL ça dépend qui ont rejoints les SDF soit dans l’est du pays soit à Afrin, ces groupes en font plus partie a proprement parler, certains combattent même d’autres unités de l’ASL mais ils en gardent les symboles ( logo/drapeaux ) et s’en revendiquent toujours dans certains discours et comme l’ASL est de toute façon très hétéroclite de nature, c’est pas vraiment un soucis.
      Egalement a cause du fait que certains de ces groupes ont une ambition de se réinstaller dans certaines zones et faire renaître la rébellion, je pense notamment à Liwa Thuwwar al-Raqqa dont le but est de redominer la région et la ville de Raqqa d’ou la filiation à l’ASL qu’ils revendiquent clairement.

      Plutôt anecdotique, mais quand même important a signaler, les petits groupes de guérilla qui harcèlent l’EI sur son territoire et contiennent des anciens de l’ASL ( comme celui ci : https://en.wikipedia.org/wiki/The_White_Shroud ) et les sympathisants qui attendent leurs heure comme cela peut être le cas à Manbij au nord-est d’Alep ou depuis le rapprochement des SDF, l’EI a exécuté pas mal d’hommes soupçonnés d’être des sympathisants de l’ASL/rebelles signe que la crainte de l’ennemie de l’intérieur est réel.

       

      C’est très loin d’être exhaustif il manque des groupes, je l’ai fait de mémoire et avec seulement quelques vérifications internet, et j’ai pas non plus la science infuse et je peux faire des erreurs vu la complexité ( ou bordel au choix ^^ ) de cet ensemble mais ca donne une idée globale.

      Pour conclure également, dire qu’en effet tout cela représente un ensemble hétéroclite de groupes qui sont parfois très différents par leurs distances géographiques ou leurs divergences politiques/idéologique et qui n’arriveront certainement jamais a s’unir totalement d’ou une faiblesse certaine, mais bon c’est également le cas pour le FI et la myriade de groupes islamistes indépendants qui ne tire son épingle du jeu que grâce a la grosse domination des deux groupes que sont Jaish al Islam et Ahrar c’est pas autant qu’on parle de fantasme ou autre.
      Pareil pour la partie « djihad international » qui même si Al Nosra en a avalé pas mal, reste assez divisé et loin d’être toujours d’accord idéologiquement ou politiquement et en plus moins nombreux en hommes/équipements que FI et ASL, même si on est d’accord que leurs combattants en valent souvent plusieurs des autres.
      Ces nombreux groupes de l’ASL malgré leurs différences et écarts géographique arrivent d’ailleurs quand même a se rassembler massivement pour certaines revendications/déclarations : acceptation de principe pour négocier avec un peu les mêmes genres de demandes/concessions, condamnation de l’EI et de ses attentats etc... Cela s’accentue également du fait du rapprochement des soutiens de la rébellion depuis maintenant un petit moment.

      Egalement dire que forcément vu la complexité et la diversité de la rébellion on est obligé de simplifier et utiliser globalement ASL pour signifier « modéré » mais forcément ces derniers sont pas au dessus des lois de la nature, il y a des pommes pourris dedans et l’ASL n’échappe pas à la corruption, à la violence de certains groupes, a certains seigneur de guerre etc... comme partout.


    • chapoutier 24 février 11:43

      @Pierre
      les Russes prévoient toujours plusieurs coups à l’avance.

      je crois que Poutine vient de jouer un coup de maitre avec la ’’trêve des hostilités’’ :

       il aura enfin une guerre plus claire avec d’un coté ceux qui ont accepté la trêve et les vilains terroristes comme les « modérés » de Jund Al Aqsa qui auraient refusé le cessé le feu.

      également contraindre les USA à déclarer leurs alliés sur le terrain,

      il va pouvoir faire pression sur la Turquie pour qu’elle déclare sont camp


    • Pierre Pierre 24 février 15:59

      @chapoutier
      Merci


    • oscar fortin oscar fortin 24 février 16:59

      @chapoutier : Ça me semble être une bonne interprétation de la stratégie de la Russie.


      merci

    • chapoutier 24 février 18:08

      @oscar fortin
      Poutine à déjà engrangé un résultat :
      Erdogan pète un câble ;  il ’’ exige ’’ que les kurdes soient exclus du cesser le feu !! et dénonce les occidentaux de faire le jeu de Damas et Moscou


      ISTANBUL/ANKARA, 24 février (Reuters) - Le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé mercredi les pays occidentaux, la Russie et l’Iran de ne chercher qu’à servir leurs intérêts en Syrie et a dit craindre que le projet de cessez-le-feu russo-américain ne profite qu’au régime de Bachar al Assad. "L’Ouest, les Etats-Unis, la Russie, l’Iran, l’Union européenne et les Nations unies, malheureusement pour l’honneur de l’humanité, ne se sont pas montrés à la hauteur", a déclaré le dirigeant turc dans un discours à Ankara, transmis en direct à la télévision. "Au contraire, tous ces pays, en raison de leurs propres calculs, ont permis directement ou indirectement la mort de près d’un demi-million d’innocents tués par le régime (syrien) et ses soutiens", a-t-il poursuivi. Les Etats-Unis et la Russie ont présenté lundi un plan en vue d’une cessation des hostilités en Syrie à partir de samedi prochain. Ce cessez-le-feu ne concernera pas les opérations contre les djihadistes de l’Etat islamique (EI) et du Front al Nosra, la branche syrienne d’Al Qaïda. Le gouvernement de Damas a donné son accord mais l’opposition syrienne réserve sa réponse qui doit être connue d’ici vendredi à 10h00 GMT. "Si c’est un cessez-le-feu dépendant du bon vouloir de la Russie, qui attaque brutalement l’opposition modérée et s’aligne sur le régime d’Assad sous prétexte de combattre l’Etat islamique, nous craignons que l’incendie qui s’abat sur les innocents ne s’arrête jamais", a poursuivi Erdogan. Il a par ailleurs accusé la Russie de continuer à violer l’espace aérien turc, trois mois après la destruction d’un bombardier russe par la chasse turque à la frontière syrienne. Il a aussi estimé que les miliciens kurdes syriens des Unités de protection du peuple (YPG) et leur branche politique, le Parti de l’Union démocratique (PYD), ne devaient pas être englobés dans la trêve en Syrie. Ankara considère ces groupes kurdes comme des organisations terroristes et a bombardé leurs positions dans le nord de la Syrie.

    • volpa volpa 22 février 10:58

      Il doit penser « Cause toujours, tu m’intéresses »


      • chapoutier 22 février 11:20

        À moins qu’il y ait eu un lapsus dans sa déclaration et que sa crainte porterait plutôt sur la disparition de l’État islamique.

        je crois bien que c’est là le gros problème de Kerry, la débandade des terroristes !

         et mettez-vous à sa place un instant, vous aussi vous auriez les larmes aux yeux de voir votre progéniture se prendre une raclée smiley


        • sarcastelle 22 février 11:24

          @ l’auteur 


          Que signifie votre dernière phrase, M. Fortin ? 
          Selon vous Poutine attaquera qui ????


          • oscar fortin oscar fortin 22 février 13:54

            @sarcastelle : Ce sera certainement la où la Russie sera la plus menacée dans ses intérêts nationaux et internationaux ainsi que sur l’intégralité de son territoire. À la toute fin, seuls Poutine et ses alliés sauront faire cette lecture. Je ne saurais en dire plus. 


          • JC_Lavau JC_Lavau 22 février 13:58

            @sarcastelle
            Nombre de bombes atomiques US sont à la base d’Incirlik, et on y entraîne les pilotes saoudites à les lancer. Tactiquement, si un endroit mérite une bombe H, c’est bien celui-là. Politiquement, il faut avoir exactement le bon timing. Politiquement, le plus tard possible, tactiquement : juste à temps.


          • fred.foyn Le p’tit Charles 22 février 12:26

            Poutine maîtrise la situation, alors que Kerry pédale dans la semoule.. !


            • JC_Lavau JC_Lavau 22 février 13:54

              La question des effectifs militaires nécessaires pour simultanément étrangler Raqquah, finir de reprendre Alep, décoincer Deir ez Zor et expulser Israël du Sud, est critique. Cette armée est saignée par cinq ans de guerre continuelle. Toutes les familles ont des deuils. A présent tout repose sur la solidité des alliances (plus les armements à acheminer aux kurdes). Visiblement les diplomates russes sont actifs et efficaces. Voir comment Kafr Naya et Kafr Nasih ont été rétrocédées par l’AAS au kurdes.
              Certains conjecturent que les forces spéciales US « bérêts verts » sont là à la manoeuvre avec les kurdes contre les turcs et leurs supplétifs. Le Pentagone qui fait feu sur la CIA, la situation est piquante, si elle est confirmée. Un peu comme en Angleterre au début de la guerre contre les insurgents.

              Fugitivement on avait espéré que le gouvernement irakien parviendrait à obtenir des chinois une aide en aviation militaire. Rien du tout, les chinois attendent patiemment qu’on leur tire tous les marrons du feu.

              Actuellement c’est village par village et bourg par bourg que l’armée syrienne reprend le djebel entre Lattaquié, Idlib et la frontière Sud de la Turquie. L’ensemble des fronts représente un kilométrage d’enfer.


              • wesson wesson 22 février 22:59

                @JC_Lavau

                Etrangler Raqqah, c’est effectivement en cours avec la coupure de ses ravitaillements et de sa logistique. C’est à peu près acquis d’autant que les Turcs semblent finalement se limiter à bombarder depuis leur frontière - ce qui ne saurait suffire pour un sauvetage. Je crois que effectivement, la rébellion est perdue.

                Deir Ez Zior, ça viendra avec le reste. De toute manière c’est déjà la débandade chez l’OEI, désormais incapable de payer une solde conséquence à ses combattants, tout le monde rentre à la maison avant de se prendre les Russes sur le râble. 

                Israel, et la Jordanie qu’il ne faut pas oublier semblent avoir passé un accord avec les Russes. L’un comme l’autre semblent avoir compris que l’éclatement du gouvernement Syrien serait un mal bien pire. Les rebelles de ces régions sont déjà au régime très sec, il ne leur faudra pas grand chose pour trouver un terrain d’entente avec le gouvernement Syrien.

                quand aux Chinois, leur problème actuel va largement au delà de la situation Syrienne, et je crois qu’ils ne veulent effectivement pas s’y impliquer du tout. Ils ont déjà fort à faire avec leurs îles artificielles sur lesquelles les Américains les chatouillent.

              • Passante Passante 22 février 15:45

                salut Oscar,


                ceci pourrait vous intéresser :


                ça a l’air parallèle, mais c’est significatif,
                pourquoi donc diable, les séoudiens, soudain, retirent leur cadeau de trois milliards d’il y a un an, pour l’armée libanaise,
                payable à la France...
                normalement, quand un séoudien se met à prendre garde à une vétille de trois milliards,
                c’est pas bon signe.

                • Passante Passante 22 février 15:53

                  pour éclairer, contexte :

                  une guerre ou campagne direction liban est lancée, elle combine :
                  -démission du ministre de la justice, proséoudien, déclarant ne plus supporter la domination hezbiste
                  -retrait de l’aide séoudienne
                  -déclaration intempestive du plus grand investisseur séoudien à beyrouth : que les libanais se préparent à récupérer leur pays, sous-entendu : face au hezbollah
                  en simultané : sanctions US sur les comptes bancaires hezbsites et copains
                  interdiction des pics de nasrallah sur FB
                  bref, guerre sur tous les fronts.
                  je ne vois pas plus, en tout cas localement (mais qu’est-ce que ça peut bien encore vouloir dire...), pas plus qu’une semaine de répit...

                • oscar fortin oscar fortin 22 février 17:04

                  @Passante : effectivement de quoi faire réfléchir.


                  Merci

                • zygzornifle zygzornifle 22 février 20:08

                  Kerry le clown .....


                    • antyreac 28 février 12:15

                      @oscar fortin
                      Comment peut on faire croire qu’on est du côté de la vérité en utilisant les organes de propagande russes de surcroît bien connus pour leurs mensonges à tout va...


                    • oscar fortin oscar fortin 28 février 14:08

                      @antyreac : donnez-nous des exemples des mensonges véhiculés par ces médias russes. S’ils sont si bien connus pour leurs mensonges, ce sera pour vous d’autant plus faciles de nous en faire la démonstration.



                      Avec tout mon respect et bonne journée. Au plaisir de vous relire.

                    • antyreac 28 février 14:17

                      @oscar fortin
                      Comme par exemple croire que la russie impérialiste vient en aide au peuple syrien alors qu’on fait elle veut rétablir l’ancien régime totalitaire tout en tuant le maximum de syriens modérés....

                      Et il y a d’autres exemples de ce genre notamment sur l’Ukraine... 

                    • oscar fortin oscar fortin 28 février 14:47

                      @antyreac : vous affirmez une chose sans en faire la démonstration par des faits et des analyses de ce que vous appelez le « régime impériale ». À ce que je sache, les Syriens sont bien heureux que la Russie soit là pour lutter contre les terroristes. Ce qu’ils font d’ailleurs très bien au vu et au su de tout le monde. 


                      Comme vous voyez, je préfère les faits aux grandes généralités qui vont bien avec le discours idéologique, mais qui n’apportent rien à la compréhension réelle de ce qui se passe.

                      Je pense que vous seriez mieux outillé pour nous parler de ce fait de bien en Syrie la coalition internationale sous la direction des États-Unis. 

                    • antyreac 28 février 17:07

                      @oscar fortin
                      Les syriens n’ont pas d’autres choix que d’être heureux de vivre sous le régime totalitaire d’assad ou celui d’état islamique ou alors de recevoir les bombes russe sur le coin de la figure.....


                    • oscar fortin oscar fortin 28 février 17:44

                      @antyreac : je pensais qu’il y avait eu des élections en Syrie pour élire l’actuel président. Tes-vous bien certain qu’il n’a pas été élu par ses électeurs et électrices qui ont formé une majorité, comme nous l’entendons dans nos démocraties ? Merci de me répondre sur cet épineuse question de l’élection présidentielle de Basad el-Assad.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès