Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Quel régime pour la Grèce ?

Quel régime pour la Grèce ?

Si certains sont convaincus qu’il nous faut maintenant envisager la sortie de la Grèce de l’euro, il est temps de s’interroger sur la pertinence de ce choix, et sur le prix que nous aurions à payer, en France, et pas seulement.

Après avoir mis la Grèce au régime « pain sec et à l’eau », on envisage en haut lieu de s’en séparer, sans tenir compte des conséquences d’un tel départ.

Pour la Grèce, ce serait évidemment catastrophique, puisqu’il y aura tout d’abord un problème d’impression des billets, ils devraient être imprimés à l’étranger, la Grèce n’ayant plus d’imprimerie pour le faire, et la Drachme serait dévalué de près de 70%, d’où la peur des grecs actuelle qui retirent leur argent des banques, afin de les transférer éventuellement à l’étranger, ce qui entrainerait la faillite des banques grecques, et la probable cessation de paiement du salaire des fonctionnaires, mais pas seulement.

Comme la Grèce importe 40% de ses produits alimentaires, c’est un chaos social qui s’annonce à l’horizon, chaos qui a déjà commencé dans le secteur du tourisme, puisque les agences allemandes ont constaté une baisse de 30% des réservations. lien

Au-delà de cette situation, le reste de l’Europe est concerné, et les experts évoquent déjà un probable effet domino.

Charles Dallara, chef de l’IIF (institut international de la finance) a constaté en effet une fuite des dépôts de la Grèce, et il a déclaré qu’une sortie de la Grèce de l’Euro serait catastrophique pour le monde entier, évoquant même un « Armageddon ». lien

En tout cas, tout en déclarant, lors du sommet européen récent, qu’il fallait tout faire pour maintenir la Grèce dans la zone euro, l’Europe se prépare pour son éventuelle sortie.

Pour la France, ce sont 50 milliards d’euros qui vont partir en fumée, puisque la Grèce, si elle sort de l’euro, ne remboursera pas. lien

Pour l’Allemagne, ce sont 86 milliards qui seront perdus. lien

Certains économistes sont convaincus que les dettes grecques pourraient s’avérer encore plus grave que lors de l’effondrement de Lehman Brothers de 2008, qui avait fait chuter le Dow Jones de 18%.

Alors que le PIB de la France était évalué en juin 2011 à près de 2600 milliards de dollars, celui de la Grèce était en 2010 de 305,4 milliards de dollars, et pour que les comptes grecs reviennent a l’équilibre, les hellènes devraient diminuer leur niveau de vie de 30 à 40%. lien

Pourtant d’autres voix se font entendre en dédramatisant cette sortie, citant l'exemple de l’Argentine, ce qui serait, selon eux, à terme la meilleure solution.

Ils pensent que de continuer à aider la Grèce est en quelque sorte une histoire de « tonneau des Danaïdes  », qui se vide au fur et a mesure qu’on les remplit.

Les nouveaux prêts ne feraient qu’aggraver un cercle vicieux en créant de nouveaux prêts toujours plus compliqués à rembourser avec à la clef, austérité, baisse des salaires, chômage, et comme on l’a vu, le creusement de l’endettement.

Une fois la Grèce sortie de l’euro, une fois passé le moment de récession, et de la dévaluation, au bout de 6 mois, la situation pourrait, comme en Argentine, s’améliorer, et la production pourrait repartir dans tous les domaines, grâce à la baisse du change, ce qui pourrait faire gagner l’économie en compétitivité. lien

Ce scénario optimiste est à relativiser si l’on se souvient que l’Italie et l’Espagne, qui étaient sorti du système monétaire européen au début des années 90, n’ont retrouvé de la croissance qu’au bout de 2 ans, et l'on sait aujourd'hui que c'est loin d'être gagné pour ces pays.

Et puis, comme le rappelle Jean-Paul Fitoussi, économiste à l’OFCE : « la Grèce ne dispose pas des ressources naturelles de l’Argentine ».

En tout cas, à ce jour, l’Argentine n’a toujours pas retrouvé la confiance des investisseurs, comme l’affirme Jésus Castillo, économiste chez Natixis.

L’inflation entrainerait une baisse importante du pouvoir d’achat des ménages.

Les grecs les plus entreprenants iraient probablement chercher fortune ailleurs, privant ainsi leur pays de leur talent.

L’économiste Jacques Sapir ajoute que « de nombreuses entreprises se retrouveront asphyxiées, de nombreux contrats seront brisés avec les partenaires européens  ». lien

Et puis, il ne faut pas oublier que le parti fasciste qui a porté au pouvoir le régime des colonels est loin d’être mort, et qu’une pareille situation est propice à leur retour.

Le parti d’extrême-droite néo-fasciste « aube dorée  » espère bien pouvoir profiter de la situation, propice à leur retour au pouvoir. lien

Les élections de juin nous amèneront peut être la preuve. lien

C’est peut être le moment de se pencher sur ce qui s’est passé récemment en Islande.

A la fin 2008, l’ensemble de la dette islandaise égalait 9 fois son PIB, la monnaie s’est effondrée et la Bourse a suspendu ses activités après une baisse de 76%.

Le pays avait fait faillite, et reçu un prêt de 2 100 millions de dollars, grâce au FMI, ainsi que 2 500 millions de dollars venus des pays nordiques et de la Russie.

Selon l’économiste Jon Danielsson, « il n’y avait aucune possibilité que les citoyens puissent payer un jour cette dette  ».

A la suite d’un référendum, auquel le peuple à répondu « Non » à 93% des voix, refusant le paiement de la dette, le gouvernement au complet à du démissionner.

Il était surtout constitué par « le parti de l’indépendance  », un parti conservateur, lequel n’avait récolté que 23% des voix lors des élections qui ont suivi.

Le mouvement Gauche-Vert à gagné 21,7%, l’alliance sociale-démocrate 29,8%, le parti progressiste 14,8% et le mouvement des citoyens 7,2%.

Les principales banques ont été nationalisées, et il a donc été décidé de ne pas payer la dette contractée auprès des banques de Grande Bretagne et de Hollande, dette générée par une mauvaise politique financière.

Une assemblée populaire a été crée pour réécrire une nouvelle constitution et a commencé ses travaux en février 2011. lien

Depuis le taux de croissance de l’Islande à grimpé à 2,1%, soit le triple de la croissance prévue en Europe en 2012. lien

Les responsables de la crise ont été emprisonnés, et ceux qui ont fuit le pays se retrouvent avec un mandat international d’Interpol à leur guêtres. lien

Car en fin de compte, qui fallait-il incriminer : le peuple, en lui imposant un régime de privation, ou les politiques et les banquiers qui étaient les seuls responsables de la situation ? lien

Les médias principaux font le black out sur cette situation exceptionnelle, et pourtant le peuple islandais est un exemple pour toute l’Europe en donnant une leçon de démocratie au reste du monde. lien

La Grèce, berceau de la démocratie, devrait s’y intéresser.

Car comme dit mon vieil ami africain : «  le rire, c’est comme les essuies glaces, il permet d’avancer, même s’il n’arrête pas la pluie  ».

L’image illustrant l’article provient de « corsicafnj.over-blog.com »

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel


Moyenne des avis sur cet article :  3.96/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

145 réactions à cet article    


  • Marco07 25 mai 2012 08:10
    Quel régime pour la Grèce ?
    A ce stade, on est en droit de se poser la question.

    Ils ont perdu leur souveraineté (les task forces Européennes décident à leur place)... Et le régime pain sec et eau semble désormais un acquis.


    Petite information qui est passée inaperçue :

    Un état de surveillance en version 2.0, ça explique peut-être le pourquoi du comment au sujet de comptes Grecs, personnellement j’irais planquer mes deniers ailleurs -quelque soit la somme-, on ne sait pas quelle est la prochaine mesure de prévue.

    • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2012 11:23

      marco

      vous pronez la solution d’aller voir ailleurs si le sable est plus beau ?
      si celà se passait en France, c’est donc ce que vous feriez ?
      étrange conception de la citoyenneté.
       smiley

    • Marco07 25 mai 2012 12:05

      Non, j’estime juste que l’état n’a pas à jouer à Big Brother avec ses citoyens. (ouvrez les liens et jetez un oeil), ça commence par un fichage global de tout ce qui peut-être confisqué sous le faux prétexte de lutte contre la fraude.


      Et après, il suffira d’une petite loi pour tout ramasser.... Les bijoux de famille et l’argenterie, tout ce qui peut-être monnayable.
      (Il y a eu des lois confiscatoires dans bien des pays, par exemple les US et l’or, ils ont tout confisqué en 33 contre du papier avant une dévaluation de 40% en 34)

      L’enfer est pavé de bonnes intentions, et le fichage global ne concerne pas les riches qui ont déjà l’oseille répartit et investit à l’étranger... A un certain stade, la fraude reste la seule solution pour certains pour manger.

      Pour ce qui est du devoir citoyen, pour tenir ce genre de propos, vous n’avez probablement pas une famille à nourrir et à loger -ou alors vos caisses étaient toujours pleines- auquel cas vous sauriez que les intérêts et la survie de la famille passent bien avant tout le reste. 

      Aides-toi et le ciel t’aidera.

    • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2012 20:28

      marco sancho sept

      il y a un bout de phrase qui m’intrigue dans ce que vous avez produit :
      riches qui ont déjà l’oseille répartit et investit à l’étranger. 
      je sais que vous vous appliquez, mais tout de même...
       smiley

    • Marco07 25 mai 2012 22:52

      Et encore, il y a d’autres phôtes que vous n’avez pas vu. On règlera ça en cours demain !

       smiley


    • chapoutier 25 mai 2012 08:36

      bonjour olivier
      est-ce vraiment la Grèce le problème : qui peut croire que la dette grecque avec ses ’’malheureux’’ 350 milliards d’euros de dette serait le détonateur alors que la dette publique américaine est de 16 000 milliards de dollars et que la dette mondiale est supérieure à 50 000 milliards de dollars.
      en 2012 la Grèce doit rembourser 52 milliards d’euros dont 35 milliards d’obligations parvenues à échéance et 17 milliards d’intérêts soit le tiers ! n’est-ce pas évident que la spéculation sur les taux d’intérets joue un role majeur dans la crise grecque.
      Le nouveau prêt de 65 milliards d’euros suffit à peine au remboursement de la dette et des intérêts mais ce nouveau prêt présente l’avantage pour le capital financier de créer de nouvelles dettes et de nouveaux intérêts, qui viennent gonfler la dette initiale. Cerise sur le gâteau que se partagent les capitalistes financiers, au passage, ils font main basse sur les « bijoux de famille ». la Grèce , en effet, a été sommé par la Troika (BCE/UE/FMI) de lancer un programme de privatisations afin ’’ d’alléger le poids de sa dette ’’. Les parts détenues par l’état dans les compagnies des eaux (Eydap-Eyath), pétrolière (Helpe), des Jeux (Opap), du groupe gazier (Depa) ont déjà commencé à être cédées à des groupes privés.

      Le 18 mai, Sofia Sakorafa déclarait dans une interview à Mediapart  : « Nous voulons rester dans la zone euro. » Cependant : « Demeurer dans la zone euro ne peut signifier sacrifier un peuple, le laisser mourir de faim. La question qui se pose maintenant n’est pas celle de l’euro. Nous luttons pour notre survie. Et si rester dans la zone euro signifie la destruction de la Grèce, nous devrons en sortir (…). Je ne comprends pas comment on peut rester dans la zone euro si le prix à payer est un salaire de 200 euros par mois. » Quant à l’hypothèse de « renégocier » le fameux mémorandum ? « L’accord ne peut pas être amélioré. Qu’entend-on améliorer quand la destruction est maintenant quasi totale ? Il n’y a pas d’argent pour payer les pensions, le droit du travail obtenu au cours des siècles par les peuples d’Europe a été détricoté. »

      On ne le dira jamais assez, le système de la dette, est un système mafieux puissance 10

      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/crise-de-la-dette-non-un-monde-a-l-117233


      • chapoutier 25 mai 2012 08:42
        Et les taux d’emprunt augmentent constamment…
        un additif trouvé sur internet, le montant des échéances à verser par les états aux requins de la finance pour 2012

        Le New York Times fait le point sur les dettes à échéance en 2012. Et les taux d’emprunts ne cessent d’augmenter. 3 000 milliards de dollars pour le Japon, 2800 pour les Etats-Unis. Du côté européen, l’Italie en aura pour 428 milliards, la France 367, l’Allemagne 285. Le dette canadienne est de 221 milliards, celle du Brésil de 169 et du Royaume-Uni de 165. La Chine n’aura que 121 milliards à échéance en 2012, l’Inde 57, et la Russie, loin derrière, avec 13 milliards. Soit un montant de la dette mondiale à échéance 2012 s’élèvant à 7,6 mille milliards de dollars.


      • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2012 11:26

        Chapoutier

        le problème, on l’a compris, c’est d’abord la corruption, 
        des politiques incapables
        des banquiers crapuleux
        le danger, c’est le réveil du mouvement néo-fasciste grec qui tente de profiter de la détresse de ce peuple, pour tenter de prendre le pouvoir,
        c’est ce qu’avait fait hitler, 
        c’est aussi la stratégie du FN, même s’il tente de se faire une beauté
        et on sait comment ça finit généralement
        merci de votre commentaire.

      • chapoutier 25 mai 2012 13:10

        Le problème de la Grèce comme celui des autres nations, c’est d’abord et avant tout la voracité des marchés financiers qui agissent comme des drogués à la morphine, ils ont pris le goût de l’argent facile de la dette, et ils sont constamment en état de manque. Pour satisfaire leur vice, ils n’hésitent pas à saigner les peuples


      • bigglop bigglop 25 mai 2012 19:25

        Bonsoir à tous,

        Merci à @Olivier pour cette bonne synthèse de la situation de la Grèce et à @Chapoutier pour ses informations complémentaires très importantes.

        Pour mémoire, la Grèce, avant son entrée dans l’Union Européenne, avait un taux de croissance de 5% et une balance commerciale équilibrée malgré la corruption et l’évasion fiscale endémique.
        Mais à l’époque, la Grèce avait une « économie » à la libanaise, sans état organisé, ni efficient et par conséquent une collecte d’impôt insuffisante par rapport aux budgets prévisionnels successifs.

        L’entrée dans l’UE et surtout dans la zone Euro (libéralisme économique et financier) a été un choc culturel, économique et financier auquel elle n’était pas préparée avec des comptes publics falsifiés (Goldman-Sachs), sans structures étatiques efficaces.
        Mais pour des raisons géopolitiques stratégiques liées à l’époque à la situation turque, mais aussi à sa position géographique dans les Balkans, il était indispensable de l’intégrer.

        Au moins quatre des banques grecques sont en état de faillite, leurs capitaux propres étant devenus négatifs, cad, que les pertes (antérieures et de l’exercice) sont supérieures aux capitaux propres (K social + réserves incorporables au K).
        Donc elles doivent être recapitalisées en totalité. Et bien sûr avec des fonds européens financés par les autres états ou des financements sur le marché financier via le FESF, car la BCE ne veut plus acheter de dette grecque sur le marché secondaire étant elle-même « gavée » et avec pour conséquence une augmentation de sa dette.
        Mais ces banques ne veulent pas concéder en échange le moindre contrôle efficace sur leur gestion....

        Le plan de restructuration de la dette grecque n’a servi à rien, comme je l’ai analysé dans mon article.

        Aujourd’hui, les principes de la libéralisation économique et financière atteignent leurs limites à savoir que les défenseurs de cette doxa meurtrière se trouvent piégés à leur propre jeu.

        En conclusion, il n’y a pas de crise de l’Euro, mais une crise des banques et institutions financières qui se manifeste par une gigantesque transfert de dettes, pertes privées vers la dette publique donc sur l’épargne des citoyens.

        Pratiquement toutes les banques européennes sont en faillite technique, notamment à travers leurs engagements hors-bilan (BNP plus de 500 mds €)
        Toutes les banques françaises veulent réduire la taille de leurs bilans pour renforcer leurs capitaux propres en cédant certains de leurs actifs.
        Très mauvais signe car elles ne veulent pas se recapitaliser auprès de leurs actionnaires institutionnels.

        Jusqu’ici « tout va bien »


      • Cigogne67 25 mai 2012 09:13

        malheureusement la Grèce (comme de nombreux pays) n’a pas la chance d’avoir un rassemblement bleu marine comme nous l’avons.

        Les grecs sont ils condamnés pour sortir de cette situation a voter pour les fascistes rouges ou les fascistes bruns ?

        On peut, démocratiquement choisir une autre perspective que celle de devoir trimer (ou pas) pour les financiers qui utilisent l’entreprise comme une banque. Sortir de cette « logique » pour aller vers l’indépendance.

        (la chasse aux immigrés en Grèce vue hier soir au 20H est ignoble. Aube doré est un parti au service d’une idéologie répugnante et son président une ordure)


        • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2012 11:28

          cigogne 

          je vous trouve d’une grande naïveté avec votre « rassemblement bleu marine »
          ils ont beau parer ce parti de ses plus beaux habits, il n’en reste pas moins un parti xénophobe, dans la mouvance duquel les néo-fascistes ne sont jamais loin.
          on a pu le vérifier à plusieurs reprises.

        • lionel-pg44 25 mai 2012 12:32

          Rassemblement bleu marine ?


          Pourquoi pas bleu pétrole ? vert émeraude ? marron caca ? rouge sang de bicot ?

          Le Front National n’est pas, n’a jamais été et ne sera jamais un mouvement démocratique. 
          Quant à Aube Dorée, c’est le petit frère du rassemblement machin chose, avec juste une différence, le F Haine a provisoirement rangé barres de fer, salut fasciste et chants nazis en attendant que le bon temps revienne.

          Quand un parti a pour fondateur principal (mais ses co fondateurs sont gratinés aussi) un manieur de gégène, de poignard de la Jeunesse Hitlérienne pour rendre bavard le fellagha ou le militant anti Algérie française et que l’on est partisan de ce machin, on n’a qu’un seul droit... celui de fermer sa gueule !

        • Gabriel Gabriel 25 mai 2012 09:40

          Bonjour Olivier,

          Je vais être un peu violent dans mes propos mais là, les banquiers font crever un peuple entier. J’encourage donc les grecs à se révolter contre leurs dirigeants, mettre en place un pouvoir citoyen et faire un bras d’honneur aux gouvernants et aux ordures financières qui les assassinent et qui sont responsables du marasme actuel dans lequel se trouve la population.


          • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2012 11:28

            Gabriel

            je partage totalement, et remercie.
             smiley

          • Yvance77 25 mai 2012 09:54

            Salut,

            C’est en brisant le socle social que les banksters vont se retrouver face à ce qu’ils n’imaginent pas... la barbarie d’un peuple en colère à leur endroit.

            Et ce ne sera que justice !


            • Cigogne67 25 mai 2012 10:07

              C’est parce que je ne veux pas voir ce genre d’image en France que j’invite mes concitoyens à bien mesurer la portée de leurs votes. L’UMP, le PS et leurs satellites nous envoient vers l’affrontement des uns envers les autres.

              le rassemblement bleu marine est l’alternative démocratique


            • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2012 11:30

              bonjour Yvance

              je crois que si les Grecs suivent l’exemple islandais, ils en sortirons par le haut.
              sinon, ça ne peut que très mal finir.
              merci de ce commentaire.

            • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2012 11:36

              Cigogne

              un parti démocratique le FN ?
              dernière nouvelle
              le père passe le flambeau à sa fille, laquelle nomme vice président son partenaire de vie, la petite fille est prête a prendre une place de député,
              vraiment démocratique, pas de doutes.
               smiley

            • joletaxi 25 mai 2012 11:42

              j’ai obtenu que vous bénéficiez de l’offre groupée au perfectionnement en orthographe.. ;ils s’en sortirons....

              on va s"amuser ici


            • Marco07 25 mai 2012 12:18

              Bonjour Jo !


              C’est définitif, on va pouvoir négocier le tarif des cours.


              ....et pour que les comptes grecs reviennent a l’équilibre...

               smiley

            • Marco07 25 mai 2012 12:19

              .....qui se vide au fur et a mesure...


               smiley

            • Marco07 25 mai 2012 13:17

              Faudra penser à demander au professeur, mais :

              Les élections de juin nous amèneront peut être la preuve

              Dans ce cas, il s’agit de l’adverbe peut-être (pouvant être remplacé par probablement, éventuellement etc...), et non de peut être.

            • Marco07 25 mai 2012 13:18

              C’est peut être le moment de se pencher sur ce qui s’est passé récemment en Islande.


              Même chose ici. (enfin il me semble)


            • Marco07 25 mai 2012 13:24

               le gouvernement au complet à du démissionner.


              Hips, ça serait pas un auxiliaire le truc avec l’accent ?! Et manque un accent circonflexe...
               smiley


              Décidément il va avoir du travail notre professeur.

            • Marco07 25 mai 2012 13:26

              Le mouvement Gauche-Vert à gagné 

              On peut remplacer par 
              Le mouvement Gauche-Vert avait gagné
              Donc « a gagné »

            • gaijin gaijin 25 mai 2012 13:27

              marco
              après la police la pensée vous avez été rétrogradé a celle de l’ aurtograffe ?
              manque d’ efficacité ?


            • Marco07 25 mai 2012 13:30

               de l’Islande à grimpé à 2,1%


               smiley

            • Marco07 25 mai 2012 13:34
              après la police la pensée vous avez été rétrogradé a celle de l’ aurtograffe ? 
              « à celle », je ne corrigerais pas l’eaurtograffe, ce mot étant assez compliqué (dès que ça dépasse 3 lettres, j’ai du mal)


              Non, c’est juste qu’on a décidé ensemble de suivre des cours de Français à l’initiative d’Olivier.
              Vous voulez une place ?

               smiley

            • Marco07 25 mai 2012 13:39

              à leur guêtres

              Sauf erreur de ma part (je suis assez mauvais en Français donc à confirmer, il manque un « s » )

            • gaijin gaijin 25 mai 2012 16:08

              merci de l’invitation
              mais comme disais Wang Bi : « Quand on s’attache aux mots on perd le compréhension des idées »


            • Marco07 25 mai 2012 16:43

              Je ne connaissais pas !

              on perd le compréhension des idées

              Si vous le croisez (on sait jamais, il a peut-être une espérance de vie hors du commun), profitez-en pour lui demander si il est intéressé par les tarifs de groupe, il semble en avoir cruellement besoin.

               smiley


            • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2012 22:21

              gaijin

              mais savent-ils seulement l’origine des mots ?
              c’est un sujet passionnant, je compte proposer quelque chose la-dessus sous peu...
               smiley

            • gaijin gaijin 26 mai 2012 08:28

              sur ce genre de sujet :
              http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9mantique_g%C3%A9n%C3%A9rale
              des travaux passionnants passés largement inaperçus ....


            • gaijin gaijin 26 mai 2012 08:34

              Marco : C.Q.F.D
              pour le plaisir la citation complète :

              « les idées s »expriment par des images
               les images s’expliquent par des mots
               si on s’attache aux mots on perd la compréhension des images
               si on s’attache aux images on perd la compréhension des idées "

              quant’ à le rencontrer : http://fr.wikipedia.org/wiki/Wang_Bi


            • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2012 11:32

              schweitzer

              je suis toujours souriant quand je découvre des commentaires comme le votre,
              celui d’un homme imbu de lui même, naturellement supérieur, supremement intelligent, et qui a réponse a tout du haut de sa superbe,
              méfiez vous, vous allez vous casser la gueule un de ces quatre.
              pas de doutes, schweitzer, vous êtes le meilleur.
               smiley

            • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2012 13:03

              schweitzer

              votre modestie n’a d’égal que votre compétence.
              le ciel vous tienne en joie.
               smiley

            • Henri Francillon Henri Francillon 25 mai 2012 10:04

              Le non-payement de la dette due aux usuriers (les banques privées dont le seul apport aux états européens est d’écrire des chiffres sur un ordinateur en exigeant pour ce faire le payement d’intérêts exorbitants) est LA mesure qui devrait devenir le paradigme de tous les Gouvernements s’ils défendent le peuple, ce qui est leur devoir contractuel en tant qu’élus.
              Ceux qui ne le font pas doivent, comme le dit Gabriel, être démis de leurs fonctions par leurs employeurs, qui sont les citoyens, pour non-respect de leur contrat de travail, comme c’est le cas dans toute entreprise.
              C’est à dire qu’il faut démettre TOUS les Gouvernements européens actuels, hormis l’islandais bien entendu.
              Concernant l’Islande, je vous encourage Olivier à vous renseigner mieux sur cette Constituante qui, d’après mes informations (le lien était dans les commentaires sur le site de Soral mais il a été effacé par les censeurs car il contestait le parti pris du Maître, autant pour la liberté d’expression prônée par ce sympathique « intellectuel dissident viril »), a été écrite de façon à ce que désormais ce non-payement aux banques soit impossible, la compétence sur le sujet échappant explicitement au vote populaire.


              • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2012 11:34

                Henri

                si vous nous en disiez un peu plus sur « cet intellectuel dissident viril »
                on reste un peu sur sa faim,
                car accuser, sans apporter de preuves tangibles, me parait un peu facile, non ?
                à+

              • olivier cabanel olivier cabanel 25 mai 2012 22:23

                schweitzer

                et devinez ce qu’ils ont gagné en échange ?
                 smiley
                vous avez dix minutes.
                mais pour un esprit comme le votre, ça ne devrait pas poser de problèmes.
                 smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès