Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Que reste-t-il de l’Empire américain ?

Que reste-t-il de l’Empire américain ?

Les dépenses militaires américaines ont atteint récemment des excès tels qu’elles dépassent à elles seules les dépenses militaires de tous les autres pays du monde réunis ! A lui seul, le budget supplémentaire dédié aux guerres en Afghanistan et en Irak - qui ne fait pas partie intégrante du budget officiel de la défense américaine - dépasse en importance les budgets combinés de la Russie et de la Chine.

Pour la première fois, le budget militaire global excédera le trillion de dollars en 2008, consacrant ainsi les Etats-Unis comme premier pays exportateur d’armes et de munitions au monde. En fait, les dépenses affectées à la défense et aux affaires militaires du budget 2008 dépassent pour la première fois le budget militaire américain de la Seconde Guerre mondiale et ont doublé depuis les années 90. Le budget réel militaire américain est difficile à évaluer avec certitude car les diverses administrations divulguent des chiffres incomplets, souvent contradictoires. Les chiffres présentés parfois par deux services différents du Congrès peuvent ne pas concorder, faisant dire à certains spécialistes que, pour obtenir une vision d’ensemble proche de la réalité du budget militaire global américain, il suffit de prendre le chiffre donné par le Pentagone et de le doubler... En fait, on estime que 30 ou 40 % des dépenses militaires américaines ne sont affectées à aucun poste spécifique, ce qui permet de conclure à l’utilisation de ces fonds dans le cadre de projets et d’opérations classés secret défense. Il est évident que cette opacité est en permanence entretenue par le complexe militaro-industriel et par la volonté du secret imposée par le président. Toutefois, et c’est relativement étonnant, ce manque de transparence est toléré - et même assumé - par bien des membres du Congrès dont les circonscriptions tirent un avantage direct et considérable de ces dépenses militaires. Ainsi, le Congrès passait-il en 1996 une loi contraignant toutes les administrations gouvernementales à se conformer aux règlements comptables en vigueur dans le civil. Pourtant, les Départements de la Défense et de la Sécurité intérieure ne s’y conformèrent pas provoquant ainsi l’agacement du Congrès qui se garda toutefois de les sanctionner... Il s’impose donc d’analyser et d’étudier avec la plus grande circonspection les chiffres articulés par le Pentagone.

Ainsi, le Département de la Défense réclamait-il l’an dernier 481,4 milliards de dollars pour régler salaires, opérations et équipements n’incluant pas l’Afghanistan et l’Irak plus 141,7 milliards d’appoint dans le cadre de sa "guerre contre le terrorisme". Pourtant, le grand public pense naïvement que le budget de ces deux "guerres" livrées par les Etats-Unis est assuré par le budget annuel basique du Pentagone. De même, le Département de la Défense demandait-il une contribution supplémentaire de 93,4 milliards pour diverses dépenses de guerre à affecter au budget 2007 et une contribution de 50 milliards à affecter au budget 2009, portant ainsi les dépenses de ce Département à 766,5 milliards. Pourquoi ne pas mentionner les 23,4 milliards requis au développement et au maintien des armes nucléaires, étrangement assumés par le budget du Département de l’Energie ? Sans oublier les 25,3 milliards grevés sur le Département d’Etat dépensés sur les aides militaires à des pays comme Israël, l’Arabie saoudite, l’Egypte et le Pakistan... Cette dispersion du budget global militaire américain au sein de plusieurs département ou ministères a pour but de masquer l’ampleur inouïe des dépenses de l’Empire américain. Dans cette même logique, 1,03 milliard est offert par le ministère du Travail au titre des embauches et du recrutement militaire et 75,7 milliards fournis par le Département des Anciens combattants pour le soin des blessés. Ainsi, de proche en proche et à mesure que l’on sonde les budgets d’autres départements, atteint-on un total des dépenses américaines dépassant le trillion de dollars pour 2008 !

Ces dépenses, pour gigantesques qu’elles soient, sont généralement tolérées par le grand public américain convaincu que leur pays, étant le plus riche au monde, peut les assumer. Pourtant, et sans tenir compte du point de vue fiscal qui rend de telles dépenses insoutenables même sur le court terme, les Etats-Unis ne sont plus le pays le plus riche au monde car, selon un rapport de la CIA (CIA’s World Factbook), ils ont été dépassés dès 2006 par l’Union européenne. En termes de Produit intérieur brut, la Chine est classée juste après les Etats-Unis, le Japon occupant la place de quatrième nation la plus riche au monde. Cependant, la comparaison est encore plus intéressante dès lors que l’on analyse la balance des paiements américaine. La balance des paiements d’un pays est définie comme la combinaison du surplus ou déficit des échanges commerciaux et des flux monétaires transfrontaliers tels que paiements d’intérêts, de dividendes, de gains en capitaux, etc. A titre d’illustration, le Japon, totalement dépendant de ses importations de matières premières, parvient quand même à dégager un excédent commercial de l’ordre de 88 milliards de dollars l’an vis-à-vis des Etats-Unis et se positionne au deuxième rang (derrière la Chine) pour l’excédent de sa balance des paiements. Les Etats-Unis, dont la balance des paiements était déficitaire de 811 milliards de dollars en 2006, sont au 163e rang. En fait, cette situation catastrophique ne provient pas tant de l’appétit de consommation effréné de toutes sortes de marchandises (dont le pétrole) du consommateur américain que du financement du train de vie américain par l’étranger ! Pour la première fois en 2007, la dette totale américaine a dépassé les 9 trillions de dollars alors même qu’elle atteignait à peine 1 trillion en 1981 ! Cette même dette s’est accrue de 45 % sous l’ère Bush car elle se chiffrait à 5,7 trillions en janvier 2001...

L’aggravation phénoménale de cette dette, due exclusivement à l’envolée des dépenses militaires, n’est pourtant pas de la seule responsabilité du président George W. Bush. En réalité, c’est pratiquement l’ensemble du système politique et économique américain qui adopte depuis de longues années une approche prétendument "keynésienne" considérant tout simplement la conduite d’une guerre et ses dépenses militaires comme un outil de production stimulant la croissance économique ! Cette idéologie, défendue par ce grand pays démocratique que sont les Etats-Unis, remonte aux années 1930 car c’est la préparation des Etats-Unis en vue de la Seconde Guerre mondiale qui lui avait permis de se sortir de la Grande Dépression. La bombe atomique russe, le rideau de fer en Europe de l’Est, la victoire des communistes en Chine ont par la suite constitué autant de facteurs ayant encouragé le président Truman à persévérer dans une direction établissant les dépenses militaires au rang de politique publique de soutien à l’économie américaine. Ainsi, l’industrie militaire américaine se mit-elle à tourner à plein régime non seulement dans le but de donner toutes ses chances au pays dans la conduite de la guerre froide, mais également afin d’assurer le plein emploi. Truman, craignant que son pays ne sombre dans la récession après la Seconde Guerre, était en effet persuadé qu’il fallait tirer au moins un enseignement de ce conflit, à savoir que l’industrie de l’armement avait été capable d’assurer à ses concitoyens un niveau de vie au-dessus de la moyenne. Dès lors, le Pentagone eut-il toute latitude pour se lancer dans des projets militaires pharaoniques tels que construction de bombardiers lourds, de sous-marins nucléaires, de missiles balistiques intercontinentaux, de satellites de surveillance à tel point que le président Eisenhower crut bon d’adresser un avertissement dans son discours d’adieu le 6 février 1961 : "La connivence entre un immense pouvoir militaire et une industrie de l’armement puissante sont un phénomène récent dans notre pays". Cette mise en garde n’eut pourtant pas les effets escomptés puisqu’en 1990 la richesse de l’industrie militaire incluant armements, équipements et usines constituait à elle seule 83 % de toute l’industrie et de tous les équipements américains. Quant aux budgets militaires, ils totalisèrent 8,7 trillions de dollars de 1947 à 1990. Pourtant, en dépit de l’effondrement de l’Union soviétique, le complexe militaro-industriel ne relâcha jamais la pression tant la dépendance aux dépenses "keynésiennes" militaires était imbriquée dans les mentalités et dans les intérêts des dirigeants du pays.

En réalité, cette domination de l’industrie militaire aboutit à des faiblesses structurelles majeures dans l’économie américaine et peut même s’apparenter à une sorte de mort économique lente ! Ainsi, une étude menée par un économiste américain, Dean Baker, révélait que le stimulus induit par les dépenses militaires ne perdure pas au-delà de la sixième année et que le chômage augmente considérablement après dix ans de fortes dépenses militaires. En fait, les idées reçues selon lesquelles guerres et dépenses militaires seraient bénéfiques pour une économie sont totalement fallacieuses car l’ensemble des modèles économiques atteste que de telles dépenses dénaturent - d’un point de vue qualitatif - la production, la consommation et l’investissement avant de ralentir la croissance et d’augmenter le chômage. Vers la fin des années 60, il devenait évident que la quasi-monopolisation des industries américaines les plus lourdes à des fins militaires ralentissait le développement de l’économie civile tout en ne produisant aucune valeur ajoutée favorisant la consommation ou l’investissement. De plus, le niveau de vie des Américains et la courbe du chômage n’en tiraient bénéfice sur le long terme. Plus grave encore : une proportion non négligeable des "cerveaux" du pays se consacrait aux projets militaires au lieu de faire progresser la recherche civile autorisant ainsi certains analystes à y voir la raison pour laquelle, dès les années 60, le Japon réussissait à devancer les Etats-Unis tant qualitativement que quantitativement dans des domaines de production aussi variés que construction automobile, biens ménagers, électroniques et autres biens de consommation... L’industrie du nucléaire démontre clairement la capacité et volonté du gouvernement américain de procurer des emplois de manière "keynésienne" à travers les dépenses militaires : des années 1940 à 1996, les Etats-Unis ont dépensé 5,8 trillions de dollars sur la construction d’armes de ce type, leur entretien et aux essais nucléaires atteignant un pic en 1967 de 32 500 bombes. Ce chiffre s’est effondré en 2006 à moins de 10 000 bombes du fait de la stratégie de réduction nucléaire alors que les trillions de dollars partis en fumée auraient pu être injectés dans des domaines nettement plus constructifs et porteurs comme la sécurité sociale, la santé, l’éducation et la recherche.

C’est précisément sur ce niveau, le sous-investissement dans le potentiel humain et productif du pays, que l’on mesure le coût réel - et les dégâts - de ces dépenses militaires. Ainsi, selon le Département américain de la Défense, 7,62 trillions de dollars auraient été dépensés sur l’industrie de l’armement entre 1947 et 1987, chiffre que l’on ne peut manquer de comparer aux estimations du Département du Commerce de 1985 selon lesquelles la valorisation de toutes les infrastructures américaines, telles qu’usines et équipements, valaient 7,3 trillions de dollars ! En d’autres termes, le montant affecté aux armements aurait permis le doublement - en tout cas le renouvellement - de la capacité de production américaine et aurait ainsi évité à la superpuissance militaire américaine de voir son industrie civile atteindre les niveaux d’indigence d’aujourd’hui ! En effet, certaines des importations américaines telles que voitures, camions ou matériel médical principalement en provenance d’Europe et du Japon pointent cruellement du doigt la carence des industries civiles d’un pays qui ne peut plus être qualifié de superpuissance que du point de vue militaire... Comme l’écrit en substance Benjamin Friedman, professeur à Harvard, le premier pays créditeur a toujours été historiquement une puissance politique, diplomatique et culturelle dominante et ce n’est pas un hasard si les Etats-Unis ont pris la relève de la Grande-Bretagne comme puissante dominante en même temps qu’ils étaient devenus le premier pays créditeur au monde. Or, de nos jours, les Etats-Unis sont devenus le premier pays débiteur au monde et ne parviennent plus à imposer leur domination qu’à travers leur puissance militaire et leurs 800 bases disséminées sur le globe. Il semble que le paradigme de la puissance américaine en soit à ses derniers balbutiements et personne ne doit s’en réjouir car, en dépit de cette course aux armements effrénée et irraisonnée de tous les gouvernements américains depuis plus de soixante ans, nous sommes tous redevables à cette grande démocratie inspiratrice que sont les Etats-Unis.


Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (98 votes)




Réagissez à l'article

211 réactions à cet article    


  • morice morice 7 mars 2008 10:00

    L’économie amércaine est désormais une économie de guerre, qui a donc besoin de nourriture : et donc de créer des guerres là où il n’y en a pas ! Ceux qui ne veulent pas s’en rendre compte sont les mêmes qui pensent que l’Irak vit très bien depuis l’invasion. Ce qui reste largement à prouver.


    • TALL 7 mars 2008 16:45

      momo,

      Tu sais pourquoi, dans 50 ans, ton petit-fils râlera encore ici contre la suprématie militaire américaine ?

      Parce que l’avenir militaire est dans la cybernétique.

      Et la cybernétique, c’est mon job


    • chevsinclair 7 mars 2008 17:51

      dit morice qui connaît super bien les etats unis pour avoir vu 3 series pourries et deux sites internet sur le complot capitaliste

      lol


    • non666 non666 7 mars 2008 18:11

      Laisse les causer morice, les pompom girls de l’oncle sam.

      Les etats unis ont construit leur suprematie sur un dollar qui avait valeur de monnaie internationnale.

      Du coups toute l’inflation qu’ils creaient etaient exportée.

      La France a vu la valeur de sa monnaie divisée par 100 jusqu’a sa devaluation.

      Les italiens par 200...

      Mais la creation de monnaie sans crontrevaleur marchandise des etats unis jusqu’en 1972 etait pire jusqu’a present et sans consequences pour eux....enfin tant que les dollars restaient dans les coffres des banques centrales a servir de "reserve". Mais aujourd’hui, plus personne ne veut des dollars qui retournent dans le seul pays qui les acceptent encore : les etats unis.

      Habitués a fonctionner a credit, en faisant payer les autres , les etats unis entretenait leur "suprematie" militaire aux frais des autres, en quelques sortes...

      Seulement voila, d’effondrement du dollar a l’effondrement de son role de "leader" du camps atlantiste il n’y a pas eu tres longtemps et aujourd’hui comme l’Empire romain, l’Empire yankee contemple sa chute en croyant toujours que rien n’a changé, que les autres vont continuer a lui verser tribu.

      Ca depense beaucoup un con qui croit avoir une carte bleu illimitée...


    • Bateleur du Tarot Bateleur du Tarot 7 mars 2008 21:50

      @non666

      C’est quoi le titre de ton roman de SF, ça a l’air marrant, vais l’acheter :

      "Mais aujourd’hui, plus personne ne veut des dollars qui retournent dans le seul pays qui les acceptent encore : les états unis."

      Putaing, balaise, ça c’est de la SF ou je ne m’y connaît pas !

      ...

       


    • JL JL 8 mars 2008 12:42

      Je crois qu’ici Tall s’est montré ’meilleur’ que Lerma et consorts


    • TALL 8 mars 2008 16:06
      Moinssez seulement, les anti-ricains.

      Nous, avec la cybernétique, c’est -50 ans qu’on va vous mettre dans le fion.

      Et bien profond

      PS : merci JL

       


    • TALL 8 mars 2008 16:07

      momo,

      Tu sais pourquoi, dans 50 ans, ton petit-fils râlera encore ici contre la suprématie militaire américaine ?

      Parce que l’avenir militaire est dans la cybernétique.

      Et la cybernétique, c’est mon job


    • TALL 8 mars 2008 16:10

      Démonstration en live de l’impuissance des anti-ricains.

      24h pour replier, 10 secondes pour recopier

      Dur, dur .... la vie

      Oooooo Soleeee Mioooo


    • TALL 8 mars 2008 16:15

      [ Montrer le texte ]

      On gagne du temps comme ça

      Ooooooo Sooleeee Miooooo

       


    • Yifu66 8 mars 2008 18:39

      Lerma est un inutile, mais au moins il ne duplique pas ses messages...

       


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 8 mars 2008 20:27

       @ Santi : Je trouve prometteuse votre approche d’avoir deux articles simultanés dont l’un vulgarise l’autre. Je me permet donc de reprendre ici un commentaire que j’ai apporté là, car je pense qu’il peut aussi intéresser certain des lecteurs de cet article

      Dans une société industrielle - et nous somme encore une société industrielle - c’est l’ENERGIE qui est le véritable étalon financier. Dans le panier énergétique, c’est encore le pétrole qui domine. Les USA ont réussi à lier le pétrole au dollar. L’euro ne se positionne aujourd’hui face au pétrole que via le dollar, 

      La dominance des USA tient au dollar et au mariage forcé entre le dollar et le pétrole. Leur empire repose sur ce lien et ils tenteront donc de détruire quiconque contestera ce lien. Tout le reste découle de cette relation dollar-pétrole, de la guerre au Moyen Orient et aux disputes avec Chavez... à la politique de l’environnement. 

      Quand on dit que le prix du pétrole augmente, c’est une illusion d’optique ; c’est le dollar qui baisse. Il va falloir s’asseoir et remettre le vocabulaire à jour. Ce qui restera de la puissance américaine dépendra de la façon dont aura été menée cette discussion.

       

       

      Pierre JC Allard 


    • TALL 8 mars 2008 20:35

      Yilu66

      T’as mauvaise mine là.

      Un p’tit nic-nac ?


    • Dégueuloir Dégueuloir 9 mars 2008 00:58

       Toujours les mêmes ringards débiles sur ce site douteux,à l’image de tall,le cybergogol ! t’es vraiment minable dans ton rôle de "pom-pom-girl" écervelée,tes frasques misérables révèlent ton total manque d’arguments crédibles......et dire que ce manant est un modérateur !!! c’est affligeant....


    • TALL 9 mars 2008 09:42

      dégueuloir

      Propagande débile de haine anti-ricaine, c’est tout. Comme pour le 11/09. Soutenue évidemment par les islamistes qui n’en demandent pas tant. Car les islamistes vous adorent, vous, les bobos naïfs, exactement comme Hitler se marrait avec ceux qui ont applaudi Daladier.

      A ce propos, il y a un député hollandais qui compte sortir bientôt un film dénonçant le fascisme du Coran. La Hollande est déjà dans tous ses états, complètement paniquée, tentée de renoncer à sa liverté d’expression et d’opinion, fondement des démocraties occidentales.

      Bref, une bande de lopettes impuissantes. Le contraire des ricains.


    • Atlantis Atlantis 9 mars 2008 12:36

      @non666 : Ca depense beaucoup un con qui croit avoir une carte bleu illimitée...

      militaire = (très) petite unité d’intelligence.


    • Alpo47 Alpo47 9 mars 2008 13:57

      Hihihihi, Tall ...et consorts, un seul objectif : Pourrir les débats dérangeants.

      Vive la liberté de pensée et d’expression .. tant qu’on le peut encore.


    • TALL 9 mars 2008 14:48

      Il me paraît de + en + possbile que le denommé "morice" ne soit pas un gauchiste comme il le prétend, mais bien un islamiste.

      Et ce, non pas à cause de sa haine des USA ( largement partagée par certains gauchistes ) mais bien par le fait particulier que quand on lui parle du fascisme du Coran, il répond en montrant celui de la Bible ( Ancien Testament ).

      Or ceci est une réplique classique de musulman et non de gauchiste.


    • TALL 9 mars 2008 15:09

      Autre pièce à conviction sur l’hypothèse que "morice" soit un islamiste déguisé en bobo : les vrais gauchistes français s’attaquent généralement en priorité à ce qui les concerne + directement, à savoir : le droite française et Sarko. Les USA passant nettement derrière en termes de priorité.

      Avec "morice" la priorité est inverse : la quantité d’articles attaquant les USA est bien + importante que celle contre Sarko. Et souvent, quand il critique Sarko, c’est en liaison directe avec les USA.

      Ben Ali Morice, enlève ton voile.


    • Djanel 9 mars 2008 17:33

       

      Tall

       

      .

       

      La bible normalement ne devrait pas être le livre des chrétiens.

       

      Voici une thèse qui pourrait en faire râler quelques-uns uns, si je la soutenais dans un article. Tous les culs bénis viendraient sur AVox pour me contredire et même les musulmans parce que Mahomet emprunte beaucoup de ses concepts moraux à l’ancien testament. Je ne la développerai pas maintenant ni plus tard parce je m’en contre fiche.

       

      Néanmoins, je peux vous dire qu’étudier la bible comme le font les protestants et les catholiques depuis qu’ils existent pour y trouver des concepts moraux dedans et s’y conformer par la suite, n’est pas conforme à l’enseignement du christ. Pourquoi ? Parce que le Christ a refermé la bible en donnant son enseignement appelé : bonne nouvelle ou nouveau testament. Ce qui est nouveau, n’est pas ancien. Chez le notaire, ce sont les dernières volontés du mort qui comptent. Il en va de même de notre vivant pour quoi les chrétiens s’obstinent-ils à répudier les concepts moraux du Christ en préférant ceux de la bible. Expliquez moi çà Tall. Colre va encore me trouver naïf avec cette supplication poil au con.

       

      Tall tu te rencontres. Si je soutenais cette thèse dans un article et de le publier après avoir envoyé un exemplaire à tous les évêques de France en leur disant qu’il pourrait participer au forum. Je suis sur que je battrais Marsupilani en nombre de commentaire. Et que les zozos seraient battus haut la main dans l’emploi de l’insulte tellement le sujet lèverait des passions.

       

      Bon je suis pas seulement venu pour dire des conneries. Aujourd’hui, en Normandie, il y avait du soleil. Salle temps pour un vrai Normand qui aime la grisaille. Il n’y aura que les parigots à être content de leur journée.


    • TALL 9 mars 2008 17:51

      Djanel,

      J’ai été élevé catho, puis ado, j’ai épluché la Bible comme tu l’as fait.

      Résultat : j’ai compris que les religions ( toutes ) c’est de l’invention humaine et je suis devenu athée. Quant à morice, je viens de le travailler au corps pendant des heures pour qu’il me lâche une seule critique sur le Coran comme il venait de le faire sur la Bible en en ayant googelé quelques extraits.

      Rien ...

      Rien que des dérobades, encore des dérobades, toujours des dérobades.

      Je ne serais donc pas surpris qu’il n’en ait pas le droit, car il est musulman.


    • Alpo47 Alpo47 9 mars 2008 18:20

      "J’ai été élevé catho, puis ado,..."

      Et t’as viré facho ... parcours classique.


    • Djanel 9 mars 2008 19:39

       

      Tall

       

      .

       

      Je vous envoie ce message pour vous dire que je vous ai lu mais je n’ai pas envie de lancer un débat au sujet des alliances extrêmes gauches et l’Islam. En recherchant sur google avec des mots clefs vous pourriez apprendre qu’en Iran la gauche révolutionnaire s’était allié à Khoméiny pour renverser le Shah. Normalement les marxistes sont athées et ne devraient pas s’entendre avec des religieux qui ne supportent pas qu’on ne puisse pas les croire. Effectivement les moujahids (ce mot signifiant combattant) furent massacré par leur allié sitôt après la révolution. Si vous persistez plus longtemps dans cette navigation, vous tomberiez nécessairement sur les implications de la CIA et des compagnie pétrolière dans la chute du shah ainsi que celle des russes qui aidèrent les moujahids. Ne pas oublier la France qui donna sa protection à khomeiny … etc. Le shah voulait nationaliser les gisements de pétrole pour financer sa politique de modernisation de l’Iran contre l’avis des religieux et des seigneurs propriétaires terriens.

       

      Je vous donne raison lorsque vous dites que les collusions extrêmes gauches et islamiste sont contre nature et les pigeons  ici sont les gauchistes.

       

      Dans un forum sur l’excision, j’ai été effaré d’entendre des types se réclamant de la gauche humaniste défendre cette pratique en disant qu’elle était culturelle et par conséquent qu’on devait respecter . Et dans cette discussion, il n’y eut … pauvre de moi ... que hihihi pour me dire qu’il était d’accord avec moi.

       

      Que morice se perde dans ses contradictions, ne m’étonne pas du tout parce que c’est toute la gauche qui se contredit aujourd’hui.

       

      Tous des crétins. Je ne reviendrai pas sur ce fil. Inutile de me répondre.

       

      A la prochaine bagarre.


    • non666 non666 9 mars 2008 19:45

      Tall , limiter le monde a deux options, les islamistes d’un coté et les pro israeliens pro-usa de l’autre est une methode de propagande connue : c’est celle de la diabolisation

      Ensuite on impose le choix.

      Et donc pour tous les collabos de l’Empire US , c’est toujours la meme chanson :

      "avec nous ou contre nous".

      J’avais fait un article la dessus mais il n’a jamais franchi le comité de censure, c’est dommage, vous ne trouvez pas ?

      Tiens une version courte issue d’un de mes commentaires, certains y trouveront peut etre un rapport avec vos brillants commentaires. http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=21997

       

      Ainsi donc je suis surement, moi l’europeen authentique, le vrai gaulois, comme morice, un islamiste je suppose ?

       


    • Dégueuloir Dégueuloir 10 mars 2008 19:00

      Lorsqu’on réfute la version officielle du 911,on est des : islamistes,antisémites,révisionnistes,conspirationnistes,anti-américanistes.....le vocabulaire habituel et absurde des gens dits"bien-pensant",hors,bien sûr,c’est totalement faux.....les familles des victimes du wtc apprécient les propos orduriers qu’ils connaissent bien,eux qui ont attendus presque 2 ans avant que l’on daigne ouvrir une enquéte(qui s’est révélée bidon et mensongère)....la vérité Tall,c’est que tu es soit un âne(ou plutôt un mouton et pourquoi-pas une autruche !) soit un collabo !dans quelques temps tu comprendras.....mais trop tard sûrement....


    • Serpico Serpico 11 mars 2008 10:24

      TALL :

       

      A propos de lopettes...pourriez-vous relever votre pantalon quand vous parlez aux américains ?

       

      Les vrais munichois c’est vous et vos clones qui abdiquent en chantant devant le strass US.


    • Selmi Selmi 11 mars 2008 21:54

      @morice

      L’économie Française est une économie de PEREZ

      Qui a donc besoin de terres et donc de créer des logements

      là où il ne faut pas. ?Ceux qui ferment les yeux sont les mêmes qui pensent

      que l’ALGERIE vit très mal sa décolonisation....


    • tvargentine.com lerma 7 mars 2008 10:04

      Le discours obscurantiste qui laisse croire que les USA sont HS ou en faillite est un faux débat.

      En effet,les américains sont en train de dévaluer leur monnaie afin de la rentre plus compétitive et exporter davantage et rendre aussi son pays plus propice aux entreprises et aux investissements.

      Il faut faire attention à ne pas nous tromper de débat,car l’obscurantisme dans le domaine économique de l’extrème gauche ici sur AGORAVOX,pourrait faire croire que les USA sont out-service.

      C’est faux,car plus les américains dévaluent et plus ils dévaluent ,plus les prix des matières premières (qui sont en dollars )augmentent car les vendeurs ne veulent pas perdre d’argent.

      C’est le coup classique de la spéculation et le dindon c’est l’Europe !

      Car nous payons le coût de cette stratégie américaine par de l’inflation ,qui entraine une forte baisse du pouvoir d’achat des consommateurs européens et donc une hausse mécanique du chomage qui devrait repartir à la hausse dans quelques mois si rien ne se passe du coté de la BCE (baisse des taux)

      C’est donc la puissance américaine qui s’exprime ainsi et l’empire maintient sa pression et ne l’a relachera que lorsqu’il aura obtenu satisfaction

       


      • Alexandre 7 mars 2008 22:15

        Ce n’est pas la puissance américaine mais la servitude volontaire, de l’UE en particulier, qui "s’exprime ainsi".


      • morice morice 7 mars 2008 10:08

        Ça revient bien plus cher que ça encore !! Obsurantisme, dit le posteur aveugle !


        • TALL 8 mars 2008 16:32

          Ah oui ça, dans le genre esprit ouvert et éclairé, pas du tout partisan, c’est un modéle le Mr Morice. Tellement objectif qu’il ;pourrait se faire payer par l’Iran et Al Qaïda pour sa prose. Mais c’est contre ses principes, il oeuvre gratuitement pour la noble cause.

          Mr Morice, c’est ce genre de plouc qui applaudissait Daladier à son retour de Munich. La paix avec Hitler, ben voyons...

          Le même aussi qui, quand les chars Patton arrivaient au coin de la rue, devenait subitement grand résistant et tondait les filles qui n’avaient pas couché avec lui.

          Bref, Mr Morice fait partie de ces gens qui, aveuglés par leur lâcheté profonde, refusent de comprendre que les libertés dont il dispose aujourd’hui se sont payées, et continueront à se payer au prix du sang.

          Hé oui, Mr Morice, la démocratie n’est pas un droit zaqui, il faut se battre en permanence pour la défendre.


        • dom y loulou dom 9 mars 2008 00:54

          tu passes tout ton temps finalement à agresser les gens ici alors Tall ? aha... un nouveau demian west en somme... vraiment trop con tes diatribes

          pourrais-tu cesser ces agressions nulles et insipides et qui n’apportent strictement rien au débat sauf nous prouver ta sénilité ?

           

           

           

           

           


        • TALL 9 mars 2008 09:58

          Demian West est dans votre camp, il défend l’islam.

          Moi je défends l’occident et son bras armé, l’Otan avec les ricains.

          Morice, comme tous les bobos, est un naïf qui fait le jeu des fascistes islamistes. Et ce parce qu’ils ne veulent pas regarder la violence adverse en face car elle leur fait trop peur.

          Rien dans le ventre, rien dans la tête, c’est ça le bobo moricien


        • le Plouc 9 mars 2008 19:22

          Ce cher Tall et son fameux sens critique... Il a enfin gagné un truc sur AV : un point godwin

          Peut etre qu’il va réussir à tuer le pére (Morice) puisque son papa l’a laissé en manque affectif... sniff..

           


        • le Plouc 9 mars 2008 20:03

          L’Islam existe M Tall , ne vous en déplaise. Meme si les religions ne trouvent pas grace aupres de vous , évitez de stigmatiser la religion , meme si il existe des extremistes.

          Si vous avez une once de respect , reprenez vous !

          on peut etre agnostique ou athée et respectueux

           


        • Alpo47 Alpo47 7 mars 2008 10:15

          Félicitations pour cette analyse, fort bien argumentée, que je partage très largement.

          Un petit bémol d’abord pour dire que les USA ne sont plus réellement une démocratie. L’information est largement influencée, contrôlée, les citoyens sous informés, voire désinformés, les élections une farce , les libertés individuelles de plus en plus réduites ... Encore plus que n’importe où ailleurs, mieux vaut y être riche et bien portant que pauvre et souffrant.

          Vous parlez de 800 bases militaires dans le monde (ailleurs j’ai lu plus de 1000), et là, on peut se demander : "Pourquoi ?". Influencer les gouvernements ? Favoriser les implantations d’entreprises US ? Imposer sa vision du monde ? Faire tourner la machine de guerre ? Multiplier les dépenses militaires ? .....

          Sans doute un peu tout cela ...L’"Empire" s’installe au su et vu de tous, controlant nos esprits au travers d’Hollywood et l’image du bon américain qui sauve le monde, ses modes, et .... ses armées ...

          Hélas, ce cauchemar de président est maintenant en place, le fameux "complexe militaro industriel" à pris les commandes des USA et la guerre "permanente et perpétuelle" lui fournira de quoi se maintenir, sinon grandir encore...

          Question : Comment en sortir, éviter qu’une dictature fasciste ne s’installe ?


          • dom y loulou dom 9 mars 2008 00:58

            DEMOCRATIE DIRECTE  !!! 


          • lisca lisca 22 mars 2008 22:26

            Ron Pau président

             


          • tvargentine.com lerma 7 mars 2008 10:25

            Mon povre MORICE,ne venait pas polluer un vrai débat économique

            D’ailleurs,ou il est votre vrai CV ???

            Vous avez honte de la faire voir ?

            Quelles sont les noms de revues informatiques que vous avez dirigé comme "rédacteur" ???

            On attend toujours les réponses

            Vous permettez le peu de crédibilité envers les lecteurs ici et vos insultes sont à l’image du personnage sans doute

             

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès