Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Que s’est-il passé entre les deux Corée ?

Que s’est-il passé entre les deux Corée ?

Cela fait deux jours que l’incident est arrivé. Deux jours que le mystère reste entier sur les causes qui ont provoqué la disparition de nombreux militaires. 46 marins sont encore activement recherchés sur les 104 qui étaient censés être à bord du Cheonan, un vaisseau de 1200 tonnes et de 88 mètres de long. Comment ce bateau a-t-il pu se retrouver couper en deux suite à une explosion et coulé en à peine 20 minutes ?

Les explications des militaires en chefs et des survivants amplifient les doutes quant aux raisons de cet incident. Rappel des faits : vendredi dernier, à 21:30, une explosion survient sur le bateau militaire Cheonan, coulant 60% du bateau en seulement 20 minutes.
 
Ce bateau est pourtant équipé d’un système sécurisant une grande partie des cabines en cas d’incident de ce genre. Mais rien n’y fera. Le bateau est emporté sous l’eau. Plusieurs raisons sont alors énoncées : Une torpille sous-marine ? Un rocher ? Une mine de mer ? Les témoignages sèment le trouble depuis le début de l’enquête. Le vaisseau Sokcho qui se situait à proximité du Cheonan a tiré des tirs d’alertes en l’air cinq minutes après le naufrage, mais la Navy a indiqué qu’il s’agissait d’effrayer une nuée d’oiseaux. D’autres affirment avoir vu un sous-marin Nord-coréen émerger de l’eau quelques minutes après la disparition du Cheonan, élément qui reste à confirmer.
 
Au jour d’aujourd’hui, la priorité reste les corps des victimes. Un navire américain de 3000 tonnes qui participait aux exercices combinés Foal Eagle apporte son soutien dans les recherches de secours, a indiqué le ministère de la défense. Le navire de 14 000 tonnes amphibies Dokdo également. Seul l’avant du Cheonan a été pour l’instant localisé. D’après les enquêteurs, l’autre partie du bateau a probablement dérivé sur plusieurs kilomètres, au regard des conditions climatiques de vendredi soir. Quelques éléments ont été retrouvés à 16 miles du lieu du naufrage (veste de survies, équipements, etc.). Le soir de l’incident, les rédactions des journaux télévisées ont d’abord annoncé l’information sous forme de bandeau écrit avant de couper tous les programmes en cours pour prendre la parole et décrire l’incident. SBS n’a par exemple pas hésité à couper le programme du championnat du monde de patin à glace où Kim Yu-Na, la personne préférée de Corée, pouvait remporter un nouveau titre (qu’elle a complètement raté soit dit en passant).
 
Dès le vendredi soir, Lee Myung-Bak a réuni son équipe pour avoir des explications. Et très rapidement, une attaque de la Corée du Nord a été soulevée sans pour autant avoir une réponse à ce sujet. Quatre réunions avec le président ont eu lieu depuis vendredi soir pour faire des points sur la situation. Le président est clair : « les investigations devront être menée rigoureusement et les résultats devront être ouverts au public pour ne pas donner lieu à quelconque suspicion infondée ».
 
La priorité est donnée à la récupération des corps des marins. De nombreux équipements comme des sondes ont été mis en place pour retrouver le bateau mais les conditions ne sont pas favorables (visibilité difficile, mer agitée, etc.). D’après les experts, les marins pourraient survivre jusqu’à 69 heures après un tel incident. Mais les familles ont arrêté de croire aux miracles et demandent désormais des explications. Les jours qui viennent s’annoncent décisifs.
Arosmik, le 29 mars 2010 en Corée du Sud
 

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • non666 non666 29 mars 2010 12:17

    1200 t c’est entre une grosse vedette et un aviso : c’est tres petit pour un navire de guerre.

    Une torpille suffirait pour faire ça.
    Un missile rasant pourrait meme le faire (exocet, harpoon)
    Par contre qui a tiré, ça, c’est la bonne question.
    La presence de vaisseaux US dans le coin est déjà un bon indice dans la recherche de « qui provoque qui ».

    En remmettant un peu d’huile sur le feu, ils redeviennent indispensable à une corée du sud qui commencait a bien leur faire sentir qu’elle n’etait pas a leur botte....



    • Netanya Netanya 29 mars 2010 15:40

      une torpille peut couper en 2 un vaire de guerre (même de 5000t).

      J’ai du mal à croire à un acte délibéré de la Corée du Nord (qui aurait utilisé une torpille à mon avis via un sous-marin de poche, et pas un missile anti-navire qui est sans équivoque). Je pencherais bien pour une mine qui attendait là passivement (un reste de la Guerre de Corée ?). Elle a détecté la masse métallique du navire (ou sa signature acoustique, voire même contact) et boum.

      La question sera tranchée quand on verra (pas nous, eux les experts qui diront bien ce qu’ils veulent parce que nous ne verrons pas la photo) la tronche du trou dans la coque du navire : vers l’intérieur (explosion d’un objet externe), ou bien vers l’intérieur (explosion d’un objet interne) ?


    • Cogno2 29 mars 2010 12:46

      Un peu vague.

      On ne sait pas ou ça c’est passé, dans quel contexte, et il faut m’expliquer ce que « couler 60% du navire » signifie.
      C’est plus une info brut qu’autre chose, en tout cas, ce n’est surement pas un article.

      En remmettant un peu d’huile sur le feu, ils redeviennent indispensable à une corée du sud qui commencait a bien leur faire sentir qu’elle n’etait pas a leur botte....

      Ah ?
      J’avais lu qu’ils cherchaient justement plus ou moins à en partir, déjà en refilant des responsabilités aux Coréens, mais que ces derniers rechignaient.... comme quoi, on peut lire tout son contraire.


      • amipb amipb 29 mars 2010 12:48

        Article intéressant sur un événement qui n’a, semble-t-il, pas été relaté par la presse française. Toutefois, quel intérêt aurait la Corée du Nord à s’attaquer ainsi à un petit bateau de l’armée sud coréenne ? Le risque d’une riposte plus forte me semble très important.

        Par contre, « au jour d’aujourd’hui » est un pléonasme. Etonnant que cela ne choque pas.
        http://www.seblog.fr/billets/au-jour-d-aujourd-hui-voire-meme-maintenant


        • Akwa Akwa 29 mars 2010 13:46

          C’est pas très clair comme article... A moins d’être un spécialiste de l’Asie, c’est quasi incompréhensible.
          D’abord ça se passe où ? Dans quelle mer ? Dans quel circonstances ? Loin des côtes ? Durant un entrainement conjoint avec les américains ?
          Le Cheonan est un bateau de l’US Navy ?
          Qu’est ce qu’un navire de 14000 tonnes amphibie ? Un aéroglisseur ?
          SBS, c’est une chaîne quoi ? Sud-Coréenne ?
          Qui est Lee Myung-Bak ?
          Les marins pourraient survivre jusqu’à 69 heures : où ? Sous l’eau ?


          • Charles Martel Charles Martel 30 mars 2010 00:44

            je crois que l’inspecteur Morice est sur le coup. une saga de 78 épisodes dont 20 en anglais avec 4857 liens google pour une enquête approfondie depuis Tourcoing. Mais de nombreuses révélations seront faites. Je crois savoir qu’il sagit d’un coup de la CIA.


            • Netanya Netanya 30 mars 2010 01:22

              je pencherais plutot pour un sous-marin de poche furtif de 170m de long avec une pince à épiler pour couper & déplacer les mines, avec une poele & un micro-onde special nem adapté aux eaux chaudes d’asie, avec un moulin à paprika. 


              mais bon c’est juste un avis.

              vivement le 143è épisode ! (Morice je te chambre juste j’aime bien tes sagas :p )

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Arosmik

Arosmik
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès