Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Quel avenir pour le Darfour ?

Quel avenir pour le Darfour ?

La journée internationale pour le Darfour a été célébrée dimanche dernier en vue d’accroître la mobilisation internationale en faveur des populations de Darfour. Cette manifestation organisée dans une cinquantaine de villes dans le monde dont Paris, Le Caire, New York, Moscou, Hong Kong, Dar es Salam, Kigali, Berlin, Abuja, Kuala Lumpur, Vancouver... a été marqué dans la capitale française par le lancement, les 16 et 17 septembre, d’une campagne pour sensibiliser l’opinion publique aux massacres dans cette région de l’Ouest du Soudan et exiger « l’envoi sans délai de casques bleus pour protéger les populations civiles ».

Il s’agissait d’une campagne nationale de distribution et d’envoi de cartes postales organisée par le Collectif français Urgence Darfour (présidé par Jacky Mamou, ancien président de l’ONG Médecins du monde et regroupant plus de 120 associations), appelant le président de la République à user de son influence auprès du Conseil de sécurité des Nations unies pour l’envoi effectif et immédiat de casques bleus au Darfour.

Plusieurs associations chrétiennes, dont l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT-France), le Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD), la Cimade et le Secours catholique-Caritas France ont aussi écrit une lettre au président français, Jacques Chirac, demandant à la France d’agir plus fermement pour le déploiement de casques bleus au Darfour, notamment en bloquant tout investissement commercial français au Soudan.

Amnesty International-France a, pour sa part, symboliquement bloqué l’entrée de l’Ambassade du Soudan à Paris le samedi 16 septembre en déployant un long drap de 100 m² aux couleurs des Nations unies ainsi qu’une banderole avec le slogan : « Darfour : des casques bleus maintenant ».

A cette mobilisation, s’ajoutent les voix de plusieurs personnalités comme les prix Nobel de la paix Desmond Tutu et Elie Wiesel, l’acteur George Clooney... appelant à agir contre le génocide en cours dans la province de Darfour.

Depuis février 2003, cette région du Soudan est ravagée par un conflit qui a entraîné la mort de 300 000 personnes. Plus de 2,5 millions de personnes ont été déplacées de force et vivent dans des camps au Soudan et au Tchad. Malgré la signature d’un accord de paix en mai 2006 et la présence d’une force de maintien de la paix de l’Union africaine, la situation se dégrade de jour en jour selon les humanitaires.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté, le 31 août dernier, la résolution 1706 approuvant un renforcement de la mission de l’ONU au Soudan avec le déploiement d’une force onusienne au Darfour, chargée de relayer la mission africaine, qui s’est révélée incapable de protéger les populations civiles menacées de cette région.

Mais le Soudan, dirigé par une minorité arabophone, refuse de permettre le déploiement de casques bleus des Nations unies dans cette province, et la Communauté internationale semble se résigner.

Va-t-on s’en tenir là et ne rien faire, au risque de laisser se commettre le premier génocide du XXIe siècle ?

Et pourtant, les Nations unies ont nommé, en 2004, un conseiller spécial pour la prévention du génocide en la personne de M. Juan Mendez, chargé de communiquer au secrétaire général des Nations unies les situations comme au Darfour qui risquent de dégénérer en génocide si des mesures urgentes ne sont pas prises.

La communauté internationale va-t-elle se donner les moyens d’éviter ce génocide et "rétablir son honneur" après les massacres au Rwanda en 1994, lorsque des centaines de milliers de personnes ont été tuées, comme l’a noté Elie Weisel ?

Rien n’est moins sûr. Les pays occidentaux, engagés sur plusieurs fronts, comme les Etats-Unis en Irak, la France en Afghanistan, en Côte d’ivoire, au Liban... accepteront-ils d’envoyer et de financer des troupes dans le cadre d’une énième OMP (Opération de maintien de la paix) pour prévenir un nouveau génocide en Afrique, après celui du Rwanda ?



Moyenne des avis sur cet article :  4.49/5   (63 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • Moué (---.---.196.133) 19 septembre 2006 13:50

    Enfin des voix s’élèvent de part le monde pour dénoncer cette tuerie.Ces voix furent un temps proche du murmure mais deviennent de plus en plus audibles.Nous ne pouvons plus ignorer ce qu’il s’y passe.

    La question que je me pose est la suivante. L’occident peut-il ou doit-il encore une fois faire preuve d’ingérence. Peut on encore mettre les pieds en Afrique sans qu’on nous souligne notre passé colonialiste ? Peut on essayer de mettre un terme à tout ça en nous frottant encore et toujours aux islamistes hystériques sans être la cible d’attentats sanguinaires ? Quelques victimes européennes ne seraient rien en regard de la situation au Darfour, si les troupes de l’ONU arrivent à soulager ces peuples.

    Mais les grands qui nous gouvernent prendront ils ce risque ?


    • Aurélien (---.---.139.131) 23 septembre 2006 10:33


    • Aurélien (---.---.139.131) 23 septembre 2006 10:53

      clip d’Akhénaton sur notre monde


    • Flo (---.---.246.189) 19 septembre 2006 14:10

      Avec tout le respect que je doit aux victimes :

      Liban = 1000 mort. 20 minutes dans tout les JT français de 13h et 20h, émissions spéciales à la radio et pleines pages dans les journaux. Sans parler des manifestations du MRAP, partie communiste etc...

      Darfour = 300 000 morts, 2 500 000 réfugiés Silence presque totale des médias français ainsi que de la classe politique et des associations de « defense » des droits de l’homme.

      Loin de mois l’idée de me lancer dans une guerre comptable macabre mais les faits sont là. Pourtant tant d’indifférance en france sur cette épuration éthnique ? Quelle différence entre ces 2 conflits ?

      Sans doute que personne ne parle des massacres au darfour parcequ’ils ne sont pas commis par l’éffroyable Satan Américain/Israelien (rayez la mention inutile) mais par un gouvernement dictatoriale arabophone à tendance islamiste (c’est très à la mode en ce moment d’eviter de les critiquer par peur des reactions) ou bien tout simplement parceque les victimes ne sont pas musulmanes mais noires et que c’est bien connu, des noirs en afrique c’est pas ce qui manque alors 300 000 ou 500 000 de moins, quelle différence ?

      Bref, on vois bien que l’indignation et la mobilisation dont font preuve certains medias, politique et associations sur les massacre au proche orient, guantanamo ou en irak est davantage lié à une récuperation politique qu’à une réel volonté de dénoncer des crimes odieux.

      Et pendant ce temps là au Darfour, Somalie, Corée du Nord, Tchetchenie, Ouganda etc...


      • (---.---.94.25) 19 septembre 2006 16:54

        Ce genre de comptabilite steryle vous pouvez la demarrer depuis le debut de l’humanite....

        Le monde de winnie l’ourson sans guerre n’a jamais existe... vous pouvez comptez vos morts et vos minutes de journaux télé... pour essayer de legitimer tel ou tel conflit...


      • EricB (---.---.35.106) 19 septembre 2006 20:01

        « Sans doute que personne ne parle des massacres au darfour parceque »...

        ... ceux qui sont au Darfour ne sont pas à Cachan ?


      • moniroje (---.---.246.3) 19 septembre 2006 14:14

        Paraît-il que là-bas, ce sont des musulmans qui massacrent d’autres musulmans... est-ce vrai ??

        Alors, si on y envoie des forces de l’ONU, ne risque-t-on pas de soulever la ire de ces musulmans en guerre contre ce qu’ils appellent l’Occident pour cause d’ingérence ? et donc une étincelle de plus pour enflammer toute la planète ??

        Pourquoi l’ONU n’envoie-t-elle pas au Liban ou au Darfour que des troupes onusiennes arabes commandées par un état-major onusien arabe ??


        • (---.---.135.80) 19 septembre 2006 14:54

          Je suis de tout coeur avec vous Tsakadi... smiley


          • Nicolas Cadène Nicolas Cadène 19 septembre 2006 16:15

            Il est heureux de voir qu’un sujet de cette importance est ici traité.

            Il faut que la population soit un maximum sensibilisée pour que les politiques agissent.

            Bravo.


            • Darkfox (---.---.141.125) 19 septembre 2006 16:35

              Encore une fois , on voit l’inefficacité de l’onu face à un conflit... De plus j en appelle après à la question suivante pourquoi appelons nous toujours la France ou les Etat Unis ? les permanents de l onu sont au nombre de 5 ... De plus, nous somme sl un des pays les plus engagés dans l’onu donc pourquoi ne pas demandé à la UE ou La Russie... De plus si nous intervenons que va t il se passer ? ingérence dans les affaires africaines ? (méchant colonisateur français ... ) Bref le Darfour est un horrible carnage comme quelques autres régions de la planète ou peu de gens se révoltent tant qu il n y a ni richesse, ni intéret militaire ou stratégique. Il serait bien que la force de maintien de la paix de l’Union africaine s en sorte et face appliquée cette lois ce qui permettrait au instituton africaine de s en sortir grandit et de montrer qu il n y a pas besoin de force exterieur. Je souhaite en tout cas du courage aux gens qui habitent cette région car je ne pense pas que l aide arrivera avant quelques temps ce qui m attriste beaucoup.


              • Philgri (---.---.141.206) 19 septembre 2006 19:10

                Au feu les pompiers, c’est le Soudan qui brûle !

                Au feu les pompiers, c’est l’Irak qui brûle !

                Au feu les pompiers, c’est le Pakistan qui brûle !

                Au feu les pompiers, c’est le Yémen qui brûle !

                Au feu les pompiers, c’est le Gabon qui brûle !

                Au feu les pompiers, c’est l’Afghanistan qui brûle !

                Au feu les pompiers, c’est la Thaïlande qui brûle !

                Au feu les pompiers, c’est les pompiers qui brûlent...

                Au feu les pompiers, c’est la planète qui brûle...

                Lamentable, je ne vous le fais pas dire...

                Philgri


                • (---.---.139.108) 20 septembre 2006 11:05

                  Eh oui !

                  C’est ce qui arrive quand ces pompiers sont des pyromanes qui allument des feux partout en fournissant aux belligérants des allumettes et des liquides inflammables...que ces derniers ne peuvent fabriquer...

                  Lamentable, je ne vous le fais pas dire...


                • septquiprend (---.---.125.242) 19 septembre 2006 19:14

                  Et pendant ce temps les « non alignés » s’alignent pour critiquer tout et rien...qu’ils s’occupent donc du Darfour, c’est un peu un des leurs ; mais il faut dire que la bas à Cuba les droits de l’homme ne sont pas à l’ordre du jour, on préfère y papoter d’autre chose ; je me demande de quoi les représentants de Corée du Nord, d’Iran, de Cuba, de Syrie, du Zimbabwe (que du beau monde) etc ... peuvent bien parler en dehors des traditionnelles diatribes formulées à l’encontre des USA de l’Europe sans oublier Israël bien sûr. Il faut admettre qu’on y bat tous les records de langue de bois, c’est vraiment consternant.


                  • Pierre - André (---.---.72.230) 19 septembre 2006 22:19

                    C’est bizzare comme on revient sur le sujet du DARFOUR. Le 4 Septembre 2006, avait été développé ce sujet « Darfour. Verdun de l’énergie ».

                    On avait bien traité ce sujet d’une façon plutôt légère par certains et sans grand intérêt pour les bloggeurs.

                    J’avais soulevé ce problème avec des infos biens précises, mais j’ai été pris en dérision. Ce n’est pas grave en soit pour moi.

                    Or, ce que j’avais tenté de faire comprendre%2


                    • Pierre - André (---.---.72.230) 19 septembre 2006 22:24

                      C’est étrange, j’avais développé le sujet d’une façon politique bien précise, mais je vois que l’on a coupé plus de 80% de mon texte, qui reste sans grande valeur el ’état actuel.

                      Je n’ai proféré aucun insulte, ni aucun acte blesphamatoire ou injurieux.

                      C’est bien dommage.


                      • Christophe (---.---.119.22) 20 septembre 2006 08:38

                        Pierre André, la coupure ressemble plus à un problème technique qu’à de la « modération ». Remettez donc votre texte, votre point de vue nous intéresse ...


                      • La Taverne des Poètes 19 septembre 2006 23:27

                        Du sang sur le seuil
                        Du Soudan !
                        La terre en deuil
                        Va se vidant.


                        • La Taverne des Poètes 19 septembre 2006 23:31

                          La terre en deuil
                          Va se vidant.
                          Eve n’y cueille
                          Que du chiendent.


                        • LazyLion (---.---.89.225) 20 septembre 2006 01:39

                          Ni richesses, ni enjeux militaire ou stratégique ? Il me semble que concernant les enjeux là-bas, cet article était le mieux documenté : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=12940


                          • La Taverne des Poètes 20 septembre 2006 08:38

                            Merci. A lire aussi sur le Darfour :

                            Journal Le Monde du 16 septembre pages 20 et 21
                            « Le Darfour, un génocide ambigu » de Gérard Prunier (La Table Ronde, 2005)


                          • dapeacemaker (---.---.1.14) 20 septembre 2006 09:44

                            le scandal du tri des medias... ca j en veu, ca non, ca c est util, ca non.

                            ....Pensez vous que les combats en tchetchenie ont cessés ? et encore il y en a d autres ....

                            S C A N D A L .

                            ORGANIZE & DEMONSTRATE !


                            • Le martien (---.---.6.5) 20 septembre 2006 13:19

                              Dur de critiquer un article qui selon le redacteur est coupé (a part si bien sur il est finaliser).

                              Sinon pour donner un point de vue d’un martien en visite sur vôtre planéte.

                              Deja le redacteur nous propose constamment des articles sur la misére Africaine, il est d’origine africaines certes mais ils doit bien avoir des choses moins graves voir des evenement insolites pour eggayer ce continent.

                              Ensuite pour rentrer dans le débat :

                              1 - Le Darfour n’est qu’un « génocide » comme un autre. Les populations qui se font tués ne se revoltent jamais, ne demande jamais des comptes, ne cherche pas a trouver une solution. Je me suis toujours demandé en voyant des camps aussi grand comment une telle population ne peut pas d’elle même reconstruire une petite ville de fortune avec les moyen du bord. Au lieu d’attendre l’aide d’ONG.

                              [Mode un peu beauf limite facho colonialiste mais un peu réaliste quand même / on]

                              2 - L’Europe n’est pas l’assistance social du monde. Il n’y a pas que la France ou les US qui peuvent vennir en aide au pays pauvres. Pourquoi le Magrheb, les emirats Arabes ou comme cité plus haut les non alignés n’aide pas le Darfour. Ha mais le grand mechant blanc ne s’occupe que de son gros ventre plein d’ « hamburger ».

                              Aprés tout les armes qu’ils nous achetent font des emplois de bons Europeens chez nous. Donc pourquoi se plaindre.

                              [Mode un peu beauf limite facho colonialiste mais un peu réaliste quand même/ off]

                              [Mode gars super interressé par l’alter- mondialisme et vachement à gauche / Off]

                              C’est degeulasse comme d’hab on laisse l’afrique crevé tandis qu’on s’engraisse sur le dos des pauvres. Faut pas oublier que l’afrique on l’a coloniser 400 ans pour ensuite partir en gardant que les richesses.

                              Si un français se fait tué au Darfour tout de suite la presse en parlera, les ministres feront des beaux discours pour endormir le publique.

                              Avec des copains de Chirac ou Sarkozy au pouvoir ou leurs copains comme Pasqua qui vendent des armes aux gouvernement Africains. On laisse pourrir de la chair sous pretexte qu’ils sont noirs.

                              Tous samedi a la manif.......

                              [Mode gars super interressé par l"alter- mondialisme et vachement à gauche / Off]

                              [Mode combattant du Jihad / On]

                              Les chiens d’infidéles croisés occidentaux, n’ont aucun droit sur nos terres. Le fait de parler et prendre positition sur des problemes de nos pays est un blasphéme aux démocratie de nos pays. Laissons Hallah decider du sort de ses hommes et ne nous melons pas de la volonté du tout puissant. Le Darfour n’est pas un soucis, aucun bon musulmans n’est visé dans ces actions.

                              [Mode combattant du Jihad / Off]

                              [Mode Politique assez faux-cul /on]

                              le Darfour est un probleme grave. Mes pensées vont aux victimes et aux ONG (a qui on reduit constamment les aides) sur le terrain qui se battent et font que la vie humaine soit une raison essetiel de se battre. J’admire le courage des habitants, qui est un peuple fort et fier. Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour tenter de demeler cette crise. Pardonnez moi je vais à la reunion du conseil d’aministration de weapons & Co. dont je suis actionnaire.

                              [Mode Politique assez faux-cul /off]

                              Bref en gros le probleme se resolvera dans un flou et silence pour terminer dans quelques années avec une vague de rebelles qui eux était opprimé en 2006 et prendront le pouvoir pour a nouveau faire un génocide sur les opprimeurs qui eux seront opprimer et opprimeront les........ Oups y’a un soucis a la fin les mechants se font ma a eux même smiley.

                              Bref c’est tellement complexe et plein de querrelle ancestrale qu’on peut pas prendre partie.

                              Je suis sur que d’une chose il y a des morts et c’est le futur qu’on detruit.


                              • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 20 septembre 2006 17:34

                                 smileyC’est triste smiley Koffi Annan s’en va sans avoir pu régler le conflit du Darfour. Guerres tribales sous fond de rascisme, castes riches agressant les pauvres smiley


                                • Pierre - André (---.---.106.149) 20 septembre 2006 20:04

                                  Je reviens sur le sujet du Darfour. J’espère qu’il n’y ait aucun problème.

                                  je faisais remarquer, que la CI, l’ONU et l’Europe n’étaient plus en mesure d’assurer la PAIX dans le Monde.

                                  Il faut faire la remarque suivante.

                                  Nous occidentaux nous sommes sur tous les fronts.

                                  Au Liban : La FINUL s’est embarquée avec armes et bagages à maintenir la PAIX dans cette Région du Moyen Orient en pleine ébullition. Sans avoir vraiment la garantie de ne pas se confronter au hezbollah. Armé et financé par l’Iran avec un but précis.

                                  En Afganistan où l’OTAN est comme les US en Irak embourbé dans un conflit contre les talibans. L’OTAN forte de plus de 20.000 hommes crit au secours et demande des renforts d’hommes « Les talibans sont plus résistants et plus agressifs que prévu ». ILs se sont réorganisés et infiltrés dans les populations, qui ne peuvent rien faire contre. Le Chef d’Etat Major a déclaré « En l’etat actuel des choses, si nous ne nous renforcons pas, nous allons perdre de la crédiblité ». Chaque jour des sol


                                  • Pierre - André (---.---.106.149) 20 septembre 2006 20:12

                                    Comme je l’ai dit, on coupe mes articles. Je pense que je dois changer de pseudonyme, vu que Pierre-André est un nom propre, certainement d’une personne qui doit avoir une réputaiton internationale. Mes articles ne correspiondent pas à ses idées.

                                    Je vais prendre ce pseudonyme qui me sera perso.

                                    « Benoit de SAINMAURE ».

                                    Je pense ne pas être coupé à nouveau.

                                    Il est possible qu’on veuille me mettre à la « niche ».


                                    • Dimitri Shostakovitsh (---.---.33.115) 21 septembre 2006 03:52

                                      Darfour-Tchetchenie,deux poids deux mesures ?Chirac parle du Darfour à l’ONU,Bush fait de mème...mais les tchétchènes,avec le tiers de leur population massacré par Poutine,n’ont pas eut ce privilège que Chirac ou Bush les défendent à l’ONU...A pardon c’est vraie qu’on nous a cassé les burnes avec Beslan,ou c’était des méchants tchétchènes qui ont provoqué le massacres de ces 300 gamins russes(encore ça reste à prouvé qu’ils sont résponsables)bien que les 40000 gamins tchétchènes morts on s’en bas les couilles complètement...on fait plus de tapage médiatique sur le Darfour et sur Beslan mais pour les tchetchènes on évite magistralement le sujet...MAIS POURQUOI TANT D’INJUSTICE ???La raison geostratègique est simple:Ces injustices et dérapages commis par des musulmans sont l’occasion inèspéré de dire :"Vous voyez mes chers musulmans,vous etes des humains comme nous,vous aussi vous aimer à massacrer des pauvres peuples sans défenses....C’est vraie que nous on a bombardé l’afghanistan,l’irak,la tchetchenie,qu’on a volontairement laissé les serbes massacrés les bosniaques(pour ensuite accusé ces pauvres serbes,comme le sénat amèricain a donné le feu vert à bush en irak pour aujourd’hui accusé ce mème pauvre bush)qu’on a humilié les palèstiniens ,qu’on a massacré 1 million d’algerien pendant les evènements(je vous jure ma prof d’histoire nous en a parlé 2 minutes...à la récrée..)etc....Mais vous,les méchants musulmans,regardez ce que vous avez fait à beslan et au darfour,vous etes des monstres,votre religion n’invite qu’à la violence(attention c’est pas moi qui le dit,c’est un texte du moyen-age qui le dit,je n’ai pas voulus vous choquer,chers musulmans,je ne souhaite qu’un dialogue entres les religions,je vous réspècte chers musulmans s’ils vous plait écoutez mon message de paix...(putain qu’est-ce qui sont violent ces musulmans tout de mème,on a mème plus le droit de dire que leur religion est pourri !!!)et la libèrté d’éxprèssion alors,chez nous en france on a le droit de critiquer qui on veut....... !!!!non je vous jure,je mens pas...moi mes parents sont catho et je peux critiquer le pape...donc je vois pas pourquoi je pourrai pas critiquer mahomet...je suis dans mon pays et si ça me plait pas que des filles portes le foulard je le dis haut et fort...elles peuvent pas faire comme tous le monde,non maaaiiis....mais heureusement ya des gentil musulmans,comme pour mes vacances en tunisie ou au maroc je pouvai faire tous ce qui me plaisais...eux sont gentils...c’est pas comme ces méchants iraniens qui obligent les femmes de se voiler ou ces méchants indiens d’amazonies qui m’obligent(quand je vais chez eux,en vacance) à me balader les couilles à l’air.....en france on peux aborder tous les sujets et tous les tabous sans etre passible de correctionnelle...je vous jure je mens pas...pourquoi ces pays musulmans comprennent pas que c’est pas bien de faire chez eux ce qui n’est pas normale pour nous ??Faut qui comprennent une bonne fois pour toute que c’est nous qui détenons l’universalité,la democratie,les droits de l’hommes,et la liberté.


                                      • Christophe (---.---.123.22) 23 septembre 2006 13:00

                                        Dimitri Shostakovitsh vient se plaindre du fait qu’ « on fait plus de tapage médiatique sur le Darfour et sur Beslan mais pour les tchetchènes on évite magistralement le sujet...MAIS POURQUOI TANT D’INJUSTICE ??? » ...

                                        donc si je comprends bien, des victimes meurent pas centaines de milliers massacrées, violées, égorgées, réduites en esclavage par les barbares sauvages des tribus islamiques janjawid au Darfour, et pour vous l’injustice serait qu’on en parle trop ou en tout cas beaucoup plus que la tchétchénie ?

                                        Quant au reste, et comme toujours quand on veut noyer le poisson, vous mélangez tout et n’importe quoi dans un grand délire anti occidental ... c’est quoi votre conclusion ? Qu’il faudrait fermer les yeux sur toute cette barbarie ? Qu’on peut justifier un génocide par un autre ?


                                        • (---.---.207.2) 23 septembre 2006 19:47

                                          Un article infecte sur un site de propagande islamiste tout aussi infecte. Cet article essai maladroitement de dédouaner des assassins islamistes de leur génocide en essayant de le réduire à de sombres histoires de « complots » américains (évidemment) et de simple « disputes » pour des points d’eau. Bref, circulez il n’y a rien à voir : génocide en cours.


                                        • (---.---.186.211) 23 septembre 2006 23:24

                                          Mais bien sûr !

                                          Quand ça appuie là où ça fait mal, la parade est classique :

                                          Il suffit de dire que tel « site et islamiste », nianiania et nianiania...

                                          C’est facile mais pas convainquant du tout ! Argumentez, argumentez !

                                          Une diversion à la débâcle en Irak

                                          « ...L’invasion criminelle et les bombardements massifs de l’Irak, la destruction de ses infrastructures qui a laissé le peuple sans eau potable et sans électricité courante, ainsi que les horribles photos du recours à la torture par les militaires américains à Abou Ghraïb ont suscité l’indignation à l’échelle mondiale. Au point qu’en septembre 2004, le secrétaire d’État le général Colin Powell s’est rendu au Soudan et a annoncé au monde entier que la solution à ce « génocide », qualifié de crime du siècle, était d’exiger des Nations unies qu’elles imposent des sanctions contre l’un des pays les plus pauvres du monde et que des troupes américaines soient envoyées sur place en tant que « garantes de la paix »... »

                                          Quant au problème de Darfour, il est autre que ce que l’on veut nous faire gober même s’il est vrai qu’il y a des exactions et une certaine barbarie.

                                          Et ICI

                                          ENCORE, ICI

                                          Et AUSSI, ICI

                                          Sans doute, vous allez trouver que ces sites sont aussi des sites islamistes... smiley smiley smiley


                                        • dimitri shostakovitsh (---.---.101.157) 24 septembre 2006 05:22

                                          Darfour-Tchetchenie,deux poids deux mesures ?Chirac parle du Darfour à l’ONU,Bush fait de mème...mais les tchétchènes,avec le tiers de leur population massacré par Poutine,n’ont pas eut ce privilège que Chirac ou Bush les défendent à l’ONU...A pardon c’est vraie qu’on nous a cassé les burnes avec Beslan,ou c’était des méchants tchétchènes qui ont provoqué le massacres de ces 300 gamins russes(encore ça reste à prouvé qu’ils sont résponsables)bien que les 40000 gamins tchétchènes morts on s’en bas les couilles complètement...on fait plus de tapage médiatique sur le Darfour et sur Beslan mais pour les tchetchènes on évite magistralement le sujet...MAIS POURQUOI TANT D’INJUSTICE ???La raison geostratègique est simple:Ces injustices et dérapages commis par des musulmans sont l’occasion inèspéré de dire :"Vous voyez mes chers musulmans,vous etes des humains comme nous,vous aussi vous aimer à massacrer des pauvres peuples sans défenses....C’est vraie que nous on a bombardé l’afghanistan,l’irak,la tchetchenie,qu’on a volontairement laissé les serbes massacrés les bosniaques(pour ensuite accusé ces pauvres serbes,comme le sénat amèricain a donné le feu vert à bush en irak pour aujourd’hui accusé ce mème pauvre bush)qu’on a humilié les palèstiniens ,qu’on a massacré 1 million d’algerien pendant les evènements(je vous jure ma prof d’histoire nous en a parlé 2 minutes...à la récrée..)etc....Mais vous,les méchants musulmans,regardez ce que vous avez fait à beslan et au darfour,vous etes des monstres,votre religion n’invite qu’à la violence(attention c’est pas moi qui le dit,c’est un texte du moyen-age qui le dit,je n’ai pas voulus vous choquer,chers musulmans,je ne souhaite qu’un dialogue entres les religions,je vous réspècte chers musulmans s’ils vous plait écoutez mon message de paix...(putain qu’est-ce qui sont violent ces musulmans tout de mème,on a mème plus le droit de dire que leur religion est pourri !!!)et la libèrté d’éxprèssion alors,chez nous en france on a le droit de critiquer qui on veut....... !!!!non je vous jure,je mens pas...moi mes parents sont catho et je peux critiquer le pape...donc je vois pas pourquoi je pourrai pas critiquer mahomet...je suis dans mon pays et si ça me plait pas que des filles portes le foulard je le dis haut et fort...elles peuvent pas faire comme tous le monde,non maaaiiis....mais heureusement ya des gentil musulmans,comme pour mes vacances en tunisie ou au maroc je pouvai faire tous ce qui me plaisais...eux sont gentils...c’est pas comme ces méchants iraniens qui obligent les femmes de se voiler ou ces méchants indiens d’amazonies qui m’obligent(quand je vais chez eux,en vacance) à me balader les couilles à l’air.....en france on peux aborder tous les sujets et tous les tabous sans etre passible de correctionnelle...je vous jure je mens pas...pourquoi ces pays musulmans comprennent pas que c’est pas bien de faire chez eux ce qui n’est pas normale pour nous ??Faut qui comprennent une bonne fois pour toute que c’est nous qui détenons l’universalité,la democratie,les droits de l’hommes,et la liberté.


                                          • Christophe (---.---.119.14) 24 septembre 2006 12:06

                                            Une intervention internationale est urgente au Darfour, où le gouvernement islamiste du Soudan autoproclamé (suite à un coup d’état) organise un des pires génocides qui soit. Amnesty International a tiré la sonnette d’alarme depuis 2004, la situation est aujourd’hui catastrophique et il est maintenant urgent d’intervenir ...


                                            - AMNESTY INTERNATIONAL
                                            - DOCUMENT PUBLIC
                                            - Index AI : AFR 54/076/2004

                                            Londres, juillet 2004

                                            Résumé

                                            En réponse à la création de deux groupes d’opposition armés en février et avril 2003, le gouvernement du Soudan a donné carte blanche à des milices nomades pour attaquer les villages de groupes ethniques sédentaires du Darfour (Soudan occidental). Les attaquants tuent les hommes, violent les femmes et déplacent les villageois de force. Ils brûlent également les maisons et pillent ou volent les cultures et le bétail, qui sont les principales ressources des communautés visées. Les forces gouvernementales soutiennent la milice Janjawid, dont les membres portent désormais presque tous des uniformes de l’armée, et les accompagnent dans leurs raids. Ces attaques ont provoqué le déplacement d’au moins 1,2 million de personnes. On compte par ailleurs au moins un million de personnes déplacées à l’intérieur de leur pays. Ces dernières ont été contraintes de se rapprocher des villes ou des grands villages du Darfour. Des milliers de femmes ont été violées, quelque 30000 personnes ont été tuées et plus de 170000 autres ont cherché refuge au Tchad. En mai 2004, une délégation d’Amnesty International est retournée au Tchad afin d’obtenir des informations complémentaires sur les violences perpétrées contre les femmes dans le Darfour. L’organisation a recueilli un très grand nombre de témoignages et recensé les noms de 250 femmes violées lors du conflit qui déchire cette région. Ces témoignages, ainsi que les rapports émanant des Nations unies, de journalistes indépendants et d’organisations non gouvernementales, montrent sans conteste que les viols et les autres formes de violence sexuelle sont très répandus dans le Darfour.

                                            Ces actes ne sont pas une simple conséquence du conflit ou de l’indiscipline des troupes. Les informations recueillies par Amnesty International indiquent que, dans le Darfour, le viol et les autres violences sexuelles sont de véritables armes de guerre utilisées pour humilier, punir, contrôler, terroriser et déplacer les femmes et leurs communautés. De tels agissements constituent de graves violations du droit international humanitaire et relatif aux droits humains, voire des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. Le présent rapport analyse également les conséquences immédiates et à long terme de ces viols pour les femmes qui en sont victimes. Ces conséquences vont bien au-delà de la violence physique. Elles englobent également l’opprobre et l’ostracisme, qui entraînent à leur tour de graves et persistantes répercussions sociales, économiques, médicales et psychologiques.

                                            En soutenant les milices dans leurs attaques contre la population et en les laissant agir en toute impunité, le gouvernement du Soudan a transgressé ses obligations légales en matière de protection des civils. Amnesty International appelle les autorités soudanaises à agir immédiatement pour mettre fin à ces viols et traduire les auteurs présumés en justice. Parallèlement, l’organisation demande à la communauté internationale de veiller à ce que les promesses du gouvernement du Soudan en matière de droits humains soient suivies d’effet, et également de fournir une aide immédiate, efficace et durable à la population du Darfour.

                                            lire la suite : http://web.amnesty.org/library/index/fraAFR540762004

                                            Notre coupable inaction depuis cette date (mai 2004) ont permit à ces assassins de développer leur génocide, les chiffres sont aujourd’hui de 300000 morts et plus de 2,5 millions de déplacés (sans parler de toutes les horreurs qu’on subit les survivants : humiliations, viols, amputations, et autres).


                                            • dimitri shostakovitsh (---.---.215.56) 25 septembre 2006 04:00

                                              Darfour-Tchetchenie,deux poids deux mesures ?Chirac parle du Darfour à l’ONU,Bush fait de mème...mais les tchétchènes,avec le tiers de leur population massacré par Poutine,n’ont pas eut ce privilège que Chirac ou Bush les défendent à l’ONU...A pardon c’est vraie qu’on nous a cassé les burnes avec Beslan,ou c’était des méchants tchétchènes qui ont provoqué le massacres de ces 300 gamins russes(encore ça reste à prouvé qu’ils sont résponsables)bien que les 40000 gamins tchétchènes morts on s’en bas les couilles complètement...on fait plus de tapage médiatique sur le Darfour et sur Beslan mais pour les tchetchènes on évite magistralement le sujet...MAIS POURQUOI TANT D’INJUSTICE ???La raison geostratègique est simple:Ces injustices et dérapages commis par des musulmans sont l’occasion inèspéré de dire :"Vous voyez mes chers musulmans,vous etes des humains comme nous,vous aussi vous aimer à massacrer des pauvres peuples sans défenses....C’est vraie que nous on a bombardé l’afghanistan,l’irak,la tchetchenie,qu’on a volontairement laissé les serbes massacrés les bosniaques(pour ensuite accusé ces pauvres serbes,comme le sénat amèricain a donné le feu vert à bush en irak pour aujourd’hui accusé ce mème pauvre bush)qu’on a humilié les palèstiniens ,qu’on a massacré 1 million d’algerien pendant les evènements(je vous jure ma prof d’histoire nous en a parlé 2 minutes...à la récrée..)etc....Mais vous,les méchants musulmans,regardez ce que vous avez fait à beslan et au darfour,vous etes des monstres,votre religion n’invite qu’à la violence(attention c’est pas moi qui le dit,c’est un texte du moyen-age qui le dit,je n’ai pas voulus vous choquer,chers musulmans,je ne souhaite qu’un dialogue entres les religions,je vous réspècte chers musulmans s’ils vous plait écoutez mon message de paix...(putain qu’est-ce qui sont violent ces musulmans tout de mème,on a mème plus le droit de dire que leur religion est pourri !!!)et la libèrté d’éxprèssion alors,chez nous en france on a le droit de critiquer qui on veut....... !!!!non je vous jure,je mens pas...moi mes parents sont catho et je peux critiquer le pape...donc je vois pas pourquoi je pourrai pas critiquer mahomet...je suis dans mon pays et si ça me plait pas que des filles portes le foulard je le dis haut et fort...elles peuvent pas faire comme tous le monde,non maaaiiis....mais heureusement ya des gentil musulmans,comme pour mes vacances en tunisie ou au maroc je pouvai faire tous ce qui me plaisais...eux sont gentils...c’est pas comme ces méchants iraniens qui obligent les femmes de se voiler ou ces méchants indiens d’amazonies qui m’obligent(quand je vais chez eux,en vacance) à me balader les couilles à l’air.....en france on peux aborder tous les sujets et tous les tabous sans etre passible de correctionnelle...je vous jure je mens pas...pourquoi ces pays musulmans comprennent pas que c’est pas bien de faire chez eux ce qui n’est pas normale pour nous ??Faut qui comprennent une bonne fois pour toute que c’est nous qui détenons l’universalité,la democratie,les droits de l’hommes,et la liberté.


                                              • alliance beurs-blacks (---.---.215.56) 25 septembre 2006 04:10

                                                « Le conflit du Darfour n’est pas racial » Marc Lavergne, spécialiste du Soudan au CNRS, revient sur les origines du conflit

                                                vendredi 16 juillet 2004, par Saïd Aït-Hatrit

                                                Le conflit dans le Darfour n’est pas un conflit racial entre milices « arabes » et tribus « africaines ». Mais un conflit entre des tribus arabisées, que le mode de vie a toujours tantôt rapprochées, tantôt opposées, et dont certaines sont aujourd’hui instrumentalisées par Khartoum. Marc Lavergne, chercheur au CNRS et spécialiste du Soudan, l’affirme. L’ancien directeur du Centre d’études et de documentation de l’université de Khartoum revient pour Afrik sur la crise qui secoue le Darfour.

                                                Que se passe-t-il au Darfour ? Assiste-t-on à un conflit entre tribus arabes et noires africaines ? Fait-on face à un génocide, comme l’ont laissé entendre des diplomates onusiens, ou à un nettoyage ethnique, comme l’affirme le Congrès américain ? Qui sont ces milices Janjawid ? Celles qui ont poussé à l’exil plus d’un million d’habitants de la province du Darfour, avec le soutien du gouvernement de Khartoum, en y kidnappant, violant et tuant en toute impunité. Marc Lavergne, chercheur au CNRS, spécialiste du Soudan, a également été directeur de 1982 à 1988 du Centre d’Etudes et de Documentation Universitaire, Scientifique et Technique (Cedust) de l’Université de Khartoum. De ses nombreux aller-retours et de ses années passées au Soudan, il a acquis la certitude que le problème majeur de ce pays vient des gouvernements médiocres qui se sont succédés depuis l’indépendance. Ceux là même qui ont ignoré les provinces périphériques de la capitale, dont le Darfour, et qui instrumentalisent aujourd’hui des miliciens à des fins économiques. Il livre ici ses convictions sur les causes et la nature de la guerre dans le Darfour, ainsi que sur l’attitude de la communauté internationale. Afrik : Est-il juste de parler d’« Arabes » et d’ « Africains » dans le conflit du Darfour ? Marc Lavergne : Cette notion d’« Arabe » est culturelle, elle n’a rien de raciale. Les milices peuvent être qualifiées d’arabes parce qu’elles ont été arabisées. Elles l’ont été depuis plus longtemps que les tribus Massalits, Arawas... que l’on dit « africaines », mais ces dernières l’ont également été. Même si certaines continuent à pratiquer des parlers africains, elles utilisent toutes l’arabe. Quand à la religion, toutes sont musulmanes. Le problème est plutôt celui du mode de vie. Avec des nomades, pasteurs, et des sédentaires, agriculteurs. Une distinction qui est réelle, mais qui n’est pas « étanche ». Des tribus pastorales peuvent ainsi avoir été sédentaires par le passé. De la même façon, des nomades ont pu se sédentariser et redevenir nomades... Les tribus qui dominent la rébellion, les Arawas, les Massalits... sont ainsi d’anciens nomades. Et ils sont aujourd’hui très bien implantés dans le commerce soudanais. Afrik : Qui sont alors ces milices Janjawid et que désigne ce terme ? Marc Lavergne : Ce terme est purement fonctionnel. Janjawid signifie quelque chose comme « les cavaliers du diable, armés de kalachnikovs ». Pour moi, tout le monde est noir dans cette histoire. La notion de racisme n’a pas sa place. Les milices tribales Janjawid sont des mercenaires qui ne se revendiquent pas du tout « arabes ». Ils ne sont pas le vrai problème. En exagérant, on pourrait dire que ce sont là des pauvres qui se battent contre des pauvres. Afrik : Depuis quand parle-t-on d’elles ? Marc Lavergne : Elles se sont formées il y a une quinzaine d’années, mais elles n’intéressaient pas du tout la communauté internationale. Car les gens opprimés ne se révoltaient pas. Des massacres se déroulaient pourtant déjà. Mais les victimes n’avaient que leurs yeux pour pleurer. J’étais au Darfour, lors de la famine de 1985. C’était quelque chose d’absolument effrayant. Mais ce n’est que lorsque ces populations opprimées se sont défendues et ont formé une rébellion que l’Onu et la communauté internationale ont commencé à ouvrir les yeux. Afrik : Comment les deux groupes ont coexisté, traditionnellement ? Marc Lavergne : Le dominante est la cohabitation. C’est le mode de vie de base. Car il y a un lien de complémentarité entre les deux communautés. Les uns ont besoin des autres. Lors d’attaques menées par les forces gouvernementales contre les Noubas, le gouvernement a déjà empêché les nomades, par le passé, d’apporter des biens de consommation, tel le sel ou le savon, aux populations retranchées... Les nomades ont pourtant pris des risques pour les rejoindre et leur amener de quoi manger. Afrik : Qu’est ce qui a changé aujourd’hui ? Marc Lavergne : Les miliciens sont tout simplement des gens prolétarisés. Ils se retrouvent sans travail, le gouvernement les arme et leur dit « vous pouvez faire ce que vous voulez, voler, piller... » Un problème important que personne n’évoque est qu’ils ne sont plus soumis au contrôle des Anciens. Les nomades et les sédentaires se sont toujours battus, notamment lors de périodes de famines... Ils se battaient à coups de lances et d’épées, il y avait des morts... mais les tribus finissaient pas se réunir, par discuter et sceller des mariages, par exemple, afin d’établir des lignages entre elles et faire la paix pour une dizaine d’années. Aujourd’hui, ce mode de régulation ne fonctionne plus du tout. En réalité, c’est un phénomène que l’on retrouve dans de nombreux pays en Afrique. Les nouvelles générations ont des armes automatiques et n’estiment plus avoir de comptes à rendre. C’est le choix du gouvernement de Khartoum, depuis 1985, d’armer ces nomades pour s’en servir comme d’une force partisane. Car l’armée coûte cher. Etre militaire est un métier, il ne s’agit pas de tuer tout le monde... Alors, le gouvernement se repose sur ces milices tribales. Depuis une dizaine d’années, après chaque famine, on assiste à une exacerbation des tensions entre nomades et sédentaires et, à chaque fois, le gouvernement prend parti pour les nomades. De plus, on assiste à la désertification, au Nord du Darfour, qui pousse les nomades à rechercher des terres plus au sud. Afrik : Comment se déroulent les attaques ? Marc Lavergne : Ce sont surtout des villages qui sont attaqués. En général, les milices attaquent la nuit, mettent le feu aux cases, faites de paille. Les gens sortent alors en catastrophe, à moitié dévêtus et sont tués, violés, kidnappés... Ce qui m’inquiète le plus, c’est que ces attaques n’ont plus rien à voir avec les razzias traditionnelles, car les Janjawid mettent le feu aux champs et tuent le cheptel. Ce qui signifient qu’ils ne sont absolument pas là pour les vivres. Afrik : Pourquoi cherche-t-on à déplacer les agriculteurs sédentaires ? Marc Lavergne : Pour moi, la guerre au Soudan est une guerre coloniale menée par Khartoum. Une guerre d’exploitation économique. Le Sud est riche de pétrole et les richesses agricoles sont nombreuses dans le pays, longtemps considéré comme le grenier du monde arabe. Les grandes compagnies agro-industrielles du Golfe, saoudiennes, émiraties... pourraient être tentées d’investir dans ces terres, que l’on trouve également dans la province du Darfour. Depuis les années 1940-50, l’agriculture s’est développée au Soudan sur le mode capitaliste. Des dizaines de milliers d’hectares peuvent ainsi être possédées d’un seul tenant. Le général Nemeiri a octroyé nombre de ces surfaces agricoles aux compagnies arabes du Golfe, dans les années 1960. Cette dimension économique est très importante dans le conflit du Darfour, et au Soudan en général. Afrik : Le motif principal de la rébellion du Mouvement pour la justice et l’égalité (MJE) et du Mouvement pour la liberté du Soudan (MLS) est que la région du Darfour a de tout temps été négligée... Marc Lavergne : Les gouvernements qui se sont succédés au Soudan n’ont jamais cherché à développer le Darfour, à y créer des emplois, construire des routes. Pas plus que les empires coloniaux. C’est à peine si l’Allemagne y a posé 40 km de bitume. La province du Darfour est négligée, comme toutes les provinces périphériques de Khartoum. Les gouvernants se sont ainsi aliénés une population qui n’était pas contre eux à l’origine. Il leur aurait pourtant été facile de développer le pays, s’ils l’avaient voulu. Afrik : La communauté internationale hésite à nommer ce qui se passe dans le Darfour... génocide, nettoyage ethnique, massacres... Marc Lavergne : Il n’y a aucun sentiment humain dans tout cela. Les Janjawid attaquent les tribus sédentarisées pour les faire fuir de leurs terres, afin que les barrons du régime ou les nomades, eux-mêmes, viennent y cultiver. S’il est question de chiffres, alors oui, on peut parler de génocide. Je pense qu’environ 30 000 personnes sont mortes à ce jour. Mais un million de personnes se retrouvent sans foyer, avec la saison des pluies qui va commencer et donc une grande difficulté pour leur venir en aide. Par contre, s’il est question d’une sorte de racisme, d’une volonté d’éliminer un peuple, je ne crois pas que les janjawid désirent éliminer les tribus sédentaires, leurs voisins, leurs cousins. Afrik : Que pensez vous du rôle joué par la communauté internationale ? Marc Lavergne : C’est tout à fait insuffisant et hypocrite. Notamment de la part de la France, dont les gouvernements successifs ont toujours soutenu Khartoum. En sachant pertinemment que c’est un régime dictatorial. Mais ils estiment qu’il est stabilisateur pour la région. L’ambassadeur de France lui-même expliquait récemment qu’il n’y avait pas de problème au Darfour. D’autre part, je trouve à la limite scandaleux que les diplomates internationaux se succèdent à Khartoum pour demander au Président de venir au secours des déplacés et réfugiés. Comme si le problème était humanitaire. C’est choquant de les voir serrer la main de Omar el Béchir, alors qu’il faudrait qu’il quitte le pouvoir avec son régime. Car le pays n’a aucun problème de richesses, le problème vient de ses dirigeants. La communauté internationale, dans son ensemble, est aussi désintéressée. Parcequ’il n’y a pas d’intérêt stratégique au Darfour. Et parce que cela risque de déstabiliser le Tchad voisin et, du coup, toute la sous-région. Ils n’ont pas besoin de cela, ils ont d’autres soucis. On pourrait dire que le conflit du Darfour embête tout le monde et qu’ils attendent que les gens meurent, le plus vite possible.


                                              • Christophe (---.---.123.29) 25 septembre 2006 09:48

                                                Que de bla bla pour essayer de nous faire croire que tout cela n’est pas un génocide ethnique fait par des barbares des tribus islamiques janjawid financé par un gouvernement autoproclamé tout aussi islamiste. Pathétique !

                                                « Je dormais quand l’attaque contre Disa a eu lieu. J’ai été emmenée par les assaillants. Ils portaient tous des uniformes, en même temps que des dizaines d’autres filles. On nous a fait marcher pendant trois heures. Pendant la journée, ils nous ont battues et les Janjawid nous ont dit : « Vous, les femmes noires, on va vous exterminer ; vous n’avez pas de Dieu ». Ils nous ont violées plusieurs fois la nuit. Les Arabes nous gardaient avec des fusils. Pendant trois jours, nous sommes restées sans nourriture. »

                                                Propos recueillis par des délégués d’Amnesty International auprès d’une réfugiée de Disa (village Masalit du Darfour occidental), au camp de Goz Amer (Tchad) pour les réfugiés soudanais. Mai 2004

                                                http://web.amnesty.org/library/index/fraAFR540762004

                                                Ces gens ont été islamisés de force dans le sang et se sentent aussi arabo-musulmans que le pape, voila pourquoi les islamistes essaient de les exterminer ...


                                                • Christophe (---.---.119.14) 26 septembre 2006 02:04

                                                  Enfin, pour ceux qui ne seraient pas encore convaincus qu’il s’agit bien d’un génocide racial et ethnique, voila un extrait des conclusions d’Amnesty International sur le sujet :

                                                  4.1 La dimension raciale du conflit

                                                  « Omar al Bashir nous a dit que nous devions tuer tous les Noubas(37). Il n’y plus de place ici pour les Nègres. » Un Janjawid. ## Propos rapportés par un réfugié originaire de Kenyu, interviewé par Amnesty International, au Tchad, en mai 2004.

                                                  Dans le Darfour, les relations et les échanges entre groupes nomades et sédentaires sont rythmés par les saisons et la recherche par les nomades de pâturages pour leurs troupeaux sur un territoire où se trouvent des terres cultivées. Les tensions et affrontements entre groupes se sont multipliés dans un contexte marqué par la désertification et donc par la diminution des pâturages ainsi que par une extension des surfaces cultivées. Dans le cadre du conflit, les tensions ont pris un caractère ethnique et racial. Les différences existant entre les groupes du Darfour n’étaient pas aussi accusées dans le passé : des accords coutumiers, des mariages intercommunautaires, des échanges et des mécanismes traditionnels de résolution des conflits confortaient des relations généralement paisibles. L’idéologie fondée sur l’ethnie et la race qui a accompagné les attaques de 2003 et 2004 au Darfour est devenue une cruelle réalité qui ne peut être ignorée. L’accentuation des différences entre les groupes est en partie due à la manipulation des concepts de race et d’ethnie par toutes les parties au conflit du Darfour. Cependant, il convient de noter que certains groupes ne correspondent pas toujours aux étiquettes (Arabes, Africains, Noirs(39)) qui leur ont été données dans le cadre du conflit. Ainsi, les Tama, un petit groupe ethnique composé essentiellement de paysans, ont été à la fois victimes d’attaques et accusés à plusieurs reprises d’avoir coopéré avec les Janjawid lors du conflit de 2003-2004.

                                                  « Esclaves ! Noubas ! Avez-vous un Dieu ? Rompez le ramadan ! Même nous qui avons des peaux claires n’observons pas le ramadan. Et vous qui êtes noirs et laids, vous prétendez… Nous sommes votre Dieu ! Votre Dieu est Omar al Bashir. » ... « Vous les Noirs, vous avez défiguré le pays ! Nous sommes venus vous brûler… Nous tuerons vos maris et vos fils et nous coucherons avec vous ! Vous serez nos femmes ! » Un Janjawid. ## Propos rapportés par un groupe de femmes Masalit du camp de réfugiés de Goz Amer, interviewées par Amnesty International en mai 2004.

                                                  M., âgée de cinquante ans et vivant à Fur Baranga, raconte : « Le village a été attaqué durant la nuit, en octobre 2003. Les Arabes sont venus en auto et à cheval. Ils disaient : « Il faut tuer toutes les femmes noires, y compris les enfants. » »

                                                  Les allégations de recrutement de nomades étrangers, principalement au Tchad, pour combattre aux côtés des Janjawid, ajoute à la dimension ethnique et raciale du conflit. Ahmad Allami, conseiller personnel du président tchadien Idriss Deby, a accusé les Janjawid d’avoir recruté des « éléments arabes » au Tchad(40) ; ses allégations rejoignent celles de réfugiés soudanais interviewés par Amnesty International au Tchad, qui ont affirmé que des nomades Salamat venus du Tchad et des guerriers venus de Mauritanie ont été recrutés pour combattre au Darfour.

                                                  « Ce que nous avons appris des Janjawid, c’est qu’Omar al Bahir dit aux étrangers qu’ils sont Arabes et qu’ils devraient venir vivre dans un pays dirigé par des Arabes. Qu’il ne devraient pas rester là où ils sont dirigés par des Africains. Ils disent que le Soudan est un pays destiné aux Arabes. » ## M., Soudanais réfugié au Tchad, interviewé par Amnesty International en mai 2004.

                                                  « Le gouvernement a donné aux Arabes la confiance en soi, des armes, des voitures et des chevaux. Nous pouvons pas revenir en arrière ; il n’y aura plus de sécurité pour les Africains au Darfour. » ## Soudanaise interviewée par Amnesty International au camp de réfugiés de Mille (Tchad), en mai 2004.

                                                  Les divisions ethniques crées par le conflit sont en outre aggravées par l’intervention militaire du gouvernement. En refusant d’avoir recours aux moyens politiques ou traditionnels de résolution des conflit pour trouver une solution au problème du Darfour, le gouvernement n’a pas seulement exacerbé les tensions dans la région, il a aussi durablement remis en cause les méthodes mises au point par les communautés pour résoudre leurs conflits et leur capacité à parvenir à une réconciliation.

                                                  L’un des mobiles des attaques menées par les Janjawid semble être le vol du bétail et des biens des groupes sédentaires. Les témoignages des personnes déplacées font de plus en plus souvent état de l’installation de familles Janjawid dans des villages dont la population a été chassée par la force. Ce qui laisse entendre que les Janjawid auraient élaboré une stratégie visant à leur garantir l’accès aux régions de pâturages.

                                                  « Ils ont commencé à planter et puis à récolter, sur nos terres, et ils nous ont dit que nous pouvions revenir, mais pas chez nous, seulement là où ils nous diront d’aller. Ils possèdent tout le bétail du Darfour maintenant et toute la terre fertile des Masalit. Ils ne partiront pas. » ## Réfugié originaire de Kenyu au camp de Goz Amer, interviewé par Amnesty International en mai 2004.

                                                  Cependant, il faut aussi tenir compte des gains que pourraient réaliser les Janjawid en échangeant et en vendant le bétail volé. Selon les témoignages recueillis par Amnesty International auprès de Soudanais réfugiés au Tchad, des milliers de têtes de bétail, de chèvres et de moutons leur ont été volés par les Janjawaid. Ces exactions privent les groupes sédentaires de leurs moyens d’existence et menacent leur droit à l’existence. Étant donné le grand nombre de bêtes volées, les Janjawid pourraient y voir une source de revenus non contrôlés, leur facilitant l’achat, en tout liberté, d’armes et de munitions, en plus de celles qui leur sont fournies par le gouvernement soudanais.

                                                  Les « hakama »

                                                  Au Darfour, le terme « hakama » désigne les chanteuses traditionnelles dont la fonction est d’encourager les combattants par des chants et des youyous. Dans le monde, des femmes participent parfois activement aux conflits armés et il n’y pas qu’au Darfour qu’elles accompagnent les combattants en chantant pour les encourager. Dans le présent contexte, Amnesty International a recueilli des témoignages attestant la présence de femmes aux côtés des Janjawid.

                                                  Selon les témoins, celles que les réfugiés soudanais appellent « hakama » ou « femmes janjawid » semblent chargées de la communication pendant les attaques. Il semble qu’elles ne participent pas directement aux attaques, mais elles prennent part aux pillages. Amnesty International a aussi recueilli plusieurs témoignages faisant état de la présence d’hakama lors de viols commis par les Janjawid. Les hakama auraient directement harcelé les femmes soumises aux agressions sexuelles et les auraient injuriées. M., chef masalit du village de Disa, a raconté que durant les attaques menées en juin 2003 par les Janjawid et en juillet et août par les militaires, 63 personnes ont été tuées, dont sa propre fille. En juin, les Janjawaid ont, semble-t-il, accusé les villageois d’être des « traîtres à Omar Hassan al Bashir ».

                                                  « En juin, durant leur attaque, les Janjawid ont dit : « Vous êtes les complices des opposants, vous êtes Noirs. Aucun Noir ne peut rester ici, aucun Noir ne peut rester au Soudan ». Les femmes arabes accompagnaient les agresseurs avec des chants à la gloire du gouvernement. Elles les encourageaient, disant : « Le sang des Noirs coule comme l’eau, nous prenons leurs biens et nous les chassons de notre territoire et notre bétail ira brouter sur leurs terres. Le pouvoir d’al Bashir appartient aux Arabes et nous vous tuerons jusqu’au dernier. Vous les Noirs, nous avons tué votre Dieu ». Elles insultaient aussi les femmes disant : « Vous êtes des guenons, vous êtes noires et vous êtes mal habillées. » »

                                                  extrait de : http://web.amnesty.org/library/index/fraAFR540762004


                                                  • Pourquoi ? (---.---.30.94) 1er mars 2007 04:19

                                                    J’en ai marre de ce monde pourri où on laisse crever des gens, où des Hommes tuent leurs semblables, où tout n’est que peur, haine, violence, partout, sans répit. L’argent, les religions à la cons, la télé, la malbouffe, la famine, la société de consommation, tout n’est que merde, pourriture, puanteur infâme, et l’on en redemande, on se ressert de ce plat ignoble sans pouvoir un seul instant imaginer mieux.

                                                    Je n’en peux plus... Je veux quitter ce monde. Je veux voir détruire ce monde. Je veux voir disparaître l’Humanité, source de tous les maux. J’ai honte de ce que je suis, honte d’appartenir à ça, honte d’être né humain.

                                                    Que l’on crève, tous, et qu’on en finisse. Plus rien. Le néant.


                                                    • Martien (---.---.225.180) 1er mars 2007 04:56

                                                      @ Pourquoi

                                                      C’est justement parce qu’il y a des gens qui veulent comme toi la mort de l’humanité qu’il y a ce que tu dénonces. Tu es comme l’ouroboros, le serpent qui se mord la queue.

                                                      Il faut avoir le courage de briser les cercles vicieux de la pensée et d’aller vers l’autre au lieu de tout dénoncer et de se détruire.


                                                    • Pourquoi ? (---.---.180.61) 9 mars 2007 11:36

                                                      Détrompe-toi je ne suis qu’un pacifiste désabusé ; l’Homme est un loup pour l’Homme et je crois profondément il n’y a rien à faire contre cette fatalité, car la main assassine d’un seul meurtrier aura toujours plus de conséquences que la voix de cent hommes de raison.

                                                      Et puisque la Terre n’est peuplée dans son immense majorité que d’êtres sanguinaires assoiffés de pouvoir, animés par la barbarie, la haine, l’indifférence ou le mépris de l’autre, aveuglés par des croyances d’un autre temps, abusés par des idéologies fascisantes, le combat est perdu d’avance et il n’y a rien dans ce monde qui donne envie d’aimer la vie, dans l’idéal dont je la conçois.

                                                      Pourquoi, alors que nous, humains, sommes censés être doués d’intelligence, est-ce la bestialité qui a pris le pas sur notre mode de vie, sur notre rapport à nos congénères, à la Nature, à la Vie tout simplement ?

                                                      J’ai depuis longtemps malheureusement perdu la foi en l’Humain.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès